Fantôme tout mignon pour Halloween (layer cake chocolat, glaçage beurre de cacahuètes et m&m’s)

La voilà : ma pièce maîtresse pour Halloween. Un gâteau fantôme tout mignon (j’avoue ne pas du tout avoir joué le côté effrayant pour le coup…) pratiquement prêt à aller faire une tournée de porte à porte pour des bonbons ! Et je vous avoue qu’il m’aura donné du fil à retordre celui-là. Au début j’avais une vision très claire de ce que je voulais et j’ai du changer tous mes plans. Exit le piñata cake avec pour surprise des bonbons à l’intérieur pour accentuer le côté Halloween. Mon gâteau était beaucoup trop moelleux pour avoir une structure qui se tienne si je le creusais. J’ai donc du me sacrifier et manger toute seule les bonbons prévus initialement pour le gâteau (quel dommage…). Je comptais aussi faire un fourrage au beurre de cacahuètes pour l’intérieur et un glaçage au chocolat pour l’extérieur mais au final la peur que le glaçage chocolat ne suffise pas à maintenir le gâteau et mon aversion pour un autre type de glaçage sans saveur qui n’ajouterait que du sucre m’a là aussi fait changer mes plans. Exit tout ça et place à une (énorme) quantité de glaçage super crémeux au beurre de cacahuètes, assez sucré pour tenir la structure mais pas trop pour ne pas être écœurant (parce qu’il y en a presque 2kg mine de rien…). Niveau déco aussi je n’ai pas réussi à faire exactement ce que je voulais. J’aurais voulu un fantôme un peu plus rondouillet et beaucoup plus mignon. Mais avec du recul je trouve que je ne me suis pas si mal débrouillée sachant que je suis vraiment nulle avec tout ce qui est pâte à sucre. Je vous avoue d’ailleurs que j’ai investi dans un peu de matériel pour l’occasion (rouleau à pâte à sucre, tapis, outils de modelage) et que la différence est quand même majeure. Ça m’a tellement simplifié la vie que je n’ai presque pas paniqué (presque) ! Dites vous donc que si j’ai pu le faire, vous pouvez le faire aussi car il s’agit vraiment de mon plus gros point faible en cuisine !
Concernant le gâteau plus spécifiquement (parce que j’ai beaucoup parlé du processus d’élaboration de la recette mais peu du résultat final), il est super super moelleux comme je l’ai indiqué au dessus. Il a un bon goût de cacao qui contraste bien avec le glaçage au beurre de cacahuètes qui n’est pas écœurant, ni trop sucré contrairement à ce qu’on pourrait croire. Les m&m’s ajoutent une petite touche craquante qui renforce à la fois le goût du gâteau et du glaçage. C’est un apport qui peut paraitre superficiel mais néanmoins essentiel à l’équilibre des textures à mon sens. J’ai vraiment adoré manger ce gâteau et je pense qu’il vous plaira tout autant ! Malheureusement, je n’ai pas de photo de la découpe à vous montrer pour que vous ayez une idée du rendu intérieur car j’ai fait don du gâteau qui a donc du être transporté. Impossible d’en couper un morceau pour ne pas qu’il s’effondre totalement pendant le trajet. Je n’ai pu récupérer qu’une part le soir à mon retour du boulot, ce qui a pu me donner une idée gustative du résultat de mon travail. Je vous assure donc que le gâteau sera excellent même si je ne peux pas vous en montrer plus sur les photos 😉

Temps : 15mn de préparation + 25/30mn de cuisson pour les gâteaux (par fournée) ; 10mn de préparation pour le glaçage ; 40mn pour le montage + 1h de prise au froid ; 45mn pour la décoration ;
Conservation : 3j au frigo (bien penser de le sortir 30mn avant la dégustation)
Pour une trentaine de personnes

Ingrédients :

Pour les gâteaux au chocolat :

  • 5 gros œufs
  • 450mL de lait ribot (aussi appelé babeurre ou buttermilk ; peut-être remplacé par du lait normal dans lequel vous aurez ajouté 2 cuillères à soupe de vinaigre blanc 10mn avant de commencer à préparer la pâte)
  • 175g de yaourt grec
  • 270g d’huile de colza
  • 2 cuillères à soupe d’extrait de vanille liquide
  • 500g de farine
  • 625g de sucre
  • 300g de cacao en poudre non sucré
  • 4 cuillères à café de levure chimique
  • 1.5 cuillère à café de sel
  • 450mL de café chaud (soit 450mL d’eau bouillante + 2 dosettes)

Pour le glaçage au beurre de cacahuètes :

  • 1080g de beurre de cacahuète crémeux (SURTOUT PAS CRUNCHY)
  • 340g de beurre demi-sel mou/à température ambiante
  • 2 cuillères à soupe d’extrait de vanille liquide
  • 450g de sucre glace

Pour le montage :

