Pim’s orange

La voici : la dernière recette de biscuits qui viendra clôturer ma thématique axée sur le goûter pour la rentrée (qui est déjà loin maintenant). Elle apparait en dernier car, bien qu’elle soit très facile à réaliser, j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois et essayer différentes techniques pour la gelée afin d’en trouver une qui se rapprochait assez de l’originale. J’ai tout d’abord écarté les préparations à base de marmelade d’oranges amères dans lesquelles un liquide était ajouté puis l’ensemble regélifié. En effet, ces garnitures étaient trop liquides et « absorbées » par le biscuit : il ne restait que les écorces sous la fine couche de chocolat. Le résultat était plutôt bon mais assez amer et ne se rapprochait pas assez de l’originale. J’ai donc ensuite essayé de gélifier tout simplement du jus d’orange. Après avoir galéré pour trouver les bonnes proportions de gélifiant et la bonne épaisseur… je me suis perçue que le résultat n’était pas du tout mais alors pas du tout là : le goût n’avait rien à voir. Un véritable échec (qui a coûté la vie à de nombreuses oranges). Le dernier essai, le plus concluant, fut au final le plus simple : faire ramollir de la marmelade d’orange douce et la laisser se resolidifier naturellement. Et là le résultat est vraiment top ! Je me sens bête de ne pas y avoir pensé directement. En tout cas n’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ma version si vous la testez !

.

.

Temps : 45mn de préparation + 10mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique
Pour une quarantaine de Pim’s

.

Ingrédients :

Pour la génoise :

  • 3 œufs
  • 63g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 50g de maïzena
  • 25g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 pincée de sel

.

Pour la gelée à l’orange :

  • environ 450g de marmelade d’orange douce (soit 1 pot + 1/4 à peu près)

.

Pour les coques en chocolat :

  • 200g de chocolat noir
  • 10g de beurre ou 2g de beurre de cacao

.

.

Recette :

Pour la génoise :

  • Préchauffez le four à 180°. Séparez les blancs des jaunes d’œufs. Battez les jaunes avec les sucres jusqu’à ce qu’ils blanchissent puis incorporez les poudres tamisées. Montez les blancs en neige ferme avec la pincée de sel. Incorporez une cuillère à soupe de blancs au premier mélange en fouettant vivement pour détendre la pâte puis incorporez le reste très délicatement à l’aide d’une maryse. La pâte doit faire le ruban, comme pour une bûche roulée !
  • A l’aide d’une cuillère à café (ou d’une poche à douille munie d’une douille lisse pour les plus rigoureux), faites des ronds de pâte de 4/5cm de diamètre sur des plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé en les espaçant de quelques centimètres (vous aurez 2 ou 3 fournées avec cette quantité de pâte). Enfournez environ 10mn jusqu’à ce que les génoises soient légèrement dorées. Laissez-les refroidir 5mn sur la plaque avant de les déposer sur une grille jusqu’à refroidissement complet.

.

Pour la gelée à l’orange :

  • Versez la marmelade dans un bol et passez-la quelques secondes au micro-ondes afin de la liquéfier légèrement. Déposez environ une cuillère à soupe de gelée sur chaque génoise. Laissez refroidir complètement à température ambiante pour que la gelée redurcisse (une dizaine de minutes suffira).

.

Pour les coques en chocolat :

  • Pour les plus feignants (avec cette technique vous aurez bien une coque en chocolat mais elle ne sera pas croquante et brillante comme celle des Pim’s originaux) : Faites fondre le chocolat avec le beurre au bain-marie ou au micro-ondes. Homogénéisez puis nappez délicatement les génoises avec le chocolat (personnellement je n’utilise pas d’ustensile : je les trempe directement dans le chocolat pour qu’il n’y ait pas d’excédent et le moins de coulures possible mais il y a risque de chute avec cette technique ;)). Entreposez au frigo jusqu’à ce que le chocolat prenne.
  • Pour les plus motivés (qui veulent obtenir une coque en chocolat brillante et croquante sous la dent) : Il faudra tempérer le chocolat. Pour cela, faîtes fondre 2/3 de votre chocolat doucement au bain-marie jusqu’à ce qu’il atteigne une température de 50 à 55°. Retirez votre récipient du bain-marie, ajoutez le tiers restant de chocolat et mélangez jusqu’à ce que ce dernier soit fondu puis que la masse descende à 35°. A ce moment là, ajoutez le beurre de cacao et mélangez bien pour que le chocolat soit fluide et lisse. Continuez de mélanger jusqu’à ce que le chocolat atteigne les 31/32° : il est alors prêt à être utilisé. Si vous n’avez pas de beurre de cacao, il faudra respecter une courbe de température en trois étapes : faire fondre et chauffer le chocolat jusqu’à ce qu’il atteigne les 50/55°, le faire redescendre à 28/29° puis le faire remonter à 31/32°. Nappez-en délicatement les génoises (comme dit précédemment personnellement je les trempe dans le chocolat). Laissez prendre le chocolat à température ambiante (ce sera l’affaire de quelques minutes avec du chocolat tempéré).

