Muffins banane double dose de chocolat

Oui je sais, je vous ai déjà proposé un gâteau banane chocolat récemment… Mais que voulez vous. Ce moelleux, cette gourmandise… Je n’ai pas résisté et j’ai recommencé. Sauf que cette fois-ci je les ai utilisées sous forme de muffins pour pouvoir être parée niveau goûter pour la semaine. Comme toujours un véritable plaisir.
(Petite parenthèse pour vous prévenir qu’il risque d’y avoir pas mal de sucré sur le blog prochainement. J’essaye dans la mesure du possible de conserver un certain équilibre entre le sucré et le salé cette année mais tous mes derniers essais se sont avérés être des échecs alors que j’ai eu plus de chance niveau gâteaux/desserts. Il faudra donc ressortir votre bec sucré ;))

Temps : 15mn de préparation et 15mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique
Pour 18 muffins

Ingrédients :

  • 75g de beurre mou
  • 2 œufs
  • 100g de sucre
  • 0,5 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 230g de farine
  • 45g de cacao en poudre non sucré
  • 1 sachet de levure chimique
  • 0,5 cuillère à café de bicarbonate alimentaire
  • une pincée de sel
  • 350g de chair de bananes bien mûres (3 bananes moyennes)
  • 150g de pépites de chocolat noir

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans un grand saladier, fouettez le beurre, les œufs, le sucre et la vanille jusqu’à ce que le mélange soit majoritairement homogène. Dans un premier bol, mélangez la farine, le cacao, la levure, le bicarbonate et le sel. Dans un second, écrasez les bananes pour obtenir une purée. Incorporez moitié des poudres au premier saladier puis moitié de la purée de bananes, le reste des poudres, le reste des bananes et enfin les pépites de chocolat. Ne travaillez pas trop la pâte. Répartissez-la dans 18 empreintes à muffins (beurrées et farinées ou munies de caissettes si nécessaire) remplies aux 3/4. Enfournez 15mn. La pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir sur une grille.

Gâteau banane cacao, croustillant cannelle cacao

Ce n’est pas trop la saison des gâteaux à la banane mais il se trouve que j’ai eu un petit soucis de frigo dernièrement. Mes fruits ont donc mûri beaucoup trop vite et je me suis retrouvée avec un tas de bananes sur les bras. Comme d’habitude, j’ai décidé d’en faire un gâteau car elles apportent énormément de moelleux. Pour la gourmandise, je les ai associées avec du cacao et des pépites de chocolat ainsi qu’un croustillant (type semi crumble) : au top pour le goûter.

Temps : 20mn de préparation et 55mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique à température ambiante
Pour un gâteau de 24cm de diamètre (12 personnes)

Ingrédients :

Pour le gâteau :

  • 115g de beurre mou
  • 225g de cream-cheese (philadelphia) à température ambiante
  • 125g de cassonade
  • 25g de sucre semoule
  • 2 œufs
  • 2 grosses bananes écrasées
  • 250g de farine
  • 60g de cacao en poudre non sucré
  • 1,5 cuillère à café de levure chimique
  • 1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire
  • 0,5 cuillère à café de sel
  • 125g de pépites de chocolat

Pour le croustillant :

  • 30g de farine
  • 15g de cacao en poudre non sucré
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 45g de cassonade
  • 20g de flocons d’avoine
  • 30g de beurre fondu
  • 50g de pépites de chocolat

Recette :

Pour le gâteau :

  • Préchauffez le four à 180°. Travaillez le beurre, le philadelphia et les sucres dans un saladier jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et homogène. Incorporez ensuite et les œufs et les bananes écrasées puis la farine, le cacao, la levure, le bicarbonate et le sel ensemble. Quand la pâte est bien homogène, incorporez les pépites de chocolat rapidement sans trop travailler la pâte. Versez dans un moule de 24cm de diamètre, beurré et fariné si nécessaire.

Pour le croustillant :

  • Dans un bol, mélangez la farine, le cacao, la cannelle, la cassonade et les flocons d’avoine. Incorporez ensuite le beurre fondu et travaillez la préparation jusqu’à ce qu’elle soit homogène et fasse des petits paquets (comme pour un crumble). Saupoudrez sur la pâte et enfournez 40mn. Sortez le gâteau du four, répartissez les pépites de chocolat par dessus et réenfournez pour 15mn environ : la pointe d’un couteau doit ressortir légèrement humide, avec quelques miettes dessus. Laissez refroidir. A déguster tiède ou froid.

