Galette roulée saumon fumé et fromage frais

Voilà une idée sympa de galettes roulées à servir pour l’apéritif, découpées en formats individuels. Je les ai faites avec les restes de mon opération galettes complètes (ne jugez pas leur pâleur, il s’agissait de mes premiers essais) et de pâtes au saumon. C’est vraiment très frais et facile à faire, pour un apéritif pourtant assez gourmand et festif avec la présence du saumon. Si vous voulez en faire un vrai repas, comptez 1 galette à 2 par personne suivant l’appétit de vos convives.

Temps : 5mn de préparation
Conservation : 24h maximum bien emballé dans du film alimentaire au frigo
Pour 1 galette (6/7 morceaux)

Ingrédients :

  • 1 galette de sarrasin
  • 40g de fromage frais type St Môret ou parfumé type Boursin (dans ce cas, pas besoin de l’aneth)
  • un peu d’aneth frais
  • 2 grandes tranches de saumon fumé (80g)
  • du poivre
  • (facultatif : des baies roses)

Recette :

  • Tartinez les galettes de fromage frais. Ciselez un peu d’aneth par-dessus. Déposez les tranches de saumon en essayant de bien les répartir pour qu’il y en ait partout (n’hésitez pas à les retailler si nécessaire). Saupoudrez de poivre (et d’un peu de baies roses si vous aimez ça) et roulez les galettes en les serrant bien. Découpez en tronçons et servez en les maintenant avec un cure-dent si besoin.

Galette complète

ENFIIIIIIIIIIIIIIIIIN !!!!!!!!! Ma recette de galette bretonne est là ! Après avoir galéré pendant des semaines, je peux enfin vous la proposer. Rassurez vous, il ne s’agissait pas tant d’un soucis de recette que du à l’achat d’une billigs (crêpière traditionnelle bretonne) bien plus difficile à utiliser qu’une crêpière normale (encore aujourd’hui j’ai du mal pour étaler la pâte mais j’ai confiance en le fait que l’expérience rendra cette étape de plus en plus facile). Malgré le respect de la notice, mon premier culottage s’est avéré insuffisant et j’ai donc du recommencer la semaine suivante. Et cette semaine en question, je n’ai pas été totalement conquise par la cuisson. Je n’avais pas ce côté un peu croustillant que j’aime tant dans les galettes bretonnes. Un ami m’a alors conseillé de beurrer et non huiler la plaque et de mettre un peu de beurre dans la pâte et POUF enfin des galettes comme j’aime. J’essayerai sûrement d’autres variations de pâte dans les prochains mois mais ça y est, je tiens ma base et c’est le principal ! Le plus important est vraiment d’avoir une chaleur très élevée (dites vous qu’on utilise une billigs à 230° pour faire cuire des galettes salées) et d’utiliser ce fameux beurre. Une fois ces basiques en tête, toutes vos galettes devraient être une réussite.

Temps : 5mn de préparation, 3h de repos + 5 à 10mn de cuisson par galette
Conservation : 2/3j dans un film alimentaire au frigo une fois les galettes cuites mais sans garniture (sinon aucune conservation)
Pour 10 galettes de blé noir de 30cm (+ les proportions pour garnir une galette complète)

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 350 g de farine de blé noir
  • 1 cuillère à soupe de gros sel
  • 1 œuf
  • 1L d’eau froide
  • 15g de beurre demi sel fondu

Pour 1 galette complète :

  • du beurre demi-sel
  • 1 œuf
  • 35/40g de bon gruyère râpé
  • 1 tranche de jambon
  • du sel et du poivre

Recette :

Pour la pâte :

  • Mélangez la farine et le sel dans un saladier et faites-y un puits. Incorporez l’œuf avec un peu d’eau puis le reste de l’eau petit à petit, sans cesser de remuer, et enfin le beurre fondu. Laissez reposer au moins 3h à température ambiante.

