Biscuits craquelés au chocolat (avec des blancs d’œuf)

     Je sais que je vous avais déjà proposé une recette de cookies brownies et une de biscuits craquelés au chocolat mais je n’ai pas pu me retenir. J’ai récidivé… Je mourrais d’envie de manger des biscuits au chocolat. Je ne tenais vraiment plus, ça devenait viscéral. Et ça tombe bien, il y avait 4 blancs d’œuf restants de ma charlotte aux framboises… Je n’ai donc pas su résister plus de 3mn à la sublime recette de Un déjeuner au soleil qui est géniale. Les biscuits sont moelleux et super chocolatés. Tout ce que je voulais ! Les photos ne rendent pas hommage à ces biscuits et vous m’en voyez désolée. J’ai du faire très vite car je devais courir prendre le train donc le résultat est bien évidemment plus que médiocre.

.

IMG_20200626_025127__01

.

Temps : 25mn de préparation, 2h de réfrigération et 10mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique
Pour 30 biscuits environ

.

Ingrédients :

  • 240g de chocolat noir
  • 50g de beurre
  • 4 blancs d’œuf
  • 60g de sucre
  • 100g de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 cuillère à café de cacao en poudre
  • 1 pincée de sel
  • environ 80/100g de sucre glace

.

Recette :

  • Faites fondre le chocolat et le beurre au micro-ondes (30s par 30s en remuant entre chaque). Homogénéisez. Battez les blancs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils deviennent bien mousseux (mais pas besoin de les monter totalement en neige). Incorporez délicatement le chocolat aux blancs d’œuf. Ajoutez la farine, la levure, le cacao et le sel ensemble et incorporez-les en soulevant le mélange pour ne pas trop casser les blancs. Versez la pâte dans un saladier. Filmez au contact. Réservez au frigo 2h environ.
  • Préchauffez le four à 170°. Versez le sucre glace dans une assiette creuse. Prélevez une cuillère à café de pâte puis roulez-la entre la paume de vos mains jusqu’à former une boule. Roulez-la ensuite dans le sucre glace (il faut que la couche soit généreuse) et déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte (cela vous fera deux plaques normalement) en espaçant les biscuits de 5cm environ et en les plaçant en quinconce. Enfournez 10mn. Laissez tiédir 5mn sur les plaques avant de transférer sur une grille pour refroidissement complet.

Eton mess

     L’Eton mess est un dessert traditionnel britannique très réputé composé de fraises, de chantilly et de meringue. On trouve de nombreuses histoires en relatant l’origine très « tarte tatin » sur internet. Il semblerait que lors d’un rassemblement à l’Eton College, un étudiant ait ramené une pavlova, dessert typique de là-bas et que quelqu’un se serait assis dessus, faisant un « mess » (bordel, gâchis) de ce délice. Mais loin d’être rebutés et pour sauver la face, l’assistance y aurait goûté trouvant le résultat excellent. Il est depuis lors rentré dans les classiques de la cuisine britannique et il est d’ailleurs servi tous les ans au match de cricket annuel entre l’Eton College et le Winchester College ! On peut donc considérer ce dessert comme un bon bordel ! Comme toujours les accidents produisent parfois les meilleurs résultats en cuisine 😉

.

IMG_20200530_120611__01

.

Temps : 30mn de préparation + 1h30 de cuisson (+ le temps de refroidissement des meringues)
Conservation : Aucune (vous pouvez les conserver 24/48h au frigo si nécessaire mais la chantilly commencera de rendre de l’eau et le dessert sera beaucoup moins bon)
Pour 4 grosses verrines

.

Ingrédients :

  • 3 blancs d’œuf
  • 150g de sucre
  • 300g de crème liquide entière
  • 50g de mascarpone (vous pouvez utiliser uniquement de la crème, dans ce cas augmentez la quantité à 350g)
  • 15g + 1 cuillère à soupe de sucre glace
  • 250 + 250g de fraises

.

