Monster cake (layer cake chocolat caramel)

     Eh oui, aujourd’hui, 30 octobre 2019, à la veille de la fête d’Halloween, je vous dévoile la toute dernière recette réalisée expressément pour cette soirée (et la plus belle également). Il s’agit d’un monster cake (bon plutôt mignon reconnaissons-le mais c’est un monstre quand même !) composé d’une base de gâteau moelleux au chocolat, de caramel au beurre salé et évidemment d’un glaçage vanille au philadelphia pour la déco (et le fourrage aussi, on ne va pas bouder plus de garniture et de gourmandise ;)). Je me suis quasi exclusivement basée sur la recette de layer cake de Lilie Bakery pour réaliser ce gâteau (en diminuant drastiquement la quantité de sucre du gâteau que j’ai trouvé beaucoup trop élevée en raison de la présence du caramel et du glaçage). Le résultat est vraiment délicieux ! Le gâteau est bien moelleux et même si on ne le voit pas trop du fait de sa couleur trop proche des génoises, le caramel est bien présent, très soyeux et tout bonnement divin. En plus son côté salé casse le sucre du reste et donne une plus grande dimension gustative au gâteau. Je suis super contente de l’équilibre global. Concernant la déco, je vous avoue avoir un peu galéré car je ne suis pas une aficionado de la pâte à sucre et de la poche à douille (donc de tout ce qui permet de la réaliser en gros) mais au final les choses se sont bien passées (sauf pour le moment où j’ai du tout recommencer car j’ai fait tomber un couteau en plein milieu..). J’aime beaucoup le visuel même si je suis un peu déçue car j’ai mis tellement de temps à prendre ma photo que les éléments en pâte à sucre ont subi le revers de la gravité et… glissé tout simplement, gâchant un peu le visuel dont j’étais si fière à l’origine. Mais bon tant pis c’est la vie ! Je vous conseille donc suite à mes déboires de décorer votre gâteau le plus tard possible (que ce soit concernant les « poils » du monstre ou le placement des éléments en pâte à sucre). Seul réel inconvénient de ce gâteau, c’est qu’il faut le manger vite car le glaçage prendra le goût de votre frigo très rapidement (en moins de 48h). Mais est ce vraiment un inconvénient de devoir manger un tel gâteau au final ? 😉

.

IMG_20191020_213313__01

.

Temps : 40mn de préparation, 20mn de cuisson, le temps de refroidissement des gâteaux, 45mn pour le montage et la décoration environ et 30mn de repos
Conservation : 48h max au frigo
Pour 16 parts environ

.

Ingrédients :

Pour le caramel (vous en utiliserez environ moitié) :

  • 110g de sucre semoule
  • 65g de beurre salé
  • 75mL de crème liquide entière

.

Pour les gâteaux :

  • 255mL de lait demi-écrémé + 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 105g de cacao en poudre non sucré
  • 330g de farine
  • 300g de sucre en poudre
  • 2,25 cuillères à café de levure
  • 2,25 cuillères à café de bicarbonate
  • 0,75cc de sel
  • 130mL d’eau chaude
  • 80mL d’huile
  • 3 œufs
  • 2 cuillères à café de vanille

.

Pour le « glaçage » :

  • 200mL de crème liquide entière
  • 145g de sucre glace
  • 160g de philadelphia
  • 400g de mascarpone
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille
  • du colorant (orange et en poudre pour moi)

.

Pour la décoration :

  • de la pâte à sucre (noire, blanche, rose et orange pour moi)
  • une poche à douille + une douille 233 pour faire les poils
  • facultatif : une spatule pour glaçage et un plateau tournant histoire de se simplifier la vie (je n’en avais pas)

.

IMG_20191020_214458__01

.

Recette :

Pour le caramel :

  • Faites chauffer le sucre dans une poêle à feu moyen (lorsque vous le versez dans la casserole essayez de bien le répartir et de ne pas faire de tas pour avoir une caramélisation homogène). Dès qu’il prend une couleur ambrée, ajoutez le beurre salé coupé en petits morceaux et mélangez vivement. Une fois le mélange homogène, retirez la poêle du feu et ajoutez-y la crème liquide (attention aux éclaboussures). Mélangez jusqu’à ce que le caramel au beurre salé soit lisse et homogène. Versez ce dernier dans un récipient (un pot à confiture fera parfaitement l’affaire) et laissez-le refroidir et épaissir à température ambiante (vous pouvez le placer au réfrigérateur une fois qu’il sera refroidi afin de faciliter son étalage lors du montage).

.

Pour les gâteaux :

  • Mélangez le lait et le citron et laissez reposer pendant 15mn avant d’homogénéiser le tout. Préchauffez le four à 175°. Mélangez les ingrédients secs d’un côté (cacao, farine, sucre, levure, bicarbonate et sel) et les ingrédients liquides de l’autre (lait, eau chaude, huile, oeuf et vanille) puis incorporez les seconds aux premiers petit à petit en mélangeant bien.

