Bouchées clémentine, crème de marrons, chocolat

Rien de tel qu’un bon thé ou un bon chocolat chaud accompagné d’un petit gâteau pour lutter contre la grisaille de l’automne. Et autant, je vous ai proposé pléthore des premiers ces dernières semaines (ici, ici ou ici) mais j’ai été plutôt timide pour les seconds. Voilà donc pour me faire pardonner des petits gâteaux moelleux crème de marron, clémentine et chocolat prêts en un tour de main et dévorés tout aussi rapidement ! J’ai trouvé la recette chez Ready, steady… Cook et elle est incroyable !

Temps : 10/15mn de préparation et 12mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique à température ambiante
Pour 18 bouchées environ

Ingrédients :

  • 40g de beurre
  • 250g de crème de marron
  • 2 œufs
  • le zeste d’une clémentine bio finement râpée
  • 40g de farine
  • 60g de chocolat noir

Recette :

  • Faîtes fondre le beurre au micro-ondes puis mélangez-le à la crème de marron dans un saladier. Incorporez les œufs et le zeste de clémentine puis la farine. Mélangez jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Répartissez-la dans des moules à mini-muffins (de 3,5cm de diamètre environ) jusqu’à 4/5e de la hauteur puis enfournez 12/13mn : la pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir 5mn pour ne pas vous brûler puis démoulez-les sur une grille pour refroidissement.
  • Quand les bouchées ont refroidi, faites fondre le chocolat au micro-ondes ou au bain-marie et trempez-le haut de chaque bouchée dedans. Laissez refroidir à température ambiante jusqu’à durcissement.

Note :
– Si vous voulez renforcer le goût des agrumes, mettez le zeste de 2 clémentines ou d’une orange.

Forêt noire façon Fantastik de Christophe Michalak

Quand j’étais jeune, je n’étais pas forcément fan de forêts noires. On ne trouvait quasiment que des versions assez vieillottes visuellement, écœurantes et pas très qualitatives gustativement. Je n’ai mangé ce que je considère comme une vraie part de forêt-noire que très tardivement, pendant la période des marchés de Noël en Alsace. Ce gâteau était moelleux, aérien, pas du tout écœurant, doucement chocolaté, avec un bon goût de cerise. Le paradis. Pourtant, je n’ai pas sauté le pas de la réalisation maison tout de suite. Et j’ai eu beau me ressasser chaque année que je devais essayer d’en faire une, ça n’arrivait jamais. C’est une recette qui me paraît encore aujourd’hui assez longue à faire et qui a l’air de demander beaucoup de rigueur (rigueur que je préfère insuffler dans des recettes de Noël car c’est toujours à cette période que j’ai envie de forêt noire). Quand j’ai vu ce substitut de forêt-noire proposé par Sucre d’orge et pain d’épices, j’ai donc sauté sur l’occasion. C’était une version moderne et simplifiée à la façon d’un fantastik de Michalak qui cochait toutes les cases que je recherchais. Et ça n’a pas manqué, je n’ai pas du tout été déçue. Le gâteau est moelleux, le chocolat présent, la chantilly généreuse. Il manque ce côté très imposant et « cocooning » de la forêt-noire traditionnelle mais je trouve que l’élégance du rendu la compense dans un autre style. Et n’ayez pas peur, la recette peut paraître longue mais au final, il n’y en a que pour 1h15 de véritable pâtisserie. Les différents éléments sont assez rapides à préparer, j’ai juste essayé de vous décrire les étapes le plus possible pour que tout se passe au mieux de votre côté. Au final, un des éléments clés pour réussir la recette est de bien étaler la préparation des différents éléments dans le temps pour leur laisser le temps de refroidir.

