Gâteau banane cacao, croustillant cannelle cacao

Ce n’est pas trop la saison des gâteaux à la banane mais il se trouve que j’ai eu un petit soucis de frigo dernièrement. Mes fruits ont donc mûri beaucoup trop vite et je me suis retrouvée avec un tas de bananes sur les bras. Comme d’habitude, j’ai décidé d’en faire un gâteau car elles apportent énormément de moelleux. Pour la gourmandise, je les ai associées avec du cacao et des pépites de chocolat ainsi qu’un croustillant (type semi crumble) : au top pour le goûter.

Temps : 20mn de préparation et 55mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique à température ambiante
Pour un gâteau de 24cm de diamètre (12 personnes)

Ingrédients :

Pour le gâteau :

  • 115g de beurre mou
  • 225g de cream-cheese (philadelphia) à température ambiante
  • 125g de cassonade
  • 25g de sucre semoule
  • 2 œufs
  • 2 grosses bananes écrasées
  • 250g de farine
  • 60g de cacao en poudre non sucré
  • 1,5 cuillère à café de levure chimique
  • 1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire
  • 0,5 cuillère à café de sel
  • 125g de pépites de chocolat

Pour le croustillant :

  • 30g de farine
  • 15g de cacao en poudre non sucré
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 45g de cassonade
  • 20g de flocons d’avoine
  • 30g de beurre fondu
  • 50g de pépites de chocolat

Recette :

Pour le gâteau :

  • Préchauffez le four à 180°. Travaillez le beurre, le philadelphia et les sucres dans un saladier jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et homogène. Incorporez ensuite et les œufs et les bananes écrasées puis la farine, le cacao, la levure, le bicarbonate et le sel ensemble. Quand la pâte est bien homogène, incorporez les pépites de chocolat rapidement sans trop travailler la pâte. Versez dans un moule de 24cm de diamètre, beurré et fariné si nécessaire.

Pour le croustillant :

  • Dans un bol, mélangez la farine, le cacao, la cannelle, la cassonade et les flocons d’avoine. Incorporez ensuite le beurre fondu et travaillez la préparation jusqu’à ce qu’elle soit homogène et fasse des petits paquets (comme pour un crumble). Saupoudrez sur la pâte et enfournez 40mn. Sortez le gâteau du four, répartissez les pépites de chocolat par dessus et réenfournez pour 15mn environ : la pointe d’un couteau doit ressortir légèrement humide, avec quelques miettes dessus. Laissez refroidir. A déguster tiède ou froid.

Paillassons lyonnais

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler des paillassons lyonnais. Il s’agit de galettes de pommes de terre bien dorées, aussi appelées pommes darphin, qu’on sert en accompagnement dans ma région natale. C’est une excellente façon de préparer les pommes de terre car le résultat est à la fois croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur et tout ça sans matériel spécifique nécessaire comme pour les frites ou sans technique difficile à maîtriser comme les pommes dauphines. J’espère qu’elles sauront trouver une place sur votre table malgré la photo qui leur rend peu honneur (la fameuse période covid dont je vous ai déjà parlé).

Temps : 10mn de préparation+ 15x2mn de cuisson
Conservation : 3j dans une boite hermétique au frigo (mais ils perdront leur croustillant)
Pour 8 paillassons

Ingrédients :

  • 500g de pommes de terre à chair farineuse (type Bintje)
  • 0,5 cuillère à café de sel
  • une pincée de poivre
  • 6 brins de ciboulette (ou du persil)
  • 20g de beurre
  • 1 cuillère à soupe d’huile neutre

Recette :

  • Épluchez les pommes de terre et déposez-les au fur et à mesure dans un grand saladier d’eau froide pour les rincer. Essuyez-les avec un torchon propre ou du papier absorbant et râpez-les à l’aide d’une râpe à gros trous. Pressez fortement les pommes de terre entre vos mains pour enlever l’excès d’humidité et d’amidon puis mélangez-les avec le sel, le poivre et la ciboulette ciselée. Faites fondre le beurre avec l’huile dans une poêle sur feu moyen et déposez 3 à 4 tas de pommes de terre en les tassant à l’aide d’une cuillère à soupe (ils faisaient environ 7/8cm de large une fois étalés, comme des pancakes). Laissez cuire les paillassons 15mn environ en les retournant à mi-cuisson pour qu’ils soient dorés des deux côtés. Réitérez l’opération avec le reste des pommes de terre. N’hésitez pas à remettre un peu de matière grasse si nécessaire. Servez bien chaud (avec un peu de fleur de sel pour que ce soit encore meilleur).