  • Une fois la pâte bien homogène, beurrez et farinez 3 moules ronds de 18cm de diamètre (j’ai personnellement fait 3 fournées faute de multiples moules). Répartissez la pâte de façon égalitaire entre chaque pour une cuisson identique (comptez 450g de pâte par moule) et enfournez 20mn environ. La pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir les gâteaux 5mn dans les moules avant de les démouler et de les laisser finir de refroidir sur une grille. (Si vous souhaitez servir votre gâteau le lendemain je vous conseille de vous arrêter à cette étape et de faire la suite le plus tard possible. Dans ce cas conservez vos gâteaux refroidis dans des boites hermétiques ou du papier aluminium jusqu’au lendemain).

.

Pour le « glaçage » :

  • Une fois les gâteaux totalement refroidis, disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur pendant 15mn (facultatif mais cela facilitera la montée de la chantilly). Montez votre crème liquide en chantilly. Lorsqu’elle est ferme et que les fouets y laissent des traces, ajoutez le sucre glace et continuez de battre jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme et homogène. Pendant que votre chantilly monte, détendez le mascarpone et le philadelphia en les travaillant à l’aide d’une maryse. Lorsque votre chantilly est prête, ajoutez-y le mélange philadelphia/mascarpone et continuez de battre. Une fois la consistance ferme, ajoutez la vanille et le colorant. Lorsque votre « glaçage » est homogène, réservez au réfrigérateur.

.

Pour le montage et la décoration :

  • Si nécessaire, égalisez vos gâteaux en coupant le dessus afin d’avoir une surface plane. Déposez votre premier gâteau sur votre plat (ou votre plateau tournant si vous en avez un). Étalez une bonne couche de caramel puis du glaçage par dessus. Déposez votre second gâteau. Étalez comme précédemment du caramel et du glaçage et déposez votre dernier gâteau. Vérifiez que vos gâteaux sont bien alignés puis masquez l’intégralité de votre gâteau d’une fine couche de glaçage (si vous avez une spatule à glaçage cette étape sera plus facile). Il faut que le résultat soit lisse et régulier. Si les gâteaux se décalent pendant cette étape, veillez à bien les réaligner. Placez au frais une trentaine de minutes pour que le glaçage prenne.
  • Pendant ce temps, préparez les éléments en pâte à sucre :
    • Pour les cornes, partez d’un gros boudin de pâte à sucre noire dont vous affinerez un bout et aplatirez l’autre pour lui donner de l’épaisseur à la base.
    • Pour la bouche, étalez de la pâte à sucre noire et découpez-y une demie-lune (8cm de longueur pour la mienne je crois). Si vous le désirez, ajoutez une langue en étalant de la pâte à sucre rose que vous découperez en une demie-lune plus petite et déposerez sur la pâte à sucre noire (normalement appuyer suffi mais si cela ne colle pas humidifiez-la un peu).
    • Pour les yeux, abaissez les pâtes à sucre blanche, orange et noire et découpez deux cercles dans chaque en les faisant de plus en plus petit (respectivement 6, 4 et 2 cm environ). Empilez-les dans cet ordre et ajoutez un petit rond blanc au centre du noir. Là encore si les éléments ne collent pas assez quand vous appuyez, n’hésitez pas à les humidifier légèrement.
  • Sortez votre gâteau du frigo, munissez-vous d’une poche à douille, de votre douille 233 et de votre glaçage coloré et pochez une première ligne de poils à la base de votre gâteau. Placez votre bouche puis recouvrez l’intégralité de votre gâteau de poils (essayez de ne pas en mettre très épais au niveau des yeux). Une fois votre gâteau complétement poilu, fixez les yeux au dessus de la bouche en appuyant légèrement (vous pouvez les faire dépasser du gâteau pour que le rendu soit moins tassé et plus esthétique) puis déposez les cornes au dessus. Réservez au frais avant de déguster (mais de préférence pas trop longtemps pour que la pâte à sucre ne glisse pas).

Beurre de caramel

     Bonjour à tous ! Ça doit bien faire au moins 10 jours que je n’ai rien posté (ici en tout cas parce que j’ai enfin mis les photos du Salon du Chocolat de Lyon 2015 sur la page facebook du blog !) mais je ne vous oublie pas. J’ai juste été pas mal occupée entre mes révisions, des problèmes au boulot et quelques à côté personnels. J’ai d’ailleurs pris un cours de cuisine à l’école de Sébastien Bouillet la semaine dernière dont je vous livrerai les secrets plus tard ;). En tout cas autant vous avouer tout de suite que je n’ai pas de recette spéciale Saint Valentin à vous proposer. Je comptais sur une sublime recette de coulant car rien ne dit mieux je t’aime que du chocolat (en tout cas pour moi hahaha) mais les photos étaient vraiment trop « meeeh » et cette recette mérite mieux. Du coup je vous fais un petit récap des recettes déjà présentes sur le blog qui à mon avis peuvent être parfaites pour une St Valentin :

DSCN1025~2

Pour le goûter, des coeurs à la confiture

20151031_122749

En dessert, des roses feuilletées aux pommes

DSCN1717

ou une tarte aux pralines (format individuel pour plus de glamour)

DSCN1454

Si vous êtes plus petit déj au lit, ces crumpets seront parfaits

 

 

 

      La recette que je vous propose aujourd’hui est d’ailleurs parfaite pour accompagner les crumpets. Il s’agit de beurre au caramel. Déposé sur les crumpets juste encore un peu chaud, il donnera du croquant et un bon goût de beurre fondu et de caramel. Juste trop bon !!!

