Entremets abricot romarin

Ok, là, je l’admets, je suis vraiment très en retard… J’ai fait cet entremets il y a presque 4 mois quand la saison des abricots battait son plein et force est de constater qu’il n’y en a clairement plus fin novembre… La saison est belle et bien finie depuis (très très) longtemps. J’adore faire des entremets mais quand il s’agit ensuite de devoir taper la recette, j’y vais un peu à reculons. C’est assez long et fastidieux et il faut donc que j’ai le temps dans la journée de vraiment pouvoir me poser sans interruption, ce qui s’avère possible assez rarement je vous l’avoue. Me voilà donc en plein mois de novembre avec cette sublime recette estivale : désolée. Mais comme ça, vous l’aurez pour l’année prochaine et vous pourrez la faire dès que la saison des abricots débutera à nouveau (je me rassure en me disant ça en tout cas). Concernant la recette, elle provient de Empreinte sucrée. Il s’agit d’un entremets composé d’un biscuit pain de Gênes recouvert d’un croustillant amandes romarin, d’un insert abricot-romarin et d’une mousse bavaroise à la vanille. Je n’ai rien changé à cette recette si ce n’est la bavaroise vanille que j’ai substitué par celle de l’Arc-en-ciel de Patrick Berger dont je suis totalement fan en la parfumant légèrement moins pour qu’elle ne prenne pas le dessus sur le fruit. Cet entremets est vraiment très bon et très frais. Le romarin apporte une touche originale et agréable mais je vous avoue préférer quand même les saveurs standards (comme celles de L’Arc-en-ciel qui reste mon entremets préféré de l’année). Il faut dire qu’avec cette saveur, je trouve qu’on mange des parts plus petites car c’est une saveur forte et personnellement j’adore manger des gâteaux, je suis donc déçue si j’en mange moins… 😉 En tout état de cause, si vous aimez l’abricot et avez l’esprit aventureux des saveurs du sud, testez ce gâteau, il est vraiment tout en douceur et en fruit ! Et si vous n’aimez pas, il vous suffit d’enlever le romarin de la recette !

Temps : 10mn de préparation, 2mn de cuisson et 10mn d’infusion pour l’insert ; 20mn de préparation et 20mn de cuisson pour le biscuit ; 15mn de préparation pour le croustillant ; 20mn de préparation pour la mousse ; 10/15mn pour le montage et 10mn pour la déco
Conservation : 2/3j au frigo
Pour 1 entremets (environ 12 personnes

Ingrédients :

Pour l’insert abricot romarin :

  • 450g de chair d’abricots (sans les noyaux)
  • un brin de romarin
  • 80g de sucre semoule
  • 5g de pectine (ou 20g de Vitpris)

Pour le biscuit pain de Gênes :

  • 50g de poudre d’amandes
  • 50g de sucre glace
  • 65g d’œuf (soit un tout petit peu plus qu’un œuf de gros calibre ou un œuf et demi de petit calibre)
  • 9g de farine
  • 9g de maïzena
  • 30g de beurre fondu

Pour le croustillant amandes romarin :

  • 100g de poudre d’amandes
  • le romarin que vous aurez récupéré de l’insert abricot
  • 7g d’amandes hachées
  • 43g de gavottes
  • 10g de beurre
  • 30g de chocolat blanc

Pour la mousse bavaroise légèrement vanillée :

  • 7g de gélatine (soit 3,5 feuilles)
  • 130g de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 120g de jaunes d’œufs (6 à 8 jaunes suivant leurs tailles)
  • 120g de sucre semoule
  • 395g de crème entière liquide

Pour la décoration :

  • un spray velours orange
  • quelques quartiers d’abricots, quelques aiguilles de romarin et un peu d’amandes hachées (facultatif)

Recette :

Pour l’insert abricot romarin (la veille):