IMG_20200530_120617__01

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 120°. Montez les blancs en neige. Lorsque le fouet commence à laisser une trace dans les blancs, versez environ 1/3 du sucre sans cesser de battre. Quand la neige est bien ferme ajoutez le reste du sucre et continuez de fouetter pendant quelques minutes. La meringue doit être lisse, brillante et faire un bec d’oiseau. A l’aide d’une cuillère à soupe, déposez des tas de meringue sur une plaque recouverte de papier sulfurisé (vous devriez avoir 20 meringues de taille moyenne à la fin) et enfournez 1h30. Laissez les meringues refroidir avant de passer à la suite (vous pouvez préparer vos meringues la veille ou même jusqu’à une semaine à l’avance sans soucis en les conservant dans une boite en métal hermétique pour gagner du temps le jour J).
  • 15mn avant de monter votre chantilly, placez votre fouet et votre cul de poule au congélateur. Versez votre crème et votre mascarpone dans le cul de poule et fouettez-les jusqu’à obtenir une crème fouettée ferme (cela peut prendre jusqu’à 10mn selon votre matériel). Ajoutez les 15g de sucre glace et fouettez encore quelques secondes pour bien les incorporer. Réservez.
  • Lavez et équeutez les fraises. Mixez-en 250g avec une cuillère à soupe de sucre glace et réservez le coulis ainsi obtenu. Découpez les 250g restants  en morceaux.
  • Dans vos verrines, alternez morceaux de fraises, coulis, meringues émiettées et chantilly. Répétez l’opération deux fois. (Il faut donc mettre 2 meringues et demie par couche. Cela peut paraître beaucoup mais j’ai testé avec moins et je peux vous assurer que c’est nécessaire à l’équilibre du dessert tant en terme de goût que de texture !) Lissez bien la couche de chantilly supérieure. Décorez avec quelques petites fraises et un peu de meringue s’il vous en reste et servez immédiatement.

Macarons à la fleur d’oranger

     Eh oui encore une recette de macarons. Je vous inonde un peu mais j’ai eu beaucoup de blancs d’œuf à écouler et avec la pénurie de farine, je me suis retrouvée à sur-exploiter la poudre d’amandes à la place ! J’ai opté pour un parfum super printanier : la fleur d’oranger. A doser avec parcimonie même si vous adorez le goût car ça peut vite devenir écœurant.

.

20160516_170937__01

.

Temps : 10mn de préparation pour la ganache montée + une nuit de repos ; 30mn de préparation + 30mn de croûtage + 20mn de cuisson pour les coques + 24/48h de repos
Conservation : 4/5j au frigo dans une boite métallique couverte de papier sulfurisé
Pour 33 macarons environ

.

Ingrédients :

Pour la ganache montée à la fleur d’oranger :

  • 25 + 75g de crème fleurette entière froide
  • 3g de miel neutre
  • 1 cuillère à soupe de fleur d’oranger
  • 50g de chocolat blanc pâtissier

.

Pour les coques :

  • 125g de poudre d’amandes
  • 210g de sucre glace
  • 90g de blancs d’œuf (3 blancs environ) vieillis (c’est à dire des blancs d’oeuf séparés en avance des jaunes et ayant été conservés minimum 24h dans une boîte hermétique à température ambiante ou 48h au frigo, le mieux étant plus de 5j, et sortis du frigo au moins 12h avant leur utilisation)
  • 30g de sucre semoule
  • du colorant en poudre (orange pour moi)

.

20160516_171012__01

.

Recette :

Pour la ganache montée à la fleur d’oranger :

  • Portez à ébullition 25g de crème, le miel et la fleur d’oranger. Versez en trois fois sur le chocolat blanc coupé en morceaux en émulsionnant bien entre chaque. Incorporez les 75g de crème froide restants puis filmez au contact et conservez au réfrigérateur une nuit (4h minimum).

.

Pour les coques :

