Poulet thaï cacahuètes coco

Attention tuerie !!!! Voici une recette de poulet thaï dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer. Je dois encore cette merveilleuse découverte à la fabuleuse Tieghan, qui tient à mon sens le meilleur blog de cuisine que j’ai pu consulter. Cette recette vous donnera un poulet super tendre et moelleux, assaisonné pile comme il faut, bien relevé mais adouci par cette sauce coco/cacahuètes très crémeuse et généreuse. Un véritable plaisir. La mangue vient apporter la touche de fraicheur nécessaire pour rendre la recette parfaite. Pour les accros de la cuisine vraiment relevée, vous pouvez ajouter un piment à la mangue pour lui donner un coup de fouet 😉

.

.

Temps : 15mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique
Pour 4 personnes
.

Ingrédients :

  • 2 + 2 cuillères à soupe de pâte de curry rouge (environ 90g)
  • 2 cuillères à café de gingembre en poudre
  • 1 + 2 cuillères à soupe d’huile de sésame (à défaut de l’huile d’olive)
  • 4 filets de poulet (environ 600g)
  • 5g de basilic frais
  • 5g de coriandre fraiche
  • 400g (500ml) de crème de coco
  • 60mL de sauce soja
  • 60mL d’eau
  • 2 cuillères à soupe de sauce Nuoc-mâm
  • 125g de beurre de cacahuète lisse (creamy, sans morceau)
  • le jus d’un citron vert

Pour la mangue :

  • 1 mangue
  • le jus et le zeste d’1 citron vert
  • (1 piment)

.

Recette :

  • Dans un bol, mélangez 2 cuillères à soupe de pâte de curry rouge, le gingembre et 1 cuillère à soupe d’huile de sésame. Enduisez entièrement les filets de poulet avec cette pâte et laissez reposer 5mn. Chauffez les 2 cuillères à soupe d’huile restantes dans une grande sauteuse sur feu vif et ajoutez-y le poulet. Saisissez la viande 2mn de chaque côté jusqu’à ce qu’elle soit dorée. Ajoutez les 2 cuillères à soupe de pâte de curry restantes ainsi que le basilic et la coriandre lavés, séchés et hachés. Baissez la chaleur sur feu doux et ajoutez la crème de coco, la sauce soja, l’eau et la sauce Nuoc-mâm. Laissez mijoter pendant 20mn en couvrant partiellement la sauteuse. Ajoutez ensuite le beurre de cacahuètes et le jus de citron vert, mélangez bien et prolongez la cuisson de 5mn environ, jusqu’à ce que la sauce épaississe (vous pouvez enlever le poulet de la sauteuse le temps de mélanger la sauce pour faciliter l’incorporation du beurre de cacahuètes, sinon il se pourrait qu’il n’y en ait qu’à certains endroits et pas à d’autre car il sera difficile d’homogénéiser avec le poulet dedans).
  • Pendant la cuisson du poulet, coupez la mangue en dés et mélangez-la avec le jus et le zeste de citron vert. Pour les plus résistants, ajoutez un piment lavé, séché, épépiné et coupé en morceaux.
  • Servez le poulet avec du riz, la sauce et la mangue. Vous pouvez ajouter des cacahuètes pour le croquant et un peu de concombre finement coupé en rondelles pour la fraicheur.

Cheesecake menthe/citron vert

Voilà un cheesecake tout en fraicheur que je vous propose : menthe/citron vert, une de mes associations préférées (surtout dans un verre à cocktail ;)). J’ai trouvé cette douceur chez Véro dont je n’ai changé que la quantité de cream cheese (à cause de la taille du paquet, je l’avoue) et il était niquel comme ça ! Super frais grâce à la menthe, avec un délicieux parfum de citron vert, une crème onctueuse et une base bien croustillante. Tout ce qu’on attend d’un cheesecake l’été. J’ai hésité à rajouter une dose de rhum pour accentuer le côté mojito mais j’ai fini par ne pas m’y risquer car j’avais peur que le goût soit trop prononcé dans un gâteau qui n’est pas cuit. Petite mise en garde par contre, c’est un cheesecake aux saveurs très particulières car le cream cheese a toujours un arrière goût un peu aigre et le citron vert acide. Il n’est donc pas forcément adapté aux enfants ou aux détenteurs de papilles pro sucre !

.

.

Temps : 20mn de préparation, 30mn d’infusion, 10mn de cuisson et 3h de réfrigération
Conservation : 2/3j au frigo
Pour 1 cheesecake (8 personnes environ)

.