  • Coupez la chair de vos abricots en morceaux et mixez-la finement pour obtenir une purée lisse. Versez-la dans une casserole avec les aiguilles du brin de romain et laissez chauffer sur feu moyen. Pendant ce temps, mélangez le sucre et la pectine. Quand la purée d’abricot atteint 60°, ajoutez le mélange sucre/pectine en pluie, tout en mélangeant la préparation. Portez à ébullition pendant 1/2mn (4/5 avec du Vitpris) sans cesser de mélanger puis retirez du feu. Laissez infuser le romarin encore 5/10mn puis filtrez la purée d’abricot pour récupérer le romarin. Réservez ce dernier et versez la purée d’abricot dans un cercle de 18cm filmé de façon bien hermétique pour ne pas qu’elle coule. Filmez au contact et entreposez au congélateur au moins 4h lorsque la préparation aura assez refroidi à température ambiante.

Pour le biscuit pain de Gênes (la veille):

  • Commencez par torréfier la poudre d’amandes en l’enfournant 8mn dans un four préchauffé à 180°. Quand elle sera prête, baissez la température du four sur 170°.
  • Versez la poudre d’amandes torréfiée et le sucre glace dans la cuve de votre robot munie du fouet. Ajoutez la première moitié de l’œuf en fouettant la préparation à vitesse rapide puis, une fois parfaitement incorporée, la seconde moitié pendant 10mn cette fois : la pâte doit augmenter de volume. Incorporez ensuite délicatement la farine et la maïzena tamisées à l’aide d’une maryse puis enfin le beurre fondu refroidi. Versez dans un moule de 18cm beurre et fariné ou chemisé de papier sulfurisé (même si le moule est en silicone, cette pâte colle) et enfournez 12mn : le biscuit doit être doré et la pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir 5/10mn dans le moule avant de démouler et de laisser refroidir une grille de refroidissement.

Pour le croustillant amandes romarin (la veille):

  • Mixez la poudre d’amandes avec le romarin que vous aurez récupéré de l’insert abricot (ce n’est pas un soucis s’il reste un peu d’abricot dessus) jusqu’à obtenir une pâte (au besoin, ajoutez un peu d’huile neutre si vos amandes ne rendent pas assez de gras, comme pour une pâte de pistache). Incorporez-y les amandes hachées et les gavottes émiettées. Versez le beurre et le chocolat blanc dans un bol et faites-les fondre au micro-ondes. Ajoutez-les ensuite au mélange précédent pour obtenir votre croustillant. Répartissez-le sur le biscuit pain de Gênes en le tassant avec le dos d’une cuillère (vous pouvez remettre votre biscuit dans le moule pour rendre plus facile le dépôt du croustillant par-dessus), filmez et entreposez au congélateur le temps de procéder à la suite de la recette.

Pour la mousse bavaroise légèrement vanillée (la veille) :

  • Mettez votre gélatine dans un grand volume d’eau froide 15mn avant de commencer la recette.
  • Dans une casserole, portez le lait à ébullition avec la gousse de vanille fendue et grattée. Pendant ce temps, battez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Versez le lait bouillant sur les jaunes petit à petit sans cesser de fouetter. Transvasez dans la casserole et laissez épaissir sur feu moyen sans cesser de remuer. Il faut que la crème anglaise nappe la cuillère. Si vous avez un thermomètre, ce stade est atteint lorsqu’elle est à 87°. Retirez la casserole du feu et ajoutez la gélatine essorée. Laissez refroidir.
  • Pendant que la crème anglaise refroidit, disposez votre cul de poule et les fouets de votre batteur au congélateur. Quand la crème à la vanille atteint 40°, versez la crème entière dans le cul de poule. Fouettez-la jusqu’à obtenir une crème fouettée assez souple puis incorporez-la délicatement à la crème anglaise à l’aide d’une maryse.