  • 300g de m&m’s (les normaux qu’ils appellent peanut maintenant je crois)

Pour la décoration :

  • environ 1kg de pâte à sucre blanche (vous n’utiliserez pas tout mais le fait d’avoir un peu de marge permettra de vous faciliter le travail)
  • 250g de pâte à sucre noire
  • un peu de pâte à sucre rose

Recette :

Pour les gâteaux au chocolat :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans le bol de votre robot muni de la feuille, battez les œufs, le lait ribot, le yaourt grec, l’huile et la vanille ensemble jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, le cacao, la levure et le sel et incorporez-les progressivement au mélange précédent sans cesser de battre. Incorporez ensuite le café petit à petit et continuez de travailler la pâte jusqu’à ce qu’elle soit lisse et homogène (elle va être assez liquide).
  • S’ils ne sont pas en silicone, beurrez et farinez (ou chemisez de papier sulfurisé) 4 moules à manqué de 18cm (si comme moi vous n’en avez qu’un, il faudra le laver entre chaque utilisation) ainsi qu’un moule demi-sphère de 20cm de diamètre (comme il ne sera pas rempli totalement, vous devriez obtenir un diamètre de 18cm après cuisson). Répartissez la pâte entre les moules (soit 600g par moule) et enfournez 25mn (30 pour la demi-sphère). La pointe d’un couteau doit ressortir légèrement humide. Laissez refroidir 5mn dans le moule puis démoulez sur des grilles de refroidissement. 

Pour le glaçage au beurre de cacahuètes :

  • Dans le bol du robot muni de la feuille, battez le beurre de cacahuètes, le beurre et la vanille jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporez le sucre glace petit à petit. Le glaçage doit être léger, crémeux mais se tenir assez pour faire la structure du gâteau. Si vous trouvez la texture trop molle, ajoutez un peu plus de sucre glace mais cuillère à soupe par cuillère à soupe, la texture pouvant devenir rapidement trop dure. 

Pour le montage (ATTENTION les gâteaux doivent être totalement refroidis quand vous passez à cette étape) :

  • Versez les m&m’s dans un sac congélation et concassez-les à l’aide d’un rouleau à pâtisserie ou d’un marteau. A l’aide d’un couteau, égalisez la surface des gâteaux pour qu’ils soient parfaitement plats (oui, vous avez le droit de manger les chutes bien évidemment, c’est même recommandé pour celui qui pâtisse ;))
  • Déposez  un premier gâteau de 18cm sur votre plat (ou votre plateau tournant si vous en avez un). Étalez une bonne couche de glaçage au beurre de cacahuètes et parsemez de m&m’s (75g par couche). Déposez un second gâteau par dessus. Alignez-le bien avec le premier et appuyez un peu pour qu’il adhère au glaçage. Etalez une nouvelle couche de glaçage par-dessus, parsemez de m&m’s et recommencez cette étape avec les autres gâteaux en finissant par poser le gâteau demi-sphère au-dessus, face arrondie vers le haut. Vérifiez que les différentes parties sont bien alignées puis masquez l’intégralité de votre gâteau d’une fine couche de glaçage (vous pouvez aussi masquer les côtés au fur et à mesure du montage si vous préférez). Il faut que le résultat soit lisse et régulier. Si les gâteaux se décalent pendant cette étape, veillez à bien les réaligner. Vous pouvez vous aider de tuteurs que vous enfoncerez dans le gâteau si vous en avez mais ce n’est pas nécessaire : il tient très bien tout seul. Placez au frais au moins une heure pour que le glaçage prenne.

Pour la décoration :

