Poulet à l’orange façon Panda express

Allez, une petite der pour la route… Comme vous le savez, la cuisine asiatique est une de mes préférées. Je ne pouvais donc pas terminer cette année avec des recettes de Noël sans une dernière recette d’inspiration asiatique avant. Encore une fois, il s’agit de poulet frit (moelleux cette fois, comme des beignets) mais la sauce est plus originale que d’habitude. Il s’agit d’une sauce à l’orange sucrée salée : une vraie tuerie que je dois à C’est ma fournée. Je trouve les proportions et la texture vraiment parfaite. C’est par contre évidemment une recette qui ne plaira pas à tout le monde que ce soit à cause de la présence de l’orange ou du sucré-salé : je sais qu’il s’agit de saveurs clivantes. Je vous conseille aussi d’être généreux avec l’accompagnement car les saveurs sont marquées : le poulet seul pourrait être écœurants.

Temps : 30mn de préparation + 18mn de cuisson

Conservation : 2/3j dans une boite hermétique au frigo (mais le poulet va perdre tout le charme de sa texture)
Pour 4 personnes

Ingrédients :

Pour les beignets de poulet :

  • 60g de maïzena
  • 40g de farine
  • 5g de sel
  • un pincée de poivre
  • 1 œuf
  • 40g d’eau
  • 8g d’huile neutre (type colza ou tournesol)
  • 1kg de hauts de cuisse de poulet (pour obtenir 500g une fois désossé)
  • de l’huile pour la friture

Pour la sauce :

  • 10g d’huile neutre (type colza ou tournesol)
  • 5g de gingembre frais
  • 1 petite gousse d’ail
  • une pincée de flocons de piment
  • 65g de sucre en poudre
  • 65g de cassonade
  • 80g + 30g de jus d’orange
  • les zestes d’une demie-orange finement râpée
  • 70g de vinaigre de riz
  • 40g de sauce soja salée
  • 10g de maïzena
  • un filet d’huile de sésame

Recette :

Pour les beignets de poulet :

  • Dans un saladier, mélangez la maïzena, la farine, le sel et le poivre puis incorporez l’œuf, l’eau et l’huile ensemble. Désossez les hauts de cuisse, enlevez la peau et le cartilage puis coupez la viande en morceaux de taille moyenne. Versez le poulet dans la pâte à beignet et mélangez pour totalement les enrober.
  • Versez l’huile de friture dans une sauteuse (ou utilisez une friteuse directement). Chauffez le bain d’huile à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y vos morceaux de poulet en trois fois (pas tout d’un coup pour ne pas trop baisser la température de l’huile) en les retournant avec un écumoire à mi-cuisson. C’est l’affaire de 3mn par face si votre huile est à la bonne température. A l’aide d’un écumoire, sortez-les de l’huile une fois cuits et égouttez-les sur du sopalin.

Pour la sauce :

  • Faîtes chauffez l’huile dans une grande poêle ou une sauteuse sur feu doux. Quand elle est chaude, ajoutez le gingembre frais épluché et finement râpé, la gousse d’ail finement râpée et le piment. Laissez cuire 2mn en remuant constamment puis ajoutez les sucres. Augmentez le feu sur feu vif puis ajoutez 80g de jus d’orange, le zeste d’orange, le vinaigre de riz et la sauce soja. Mélangez bien puis versez la maïzena délayée dans les 30g de jus d’orange restants sans cesser de remuer. Remuez vivement jusqu’à épaississement : la sauce va avoir une texture un peu comme une confiture mais en plus liquide (c’est très rapide). Ajoutez alors les beignets de poulet et mélangez pour les enrober. Ajoutez un filet d’huile de sésame, mélangez à nouveau et servez immédiatement, accompagné de riz par exemple.