Pour le montage (la veille) :

  • Posez un cercle à entremets de 20cm de diamètre sur du film alimentaire bien tendu et collez ce dernier sur les côtés pour bien étanchéifier la base. Déposez-le sur une surface plane (type planche à découper) qui pourra rentrer dans votre congélateur, film alimentaire vers le bas et chemisez l’intérieur d’une bande de rhodoid. Déposez le biscuit pain de Gênes bien au centre, croustillant vers le haut. Coulez ensuite moitié de la mousse par-dessus. Entreposez au congélateur 5 à 10mn pour qu’elle se solidifie légèrement puis déposez le confit abricot-romarin par-dessus. Versez enfin le reste de mousse et lissez à l’aide d’une spatule. Filmez au contact et entreposez au congélateur pour la nuit. (Vous pouvez aussi faire un montage à l’envers en commençant par verser moitié de la mousse, 5mn au congélateur, l’insert, le reste de la mousse et enfin le biscuit, côté croustillant au contact de la mousse en appuyant jusqu’à ce que la mousse arrive au ras du biscuit).

Pour la décoration :

  • Démoulez l’entremets et placez-le sur un plat qui ne sera pas votre plat de présentation. Pulvérisez-le avec le spray en essayant de donner des effets de couleurs différents pour rappeler la couleur de l’abricot (respectez bien les consignes indiquées sur le spray : pièce aérée, 25cm de distance, température à 20/25°, pulvérisation fine et uniforme, etc). Transférez-le sur votre plat de présentation et décorez à l’envie (pour moi, quelques quartiers d’abricots, un peu de romarin et des amandes hachées pour rappeler la saveur du gâteau mais vous pouvez faire des fleurs en pâte à sucre par exemple ou glacer votre entremets avec un glaçage miroir).
  • Laissez décongeler au frais pendant 5/6h avant de servir (je vous conseille de le sortir à température ambiante 10mn avant le service pour faciliter la découpe et avoir les bonnes textures).

Note :

– Vous pouvez aussi faire la recette sur 3 jours en faisant l’insert, le biscuit et le croustillant le premier jour (en les conservant au congélateur), la bavaroise et le montage le 2e jour et la déco le 3e jour.

Glace menthe fraîche et pépites de chocolat

Que diriez-vous d’une nouvelle recette de glace maison ? Mais cette fois-ci, je parle d’une vraie recette de glace, pas de glace à l’eau comme la dernière fois. Une recette à la fois ultra rafraichissante, crémeuse mais aussi très gourmande : celle de la glace menthe chocolat, ma préférée. Évidemment, j’aurais préféré être plus fidèle à la recette traditionnelle et utiliser des copeaux de chocolat au lieu de pépites mais comment vous dire… Tempérer du chocolat c’est un peu fastidieux et pour être honnête, j’avais la flemme. L’envie de me détendre et de profiter de mes vacances s’est avérée plus forte que mon perfectionnisme sur ce coup. Surtout que les pépites de chocolat donnent tout de même un bon rendu. On a un petit craquant sous la dent et de petites doses de chocolat à chaque cuillère de glace. C’est vraiment très plaisant. D’ailleurs pour renforcer cet aspect chocolaté, on pourrait envisager d’ajouter une sauce au chocolat au dernier moment dans la glace (ce que j’aurais fait si j’avais eu l’idée avant la dégustation). Concernant la couleur, si vous voulez une glace plus verte comme celle du commerce, vous pouvez utiliser des colorants mais sachez que la menthe naturelle ne colorera pas plus votre glace que ne l’est la mienne (c’est à dire un vert très pastel). Je ne recommande bien évidemment pas de le faire car conserver la nourriture le plus naturel possible est à mon sens le mieux mais rien ne vous empêche de le faire si vous voulez une réplique parfaite.

