Poulet à l’orange façon Panda express

Allez, une petite der pour la route… Comme vous le savez, la cuisine asiatique est une de mes préférées. Je ne pouvais donc pas terminer cette année avec des recettes de Noël sans une dernière recette d’inspiration asiatique avant. Encore une fois, il s’agit de poulet frit (moelleux cette fois, comme des beignets) mais la sauce est plus originale que d’habitude. Il s’agit d’une sauce à l’orange sucrée salée : une vraie tuerie que je dois à C’est ma fournée. Je trouve les proportions et la texture vraiment parfaite. C’est par contre évidemment une recette qui ne plaira pas à tout le monde que ce soit à cause de la présence de l’orange ou du sucré-salé : je sais qu’il s’agit de saveurs clivantes. Je vous conseille aussi d’être généreux avec l’accompagnement car les saveurs sont marquées : le poulet seul pourrait être écœurants.

Temps : 30mn de préparation + 18mn de cuisson

Conservation : 2/3j dans une boite hermétique au frigo (mais le poulet va perdre tout le charme de sa texture)
Pour 4 personnes

Ingrédients :

Pour les beignets de poulet :

  • 60g de maïzena
  • 40g de farine
  • 5g de sel
  • un pincée de poivre
  • 1 œuf
  • 40g d’eau
  • 8g d’huile neutre (type colza ou tournesol)
  • 1kg de hauts de cuisse de poulet (pour obtenir 500g une fois désossé)
  • de l’huile pour la friture

Pour la sauce :

  • 10g d’huile neutre (type colza ou tournesol)
  • 5g de gingembre frais
  • 1 petite gousse d’ail
  • une pincée de flocons de piment
  • 65g de sucre en poudre
  • 65g de cassonade
  • 80g + 30g de jus d’orange
  • les zestes d’une demie-orange finement râpée
  • 70g de vinaigre de riz
  • 40g de sauce soja salée
  • 10g de maïzena
  • un filet d’huile de sésame

Recette :

Pour les beignets de poulet :

  • Dans un saladier, mélangez la maïzena, la farine, le sel et le poivre puis incorporez l’œuf, l’eau et l’huile ensemble. Désossez les hauts de cuisse, enlevez la peau et le cartilage puis coupez la viande en morceaux de taille moyenne. Versez le poulet dans la pâte à beignet et mélangez pour totalement les enrober.
  • Versez l’huile de friture dans une sauteuse (ou utilisez une friteuse directement). Chauffez le bain d’huile à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y vos morceaux de poulet en trois fois (pas tout d’un coup pour ne pas trop baisser la température de l’huile) en les retournant avec un écumoire à mi-cuisson. C’est l’affaire de 3mn par face si votre huile est à la bonne température. A l’aide d’un écumoire, sortez-les de l’huile une fois cuits et égouttez-les sur du sopalin.

Pour la sauce :

  • Faîtes chauffez l’huile dans une grande poêle ou une sauteuse sur feu doux. Quand elle est chaude, ajoutez le gingembre frais épluché et finement râpé, la gousse d’ail finement râpée et le piment. Laissez cuire 2mn en remuant constamment puis ajoutez les sucres. Augmentez le feu sur feu vif puis ajoutez 80g de jus d’orange, le zeste d’orange, le vinaigre de riz et la sauce soja. Mélangez bien puis versez la maïzena délayée dans les 30g de jus d’orange restants sans cesser de remuer. Remuez vivement jusqu’à épaississement : la sauce va avoir une texture un peu comme une confiture mais en plus liquide (c’est très rapide). Ajoutez alors les beignets de poulet et mélangez pour les enrober. Ajoutez un filet d’huile de sésame, mélangez à nouveau et servez immédiatement, accompagné de riz par exemple.

Beignets aux pommes de Cyril Lignac

Ça faisait un petit moment que ce n’était pas arrivé, me revoilà avec une recette issue de Tous en cuisine de Cyril Lignac. La saison des pommes battant son plein, j’ai opté pour ses beignets de pommes. La recette donne des beignets croustillants à l’extérieur et fondants à l’extérieur. On est loin ici des beignets de pommes traditionnels hyper moelleux et bourratifs (que j’adore) qu’on trouve à Mardi gras ou dans les restaurants. La pâte est extrêmement fine et sans levure. Elle dépose donc simplement une fine couche croustillante. La prochaine fois que je pense que j’essayerai avec de la levure pour des beignets 100% moelleux, ça ne peut qu’être excellent aussi ! La recette initiale prévoit en revanche beaucoup trop de pâte pour le nombre de pommes. J’ai eu beau doublé le nombre de pommes, il m’en est quand même resté. J’ai donc fait des crêpes que nous avons mangé au petit déjeuner avec ce qu’il me restait. Évidemment, comme d’habitude, dégustez les beignets le jour-même car le lendemain ils perdront tout croustillant.