Despacito, gâteau au chocolat brésilien

Comme d’habitude, je suis un peu à la bourre en matière de tendances culinaires. C’est ainsi que 4 ans après que ce gâteau ait fait le tour de la blogosphère (soit sûrement la même année que la sortie de la chanson, olalala que je me sens vieillir), je vous le propose enfin : le despacito. Il s’agit d’un gâteau nous venant tout droit du Brésil et composé d’une génoise chocolat, d’un sirop cacao/café et d’une mousse au chocolat au lait. Et laissez moi vous dire que c’est un bon gâteau. Pas un excellent gâteau dont vous reparlerez toute votre vie mais ce qu’on peut qualifier de « bon gâteau ». Il fait juste parfaitement le travail. Il est tout en moelleux, en douceur et en légèreté avec sa génoise et sa mousse. Il n’est pas trop chocolaté et on sent à peine le café (vous pouvez d’ailleurs en renforcer le goût en en ajoutant dans la pâte ou la mousse si vous aimez vraiment ça). Il plaira donc au plus grand nombre et surtout aux enfants. Il est particulièrement adapté à la saison estivale car il est très frais grâce à sa couche supérieure et surtout il est assez simple à faire alors que la découpe et la déco sont du plus bel effet. N’hésitez donc pas à le servir à vos invités cet été après un bon repas.

Temps : 15mn de préparation + 15mn de cuisson + le temps de refroidissement pour la génoise ; 10mn de préparation/cuisson pour le sirop ; 25mn pour la préparation de la mousse au chocolat et le montage
Conservation : 3j au frigo
Pour un gâteau (10/12 personnes)

Ingrédients :

Pour la génoise au cacao :

  • 3 œufs
  • 80g de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 80g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 25g de cacao en poudre non sucré
  • 1 pincée de sel

Pour le sirop d’imbibage :

  • un stick de café soluble (ou 1 cuillère à café de vanille en poudre si vous n’aimez pas le café mais on ne le sent vraiment pas, croyez moi je déteste ça)
  • 1 cuillère à café de cacao en poudre non sucré
  • 40g de sucre semoule
  • 100mL de lait

Pour la mousse au chocolat :

  • 100g de chocolat au lait
  • 50g de chocolat noir
  • 330mL de crème entière liquide

Recette :

Pour la génoise au cacao :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans un grand saladier, fouettez les œufs et les sucres jusqu’à ce que le mélange blanchisse et triple de volume. Tamisez ensuite la farine, la levure, le cacao et le sel par dessus et incorporez-les délicatement à l’aide d’une maryse. Il ne faut pas que la préparation retombe trop. Versez la pâte dans un moule rond à fond amovible de 20cm de diamètre beurré et fariné et enfournez 15mn : la pointe d’un gâteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir 5mn dans le moule avant de démouler sur une grille.

Pour le sirop d’imbibage :

  • Quand la génoise est totalement refroidie, passez à la préparation du sirop. Versez tous les ingrédients dans une petite casserole et portez à ébullition pendant 5mn en remuant de temps en temps pour que le sirop soit bien homogène. Piquez votre génoise avec une fourchette sur toute la surface, remettez-la dans votre moule à fond amovible en l’entourant d’une bande de rhodoïd et imbibez-la avec l’intégralité du sirop. Réservez.

Pour la mousse au chocolat :

  • Une fois votre génoise imbibée, disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur pour 10mn (pas besoin d’anticiper, il vaut mieux laisser au sirop le temps de refroidir si vous ne voulez pas que votre mousse fonde à son contact). Versez ensuite la crème dedans et fouettez-la jusqu’à obtenir une crème fouettée assez souple. Pendant ce temps, faites fondre les chocolats ensemble au micro-ondes ou au bain-marie. Mélangez pour homogénéiser. Réservez 2 cuillères à soupe de chocolat dans une petite poche à douilles (j’utilise un cornet à écriture pour ce genre d’utilisation histoire de ne pas gâcher une grosse poche à douilles) puis incorporez délicatement la crème fouettée au chocolat en plusieurs fois à l’aide d’une maryse. Attention de bien procéder dans ce sens et non dans l’autre : si vous versez votre chocolat dans le bol de votre robot qui sera encore froid, il va figer instantanément et vous n’aurez pas une mousse lisse. Versez la mousse au chocolat sur la génoise et lissez-la bien à l’aide d’une spatule. Coupez l’embout de votre poche à douille pour avoir une fine ouverture et tracez des lignes de chocolat parallèles espacées de plusieurs centimètres sur toute la surface de la mousse. Munissez-vous d’un cure-dent et tracez des lignes perpendiculaires aux lignes de chocolat une fois dans un sens et une fois dans l’autre pour donner cette aspect de vague (comme pour un mille-feuille, n’hésitez pas à regarder des vidéos sur internet si vous ne visualisez pas bien le geste à faire). Entreposez le gâteau au frigo pendant au moins 2h. Enlevez le moule et le rhodoïd délicatement au moment du service.