Napolitain

Qui dit goûter dit souvent gâteau industriel. Et je dois vous avouer que celui-ci est probablement mon préféré ! J’A-DORE les napolitains. Je pourrais manger tout le paquet en un coup tellement j’aime ça. Je me suis donc dit qu’il était nécessaire d’en faire un maison et je dois vous avouer que je suis plutôt satisfaite ! A deux trois détails près, il s’agit de la copie conforme de ceux qu’on trouve en magasin ! Il manquait juste un poil de moelleux car j’ai opté pour un format familial et non individuel (je vous expliquerai dans la recette comment faire des minis !) et un petit quelque chose dans la sauce au chocolat pour lui donner ce goût si particulier (de la liqueur de chocolat aurait été le top mais ça n’aurait plus été un goûter pour les enfants…). D’ailleurs pour que tout le monde puisse y trouver son compte, pour une fois, je vous ai mis les mesures en grammes et en pots pour pouvoir le faire même avec les plus petits ! C’est très facile vous verrez ^ ^

.

.

Temps : 25mn de préparation + 10mn de cuisson + le temps de refroidissement
Conservation : 3/4j dans une boite hermétique au frigo (le sortir une dizaine de minutes avant de le déguster pour qu’il revienne à température ambiante)
Pour 1 gros napolitain ou 12 petits environ (je pense)

.

Ingrédients :

Pour les gâteaux :

  • 1 yaourt
  • 220g de sucre + 30g de sucre vanillé (ou 2 pots de sucre dont 4 sachets de sucre vanillé)
  • 60g d’huile neutre (ou 1/2 pot)
  • 4 œufs
  • 300g de farine (ou 4 pots)
  • les 3/4 d’un sachet de levure
  • 1 pincée de sel
  • 30g de cacao en poudre non sucré (ou 4 cuillères à soupe)
  • 3 cuillères à soupe de lait
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

.

Pour la couche chocolatée :

  • 150g de lait concentré sucré
  • 5 cuillères à soupe de cacao en poudre non sucré

.

Pour le glaçage :

  • 85g de sucre glace
  • 1.5 cuillère à soupe d’eau chaude
  • des vermicelles au chocolat

.

.

Recette :

Pour les gâteaux :

  • Préchauffez le four à 190°. Battez le yaourt, les sucres, l’huile et les œufs ensemble. Incorporez la farine, la levure et le sel et mélangez bien pour que la pâte soit homogène. Séparez-la en deux (soit environ 450g par saladier). Dans la première moitié, incorporez le cacao en poudre non sucré tamisé et le lait et dans la seconde l’extrait de vanille liquide. Mélangez bien les deux pâtes pour qu’elles n’aient pas de grumeaux.
  • Chemisez deux plaques de cuisson à rebord de papier sulfurisé. Étalez la pâte à la vanille sur moitié de la surface de la première et la pâte au chocolat sur un quart environ de la surface de la deuxième. Lissez les pâtes à l’aide d’une spatule. Enfournez 10mn. Une fois cuites, retournez les plaques sur une grille ou une surface plane non adhésive pour que les pâtes s’aplanissent. Laissez-les refroidir.
  • Coupez ensuite deux bandes de 10x16cm dans le gâteau à la vanille et une bande de la même taille dans le gâteau au chocolat.

.

Pour la couche chocolatée :

  • Mélangez le lait concentré sucré avec le cacao. Si le mélange parait trop liquide, laissez le reposer une dizaine de minutes au réfrigérateur.
  • Procédez ensuite au montage. Déposez une première bande de gâteau vanille sur votre assiette de présentation, surface la plus plane au dessus, et recouvrez-la de chocolat à l’aide d’une spatule. Ajoutez ensuite le gâteau au chocolat, surface la plus plane au dessus également. Recouvrez de chocolat. Finissez en déposant la seconde bande de gâteau à la vanille, surface la plus plane encore au dessus.

.

Pour le glaçage :

  • Dans un bol, mélangez le sucre glace avec l’eau chaude. Étalez-le sur toute la surface du gâteau supérieur à l’aide d’une spatule puis saupoudrez immédiatement de vermicelles au chocolat. Déposez le gâteau au frais au moins une heure pour que le glaçage prenne et que le chocolat maintienne les couches de gâteaux ensemble. Retaillez légèrement le gâteau pour un rendu plus net si désiré.

.

Note : Pour faire des formats individuels, étalez la pâte à la vanille sur toute la surface de la plaque de cuisson et la pâte chocolatée sur moitié et réduisez légèrement le temps de cuisson. Optez alors pour une découpe conforme au format désiré (4x8cm par exemple).