Temps : 1h de préparation/cuisson
Conservation : aucune
Pour environ 40 beignets légers à la pomme

Ingrédients :

  • 200g de farine
  • 50g de sucre (vous pouvez remplacer une partie par du sucre vanillé ou même diminuer voire supprimer totalement le sucre si vous faîtes attention à votre consommation de glucides)
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre (facultatif)
  • 1 pincée de sel fin
  • 300ml de lait
  • 2 cuillères à soupe d’huile neutre (type colza, tournesol ou pépin de raison)
  • 1 œuf
  • 1 blanc d’œuf
  • 50mL de rhum ambré (facultatif)
  • 6 pommes qui se tiennent à la cuisson (type Ariane, Golden, Pink Lady, Reine des reinettes)
  • de l’huile de friture

Recette :

  • Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, la cannelle et le sel. Délayez les poudres avec moitié du lait puis incorporez l’huile, l’œuf et le blanc d’œuf. Ajoutez enfin la seconde moitié du lait et le rhum. Fouettez bien la préparation pour qu’elle soit homogène puis réservez.
  • Pelez les pommes, coupez-les en rondelles de moins d’1cm d’épaisseur puis retirez délicatement le cœur à l’aide d’un couteau en faisant attention de ne pas casser les rondelles. Réservez.
  • Versez plusieurs centimètres d’huile de friture dans une sauteuse (ou utilisez tout simplement votre friteuse) et chauffez-la à 170° (entre 165 et 180°). Quand votre huile est chaude, trempez une rondelle de pommes dans la pâte, laissez égoutter quelques secondes puis déposez-la dans l’huile en la maintenant une dizaine de secondes à la surface avec de la lâcher pour ne pas qu’elle plonge au fond de la poêle (sinon elle va s’y coller). Aidez-vous de cure-dents, ça fonctionne très bien. Faites cuire les beignets de pommes 3 par 3 ou 4 par 4 suivant la taille de votre poêle (pas plus pour que la température de l’huile ne redescende pas trop). Retournez avec un écumoire dès que la première face est dorée puis, une fois cuits des deux côtés, égouttez-les sur du sopalin. Vous pouvez les saupoudrer légèrement de sucre si vous le désirez. Dégustez immédiatement !

Onion rings

Je suis vraiment vraiment désolée… J’ai beaucoup de recettes salées en réserve mais quasiment aucune qui se prête au temps actuel. Elles comportent toutes sans exception des cuissons il me semble. Comme je les ai préparées il y a quelques temps, allumer le four, les plaques de cuisson ou la friteuse était encore supportable alors que maintenant c’est l’enfer sur terre. Je me rassure en me disant que ça ne va pas durer mais en attendant, cette recette ne risque pas de vous combler tout de suite. PAR CONTRE, quand vous pourrez à nouveau vraiment cuisiner, réservez un peu d’huile de friture pour tester cette recette de Chic chic chocolat car elle vaut vraiment le coup. Que ce soit pour accompagner une salade ou un burger, ces onions rings sauront satisfaire tout le monde. Encore meilleur qu’au restaurant !

Temps : 30mn de préparation, 30mn de repos et 10mn de cuisson (comme j’ai utilisé une friteuse j’ai pu faire seulement 2 bains de friture mais si vous utilisez une casserole, ce sera plus long)
Conservation : aucune (comme toute friture ce n’est pas bon réchauffé)
Pour 3/4 personnes

Ingrédients :

  • 2 gros oignons
  • 40g de farine
  • 2 œufs
  • 100g de chapelure fine
  • 1.5 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café d’ail en poudre
  • 0.5 cuillère à café de thym
  • de l’huile de friture

Recette :