.

DSCN1453

.

Temps : 5/10mn

Conservation : Plusieurs semaines au frigo

Pour une petite motte de beurre (190g)

.

Ingrédients :

  • 65g de sucre
  • 1 càs de golden syrup (à défaut de sirop d’érable ou de miel)
  • 1 càs d’eau
  • 1/2 càc de bicarbonate de soude
  • 125g de beurre doux mou

.

DSCN1464

.

Recette :

  • Beurrez et tapissez une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé.
  • Faîtes chauffer le sucre, le golden syrup et l’eau à feu doux. Lorsque le sucre est dissous, chauffez à feu moyen jusqu’à ce qu’il atteigne les 115°, ce qui correspond au stade du petit boulé si vous n’avez pas de thermomètre (une goutte de caramel dans l’eau doit former une petite boule molle). Ajoutez le bicarbonate au caramel et fouettez énergiquement jusqu’à ce que le mélange mousse. Versez le sur la plaque à pâtisserie.
  • Lorsqu’il est refroidi, cassez-le en petits morceaux. Vous pouvez casser la plaque en gros morceaux puis les mettre dans un sac congél et les éclater avec un rouleau à pâtisserie ! Faîtes vous plaisir !
  • Etalez le beurre entre deux feuilles de papier sulfurisé grâce à un rouleau à pâtisserie puis saupoudrez les morceaux de caramel. Mélangez (avec les doigts ou une spatule) puis formez un boudin. Roulez-le dans du papier célophane (ou déposez-le dans un beurrier) et gardez-le au frais jusqu’au moment de servir.

.

Source : Un goûter à Londres

Cookies normands : pommes, calvados, caramels

     Quand Dorian a annoncé que la fabrique à cookies organisait un jeu concours sur le thème des cookies je me suis dit qu’il fallait se lancer. Il faut bien une première fois à tout et le thème des cookies pour un premier concours me parlait vraiment. C’était donc une chance pour ma première participation « communautaire ». Par contre le thème s’est avéré plus difficile qu’il n’y parait au premier abord car il fallait préparer un cookie régional à la française c’est à dire avec un ingrédient régional ET pur beurre. Même si quelques idées me sont venues quasi-immédiatement comme le nougat ou les pralines, ces ingrédients ne me tentaient pas. Je me suis donc orientée vers un produit de saison provenant d’une région qui me parle : les pommes, de Normandie bien sûr ! Pour ne pas qu’elles se sentent seules je les ai agrémentées de Calvados et de caramels mous d’Isigny ; tout en suivant ma recette de base fétiche de cookies. Yummy !

     Je suis vraiment très contente de ma participation. Même si je ne pense pas avoir de chance de gagner, le challenge a vraiment été quelque chose de positif. J’ai adoré me creuser la tête pendant plusieurs jours, demander l’avis de mon entourage et surtout, CREER MA PREMIERE RECETTE ORIGINALE !!!! Un grand pas en avant pour moi qui ne pensait pas du tout en être capable. Comme le résultat a été absolument divin (des cookies mous à l’intérieur, croustillants à l’extérieur avec un bon goût de pomme et de caramel comme je ne pouvais qu’en rêver ; cookies qui ont été dévorés et adorés par mes parents), je suis vraiment très fière et heureuse. C’est ça ma victoire à moi :D.

.

20151004_164910

.

Pour 15 gros cookies (ou 25 petits)

Temps : 10mn de préparation + 15mn de cuisson par fournée

Conservation : environ 7 jours dans une boîte hermétique placée dans un placard

.

Ingrédients :

  • 80g de beurre mou
  • 100g de cassonade
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à café de calvados (optionnelle)
  • 160g de farine tamisée
  • 2 cuillères à café de levure
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 pomme de Normandie (soit environ 100g)
  • 50g de caramels mous d’Isigny

.

20151004_164914.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180° (165° sur chaleur tournante). Coupez la demie-pomme et les caramels en gros morceaux. Réservez.
  • Mélangez le beurre mou avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez l’oeuf et le calvados. Ajoutez la farine, la levure, le sel, les morceaux de pommes et les caramels coupés. Mélangez jusqu’à ce que la préparation soit homogène.
  • Faîtes des petits tas de pâte sur du papier sulfurisé( ou un silpat) déposé sur une plaque de cuisson. Hop au four pour 10 à 15mn (mes cookies étaient gros donc entre 12 et 15mn selon la fournée, 10mn si vous en faites des petits). Laissez refroidir sur la plaque environ 5 minutes avant de les déposer sur une grille jusqu’à refroidissement complet.

 20151004_164934