  • Pour les yeux, abaissez un peu de pâte à sucre noire en gardant une certaine épaisseur (environ 0,5cm) et découpez deux ovales de 4cm sur 2.5 environ (vous pouvez vous aider d’un emporte-pièce si vous en avez un). Abaissez un tout petit peu de pâte à sucre blanche très finement et découpez-y 4 petits ronds. Déposez 2 petits ronds en haut de chaque ovale noir, en les décalant légèrement en largeur et en longueur l’un par rapport à l’autre, comme sur la photo. Appuyez légèrement pour faire adhérer. Si les éléments ne collent pas assez, n’hésitez pas à les humidifier légèrement. Si vous n’avez pas d’emporte-pièce et que vous trouvez que la découpe des yeux est trop saccadée, vous pouvez lisser les bords avec vos doigts.
  • Pour les mains, modelez deux boudins assez épais de tailles identiques et coupez une des extrémités pour qu’elle soit plate afin que la fixation soit plus facile ensuite.
  • Pour le corps, prenez le reste de la pâte à sucre blanche et étalez-la le plus finement possible. Il vous faut un carré de 50x50cm environ. Enroulez ce dernier autour de votre rouleau à pâte à sucre pour faciliter le transport et déroulez-le sur le gâteau en essayant de le centrer. Une fois que vous estimez son placement sur la gâteau correct, lissez la pâte sur la partie haute du gâteau, jusqu’à moitié environ, et créer des plis sur le reste de la longueur du gâteau pour créer le « mouvement de drap » qui rendra votre fantôme plus « réaliste ». Si votre pâte à sucre dépasse trop sur les côtés, n’hésitez pas à couper l’excédent.
  • Fixez les yeux (environ 6/7cm en dessous du sommet du gâteau) en humidifiant légèrement la pâte à sucre (soyez surs de l’emplacement car la pâte à sucre noire peut tacher) et les bras légèrement plus décalés sur les côtés, vers moitié du gâteau, grâce à des cure-dents. 
  • Pour les joues, étalez un peu de pâte à sucre rose et découpez deux petits ovales ayant une longueur de 2.5cm environ (pour qu’ils s’adaptent parfaitement à la taille des yeux) et une largeur environ deux fois moindre. Fixez-les en dessous des yeux. 
  • Pour la bouche, étalez de la pâte à sucre noire en gardant une certaine épaisseur (environ 0,5cm) et découpez-y une bande rectangulaire de 4cm sur 3 environ.. A l’aide d’un emporte-pièce (ou du dos d’une douille), arrondissez le bas et le haut (l’arrondi dans le même sens si vous voulez cette forme de bouche un peu souriante). Prenez un peu de pâte à sucre rose. Etalez-la finement et, avec le même emporte-pièce, faites un ovale et fixez-le en bas de la bouche en alignant bien les lignes pour faire la langue. Lissez-les bords avec vos doigts si nécessaire pour que ce soit plus naturel. Fixez la bouche au niveau des joues, bien centrée.
  • Pour le chapeau, étalez de la pâte à sucre noire sur une épaisseur de 0.5cm environ et découpez-y un rond de 16cm de diamètre. Déposez-le sur le sommet de votre gâteau et lissez. Utilisez ensuite la pâte à sucre noir restante pour former le reste du chapeau. Pour se faire, partez d’un gros boudin de pâte à sucre. Affinez légèrement une des extrémités et tordez-la sur le côté pour former le bout du chapeau. Appuyez l’autre extrémité sur la table pour épaissir la base. Fixez ce morceau bien au centre du rond grâce à des cure-dents. Etalez un peu de pâte à sucre rose et détaillez une petite bande de 1cm de large environ. Fixez-la à la base du chapeau. Coupez l’excédent si elle est trop longue. Pour le noeud, faites un rectangle de environ 3/4cm sur 1.5cm d’épaisseur et appuyez pour le fixer sur le chapeau. Prenez deux morceaux de pâte à sucre rose et modelez-les en triangles. Arrondissez les angles. Appuyez légèrement pour étirer la base de vos nœuds et, à l’aide du plat d’un couteau ou d’un outil adapté, faites deux marques partant du sommet du triangle et allant chacune vers une des autres pointes. Cela donnera plus de réalisme à vos boucles. Fixez chaque boucle de part et d’autre du rectangle déjà fixé. C’est fini !
  • Conservez au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

 

Notes :
– Comme vous avez pu le voir, la quantité de pâte est ÉNORME (que ce soit pour le robot ou une réalisation manuelle). Vous pouvez donc faire deux fois moitié des quantités de la recette pour que ce soit plus facile (même chose avec le glaçage).
– Pour ne pas manquer de glaçage à la fin, vous pouvez diviser les quantités nécessaires pour chaque étape avant de commencer le montage. Comptez alors 1/6e de glaçage entre chaque couche (soit 300g par couche) et 1/3 pour masquer le gâteau (soit 600g). 
– N’hésitez pas à changer les couleurs de la pâte à sucre pour un effet encore plus Halloween (pourquoi pas un chapeau violet et orange ?)
– Si vous avez peur de faire autant de déco, n’hésitez pas à l’épurer. Vous pouvez totalement enlever le chapeau ou ne faire que la base ou que le nœud. Ne faites pas les joues et mettez un peu de colorant en poudre rose à la place. Vous pouvez faire la bouche intégralement noire, etc. Simplifiez vous la vie ! Le plus important est de vous amuser et surtout que le gâteau soit bon 😉
– Vous pouvez bien évidemment faire un gâteau plus petit si vous n’êtes pas nombreux. Il faudra seulement trouver un moule adapté qui permettra d’avoir un certain respect des proportions hauteur/largeur. Il faudra aussi diminuer toutes les quantités et surtout le temps de cuisson ! N’hésitez pas à faire plusieurs petits fantômes au lieu d’un grand puisqu’il n’est pas aisé de trouver des moules d’une dizaine de centimètres de largeur (alors qu’on a tous des moules à muffins dans les placards !). 