Ingrédients :

  • 250mL de crème liquide
  • 1 gros bouquet de menthe (environ 30g)
  • 3 feuilles de gélatine (environ 5,5g)
  • 200g de petits beurres (ou autres biscuits semblables style digestive biscuits)
  • 75g de beurre
  • (quelques gouttes de colorant vert : ultrafacultatif)
  • 500 g de philadelphia
  • 80g de sucre
  • 2 citrons verts bio
  • pour la déco : quelques feuilles de menthe, des petites meringues, des zestes de citron vert (facultatif)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°.
  • Dans une casserole, portez la crème à ébullition. Plongez-y la menthe lavée et séchée et laissez infuser hors du feu à couvert au moins 30mn. Mettez votre gélatine dans un grand bol d’eau froide au bout de 15mn.
  • Pendant ce temps, préparez la base. Mixez les petits-beurres en poudre fine. Faites fondre le beurre au micro-ondes ou dans une casserole et mélangez-le avec la poudre de biscuit jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Répartissez la base biscuitée dans un moule à fond amovible (le mien faisait 11x35cm sur 4cm de haut) et tassez bien (personnellement je m’aide de mon pilon mais le dessous d’un verre fera très bien l’affaire). Enfournez 10mn puis laissez refroidir à température ambiante.
  • Filtrez la crème mentholée pour enlever tous les brins et résidus de feuilles et portez-la de nouveau à ébullition. Enlevez-la du feu, ajoutez la gélatine essorée et mélangez. (Vous pouvez ajouter quelques gouttes de colorant vert à ce moment-là). Réservez. Travaillez le philadelphia à l’aide d’une maryse pendant quelques minutes pour l’assouplir puis déposez-le dans la cuve de votre robot (ou un saladier à bords hauts pour les projections). Ajoutez la crème, le sucre ainsi que le jus et le zeste finement râpé des citrons verts et fouettez le mélange jusqu’à ce qu’il soit lisse, homogène et que les fouets laissent des traces nettes dedans. Versez l’appareil sur la base du cheesecake et entreposez au frais au moins 3h.
  • Au moment de servir, démoulez le cheesecake et décorez-le à votre convenance.

Eton mess framboises-citron vert

Eh oui c’est l’été, ce qui veut dire le retour de l’Eton mess, ce fameux dessert dont je suis tombée amoureuse l’été dernier. Mais cette année, point de fraises. On apporte une petite touche d’originalité à cette recette britannique en utilisant des framboises auxquelles on ajoute un peu de peps avec du citron vert puisque j’ADORE cette association de saveurs. Nouveauté aussi, cette fois-ci, j’ai décidé de mélanger mon coulis de framboises à la chantilly pour obtenir une belle masse rosée. Mais bien évidemment, vous pouvez faire comme ma recette de base avec 4 couches distinctes (framboises, coulis, meringue et chantilly) pour un rendu plus esthétique !

.

.

Temps : 45mn de préparation + 1h30 de cuisson (+ le temps de refroidissement des meringues)
Conservation : Aucune (vous pouvez les conserver 24h au frigo si nécessaire mais la chantilly commencera de sécher et rendre de l’eau et le dessert sera beaucoup moins bon)
Pour 8 personnes

.

Ingrédients :

  • 4 blancs d’œuf
  • 200g de sucre
  • 350g de crème liquide entière
  • 30g de sucre glace
  • 250 + 400g de framboises
  • le zeste de 3 citrons verts
  • le jus d’1 citron vert

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 120°. Montez les blancs en neige. Lorsque le fouet commence à laisser une trace dans les blancs, versez environ 1/3 du sucre sans cesser de battre. Quand la neige est bien ferme ajoutez le reste du sucre et continuez de fouetter pendant quelques minutes. La meringue doit être lisse, brillante et faire un bec d’oiseau. A l’aide d’une cuillère à soupe, déposez des tas de meringue sur une plaque recouverte de papier sulfurisé (vous devriez avoir environ 25 meringues de taille moyenne à la fin, vous pouvez également en faire quelques petites à la poche à douilles pour la déco) et enfournez 1h30. Laissez les meringues refroidir avant de passer à la suite (vous pouvez préparer vos meringues la veille ou même jusqu’à une semaine à l’avance sans soucis en les conservant dans une boite en métal hermétique pour gagner du temps le jour J).
  • 15mn avant de monter votre chantilly, placez votre fouet et votre cul de poule au congélateur. Versez votre crème dans le cul de poule et fouettez-la jusqu’à obtenir une crème fouettée ferme (cela peut prendre jusqu’à 10mn selon votre matériel). Ajoutez le sucre glace et fouettez encore quelques secondes pour bien l’incorporer. Réservez.
  • Rincez les framboises rapidement sous un filet d’eau et épongez-les avec du sopalin pour enlever l’humidité (attention les framboises sont très délicates). Dans une casserole, chauffez-en 250g avec les zestes et le jus de citron vert jusqu’à ce qu’elles soient molles. Versez tout dans un blender et mixez jusqu’à obtenir un coulis. Vous pouvez le filtrer pour enlever les grains mais ce n’est pas nécessaire. Une fois votre coulis refroidi, incorporez-le délicatement à la chantilly en soulevant doucement la masse à l’aide d’une maryse. Pas besoin d’obtenir une chantilly homogène, vous pouvez laisser des marbrures.
  • Dans vos verrines, alternez les framboises fraiches restantes, les meringues émiettées et la chantilly. Répétez l’opération une seconde fois. (Il faut mettre environ 1.5/2 meringues par étage. Cela peut paraître beaucoup mais c’est nécessaire à l’équilibre du dessert tant en terme de goût que de texture !) Lissez bien la couche de chantilly supérieure. Décorez avec quelques petites framboises, des zestes de citron vert et un peu de meringue. Servez immédiatement.