Charlotte au chocolat façon Pierre Hermé

Qui dit Pâques dit forcément chocolat. J’étais OBLIGÉE de vous proposer un dessert 100% chocolaté à cette occasion. Comme ça faisait (très) longtemps que je ne vous avais pas proposé de charlotte ici (en même temps il n’y a qu’une recette), je me suis dit que c’était l’occasion. C’est un gâteau qui à mon sens se prête totalement à ce genre d’évènement : c’est à la fois léger, généreux et magnifique pour servir à un repas de famille. En plus, on peut facilement servir 12 à 16 personnes car c’est un vrai concentré de chocolat, il faut donc faire de petites parts. Je vous conseille d’ailleurs d’utiliser uniquement du chocolat à 70% (66% minimum) car sinon votre dessert sera trop sucré et écœurant.
Niveau recette, je me suis fiée à une grande référence de la pâtisserie : Pierre Hermé. Impossible de faire fausse route avec lui, ce qui est plutôt rassurant quand on s’apprête à faire un dessert de cet acabit… J’ai trouvé la recette chez Délice d’Orient et comme vous pouvez vous en douter, je n’ai pas pu m’empêcher d’y mettre mon grain de sel. Déjà, j’ai largement diminué la quantité de noisettes caramélisées à préparer. La recette originale comptait 360g pour n’en utiliser que 80. J’ai donc fait le minimum possible et mis l’intégralité : on ne va pas pleurer quelques grammes de noisettes supplémentaires après tout ! Concernant le biscuit, j’ai conservé les proportions doublées de Délice d’orient. Il est impossible d’en faire moins pour deux disques et des biscuits sur les côtés. Vous utiliserez tout, croyez-moi. Pour la mousse, j’ai changé l’ordre de réalisation des éléments de la recette. En effet, vous aurez besoin de votre robot pour tous les éléments car les quantités sont énormes. Donc si comme moi vous n’avez qu’une seule cuve (ce qui paraitrait logique), il sera plus pénible de faire l’appareil à l’œuf puis la chantilly (qui nécessite une cuve froide pour monter facilement ce qui n’est pas trop compatible avec la vaisselle qui interviendra entre les deux) que l’inverse, la chantilly pouvant patienter 10mn au frigo le temps que l’appareil à œuf devienne aérien. Niveau sirop, j’ai diminué la quantité drastiquement car on en utilise une quantité infime et je l’ai réalisée après la mousse et non avant car j’ai toujours appris que pour imbiber il fallait soit un sirop chaud sur un biscuit froid soit un sirop froid sur un biscuit chaud. Hors, si on réalise les deux ensemble avant la mousse, les deux seront froids au moment d’imbiber. Enfin, je n’ai pas réalisé la déco magnifique de Délice d’Orient. Elle était sublime mais je la trouvais peu accessible. Je voulais également une charlotte qui fasse Pâques. Je me suis donc facilitée la vie avec des perles croustillantes de Valrhona et un petit lapin Lindor ! Je préfère vous prévenir par contre, c’est une recette assez difficile. Il faut fait des sirops de sucre, la mousse est assez technique, les biscuits aussi (surtout à cause des quantités qui sont énormes et des températures à respecter). Ce n’est pas hyper compliqué en soi mais si vous avez peur d’être stressé par vos autres préparatifs, je ne vous conseille pas de vous lancer dans l’aventure. Si vous n’avez pas l’habitude de gros gâteaux comme ça, il faudra prendre votre temps pour la première. Que ce soit pour la mousse ou les biscuits, il faut être délicat à cause des « éléments mousseux », ce qui n’est pas trop compatible avec un emploi du temps serré. Par contre c’est un dessert qui a l’avantage d’en mettre plein les yeux sans se prendre la tête sur la déco ! Je n’y ai passé que 5mn personnellement.

Temps : Les noisettes : 15mn de préparation + 15mn de cuisson ; Les biscuits : 25mn de préparation, 5mn de repos et 8mn de cuisson : La mousse : 25mn de préparation ; Le sirop : 5mn ; Le montage : 10mn ; Le nappage et la déco : 30mn
Conservation : 3j maximum, bien enveloppée dans du film alimentaire
Pour une charlotte (12 à 16 personnes)

Ingrédients :

Pour les noisettes caramélisées :

  • 80g de noisettes émondées
  • 16mL d’eau
  • 50g de sucre

Pour le biscuit cuillère au chocolat :

  • 180g de chocolat noir
  • 60g de beurre
  • 240g de blancs d’œufs (environ 7 blancs)
  • 80g de sucre
  • 130g de jaunes d’œuf (environ 7 jaunes)
  • 40g de farine
  • 40g de maïzena
  • 24g de cacao en poudre non sucré
  • du sucre glace

Pour la mousse au chocolat :

  • 300g de chocolat noir
  • 500g de crème liquide entière
  • 100g d’œuf (2 œufs)
  • 100g de jaunes d’œufs (soit environ 6/7 jaunes)
  • 60mL d’eau
  • 140g de sucre

Pour le sirop de cacao :

  • 50mL d’eau
  • 25g de sucre
  • 7g de cacao en poudre non sucré

Pour le nappage :

  1. Pour la sauce au chocolat :
    • 25g de chocolat noir
    • 50mL d’eau
    • 15g de sucre
    • 25g de crème fraiche épaisse
  2. Pour la ganache :
    • 80g de crème liquide entière
    • 100g de chocolat noir
    • 20g de beurre