Temps : 15mn de préparation, 1h d’infusion, une nuit de réfrigération et 30mn de turbinage
Conservation : quelques semaines au congélateur
Pour un peu moins d’1L de glace

Ingrédients :

  • 250mL de crème entière liquide
  • 250mL de lait entier
  • un bouquet de menthe fraîche (30g feuilles et branches comprises)
  • 4 jaunes d’œuf
  • 100g de sucre semoule
  • 100g de pépites de chocolat noir

Recette :

  • Dans une casserole, portez la crème et le lait à ébullition. Plongez-y le bouquet de menthe lavé et séché et laissez infuser hors du feu à couvert pendant 1h. Une fois la crème infusée, enlevez la menthe en pressant les feuilles pour récupérer le maximum de liquide possible et portez de nouveau à ébullition. Pendant ce temps, battez les jaunes avec le sucre. Versez la crème à la menthe bouillante sur les jaunes petit à petit sans cesser de fouetter. Transvasez dans la casserole et laissez épaissir sur feu moyen sans cesser de remuer jusqu’à obtenir une belle crème anglaise. Il faut que celle-ci nappe la cuillère. Si vous avez un thermomètre, ce stade est atteint lorsqu’elle est à 87°. Versez dans un récipient, filmez au contact, laissez refroidir à température ambiante puis, quand l’appareil est refroidi, entreposez-le au réfrigérateur au moins 4h (une nuit dans l’idéal).
  • Une fois la préparation refroidie, mélangez-la une dernière fois, démarrez votre sorbetière et versez-la dedans. Laissez la machine tourner une trentaine de minutes jusqu’à ce que la glace ait une consistance solide mais souple. Versez alors les pépites de chocolat et laissez tourner 1mn supplémentaire pour bien les répartir. Transvasez la glace dans un récipient qui va au congélateur et laissez-la reposer quelques heures avant de la déguster. Si vous n’avez pas de sorbetière, versez l’appareil dans un récipient et entreposez-le au congélateur en le remuant de temps en temps pour éviter qu’un maximum de cristaux ne se forment.

 

Verrines melon, mozza et prosciutto

La star de l’été dans ma famille, c’est vraiment le melon. Il y en a quasiment à tous les repas accompagné de jambon cru. C’est simple, bon et efficace. Ici, je vous propose une version un tout petit peu plus travaillée de ce classique de l’été si vous voulez impressionner des invités. C’est ultra frais et parfumé. Ces verrines feront une entrée parfaite qui plaira au plus grand monde !

Temps : 10mn de préparation
Conservation : 12h au frigo
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 2 boules de mozzarella
  • 1 gros melon (j’ai utilisé un mélange de melon cantaloup, de melon vert et de pastèque)
  • quelques feuilles de menthe ou de basilic
  • 4 tranches de prosciutto
  • un peu de vinaigrette ou de vinaigre balsamique pour servir

Recette :

  • Rompez les boules de mozzarella en deux et déposez chaque moitié dans une grosse verrine. Coupez le melon en deux, épépinez-le et prélevez-y des billes de chair à l’aide d’une cuillère parisienne. Empilez-les sur la mozzarella en déposant régulièrement des morceaux de basilic ou de menthe ciselés et finissez avec une tranche de prosciutto. Servez avec un peu de vinaigrette.

Soupe de pêches, yaourt et cardamome

Voilà un dessert tout en fraicheur pour finir un repas (ou même à consommer dès le matin à la place d’un smoothie pour faire le plein d’énergie). Il s’agit d’une soupe de pêches faîte à base de fruits frais, de yaourt et d’un sirop de sucre, légèrement aromatisée au cardamome. La recette originale de Turbigo prévoyait de la verveine mais je n’en ai malheureusement pas trouvé. Je suis un peu déçue car je pense que le résultat aurait été encore plus frais. Néanmoins, je me suis réconfortée avec un peu de cardamome, une de mes épices préférées qui a l’avantage de très bien se marier avec la pêche. Deuxième petite déception : la photo. Ma soupe de pêche était incroyablement belle, bien rosée. On l’aurait presque crue artificielle tellement la couleur était jolie. Et quand j’ai vu les photos… déception. La couleur n’est pas du tout ressortie dessus. Elle fait très orangée. Elle a presque la même couleur que les gousses de cardamome. Je ne me l’explique pas trop. Heureusement que le goût et la fraîcheur du dessert rattrapent ça.