  • Épluchez les oignons et coupez-les en lamelles assez larges. Laissez-les tremper dans un grand bol d’eau froide pendant 30mn environ puis enlevez les peaux transparentes qui auront commencé à se détacher. Séchez les oignons à l’aide d’un torchon propre et réservez.
  • Dans trois assiettes creuses, versez : la farine dans la première, les œufs battus dans la deuxième et la chapelure, le sel, l’ail et le thym mélangés dans la troisième. Préparez votre bain de friture en chauffant doucement votre huile dans une casserole (à fond épais si possible) jusqu’à ce qu’elle atteigne une température comprise entre 165 et 180°. Pendant ce temps, préparez vos onion rings. Passez-les dans la farine : ils doivent être totalement recouverts. Tapotez pour enlever le surplus. Passez-les ensuite dans l’œuf battu puis la chapelure en les enrobant généreusement. Plongez-en plusieurs à la fois dans l’huile (mais pas trop pour que la température de l’huile reste stable) pendant 5mn environ jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Retournez avec un écumoire à mi-cuisson puis égouttez-les sur du sopalin. Servez immédiatement !

Beignets fourrés au nutella

Vite vite vite, Mardi Gras c’est déjà demain. Je ne sais pas ce que j’ai en ce moment mais je me laisse toujours dépasser par les évènements. Je crois que le début d’année s’enchaine un peu trop vite pour moi. J’étais persuadée que Mardi Gras n’était pas avant mi-mars… Du coup, lorsque je m’en suis rendue compte hier, ni une ni deux, j’ai sauté sur ma farine, mon nutella et ma friteuse et je vous ai concocté ces délicieux beignets fourrés au nutella en un tour de main. Ils ne sont pas aussi réguliers que ce que j’aurais voulu mais qu’est ce qu’ils étaient bons… Je m’autorise peu souvent de déguster des beignets à cause de la cuisson à l’huile mais je pourrais les enchainer (c’est d’ailleurs sûrement ça le problème). Une pâte moelleuse, une mie filante, un cœur coulant de nutella (généreux le cœur, comme on les fait maison on peut se faire plaisir, pas de radinerie comme dans le commerce) : il n’y a besoin de rien de plus pour un Mardi Gras réussi.

Temps : 45mn de préparation, 2h de pousse et 10/15mn de cuisson
Conservation : 24/48h dans du film alimentaire mais ils seront vraiment moins bons que le jour même
Pour 9/10 beignets

Ingrédients :

  • 100g de lait
  • 2 cuillères à café de levure de boulanger déshydratée
  • 275g de farine
  • 35g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 40g de beurre fondu
  • de l’huile de friture
  • 250/300g de nutella (ou toute autre pâte à tartiner de votre choix)

Recette :

  • Chauffez le lait très légèrement pour qu’il soit tiède (un tout petit peu plus chaud que la température de votre doigt). Versez-le dans la cuve de votre robot avec la levure, laissez reposer 10mn et mélangez. Ajoutez la farine, les sucre, le sel, l’œuf et la vanille et mélangez rapidement à l’aide du crochet jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Incorporez alors le beurre fondu et refroidi et pétrissez pendant 7/8mn jusqu’à ce que la pâte soit lisse, homogène et se décolle des parois. Couvrez la cuve d’un torchon et laissez la pâte lever pendant 1h environ jusqu’à ce qu’elle double de volume. (Je vous conseille de la mettre dans un four éteint, précédemment préchauffé à 30°).
  • Étalez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur de 1.5cm environ. Découpez-y des cercles de 8cm de diamètre à l’aide d’un emporte-pièce. Faites une nouvelle boule avec les chutes de pâte et recommencez l’étape précédente jusqu’à épuisement de la pâte. Déposez vos beignets sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et laissez-les à nouveau lever sous un torchon 45mn/1h (de préférence là encore dans un four préchauffé à 30° s’il fait un peu froid chez vous).
  • Préparez votre bain de friture en chauffant l’huile à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y vos beignets 3 par 3 pendant 3/4mn environ (pas plus pour que la température de l’huile ne redescende pas trop). Retournez avec un écumoire à mi-cuisson : les deux côtés doivent être bien dorés. Une fois cuits, sortez-les délicatement du bain d’huile à l’aide de l’écumoire et laissez-les égoutter sur du papier absorbant. Réservez.
  • Une fois vos beignets tièdes, mettez le nutella dans une poche à douille munie d’une douille à garnir (il s’agit des douilles longues et fines). Percez les beignets et fourrez-les avec la pâte à tartiner. Vous allez les voir gonfler au fur et à mesure et la garniture commencera de ressortir quand ils seront plein. N’hésitez pas à bouger la douille de gauche à droite pour bien répartir la garniture dans tout l’intérieur du beignet et non simplement le centre. Consommez de préférence le jour-même. 