Recette :

Pour les noisettes caramélisées :

  • Commencez par torréfier les noisettes. Préchauffez le four à 180°C. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et enfournez 15 minutes. Si elles ne sont pas émondées, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau à la sortie du four.
  • Versez l’eau et le sucre dans une casserole et chauffez jusqu’à ce que le sirop atteigne 118° en remuant régulièrement. Versez les noisettes dans la casserole. Mélangez sans interruption jusqu’à ce que le sucre qui a alors blanchi autour des noisettes se transforme en joli caramel qui va les enrober. Versez sur du papier sulfurisé et laissez refroidir.
  • Quand les noisettes seront froides, versez-les dans un sac congélation, refermez-le et tapez-les avec un rouleau à pâtisserie jusqu’à obtenir de beaux éclats de noisette. Réservez.

Pour le biscuit cuillère au chocolat :

  • Faites fondre le chocolat et le beurre au bain-marie ou au micro-ondes et réservez.
  • Préchauffez le four à 200°. Montez les blancs en neige. Lorsque le fouet commence à laisser une trace dans les blancs, versez environ 1/3 du sucre sans cesser de battre. Quand la neige est bien ferme ajoutez le reste du sucre et continuez de fouetter pendant quelques minutes. La meringue doit être lisse, brillante et faire un bec d’oiseau. Incorporez alors les jaunes d’œuf délicatement à l’aide d’une maryse puis le mélange beurre/chocolat fondu refroidi. Versez la farine, la maïzena et le cacao tamisés en pluie par-dessus et incorporez-les délicatement pour ne pas que le mélange retombe. Transvasez la pâte dans une poche à douille munie d’une grosse douille ronde. 
  • Sur une première feuille de papier sulfurisé déposée sur une plaque de cuisson, pochez un disque de 18cm et un de 14cm. Sur une seconde, pochez des biscuits de 8cm de hauteur et de 3.5cm de largeur environ (j’ai du pocher les miens sur 5cm de largeur et je trouve le rendu un peu grossier). Saupoudrez de sucre glace deux fois à 5mn d’intervalle. Enfournez 8mn. Laissez refroidir à température ambiante.

Pour la mousse au chocolat :

  • Déposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer.
  • Faites fondre le chocolat noir au bain-marie ou au micro-ondes et réservez (c’est très très important : si votre chocolat n’a pas assez refroidi quand vous l’incorporerez plus tard, il va figer instantanément dans la crème et « grainer » et vous aurez une mousse stracciatella au lieu d’avoir une mousse au chocolat). Versez la crème dans le cul de poule et montez-la en crème fouettée aérienne. Réservez au frigo.
  • Dans la cuve de votre robot, fouettez les œufs et les jaunes. Pendant qu’ils blanchissent, préparez un sirop de sucre en portant à 118° l’eau et le sucre. Quand le sirop est prêt, versez-le dans les œufs bien au milieu (pour ne pas qu’il fige sur les parois de la cuve) et sans cesser de battre. Fouettez le mélange jusqu’à refroidissement (il va être extrêmement aérien et gonfler). Incorporez alors le chocolat fondu à la crème fouettée délicatement à l’aide d’une maryse puis, une fois la chantilly au chocolat bien homogène, incorporez-la aux œufs (délicatement là encore). Soulevez bien le mélange pour être sur qu’il est homogène jusqu’au fond de la cuve. La quantité est assez énorme donc il faut se méfier. 

Pour le sirop au cacao :

  • Portez l’eau, le sucre et le cacao à ébullition. Filtrez (ou mixez) pour enlever les éventuels grumeaux de cacao et réservez.

Pour le montage (j’ai un moule spécial charlotte qui me permet de faire un montage à l’endroit mais ça risque de ne pas être votre cas donc je vous donne le montage traditionnel à l’envers) :

  • Filmez la base d’un cercle à pâtisserie de 18cm de film alimentaire pour l’étanchéifier et chemisez-le avec du rhodoïd ou du papier sulfurisé. Versez moitié de la mousse au chocolat. Imbibez le biscuit de 14cm de sirop de cacao à l’aide d’un pinceau et déposez-le bien au centre. Appuyez légèrement pour qu’il adhère à la mousse. Parsemez les noisettes caramélisées par-dessus et versez le reste de la mousse. Retaillez le biscuit de 18cm si besoin, imbibez-le et déposez-le par dessus en appuyant légèrement pour qu’il adhère à la mousse. Filmez et entreposez au réfrigérateur une nuit. N’oubliez pas de garder vos biscuits cuillères au chocolat dans une boite hermétique pour ne pas qu’ils sèchent pendant la nuit).

