Nutell(in)a maison

Attention recette qui tue !!! Comme tous les ans, j’ai décidé de tester une nouvelle recette de pâte à tartiner. Celle de Michalak a beau être exceptionnelle, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Une perle peut se cacher au milieu de toutes les recettes un peu banales. Eh bien c’est le cas de celle-ci ! Lorsque je l’ai goûtée, j’ai trouvé que le résultat ressemblait énormément au Nutella. Mais genre vraiment vraiment beaucoup. Pour en avoir le cœur net, j’ai décidé de faire goûter à mon panel de testeurs attitrés (mon copain quoi puisque c’était le seul que j’avais sous la main hier) et il n’était pas vraiment d’accord. Il a trouvé le résultat excellent mais pas non plus copie conforme du Nutella. J’ai donc regoûté cet après-midi (tous ces sacrifices à faire quand on tient un blog de cuisine… c’est tellement difficile) et j’avoue qu’entre hier et aujourd’hui je trouve que le goût a un peu changé. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai mangé une madeleine avant ou si c’est le fait que la pâte à tartiner a refroidi (parce qu’à la sortie du mixeur elle était encore chaude donc avec un goût de noisettes grillées vraiment présent) mais je trouve qu’elle ressemble un peu moins au Nutella que ce que je croyais. Par contre mon panel et moi sommes restés en accord sur au moins une chose même aujourd’hui : dans la dizaine de recettes que j’ai pu essayer, c’est celle qui se rapproche le plus du goût du Nutella. C’est pour ça que j’ai décidé d’appeler cette recette Nutellina, comme un petit Nutella. On n’y est pas encore tout à fait, mais un peu quand même, vous voyez l’idée ;). Niveau texture en revanche, on peut voir que je ne suis pas spécialement proche même si la version maison se tartine hyper facilement. La raison est simple : je n’ai mis que 2 cuillères à soupe d’huile. Je ne voulais pas perdre en goût pour gagner en texture mais vous pouvez faire ce choix là, bien évidemment. Autres points positifs de cette pâte à tartiner : elle est vraiment hyper facile et aussi super rapide à préparer. Ici, pas besoin de faire un caramel pour ceux qui auraient peur des pâtes à tartiner à base de praliné maison. Tout se passe dans le mixeur !

Temps : 10mn de préparation + 15mn de cuisson
Conservation : environ 1 mois dans un pot hermétique fermé à température ambiante
Pour environ 400g de pâte à tartiner

Ingrédients :

  • 225g de noisettes
  • 115g de sucre glace
  • 40g de cacao en poudre non sucré
  • 2 cuillères à soupe d’huile de noisette (à défaut de l’huile neutre type pépin de raison, colza, tournesol mais le goût de la noisette sera moins prononcé)
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 0.25 cuillère à café de sel

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson et enfournez-les 15mn pour les torréfier. Sortez-les du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler). Versez les noisettes torréfiées dans un mixeur et mixez jusqu’à obtenir une pâte de noisette bien lisse. Ajoutez alors le sucre glace et le cacao et mixez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Versez enfin l’huile, l’extrait de vanille et le sel et mixez à nouveau jusqu’à ce que la pâte soit parfaitement homogène. N’hésitez pas à racler régulièrement les parois du mixeur à chaque étape pour que tout soit parfaitement mixé. Ajoutez un peu d’huile supplémentaire à votre convenance pour obtenir la texture désirée. Versez dans un pot et conservez à température ambiante.

Cookies beurre de cacahuètes, cacahuètes, pépites de chocolat et fleur de sel

Et boom une nouvelle recette de cookies. Il y a déjà une recette de cookies aux beurre de cacahuètes sur le blog mais composée à 100% de beurre de cacahuètes. Celle-ci fait moitié moitié de beurre normal et de beurre de cacahuètes pour une texture un peu plus moelleuse je trouve. C’est l’encas parfait du goûter entre le bon goût de sa pâte, les cacahuètes et les pépites de chocolat. La fleur de sel vient ajouter un petit plus toujours nécessaire pour que le beurre de cacahuètes ne soit pas écoeurant. Merci à Sandra pour la recette.