Cupcakes ensanglantés

Voici un classique des pâtisseries d’Halloween : les cupcakes ensanglantés façon Dexter ! Le timing tombe d’ailleurs parfaitement puisque la série reprend le 7 novembre. De quoi donc célébrer son retour ! En terme de composition, il s’agit de red velvet cupcakes surmontés d’un glaçage au cream cheese et décorés avec des bris de « caramel » transparents et du coulis de framboises. La seule difficulté réside dans les bris de glace car il faut bien respecter la température de cuisson du sirop de sucre si vous voulez une plaque bien solide qui se cassera sans soucis. Surtout n’utilisez pas de sirop de glucose, sinon le « verre » sera mou et ne pourra pas être brisé. En dehors de ça, c’est sincèrement l’autoroute de la facilité. C’est très probablement un des gâteaux les plus simples que vous pouvez servir pour Halloween. C’est aussi surement un de ceux qui pourrait plaire au plus grand monde grâce à ses goûts assez neutres et basiques (vanille très légèrement cacaotée et framboises) et sa texture hyper moelleuse. Ce sont vraiment des cupcakes tout en douceur qui vous sont proposés ici.

Temps : 10mn de préparation + 18mn de cuisson pour les cupcakes, 5mn de préparation pour le glaçage, 25mn pour la décoration
Conservation : aucune une fois totalement montés (si vous faites les cupcakes sans la déco, 2/3j)
Pour 12 cupcakes

Ingrédients :

Pour les red velvet cupcakes :

  • 180mL de lait entier
  • 2 cuillères à café de vinaigre blanc
  • une pointe de colorant en poudre rouge (ou autre colorant à doser suivant le type)
  • 155g de farine
  • 100g de sucre
  • 50g de cassonade
  • 15g de cacao en poudre non sucré
  • 0.75 cuillère à café de bicarbonate
  • 0.5 cuillère à café de sel
  • 60g de beurre fondu
  • 55g d’huile neutre
  • 1 gros œuf
  • 1.5 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

Pour le glaçage :

  • 375g de philadelphia
  • 90g de sucre glace
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

Pour le décor :

  • 150g de sucre
  • 75g d’eau
  • 50g de coulis de framboises (maison ou pas)

Recette :

Pour les red velvet cupcakes :

  • Préchauffez le four à 180°. Mélangez le lait, le vinaigre et le colorant et laissez reposer 10mn à température ambiante.
  • Dans un premier saladier, mélangez la farine, le sucre, la cassonade, le cacao le bicarbonate et le sel. Incorporez le beurre fondu et l’huile puis l’œuf et la vanille et enfin le lait progressivement. La pâte doit être lisse et homogène. Répartissez-la dans 12 caissettes disposées dans des moules à muffins. Enfournez 18mn : la pointe d’un couteau doit ressortir propre ou légèrement humide avec des miettes de gâteau. Le temps de cuisson peut paraitre énorme au vu de la taille des cupcakes mais c’est bien le bon. Laissez refroidir 10mn dans le moule avant de les transférer sur une grille jusqu’à complet refroidissement.

Pour le glaçage :

  • Battez le philadelphia avec le sucre glace et l’extrait de vanille liquide. Versez le glaçage dans une poche à douille munie d’une douille cannelée et conservez au réfrigérateur.

Pour le décor :

  • Versez le sucre et l’eau dans une casserole et chauffez le mélange jusqu’à 140°. Si vous n’avez pas de thermomètre, versez une goutte dans un verre d’eau bien froide : si la goutte se solidifie, le sirop est prêt. Versez le sirop de sucre sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et laissez durcir à température ambiante (30mn suffisent). Cassez la plaque de sucre en petits morceaux pour faire vos bris de glace.
  • Pochez votre glaçage sur les cupcakes (partez de l’extérieur en allant vers l’intérieur en faisant un mouvement de spirale). Enfoncez quelques morceaux de sucre et versez un peu de coulis de framboises dessus pour faire le sang. 

Note :
– Comme souvent à Halloween, je vous propose plus des idées de design que des recettes très originales. Vous pouvez donc décliner cette idée de cupcakes ensanglantés de beaucoup de manières différentes. Vous pouvez faire un insert de coulis framboises ou de coulis à la vanille coloré par exemple, partir sur une base de fondant ou chocolat ou de coulant et non de cupcakes, faire une chantilly mascarpone pour plus de légèreté ou une buttercream pour plus de fermeté. Le champ des possibles est vraiment extrêmement vaste. Je ne vous cache pas d’ailleurs que si j’avais pu j’aurais très certainement fait une chantilly assez ferme au lieu d’un glacage au philadelphia mais le fait de les transporter rendait cette option impossible.
– Vous pouvez préparer vos cupcakes à l’avance et conserver votre glaçage quelques heures au frigo avant de le pocher. En revanche, il est préférable de faire la déco au dernier moment car le sucre pourrait fondre et le coulis va se solidifier à l’air libre.