Temps : 30mn de préparation + 15mn de cuisson pour la génoise ; 15mn pour le décor en chocolat ; 5mn pour la ganache au chocolat; 5mn pour le sirop ; 5mn pour la chantilly ; 10/15mn pour le montage
Conservation : 24h au réfrigérateur (plus longtemps c’est un peu compliqué pour la chantilly maison)
Pour 1 gâteau (10 personnes environ)

Ingrédients :

Pour la génoise au cacao :

  • 200g d’œuf (4 œufs moyens)
  • 125g de sucre semoule
  • 95g de farine
  • 30g de cacao en poudre non sucré
  • 40g de chocolat noir

Pour le décor en chocolat :

  • 50g de chocolat noir

Pour la ganache au chocolat noir :

  • 90g de crème entière liquide
  • 80g de chocolat noir à 60%

Pour le sirop d’imbibage :

  • 100g de sirop de la boîte de cerises amarena
  • 10g de kirch

Pour la chantilly :

  • 200g de crème entière liquide
  • 50g de mascarpone
  • 15g de sucre vanillé (2 sachets)

Pour le montage :

  • environ 150g de cerises amarena dans leur sirop

Recette :

Pour la génoise au cacao :

  • Préchauffez le four à 180°. Préparez une casserole d’eau chaude pour faire un bain-marie. Quand l’eau frémit, versez les œufs et le sucre dans un saladier et déposez-le sur la casserole (attention à ce que le cul-de-poule ne touche pas l’eau). À l’aide d’un batteur électrique, fouettez la préparation à vitesse moyenne jusqu’à ce que l’appareil atteigne les 50° : elle doit blanchir et au moins doubler de volume. Retirez-la du bain marie et continuez de battre jusqu’à complet refroidissement. Tamisez la farine et le cacao ensemble dans un autre saladier et incorporez-les délicatement aux œufs en 3 fois à l’aide d’une maryse (soyez délicats comme avec une mousse au chocolat : on ne veut pas casser l’appareil et le faire redescendre sinon la génoise sera dure et non moelleuse). Versez ensuite la pâte dans un moule rond de 24cm, beurré et fariné si nécessaire (ou une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé si vous n’en avez pas, mais dans ce cas là n’étalez pas la pâte sur toute la surface pour conserver une certaine épaisseur) et enfournez 15mn environ : la pointe d’un couteau doit ressortir sèche et la génoise doit être moelleuse au toucher. Attendez 5/10mn puis démoulez la génoise sur une grille de refroidissement.
  • Quand la génoise a refroidi, découpez un disque de 22cm à l’intérieur. Faites cuire le chocolat noir au micro-ondes et chablonnez la génoise avec à l’aide d’un pinceau. Réservez.

Pour le décor en chocolat :

  • Pour faire le décor, il vous faudra tempérer le chocolat (vous pouvez vous en passer si vous avez la flemme mais vos éclats de chocolat risquent de n’être ni craquants ni brillants). Hachez le chocolat noir et faites-en fondre 2/3 au bain-marie jusqu’à ce qu’il atteigne 50-55°. Hors du feu, ajoutez le tiers restant et laissez le chocolat refroidir jusqu’à atteindre 27-28°. Remettez-le enfin sur le bain-marie jusqu’à atteindre 31-32°. Étalez-le finement et immédiatement sur une feuille de papier guitare à l’aide d’une spatule. Quand il commence à cristalliser (il va changer de couleur), dessinez des triangles de différentes tailles avec la pointe d’un couteau. Une fois parfaitement durci, il ne vous restera plus qu’à décoller délicatement les triangles de chocolat et à les réserver jusqu’au montage.

Pour la ganache au chocolat noir :

  • Portez la crème à ébullition et versez-la en trois fois sur le chocolat noir coupé en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. Si des morceaux de chocolat subsistent, passez la ganache au micro-ondes quelques secondes. Laissez tiédir, mettez en poche et réservez à température ambiante (si la ganache ne prend pas de la consistance assez vite vous pouvez la mettre au frigo mais attention à ne pas la laisser trop longtemps : elle doit rester souple).

Pour le sirop d’imbibage :

  • Préparez votre sirop d’imbibage une fois votre génoise totalement refroidie et au moins 15mn avant de procéder au montage pour ne pas que la chaleur fasse fondre la chantilly que vous allez pocher. Pour cela, versez le sirop de cerises amarena dans une casserole et portez-le à ébullition. Hors du feu, ajoutez le kirsch et mélangez. Déposez votre génoise sur votre assiette de présentation côté chablonné vers le bas et imbibez immédiatement l’autre côté avec le sirop à l’aide d’un pinceau (soyez très généreux, il ne doit quasiment plus vous en rester).