Temps : 15mn de préparation + 2x10mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite en métal hermétique
Pour 20 cookies

Ingrédients :

  • 115g de beurre mou
  • 130g de beurre de cacahuètes lisse
  • 80g de sucre
  • 75g de cassonade
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à café de vanille liquide
  • 200g de farine
  • 0.5 cuillère à café de bicarbonate
  • 0.5 cuillère à café de levure
  • 150g de pépites de chocolat noir
  • 50g de cacahuètes torréfiées*
  • De la fleur de sel

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Travaillez le beurre avec le beurre de cacahuètes jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et homogène. Incorporez ensuite les sucres, puis l’œuf et la vanille, la farine, le bicarbonate et la levure ensemble puis enfin les pépites de chocolat et les cacahuètes. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Chemisez 2 plaques de cuisson de papier sulfurisé ou de silpat puis, à l’aide d’une cuillère à glace, déposez des tas de pâte en les espaçant de 5cm environ. Enfournez 10mn jusqu’à ce que vos cookies soient légèrement colorés sur les côtés . Parsemez d’un peu de fleur de sel puis laissez-les refroidir 5 minutes sur la plaque avant de les déposer sur une grille jusqu’à refroidissement complet.

Note :
– * Pour torréfier les cacahuètes, enfournez-les 10mn dans un four préchauffé à 180°.

Mousse au chocolat

Et hop une nouvelle recette de mousse au chocolat ! Cette fois-ci, je n’ai pas suivi la recette d’un grand chef mais une recette toute simple de Manue. Le résultat est excellent : la texture est bien mousseuse mais assez ferme, le gout bien chocolaté et pas trop sucré. Une bonne petite mousse facile à faire, sans prise de tête et prête en 10mn chrono armé de votre batteur !

Temps : 10mn de préparation et 4h de réfrigération
Conservation : 48h dans des verrines filmées au réfrigérateur
Pour 3-4 personnes

Ingrédients :

  • 40g de beurre
  • 100g de chocolat noir à 66%
  • 3 œufs
  • 40g de sucre (diminuez la quantité voire supprimez totalement le sucre si vous avez un chocolat moins fort)
  • 1 pincée de sel

Recette :

  • Faites fondre le beurre et le chocolat ensemble au micro-ondes ou au bain-marie et réservez. Séparez les blancs des jaunes d’œuf. Fouettez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez ensuite le mélange beurre/chocolat fondus refroidi. Battez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel puis incorporez-les délicatement au mélange précédent à l’aide d’une maryse. Versez dans des verrines et entreposez au réfrigérateur au moins 4h.

Tarte rustique champignons oignons comté

Et hop la première recette végétarienne de cette année ! Je vous avoue que je n’ai même pas fait attention en choisissant cette recette. J’avais juste envie d’une belle tarte aux champignons quand j’ai vu la photo de Free the pickle. Et miracle, elle s’avérait être végétarienne. Que demander de plus ? Eh bien elle est aussi ultra simple à faire et demande peu de temps de préparation, il y a juste beaucoup de cuisson (normal pour une tarte). De quoi ravir les amoureux de ce « légume » !
(Désolée pour la photo, comme je me suis brûlée récemment, j’ai de la peine à manier des éléments chauds donc je n’ai pu prendre la photo qu’une fois la tarte refroidie donc le fromage avait un peu figé, c’est dommage car elle a l’air moins gourmande qu’à la sortir du four)

Temps : 15mn de préparation + 1h de cuisson
Conservation : 3/4j au frigo
Pour une tarte (4 personnes)

Ingrédients :

  • 2 oignons
  • 500g de champignons de Paris
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 10g de beurre
  • 1 branche de romarin
  • du sel et du poivre
  • 1 pâte brisée
  • 3 cuillères à soupe de moutarde
  • 100 g de comté râpé