  • Répartissez votre poudre d’amande sur une plaque de cuisson puis torréfiez la en la passant 10mn au four à 150°. Mixez le sucre glace avec la poudre d’amande puis tamisez-l’ensemble. Réservez. Montez les blancs en neige. Lorsque le fouet commence à laisser une trace dans les blancs, versez environ 1/3 du sucre sans cesser de battre. Quand la neige est bien ferme ajoutez le reste du sucre et le colorant en poudre et continuez de fouetter pendant quelques minutes jusqu’à ce que les blancs soient brillants et fassent un bec d’oiseau. Incorporez peu à peu les poudres aux blancs à l’aide d’une maryse en macaronnant (il faut racler les bords et le fond en soulevant la masse et l’écraser en la ramenant vers le milieu pour chasser l’air) jusqu’à ce que la pâte soit brillante, lisse et fasse le ruban (comme pour un biscuit à bûche).
  • Tapissez votre plaque de cuisson (de préférence perforée) de papier sulfurisé (pour une fois n’utilisez pas de tapis en silicone car vos macarons ne cuiraient pas correctement). Versez votre pâte dans une poche à douilles puis dressez des macarons de 3.5cm de diamètre en quinconce (personnellement je glisse un gabarit sous mes feuilles de papier sulfurisé afin de pouvoir dresser régulièrement, si vous suivez cette technique soyez très délicat en enlevant le gabarit : il ne faut pas casser les coques ou les faire couler). Tapez délicatement votre plaque contre le plan de travail pour enlever les bulles d’air. Laissez croûter 30mn à température ambiante puis enfournez 20mn à 150° (je le répète car c’est très très important en matière de macarons : la cuisson dépendra de votre four donc n’hésitez pas à tester différentes températures et durées pour obtenir celles qui vous conviendront). Glissez doucement votre papier sulfurisé hors de la plaque et laissez les coques refroidir complétement sur le papier sulfurisé avant de les détacher.
  • Sortez votre ganache du frigo puis montez-la comme une chantilly à l’aide d’un fouet. Transvasez la ganache dans une poche à douille et garnissez une coque de macaron sur deux. Refermez avec une coque non garnie. Tapissez une boite en métal de papier sulfurisé et entreposez-y vos macarons, sur la tranche, 24 à 48h pour que la garniture imprègne bien les coques. Sortez les macarons 20Mn avant de les déguster pour les ramener à température ambiante.

Macarons à la banane

     Nouvelle recette de macarons avec une garniture toute simple à la banane, vous m’en direz des nouvelles ! J’ai opté pour une ganache montée et non une « confiture souple » car, outre le côté très aérien et non écœurant de la ganache montée,  la banane est un fruit assez sucré en soi à mes yeux !

.

20160516_172448__01

.

Temps : 10mn de préparation pour la ganache montée + une nuit de repos ; 30mn de préparation + 30mn de croûtage + 20mn de cuisson pour les coques + 24/48h de repos
Conservation : 4/5j au frigo dans une boite métallique couverte de papier sulfurisé
Pour 33 macarons environ

.

Ingrédients :

Pour la ganache montée à la banane :

  • 40g de banane (1/2 banane environ)
  • 25 + 75g de crème fleurette entière froide
  • 3g de miel neutre
  • 50g de chocolat blanc pâtissier

.

Pour les coques :

  • 125g de poudre d’amandes
  • 210g de sucre glace
  • 90g de blancs d’œuf (3 blancs environ) vieillis (c’est à dire des blancs d’oeuf séparés en avance des jaunes et ayant été conservés minimum 24h dans une boîte hermétique à température ambiante ou 48h au frigo, le mieux étant plus de 5j, et sortis du frigo au moins 12h avant leur utilisation)
  • 30g de sucre semoule
  • du colorant en poudre jaune
  • Facultatif : un peu de cacao pour la déco

.

Recette :

Pour la ganache montée à la banane :

  • Mixez votre banane. Mélangez la purée ainsi obtenue, 25g de crème et le miel ensemble et portez à ébullition. Versez en trois fois sur le chocolat blanc coupé en morceaux en émulsionnant bien entre chaque. Incorporez les 75g de crème froide restants puis filmez au contact et conservez au réfrigérateur une nuit (4h minimum).

.

Pour les coques :