Temps : 15mn de préparation
Conservation : 2/3j dans un récipient hermétique
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 3 pêches jaunes
  • 2 pêches blanches
  • 1 yaourt nature
  • 0,5 cuillère à café de de cardamome en poudre
  • 100 ml d’eau
  • 60 g de sucre semoule

Recette :

  • Incisez une petite croix à l’extrémité des pêches à l’aide d’un couteau et plongez-les une dizaine de secondes dans une casserole d’eau bouillante jusqu’à ce que la peau commence de se détacher. Retirez-les immédiatement et plongez-les dans un saladier d’eau froide pour stopper la cuisson. Pelez-les puis récupérez-en la chair. Versez celle-ci dans un blender avec le yaourt et la cardamome et commencez à mixer doucement. Pendant ce temps, préparez un sirop de sucre en versant l’eau et le sucre dans une petite casserole. Faites chauffer sur feu moyen jusqu’à ce que le sucre soit totalement dissout puis augmentez la chaleur sur feu vif jusqu’à ce que le sirop atteigne l’ébullition. Retirez immédiatement du feu et versez le sirop dans le blender par l’ouverture sur le dessus*, sans cesser de mixer la préparation. Augmentez la vitesse du blender et mixez jusqu’à ce que la soupe de pêche soit parfaitement lisse. Réservez au réfrigérateur au moins 1 à 2h avant de servir pour qu’elle soit bien froide.

Note :
– * Si votre blender ne supporte pas les préparations trop chaudes, préparez votre sirop de sucre en premier pour qu’il ait le temps de refroidir pendant que vous préparez les autres éléments de la soupe.

Glace à l’eau mangue passion

Que diriez vous d’une pause fraîcheur avec ces glaces à l’eau exotiques mangue passion ? En seulement 3 ingrédients et 10mn de préparation vous aurez de quoi faire plaisir à 4 assoiffés en cette période de canicule. Le plus dur sera d’attendre la prise au froid…

Temps : 10mn de préparation + 4h de congélation (minimum)
Conservation : 8j au congélateur
Pour 4 glaces

Ingrédients :

  • 2 fruits de la passion
  • 1 mangue
  • 150ml de jus d’orange (frais de préférence)

Recette :

  • Coupez vos fruits de la passion en deux et versez l’intérieur dans une passoire, elle-même déposée sur un saladier. A l’aide d’une maryse, pressez les pépins contre la passoire pour en détacher la chair et le jus jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des grains noirs. Pelez la mangue et prélevez-en la chair. Ajoutez-la avec le jus d’orange au jus de passion. Mixez tous les ingrédients ensemble et versez-les dans 4 moules à glace individuels. Entreposez au moins 4h au congélateur jusqu’à prise complète.

Note :
– Comme vous pouvez le voir, j’avais laissé les grains de passion quand j’ai testé ma recette. Ce n’est pas dérangeant quand il y en a quelques-uns mais 2 fruits de la passion ça fait vraiment BEAUCOUP de grains et la texture n’était donc pas terrible. C’est pour cela que j’ai changé la recette en conséquence, car le goût, lui, était bien présent.

Chaï latte glacé

Aujourd’hui, je vous propose une tuerie, ma boisson préférée toutes catégories confondues de l’été : le chai latte glacé. J’en suis tombée amoureuse au Starbucks il y a des années et depuis j’essayais de reproduire cette excellente boisson, malheureusement sans résultat. Aujourd’hui, je peux enfin dire que c’est chose faite. Le goût n’est surement pas parfaitement identique mais c’est la meilleure version maison que j’ai trouvée et elle est grandement inspirée de celle de Véro. Je ne vous laisse pas attendre plus longtemps pour cette merveille : place à la recette.