S’mores popcorn

C’est parti pour Halloween. Pour vous laisser le temps de faire votre liste de courses pour le week end prochain, je vous partage mes essais de l’année super tôt cette fois-ci. Connaissez vous les s’mores ? Il s’agit d’un encas sucré d’origine américaine très populaire, composé de marshmallows légèrement fondus au feu de bois et de chocolat, emprisonnés dans deux biscuits Graham crackers. Il est consommé surtout l’été autour des feux de camps mais avec un bon chalumeau ou une cheminée, on peut le reproduire tout le long de l’année pour notre plus grand plaisir. On en voit énormément dans les films américains et c’est ça qui m’a donné envie de le combiner à des popcorns pour un snack d’Halloween 100% cinéma ! Personnellement j’ai adoré. J’ai trouvé le rendu super addictif entre le moelleux du popcorn, le croquant des Golden Grahams (qui viennent ici remplacer les graham crackers en une version légèrement plus sucrée), le moelleux des chamallows et la gourmandise du chocolat au lait. J’ai quasiment tout mangé toute seule, mon compagnon n’ayant pas trop aimé le fait que le popcorn ne soit pas caramélisé. Pour être encore plus respectueux de la tradition, vous pouvez faire fondre vos marshmallows ou utiliser de la pâte de guimauve (Fluff) à la place. Ça sera surement terriblement bon mais particulièrement difficile à manger proprement par contre !

Temps : 10/15mn de préparation
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique à température ambiante
Pour 6 personnes (490kcal/part)

Ingrédients :

  • 2 cuillères à soupe d’huile
  • 125g de grains de maïs à éclater
  • 125g de mini marshmallows
  • 100g de Golden Grahams
  • 250g de chocolat au lait

Recette :

  • Versez l’huile dans une grande casserole sur feu moyen. Ajoutez le maïs, mélangez pour que tous les grains soient enrobés d’huile et refermez la casserole avec un couvercle. Le maïs va commencer d’exploser au bout de quelques minutes. Secouez la casserole (sans l’ouvrir) de temps en temps pour faire tomber les grains encore entier au fond. Retirez la casserole du feu quand les « pop » caractéristiques se font rares (cela devrait prendre environ 5mn). Versez le popcorn sur deux plaques de cuisson et retirez les grains qui n’auraient pas explosé. Ajoutez les marshmallows et les golden grahams de façon bien homogène sur le popcorn. Faites fondre le chocolat au lait au micro-ondes par tranches de 30s et versez-le en filet partout sur le mélange. Laissez prendre à température ambiante avant de mettre dans un conteneur hermétique.

Monster cake (layer cake chocolat caramel)

     Eh oui, aujourd’hui, 30 octobre 2019, à la veille de la fête d’Halloween, je vous dévoile la toute dernière recette réalisée expressément pour cette soirée (et la plus belle également). Il s’agit d’un monster cake (bon plutôt mignon reconnaissons-le mais c’est un monstre quand même !) composé d’une base de gâteau moelleux au chocolat, de caramel au beurre salé et évidemment d’un glaçage vanille au philadelphia pour la déco (et le fourrage aussi, on ne va pas bouder plus de garniture et de gourmandise ;)). Je me suis quasi exclusivement basée sur la recette de layer cake de Lilie Bakery pour réaliser ce gâteau (en diminuant drastiquement la quantité de sucre du gâteau que j’ai trouvé beaucoup trop élevée en raison de la présence du caramel et du glaçage). Le résultat est vraiment délicieux ! Le gâteau est bien moelleux et même si on ne le voit pas trop du fait de sa couleur trop proche des génoises, le caramel est bien présent, très soyeux et tout bonnement divin. En plus son côté salé casse le sucre du reste et donne une plus grande dimension gustative au gâteau. Je suis super contente de l’équilibre global. Concernant la déco, je vous avoue avoir un peu galéré car je ne suis pas une aficionado de la pâte à sucre et de la poche à douille (donc de tout ce qui permet de la réaliser en gros) mais au final les choses se sont bien passées (sauf pour le moment où j’ai du tout recommencer car j’ai fait tomber un couteau en plein milieu..). J’aime beaucoup le visuel même si je suis un peu déçue car j’ai mis tellement de temps à prendre ma photo que les éléments en pâte à sucre ont subi le revers de la gravité et… glissé tout simplement, gâchant un peu le visuel dont j’étais si fière à l’origine. Mais bon tant pis c’est la vie ! Je vous conseille donc suite à mes déboires de décorer votre gâteau le plus tard possible (que ce soit concernant les « poils » du monstre ou le placement des éléments en pâte à sucre). Seul réel inconvénient de ce gâteau, c’est qu’il faut le manger vite car le glaçage prendra le goût de votre frigo très rapidement (en moins de 48h). Mais est ce vraiment un inconvénient de devoir manger un tel gâteau au final ? 😉

.

IMG_20191020_213313__01

.