  • Répartissez votre poudre d’amande sur une plaque de cuisson puis torréfiez la en la passant 10mn au four à 150°. Mixez le sucre glace avec la poudre d’amande puis tamisez-l’ensemble. Réservez. Montez les blancs en neige. Lorsque le fouet commence à laisser une trace dans les blancs, versez environ 1/3 du sucre sans cesser de battre. Quand la neige est bien ferme ajoutez le reste du sucre et le colorant en poudre et continuez de fouetter pendant quelques minutes jusqu’à ce que les blancs soient brillants et fassent un bec d’oiseau. Incorporez peu à peu les poudres aux blancs à l’aide d’une maryse en macaronnant (il faut racler les bords et le fond en soulevant la masse et l’écraser en la ramenant vers le milieu pour chasser l’air) jusqu’à ce que la pâte soit brillante, lisse et fasse le ruban (comme pour un biscuit à bûche).
  • Tapissez votre plaque de cuisson (de préférence perforée) de papier sulfurisé (pour une fois n’utilisez pas de tapis en silicone car vos macarons ne cuiraient pas correctement). Versez votre pâte dans une poche à douilles puis dressez des macarons de 3.5cm de diamètre en quinconce (personnellement je glisse un gabarit sous mes feuilles de papier sulfurisé afin de pouvoir dresser régulièrement, si vous suivez cette technique soyez très délicat en enlevant le gabarit : il ne faut pas casser les coques ou les faire couler). Tapez délicatement votre plaque contre le plan de travail pour enlever les bulles d’air. Laissez croûter 30mn à température ambiante puis enfournez 20mn à 150° (je le répète car c’est très très important en matière de macarons : la cuisson dépendra de votre four donc n’hésitez pas à tester différentes températures et durées pour obtenir celles qui vous conviendront). Glissez doucement votre papier sulfurisé hors de la plaque et laissez les coques refroidir complétement sur le papier sulfurisé avant de les détacher.
  • Sortez votre ganache du frigo puis montez-la comme une chantilly à l’aide d’un fouet. Transvasez la ganache dans une poche à douille et garnissez une coque de macaron sur deux. Refermez avec une coque non garnie. Pour la décoration, vous pouvez saupoudrer légèrement la coque du dessus d’un peu de cacao. Tapissez une boite en métal de papier sulfurisé et entreposez-y vos macarons, sur la tranche, 24 à 48h pour que la garniture imprègne bien les coques. Sortez les macarons 20Mn avant de les déguster pour les ramener à température ambiante.

Macarons lait/coco

     Je vous rassure, ce ne sont pas mes premiers macarons. Toutefois je n’ai partagé que très peu de mes réalisations jusqu’à maintenant alors que j’en ai quelques unes en réserve ! J’ai donc choisi de commencer par ce doux goût de coco et de chocolat au lait. Les autres viendront au fur et à mesure !
Je réalise personnellement des coques à la meringue française car la meringue italienne ne m’a jamais réussi et je n’ai jamais eu de soucis avec donc je pense que je continuerai comme ça. Cela permet aussi à ceux qui n’auraient pas de thermomètre de pouvoir essayer ! En tout cas n’oubliez pas que les macarons sont très capricieux. Parfois la simple humidité de l’air peut les faire rater. Plusieurs essais peuvent donc s’avérer nécessaires pour trouver la façon de faire adaptée à votre environnement, surtout en terme de température et de temps de cuisson, éléments primordiaux et totalement dépendants de votre four. N’hésitez donc pas à tester plusieurs fournées avec des paramètres de cuisson différents et surtout persévérez : cela vaut le coup si vous êtes dingues de macarons !

.

IMG_20200401_175521__01

.

Temps : 10mn de préparation pour la ganache ; 30mn de préparation + 30mn de croûtage + 20mn de cuisson pour les coques
Conservation : 4/5j au frigo dans une boite métallique couverte de papier sulfurisé
Pour 33 macarons environ

.

Ingrédients :

Pour la ganache lait/coco :

  • 140g de lait de coco
  • 110g de chocolat au lait coupé en petits morceaux
  • 15g de beurre
  • 45g de noix de coco râpée

.

Pour les coques :

  • 125g de poudre d’amandes
  • 210g de sucre glace
  • 90g de blancs d’œuf (3 blancs environ) vieillis (c’est à dire des blancs d’oeuf séparés en avance des jaunes et ayant été conservés minimum 24h dans une boîte hermétique à température ambiante ou 48h au frigo, le mieux étant plus de 5j, et sortis du frigo au moins 12h avant leur utilisation)
  • 30g de sucre semoule
  • du colorant en poudre blanc
  • un peu de noix de coco râpée

.

Recette :

Pour la garniture :

  • Portez le lait de coco à ébullition puis versez-le en trois fois sur le chocolat au lait en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporez ensuite le beurre coupé en petits morceaux (la ganache doit alors être lisse et brillante) puis la noix de coco râpée. Filmez au contact et conservez au réfrigérateur le temps de préparer les coques.