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Pelez et émincez les oignons. Équeutez, lavez et émincez les champignons. Chauffez l’huile avec le beurre dans une grande poêle sur feu moyen et ajoutez les oignons, les champignons et le romarin. Faites-les revenir 10/15mn jusqu’à ce qu’ils soient dorés en mélangeant de temps en temps : il faut que l’eau rendue par les champignons soit totalement évaporée. Mélangez et assaisonnez l’ensemble. Déroulez la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Tartinez le fond de tarte de moutarde en laissant 2/3cm nets sur la bordure. Recouvrez avec les champignons et les oignons (pensez à l’enlever la branche de romarin) puis le fromage râpé. Repliez les bords de la pâte par-dessus la garniture puis enfournez 40/45mn jusqu’à ce que la pâte soit dorée.

Purée de patates douces au sirop d’érable

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu une envie subite de manger une purée de patates douces. Peut-être l’arrivée prochaine de Thanksgiving, je ne sais pas trop. En tout cas j’avais cette envie au fond de moi. Sauf que je n’en ai jamais fait ou mangé. J’ai donc totalement improvisé. Je me suis dit qu’on mettait du beurre et du lait ou de la crème dans une purée de pommes de terre donc j’ai fait la même chose puis j’ai ajouté du sirop d’érable pour le côté américain et fini par assaisonner un peu au feeling. Traditionnellement, on retrouve des épices un peu plus « sucrées » type cannelle ou noix de muscade mais je voulais un peu de punch. Vous pouvez bien évidemment modifier l’assaisonnent, que ce soit les épices ou les herbes. Au vu des différentes recettes que j’ai vu sur internet, vous pouvez aussi à mon avis twister les autres ingrédients comme enlever le beurre ou en mettre le double, n’utiliser que du lait ou de la crème ou même probablement utiliser du cream cheese à la place comme pour ma purée de chou fleur. Les possibilités ont l’air immense (et toutes délicieuses).

Temps : 25mn de préparation + 15mn de cuisson
Conservation : 3/4j dans un récipient hermétique au réfrigérateur
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 1,5kg de patates douces
  • 100mL de lait
  • 100mL de crème entière liquide
  • 50g de beurre
  • 50g de sirop d’érable
  • 1 à 2 cuillères à café de sel (cela dépendra d’à quel point vous aurez salé l’eau de cuisson)
  • 1 cuillère à café d’ail en poudre
  • 1 cuillère à café de thym séché
  • une pincée de poivre
  • une pincée de piment de Cayenne

Recette :

  • Pelez et coupez les patates douces en grosses rondelles (si vous n’avez pas d’économe, vous pouvez enlever la peau après cuisson, elle se détachera toute seule). Versez-les dans une casserole d’eau froide salée, portez à ébullition et laissez cuire 15mn environ : un couteau doit les traverser sans difficulté. Égouttez les patates douces, remettez-les dans la casserole et écrasez-les au presse-purée (ou à la fourchette si vous n’en avez pas). Chauffez sur feu doux et ajoutez le lait et la crème chauds en plusieurs fois en mélangeant entre chaque puis le beurre coupé en petits morceaux. Quand celui-ci est totalement incorporé, ajoutez enfin le sirop d’érable puis les épices et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire. Servez chaud.

Paillassons lyonnais

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler des paillassons lyonnais. Il s’agit de galettes de pommes de terre bien dorées, aussi appelées pommes darphin, qu’on sert en accompagnement dans ma région natale. C’est une excellente façon de préparer les pommes de terre car le résultat est à la fois croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur et tout ça sans matériel spécifique nécessaire comme pour les frites ou sans technique difficile à maîtriser comme les pommes dauphines. J’espère qu’elles sauront trouver une place sur votre table malgré la photo qui leur rend peu honneur (la fameuse période covid dont je vous ai déjà parlé).