Porc au caramel

Je sais qu’il y a déjà une recette de porc au caramel sur le blog mais pour tout vous dire, après toutes ces années, je ne me souvenais plus trop du goût qu’il avait. Je me suis donc dit que c’était l’occasion de tester une nouvelle recette trouvée chez Maman ça déborde. Le résultat est excellent. Une viande bien moelleuse, une sauce ultra parfumée (si vous n’aimez pas trop le quatre épices, je vous conseille de plutôt rester sur l’ancienne recette du blog). En plus, le fait de passer par un sirop de sucre permet d’avoir moins de chance de brûler son caramel pour les novices, ce qui devrait en ravir plus d’un ! De quoi faire un excellent repas !

Temps : 20mn de préparation + 35/40mn de cuisson
Conservation : 3j au frigo dans une boite hermétique
Pour 4 à 6 personnes

Ingrédients :

  • 1,5 kg d’échine ou de sauté de porc
  • 3 cuillères à soupe d’huile (de sésame pour moi)
  • une pincée de sel
  • 500 + 50mL d’eau
  • 2 cubes de bouillon de volaille
  • 1 cuillère à soupe de 4 épices
  • 1 cuillère à soupe de gingembre en poudre
  • 5 cuillères à soupe de sauce soja salée
  • 125g de sucre

Recette :

  • Coupez la viande en morceaux de 3cm environ en enlevant les parties dures de la viande mais en conservant le gras (c’est ça qui permettra à votre viande de rester fondante malgré la cuisson prolongée). Versez l’huile dans une grosse sauteuse et chauffez-la sur feu moyen-vif. Quand elle est prête, versez la viande. Faites la revenir pendant 5/10mn jusqu’à ce qu’elle soit dorée sur toutes les faces (elle ne sera pas totalement cuite, c’est normal). Salez légèrement en fin de cuisson et versez dans un récipient. Réservez.
  • Préparez le bouillon en portant à ébullition 500mL d’eau avec les cubes de bouillon. Quand les cubes sont totalement dissous, ajoutez le 4 épices, le gingembre et la sauce soja et réservez sur feu moyen pour entretenir la chaleur (ça permettra au caramel de ne pas figer quand vous le verserez dessus).
  • Lavez votre sauteuse puis versez 50mL d’eau ainsi que le sucre à l’intérieur. Chauffez sur feu moyen-vif jusqu’à ce que le sirop de sucre se transforme en un beau caramel ambré. Versez alors le bouillon, mélangez (si votre bouillon n’est pas assez chaud et que votre caramel fige, pas de soucis laissez cuire en mélangeant jusqu’à ce qu’il soit liquide à nouveau), puis ajoutez la viande. Laissez cuire sur feu vif pendant 25/30mn, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que le bouillon réduise et se transforme en sirop épais. Servez chaud.

Bœuf aux oignons chinois

ATTENTION TUERIE !!! Ce n’est plus une surprise maintenant, je suis une grande fan de cuisine asiatique quelle qu’elle soit : japonais, chinoise, thaïe, indienne, etc. J’adore les textures et les saveurs qui y sont développées, épicées ou non. Et ce plat là, mon dieu, c’est définitivement un de mes préférés dans ceux que j’ai pu tester et je remercie grandement Lady Coquillette de l’avoir publié. Je n’ai jamais mangé un bœuf aussi tendre de ma vie je pense. Cela tient énormément au morceau choisi pour la recette : du filet. Il s’agit d’une viande très chère mais si vous avez les moyens vous ne regretterez vraiment pas votre achat. Entre la qualité de ce morceau de viande et la marinade, la viande fond littéralement dans la bouche. Ajoutez à cela les oignons revenus dans la sauce et vous obtenez un résultat divin. Si vous ne pouvez vous permettre un budget aussi élevé pour vos courses alimentaires, je pense que vous pouvez y substituer du faux filet, un peu moins tendre mais deux fois moins cher.