Pour le nappage et la déco :

  • Commencez par préparer la sauce au chocolat. Dans une première casserole, portez à ébullition le chocolat, l’eau, le sucre et la crème. Réservez.
  • Préparez la ganache au chocolat. Dans une seconde casserole, portez la crème liquide à ébullition et versez-la en trois fois sur le chocolat coupé en morceaux en mélangeant bien entre chaqu. Laissez tiédir puis incorporez le beurre coupé en petits morceaux puis 100g de la sauce au chocolat faite précédemment (n’hésitez pas à passer un petit coup de mixeur plongeant si la sauce ne vous apparait pas homogène ou si le beurre ne s’incorpore pas bien)
  • Démoulez la charlotte et déposez-la à l’endroit sur une grille elle-même posée sur un plat pour récupérer le surplus de glaçage. Versez le nappage en une fois sur la charlotte en partant du centre et en faisant des cercles de plus en plus larges. Lissez avec une spatule délicatement pour retirer l’excédent et le faire couler sur les côtés. Ce n’est pas grave si le glaçage n’est pas extrêmement régulier sur les côtés car on ne les verra pas. Sortez les biscuits à la cuillère de leur boite et collez-les immédiatement tout autour de la charlotte avant que le nappage ne soit entièrement figé. Transférez sur votre plateau de présentation, décorez (avec quelques chocolats de Pâques et des billes croustillantes pour moi) et servez. (Bien entendu, votre charlotte peut attendre bien gentiment au frigo en attendant l’heure du dessert. Si vous sentez que vos biscuits ne veulent pas trop adhérer et ne tiendront pas jusque là, utilisez une peu de fil alimentaire ou un ruban bien serré pour les maintenir).

 

 

Petits moelleux noix de coco/cacao

Si vous avez des blancs d’œuf en trop et que vous souhaitez faire des petits gâteaux en 5mn top chrono, ces moelleux noix de coco et cacao sont faits pour vous. J’ai bien retenu la leçon de Cyril Lignac dans le meilleur pâtissier qui disait qu’il ne faut jamais utiliser du cacao en lieu et place du chocolat car c’est une partie moins noble donc qui donne un résultat moins bon mais son utilisation rend la confection de ces moelleux ultra facile et rapide. Leur seul défaut : devoir patienter le temps de la cuisson qui prend 20mn…

Temps : 5mn de préparation + 20mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique à température ambiante
Pour 6 à 8 petits moelleux (type muffins)

Ingrédients :

  • 3 blancs d’œufs
  • 75g de sucre
  • 80g de beurre
  • 60g de noix de coco râpée
  • 30g de cacao en poudre non sucré

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans un saladier, battez les blancs d’œuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux. Incorporez ensuite le beurre fondu puis la noix de coco et le cacao. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Répartissez-la dans 6 à 8 moules à muffins (suivant le nombre que vous désirez) et enfournez 20mn environ : la pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Patientez 5mn avant de les démouler sur une grille de refroidissement.

Pain au cacao et chunks de chocolat

Du pain oui mais du pain gourmand ! Je vous avais prévenu qu’en ce moment je suis ACCRO au chocolat. Il y en a même dans mon pain. J’ai piqué cette recette à Bernard et elle est ma foi comme d’habitude excellente : le pain est vraiment super moelleux, assez amer avec le cacao mais les chunks apportent beaucoup de douceur. Vous pouvez le manger nature tout comme faire des tartines avec (pourquoi pas une petite confiture de fraise, du beurre et du miel ou des fruits???). Laissez libre cours à vos envies !

Temps : 20mn de préparation, 2h15 de pousse et 15mn de cuisson
Conservation : 48h dans un linge propre à température ambiante
Pour 1 pain moyen (de 600g)

Ingrédients :

  • 250g de farine T55
  • 30g de cacao en poudre non sucré
  • 1 sachet de levure sèche de boulanger
  • 10g de sucre
  • 180ml d’eau tiède
  • 20g de beurre demi-sel mou
  • 100g de chunks de chocolat

Recette :

  • Dans la cuve de votre robot munie du crochet, mélangez la farine, le cacao, la levure sèche de boulanger et le sucre. Ajoutez l’eau tiède (un peu plus chaude que la température de votre doigt) petit à petit en pétrissant à vitesse lente. Une fois l’eau incorporée, pétrissez 10mn Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux et poursuivez le pétrissage pendant environ 5mn : la pâte doit être lisse, homogène et se décoller des parois. Couvrez le bol d’un torchon et laissez la pâte lever pendant 1h30 environ jusqu’à ce qu’elle double de volume. (Je vous conseille de la mettre dans un four éteint préalablement préchauffé à 30° afin de ne pas avoir de mauvaise surprise liée aux aléas de température, il faudra compter potentiellement le double de temps de pousse sinon).
  • Dégazez la pâte dans la cuve en l’écrasant avec le poing. Ajoutez les chunks et pétrissez la pâte jusqu’à ce qu’ils soient bien répartis. Formez une boule et déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. A l’aide d’une lame de rasoir, d’un couteau très tranchant ou de ciseaux, incisez régulièrement et profondément la surface du pain. Laissez de nouveau lever la pâte pendant 30/45mn dans un endroit chaud.
  • Préchauffez le four à 180° et enfournez 15mn environ : le pain est prêt lorsqu’il sonne creux.