Pour la chantilly :

  • Disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer le montage. Une fois vos ustensiles bien froids, versez la crème et le mascarpone dans le cul de poule et fouettez-les jusqu’à obtenir une crème fouettée ferme. Ajoutez le sucre vanillé et fouettez encore quelques secondes pour bien l’incorporer. Transférez la chantilly ainsi obtenue dans une poche à douille munie d’une grosse douille étoilée.

Pour le montage :

  • Reprenez votre génoise et vos deux poches à douilles. Pochez aléatoirement des boules de différentes tailles de chantilly puis de ganache chocolat. Déposez ensuite les cerises et piquez enfin les triangles au chocolat en les enfonçant légèrement dans la génoise pour qu’ils tiennent. Vous pouvez servir le gâteau immédiatement ou le conserver au frais jusqu’à dégustation.

Note :
– Ce dessert est peu marqué en kirsch malgré l’imbibage, on ne le sent quasiment ça. Si vous aimez ça, vous pouvez parfumer votre chantilly pour renforcer le goût en ajoutant 50mL de kirsch dans la crème et le mascarpone avant de les monter.

Gâteau aux pommes et épices douces de Cyril Lignac

Et hop, encore une recette de Cyril Lignac. J’avais envie de manger un gâteau tout simple aux pommes aux délicieux accents automnaux donc je me suis dit que cette recette serait parfaite à essayer. J’ai eu un peu peur au moment de faire le gâteau car la pâte était assez épaisse et peu liquide mais au final le gâteau est hyper moelleux et les pommes dessus apportent goût et gourmandise. Un gouter parfait pour le mois de novembre.

Temps : 20mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique ou bien emballé
Pour 1 gâteau (8/10 personnes)

Ingrédients :

Pour les pommes caramélisées :

  • 4 pommes
  • 50g de sucre de canne blond (120g dans la recette originale)
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 0.5 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 25g de beurre (30g dans la recette originale)

Pour le gâteau :

  • 120g de beurre mou
  • 120g de sucre semoule
  • 3 œufs
  • 2 cuillères à soupe de yaourt grec (du yaourt à la vanille pour moi)
  • 1 gousse de vanille (ou 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide)
  • 275g de farine
  • 5g de levure chimique

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Épluchez les pommes, épépinez-les et coupez-les en cubes. Versez-les dans un saladier avec le sucre, la cannelle et le gingembre et mélangez pour les enrober. Faites fondre le beurre dans une sauteuse, laissez-le légèrement colorer puis versez les pommes. Laissez-les colorer sans les cuire sur feu moyen pendant 5mn environ. Pendant ce temps, préparez la pâte.
  • Dans un cul de poule, travaillez le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporez les œufs un à un, puis le yaourt et les graines de la gousse de vanille fendue et grattée et enfin la farine et la levure. Quand la pâte est homogène, versez-la dans un moule à manqué beurré de 21/22cm puis répartissez les dés de pommes par-dessus (juste les pommes, pas le caramel qui pourrait rester au fond de la sauteuse pour ne pas humidifier la pâte, elle aurait des difficultés à cuire). Enfournez 30/35mn ; la pointe d’un couteau doit ressortir propre.

Moelleux amande poire chocolat

Et oui encore des poires ! En ce moment ma vie pâtissière se résume à la citrouille, les poires et les pommes, encore et encore. Mais que voulez-vous, j’adore les fruits de l’automne. Je suis donc ravie de les utiliser en boucle dans différentes recettes. D’ailleurs pour tout vous dire, je pensais qu’il serait très facile de vous proposer un gâteau à base de poire et de chocolat mais ça s’est avéré plus compliqué que prévu. J’ai essayé plusieurs recettes de suite qui ne m’ont pas apporté satisfaction (immense déception concernant le cake poire/chocolat que j’ai essayé car j’en salivais d’avance…) jusqu’à celle-ci. Il s’agit d’une recette de J’en reprendrai bien un bout que j’ai tout simplement dessucré. Il est extrêmement simple et rapide à réaliser, le batteur fera tout le travail pour vous 😉

Temps : 15mn de préparation + 35mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans du papier aluminium à température ambiante
Pour 1 gâteau (8 personnes)

Ingrédients :