Mojito royal à la fraise

Évidemment, je ne pouvais pas vous laisser encore une fois sur une seule et unique recette de coulant au chocolat pour la St Valentin. Il fallait marquer le coup cette année. Mon conjoint a donc eu l’idée d’un cocktail. Oui mais quel cocktail ? J’avais bien quelques pistes mais impossible de les suivre sans me faire livrer ou réaliser des préparations qui auraient nécessité bien plus que les quelques jours que j’avais pour vous partager quelque chose. Je me suis donc creusée un peu plus la tête et j’ai choisi de reprendre la recette d’un de mes cocktails préférés mais version St Valentin : avec de la fraise donc mais aussi et surtout du champagne. Moi qui ne supporte pas le champagne pur, j’ai cru que le résultat allait être désastreux mais pas du tout. L’accord est vraiment incroyable. J’ai d’ailleurs trouvé ça meilleur qu’un mojito ordinaire. Le champagne apporte vraiment quelque chose en plus. C’est un excellent cocktail !
Pour obtenir un visuel propre et un cocktail bien homogène sans perdre le goût traditionnel du mojito, j’ai d’ailleurs du légèrement adapter ma recette de base. Comme il apparaissait nécessaire de filtrer la boisson pour toutes ces raisons (croyez moi j’ai essayé sans et le résultat était beaucoup moins sexy), j’ai augmenté la quantité de menthe et diminué la quantité de sucre (je l’aurais bien totalement supprimé, la purée de fraise étant sucrée, mais il est nécessaire pour extraire les sucs de la menthe) pour pouvoir obtenir un jus plus intense qui viendrait compenser l’absence des feuilles de menthe et du citron vert dans le cocktail final. Eh bien je suis heureuse de constater que ça marche ! J’ai vraiment eu l’impression de bien sentir tous les goûts. Donc n’hésitez pas à recourir à cette astuce pour un cocktail tout en bulle et tout en glamour !

.

.

Temps : 5mn de préparation
Pour 1 cocktail (long drink)

.

Ingrédients :

  • 15 feuilles de menthe lavées
  • 1 cuillère à café de cassonade
  • 1 citron vert lavé (et bio de préférence)
  • 3 cuillères à soupe (soit environ 45g) de coulis/purée de fraises (j’utilise la gamme le Fruit de Monin qui est au top, sinon il vous suffit de faire chauffer dans une casserole 100g de fraises avec 35g de sucre et, une fois les fruits bien mous, de les mixer et de laisser le tout refroidir au frigo avant utilisation)
  • 4cL de rhum
  • des glaçons ou de la glace pilée
  • du champagne (environ 7cL)

.

Recette :

  • Dans un bol, déposez les feuilles de menthe et la cassonade. A l’aide d’un pilon, écrasez délicatement. Coupez le citron vert en 8, ajoutez-le au fond du bol puis pilez à nouveau. Versez le contenu du bol dans un verre à long drink en le filtrant pour ne conserver que le jus*. Ajoutez la purée de fraises et mélangez vivement pour que le tout devienne homogène. Versez le rhum. Remplissez le verre jusqu’à mi-hauteur de glaçons ou de glace pilée puis versez le champagne. Mélangez, ajoutez un brin de menthe fraiche ou des fraises pour décorer et servez.

*Beaucoup de recettes ne préconisent pas l’étape du filtrage. Toutefois pour avoir essayé les deux, j’ai eu beaucoup plus de mal à obtenir un cocktail avec un goût régulier à la dégustation et une purée de fraise qui ne retombe pas au fond sans cette étape. Je vous conseille donc de la respecter. Si vous voulez vous en passer, vous pouvez préparer la boisson directement dans le verre à long drink.