Crêpes cacaotées

Voilà une recette de crêpes toute simple et quasiment copiée collée sur ma recette fétiche de crêpes natures : celle des crêpes cacaotées. Je dis bien cacaotées et non chocolatées car il n’y a pas de chocolat dans la pâte, juste du cacao. Il ne faut donc pas vous attendre à des saveurs intenses de chocolat. Le cacao apporte simplement un arrière goût qui ne se substitue pas à un accompagnement comme une pâte à tartiner. C’est juste une façon sympa de légèrement « aromatiser » et colorer vos crêpes. Cette recette peut vous servir de base pour un gâteau de crêpes au chocolat ou pour faire un gâteau de crêpes façon ombre cake par exemple (les fameux gâteaux qu’on peut trouver sur internet avec un dégradé de couleur : cette proportion de farine/cacao servira pour les crêpes les plus foncées jusqu’à finir exclusivement avec de la farine pour les plus claires). Contrairement à ma recette habituelle, vous pouvez voir que j’ai également utilisé exclusivement du lait. Comme je trouve que le cacao rend souvent les pâtes plus denses, j’ai fait ce choix pour avoir un maximum de moelleux possible. Vous pouvez évidemment substituer une partie du lait par de l’eau pour un résultat plus croustillant sur les bords. J’ai aussi augmenté la quantité de sucre pour compenser l’amertume du cacao !

Temps : 10mn de préparation, 1h de repos et 20mn de cuisson
Conservation : quelques jours dans de l’alu au frigo
Pour 15 crêpes environ

Ingrédients :

  • 225g de farine
  • 25g de cacao en poudre non sucré
  • 500mL de lait
  • 3 œufs
  • 50g de sucre
  • 2 pincées de sel
  • 20g de beurre fondu

Recette  :

  • Mélangez la farine et le cacao dans un saladier et faites-y un puits. Incorporez moitié du lait jusqu’à obtenir une préparation homogène. Ajoutez les œufs un par un puis, successivement, le sucre, le sel, le beurre fondu et le reste du lait. Laissez reposer une heure. Faites chauffer votre poêle avec un peu de beurre puis faites cuire vos crêpes. Ne remettez du beurre dans la poêle que si la pâte commence d’accrocher.

Sablés cardamome chocolat

Attention tuerie ! Ces sablés ne ressemblent peut-être pas à grand chose car ils sont passés par moult péripéties (dont une toile de cuisson qui a gondolé dans le four et les a rendus tous biscornus et une piètre tentative de sauvetage visuel à base de poudre dorée) mais ils sont vraiment incroyables. Déjà, que dire du bonheur de sentir leur délicieuse odeur de cardamome quand ils seront en train de cuire dans le four ? C’est un véritable plaisir. Ils sont aussi extrêmement chocolatés, avec juste ce goût subtil de cardamome qui n’est pas trop puissant mais bien présent. Et surtout, leur texture est probablement la meilleure que j’ai jamais eu pour des sablés. Ils sont super moelleux à l’intérieur et croustillants à l’extérieur. J’ai eu du mal à ne pas tout manger toute seule. Rien que la pâte crue était incroyablement bonne mais alors le résultat cuit… Ils se hissent très facilement dans le top des biscuits que j’ai pu faire et goûter.

Temps : 35mn de préparation, 1h15 de refroidissement, 15mn de cuisson
Conservation : 1 semaine dans une boite en métal hermétique à température ambiante
Pour 15 sablés

Ingrédients :

Pour les sablés :

  • 130g de farine
  • 30g de cacao en poudre non sucré
  • 1 cuillère à café de cardamome en poudre
  • 0,25 cuillère à café de sel
  • 120g de beurre mou
  • 90g de sucre blond
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 1 gros jaune d’œuf
  • 20g de pépites de chocolat

Pour le glaçage :

  • 100g de chocolat noir
  • 1 cuillère à café d’huile neutre (pépin de raison, colza, tournesol)

Recette :

Pour les sablés :

  • Dans un premier bol, mélangez la farine, le cacao, la cardamome et le sel. Réservez. Dans un second bol, battez le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne crémeux. Incorporez ensuite la vanille et le jaune d’œuf. Puis, ajoutez les poudres petit à petit sans cesser de mélanger. Quand la pâte commence à être homogène, ajoutez les pépites et continuez de la travailler jusqu’à ce qu’elle le soit totalement. N’hésitez pas à utiliser vos mains pour cette étape, ce sera beaucoup plus efficace qu’avec un robot ou un ustensile (leur chaleur aidera la pâte à s’amalgamer bien comme il faut). Étalez la pâte sur une épaisseur de 1.3cm et filmez-la au contact (vous pouvez l’étaler directement sur le film alimentaire pour gagner du temps). Entreposez bien à plat au réfrigérateur pendant 1h.
  •  Emporte-piècez la pâte et déposez les sablés sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou de silpat en les espaçant bien. Récupérez les chutes de pâte, façonnez une boule, réétalez sur 1.3cm d’épaisseur et emporte-piècez à nouveau. Procédez ainsi jusqu’à épuisement de la pâte. Entreposez au réfrigérateur une nouvelle fois pendant 15mn. Pendant ce temps, préchauffez le four à 180°. Enfournez 15/18mn environ : les biscuits doivent être encore légèrement mous au toucher (j’ai utilisé un emporte-pièce de taille moyenne qui m’a donné 15 sablés, si vous faites des sablés plus petits, il faudra donc diminuer le temps de cuisson). Laissez tiédir légèrement sur la plaque avant de laisser refroidir complétement sur une grille.