Pour une galette complète :

  • Faites chauffer votre crêpière. Lorsqu’elle est très chaude, beurrez-la légèrement. Versez une grosse louche de pâte et répartissez-la finement et uniformément. Lorsque la galette est prise, beurrez légèrement sa surface et cassez un œuf bien au milieu. Étalez légèrement le blanc pour qu’il cuise plus rapidement puis parsemez la galette de gruyère râpé. Coupez le jambon en morceaux et déposez-le tout autour du jaune d’œuf. Repliez les bords de la galette sur la garniture. Salez et poivrez l’œuf. Une fois que le blanc est cuit et le fromage fondu, décollez délicatement la galette et mangez immédiatement.

Pâte à tartiner noisette chocolat en 3 ingrédients

Comme tous les ans, qui dit Chandeleur dit pâte à tartiner. Il faudrait que je pense à faire des confitures maison pour ce moment de l’année mais entre les excellents pots de ma maman qui attendent dans le frigo et mon amour pour le chocolat, j’ai tendance à oublier cette possibilité. Du coup, voilà un nouvel essai de pâte à tartiner chocolat noisette ! Cette recette est celle de Free The Pickle et je l’ai adorée. Un peu moins bonne que celle de Christophe Michalak (qui est encore à ce jour la meilleure que j’ai pu tester), elle a vraiment des avantages indéniables pour vous faire succomber. Tout d’abord, sa fluidité. Elle se tartine incroyablement facilement et elle est très liquide ce que j’affectionne tout particulièrement (si vous aimez les pâtes à tartiner un peu plus fermes, vous pouvez stopper le mixage du praliné à la texture désirée). Ensuite, sa facilité : il vous suffira de faire un praliné et d’y ajouter du chocolat fondu. On ne peut pas faire plus simple en respectant les produits. Enfin, son goût : un goût de noisette présent et une sucrosité à adapter suivant vos goûts en changeant ou panachant le(s) chocolat(s) utilisé(s).

Temps : 15mn de préparation, 30mn de refroidissement et 15mn de cuisson
Conservation : 2/3 semaines dans un bocal fermé à température ambiante
Pour 1 pot (340g)

Ingrédients :

  • 160g de noisettes
  • 120g de sucre
  • facultatif : une pincée de fleur de sel
  • 60g de chocolat noir + 30g de chocolat au lait (uniquement du chocolat noir dans la recette initiale mais le mien étant trop puissant, je l’ai coupé avec du chocolat au lait)

Recette :

  • Commencez par torréfier les noisettes. Pour cela, préchauffez le four à 180°C. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et enfournez 15 minutes. Sortez-les du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler). Laissez refroidir le temps de préparer le caramel.
  • Versez moitié du sucre dans une poêle et laissez-le fondre sur feu moyen. Essayez de bien le répartir et de ne pas faire de tas pour avoir une fonte homogène. Au besoin, mélangez le sucre fondu avec celui qui ne l’est pas encore pour accélérer le processus. Une fois la première moitié totalement fondue, ajoutez la seconde et, une fois tout le sucre fondu, prolongez la cuisson jusqu’à obtenir un caramel légèrement ambré mais pas trop foncé pour qu’il ne soit pas amer. Retirez du feu et versez les noisettes dans la casserole. Mélangez bien pour toutes les enrober. Versez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et laissez refroidir pendant environ 30mn.
  • Mixez les noisettes caramélisées avec le sel à l’aide d’un robot puissant jusqu’à obtenir un praliné liquide. N’hésitez pas à faire des pauses pour que le moteur ne surchauffe pas. Si vous voulez une pâte à tartiner moins fluide que la mienne, arrêtez le mixage à la consistance désirée. Réserver. Faites fondre les chocolats au bain-marie ou au micro-ondes et incorporez-y le praliné. Mélangez et c’est prêt.