  • 3 œufs
  • 100g de sucre semoule
  • 150g de poudre d’amandes
  • 4 gouttes d’extrait d’amande amère
  • 75g de beurre mou
  • 125g de pépites de chocolat noir
  • 1 grosse poire bien mûre (ou 2 petites)

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans un gros saladier, fouettez les œufs et le sucre ensemble à l’aide d’un batteur électrique jusqu’à ce que le mélange blanchisse et triple de volume. Incorporez ensuite la poudre d’amandes et l’extrait d’amande amère puis le beurre mou coupé en petits morceaux, toujours avec le batteur. Travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit lisse et homogène. Ajoutez ensuite les pépites de chocolat noir puis la poire épluchée et coupée en morceaux. Mélangez pour les répartir dans la pâte puis versez dans un moule de 18cm de diamètre (beurré et fariné si nécessaire). Enfournez 30/35mn : la pointe d’un couteau doit ressortir propre. Dégustez tiède ou froid.

Gâteau banane cacao, croustillant cannelle cacao

Ce n’est pas trop la saison des gâteaux à la banane mais il se trouve que j’ai eu un petit soucis de frigo dernièrement. Mes fruits ont donc mûri beaucoup trop vite et je me suis retrouvée avec un tas de bananes sur les bras. Comme d’habitude, j’ai décidé d’en faire un gâteau car elles apportent énormément de moelleux. Pour la gourmandise, je les ai associées avec du cacao et des pépites de chocolat ainsi qu’un croustillant (type semi crumble) : au top pour le goûter.

Temps : 20mn de préparation et 55mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique à température ambiante
Pour un gâteau de 24cm de diamètre (12 personnes)

Ingrédients :

Pour le gâteau :

  • 115g de beurre mou
  • 225g de cream-cheese (philadelphia) à température ambiante
  • 125g de cassonade
  • 25g de sucre semoule
  • 2 œufs
  • 2 grosses bananes écrasées
  • 250g de farine
  • 60g de cacao en poudre non sucré
  • 1,5 cuillère à café de levure chimique
  • 1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire
  • 0,5 cuillère à café de sel
  • 125g de pépites de chocolat

Pour le croustillant :

  • 30g de farine
  • 15g de cacao en poudre non sucré
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 45g de cassonade
  • 20g de flocons d’avoine
  • 30g de beurre fondu
  • 50g de pépites de chocolat

Recette :

Pour le gâteau :

  • Préchauffez le four à 180°. Travaillez le beurre, le philadelphia et les sucres dans un saladier jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et homogène. Incorporez ensuite et les œufs et les bananes écrasées puis la farine, le cacao, la levure, le bicarbonate et le sel ensemble. Quand la pâte est bien homogène, incorporez les pépites de chocolat rapidement sans trop travailler la pâte. Versez dans un moule de 24cm de diamètre, beurré et fariné si nécessaire.

Pour le croustillant :

  • Dans un bol, mélangez la farine, le cacao, la cannelle, la cassonade et les flocons d’avoine. Incorporez ensuite le beurre fondu et travaillez la préparation jusqu’à ce qu’elle soit homogène et fasse des petits paquets (comme pour un crumble). Saupoudrez sur la pâte et enfournez 40mn. Sortez le gâteau du four, répartissez les pépites de chocolat par dessus et réenfournez pour 15mn environ : la pointe d’un couteau doit ressortir légèrement humide, avec quelques miettes dessus. Laissez refroidir. A déguster tiède ou froid.

Flan pâtissier au chocolat de Yann Brys

Attention petite dinguerie. Je pense vous l’avoir déjà dit mais je ne suis pas trop fan de flan ou de flan pâtissier en général. La texture ne m’est pas forcément très agréable. Mais là… Je n’ai RIEN à redire. Cette recette de Yann Brys est magique. La pâte est très gourmande, bien cacaotée et apporte une belle texture. Le flan quant à lui est très chocolaté, pas trop sucré et uuuultra fondant. C’est vraiment tout ce que j’attends de ce genre de gâteau : avoir envie de plonger la cuillère encore et encore car le résultat est addictif et pas du tout écœurant. Si vous aimez les flans pâtissiers ou que vous êtes chocoaddict, n’hésitez pas une seule seconde et lancez-vous. Vous ne le regretterez pas !