Jus de carotte tropical

Nouvelle semaine, nouveau jus ! Je m’amuse énormément avec mon nouvel extracteur donc j’ai tenu à vous partager ça. Histoire de faire un peu plus original que la semaine dernière, j’ai cette fois conjugué les fruits exotiques à la carotte comme c’est bourré de vitamines ! Je voulais également une couleur vive qui me donnerait envie de me jeter dessus le matin. C’est chose faite ! Concernant les ingrédients, on pourrait croire qu’il y a énormément de saveurs et qu’on peut se perdre entre elles mais le jus d’orange et l’eau de coco sont uniquement là à titre de « liquides neutres » pour délayer la boisson et en avoir une plus grande quantité. Vous verrez, on ne les sent vraiment pas ! Pour être sure que vous trouviez un résultat quasiment similaire au mien, je vous ai mis la quantité de fruits utilisés mais aussi leurs poids une fois la chair récupérée et l’équivalence en jus obtenu. Avec des fruits exotiques trop petits, vous pourriez ne pas du tout les sentir, face à une carotte très dominante malgré sa quantité. Cela peut vous permettre également d’acheter directement les jus correspondants et d’en faire le mélange sans passer par la case extracteur si vous avez la flemme ou que vous n’avez pas d’appareil !

.

.

Temps : 10mn de préparation
Conservation : 24h dans une bouteille bien étanche (après il n’y aura plus de vitamines)
Pour 1L de jus

.

Ingrédients :

  • 4 carottes de taille moyenne (soit 125mL de jus)
  • 1 mangue (soit 150g de chair/100mL de jus)
  • 1 petit ananas Victoria (soit 300g de chair/200mL de jus)
  • 1cm de gingembre frais
  • 1/2 citron vert (soit 25mL de jus)
  • 3 oranges de taille moyenne (soit 375mL de jus)
  • 175mL d’eau de coco

.

Recette :

  • Lavez les carottes et coupez en l’extrémité. Épluchez la mangue. A l’aide d’un couteau bien aiguisé, couper les extrémités de l’ananas, taillez la peau et découpez la chair en rondelles. Coupez tous ces fruits et légumes en morceaux. Épluchez le morceau de gingembre. Coupez le demi citron vert en 4. Versez tous ces éléments dans votre centrifugeuse ou votre extracteur de jus et transvasez le jus obtenu dans un grand pichet.
  • Roulez les oranges avec la paume de votre main sur votre plan de travail pour les attendrir puis coupez-les en deux et pressez-les à l’aide d’un presse agrumes (si votre extracteur est assez puissant, vous pouvez les découper en morceaux et les passer dedans). Ajoutez le jus d’orange aux autres jus. Ajoutez l’eau de coco. Mélangez bien et dégustez. 

Conseils :
– Si vous utilisez un extracteur de jus, passez tout d’abord les carottes seules. Vous pourrez récupérer les « chutes » et les utiliser en guise d’entrée comme des carottes râpées !
– N’hésitez pas à passer les fruits plusieurs fois dans l’extracteur pour récupérer un maximum de jus.

Jus mangue, kiwi, banane, citron vert, gingembre

Oulala ça en fait des mots pour une recette aussi petite… Mais au moins comme ça, vous ne serez pas pris au dépourvu par la composition de ce jus hahaha. Comme je vous l’avais dit, je vais essayer cette année de faire des recettes un peu plus variées (même si je risque au début de rester dans une dynamique plutôt sucrée le temps de faire des tests et de progresser pour tout ce qui est salé). Et qui dit variété dit également développement de catégories de recettes peu présentes sur le blog comme les jus, ce qui est enfin possible grâce au sublime cadeau de Noël de mon copain : un extracteur de jus !!! Je suis super chanceuse ! Ça me permettra de vous proposer un nouveau type de boissons plus saines et/ou detox. Pour mon premier essai, je ne savais pas trop quels fruits associer, j’étais un peu perdue. J’ai donc décidé de me baser sur une recette de chef Nini. J’y ai juste ajouté un kiwi et du citron vert pour que le jus soit un peu plus acide et un peu moins épais. Mais ne vous en fait pas, malgré cet ajout, ce jus reste doux et onctueux avec juste ce qu’il faut de peps grâce au gingembre et au citron vert. C’est une excellente association croyez moi !

.

.

Temps : 10mn de préparation
Conservation : 24h dans une bouteille bien étanche
Pour un verre de 25cL

.

Ingrédients :

  • 1 mangue
  • 2 kiwis
  • 1 banane
  • un demi citron vert
  • 1cm de gingembre frais

.

Recette :

  • Épluchez la mangue, les kiwis et la banane et coupez leurs chairs en morceaux. Coupez le demi citron vert en 4 et épluchez le morceau de gingembre. Versez tous ces éléments dans votre centrifugeuse ou votre extracteur de jus et dégustez.