Temps : 40mn de préparation, 20mn de cuisson, le temps de refroidissement des gâteaux, 45mn pour le montage et la décoration environ et 30mn de repos
Conservation : 48h max au frigo
Pour 16 parts environ

.

Ingrédients :

Pour le caramel (vous en utiliserez environ moitié) :

  • 110g de sucre semoule
  • 65g de beurre salé
  • 75mL de crème liquide entière

.

Pour les gâteaux :

  • 255mL de lait demi-écrémé + 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 105g de cacao en poudre non sucré
  • 330g de farine
  • 300g de sucre en poudre
  • 2,25 cuillères à café de levure
  • 2,25 cuillères à café de bicarbonate
  • 0,75cc de sel
  • 130mL d’eau chaude
  • 80mL d’huile
  • 3 œufs
  • 2 cuillères à café de vanille

.

Pour le « glaçage » :

  • 200mL de crème liquide entière
  • 145g de sucre glace
  • 160g de philadelphia
  • 400g de mascarpone
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille
  • du colorant (orange et en poudre pour moi)

.

Pour la décoration :

  • de la pâte à sucre (noire, blanche, rose et orange pour moi)
  • une poche à douille + une douille 233 pour faire les poils
  • facultatif : une spatule pour glaçage et un plateau tournant histoire de se simplifier la vie (je n’en avais pas)

.

IMG_20191020_214458__01

.

Recette :

Pour le caramel :

  • Faites chauffer le sucre dans une poêle à feu moyen (lorsque vous le versez dans la casserole essayez de bien le répartir et de ne pas faire de tas pour avoir une caramélisation homogène). Dès qu’il prend une couleur ambrée, ajoutez le beurre salé coupé en petits morceaux et mélangez vivement. Une fois le mélange homogène, retirez la poêle du feu et ajoutez-y la crème liquide (attention aux éclaboussures). Mélangez jusqu’à ce que le caramel au beurre salé soit lisse et homogène. Versez ce dernier dans un récipient (un pot à confiture fera parfaitement l’affaire) et laissez-le refroidir et épaissir à température ambiante (vous pouvez le placer au réfrigérateur une fois qu’il sera refroidi afin de faciliter son étalage lors du montage).

.

Pour les gâteaux :

  • Mélangez le lait et le citron et laissez reposer pendant 15mn avant d’homogénéiser le tout. Préchauffez le four à 175°. Mélangez les ingrédients secs d’un côté (cacao, farine, sucre, levure, bicarbonate et sel) et les ingrédients liquides de l’autre (lait, eau chaude, huile, oeuf et vanille) puis incorporez les seconds aux premiers petit à petit en mélangeant bien.

  • Une fois la pâte bien homogène, beurrez et farinez 3 moules ronds de 18cm de diamètre (j’ai personnellement fait 3 fournées faute de multiples moules). Répartissez la pâte de façon égalitaire entre chaque pour une cuisson identique (comptez 450g de pâte par moule) et enfournez 20mn environ. La pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir les gâteaux 5mn dans les moules avant de les démouler et de les laisser finir de refroidir sur une grille. (Si vous souhaitez servir votre gâteau le lendemain je vous conseille de vous arrêter à cette étape et de faire la suite le plus tard possible. Dans ce cas conservez vos gâteaux refroidis dans des boites hermétiques ou du papier aluminium jusqu’au lendemain).

.

Pour le « glaçage » :

  • Une fois les gâteaux totalement refroidis, disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur pendant 15mn (facultatif mais cela facilitera la montée de la chantilly). Montez votre crème liquide en chantilly. Lorsqu’elle est ferme et que les fouets y laissent des traces, ajoutez le sucre glace et continuez de battre jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme et homogène. Pendant que votre chantilly monte, détendez le mascarpone et le philadelphia en les travaillant à l’aide d’une maryse. Lorsque votre chantilly est prête, ajoutez-y le mélange philadelphia/mascarpone et continuez de battre. Une fois la consistance ferme, ajoutez la vanille et le colorant. Lorsque votre « glaçage » est homogène, réservez au réfrigérateur.

.

Pour le montage et la décoration :