Poulet croustillant au sésame

Il y a de ces blogs et de ces livres de recettes qui vous transportent. En terme de cuisine asiatique, j’ai deux références : Half baked harvest (mon blog préféré) et Bernard, que vous avez pu voir récemment avec ses divines perles de coco. Eh bien encore une fois, il a récidivé avec ce poulet extra-croustillant au sésame qui est in-cro-yable. Le poulet porte bien son nom car il est super croustillant et la sauce divine, à vous en rendre accro. Si vous êtes aussi fan de nourriture asiatique que moi, je vous conseille VRAIMENT d’essayer. La galère de chercher la farine de tapioca vaut 100% le coup.

Temps : 20mn de préparation + 15mn de cuisson (j’ai utilisé une friteuse donc j’ai pu faire une seule plongée dans le bain à chaque fois)
Conservation : 2/3j (le poulet reste croustillant 24h)
Pour 3 personnes

Ingrédients :

Pour le poulet :

  • 4 hauts de cuisses de poulets
  • du sel et du poivre
  • 75g de farine
  • 90g d’eau (j’ai divisé la quantité de pâte par deux car il y en avait vraiment trop puis j’ai augmenté la quantité d’eau par rapport à la recette initiale pour obtenir la même consistance de pâte, avec ces proportions la pâte était parfaite pour moi)
  • 200g de fécule de tapioca (quantité aussi divisée par 2)
  • de l’huile de cuisson

Pour la sauce :

  • 2 gousses d’ail
  • 120g de cassonade
  • 1 cuillère à soupe d’huile neutre (colza, pépin de raisins, tournesol)
  • 10g de farine de riz
  • 4 cuillères à soupe de sauce de soja claire
  • 4 cuillères à soupe de vinaigre blanc
  • 240mL d’eau
  • 1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
  • des graines de sésame grillé

Recette :

Pour le poulet :

  • Enlevez la peau du poulet, désossez-le, enlevez les cartilages et coupez-le en morceaux. Salez et poivrez. Dans un saladier, mélangez la farine et l’eau. Ajoutez la viande dans la pâte et mélangez bien. Versez la fécule de tapioca dans un autre saladier et ajoutez les morceaux de poulet « pâteux » un par un. Secouez régulièrement le saladier pour qu’ils soient parfaitement enrobés. Laissez-les dedans au fur et à mesure jusqu’à ce qu’ils soient tous enrobés.
  • Versez l’huile de friture dans un wok ou une friteuse. Chauffez le bain d’huile à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y moitié de vos morceaux de poulet (pas plus pour ne pas trop baisser la température de l’huile) jusqu’à ce qu’ils soient légèrement colorés (si vous utilisez une friteuse, vous pouvez tous les chauffer en même temps). Retirez-les de l’huile et laissez-les reposer sur du sopalin le temps de faire cuire la seconde moitié. Une fois que vos morceaux sont tous frits une première fois, faites un second bain d’huile avec tous les morceaux et cette fois-ci laissez-les totalement dorer. Pendant ce temps, préparez la sauce.

Pour la sauce :

  • Dans un wok ou une sauteuse, versez les gousses d’ail épluchées et écrasées au presse-ail, la cassonade, l’huile neutre, la farine de riz, la sauce soja, le vinaigre blanc et l’eau et mélangez. Chauffez sur feu moyen en remuant régulièrement jusqu’à obtenir une sauce bien onctueuse.
  • Quand vos morceaux de poulet sont frits une seconde fois, égouttez-les et ajoutez-les à la sauce. Mélangez bien. Ajoutez l’huile de sésame ainsi que des graines de sésames grillées, mélangez à nouveau et servez.

Note :
– Si la sauce n’est pas assez épaisse, vous pouvez dissoudre un peu de farine de riz dans un peu d’eau, l’ajouter à la sauce et mélanger. Elle épaissira plus.