 

Conseils :
– Si vous utilisez un extracteur de jus, passez tout d’abord la mangue, les kiwis et la banane ensemble sans le gingembre et le citron vert. S’agissant de fruits très épais qui entraineront de la perte, cela vous permettra de récupérer une partie de leur chair que vous pourrez déguster plus tard. Une fois les fruits récupérés, vous pourrez passer le citron vert et le gingembre.
– N’hésitez pas à passer les fruits plusieurs fois dans l’extracteur de jus pour récupérer un maximum de jus.

Bûche mousse mangue, insert framboises

Bonjour à tous ! Je tiens tout d’abord à vous présenter mes excuses pour cette courte absence alors que je vous avais promis d’être plus présente en ce mois de décembre. J’ai eu une fin de semaine éprouvante au travail qui s’est achevée dans la maladie. Je ne suis donc pas au top de ma forme pour cuisiner et publier. Mais j’ai quand même trouvé le temps de faire une petite bûche qui vous plaira je l’espère ! Il s’agit d’une bûche semi traditionnelle. J’ai repris le biscuit roulé de la bûche traditionnelle et les autres éléments des bûches plus « modernes » que je vous présente tous les ans. Cette bûche est ainsi composée : d’un biscuit génoise, d’un croustillant au chocolat blanc, d’une mousse à la mangue, d’un insert framboises/citron vert et d’un glaçage à la mangue. C’est un dessert vraiment très doux, qui sera parfait après un repas de Noël qui peut s’avérer assez lourd. Les fruits apportent vraiment la fraicheur nécessaire et le croustillant permet de casser la monotonie de texture de ce dessert très mou. C’est un gâteau qui passe vraiment tout seul, croyez moi ! (En plus j’ai ENFIN réussi à obtenir la texture d’insert que je souhaite avoir depuis des années grâce à un secret FABULEUX : une balance de précision pour les petites quantités :). Ma recette a toujours été bonne mais mes balances n’étaient pas assez précises ! Ça se sera donc avéré un investissement très rentable dès la première utilisation !)

.

.

Temps :
Pour l’insert : 15mn de préparation + 4h de congélation
Pour la génoise:  18mn de préparation + 12mn de cuisson
Pour le croustillant : 5mn de préparation
Pour la mousse : 20mn de préparation
Pour la bûche : 12h de congélation
Pour le glaçage : 5mn de préparation + 15mn de refroidissement
Conservation : aucune (mais peut-être préparée 48h à l’avance si laissée au congélateur)
Pour 1 bûche 10/12 personnes

.

Ingrédients :

Pour l’insert framboises/citron vert :

  • 500g de framboises surgelées + un filet d’eau (ou 300g de coulis tout prêt)
  • 30g de confisuc
  • 5g de pectine
  • le zeste d’un citron vert

.

Pour la génoise :

  • 4 gros œufs
  • 100g de sucre
  • 40g de farine*
  • 30g de maïzena*
  • 30g de fécule de pomme de terre*
  • 1 pincée de sel

*Vous pouvez remplacer tout ça par 100g de farine si vous n’avez pas de maïzena et de fécule de pomme de terre mais votre biscuit sera moins moelleux.

.

Pour le croustillant chocolat blanc :

  • 35g de crêpes dentelles
  • 75g de chocolat blanc

.

Pour la mousse à la mangue :

  • 3.5g de gélatine en feuilles
  • 175g de purée de mangue
  • 175g de crème liquide entière
  • 15g de sucre

.

Pour le glaçage à la mangue :

  • 3g de gélatine en feuilles
  • 200g de purée de mangue

.

.

Recette :

Pour l’insert framboises/citron vert :

  • Dans une casserole, chauffez les framboises sur feu moyen. Quand elles sont molles, mixez-les jusqu’à obtenir un mélange homogène (avec un filet d’eau si votre coulis est trop épais) puis filtrez pour enlever tous les grains. Versez à nouveau dans une casserole et ajoutez le confisuc, la pectine et le zeste de citron vert. Sans cesser de remuer, portez à ébullition pendant 5mn. Laissez un peu refroidir puis versez dans votre moule à insert. Couvrez de film alimentaire et placez au congélateur 4h environ.

.

Pour la génoise :