Temps : 5mn de préparation, 20mn de cuisson, 1/2h de refroidissement
Conservation : 3/4j dans une bouteille hermétique pour le concentré de chaï
Pour 3 personnes

Ingrédients :

  • 750ml d’eau
  • 2 cuillères à soupe de miel (3 si vous aimez votre chaï latte bien sucré)
  • 2 cuillères à café de thé chaï (ou de thé noir standard si vous n’en trouvez pas)
  • 2 bâtons de cannelle
  • 1 gousse de vanille
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 6 clous de girofle
  • 8 gousses de cardamome
  • 0,5 cuillère à café de grains de poivre noir
  • 300mL de lait (végétal si vous voulez)
  • des glaçons

Recette :

  • Versez l’eau, le miel, le thé, la cannelle, la gousse de vanille fendue en deux et grattée, le gingembre, les clous de girofle, la cardamome et le poivre dans une casserole et portez à ébullition. Laissez mijoter à petit bouillon sans couvrir pendant 20mn jusqu’à ce que le thé réduise de plus de moitié de volume (il doit vous rester environ 300mL). Filtrez la préparation, laissez-la redescendre de température puis entreposez-la au frigo jusqu’à ce qu’elle soit bien froide. Quand c’est le cas, répartissez-la dans trois verres et complétez avec la même quantité de lait. Ajoutez quelques glaçons et servez immédiatement.

Roulé aux épinards, fromage frais et saumon fumé

Voilà une recette qui sera parfaite cet été en apéritif. J’avais vu des photos l’année dernière de ce genre de plat et j’ai vraiment eu envie d’en faire à ma sauce. Sur le modèle d’une bûche, j’ai réalisé une version salée où le biscuit est aux épinards, la « ganache » du fromage ail et fines herbes et la garniture du saumon fumé. C’est vraiment frais et original. A servir uniquement en entrée ou à l’apéritif par contre car en de plus grandes quantités ça peut vite être un peu écœurant !

Temps : 30mn de préparation, 12mn de cuisson, 30mn de repos et 1 nuit de réfrigération
Conservation : 48h dans du film alimentaire au frigo
Pour 1 roulé

Ingrédients :

Pour le roulé :

  • 450g d’épinards hachés surgelés (j’utilise les findus à la crème : attention si vous utilisez des épinards standards car ils perdront beaucoup d’eau à la cuisson, il faudra donc prévoir une plus grosse quantité initiale)
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 échalote
  • du sel et du poivre
  • 3 œufs
  • 100g de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 cuillère à café d’ail en poudre
  • 0,5 cuillère à café de sel
  • 50g de gruyère râpé

Pour la garniture :

  • 250g de fromage frais ail et fines herbes
  • 150g de saumon fumé

Recette :

Pour le roulé :

  • Préchauffez le four à 180°.
  • Décongelez les épinards au micro-ondes en respectant les consignes du paquet. Pendant ce temps, faites chauffer l’huile dans une poêle. Lorsqu’elle est à bonne température, ajoutez l’échalote émincée. Ajoutez les épinards décongelés, assaisonnez et laissez-les cuire pendant 5/10mn pour les assécher au maximum. Laissez tiédir hors du feu.
  • Séparez les blancs des jaunes d’œuf. Mélangez les jaunes avec la farine, la levure, l’ail en poudre et le sel. Incorporez ensuite le gruyère puis enfin les épinards tiédis. Montez les blancs en neige avec une pincée de sel puis incorporez-les délicatement à la préparation précédente à l’aide d’une maryse. Chemisez une plaque de cuisson de papier sulfurisé et versez-la pâte en faisant attention à ce qu’elle soit bien répartie de façon homogène. Enfournez 12mn : le biscuit doit être légèrement doré et moelleux quand vous appuyez dessus.
  • Pendant ce temps, prenez un linge propre, humidifiez-le (il ne doit pas être trempé mais mouillé un peu partout) et étalez-le sur votre surface de travail. Une fois le gâteau cuit, démoulez-le en retournant la plaque sur le linge, débarrassez la plaque puis décollez immédiatement le papier sulfurisé du biscuit. Repliez un côté du linge sur le biscuit génoise (où vous démarrerez le roulage de votre bûche) et roulez la bûche dans le sens de la largeur. Laissez refroidir 30mn comme ça. (Cette étape permet à la bûche de s’assouplir et de ne pas casser lorsque vous la roulerez plus tard).