Note :
– Votre pâte à tartiner va se solidifier en refroidissant, pas de soucis : passez la une dizaine de secondes au micro-ondes pour qu’elle retrouve sa fluidité

Crêpes cacaotées

Voilà une recette de crêpes toute simple et quasiment copiée collée sur ma recette fétiche de crêpes natures : celle des crêpes cacaotées. Je dis bien cacaotées et non chocolatées car il n’y a pas de chocolat dans la pâte, juste du cacao. Il ne faut donc pas vous attendre à des saveurs intenses de chocolat. Le cacao apporte simplement un arrière goût qui ne se substitue pas à un accompagnement comme une pâte à tartiner. C’est juste une façon sympa de légèrement « aromatiser » et colorer vos crêpes. Cette recette peut vous servir de base pour un gâteau de crêpes au chocolat ou pour faire un gâteau de crêpes façon ombre cake par exemple (les fameux gâteaux qu’on peut trouver sur internet avec un dégradé de couleur : cette proportion de farine/cacao servira pour les crêpes les plus foncées jusqu’à finir exclusivement avec de la farine pour les plus claires). Contrairement à ma recette habituelle, vous pouvez voir que j’ai également utilisé exclusivement du lait. Comme je trouve que le cacao rend souvent les pâtes plus denses, j’ai fait ce choix pour avoir un maximum de moelleux possible. Vous pouvez évidemment substituer une partie du lait par de l’eau pour un résultat plus croustillant sur les bords. J’ai aussi augmenté la quantité de sucre pour compenser l’amertume du cacao !

Temps : 10mn de préparation, 1h de repos et 20mn de cuisson
Conservation : quelques jours dans de l’alu au frigo
Pour 15 crêpes environ

Ingrédients :

  • 225g de farine
  • 25g de cacao en poudre non sucré
  • 500mL de lait
  • 3 œufs
  • 50g de sucre
  • 2 pincées de sel
  • 20g de beurre fondu

Recette  :

  • Mélangez la farine et le cacao dans un saladier et faites-y un puits. Incorporez moitié du lait jusqu’à obtenir une préparation homogène. Ajoutez les œufs un par un puis, successivement, le sucre, le sel, le beurre fondu et le reste du lait. Laissez reposer une heure. Faites chauffer votre poêle avec un peu de beurre puis faites cuire vos crêpes. Ne remettez du beurre dans la poêle que si la pâte commence d’accrocher.

Crêpes Suzette

Comme vous le savez, je partage très peu souvent de recettes que je n’ai pas trop aimées. Je ne le fais que s’il s’agit d’un classique de la cuisine, que beaucoup de gens aiment le plat en question et qu’ils pourraient donc vouloir la recette. Eh bien c’est le cas des crêpes Suzette. Ça faisait des années que je voulais gouter cette spécialité française et je ne suis pas vraiment conquise (alors que je suis pourtant partie sur la recette enseignée en école hôtelière selon le Chef Philippe). Il faut dire que la recette ne partait pas forcément gagnante avec moi car, malgré des notes d’agrumes que j’affectionne tout particulièrement, la sauce est composée d’une énorme quantité de beurre. Et même si j’adore mon beurre en tartine ou dans mes gâteaux, je ne suis vraiment pas fan dans tout ce qui est sauce ou crème (comme les bûches à la crème au beurre…). Pourtant, à la dégustation, ce n’est pas écœurant pour un sous. L’acidité du citron vient casser le gras du beurre. Vous vous retrouverez donc avec un dessert très raffiné, bien acidulé et, malgré les apparences, très peu sucré. Il sent juste beaucoup trop l’alcool pour moi. Si je devais en réaliser une version très personnelle et non conforme à la tradition, je pense que j’augmenterais drastiquement le sucre, que je diminuerais la quantité d’alcool pour bien sentir l’orange et que je supprimerais quasiment la totalité du beurre pour avoir un beau caramel à l’orange pas trop gras mais plein de saveurs ! Nonobstant, j’y ai tout de même apporté ma touche personnelle en parfumant mes crêpes avec un zeste d’orange et du Grand Marnier pour renforcer le goût de la sauce. Natures, ces crêpes sont délicieuses avec un peu de chocolat noir.
(Petite parenthèse pour vous souhaiter un joyeux Nouvel an chinois 2022 même si ma recette n’est pas dans l’esprit ;))