Pour le glaçage :

  • Faites fondre le chocolat au micro-ondes ou au bain-marie. Incorporez l’huile, mélangez bien et laissez reposer à température ambiante une dizaine de minutes jusqu’à ce que le chocolat soit un tout petit peu plus chaud que la température de votre doigt. Trempez les sablés à moitié dans le chocolat et déposez-les sur une feuille de papier aluminium ou sulfurisé le temps que le glaçage fige.

Thumbprints chocolat noisettes

Nouvelle recette de biscuits avec ces délices venus des États-Unis que sont les thumbprints (littéralement empreintes de pouce) : il s’agit de biscuits super sablés, qui s’effritent très facilement, et dans lesquels on creuse une cavité au centre (normalement grâce à son pouce, d’où le nom ;)) pour y mettre la garniture de son choix. Dans cette recette chipée chez Chocolat et caetera, les biscuits sont roulés dans les éclats de noisettes et fourrés de ganache. On a donc un contraste hyper intéressant entre le sablé du biscuit, le croquant des noisettes et le fondant de la ganache. Contrairement à Guillemette qui a opté pour un chocolat noir, j’ai pour ma part réalisé une ganache au chocolat Caramelia (chocolat au lait au caramel) car malgré ce qu’on pourrait croire vu la quantité de sucre, le biscuit n’est pas du tout sucré grâce au cacao. J’ai donc voulu ajouter une petite touche de douceur pour le goûter.

.

.

Temps : 35mn de préparation et 11mn de cuisson
Conservation : une semaine dans une boite en métal hermétique
Pour une trentaine de biscuits
.

Ingrédients :

Pour la ganache :

  • 120g de crème liquide entière
  • 200g de chocolat au lait au caramel (Caramelia de Valrhona pour moi)

Pour les biscuits :

  • 220g de beurre demi-sel mou
  • 150g de sucre
  • 280g de farine
  • 60g de cacao
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 100g de noisettes concassées

.

Recette :

Pour la ganache :

  • Portez la crème à ébullition dans une casserole. Versez-la en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. La ganache doit être lisse et brillante. S’il reste quelques morceaux non fondus, passez-la juste quelques secondes au micro-ondes. Réservez à température ambiante jusqu’à ce que la ganache ait refroidi puis filmez-la au contact et entreposez-la au réfrigérateur le temps de faire les biscuits (cela lui permettra de prendre de la consistance et donc d’en mettre plus quand on passera au fourrage).

Pour les biscuits :

  • Préchauffez le four à 180° C. Battez le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne crémeux. Ajoutez la farine, le cacao et la levure tamisés et mélangez jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte homogène. Prélevez une bonne cuillère à café de pâte (une vingtaine de grammes) et roulez-la entre vos mains pour former une boule. Roulez celle-ci dans les noisettes concassées et déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte en disposant les biscuits en quinconce et espacés de 5cm au moins. Appuyez légèrement au centre avec le manche d’une cuillère en bois ou votre index pour creuser les biscuits (normalement il faudrait faire ça avec le pouce mais je trouve le rendu moins joli et moins pratique car ça écrase plus le biscuit que ça ne le creuse). Enfournez 11mn : les biscuits ne doivent pas être trop cuits (temps de cuisson à adapter suivant le nombre de gâteaux que vous réalisez : j’en ai fait 32 ils étaient donc un peu plus gros que ceux de Guillemette qui du coup ne les faisait cuire que 6 à 8mn). Si les creux se sont trop refermés sous l’action de la levure, n’hésitez pas à appuyer de nouveau au centre à l’aide du manche de votre cuillère en bois pour qu’ils soient bien marqués. Laissez refroidir à température ambiante.
  • Une fois vos biscuits refroidis, sortez la ganache du frigo et déposez-en une cuillère à café au centre de chacun.