  • Préchauffez le four à 165°C. Séparez les blancs des jaunes. Battez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez alors les poudres tamisées. Dans un second cul de poule, montez les blancs d’oeuf en neige avec la pincée de sel. Incorporez délicatement les blancs au premier mélange en faisant attention de ne pas les casser. La pâte est prête quand elle fait le ruban.
  • Beurrez une plaque de cuisson et tapissez-la de papier sulfurisé. Versez la pâte dessus en faisant attention à ce qu’elle soit bien répartie de façon homogène. Enfournez 10/12mn, le biscuit doit être légèrement coloré.
  • Pendant ce temps, prenez un linge propre et humidifiez-le (attention, il ne doit pas être trempé). Étalez-le sur votre surface de travail et saupoudrez-le de sucre. Une fois le gâteau cuit, démoulez-le en retournant la plaque sur le linge, débarrassez la plaque puis décollez immédiatement le papier sulfurisé du biscuit génoise (attention aux doigts c’est chaud). Repliez le linge sur le biscuit génoise (utilisez-en un second si votre torchon ne vous permet pas de faire les deux côtés). Laissez refroidir comme ça 30mn. (Cette étape permet à la bûche de s’assouplir et de ne pas casser lorsque vous la roulerez plus tard).
  • Découpez alors 2 rectangles de génoise de la forme de votre gouttière à bûche : un grand rectangle qui épouse l’intérieur (de 31x17cm si vous avez le même moule que le mien) et un plus petit pour faire le socle (de 31x8cm). Chemisez votre gouttière à bûche de film alimentaire puis déposez votre plus grand biscuit génoise au fond en lui faisant épouser les bords. Coupez l’excédent puis entreposez au réfrigérateur. Réservez le second biscuit.

.

Pour le croustillant chocolat blanc :

  • Faîtes fondre le chocolat blanc au bain-marie. Pendant ce temps, émiettez les gavottes. Mélangez les deux puis étalez le croustillant en une fine couche directement sur le second biscuit génoise que vous aviez réservé. Laissez figer au frigo.

.

Pour la mousse à la mangue :

  • Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide et disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer.
  • Dans une casserole, chauffez la purée de mangue. Une fois la purée à frémissement, ajoutez la gélatine essorée. Mélangez et laissez refroidir jusqu’à ce que le coulis soit tiède voire froid.
  • Sortez le cul de poule et les fouets du congélateur. Versez la crème dans le cul de poule et montez la crème en crème fouettée. Une fois que la crème fouettée est ferme, incorporez le sucre en 3 fois. Incorporez-en une première cuillère au coulis en fouettant vigoureusement puis le reste délicatement avec une maryse.

.

Pour le montage :

  • Sortez le confit du congélateur. Versez une partie de la mousse dans la gouttière à bûche (pour la remplir à moitié environ). Entreposez 5mn au congélateur pour que la mousse soit un peu plus ferme. Démoulez le confit et enfoncez-le un peu dans la mousse (partie ronde vers le bas). Versez de la mousse jusqu’en haut du moule puis déposez le biscuit génoise restant, côté croustillant sur la mousse. Enrobez la bûche de film alimentaire en serrant bien pour que le biscuit adhère à la mousse puis réservez au congélateur jusqu’au lendemain.

.

Pour le glaçage :

  • Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide 15mn avant de commencer. Chauffez la purée de mangue. Une fois la purée à frémissements, ajoutez la gélatine essorée. Mélangez et laissez refroidir jusqu’à ce que le glaçage soit à température ambiante.
  • Démoulez la bûche et placez-la sur une grille elle-même placée sur un plat. Versez le glaçage sur la bûche. Récupérez l’excédent qui a coulé au fond du plat et recommencez jusqu’à ce que la bûche soit intégralement glacée. Laissez décongeler la bûche quelques heures au frigo.

Gaspacho avocat, vache qui rit et menthe

     J’avais envie d’une nouvelle soupe bien froide à déguster pour cet été. Évidemment  ma première idée fut celle d’un gaspacho à la tomate relevé avec quelques herbes ou épices. Mais manque de chance, les tomates dans le coin ont rarement de goût. La soupe aurait donc été particulièrement fade. Je me suis donc orientée vers les traditionnels courgettes et petits pois mais j’avais apparemment déjà testé des recettes très similaires (ici et ici)… Je me suis donc rabattue sur l’avocat, un des derniers légumes verts restant au bataillon, avec la recette de chic choc chocolat. J’étais bien décidée pour une fois à vous offrir une soupe sans menthe et avec de la coriandre pour respecter toutes les consignes et apporter de la variété mais il n’y en avait pas du tout au supermarché… Ce sera donc une énième recette avec de la menthe et j’en suis désolée ! J’ai aussi changé le yaourt par de la vache qui rit, augmenté la quantité pour plus de crémeux et ajouté de l’ail en poudre pour relever la soupe qui était un poil fade à mon goût et tadaaa j’espère que cette recette saura vous plaire !

.

IMG_20200822_164949__01

.

Temps : 10mn de préparation + le temps de refroidissement
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique
Pour 4 personnes (plus si vous la servez en verrines ou avec un à-côté)

.

Ingrédients :

  • 350mL d’eau
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 3 avocats
  • le jus d’un citron vert
  • 1 échalote
  • les feuilles de 4 tiges de menthe
  • 200mL de lait
  • 1 cuillère à café de sel
  • 2 pincées de piment d’Espelette
  • 1 cuillère à soupe légèrement bombée d’ail en poudre
  • 150g de vache qui rit
  • Optionnel : un peu plus d’avocat, de vache qui rit et de feuilles de menthe ciselées pour la décoration

.