Temps : 20mn de préparation, 1h de repos, 15mn de cuisson
Conservation : 24h au réfrigérateur (à réchauffer avant dégustation)
Pour 8/10 personnes

Ingrédients :

Pour les crêpes :

  • 250 g de farine
  • 500mL de lait
  • 3 œufs
  • 20g de sucre
  • 2 pincées de sel
  • 20g de beurre fondu
  • le zeste d’une orange finement râpée
  • 15mL de Grand Marnier

Pour la sauce Suzette :

  • 50g de sucre
  • le jus de 2 oranges et le zeste d’une
  • le jus de 2 citrons
  • 125g de beurre
  • 150ml de Grand-Marnier

Recette :

Pour les crêpes :

  • Versez la farine dans un saladier et faites-y un puits. Incorporez moitié du lait jusqu’à obtenir une préparation homogène. Ajoutez les œufs puis successivement le sucre, le sel, le beurre fondu, le zeste d’orange et le reste du lait. Laissez reposer une heure. Ajoutez le Grand Marnier et mélangez. Faites chauffer votre poêle avec un peu de beurre. Versez-y une louche de pâte et répartissez-la finement et uniformément. Lorsque la première face est cuite, retournez la crêpe et cuisez l’autre côté. Répétez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Laissez refroidir.

Pour la sauce Suzette :

  • Versez le sucre dans une grande poêle et faites-le fondre du feu moyen. Lorsqu’il se transforme en caramel bien blond, ajoutez le jus de 2 oranges et le zeste d’une orange râpée en grands filaments. Le caramel va durcir. Portez-le à ébullition et laissez-le cuire à petits bouillons jusqu’à ce que les morceaux de caramel aient totalement fondu. Baissez légèrement le feu et ajoutez le jus de citron. Laissez réduire la sauce plusieurs minutes sur feu moyen et ajoutez le beurre coupé en petits morceaux. Mélangez jusqu’à ce qu’il soit parfaitement incorporé et ajoutez le Grand Marnier. Portez à nouveau à ébullition, coupez le feu et faites flamber la sauce à l’aide d’une allumette. 
  • Déposez une crêpe dans la sauce. Retournez-la pour l’imprégner des 2 côtés. Pliez-la en 2 puis encore en 2 pour avoir un triangle (toujours dans la poêle pour l’imbiber le plus possible). Recommencez jusqu’à épuisement des crêpes ou de la sauce (si vous pouvez laisser les crêpes dans la sauce le temps de faire les suivantes, c’est encore mieux pour les garder au chaud). Servez chaud.

Note :
– Contrairement à d’habitude, j’ai utilisé uniquement du lait pour que les crêpes soient plus épaisses et moelleuses. J’en ai ainsi fait une dizaine au lieu des 18/20 habituelles. Suivant l’imbibage de vos crêpes avec la sauce, il pourrait vous en rester une ou deux à déguster au naturel !

Gâteau de crêpes beurre de cacahuètes/chocolat

Après les makis de crêpes, voici le traditionnel gâteau de crêpes. Je voulais bien évidemment vous proposer des crêpes salées à temps pour la Chandeleur et pas uniquement du sucré mais j’ai malheureusement eu des difficultés avec ma crêpière 2 semaines de suite. Les recettes arriveront donc très certainement la semaine prochaine si aucun drame ne se reproduit… En retard donc mais elles arriveront quand même pour que vous puissiez vous régaler tout le reste de l’année. Dans l’attente, j’ai réitéré mon expérience de gâteau de crêpes précédente en réalisant une ganache chocolat noir/beurre de cacahuètes cette fois-ci. J’aime beaucoup ce mélange et je trouve que c’est une façon originale de fêter la Chandeleur ! Vous verrez peut-être que ma garniture sera légèrement plus claire que la votre. C’est normal. J’ai tenté de faire une sorte de ganache montée mais avec autant de beurre de cacahuètes, le résultat est difficilement tartinable, ce qui rend le montage difficile. Au final, la ganache telle quelle sera aussi délicieuse et bien plus facilement maniable donc je vous ai enlevé cette étape !