Croquettes de poulet rôti et boursin

Voilà une recette qui aura su me réconcilier avec la cuisson à l’huile. J’ai ENFIN réussi une dorure exactement comme je le voulais : croustillante pile comme il faut, colorée partout et pas cramée du tout. Juste dorée comme un beau champ d’épis de blé ! Je suis super contente ! Et tout ça grâce à Gourmandiseries et sa recette de croquettes au poulet rôti et au Boursin. Leur croute archi croustillante recèle une garniture ultra crémeuse. C’est vraiment délicieux. En plus ça permet de réutiliser des restes de poulet rôti lorsqu’il n’y en a plus assez pour une seule personne. C’est également délicieux avec quelques pétales de tomates confites coupés finement et ajoutés à la garniture, miam !

Temps : 15mn de préparation, 15mn de congélation et 15mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique au frigo (mais je le déconseille car si vous ne consommez pas les croquettes immédiatement elles perdront leur croustillant)
Pour 15 croquettes

Ingrédients :

  • 150g de Boursin
  • 150g de poulet rôti (sans la peau évidemment)
  • une pincée de poivre
  • 20g de farine
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à soupe d’eau
  • 25g de chapelure
  • 250ml d’ huile de tournesol

Recette :

  • Dans le bol du mixeur, ajoutez le Boursin, le poulet rôti et une pincée de poivre et mixez jusqu’à l’obtention d’une masse homogène. Formez des boules d’environ 20g, posez-les dans un bol ou une assiette et entreposez-les au congélateur pendant 15mn.
  • Dans trois assiettes creuses, versez respectivement : la farine, l’œuf battu avec l’eau et la chapelure. Préparez votre bain de friture en chauffant doucement votre huile dans une casserole (à fond épais si possible) jusqu’à ce qu’elle atteigne une température comprise entre 165 et 180°. Pendant ce temps, préparez vos croquettes. Passez-les dans la farine : elles doivent être totalement recouvertes. Tapotez pour enlever le surplus. Passez-les ensuite dans l’œuf battu puis la chapelure. Plongez les 5 par 5 dans l’huile (pas plus pour que la température de l’huile ne redescende pas trop) jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Retournez avec un écumoire à mi-cuisson puis égouttez-les sur du sopalin. Servez immédiatement !

Tonkatsu/donkatsu (escalope de porc panée japonaise/coréenne)

Comme vous le savez, j’adore la cuisine asiatique. Les vrais restaurants japonais sont probablement ce qui me manque le plus maintenant que je ne suis plus à Paris. La seule solution pour pouvoir continuer de dévorer leurs excellentes spécialités est de les préparer moi-même. Mais il est parfois difficile de trouver les ingrédients sans les commander à des prix exhorbitants. C’est pour cela que j’ai mis aussi longtemps à tester les escalopes de porc tonkatsu : impossible de trouver de la chapelure panko avant il y a quelques semaines. Maintenant trouvée, je sens vraiment la différence avec notre chapelure de pain ordinaire. La panure obtenue est bien plus épaisse et croustillante : c’est un délice. Concernant l’intitulé de ma recette qui peut paraître étrange, c’est juste que les deux spécialités, japonaise et coréenne, que sont respectivement le tonkatsu et le donkatsu, ont pour seule différence la sauce qui les accompagne. Je vous livre donc les deux recettes ici. Pour ma part je n’ai vraiment pas aimé la sauce tonkatsu. Je ne sais pas si les recettes que j’ai trouvé sont bonnes mais c’est non pour ma part. En revanche, j’ai beaucoup plus apprécié la sauce donkatsu (que j’ai trouvé chez Chic chic chocolat), bien plus douce.

.

.

Temps : 20mn de préparation + 12mn de cuisson
Conservation : 2/3j mais comme d’habitude avec la friture : ce sera nettement moins bon réchauffé et vous perdrez le croustillant
Pour 4 personnes
.

Ingrédients :

Pour les escalopes de porc panées :

  • 4 escalopes de porc
  • du sel et du poivre
  • environ 30g de farine
  • 1 gros œuf
  • environ 60 g de chapelure panko
  • de l’huile de friture

Pour la sauce donkatsu :

  • 100g de compote de pomme
  • 2 gousses d’ail
  • 3 cuillères à soupe de ketchup
  • 1 cuillère à soupe de sucre (à retirer si votre compote de pomme est sucrée)
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à soupe de mirin

Pour la sauce tonkatsu :

  • 6 cuillères à soupe de ketchup
  • 3 cuillères à soupe de sauce Worcestershire
  • 3 cuillères à café de sucre

.