Temps : 45mn de préparation, 2h de refroidissement (+une nuit avant dégustation) et 1h05 de cuisson
Conservation : 4/5j bien filmé au frigo
Pour 10/12 personnes

Ingrédients :

Pour la pâte brisée au cacao :

  • 135g de farine T55
  • 112g de beurre mou
  • 18g de sucre semoule
  • 2g de sel
  • 15g de cacao en poudre non sucré
  • 37g de lait
  • 20g de jaune d’œuf (le jaune d’un œuf de gros calibre)

Pour l’appareil à flan chocolaté :

  • 500g de lait entier
  • 150g de crème entière liquide
  • 120g de jaunes d’œuf (soit 6 jaunes d’œufs de gros calibre ou 7/8 d’œufs normaux)
  • 125g de sucre semoule
  • 20g de farine
  • 24g de fécule de maïs (maïzena)
  • 150g de chocolat noir à 70%

Recette :

Pour la pâte brisée au cacao :

  • Dans le robot muni de la feuille (ou du bout des doigts), travaillez la farine et le beurre jusqu’à obtenir une texture sableuse. Ajoutez le sucre, le sel et le cacao et mélangez à nouveau. Incorporez enfin le lait et le jaune d’œuf et travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle s’agglomère. Faites-en une boule, filmez-la et entreposez-la au réfrigérateur pendant 1h.
  • Sur un plan de travail fariné ou entre deux feuilles de papier sulfurisé, étalez votre pâte sur 7mm d’épaisseur. Beurrez légèrement un moule à bords hauts de 20cm de diamètre puis foncez-le en faisant des rebords de 5cm de hauteur. Personnellement je fais un cercle de pâte de 20cm que je place dans le moule, puis une ou plusieurs bande(s) de 5cm de haut que je soude à la base (et entre elles) en appuyant au niveau des jointures. Réservez au congélateur pendant 1h.

Pour l’appareil à flan chocolaté :

  • Préchauffez le four à 175°. Dans une casserole, chauffez le lait et la crème jusqu’à ce qu’ils soient tièdes. En parallèle, fouettez les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez-y la farine et la fécule puis moitié du mélange lait-crème. Mélangez puis reversez l’ensemble dans la casserole. Chauffez sur feu doux jusqu’à ce que le mélange épaississe. Ajoutez alors le chocolat coupé en morceaux et mélangez jusqu’à ce qu’il soit totalement fondu et que la crème soit lisse et homogène. Versez l’appareil à flan sur le fond de pâte cacaoté et enfournez 15mn. Baissez la température du four sur 160° et prolongez la cuisson de 50mn : le flan est cuit lorsqu’il est encore légèrement tremblotant au centre. Laissez totalement refroidir avant de déguster (laissez-le reposer une nuit au réfrigérateur de préférence).

Despacito, gâteau au chocolat brésilien

Comme d’habitude, je suis un peu à la bourre en matière de tendances culinaires. C’est ainsi que 4 ans après que ce gâteau ait fait le tour de la blogosphère (soit sûrement la même année que la sortie de la chanson, olalala que je me sens vieillir), je vous le propose enfin : le despacito. Il s’agit d’un gâteau nous venant tout droit du Brésil et composé d’une génoise chocolat, d’un sirop cacao/café et d’une mousse au chocolat au lait. Et laissez moi vous dire que c’est un bon gâteau. Pas un excellent gâteau dont vous reparlerez toute votre vie mais ce qu’on peut qualifier de « bon gâteau ». Il fait juste parfaitement le travail. Il est tout en moelleux, en douceur et en légèreté avec sa génoise et sa mousse. Il n’est pas trop chocolaté et on sent à peine le café (vous pouvez d’ailleurs en renforcer le goût en en ajoutant dans la pâte ou la mousse si vous aimez vraiment ça). Il plaira donc au plus grand nombre et surtout aux enfants. Il est particulièrement adapté à la saison estivale car il est très frais grâce à sa couche supérieure et surtout il est assez simple à faire alors que la découpe et la déco sont du plus bel effet. N’hésitez donc pas à le servir à vos invités cet été après un bon repas.