Temps : 10mn de préparation, 1h de repos et 20/25mn de cuisson
Conservation : 2/3j au frigo dans un récipient fermé
Pour 4 personnes

Ingrédients :

Pour la marinade :

  • 4 filets de bœuf
  • 2 cuillères à café rases de bicarbonate
  • 4 cuillères à café rases de maïzena
  • 4 cuillères à café de sauce soja
  • 4 cuillères à café de mirin
  • 8 cuillères à soupe d’eau

Pour la sauce :

  • 4 cuillères à soupe de sauce d’huître
  • 4 cuillères à café de sauce soja
  • 4 cuillères à café rases de maïzena
  • 2 cuillères à café de sucre
  • 200mL d’eau

Pour les oignons et la cuisson :

  • 2 oignons doux
  • 2 gousses d’ail
  • 4 ciboules
  • 2 + 1 cuillères à soupe d’huile de sésame

Recette :

Pour la marinade :

  • Émincez les filets de bœuf en lamelles et réservez. Dans un petit saladier, mélangez le bicarbonate et la maïzena avec la sauce soja jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux puis incorporez le mirin et l’eau. Ajoutez la viande, mélangez bien pour enrober la viande et filmez au contact. Appuyez légèrement pour faire remonter la marinade sur les côtés et entreposez au réfrigérateur pendant 1h.

Pour la sauce :

  • Mélangez la sauce d’huître et la sauce soja avec la maïzena et le sucre jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux puis incorporez l’eau. Réservez.

Pour les oignons et la cuisson :

  • Épluchez et émincez finement les oignons et les gousses d’ail. Lavez et émincez les ciboules. Réservez.
  • Quand la viande est prête, chauffez 2 cuillères à soupe d’huile dans un wok sur feu vif (ou une sauteuse si vous n’avez pas de wok) et ajoutez la viande. Laissez cuire environ 5mn en mélangeant régulièrement jusqu’à ce que la viande soit colorée mais pas tout à fait cuite. Réservez la viande hors du feu et versez la cuillère à soupe d’huile restante dans le wok. Quand elle est chaude, ajoutez les oignons, l’ail et la ciboule et laissez-les cuire sur feu moyen une dizaine de minutes en remuant régulièrement jusqu’à ce que l’oignon soit tendre. Ajoutez la sauce et laissez cuire une ou deux minutes jusqu’à ce qu’elle épaississe et devienne sirupeuse. Ajoutez alors la viande et poursuivez la cuisson quelques minutes jusqu’à ce que la viande soit totalement cuite. Servez chaud avec un accompagnement (riz blanc, riz cantonais, poireaux, nouilles chinoises).

Perles de coco

Comme je compte vous proposer des recettes asiatiques un peu toute l’année, je ne vais pas trop insister et plus me concentrer sur la Chandeleur comme j’avais déjà pu le dire. Voici donc la suite et fin de ce nouvel an chinois. Après un savoureux plat, je vous propose un dessert que vous connaissez très probablement : les perles de coco. C’est beaucoup plus facile à faire que ce que je pensais. Au final la cuisson au micro-ondes de la crème d’œuf donne une texture parfaite et la pâte au riz gluant est vraiment très facile à travailler. Le plus difficile au final est de trouver les ingrédients. Sur la photo, vous pouvez voir que j’en ai garni certains avec du chocolat. J’avais choisi un chocolat un peu trop amer donc si vous voulez tester, je vous conseille du chocolat au lait ou noir à 50%, pas plus, comme la pâte est très peu sucrée. Le meilleur à mon avis est de combiner les deux : des perles de coco traditionnelles bien moelleuses à la crème d’œuf, qui sont assez sucrées, avec un petit peu de chocolat noir fondu. C’est divin ! Merci à Bernard pour cette super recette.