Temps : 10mn de préparation+ 15x2mn de cuisson
Conservation : 3j dans une boite hermétique au frigo (mais ils perdront leur croustillant)
Pour 8 paillassons

Ingrédients :

  • 500g de pommes de terre à chair farineuse (type Bintje)
  • 0,5 cuillère à café de sel
  • une pincée de poivre
  • 6 brins de ciboulette (ou du persil)
  • 20g de beurre
  • 1 cuillère à soupe d’huile neutre

Recette :

  • Épluchez les pommes de terre et déposez-les au fur et à mesure dans un grand saladier d’eau froide pour les rincer. Essuyez-les avec un torchon propre ou du papier absorbant et râpez-les à l’aide d’une râpe à gros trous. Pressez fortement les pommes de terre entre vos mains pour enlever l’excès d’humidité et d’amidon puis mélangez-les avec le sel, le poivre et la ciboulette ciselée. Faites fondre le beurre avec l’huile dans une poêle sur feu moyen et déposez 3 à 4 tas de pommes de terre en les tassant à l’aide d’une cuillère à soupe (ils faisaient environ 7/8cm de large une fois étalés, comme des pancakes). Laissez cuire les paillassons 15mn environ en les retournant à mi-cuisson pour qu’ils soient dorés des deux côtés. Réitérez l’opération avec le reste des pommes de terre. N’hésitez pas à remettre un peu de matière grasse si nécessaire. Servez bien chaud (avec un peu de fleur de sel pour que ce soit encore meilleur).

Notes :
– Vous pouvez aussi faire une seule grosse galette de pommes de terre au lieu de 8 petites. Il faudra juste augmenter le temps de cuisson et être bien vigilant au moment de retourner le paillasson : il doit être bien doré sur la première face pour ne pas casser.
– Vous pouvez utiliser les paillassons comme des pains burgers en garnissant l’intérieur.
– Une cuisson à la crêpe party est envisageable sans problème !

Cookies au chocolat de Christophe Felder

Poulala autant vous dire que cette recette je n’y croyais pas trop au début. Certes il s’agit d’une recette de Christophe Felder (un des plus merveilleux chefs pâtissiers de France) mais des cookies sans œuf ? Et sans chocolat dans la pâte ? Autant vous dire que j’ai eu peur qu’ils soient trop fades ou qu’ils aient une texture bizarre. Eh bien PAS DU TOUT. Ces cookies sont uuuultra moelleux (même après plusieurs jours) et surtout bien chocolatés. En plus, comme tous les cookies, ils sont extrêmement rapides à faire si vous avez une envie urgente de chocolat. Une recette à garder sous le coup en cas de pénurie d’œuf, vous vous remercierez plus tard 😉

Temps : 15mn de préparation, 15mn de réfrigération et 13mn de cuisson
Conservation : 5j dans une boite en métal hermétique à température ambiante
Pour 12 beaux cookies

Ingrédients :

  • 150g de beurre mou
  • 100g de cassonade
  • 50g de sucre semoule
  • 175g de farine
  • 30g de cacao en poudre non sucré
  • 5g de levure chimique
  • 3g de fleur de sel (5g dans la recette originale mais j’ai trouvé les cookies un peu trop salés)
  • 100g de pépites ou de chunks de chocolat noir

Recette :

  • Dans un saladier, travaillez le beurre mou avec les sucres jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et homogène. Incorporez la farine, le cacao, la levure et la fleur de sel ensemble puis les chunks de chocolat. Entreposez la pâte au réfrigérateur 15mn le temps de préchauffer le four à 180°. Prélevez de la pâte à l’aide d’une cuillère à glace et déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte en déposant les boules de pâte en quinconce. Aplatissez-les légèrement avec la paume de la main et enfournez 12/13mn. Les cookies seront encore mous, c’est normal. Laissez-les refroidir 15mn sur la plaque avant de les transférer sur une grille. A déguster tièdes ou froids.