Notes :
– Vous pouvez aussi faire une seule grosse galette de pommes de terre au lieu de 8 petites. Il faudra juste augmenter le temps de cuisson et être bien vigilant au moment de retourner le paillasson : il doit être bien doré sur la première face pour ne pas casser.
– Vous pouvez utiliser les paillassons comme des pains burgers en garnissant l’intérieur.
– Une cuisson à la crêpe party est envisageable sans problème !

Bûche mousse mangue, insert framboises

Bonjour à tous ! Je tiens tout d’abord à vous présenter mes excuses pour cette courte absence alors que je vous avais promis d’être plus présente en ce mois de décembre. J’ai eu une fin de semaine éprouvante au travail qui s’est achevée dans la maladie. Je ne suis donc pas au top de ma forme pour cuisiner et publier. Mais j’ai quand même trouvé le temps de faire une petite bûche qui vous plaira je l’espère ! Il s’agit d’une bûche semi traditionnelle. J’ai repris le biscuit roulé de la bûche traditionnelle et les autres éléments des bûches plus « modernes » que je vous présente tous les ans. Cette bûche est ainsi composée : d’un biscuit génoise, d’un croustillant au chocolat blanc, d’une mousse à la mangue, d’un insert framboises/citron vert et d’un glaçage à la mangue. C’est un dessert vraiment très doux, qui sera parfait après un repas de Noël qui peut s’avérer assez lourd. Les fruits apportent vraiment la fraicheur nécessaire et le croustillant permet de casser la monotonie de texture de ce dessert très mou. C’est un gâteau qui passe vraiment tout seul, croyez moi ! (En plus j’ai ENFIN réussi à obtenir la texture d’insert que je souhaite avoir depuis des années grâce à un secret FABULEUX : une balance de précision pour les petites quantités :). Ma recette a toujours été bonne mais mes balances n’étaient pas assez précises ! Ça se sera donc avéré un investissement très rentable dès la première utilisation !)

.

.

Temps :
Pour l’insert : 15mn de préparation + 4h de congélation
Pour la génoise:  18mn de préparation + 12mn de cuisson
Pour le croustillant : 5mn de préparation
Pour la mousse : 20mn de préparation
Pour la bûche : 12h de congélation
Pour le glaçage : 5mn de préparation + 15mn de refroidissement
Conservation : aucune (mais peut-être préparée 48h à l’avance si laissée au congélateur)
Pour 1 bûche 10/12 personnes

.

Ingrédients :

Pour l’insert framboises/citron vert :

  • 500g de framboises surgelées + un filet d’eau (ou 300g de coulis tout prêt)
  • 30g de confisuc
  • 5g de pectine
  • le zeste d’un citron vert

.

Pour la génoise :

  • 4 gros œufs
  • 100g de sucre
  • 40g de farine*
  • 30g de maïzena*
  • 30g de fécule de pomme de terre*
  • 1 pincée de sel

*Vous pouvez remplacer tout ça par 100g de farine si vous n’avez pas de maïzena et de fécule de pomme de terre mais votre biscuit sera moins moelleux.

.

Pour le croustillant chocolat blanc :

  • 35g de crêpes dentelles
  • 75g de chocolat blanc

.

Pour la mousse à la mangue :

  • 3.5g de gélatine en feuilles
  • 175g de purée de mangue
  • 175g de crème liquide entière
  • 15g de sucre

.

Pour le glaçage à la mangue :

  • 3g de gélatine en feuilles
  • 200g de purée de mangue

.

.