Pour la garniture :

  • Déroulez le biscuit et étalez-y le fromage frais de façon bien homogène. Coupez le saumon en lamelles et répartissez-le sur le fromage. Roulez votre biscuit en essayant de serrer assez pour qu’il se tienne mais pas trop pour ne pas que toute la garniture ressorte. Filmez et entreposez au réfrigérateur une nuit pour que le roulé soit bien frais.

Épis de maïs ail et parmesan

L’année dernière, je vous ai proposé des épis de maïs grillés au four pour accompagner vos meilleurs barbecues estivaux. Eh bien je réitère cette année avec des saveurs que j’affectionne tout particulièrement : l’ail et le parmesan. Une association qui fonctionne particulièrement bien avec le maïs et s’accorde très bien avec toutes les viandes. J’ai fait cuire mon maïs au grill mais vous pouvez très bien le faire cuire au barbecue ou même au four comme je l’avais fait la dernière fois! (Mon seul regret concernant cette recette : j’ai fait tomber l’assiette avant de faire la photo… le rendu n’est donc pas terrible terrible :()

Temps : 25mn de préparation/cuisson
Conservation : 3/4j dans une boite hermétique au frigo
Pour 2 personnes

Ingrédients :

  • 15g de beurre
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café de sauce Worcestershire
  • 1 cuillère à café d’ail en poudre
  • 0,5 cuillère à café de sel
  • 0,25 cuillère à café de poivre
  • 2 épis de maïs
  • un peu de parmesan râpé
  • quelques brins de persil frais

Recette :

  • Chauffez votre grill sur moyen/vif. Faites fondre le beurre au micro-ondes puis mélangez-le avec l’huile d’olive, la sauce Worcestershire, l’ail, le sel et le poivre. Réservez. Ôtez les feuilles des épis de maïs et les petits filaments. Lavez-les, séchez-les puis badigeonnez-les avec le beurre aux épices à l’aide d’un pinceau. Faites griller le maïs pendant 20mn en le retournant régulièrement pour que toutes les faces soient cuites et légèrement grillées. Retirez du grill, badigeonnez à nouveau avec le beurre à l’ail, saupoudrez de parmesan et de persil haché et servez immédiatement.

Spaghetti de courgettes au pesto, tomates rôties, fêta et croutons

Voilà un repas tout léger léger qui pourra vous accompagner tout l’été : des spaghetti de courgettes au pesto accompagnées de tomates rôties, de fêta, de croûtons, de pignons de pin et d’une pointe de menthe. J’ai piqué cette recette chez Tangerine Zest en twistant quelques petits éléments. Malgré la simplicité de ce plat, il est vraiment tout en saveur. Mon compagnon qui est un peu réticent quand je n’accompagne pas nos repas d’un peu de viande s’est aussi régalé. Je n’ai pas fini d’en préparer dans les semaines à venir !

Temps : 25mn de préparation/cuisson
Conservation : 24h dans un récipient hermétique au frigo (pas plus car je pense que la texture de la courgette va vite être impactée avec des lamelles aussi fines)
Pour 2 personnes

Ingrédients :

  • 350g de tomates cerises
  • 2 gousses d’ail
  • de l’huile d’olive
  • du sel et du poivre
  • 2 tranches de pain de campagne
  • 2 courgettes moyennes (bio de préférence puisqu’on va manger la peau)
  • 2 cuillères à soupe de pesto
  • les feuilles de 2/3 tiges de menthe
  • 75g de fêta
  • une poignée de pignons de pins

Recette :