Temps : 40/45mn de préparation + 20/25mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans du film étirable (réchauffez-les alors 30s/1mn au micro-ondes avant de les déguster pour qu’elles retrouvent leur moelleux)
Pour environ 15 perles de coco

Ingrédients :

Pour la crème d’œuf :

  • 1 œuf
  • 100g de sucre
  • 30g de farine
  • 25g de fécule de blé (wheat starch)*
  • 30g de lait entier en poudre
  • 25g de custard powder*
  • 30g de beurre fondu
  • 100g d’eau

Pour la pâte :

  • 200g de farine de riz gluant*
  • 55g de sucre
  • 130mL d’eau bouillante
  • environ 50g de noix de coco râpée

Recette :

Pour la crème d’œuf :

  • Battez l’œuf avec le sucre dans un saladier. Incorporez ensuite la farine, la fécule de blé, le lait entier en poudre et la custard powder. Mélangez bien puis incorporez le beurre fondu et enfin l’eau. La pâte doit être bien homogène (elle ressemble à une crème anglaise très liquide).
  • Pour la cuisson, Méthode 1 : Faites cuire la pâte dans un bol dans votre panier vapeur pendant 30mn en mélangeant la pâte toutes les 10mn. Méthode 2 : Faites cuire la pâte au micro-ondes par tranches de 30s, en mélangeant à chaque fois, jusqu’à ce qu’elle se transforme en pâte. C’est l’histoire de 5mn environ : elle va passer d’un aspect crème anglaise à un aspect crème pâtissière puis « œuf cuit », c’est à ce stade qu’il faudra stopper la cuisson.
  • Quand la pâte est cuite, travaillez-la un peu à la main jusqu’à ce qu’elle homogène (attention à ne pas vous bruler) et formez une boule. Filmez-la et conservez-la au réfrigérateur le temps de faire la pâte.

Pour la pâte :

  • Mélangez la farine et le sucre dans un saladier puis ajoutez l’eau bouillante et mélangez bien pour qu’il n’y ait pas de grumeaux. Travaillez la pâte ainsi obtenue sur une table propre ou un marbre en la pliant, l’écrasant et la repliant avec la paume de la main sans interruption pendant une dizaine de minutes. Arrêtez lorsqu’elle est lisse et satinée. Roulez la pâte en trois boudins et coupez chaque boudin en 5 morceaux de 25g. Sortez la crème d’œuf du frigo.
  • Roulez un morceau de pâte dans la paume de vos mains, aplatissez-le en galette, prenez une cuillère à café bombée de crème d’œuf (environ 20g), roulez-la en boule et placez-la au centre de la galette. Refermez la pâte autour de la garniture et roulez-la entre vos mains pour l’arrondir. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte. Si vous voyez que la pâte commence de sécher, pas de soucis, en la travaillant elle retrouvera sa souplesse. Si vous avez peur d’être trop long et qu’elle s’assèche trop vous pouvez la conserver dans du film étirable et en retirer les morceaux au fur et à mesure.
  • Versez la noix de coco râpée dans une assiette creuse et plongez les perles coco quelques instants dans l’eau froide. Roulez-les ensuite dans la noix de coco et pressez-la autour des boules à l’aide de vos mains pour bien la faire adhérer. Posez-les au fur et à mesure dans votre panier vapeur.
  • Portez une casserole d’eau à ébullition, déposez le panier vapeur par-dessus et laissez cuire les perles de coco 15 à 20mn. Elles sont prêtes quand elles sont molles. Dégustez chaud.

Notes :
– *La fécule de blé (qui est différente de la farine de blé) et la farine de riz gluant se trouvent en épicerie asiatique. La custard powder peut se trouver dans le rayon du monde de certaines grandes surfaces (comme Auchan).
– Pour des perles de coco au chocolat, mettez un carré (5g) au centre de la pâte. Je vous conseille un chocolat noir très peu amer (50%) ou un chocolat au lait !