Temps : 30mn de préparation + 1h de repos
Conservation : quelques jours dans du film alimentaire au frigo
Pour 1 gâteau de crêpes (8 personnes)

Ingrédients :

Pour les crêpes :

  • 250g de farine
  • 250mL de lait + 250mL d’eau
  • 3 œufs
  • 20g de sucre
  • 2 pincées de sel
  • 20g de beurre fondu
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

Pour la ganache :

  • 100 + 200 ml de crème liquide entière
  • 100g de chocolat noir
  • 200g de beurre de cacahuètes

Pour le glaçage :

  • 150g de chocolat noir
  • 75ml de crème liquide
  • 75g de sucre en poudre

Recette :

Pour les crêpes :

  • Versez la farine dans un saladier et faites-y un puits. Incorporez moitié du mélange eau/lait jusqu’à obtenir une préparation homogène. Ajoutez les œufs puis successivement le sucre, le sel, le beurre fondu, la vanille et le reste du mélange lait/eau. Laissez reposer une heure. Mélangez. Faites chauffer votre poêle (de 18cm ici) avec un peu de beurre. Versez-y une louche de pâte et répartissez-la finement et uniformément. Lorsque la première face est cuite, retournez la crêpe et cuisez l’autre côté. Répétez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Laissez refroidir.

Pour la ganache :

  • Dans une casserole, portez à ébullition 100mL de crème. Versez-la en trois fois sur le chocolat coupé en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. S’il reste quelques morceaux non fondus, passez la ganache juste quelques secondes au micro-ondes. Incorporez ensuite le beurre de cacahuètes (si besoin passez-le une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre) puis les 200mL de crème restants. Fouettez bien le mélange pour qu’il soit parfaitement homogène.

Pour le montage :

  • Emporte-piècez les crêpes pour obtenir des crêpes de 15cm de diamètre à l’aide d’un cercle à pâtisserie (facultatif mais le résultat sera plus net). Tapissez une assiette de film alimentaire. Posez le cercle à pâtisserie par dessus (facultatif là encore mais ça vous aidera à monter le gâteau droit). Tartinez une crêpe d’une fine couche de ganache uniforme sur toute la surface et déposez-la dans le cercle. Recommencez jusqu’à épuisement de la garniture et/ou des crêpes en finissant par une crêpe nature. Repliez le film alimentaire par-dessus et laissez reposer au réfrigérateur le temps de préparer le glaçage.

Pour le glaçage :

  • Mettez tous les ingrédients dans une casserole et chauffez sur feu moyen sans cesser de remuer jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu et que le glaçage atteigne l’ébullition. Fouettez-le si besoin s’il n’est pas lisse et homogène. Enlevez le film alimentaire et le cercle. Déposez le gâteau de crêpes délicatement sur une grille et étalez le glaçage bien uniformément sur la surface et les côtés à l’aide d’une spatule. Entreposez le gâteau au réfrigérateur pour que le glaçage fige. Sortez-le 30mn avant le service.

Note :
– Vous pouvez utiliser uniquement du lait pour faire la pâte à crêpes si vous voulez qu’elles soient encore plus moelleuses.
– Vous pouvez remplacer 25g de farine par du cacao en poudre non sucré pour des crêpes cacaotées !
– Pour la décoration, j’ai tout simplement réchauffé du beurre de cacahuètes au micro-ondes pour qu’il soit extra fluide. Je l’ai mis dans une poche à douille avec une micro ouverture et j’ai fait des aller retour au dessus du gâteau. 

Makis de crêpes banane chocolat

Histoire de varier les goûters, voici une option gourmande que vous pouvez faire avec des restes de crêpes (ou des crêpes faites spécifiquement pour l’occasion évidemment). C’est une idée toute simple et dont on peut trouver beaucoup de variantes sucrées ou salées sur internet : des makis de crêpes. L’idée est simple : garnir ses crêpes et les rouler avant de les portionner à la façon des makis. J’ai choisi ici une option sucrée avec des bananes et de la pâte à tartiner pour plaire au plus grand nombre. Ces saveurs sont super régressives, tout comme la façon de les déguster ! De quoi rendre le goûter plus ludique pour les enfants !