.

Pour les coques :

  • Répartissez votre poudre d’amande sur une plaque de cuisson puis torréfiez la en la passant 10mn au four à 150°. Mixez le sucre glace avec la poudre d’amande puis tamisez-l’ensemble. Réservez. Montez les blancs en neige. Lorsque le fouet commence à laisser une trace dans les blancs, versez environ 1/3 du sucre sans cesser de battre. Quand la neige est bien ferme ajoutez le reste du sucre et le colorant en poudre et continuez de fouetter pendant quelques minutes jusqu’à ce que les blancs soient brillants et fassent un bec d’oiseau. Incorporez peu à peu les poudres aux blancs à l’aide d’une maryse en macaronnant (il faut racler les bords et le fond en soulevant la masse et l’écraser en la ramenant vers le milieu pour chasser l’air) jusqu’à ce que la pâte soit brillante, lisse et fasse le ruban (comme pour un biscuit à bûche).
  • Tapissez votre plaque de cuisson (de préférence perforée) de papier sulfurisé (pour une fois n’utilisez pas de tapis en silicone car vos macarons ne cuiraient pas correctement). Versez votre pâte dans une poche à douilles puis dressez des macarons de 3.5cm de diamètre en quinconce (personnellement je glisse un gabarit sous mes feuilles de papier sulfurisé afin de pouvoir dresser régulièrement, si vous suivez cette technique soyez très délicat en enlevant le gabarit : il ne faut pas casser les coques ou les faire couler). Tapez délicatement votre plaque contre le plan de travail pour enlever les bulles d’air. Parsemez vos coques de noix de coco râpée. Laissez croûter 30mn à température ambiante puis enfournez 20mn à 150° (je le répète car c’est très très important en matière de macarons : la cuisson dépendra de votre four donc n’hésitez pas à tester différentes températures et durées pour obtenir celles qui vous conviendront). Glissez doucement votre papier sulfurisé hors de la plaque et laissez les coques refroidir complétement sur le papier sulfurisé avant de les détacher.
  • Transvasez la ganache dans une poche à douille (travaillez-la un peu au fouet si elle est trop prise) et garnissez une coque de macaron sur deux. Refermez avec une coque non garnie. Tapissez une boite en métal de papier sulfurisé et entreposez-y vos macarons, sur la tranche, 24 à 48h pour que la garniture imprègne bien les coques. Sortez les macarons 20Mn avant de les déguster pour les ramener à température ambiante.

Soufflés glacés aux fraises

     Avec l’arrivée des beaux jours, j’ai de plus en plus envie de travailler les fruits et non le chocolat. Je n’ai donc pas su résister à l’achat de fraises en grosses quantités. Je me suis dit qu’il fallait que je vous propose un dessert avec qui serait parfait pour patienter en attendant l’été. Avec la chaleur qui nous a frappé d’un coup, l’idée de soufflés glacés me paraissait parfaite ! Contrairement aux « vrais » soufflés, il s’agit de mousses gelées qui doivent leur côté « soufflé »  à un petit montage avec du papier sulfurisé (qui a dit triche ?). C’est vraiment délicieux et le fait de faire des petites quantités permet une prise rapide donc une préparation pour le jour même !

.

IMG_20200411_194517__01

.

Temps : 30mn de préparation + 4h de congélation
Conservation : une semaine au congélateur
Pour 14 ramequins de 6cm de diamètre

.

Ingrédients :

  • 500g de fraises
  • 100g de sucre
  • le jus d’un demi citron + un trait
  • 250mL de crème liquide entière
  • 4 blancs d’œuf

.

IMG_20200411_194531__01

.

Recette :

  • Déposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur. Découpez des bandes de papier sulfurisé ou de rhodoïd d’une longueur permettant de faire un peu plus que le tour du ramequin et d’une hauteur de 3cm de plus que le bord.  Glissez-les à l’intérieur de vos ramequins et maintenez les avec du ruban adhésif si nécessaire.
  • Lavez, équeutez vos fraises, séchez-les puis mixez-les avec le sucre et le jus de citron. Réservez. Sortez le cul de poule et les fouets du congélateur. Versez la crème dedans et montez-la en crème fouettée ferme. En parallèle, montez les blancs d’œuf en neige ferme avec trait de jus de citron. Incorporez délicatement la crème montée à la purée de fraise, puis les blancs d’œuf. Répartissez la mousse dans les ramequins, en les remplissant jusqu’en haut de la bande. Laissez prendre au congélateur 4h minimum. Avant de les servir, laissez-les revenir à température ambiante pendant 5mn et enlevez les bandes de papier sulfurisé délicatement.