Temps : 15mn de préparation + 15mn de cuisson + le temps de refroidissement pour la génoise ; 10mn de préparation/cuisson pour le sirop ; 25mn pour la préparation de la mousse au chocolat et le montage
Conservation : 3j au frigo
Pour un gâteau (10/12 personnes)

Ingrédients :

Pour la génoise au cacao :

  • 3 œufs
  • 80g de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 80g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 25g de cacao en poudre non sucré
  • 1 pincée de sel

Pour le sirop d’imbibage :

  • un stick de café soluble (ou 1 cuillère à café de vanille en poudre si vous n’aimez pas le café mais on ne le sent vraiment pas, croyez moi je déteste ça)
  • 1 cuillère à café de cacao en poudre non sucré
  • 40g de sucre semoule
  • 100mL de lait

Pour la mousse au chocolat :

  • 100g de chocolat au lait
  • 50g de chocolat noir
  • 330mL de crème entière liquide

Recette :

Pour la génoise au cacao :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans un grand saladier, fouettez les œufs et les sucres jusqu’à ce que le mélange blanchisse et triple de volume. Tamisez ensuite la farine, la levure, le cacao et le sel par dessus et incorporez-les délicatement à l’aide d’une maryse. Il ne faut pas que la préparation retombe trop. Versez la pâte dans un moule rond à fond amovible de 20cm de diamètre beurré et fariné et enfournez 15mn : la pointe d’un gâteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir 5mn dans le moule avant de démouler sur une grille.

Pour le sirop d’imbibage :

  • Quand la génoise est totalement refroidie, passez à la préparation du sirop. Versez tous les ingrédients dans une petite casserole et portez à ébullition pendant 5mn en remuant de temps en temps pour que le sirop soit bien homogène. Piquez votre génoise avec une fourchette sur toute la surface, remettez-la dans votre moule à fond amovible en l’entourant d’une bande de rhodoïd et imbibez-la avec l’intégralité du sirop. Réservez.

Pour la mousse au chocolat :

  • Une fois votre génoise imbibée, disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur pour 10mn (pas besoin d’anticiper, il vaut mieux laisser au sirop le temps de refroidir si vous ne voulez pas que votre mousse fonde à son contact). Versez ensuite la crème dedans et fouettez-la jusqu’à obtenir une crème fouettée assez souple. Pendant ce temps, faites fondre les chocolats ensemble au micro-ondes ou au bain-marie. Mélangez pour homogénéiser. Réservez 2 cuillères à soupe de chocolat dans une petite poche à douilles (j’utilise un cornet à écriture pour ce genre d’utilisation histoire de ne pas gâcher une grosse poche à douilles) puis incorporez délicatement la crème fouettée au chocolat en plusieurs fois à l’aide d’une maryse. Attention de bien procéder dans ce sens et non dans l’autre : si vous versez votre chocolat dans le bol de votre robot qui sera encore froid, il va figer instantanément et vous n’aurez pas une mousse lisse. Versez la mousse au chocolat sur la génoise et lissez-la bien à l’aide d’une spatule. Coupez l’embout de votre poche à douille pour avoir une fine ouverture et tracez des lignes de chocolat parallèles espacées de plusieurs centimètres sur toute la surface de la mousse. Munissez-vous d’un cure-dent et tracez des lignes perpendiculaires aux lignes de chocolat une fois dans un sens et une fois dans l’autre pour donner cette aspect de vague (comme pour un mille-feuille, n’hésitez pas à regarder des vidéos sur internet si vous ne visualisez pas bien le geste à faire). Entreposez le gâteau au frigo pendant au moins 2h. Enlevez le moule et le rhodoïd délicatement au moment du service.

Crumb cake citron myrtilles

Il y a 5 ans, le crumb cake était à la mode. On en voyait fleurir partout sur internet avec des saveurs plus ou moins originales. À l’époque, j’avais plutôt réalisé ce gâteau composé d’une base type cake, de fruits et de crumble avec des saveurs d’hiver. J’avais donc testé poire/chocolat et banane/nutella. En fouinant dans les recettes que j’avais mises de côté, je suis retombée sur cette version bien plus estivale au citron et aux myrtilles de Il était une fois la pâtisserie. Il donne un gâteau bien fruité, très moelleux en son centre et croustillant au dessus. Tout ce qu’on peut attendre d’un crumb cake.
(On ne voit pas le glaçage sur la photo car j’ai voulu tester sans d’abord et je n’ai pas repris de photo après.)