Temps : 5mn de préparation
Conservation : aucune

Ingrédients :

  • des crêpes (recette ici, ici, ici ou même ici pour du sans gluten et/ou sans lactose)
  • environ 20g de pâte à tartiner / praliné / ganache au chocolat* (ou autre) par crêpe
  • 1 banane par crêpe

Recette :

  • Étalez une fine couche de pâte à tartiner sur toute la surface des crêpes en allant bien jusqu’au bord. Disposez une banane pelée sur un bout et roulez-la en la serrant bien fermement jusqu’à l’autre bout. Détaillez en tronçons de 2/3cm et servez immédiatement !

Notes :
– Si vous voulez faire une ganache au chocolat, portez la crème à ébullition et versez-la en 3 fois sur le chocolat coupé en morceaux en l’incorporant bien entre chaque. Comptez la même quantité de crème que de chocolat pour une ganache au chocolat noir. 
– Comptez 1/2 à 2/3 d’une crêpe par personne pour un goûter (entre la banane, la pâte à tartiner et la crêpe, les makis sont assez bourratifs).

Crêpes de Yann Couvreur

Comme chaque année, j’essaye de vous proposer de nouvelles recettes de crêpes pour la Chandeleur qui pointe bientôt le bout de son nez. Il est bon de savoir varier les plaisirs ! Après avoir testé la recette de Pierre Hermé, cette année je me suis rapprochée de Yann Couvreur. La pâte est très facile à faire et il est quasiment impossible d’avoir des grumeaux si vous incorporez bien votre lait progressivement. Elle vous donnera des crêpes ultra moelleuses, pile comme je les aime, avec un délicieux arrière goût de Grand Marnier. En revanche, je les ai trouvées trop grasses à mon goût. Je vous ai laissé la recette telle quelle mais si je les refaisais, je pense que je diviserais par 2 la quantité de beurre !

Temps : 5/10mn de préparation + 24h de repos (facultatif) + 10mn de cuisson
Conservation : quelques jours dans du papier alu au frigo
Pour 8 crêpes

Ingrédients :

  • 50g de beurre demi-sel
  • 1 œuf
  • 1 jaune d’œuf
  • 40g de sucre glace
  • 120g de farine T55 (T45 à défaut)
  • 300mL de lait entier
  • 6mL de Grand Marnier

Recette :

  • Faites fondre le beurre au micro-ondes et réservez. Dans un saladier, battez l’œuf, le jaune d’œuf et le sucre glace jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la farine, mélangez puis incorporez le lait petit à petit pour éviter les grumeaux. Ajoutez enfin le beurre fondu refroidi et le Grand Marnier et mélangez une dernière fois. Filmez au contact et réservez au réfrigérateur pendant 24h. Ce temps de repos permet d’avoir des crêpes plus moelleuses et avec une meilleure tenue à la cuisson. Toutefois, il n’est pas obligatoire. Cependant, je vous conseille de laisser reposer la pâte au moins 1h avant de procéder à la cuisson.
  • Faites chauffer votre poêle. Lorsqu’elle est bien chaude (et pas avant, sinon vos premières crêpes seront loupées), faites-y fondre un peu de beurre (je n’en ai pas mis car j’ai une bonne poêle antiadhésive et que la pâte comporte déjà assez de beurre comme ça à mon goût) pour que la pâte n’accroche pas. Versez-y une louche de pâte et répartissez-la finement et uniformément. Lorsque la première face est cuite, retournez la crêpe et cuisez l’autre côté. Répétez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