Note :
– Dans la recette originale, on forme un boudin avec la pâte à cookie qu’on entrepose 15Mn au congélateur avant de couper des tranches de 3cm d’épaisseur qu’on enfourne 11mn à 160°. J’ai décidé de ne pas suivre cette partie de la recette car je voulais d’énoooormes cookies et que je n’aime pas trop l’aspect visuel des cookies qu’on découpe d’un boudin de pâte. Je trouve ça beaucoup trop industriel et sans âme. Mais rien ne vous empêche de suivre la recette à la lettre de votre côté. Il s’agit d’une recette de Christophe Felder quand même… 😉

Pâte à tartiner ultra souple

Je continue de tester des pâtes à tartiner pour trouver des perles rares et celle-ci méritait un peu d’attention. Même si elle n’est pas aussi bonne que la pâte à tartiner de Monsieur Michalak (n°1 dans mon coeur depuis 1 an et demi maintenant), c’est une meilleure version de la pâte à tartiner pour les pressés que je vous ai proposée il y a 5 ans. Moins sucrée donc moins écœurante, tartinable dès la sortie du frigo, avec un goût plus prononcé de noisette grâce à l’huile, elle est niquel si vous êtes pressé ou que vous n’avez pas de robot pour faire un praliné maison. (Recette piquée à C’est moi qui l’ai fait).

Temps : 5/10mn de préparation
Conservation : quelques semaines au frigo dans un pot hermétique
Pour 475g (un gros bol)

Ingrédients :

  • 175g de crème entière liquide
  • 25g de miel
  • 75g de chocolat noir
  • 175g de chocolat au praliné (pralinoise)
  • 25g d’huile de noisette (d’huile de palme dans la recette originale mais je n’en avais pas et l’huile de noisette renforce le goût « pâte à tartiner » de la recette donc ça m’a paru être un bon substitut !)

Recette :

  • Portez la crème et le miel à ébullition en mélangeant pour bien dissoudre le miel et versez en trois fois sur les chocolats coupés en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. Si des morceaux de chocolat subsistent, passez la ganache au micro-ondes quelques secondes. Ajoutez l’huile puis mixez la pâte à tartiner au mixeur plongeant pour avoir une préparation bien lisse et surtout homogène. Versez dans un pot, refermez-le et conservez au réfrigérateur.

 

Meringues roses au chocolat

Aujourd’hui encore, je vous propose une recette ultra facile à faire : des meringues. Il y en a déjà des variantes sur le blog, certaines étant axées sur la saveur, d’autres sur le visuel. Eh bien celles-ci sont un peu une combinaison des deux. Elles sont non seulement très belles grâce au dressage mais ont aussi un bon goût de vanille et de chocolat. De quoi régaler facilement tous les accros du sucre.
Une seule mise en garde. Comme vous pouvez le voir sur mes photos, mes meringues sont légèrement abimées. Cela est du au fait que je les ai réalisées pendant la canicule. Je n’avais pas du tout pensé sur le moment que le chocolat ne durcirait pas avec une température extérieure de 40°. J’ai donc du les mettre au frigo pour compenser ce qui est atroce pour les meringues. Les meringues DÉTESTENT l’humidité. Elles étaient donc magnifiques à la sortie du four mais ont commencé à craqueler après quelques heures au frigo. Impossible de faire autrement malheureusement si je voulais les prendre en photo car je ne pouvais pas les déplacer sinon… Il faisait tellement chaud d’ailleurs qu’en 5mn pour prendre la photo le chocolat avait déjà recommencé à fondre. L’enfer sur Terre… Réservez donc cette recette pour une journée avec une température tempérée, ne reproduisez pas mon erreur 😉

Temps : 15mn de préparation + 1h30 de cuisson
Conservation : quelques jours dans une boîte en métal hermétique (surtout pas au frigo)
Pour 25 roses de taille moyenne

Ingrédients :