Roulé chocolat fourré à la chantilly

Voilà un gâteau simple et efficace qui plaira au plus grand monde et sera parfait pour la rentrée scolaire. Un biscuit roulé au cacao, une chantilly légèrement vanillée et une ganache au chocolat brillante : que demander de plus ? C’est un gâteau tout en moelleux, en douceur et en légèreté, avec des saveurs qui font très souvent l’unanimité. Un vrai nuage sucré pour se faire plaisir au goûter ou après un repas un peu lourd ! Je suis juste un peu déçue du visuel mais c’est parce que j’ai commis une erreur toute bête. Avec l’habitude des bûches de Noël qui nécessitent de faire beaucoup de parts, j’ai roulé mon biscuit dans le sens de la longueur et non de la largeur. Je n’ai donc pas eu une sublime spirale qui m’aurait apporté un roulé plus rond, plus haut, plus beau ! Ne faites pas la même erreur que moi 😉

.

.

Temps : 40mn de préparation, 10mn de cuisson et 1h de repos/prise au froid
Conservation : 2j bien emballé dans du cellophane au frigo (le cellophane empêchera votre gâteau de prendre les odeurs du frigo, préservera son moelleux et empêchera la chantilly de s’oxyder et de couler partout)
Pour 1 roulé (8/10 personnes)
.

Ingrédients :

Pour le biscuit roulé :

  • 4 gros œufs
  • 50g de cassonade
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 1 cuillère à café de café soluble (facultatif mais renforce le goût du cacao)
  • 40g de farine
  • 20g de maïzena (vous pouvez remplacer la maïzena par de la farine mais votre biscuit sera moins moelleux)
  • 20g + 10g de cacao en poudre non sucré
  • 1 cuillère à café de levure
  • 0,25 cuillère à café de sel + 1 pincée
  • 60g de beurre fondu
  • 50g de sucre + un peu pour saupoudrer

Pour la chantilly vanillée :

  • 220g de crème liquide entière
  • 20g de mascarpone (vous pouvez remplacer le mascarpone par de la crème mais votre chantilly sera moins ferme donc se tiendra moins au roulage)
  • 40g de sucre glace
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

Pour le glaçage au chocolat :

  • 120g de crème liquide entière
  • 115g de chocolat noir (pas trop fort pour ne pas couvrir le goût de la vanille)
  • 1 cuillère à café de miel ou de sirop d’érable (facultatif : sert à faire briller le glaçage)

.

Recette :

Pour le biscuit roulé :

  • Préchauffez le four à 165°C. Séparez les blancs des jaunes. Dans un premier saladier, battez les jaunes avec la cassonade, la vanille et le café jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez ensuite la farine, la maïzena, 20g de cacao, la levure et le sel tamisés (c’est très important pour ce gâteau) puis le beurre fondu. Dans un second saladier, montez les blancs en neige avec une pincée de sel et, une fois fermes, ajoutez le sucre d’un coup et continuez de fouetter jusqu’à ce qu’ils soient serrés (ils font alors un bec d’oiseau). Incorporez-les délicatement au premier mélange en faisant attention de ne pas les casser. La pâte est prête quand elle fait le ruban.
  • Beurrez une plaque de cuisson (de 30x40cm environ) et tapissez-la de papier sulfurisé. Versez la pâte dessus en faisant attention à ce qu’elle soit bien répartie de façon homogène. Enfournez 10/12mn : le biscuit doit être moelleux quand vous appuyez dessus.
  • Pendant ce temps, prenez un linge propre et humidifiez-le (il ne doit pas être trempé mais doit être intégralement mouillé). Étalez-le sur votre surface de travail et saupoudrez-le de sucre et des 10g de cacao restants. Une fois le gâteau cuit, démoulez-le en retournant la plaque sur le linge, débarrassez la plaque puis décollez immédiatement le papier sulfurisé du biscuit génoise (attention aux doigts c’est chaud). Repliez un côté du linge sur le biscuit génoise (où vous démarrerez le roulage de votre bûche) et roulez la bûche dans le sens de la largeur (ou de la longueur si vous avez beaucoup d’invités mais ce sera moins joli). Laissez refroidir 30mn comme ça. (Cette étape permet à la bûche de s’assouplir et de ne pas casser lorsque vous la roulerez plus tard).

Pour la chantilly :

  • 15mn avant de monter votre chantilly, placez votre fouet et votre cul de poule au congélateur.
  • Versez votre crème et votre mascarpone dans le cul de poule et fouettez-les jusqu’à obtenir une crème fouettée ferme. Ajoutez-y alors le sucre glace et la vanille et fouettez encore quelques secondes pour bien les incorporer.
  • Étalez une bonne couche de chantilly sur votre biscuit roulé en vous arrêtant un peu avant le bord extérieur. Roulez votre bûche en essayant de serrer assez pour qu’elle se tienne mais pas trop pour ne pas que toute la chantilly ressorte. Déposez votre bûche sur une grille au frigo le temps de faire le glaçage.

Pour le glaçage au chocolat :

  • Portez la crème à ébullition et versez-la en trois fois sur le chocolat coupé en morceaux en mélangeant entre chaque ajout pour bien émulsionner. Ajoutez le miel et mélangez à nouveau. Sortez la grille avec le roulé du frigo et déposez-la sur un plat. Versez le glaçage uniformément sur tout le biscuit. Entreposez 30mn au réfrigérateur avant de servir.