  • Lavez les tomates cerises et déposez-les dans un plat de cuisson avec les gousses d’ail épluchées. Arrosez-les avec un filet d’huile d’olive, mélangez, assaisonnez et enfournez dans un four à 180° (pas besoin de préchauffer préalablement) pendant 25mn.
  • Découpez le pain en cubes de 2/3cm et déposez-les sur une plaque de cuisson. Arrosez-les avec un filet d’huile d’olive, mélangez et enfournez-les dans le four en même temps que les tomates pour 10mn en les retournant à mi-cuisson pour qu’ils dorent sur les deux faces.
  • Lavez vos courgettes et séchez-les. A l’aide d’un économe à julienne, réalisez des spaghetti de courgettes. Pour cela, déposez vos courgettes sur le plan de travail et râpez-les avec l’économe jusqu’à atteindre les graines. Retournez-les alors d’un quart de tour et recommencez jusqu’à atteindre le cœur. Poursuivez de la même façon sur les deux autres faces. Si vous n’avez pas d’économe à julienne, vous pouvez très bien faire des tranches avec une mandoline et détailler ensuite ces tranches en spaghetti à l’aide d’un couteau tout simplement. Versez les courgettes dans un saladier et mélangez-les avec le pesto, la chair des gousses d’ail rôties (il suffit de les presser pour la récupérer) et les feuilles de menthe lavées, séchées et cisaillées en petits morceaux. Assaisonnez et réservez.
  • Toastez les pignons dans une petite poêle à sec une trentaine de secondes sur feu moyen. Réservez.
  • Quand tous les éléments sont prêts, répartissez les courgettes dans deux assiettes avec les tomates, les croûtons, la fêta émiettée et les pignons de pin.

Salade figues, mozza, prosciutto et tomates cerises

Nouvelle salade estivale qu’il faudra faire vite vite vite si vous voulez en profiter tant la saison des figues a duré peu longtemps cette année à cause du temps… Je me suis basée cette fois-ci sur des saveurs venues du sud de la France et de l’Italie. C’est pourquoi vous retrouverez dans cette salade : des tomates cerises, du basilic, de la roquette (de la mâche sur la photo car la roquette n’était pas terrible cette fois-ci :(), des figues, du prosciutto et bien évidemment de la mozzarella (de la VRAIE hein, n’achetez pas de la mozza sans goût pour cette recette !).

.

.

Temps : 15mn de préparation et 10mn de cuisson
Conservation : 24h dans un récipient hermétique (sans la sauce)
Pour 4 personnes

.

Ingrédients :

  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 400g de tomates cerises
  • 2 gousses d’ail
  • 1 cuillère à soupe d’origan frais
  • une pincée de piment de Cayenne (facultatif)
  • une pincée de sel et de poivre
  • le zeste finement râpé d’un citron
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
  • 175g de roquette (ou de mâche)
  • une demie botte de basilic (10g)
  • 4 figues fraiches
  • 250g de mozzarella di buffala
  • 80g de prosciutto en tranches

.

Recette :

  • Chauffez l’huile dans une poêle sur feu moyen. Ajoutez les tomates lavées et séchées, les gousses d’ail écrasées au presse-ail, l’origan, le piment, le sel, le poivre, les zestes de citron et le vinaigre balsamique. Laissez cuire en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les tomates commencent à éclater. Cela devrait prendre environ 10mn. Retirez du feu et laissez refroidir sur le côté.
  • Dans un saladier, ajoutez la salade lavée et essorée ainsi que le basilic lavé et séché. Lavez les figues, coupez-les en 8 et ajoutez-les. Versez le contenu de la poêle puis complétez la salade avec la mozzarella coupée en morceaux et les tranches de prosciutto. Servez immédiatement.

Note : Pour une présentation plus recherchée, ne mélangez pas tous les ingrédients dans un saladier mais posez la salade au fond d’un plat puis ajoutez les autres ingrédients un à un par dessus.