  • Si nécessaire, égalisez vos gâteaux en coupant le dessus afin d’avoir une surface plane. Déposez votre premier gâteau sur votre plat (ou votre plateau tournant si vous en avez un). Étalez une bonne couche de caramel puis du glaçage par dessus. Déposez votre second gâteau. Étalez comme précédemment du caramel et du glaçage et déposez votre dernier gâteau. Vérifiez que vos gâteaux sont bien alignés puis masquez l’intégralité de votre gâteau d’une fine couche de glaçage (si vous avez une spatule à glaçage cette étape sera plus facile). Il faut que le résultat soit lisse et régulier. Si les gâteaux se décalent pendant cette étape, veillez à bien les réaligner. Placez au frais une trentaine de minutes pour que le glaçage prenne.
  • Pendant ce temps, préparez les éléments en pâte à sucre :
    • Pour les cornes, partez d’un gros boudin de pâte à sucre noire dont vous affinerez un bout et aplatirez l’autre pour lui donner de l’épaisseur à la base.
    • Pour la bouche, étalez de la pâte à sucre noire et découpez-y une demie-lune (8cm de longueur pour la mienne je crois). Si vous le désirez, ajoutez une langue en étalant de la pâte à sucre rose que vous découperez en une demie-lune plus petite et déposerez sur la pâte à sucre noire (normalement appuyer suffi mais si cela ne colle pas humidifiez-la un peu).
    • Pour les yeux, abaissez les pâtes à sucre blanche, orange et noire et découpez deux cercles dans chaque en les faisant de plus en plus petit (respectivement 6, 4 et 2 cm environ). Empilez-les dans cet ordre et ajoutez un petit rond blanc au centre du noir. Là encore si les éléments ne collent pas assez quand vous appuyez, n’hésitez pas à les humidifier légèrement.
  • Sortez votre gâteau du frigo, munissez-vous d’une poche à douille, de votre douille 233 et de votre glaçage coloré et pochez une première ligne de poils à la base de votre gâteau. Placez votre bouche puis recouvrez l’intégralité de votre gâteau de poils (essayez de ne pas en mettre très épais au niveau des yeux). Une fois votre gâteau complétement poilu, fixez les yeux au dessus de la bouche en appuyant légèrement (vous pouvez les faire dépasser du gâteau pour que le rendu soit moins tassé et plus esthétique) puis déposez les cornes au dessus. Réservez au frais avant de déguster (mais de préférence pas trop longtemps pour que la pâte à sucre ne glisse pas).

Patacitrouilles

     Eh oui pour notre avant dernière recette d’Halloween on persiste dans la citrouille/le potiron parce que qu’est ce que c’est bon (et tellement dans le thème en plus) !!! J’en profite d’ailleurs pour participer au concours Défi cuisine sur le thème « couleurs et saveurs d’automne » histoire de faire d’une pierre deux coups ;).
Pour tout vous dire, réaliser ces pâtes de fruits n’a pas été chose aisée. J’ai trouvé cette idée dans La cuisine des sorciers mais les proportions étaient totalement erronées (3 fois trop de sucre environ…) alors que l’équilibre des ingrédients est primordial pour ce genre de confiseries. J’ai donc eu un résultat décevant car les pâtes de fruit n’avaient pas du tout la bonne consistance : elles étaient excellentes mais collantes et inséchables donc ultra molles (même après avoir prolongé le temps de séchage au four). Enfin bref un désastre. Je vous avoue que j’ai plutôt l’habitude de repousser la résolution du problème dans ce genre de cas et de me dire que je retenterai une autre fois avec une autre recette. Mais pour le coup, cela me tenait particulièrement à cœur car je ne voulais pas descendre plus le nombre de recettes que je vous aurais proposé pour Halloween et parce qu’une de mes grands-mères adore ça et je me devais de les réussir pour pouvoir lui en faire à l’occasion, en étant sure de leur succès. Je suis donc partie avec mes petits doigts faire moultes recherches sur le sujet sur Internet et ces dernières ont fini par aboutir sur une technique particulièrement efficace (encore une fois merci Larousse) que je vais me faire le plaisir de vous livrer ! (Bon j’aurais bien voulu les découper en forme de citrouille pour le principe mais je n’ai pas trouvé l’emporte-pièce adéquate, donc ça a été une belle feuille d’automne au final et c’est plutôt joli aussi ;)).

.

IMG_20191028_180914__01

.

Temps : 15mn de préparation + 24/48h de séchage
Conservation : plusieurs semaines dans une boite hermétique
Pour environ 18 pâtes de fruit de taille standard (mais cela dépendra de l’épaisseur et la taille que vous choisirez)

.

Ingrédients :

  • 140g de purée de potiron (maison ou tout simplement en faisant cuire comme indiqué sur le sachet des cubes de potiron surgelés de chez Picard puis en les mixant (attention il faut faire cuire plus de potiron que la quantité de purée demandée car cette dernière sera moindre du fait de l’évaporation, 140g de purée = 250g de potiron surgelé environ))
  • 140g de sucre à confiture (sucre cristallisé) + une dizaine de grammes pour enrober
  • un trait de jus de citron

.

IMG_20191028_180919__01

.