  • 50g de sucre semoule
  • 50g de sucre glace (ou uniquement du sucre semoule)
  • une pointe de colorant en poudre rose
  • 2 blancs d’œuf (100g)
  • 1 pincée de sel
  • 0.5 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 125g de chocolat noir

Recette :

  • Préchauffez le four à 100°. Mélangez les sucres et le colorant dans un petit récipient et gardez celui-ci à côté de vous. Montez les blancs en neige avec une pincée de sel. Lorsque le fouet commence à laisser une trace dans les blancs mousseux, versez les sucres en 3 fois sans cesser de battre. Quand la neige est bien ferme, ajoutez la vanille et continuez de fouetter pendant 2-3 minutes jusqu’à ce que la meringue soit lisse, brillante et fasse un bec d’oiseau.
  • Recouvrez une plaque de cuisson de papier sulfurisé. Transvasez la meringue dans une poche à douille munie d’un embout F6 (douille cannelée) et pochez les meringues en forme de rose. Pour cela, partez du centre et tournez autour jusqu’à avoir une rose de la largeur de votre choix (comme pour dessiner un escargot). Recommencez jusqu’à ce qu’il ne vous reste plus de meringue.  Enfournez 1h30 environ jusqu’à ce que les meringues soient sèches. Laissez-les refroidir plusieurs heures jusqu’à ce qu’elles durcissent (de préférence dans le four pour qu’elles ne fissurent pas).
  • Faites fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes et plongez délicatement la base des meringues dedans. Déposez sur du papier aluminium et laissez figer à température ambiante.

Note :
– Si vous n’avez pas de colorant en poudre mais utilisez du colorant gel ou liquide, versez-le directement dans les blancs d’œuf au lieu de les mélanger aux sucres.

Riz à la tomate et saucisses fumées

Aujourd’hui, je me suis inspirée du spanish rice (riz à l’espagnol) aussi appelé mexican rice (riz à la mexicaine) ou red rice (riz rouge) de la cuisine tex-mex pour vous proposer un repas complet prêt en 15/20mn. Il s’agit d’un riz cuit à la façon d’un riz créole mais dans lequel j’ai substitué une partie du bouillon par de la sauce tomate épicée et ajouté des saucisses fumées. C’est très rapide et facile à préparer et doucement parfumé.

Temps : 15/20mn de préparation/cuisson
Conservation : 3j au frigo dans une boite hermétique
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 4 saucisses fumées
  • 15g de beurre
  • 400g de riz
  • 400mL de bouillon de volaille (soit 1 cube de bouillon de volaille dissout dans 400mL d’eau bouillante)
  • 3 tomates
  • 200mL de sauce tomate
  • 2 gousses d’ail
  • 1 cuillère à soupe d’origan frais
  • 1 cuillère à café de paprika fumé
  • 1 pincée de cumin
  • 1 pincée de piment d’Espelette

Recette :

  • Coupez les saucisses en rondelles de 1/1.5cm d’épaisseur environ et faites-les revenir dans une grande poêle sur feu moyen pendant environ 10/15mn en retournant les saucisses à mi-cuisson pour qu’elles dorent des deux côtés. Pendant ce temps, préparez le riz.
  • Faites fondre le beurre dans une grande sauteuse sur feu moyen et ajoutez le riz. Laissez cuire pendant 1-2mn en mélangeant bien jusqu’à ce que le riz soit translucide. Ajoutez alors le bouillon de volaille, les tomates coupées en morceaux, la sauce tomate, les gousses d’ail écrasées au presse ail, l’origan, le paprika, le cumin et le piment d’Espelette. Mélangez puis augmentez le feu jusqu’à ce qu’à obtenir un petit bouillon. Couvrez et laissez cuire 10 à 15mn à couvert jusqu’à ce que le riz soit bien tendre. N’hésitez pas à remuer 2/3 fois pendant la cuisson pour vérifier que le riz ne colle pas à la poêle et bien répartir le liquide. Ajoutez les saucisses en laissant le maximum de gras possible dans la poêle, mélangez à nouveau et servez.