Basler brunsli

     Après cette petite pause chocolat, on part pour de nouveaux sablés de Noël (ne vous en faites pas il y aura aussi un peu de salé et des bûches en temps voulu). Je vous propose aujourd’hui des brunslis de Bâle. Je vous avais déjà proposé une première version à un Noël précédent et en voici une deuxième issue de la cuisine de Bernard ! J’aime énormément ces biscuits et je me devais d’essayer sa variante qui ressemble encore plus à ce qu’on peut trouver dans les marchés de Noël que la première (qui était pourtant néanmoins excellente). Par contre je ne vous cache pas que râper le chocolat est une étape fastidieuse donc si vous n’avez pas trop le temps je vous renvoie sur ma première recette qui devrait vous donner entière satisfaction !

.

IMG_20191220_152535__01

.

Temps : 30mn de préparation, une nuit de repos et 12mn de cuisson
Conservation : plusieurs semaines dans une boîte en métal hermétique
Pour 20 brunslis

.

Ingrédients :

  • 135g d’amandes entières (ou de poudre d’amandes directement si vous avez un peu la flemme)
  • 90g de sucre + un peu pour saupoudrer
  • 15g de cacao en poudre non sucré
  • 1/4 de cuillère à café de cannelle
  • 1 pincée de 4 épices
  • 50g de chocolat noir râpé
  • 45g de blancs d’oeuf (soit le blanc de environ 1 oeuf et demi)

.

Recette :

  • Mixez les amandes entières en poudre pas trop fine (ou utilisez de la poudre d’amande entière si jamais vous n’avez pas envie de vous embêter avec cette étape). Versez la poudre ainsi obtenue dans un cul de poule avec le sucre, le cacao et les épices. Râpez le chocolat dessus et mélangez. Ajoutez le blanc d’oeuf et mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène (n’hésitez pas à utiliser vos mains, ce sera bien plus rapide et donnera un meilleur résultat qu’avec une cuillère en bois).
  • Saupoudrez une feuille de papier sulfurisé de sucre. Étalez la pâte dessus sur une épaisseur de 4/5mm (vous pouvez vous aider en déposant une seconde feuille de papier sulfurisé sur la pâte car celle-ci colle beaucoup). Saupoudrez le dessus de la pâte de sucre. Laissez la pâte sécher à température ambiante pendant au moins une nuit. Préchauffez le four à 145°.  Emporte-piecez la pâte et déposez les brunslis sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou de silpat. Enfournez 12mn environ (moins si vous faites des brunslis pour petits que les miens, plus s’ils sont plus gros, le temps de cuisson est donné pour 20 biscuits ici). Laissez tiédir légèrement sur la plaque avant de laisser refroidir complétement sur une grille.

Frites de patate douce épicées (au four)

     On passe directement au plat de résistance en cette semaine de Thanksgiving avec des frites de patate douce épicées. (On aime faire les choses à l’envers ici ! ;)) Les patates douces sont souvent servies en purée lors de cette fête mais j’ai décidé de faire une version sous forme de frites. Elles sont délicieuses et bien épicées comme on les aime (et même croustillantes) !!! Je comptais les servir avec de la dinde et de la sauce au cranberries comme le veut la tradition mais, étant seule la semaine, il aurait été impossible pour moi de manger autant de nourriture en aussi peu de temps. Je n’ai donc pas voulu gâcher. Il faudra attendre l’année prochaine pour en voir surgir une sur mon blog je pense 😉

.

IMG_20191125_231159__01

.

Temps : 10mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : quelques jours au frigo (mais ça sera beaucoup moins bon)
Pour 4 personnes si vous êtes raisonnables (sinon 2/3)

.