Recette :

Pour les escalopes de porc panées :

  • Aplatissez les escalopes de porc à l’aide du dos d’un couteau ou d’un maillet à viande pour les attendrir. Salez et poivrez des deux côtés. Réservez. Dans trois assiettes creuses, mettez respectivement : la farine, l’œuf battu et la chapelure. Passez les escalopes dans la farine : elles doivent être totalement recouvertes. Tapotez pour enlever le surplus. Passez-les ensuite dans l’oeuf battu puis la chapelure en appuyant légèrement pour la faire adhérer puis à nouveau dans l’oeuf battu et la chapelure (cette double épaisseur n’est pas obligatoire mais donne une panure plus croustillante). Réservez au frais pendant que vous préparez la sauce.

Pour la sauce donkatsu :

  • Versez tous les ingrédients dans une petite casserole, mélangez et laissez mijoter à feu doux pendant 5mn en remuant régulièrement. Laissez ensuite refroidir.

Pour la sauce tonkatsu :

  • Mélangez tous les ingrédients ensemble dans un petit bol et réservez.

Pour la cuisson :

  • Versez 500mL à 750mL d’huile de friture dans une sauteuse (ou utilisez une friteuse directement). Chauffez le bain d’huile à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y vos escalopes 2 par 2 jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Retournez avec un écumoire à mi-cuisson puis, une fois cuites des deux côtés (c’est l’affaire de 2/3mn par face si votre huile est à la bonne température), égouttez-les sur du sopalin. Coupez-les en tranches et servez-les immédiatement avec la sauce de votre choix ainsi que du riz à sushis ou du chou chinois !

Croquettes au fromage

Attention, petite bombe calorique ! Voici le genre de finger food qu’on adore dévorer et qu’on déteste une fois sur la balance. Mais c’est tellement bon qu’on peut bien se l’autoriser de temps en temps non ?! J’ai piqué cette recette chez Chocolat à tous les étages. Le mélange de fromage est super. J’ai personnellement choisi un gruyère râpé avec énormément de goût que j’adore et pas un emmental passe-partout pour qu’on sente bien le fromage et c’était parfait. Il s’agit par contre bien évidemment d’une recette assez « écœurante ». Ne prévoyez pas de ne manger que ça. Il faut en prendre 3/4 accompagnées d’une bonne salade ou servir ça en guise d’apéro. L’option sauce est très fortement recommandée en guise d’accompagnement d’ailleurs ;). En tout cas maintenant que j’y ai goûté, j’ai hâte de tester sous forme de mozzarella sticks, je pense que c’est encore meilleur !

.

.

Temps : 15mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique au frigo (c’est une recette qui se conserve très bien mais la friture réchauffée ce n’est vraiment pas le top en terme de goût donc je ne recommande pas)
Pour 30 croquettes

.

Ingrédients :

  • 300mL de lait
  • 75g de beurre
  • du poivre et du sel
  • 125g de farine
  • 2 gros œufs
  • 120g de gruyère râpé avec du goût
  • 60g de parmesan râpé
  • environ 60g de chapelure
  • de l’huile de friture

.

Recette :

  • Faites chauffer le lait et le beurre dans une casserole sur feu moyen jusqu’à ce que le beurre soit totalement fondu. Assaisonnez avec le poivre et le sel (une pincée de sel suffit car le fromage est déjà salé, par contre sur le poivre vous pouvez y aller plus fort suivant vos goûts). Portez à ébullition puis versez la farine en une fois sur le mélange. Fouettez vigoureusement jusqu’à obtenir une pâte lisse. Séparez les blancs des jaunes. Réservez les blancs au frigo dans un récipient hermétique et incorporez les jaunes un par un au mélange précédent. Ajoutez les fromages râpés et mélangez à nouveau. Répartissez dans un plat de 18×26 cm environ (le tout est d’avoir une épaisseur de environ 1.5cm). Tassez bien pour qu’il n’y ait pas de bulles d’air, filmez au contact et réfrigérez pendant 4h minimum.
  • Découpez la pâte en une trentaine de rectangles (cela vous permettra d’avoir une taille type « finger food »). Sortez le blanc d’œuf du frigo et versez la chapelure dans une assiette creuse. Trempez les morceaux de pâte d’abord dans le blanc puis ensuite dans la chapelure, en les enrobant bien de tous les côtés. Versez un demi-litre d’huile de friture dans une sauteuse (ou utilisez une friteuse directement). Chauffez à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y vos croquettes 4 par 4 (pas plus pour que la température de l’huile ne redescende pas trop) jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Retournez avec un écumoire à mi-cuisson puis, une fois cuites des deux côtés (c’est l’affaire de 2/3mn), égouttez-les sur du sopalin. Servez immédiatement !