Temps : 25/30mn de préparation + 50mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique à température ambiante
Pour un moule carré de 20cm (10 personnes)

Ingrédients :

Pour le cake au citron :

  • 70g de beurre mou
  • 100g de sucre semoule
  • 2 œufs
  • 140g de farine
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • le zeste d’un citron
  • 70g de crème fraîche épaisse
  • 300g de myrtilles

Pour le crumble :

  • 100g de farine
  • 70g de cassonade
  • 70g de beurre froid

Pour le glaçage au citron :

  • 15g de jus de citron
  • 50g de sucre glace

Recette :

Pour le cake au citron :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans un saladier, travaillez le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporez ensuite les œufs un à un puis la farine, la levure, le sel et les zestes de citron ensemble et enfin la crème fraîche. Versez la pâte dans un moule carré de 20cm beurré et fariné. Recouvrez de myrtilles.

Pour le crumble :

  • Mélangez la farine, la cassonade et le beurre du bout des doigts jusqu’à obtenir une texture sableuse. Répartissez le crumble sur les myrtilles et enfournez pour 50mn. Le crumble doit être bien doré et la pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir et démoulez.

Pour le glaçage au citron :

  • Une fois le gâteau refroidi, mélangez le jus de citron et le sucre glace dans un bol jusqu’à avoir un glaçage bien lisse puis versez-le en filet sur le gâteau.

Gâteau citron, huile d’olive, framboises de Pierre Hermé

Je l’admets l’intitulé de la recette peut faire peur. Quoi donc ? De l’huile d’olive ? Dans un gâteau ??? Diantre mais c’est n’importe quoi… Et je vous avoue qu’une petite voix dans la tête me disait que c’était un peu une folie de tester ça. Encore un gâchis d’ingrédients me disais-je. Toutefois, poussée par la curiosité (les pâtes à l’huile d’olive se multipliant ces dernières années) et le fait qu’il s’agisse d’une recette de Pierre Hermé (aucune erreur possible), je me suis laissée tenter. Eh bien c’était DÉLICIEUX. Après cuisson, on ne sent plus du tout l’huile d’olive, juste le bon goût du citron et de la framboises. En revanche, elle donne un moelleux incomparable au gâteau. Un véritable délice !!! La seule chose que j’ai changé concernant cette recette est l’aspect « déco ». En principe, le gâteau est recouvert de meringue. Au vu de la quantité de sucre non négligeable déjà présente dans la première partie de la recette, je lui ai préféré un glaçage au jus de citron pour en renforcer le goût et l’ajout de framboises supplémentaires pour la fraîcheur et l’acidité. C’était niquel.

Temps : 20mn de préparation + 50mn de cuisson
Conservation : 3/4j dans une boite hermétique (sans les framboises)
Pour un gâteau de 20cm (10 personnes environ)

Ingrédients :

  • 200g de sucre semoule
  • les zestes finement râpés de 2 citrons
  • 4 œufs
  • 3 cuillères à soupe de lait entier
  • 245g de farine
  • 1,5 cuillère à café de levure
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 100g de beurre fondu
  • 185g d’huile d’olive
  • 250g de framboises fraîches

Pour le glaçage et la finition :

  • 25g de jus de citron (soit le jus d’un demi citron environ)
  • 130g de sucre glace
  • 125g de framboises fraîches (voire 250g si vous voulez recouvrir tout le gâteau)

Recette :

  • Préchauffez le four à 160°. Dans un saladier, travaillez le sucre avec les zestes de citron pour parfumer le sucre. Ajoutez les œufs et fouettez le mélange jusqu’à ce qu’il blanchisse et devienne crémeux. Incorporez ensuite tour à tour le lait puis la farine et la levure puis le jus de citron et enfin le beurre et l’huile d’olive ensemble sans cesser de battre la préparation. Quand la pâte est bien homogène, beurrez un moule à manqué de 20cm de diamètre et versez-y 1/3 de la pâte. Recouvrez de framboises (il faut les mettre bien droites pour qu’elles tiennent toutes) puis versez le reste de l’appareil par-dessus. Enfournez 40/45mn : le gâteau doit être doré et la pointe d’un couteau doit ressortir sèche (faites bien attention au centre du gâteau, piquez plusieurs fois si nécessaire pour être bien certain de la cuisson car les framboises vont l’entraver, surtout au centre). Laissez tiédir 5mn avant de démouler sur une grille.