Poulet au citron à la chinoise

Certes, il y a la Chandeleur la semaine prochaine mais il ne vous a sûrement pas échappé que le Nouvel an chinois pointe aussi le bout de son nez. Et tout ça à un seul jour d’intervalle !! Je mets donc très rapidement les différentes recettes de crêpes de côté pour vous proposer cette recette de poulet au citron à la chinoise dénichée chez Dévorez moi. Si je me suis rendue compte de quelque chose à cette occasion, c’est que malgré mon amour pour la cuisine asiatique qui constitue une bonne partie de mon alimentation, je connais très peu la cuisine chinoise. J’ai beaucoup plus l’habitude de la cuisine thaïe, coréenne ou japonaise. Après quelques recherches, j’ai eu l’impression que notre vision de cette cuisine était assez biaisée en France et j’ai au final trouvé très peu de recettes qui m’avaient l’air authentique. Jusqu’à ce divin poulet au citron ! Le résultat est vraiment sublime. Le poulet est super moelleux et la sauce bien acide avec énormément de saveurs. Je suis super fan. Ma seule déception ? Ne pas avoir eu de ciboule pour l’accompagner parce qu’elle était en rupture de stock. Déception rapidement oubliée lorsque j’ai croqué dans ce poulet 😉

Temps : 10mn de préparation + 20mn de marinade + 20/25mn de cuisson
Conservation : 2/3j au réfrigérateur dans une boite hermétique
Pour 2/3 personnes

Ingrédients :

Pour le poulet :

  • 400g de filets de poulet
  • 1 œuf
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à soupe de vin de Shaoxing* (facultatif)
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz (à défaut du vinaigre blanc)
  • 60g de fécule de tapioca* (à défaut de la fécule de maïs mais je trouve qu’elle enrobe moins bien les morceaux)
  • 150mL d’huile de friture

Pour la sauce au citron :

  • 1 cuillère à café d’huile de sésame
  • 2 grosses gousses d’ail (ou 3 moyennes)
  • 1 cuillère à café de gingembre râpé
  • 125mL de bouillon de poulet (soit 0.5 cube de bouillon de volaille dilué dans 125mL d’eau bouillante)
  • 1 gros citron
  • 1,5 cuillère à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • une pincée de sel
  • 2 cuillères à café de maïzena
  • 2 cuillères à soupe d’eau
  • des graines de sésame, de la coriandre et/ou de la ciboule* pour servir

*à trouver en épicerie asiatique

Recette :

Pour le poulet :

  • Coupez le filet de poulet en morceaux. Dans un petit saladier, battez l’œuf avec la sauce soja, le vin de Shaoxing et le vinaigre de riz. Ajoutez le poulet, mélangez bien et laissez mariner 20mn.
  • Versez la fécule dans une assiette creuse et ajoutez le poulet. Enrobez les morceaux uniformément. Versez l’huile de friture dans une sauteuse (ou utilisez une friteuse directement). Chauffez le bain d’huile à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y vos morceaux de poulet 5 par 5 (pas plus pour ne pas trop baisser la température de l’huile) jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Retournez avec un écumoire à mi-cuisson puis, une fois cuits des deux côtés (c’est l’affaire de 2/3mn par face si votre huile est à la bonne température), égouttez-les sur du sopalin.

Pour la sauce au citron :

  • Dans un wok (ou à défaut une poêle), chauffez l’huile sur feu moyen. Ajoutez les gousses d’ail écrasées et le gingembre râpé et faites-les sauter environ 30s jusqu’à ce qu’ils commencent de dorer. Ajoutez le bouillon, le jus et le zeste râpé du citron, la sauce soja, le sucre, le miel et une pincée de sel. Mélangez bien et portez à ébullition tout en mélangeant pour que le sucre se dissolve. Délayez la maïzena avec l’eau puis ajoutez-la à la sauce. Remuez vivement jusqu’à épaississement (c’est très rapide). Ajoutez le poulet à la sauce et mélangez bien pour enrober tous les morceaux. Servez avec les accompagnements de votre choix (riz, nouilles, brocolis, ciboule, etc) !