Note : Pour gagner du temps, je vous conseille « d’enrober » les croquettes pendant que les précédentes cuisent. Comme vous ne pouvez pas vous éloigner de la friteuse car vous devez la surveiller, cela vous fera gagner beaucoup de temps !

Mini beignets

Oula oula oula, quelle horrible blogueuse je fais… Non seulement je ne connaissais pas la date de la St Valentin la semaine dernière mais j’avais TOTALEMENT oublié Mardi Gras avant de voir passer des recettes ce matin. Je n’avais donc rien prévu et rien acheté pour l’occasion. J’ai du sortir du boulot plus tôt pour aller faire quelques courses avant la fermeture des magasins histoire d’avoir un petit quelque chose à vous proposer. Dans ces conditions, j’ai opté pour la recette la plus simple de beignets que je voulais tester, trouvée chez Free the Pickle. Ces beignets sont ultra simples à faire, assez rapides (sauf les temps de pousse mais on ne peut pas passer outre pour ce genre de recettes) et surtout très bons. Ils sont super moelleux, presque fondants en bouche : un délice. Je les ai personnellement laissés tels quels, juste saupoudrés de sucre, mais vous pouvez les fourrer à votre convenance (avec un carré de chocolat avant cuisson par exemple) !

.

.

Temps : 20mn de préparation, 2h10 de repos/pousse, 5mn de cuisson
Conservation : 24/48h mais ils seront vraiment moins bons que le jour même
Pour 20 beignets

.

Ingrédients :

  • 100mL de lait
  • un demi sachet de levure sèche de boulanger
  • 250g de farine
  • 30g de sucre + un peu pour l’enrobage
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf
  • 50g de beurre mou
  • de l’huile de friture (un demi-litre environ)

.

Recette :

  • Chauffez très légèrement le lait pour qu’il soit tiède (un tout petit peu plus chaud que la température de votre doigt) et ajoutez-y la levure de boulanger. Mélangez et réservez 10mn.
  • Dans la cuve de votre robot muni du crochet (un dans un saladier et avec vos petites mains), mélangez la farine, le sucre, le sel, l’œuf, le beurre mou coupé en dés ainsi que le lait avec la levure. Pétrissez jusqu’à obtenir une boule puis continuez pendant 10mn jusqu’à ce que la pâte soit bien élastique et pas trop collante. Formez à nouveau une boule, huilez légèrement un saladier et placez-y la pâte. Couvrez d’un torchon et laissez-la lever pendant 1h environ jusqu’à ce qu’elle double de volume. (Je vous conseille de la mettre dans un four préchauffé à 30° afin de ne pas avoir de mauvaise surprise liée aux aléas de la température de la pièce, il faudra compter potentiellement 1h30 de pousse sinon).
  • Une fois que la pâte a doublé de volume, dégazez-la sur un plan de travail légèrement fariné. Abaissez-la sur une épaisseur de 1 cm d’épaisseur environ et découpez-y des cercles de 5 à 6cm de diamètre à l’aide d’un emporte-pièce. Déposez vos ronds de pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et laissez-les lever à nouveau une heure (de préférence là encore dans un four préchauffé à 30° s’il fait un peu froid chez vous).
  • Versez un demi-litre d’huile de friture dans une sauteuse. Chauffez à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y vos beignets 5 par 5 (pas plus pour que la température de l’huile ne redescende pas trop). Retournez avec un écumoire à mi-cuisson puis, une fois cuits des deux côtés, égouttez-les sur du sopalin et saupoudrez-les de sucre (je vous conseille de saupoudrer un peu entre chaque fournée pour que le sucre adhère bien à tous vos beignets, sinon les premiers risquent d’être moins bien lotis que les derniers qui seront encore chauds lorsque vous atteindrez cette étape). Attention la cuisson va aller très très vite avec des beignets de cette taille : c’est l’affaire d’une minute pour qu’ils soient bien gonflés et bien dorés. Dégustez immédiatement !