La pâte à tartiner de Christophe Michalak

On ne cesse de l’entendre partout : le Nutella est mauvais à la santé et l’huile de palme un désastre écologique. Oui mais pour être honnête, il est très dur de trouver des alternatives aussi bonnes en terme de goût. Même mes marques préférées (comme Le comptoir de Mathilde) ne me satisfont pas autant que le Nutella s’agissant de leur version aux noisettes. Dans ce cas, que faire ? Essayer et essayer encore des recettes de pâtes à tartiner jusqu’à trouver la bonne. Et celle de Christophe Michalak fait vraiment partie des meilleures. Plébiscitée dans des articles de presse et ayant fait le tour de la blogosphère, elle est actuellement la meilleure pâte à tartiner noisettes/chocolat au lait qu’il m’ait été donné l’occasion de goûter. C’est un pur plaisir ! Après il faut dire que ce plaisir, il se mérite. Pas moins d’1/3 de noisettes dans cette recette, du vrai chocolat (de qualité si possible) et surtout pas mal de temps sont nécessaires pour la faire ! Car oui Messieurs-Dames, même si cette recette ne nécessite que peu d’actions, mais beaucoup de mixage, il faudra tout de même surveiller quasi constamment votre œuvre pour goûter à ce plaisir. Il ne faudrait pas que votre robot surchauffe, que vos noisettes brûlent ou que votre chocolat au lait ne fige. Rien de bien sorcier à faire tout de même, je ne cherche pas ici à vous faire peur, mais pour obtenir une pâte à tartiner digne de Michalak, il faut donner de son temps ! Ce n’est pas donné ni en terme d’argent ni en terme de temps quand on peut payer 5€ son kilo de pâte à tartiner qu’il suffira de déboucher pour déguster mais je peux vous le dire : ça vaut VRAIMENT le coup.

.

.

Temps : 1h environ
Conservation : quelques semaines à température ambiante
Pour deux pots standards (de 375g environ)

.

Ingrédients :

  • 270g de noisettes
  • 120g de sucre
  • 1.5 +1.5g de sel fin
  • 150g de sucre glace
  • 150g de chocolat au lait
  • 25g de poudre de lait
  • 10g de cacao en poudre non sucré
  • 10g d’huile de pépins de raisins (ou autre huile neutre)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson et enfournez-les 15mn pour les torréfier. Pendant ce temps, préparez un caramel avec le sucre en poudre et moitié du sel. Sur feu moyen, versez le sucre en trois fois dans une poêle en essayant de bien le répartir et de ne pas faire de tas pour avoir une fonte homogène. N’ajoutez la partie suivante qu’une fois la précédente totalement fondue. Prolongez la cuisson jusqu’à obtenir un caramel légèrement ambré mais pas trop foncé pour qu’il ne devienne pas amer. Versez-le immédiatement sur une feuille de papier sulfurisé en une fine couche et laissez-le sécher. A ce stade, vos noisettes devraient être torréfiées. Sortez-les alors du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler).
  • Mixez 120g des noisettes avec le caramel cassé en morceaux jusqu’à obtenir un pralin liquide. Personnellement, j’utilise le blender pour réduire mes noisettes et le caramel en poudre car il a plus de puissance puis je transfère tout dans mon robot muni du couteau pour obtenir une pâte liquide car le mixeur est trop vite obstrué lorsque la poudre commence à prendre de la consistance. Réservez. Mixez ensuite les 150g de noisettes restantes avec le sucre glace jusqu’à obtenir une pâte de noisettes. Ici, même procédé : j’utilise le blender pour réduire mes noisettes en poudre puis je transfère tout dans mon robot muni du couteau avec le sucre glace pour obtenir une pâte. Cette étape peut prendre une vingtaine de minutes selon la puissance de votre robot donc n’hésitez pas à faire des pauses pour que le moteur ne surchauffe pas. Lorsque la poudre commence à s’agglomérer sur les bords et à s’y solidifier, c’est que vous avez bientôt atteint le stade de la pâte de noisettes.
  • Faites fondre votre chocolat au lait au bain-marie puis ajoutez-le à la pâte de noisettes dans le mixeur avec la deuxième moitié du sel. Mixez. Transvasez la pâte noisette/chocolat ainsi obtenue dans un saladier et incorporez-y le pralin. Ajoutez ensuite la poudre de lait, le cacao et l’huile. Mélangez bien. Transférez-le tout à nouveau dans le mixeur et mixez jusqu’à obtenir la consistance désirée : plus vous mixerez, plus la pâte sera fluide. Il faudra là aussi travailler par à coups mais cette fois-ci pour que la pâte ne chauffe pas : cela la cuirait et la rendrait plus compacte. Si jamais votre pâte ne vous parait pas assez liquide malgré un mixage en bonnes et dues formes, ajoutez un tout petit peu d’huile. Ayez la main légère car 2/3g peuvent totalement changer la consistance de votre pâte à tartiner.
  • Versez dans des pots et conservez dans un placard à température ambiante !