Pour le glaçage et la finition :

  • Quand le gâteau est à température ambiante, préchauffez le four à 100°. Déposez-le sur une grille au dessus d’une assiette. Mélangez le jus de citron et le sucre glace et versez le glaçage sur le gâteau. A l’aide d’une spatule, lissez le nappage jusqu’à avoir fine couche sur l’ensemble du gâteau. Placez le tout au four pendant 8 minutes pour sécher le glaçage. Recouvrez de framboises fraîches au moment du service.

Moelleux noisette et sa ganache chocolat au lait

J’ai flashé sur ce gâteau quand je l’ai vu chez Empreinte sucrée. J’ai trouvé qu’il était tellement beau que j’ai eu envie de faire le même. Bon évidemment, la décoration n’étant pas mon fort, le mien était beaucoup moins réussi que le sien (il faut dire que j’ai du me dépêcher d’étaler la ganache car je devais emmener le gâteau donc elle n’était pas assez refroidie et a coulé au lieu de me donner une belle épaisseur sur le dessus) mais au moins le goût était là. Ce moelleux porte très bien son nom. Sa texture est tout ce qu’on attend d’un gâteau de ce type. Le goût de noisette n’est pas trop prononcé et le chocolat au lait apporte beaucoup de douceur et de gourmandise. Un gâteau parfait pour un gros câlin au goûter.

Temps : 25mn de préparation, 45mn de cuisson et 1h30 de refroidissement
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique à température ambiante
Pour 10/12 personnes

Ingrédients :

Pour le moelleux noisettes :

  • 100g de poudre de noisettes
  • 150g de beurre mou
  • 125g de cassonade
  • 4 œufs
  • 50g de lait
  • 150g de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel

Pour la ganache au chocolat au lait :

  • 100g de crème liquide entière
  • 160g de chocolat au lait pâtissier

Pour la décoration (facultatif) :

  • une dizaine de noisettes émondées
  • une petite poignée de perles croustillantes en chocolat

Recette :

Pour le moelleux noisettes :

  • Commencez par torréfier les noisettes. Préchauffez le four à 180°C. Étalez la poudre de noisette et les noisettes pour la décoration sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et enfournez immédiatement pour 10 minutes. Si les noisettes ne sont pas émondées, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau à la sortie du four. Laissez refroidir à température ambiante et baissez la température du four sur 160°.
  • Dans un saladier, travaillez le beurre avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange soit crémeux, légèrement mousseux et homogène. Incorporez ensuite les œufs un par un puis la poudre de noisette, le lait et enfin la farine avec la levure et le sel. Mélangez bien entre chaque ajout pour que la pâte soit homogène. Versez dans un moule à manqué de 20cm (beurré et fariné si nécessaire) et enfournez 30/35m : la pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir 5/10mn dans le moule avant de démouler sur une grille pour refroidissement complet.

Pour la ganache au chocolat au lait :

  • Portez la crème à ébullition et versez-la en trois fois sur le chocolat coupé en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. Si des morceaux de chocolat subsistent, passez la ganache au micro-ondes quelques secondes. Entreposez-la au réfrigérateur au moins 1h (comme vous pouvez le voir ce n’était pas suffisant pour moi, tablez plus sur 1h30 à mon avis pour être sûr si vous avez un planning à respecter) : elle est prête quand elle a une consistance de pâte à tartiner.

Pour le montage et la déco :

  • Étalez la ganache refroidie sur le gâteau (qui doit impérativement être à température ambiante pour ne pas la faire fondre, c’est pour ça qu’on le prépare avant la ganache malgré le temps de prise au froid) et donnez lui un effet de vague à l’aide du dos d’une cuillère. Coupez les noisettes préalablement torréfiées en deux et déposez-les joliment sur le glaçage avec quelques perles croustillantes.