Ingrédients :

  • 2 grosses patates douces (environ 1kg)
  • 6 cuillères à soupe d’huile
  • 1 cuillère à soupe de sel
  • 0.5 cuillère à soupe de poivre
  • 1 cuillère à soupe d’ail en poudre
  • 1 cuillère à soupe de paprika
  • 1 blanc d’œuf légèrement battu à la fourchette

.

IMG_20191125_231205__01

.

Recette :

  • Préchauffez votre four à 200°. Épluchez, lavez et coupez vos patates douces en bâtonnets. Déposez les frites dans un tupperware assez grand et refermable. Dans un petit récipient, mélangez l’huile, le sel, le poivre, l’ail en poudre, le paprika et le blanc d’œuf jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène. Versez ce dernier dans le tupperware sur les frites. Fermez le tupperware et secouez-le bien pour enrober toutes les frites (vous pouvez faire cette étape en badigeonnant au pinceau mais ce sera beaucoup beaucoup plus long).
  • Déposez les frites sur des plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé en essayant au maximum qu’elles ne se touchent pas et ne se chevauchent pas (il vous faudra deux plaques en principe). Enfournez 15mn. Sortez la plaque, retournez les frites et réenfournez 15mn en passant le four en mode grill les 5 dernières minutes si vous les voulez bien croustillantes (surveillez bien pour qu’elles ne brûlent pas). N’hésitez pas à les déguster avec un peu de ketchup, les goûts s’associent très bien entre eux 😉

Mousse au chocolat de Pierre Hermé

     Parfois, comme tout le monde, je manque d’inspiration en cuisine. J’ai beau avoir plus de 10 000 recettes sur mon pc (oui oui, je ne blague pas, ce nombre est d’ailleurs très largement évalué à la baisse…) et une cinquantaine de livres de cuisine, rien ne me tente. Je me balade donc sur mon blog en y cherchant les failles (nombreuses, ne nous le cachons pas). Et je me suis rendue compte récemment que mes propositions en terme de desserts de tous les jours, très simples, que l’on aime déguster après chaque repas pour le clôturer sur une note sucrée, sont vraiment peu nombreuses. Pas même une recette de mousse au chocolat… Le classique des classiques pourtant ! Je me suis donc dit qu’il était temps de combler cette lacune et quelle meilleure façon qu’en commençant avec une recette de Monsieur Pierre Hermé ? Ma recette de mousse au chocolat préférée est celle de ma mère. Des oeufs, du chocolat et c’est tout. Même pas de sucre. Simple. Basique. Ici, Pierre Hermé propose une version peu complexe à réaliser mais avec plus d’ingrédients. Du lait entier pour remplacer la crème que l’on trouve parfois dans les recettes de mousse afin d’être un peu plus léger en calories, un poil de sucre pour serrer les blancs et hop nous voilà partis !
Cette mousse est excellente ! Pas trop sucrée. Le chocolat est puissant juste ce qu’il faut. Je vous conseille d’ailleurs d’attendre le lendemain pour commencer de déguster cette mousse qui n’en sera que meilleure ! C’était flagrant à la dégustation. En terme de textures il s’agit d’une mousse « serrée ». Eh oui car pour moi il y a deux types de mousses au chocolat, les serrées, plus fermes, celles sur lesquelles votre petite cuillère déposée n’altérera pas l’intégrité de votre mousse et celles plus « aérées », plus légères, dans lesquelles votre cuillère plonge dès qu’elle est déposée à la surface. Eh bien la mousse de Pierre Hermé appartient à la première catégorie, contrairement à celle de ma maman, et c’est une très bonne découverte. Ce genre de mousses cale beaucoup plus. Impossible de dévorer toute cette quantité en une fois (mon ventre est triste mais mes bourrelets disent merci !), vous en aurez donc pour 5/6 personnes. Allez, place à la recette !

.

IMG_20190703_193602__01

.

Temps : 15mn de préparation + une nuit de réfrigération
Conservation : 2/3 jours au frigo
Pour 5/6 personnes

.

Ingrédients :

  • 80g de lait entier
  • 170g de chocolat noir à 66%
  • 4 blancs d’oeuf
  • 1 pincée de sel
  • 20g de sucre
  • 1 jaune d’oeuf

.

IMG_20190703_193512__01

.