IMG_20200822_164940__01

.

Recette :

  • Faites bouillir l’eau, versez-la dans un bol et émiettez-y le cube de bouillon de légumes. Laissez fondre et réservez jusqu’à ce que le bouillon ait refroidi.
  • Dans le bol de votre mixeur, ajoutez le bouillon de légumes refroidi, la chair des 3 avocats, le jus du citron vert, l’échalote épluchée, les feuilles de menthe lavées, le lait, le sel, le piment et l’ail en poudre puis mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène. Ajoutez la vache qui rit et mixez à nouveau jusqu’à avoir une soupe bien lisse et onctueuse. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire puis réservez au frais jusqu’au moment de servir. Ajoutez des cubes d’avocat, de vache qui rit et de la menthe ciselée au dernier moment pour décorer.

.

Note : Vous pouvez remplacer la menthe et la vache qui rit par de la coriandre et du yaourt grec comme dans la recette originale. Vous pouvez aussi remplacer l’ail en poudre par de la moutarde et ajouter quelques dés de tomates par dessus pour une soupe façon guacamole.

Berryoska

     Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas proposé de cocktail donc hop hop hop on reprend, avec une boisson moins connue que les précédentes cette fois-ci. Elle se réalise sur une base de fruits rouges donc sera parfaite pour l’été ! A vos glaçons !!!
(Par contre quand je vois mes photos, je me dis qu’il me faut de nouveaux verres à cocktails : les long drink servis dans des mason jars, ce n’est vraiment pas l’idéal T-T)

.

IMG_20200617_133208__01

.

Temps : 5mn de préparation
Pour 1 cocktail (long drink)

.

Ingrédients :

  • 20g de fruits rouges (que vous pouvez remplacer par du coulis ou la préparation aux fruits de Monin qui est godtiers pour les cocktails) + un peu pour la déco
  • 1.5cL de jus de citron vert (soit le jus de 1/2 citron environ)
  • des glaçons
  • 5cL de vodka
  • 1.5cL de sirop de sucre (à enlever si vous utiliser une préparation sucrée à la place des fruits rouges)
  • 5cL d’eau gazeuse

.

Recette :

  • Dans un verre à long drink, versez puis écrasez les fruits rouges à l’aide d’un pilon. Ajoutez le jus de citron. Remplissez le verre de glaçons puis versez la vodka, le sirop de sucre et l’eau gazeuse. Mélangez, décorez avec des fruits rouges et servez immédiatement !

Eclairs mousseline vanille et brunoise de mangue

     Après mes choux au chocolat, j’ai rapidement eu envie de retenter l’expérience, sous forme d’éclair cette fois et avec une garniture plus légère et fruitée. J’ai donc gardé la recette de choux et de craquelin de Christophe Michalak pour les éclairs et je les ai fourrés avec une brunoise de mangue au citron vert surmontée d’une mousseline vanille dont j’ai piqué la recette à Il était une fois la pâtisserie. Un délice qui se dévore vraiment tout seul grâce à la légèreté de sa garniture !

.

IMG_20200530_125139__02

.

Temps : 20mn de préparation + 1h d’infusion pour la mousseline ; 5mn pour la brunoise ; 5mn pour le craquelin ; 25mn de préparation + 35/40mn de cuisson pour les éclairs ; 10mn pour le montage
Conservation : 24/48h max au frigo (la mousseline se conserve très mal)
Pour 8 éclairs

.

Ingrédients :

Pour la mousseline vanille :

  • 250mL de lait entier
  • 1 gousse de vanille
  • 50g de jaune d’œuf (environ 2 jaunes et demi)
  • 50g de sucre en poudre
  • 25g de maïzena
  • 10g de farine
  • 25g + 100g de beurre mou coupés en morceaux

.

Pour la brunoise  de mangue :

  • 1 mangue bien mûre
  • 1 citron vert

.

Pour le craquelin (optionnel) :

  • 50g de beurre mou
  • 60g de cassonade
  • 60g de farine

.

Pour les éclairs :

  • 45g de lait
  • 45g d’eau
  • 2g de sel
  • 2g de sucre semoule
  • 40g de beurre
  • 50g de farine
  • 90g d’œuf (2 œufs environ)

.

.