Nems impériaux au porc

Eh oui, vous ne rêvez pas, encore une recette ! Soit 4 en 4 jours ! Mais il faut bien que je m’active puisque cette année le nouvel an chinois et la St Valentin tombent la même semaine (pour tout vous dire je suis tellement à côté de mes pompes que j’étais persuadée depuis 2 semaines que les deux tombaient le même jour car je m’étais convaincue que la St Valentin était le 12 mais bon bref, ça c’est la fatigue !). Après nos trois recettes spéciales St Valentin, on enchaine donc sur l’Asie. Comme je n’avais jamais fait de nems de ma vie autres que des nems sucrés, j’y suis vraiment allée à tâtons en suivant au pied de la lettre la recette de Rock The Bretzel, en tout cas en terme de marche à suivre (j’ai bien évidemment changé quelques proportions, on ne se refait pas…). Tout y était très bien expliqué donc je suis plutôt satisfaite du résultat pour cette première fois. Bien évidemment, ils n’étaient pas tous parfaits mais le façonnage que je redoutais s’est avéré assez enfantin au final. Seule la cuisson à l’huile m’a donné du fil à retordre, comme à chaque fois. Niveau texture, ils étaient top. Niveau saveurs, je pense que je rectifierai quelques petites choses dans le futur pour qu’ils soient plus à mon goût mais ils étaient quand même très goûtus. En tout cas, j’espère qu’ils vous donneront assez envie pour essayer d’en faire maison cette année et que vous prendrez autant de plaisir que moi à les réaliser pour la nouvelle année chinoise !

.

.

Temps : 50mn de préparation et 20mn de cuisson environ
Conservation : quelques jours au frigo dans une boite hermétique (à réchauffer au four)
Pour 20 nems

.

Ingrédients :

  • 25g de champignons noirs séchés
  • 75g de vermicelles de riz
  • 2 carottes
  • 1 oignon
  • quelques brins de persil plat
  • 400g de porc haché
  • 2 œufs
  • 50g de pousses de soja
  • du sel et du poivre
  • 20 feuilles de riz
  • de l’huile de friture (environ 0.75/1L si vous n’avez pas de friteuse)

.

Recette :

  • Commencez par préparer la farce. Réhydratez les champignons noirs dans l’eau bouillante et les vermicelles de riz dans l’eau froide pendant 10mn. Égouttez les champignons, essuyez-les et hachez-les en petits morceaux. Essuyez et coupez également les vermicelles en morceaux. Lavez, épluchez les carottes et râpez-les. Émincez finement l’oignon et le persil. Une fois tous vos ingrédients prêts, mixez le porc avec les champignons et les vermicelles de riz. Ajoutez ensuite les œufs, l’oignon, les carottes, les pousses de soja et le persil et mixez à nouveau. Salez et poivrez (ne soyez pas timide sur la quantité : il en faut beaucoup pour que la farce soit assaisonnée) et mélangez bien.
  • Pour le façonnage, remplissez une poêle large ou un grand récipient d’eau froide et mettez-y les galettes de riz à tremper deux par deux (pendant 30s environ). Une fois votre galette bien humidifiée, déposez-la sur un torchon propre. Déposez une grosse cuillère à soupe de farce au milieu en bas de votre galette de riz. Enroulez la galette autour de la farce sur moitié de la hauteur. Repliez les côtés vers le centre pour bien enfermer la garniture puis continuez d’enrouler jusqu’au bout. Il faut serrer mais pas trop pour ne pas que la garniture fasse exploser vos nems à la cuisson. Déposez votre nem sur une feuille de papier cuisson. Répétez l’opération jusqu’à épuisement de la farce en faisant bien attention à ne pas coller les nems entre eux (s’ils collent, vous risquez de déchirer les feuilles de riz en essayant de les détacher). (A ce stade, Rock the Bretzel indiquait de réserver les nems au frais une nuit afin qu’ils ne gonflent pas à la cuisson, chez moi cela n’a rien changé donc je pense que vous pouvez passer cette étape).
  • Pour la cuisson, versez votre huile dans une grande casserole. Cuisez vos nems dans une huile à 170° (entre 165 et 180°) 2 par 2 pour que la température de l’huile ne redescende pas trop (j’ai donné quelques conseils sur la cuisson à l’huile dans cet article si vous avez des interrogations). Une fois bien dorés, égouttez-les sur du sopalin et dégustez rapidement !