Les bugnes de ma grand-mère

     ENFIN !!!! J’ai ENFIN réussi une recette qui nécessite une cuisson à l’huile. Quel bonheur ! Il s’agissait vraiment de mon nemesis en cuisine. Sans friteuse, quel enfer pour réussir à contrôler la température de l’huile sans expérience sur le sujet. Parce qu’autant ma grand-mère est un peu la femme qui murmurait à l’oreille des fritures, autant moi c’est l’inverse. Ce n’est pas un mode de cuisson qu’affectionne ma maman donc je n’ai jamais vraiment pu l’observer et me forger de repère visuel qui m’aurait mis sur la bonne voie. Il y a donc eu quelques ratés. Mais après avoir réalisé que la patience était le meilleur allié et m’être armée de la meilleure recette de bugnes que je connaisse (celle de ma grand-mère évidemment), je peux enfin vous livrer une réalisation digne de ce nom !

.

IMG_20200514_024106__01

.

Temps : 25mn de préparation + 1h30 de repos + 15mn de cuisson
Conservation : 24/48h mais ils seront vraiment moins bons que le jour même
Pour 25 bugnes

.

Ingrédients :

  • 320g de farine + un peu pour le plan de travail
  • 0.5 cuillère à café de sel
  • 50g de sucre
  • 3 œufs
  • 1 cuillère à soupe de rhum (remplaçable par de l’eau de fleur d’oranger)
  • 6g de levure fraiche de boulanger
  • 1 cuillère à soupe d’eau froide
  • 35g de beurre mou
  • de l’huile de friture (0.5L suffira si vous n’avez pas de friteuse)
  • du sucre glace pour saupoudrer

.

Recette :

  • Dans la cuve de votre robot muni du crochet, mélangez la farine, le sel et le sucre. Incorporez les œufs un à un puis le rhum. Diluez la levure dans la cuillère à soupe d’eau froide puis ajoutez-la à la pâte. Incorporez enfin le beurre mou coupé en petits morceaux. La pâte doit être élastique et se décrocher des parois. Si elle n’est pas assez consistante, ajoutez un peu de farine.
  • Farinez bien votre pâton de pâte et déposez-le dans un saladier propre, légèrement fariné, couvert d’un ligne propre. Laissez-le reposer dans un endroit chaud pendant minimum une heure : la pâte doit doubler de volume. Personnellement je laisse ma pâte monter dans un four préchauffé à 30°.
  • Sur un plan de travail fariné, dégazez la pâte puis étalez-la jusqu’à obtenir une épaisseur de 3-4mm environ. Découpez vos bugnes en losange (en faisant des bandes bien droites verticalement puis les suivantes en biais). Vous pouvez alors les laisser telles quelles si vous les aimez creuses ou réaliser une entaille au centre de chacune en décidant là encore si vous voulez glisser une pointe dans l’entaille pour une jolie torsion ou pas. (Personnellement je préfère les creuses et les entaillées sans torsion au milieu mais j’ai fait un peu des trois comme vous pouvez le voir sur la photo !) Couvrez les bugnes découpées et laissez-les à nouveau lever pendant 30mn minimum.
  • Cuisez vos bugnes dans une huile à 170° (entre 165 et 180°) 3 par 3 (4 maximum) pour que la température de l’huile ne redescende pas trop (cela vous donnerait des bugnes qui ne se développent pas et se gorgent d’huile). Retournez avec un écumoire à mi-cuisson puis, une fois cuites des deux côtés, égouttez-les sur du sopalin et saupoudrez-les de sucre glace. Dégustez immédiatement !

.

Conseils pour la cuisson à l’huile :

  • Si vous n’avez pas de friteuse comme moi, il vaut mieux chauffer l’huile sur feu moyen. Certes, il vous faudra plus de temps pour qu’elle atteigne la température exigée, mais il sera ensuite bien plus facile de la conserver au bon degré le temps de faire toutes les bugnes.
  • Si vous n’avez pas de thermomètre, les 170° sont atteints si, lorsque vous plongez un cure-dent dans l’huile, de petites bulles se forment tout autour.
  • Pas besoin de remplir une grosse casserole d’huile car les bugnes sont peu épaisses. Une poêle à fond épais avec 1-2cm d’huile au fond sera suffisante.
  • Attention à ne pas faire gicler d’eau dans votre huile.