Recette :

Pour la mousseline vanille :

  • Dans une casserole, portez le lait et la gousse de vanille fendue et grattée à ébullition puis laissez infuser une heure hors du feu. Vous pouvez laisser la crème infuser moins longtemps mais son goût de vanille sera peu prononcé.
  • Une fois le lait infusé, battez les jaunes avec le sucre dans un cul de poule. Incorporez ensuite la maïzena et la farine tamisées. Filtrez le lait puis versez-le sur le mélange précédent petit à petit, sans cesser de remuer. Transvasez la crème dans une casserole puis chauffez à feu moyen jusqu’à ce que la crème épaississe. Incorporez les 25g de beurre coupé en petits morceaux. Transvasez dans un autre récipient, filmez au contact et laissez refroidir complétement à température ambiante (vous pouvez préparer le craquelin et les choux pendant ce temps).
  • Une fois que la crème est revenue à température ambiante, à l’aide du robot muni du fouet, fouettez-la quelques secondes pour l’assouplir puis incorporez ensuite les 100g de beurre restants, coupés en morceaux, petit à petit, à vitesse moyenne. Quand l’intégralité du beurre est incorporé, continuez de fouetter quelques minutes jusqu’à ce que la crème monte bien et soit légère. Réservez au frigo.

.

Pour la brunoise de mangue :

  • Épluchez la mangue et coupez la en brunoise. Ajoutez le zeste et le jus du citron vert et mélangez bien. Réservez au frigo.

.

Pour le craquelin :

  • Travaillez tous les ingrédients ensemble jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Étalez la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé jusqu’à obtenir une épaisseur d’un millimètre : on doit voir les grains de sucre apparaitre en transparence lorsque l’on regarde la pâte face à une source de lumière. Réservez au congélateur sur une surface bien plane.

.

Pour les éclairs :

  • Préchauffez votre four à 220°. Dans une casserole, faîtes chauffer l’eau, le lait, le sucre, le sel et le beurre ensemble. Une fois le beurre totalement fondu, portez le mélange à ébullition. Hors du feu, ajoutez la farine en une fois et mélangez jusqu’à obtenir un pâton homogène. Desséchez alors la pâte : remettez-la sur le feu et travaillez-la avec une cuillère en bois jusqu’à ce qu’elle se décroche des bords de la casserole et qu’une fine pellicule se forme au fond de celle-ci (sur de petites quantités, cette étape peut se faire en seulement quelques secondes, c’est normal car il y a alors très peu d’humidité). Transvasez la pâte dans un saladier et incorporez environ 3/4 des œufs en mélangeant régulièrement. Il faudra alors être vigilant et incorporez le reste petit à petit en vérifiant la consistance de la pâte à chou régulièrement. Pour cela, faites une fente dans la pâte à l’aide d’une spatule : si la pâte reste droite il faut ajouter de l’œuf, si elle se referme progressivement c’est parfait, si elle se referme vite vous avez ajouté trop d’œuf. Une fois que la consistance de votre pâte à chou est bonne, transvasez-la immédiatement dans une poche à douille munie d’une douille cannelée de 2cm de large.
  • Dressez 8 éclairs de 11cm de long en quinconce sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (le silpat est à éviter). Pour un joli pochage, maintenez une pression régulière et prenez votre temps pour avoir une belle largeur. Personnellement je trace des traits de 11cm au crayon de papier sur le côté opposé de celui sur lequel je poche pour avoir une belle régularité et une main plus sûre pendant le pochage.
  • Sortez votre craquelin du congélateur et détaillez-y 8 rectangles de 11cm de long sur 2.5cm de large. Déposez ces derniers bien au centre de vos éclairs en appuyant légèrement. Il vous restera du craquelin. Vous pouvez le conserver au congélateur 3 mois. Il suffira alors de le retravailler pour pouvoir le ré-étaler. Si vous ne désirez pas faire de craquelin, badigeonnez vos éclairs de lait ou de jaune d’œuf avec une pincée de sel : il faut TOUJOURS un élément pour emprisonner l’air dans vos éclairs, sinon ils ne gonfleront pas.
  • Enfournez dans votre four préchauffé et éteignez-le immédiatement. Laissez vos éclairs ainsi pendant 15mn dans le four éteint puis rallumez ce dernier sur 170° et prolongez la cuisson pour 20/25mn : vos éclairs doivent être légers et bien dorés. Si vos éclairs retombent, c’est qu’ils ne sont pas assez cuits, tout simplement. N’ouvrez jamais la porte pendant la cuisson. Laissez refroidir vos éclairs sur une grille.

.

Pour le montage :

  • Coupez vos éclairs en deux en essayant de laisser une certaine hauteur à la base des éclairs. Répartissez la brunoise de mangue dans les moitiés inférieures des éclairs, en faisant bien attention à ne pas prendre le jus de citron avec (cela détremperait la pâte à chou). Fouettez un peu la mousseline pour lui redonner sa souplesse et transvasez-la dans une poche à douille munie d’une large douille cannelée. Pochez-la dans les éclairs, sur la brunoise. (Personnellement j’ai poché en faisant des petits cercles comme ici.) Posez le chapeau de chaque éclair sur sa base et servez immédiatement.