Recette :

  • Faîtes bouillir le lait et versez-le sur le chocolat noir concassé. Mélangez jusqu’à ce qu’il soit intégralement fondu. Pendant qu’il refroidit, montez les blancs en neige avec une pincée de sel et, une fois que les blancs sont fermes, ajoutez-le sucre d’un coup et continuez de fouetter jusqu’à ce qu’ils soient serrés (ils font alors un bec d’oiseau). Mélangez le jaune avec le chocolat tiédi puis incorporez les blancs tiers par tiers, délicatement, à l’aide d’une maryse, en faisant bien attention à ne pas les casser. Répartissez la mousse dans des verrines puis entreposez au frais une nuit (4 heures suffisent mais la mousse est bien meilleure le lendemain).

Pancakes orange/pépites de chocolat (à base de ricotta)

     Parfois quand je vous propose des recettes, je me demande si je ne devrais pas commencer par la base. Vous proposer une recette de pancakes basiques avant de vous montrer toutes les déclinaisons possibles et imaginables par exemple ! 😮 Mais j’ai complétement craqué quand je suis tombée sur cette recette. J’écume pas mal les blogs américains en ce moment et ils sont TELLEMENT GOURMANDS. Ils ont le don de rendre encore plus décadentes des recettes déjà fort peu raisonnables (il suffit de regarder leurs barres type millionnaire shortbread qui ont parfois 7 couches). Et là évidemment je n’ai pas pu résister… Les mots orange et chocolat accolés me font toujours de l’oeil et je rêvais de quelque chose de super gourmand pour mon petit déjeuner du week-end (histoire de compenser le fait que je n’ai pas fait de beignets alors que ça me faisait extrêmement envie pour Mardi Gras :(). Du coup ça sera pancakes orange/pépites de chocolat et rien d’autre ! Croyez moi vous ne le regretterez pas. Ils sont super moelleux (grâce à la ricotta) et siiii bons sans être trop sucrés… Un délice. J’en salive encore ! (Et en plus ils vous permettront d’écouler vos blancs d’œuf, elle est pas belle la vie ?)

.

IMG_20190310_125425__01

.

Temps : 10mn de préparation + 20mn de cuisson environ (tout dépendra du nombre de pancakes dans votre poêle)
Conservation : quelques jours dans du papier d’alu au frigo (n’hésitez pas à les réchauffer un peu au micro ondes)
Pour 7/8 pancakes de 12cm de diamètre (2 suffisent par personne sauf gros mangeur)

.

Ingrédients :

  • 40g de sucre
  • le zeste d’une orange
  • 150g de farine
  • 2 càc de levure chimique
  • 1/2 càc de bicarbonate
  • 1/4 càc de sel
  • 250g de ricotta
  • 1 oeuf
  • 2 blancs d’oeuf
  • 125ml de jus d’orange (soit le jus d’une orange et demie)
  • 1 càs d’huile neutre
  • 1 càc d’extrait de vanille
  • 100g de pépites de chocolat

.

IMG_20190310_125122__01__01

.

Recette :

  • Dans un cul de poule, à l’aide d’une maryse, écrasez les zestes d’orange avec le sucre pour le parfumer (il va changer de couleur). Ajoutez-y la farine, la levure, le bicarbonate et le sel et mélangez bien. Dans un autre cul de poule, détendez la ricotta à l’aide de la maryse puis ajoutez-y successivement l’oeuf et les blancs d’oeuf, le jus d’orange, l’huile et l’extrait de vanille.  Versez ce mélange sur le premier et remuez jusqu’à ce que la pâte à pancakes devienne homogène. Ajoutez les pépites de chocolat et mélangez brièvement. Ne travaillez pas trop la pâte !
  • Chauffez une poêle et beurrez la légèrement. Faites-y des tas de pâte d’une dizaine de centimètres de diamètre (une louche et demie avec la louche de ma crêpe party ; j’utilise une poêle de 13cm de diamètre directement pour que ce soit plus facile). Faites cuire jusqu’à ce que la pâte soit dorée en dessous et assez ferme pour que le pancake puisse être retourné. Retournez-le à l’aide d’une spatule et laissez cuire la seconde face. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte.
  • Servez immédiatement avec du sirop pour pancakes, du chocolat fondu ou n’importe quoi d’autre qui vous passerait par la tête (nature ils se suffisent aussi à eux-mêmes).