Crêpes sans gluten (option sans lactose)

Le début de l’année est vraiment le meilleur moment culinairement. Tout se succède. Et maintenant c’est au tour de la Chandeleur. J’ai longuement hésité sur la recette de crêpes à vous proposer : des crêpes étrangères, parfumées, un gâteau de crêpes, des crêpes salées… Le choix est vraiment infini. J’ai tout d’abord fait des crêpes salées mais la recette ne me convenait pas. Elles étaient bien loin des crêpes exceptionnelles que je mangeais dans la crêperie bretonne de ma ville natale. Je ne vous la partagerai donc malheureusement pas. Nous sommes ainsi repartis ensemble pour du sucré, comme d’habitude ;). Et le choix de la recette fut celui de mon conjoint. Étant légèrement intolérant au gluten, il a pensé à ceux qui ne pouvaient pas du tout profiter de la Chandeleur. Pour lui donner satisfaction, j’ai simplement repris la recette de crêpes traditionnelles familiales en changeant la farine par un mélange de « farines » sans gluten. Au vu de la fluidité de la pâte, j’y ai mis uniquement du lait et non moitié d’eau car j’ai eu peur du résultat. Et je pense avoir eu raison car j’ai noté une différence assez claire avec mes crêpes habituelles : elles s’évaporaient plus à la cuisson et devenaient ainsi très fines. J’ai du augmenter la quantité de pâte par crêpes pour qu’elles ne ressemblent pas à de la dentelle. J’en ai ainsi obtenu une douzaine au lieu des 18 habituelles. A part ça, rien à signaler. Niveau goût, impossible de dire la différence !

.

.

Temps : 30mn de préparation + 1h de repos
Conservation : quelques jours dans de l’alu au frigo (mais c’est bien meilleur tout de suite sorti de la poêle)
Pour une douzaine de crêpes

.

Ingrédients :

  • 85 g de farine de riz
  • 85 g de farine de maïs
  • 85 g de maïzena
  • 50cL de lait (de soja, d’amande, de noisette… au choix si vous souhaitez une option sans lactose)
  • 3 œufs
  • 2 cuillères à soupe de sucre (≈18g)
  • 2 pincées de sel
  • 2 cuillère à soupe de beurre fondu (≈20g) (ou de beurre végétal/d’huile pour l’option sans lactose)
  • 1 ou 2 cuillères à soupe de rhum (optionnel)

.

Recette :

Pour les courageux :

  • Versez les farines et la maïzena dans un saladier et faites-y un puits. Incorporez moitié du lait jusqu’à obtenir une préparation homogène. Ajoutez les œufs puis successivement le sucre, le sel, le beurre fondu et le reste du lait. Laissez reposer une heure. Versez le rhum et mélangez.
  • Faites chauffer votre poêle avec un peu de beurre puis faites cuire vos crêpes. Ne remettez du beurre dans la poêle que si la pâte commence d’accrocher.

.

Pour les feignants (munis d’un blender) :

  • Versez les farines, la maïzena, le sucre et le sel dans votre blender et ajoutez les œufs. Mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène (qui ressemblera à une pâte). Ajoutez le lait et mixez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux (cette technique en plus d’être rapide car elle ne prend que 5mn permet de ne jamais avoir de grumeaux et ne nécessite pas de temps de repos : le Saint Graal !). Ajoutez le rhum.
  • Faites chauffer votre poêle avec un peu de beurre puis faites cuire vos crêpes. Ne remettez du beurre dans la poêle que si la pâte commence d’accrocher.