Recette :

Pour l’insert framboises/citron vert :

  • Dans une casserole, chauffez les framboises sur feu moyen. Quand elles sont molles, mixez-les jusqu’à obtenir un mélange homogène (avec un filet d’eau si votre coulis est trop épais) puis filtrez pour enlever tous les grains. Versez à nouveau dans une casserole et ajoutez le confisuc, la pectine et le zeste de citron vert. Sans cesser de remuer, portez à ébullition pendant 5mn. Laissez un peu refroidir puis versez dans votre moule à insert. Couvrez de film alimentaire et placez au congélateur 4h environ.

.

Pour la génoise :

  • Préchauffez le four à 165°C. Séparez les blancs des jaunes. Battez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez alors les poudres tamisées. Dans un second cul de poule, montez les blancs d’oeuf en neige avec la pincée de sel. Incorporez délicatement les blancs au premier mélange en faisant attention de ne pas les casser. La pâte est prête quand elle fait le ruban.
  • Beurrez une plaque de cuisson et tapissez-la de papier sulfurisé. Versez la pâte dessus en faisant attention à ce qu’elle soit bien répartie de façon homogène. Enfournez 10/12mn, le biscuit doit être légèrement coloré.
  • Pendant ce temps, prenez un linge propre et humidifiez-le (attention, il ne doit pas être trempé). Étalez-le sur votre surface de travail et saupoudrez-le de sucre. Une fois le gâteau cuit, démoulez-le en retournant la plaque sur le linge, débarrassez la plaque puis décollez immédiatement le papier sulfurisé du biscuit génoise (attention aux doigts c’est chaud). Repliez le linge sur le biscuit génoise (utilisez-en un second si votre torchon ne vous permet pas de faire les deux côtés). Laissez refroidir comme ça 30mn. (Cette étape permet à la bûche de s’assouplir et de ne pas casser lorsque vous la roulerez plus tard).
  • Découpez alors 2 rectangles de génoise de la forme de votre gouttière à bûche : un grand rectangle qui épouse l’intérieur (de 31x17cm si vous avez le même moule que le mien) et un plus petit pour faire le socle (de 31x8cm). Chemisez votre gouttière à bûche de film alimentaire puis déposez votre plus grand biscuit génoise au fond en lui faisant épouser les bords. Coupez l’excédent puis entreposez au réfrigérateur. Réservez le second biscuit.

.

Pour le croustillant chocolat blanc :

  • Faîtes fondre le chocolat blanc au bain-marie. Pendant ce temps, émiettez les gavottes. Mélangez les deux puis étalez le croustillant en une fine couche directement sur le second biscuit génoise que vous aviez réservé. Laissez figer au frigo.

.

Pour la mousse à la mangue :

  • Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide et disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer.
  • Dans une casserole, chauffez la purée de mangue. Une fois la purée à frémissement, ajoutez la gélatine essorée. Mélangez et laissez refroidir jusqu’à ce que le coulis soit tiède voire froid.
  • Sortez le cul de poule et les fouets du congélateur. Versez la crème dans le cul de poule et montez la crème en crème fouettée. Une fois que la crème fouettée est ferme, incorporez le sucre en 3 fois. Incorporez-en une première cuillère au coulis en fouettant vigoureusement puis le reste délicatement avec une maryse.

.

Pour le montage :

  • Sortez le confit du congélateur. Versez une partie de la mousse dans la gouttière à bûche (pour la remplir à moitié environ). Entreposez 5mn au congélateur pour que la mousse soit un peu plus ferme. Démoulez le confit et enfoncez-le un peu dans la mousse (partie ronde vers le bas). Versez de la mousse jusqu’en haut du moule puis déposez le biscuit génoise restant, côté croustillant sur la mousse. Enrobez la bûche de film alimentaire en serrant bien pour que le biscuit adhère à la mousse puis réservez au congélateur jusqu’au lendemain.

.

Pour le glaçage :

  • Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide 15mn avant de commencer. Chauffez la purée de mangue. Une fois la purée à frémissements, ajoutez la gélatine essorée. Mélangez et laissez refroidir jusqu’à ce que le glaçage soit à température ambiante.
  • Démoulez la bûche et placez-la sur une grille elle-même placée sur un plat. Versez le glaçage sur la bûche. Récupérez l’excédent qui a coulé au fond du plat et recommencez jusqu’à ce que la bûche soit intégralement glacée. Laissez décongeler la bûche quelques heures au frigo.