Recette :

  • Préparez votre purée de potiron et asséchez-la bien dans une casserole sur feu moyen si elle est trop humide (ce sera surement le cas si vous la faites à partir de potiron surgelé). Attention à ne pas la brûler. Pesez-la, remettez-la dans la casserole et ajoutez-y la même quantité de sucre à confiture. Portez à ébullition le tout et faites cuire sans cesser de remuer jusqu’à la consistance souhaitée : la pâte va épaissir et se détacher du fond de la casserole (il m’a fallu environ 10mn). Ajoutez un trait de citron lorsque la pâte est prête et mélangez bien une dernière fois.
  • Tapissez votre moule de papier sulfurisé (j’ai pris un moule de 17x10cm pour 1.5cm d’épaisseur environ) et saupoudrez ce dernier de sucre. Versez la pâte dessus, essayez d’homogénéiser l’épaisseur et saupoudrez le dessus de sucre. Laissez sécher 24 à 48h dans un endroit sec et chaud (le temps de séchage sera conditionné par les conditions de « stockage »). Une fois la pâte prête (elle aura assez durci, tout simplement), découpez-la à l’aide d’un couteau légèrement huilé ou emporte-piècez-la puis enrobez chaque morceau dans du sucre cristallisé.

Brioches au potiron

     Histoire de varier les plaisirs (mais pas spécialement les saveurs, Halloween oblige), on se retrouve aujourd’hui pour une recette de brioches au potiron en forme de citrouilles ! J’ai trouvé cette recette sur le blog de La gourmandise est un joli défaut pour laquelle, à défaut de potimarron que je n’ai pas trouvé, j’ai utilisé du potiron. Visuellement le résultat est super (même pour juste décorer votre table) et les brioches ont un goût subtil de potiron tout en étant bien moelleuses. Pour tout vous dire je les ai dévorées au petit déjeuner avec un peu de nutella, c’était un délice !

.

IMG_20191020_212723__01

.

Temps : 40mn de préparation, 2h30 de repos, 15mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans du papier sulfurisé
Pour 8 brioches

.

Ingrédients :

  • 50mL de lait
  • 1 sachet de levure de boulanger déshydraté
  • 250g de farine de blé
  • 300g de farine d’épeautre
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1 cuillère à café de mélange pour pain d’épices
  • 65g de sucre
  • 1 cuillère à café de sel
  • 235g de purée de potiron (maison ou tout simplement en faisant cuire comme indiqué sur le sachet des cubes de potiron surgelés de chez Picard puis en les mixant (attention il faut faire cuire plus de potiron que la quantité de purée demandée car cette dernière sera moindre du fait de l’évaporation, 235g de purée = 420g de potiron surgelé environ))

  • 2 œufs
  • 100g de beurre à température ambiante coupé en morceaux
  • de la ficelle alimentaire
  • 8 amandes non émondées

.

IMG_20191020_212943__01

.

Recette :

  • Faites tiédir le lait dans une casserole sur feu doux (cela permet un meilleur contrôle de la température) puis délayez-y la levure. Attention, le lait ne doit pas être trop chaud afin de ne pas « tuer » la levure (personnellement j’utilise mon doigt comme repère : il faut que le lait soit à peu près à la même température). Dans la cuve de votre robot, versez les farines, les épices, le sucre, le sel, la purée de potiron, les œufs et le lait en faisant bien attention à ce que le lait n’entre pas en contact avec le sel et le sucre (afin de ne pas tuer la levure encore une fois). Pétrissez les ingrédients lentement pendant environ 5 minutes pour que la pâte soit bien homogène puis incorporez le beurre petit à petit en augmentant la vitesse du robot. Quand la pâte est de nouveau homogène, formez une boule, couvrez-la d’un torchon humide et laissez-la lever pendant 1h30 environ. Elle doit doubler de volume. (Si comme moi vous mettez la pâte à lever dans un four préchauffé à 30°, pas plus afin de ne pas tuer la levure, le temps de pousse sera plus ou moins divisé par deux).
  • Dégazez la pâte sur un plan de travail fariné en l’aplatissant avec la paume de la pain. Reformez une boule et laissez-la de nouveau lever pendant 15mn sous un torchon humide.
  • Coupez ensuite la pâte en 8 morceaux de poids identiques et façonnez-les en boules. A l’aide de ficelle alimentaire, ficelez chaque boule de pâte comme une paupiette (cf les photos ci-dessous ou la technique expliquée ici, il suffit juste de ne pas faire le tour sur le côté du début). Vous pouvez marquer la pâte en 6 ou 8 quartiers selon vos préférences visuelles ! Cette étape va plutôt vite et est plutôt facile une fois qu’on prend le coup de main. Déposez vos brioches sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou de silpat puis laissez-les lever 45mn sous un torchon humide.

1572114229566

  • Préchauffez le four à 180° puis enfournez 15 à 20mn (surveillez bien la cuisson). Une fois les brioches refroidies, enlevez dé-li-ca-tement les ficelles et plantez-y une amande pour faire le pédoncule !

Sceptres magiques apéritifs

     Deuxième recette de notre thématique spéciale Halloween : des sceptres magiques pour l’apéritif. Ici, rien de bien sorcier (;)) sur la réalisation ou le goût (il s’agit de simples tomates/mozza sur des gressins) mais le visuel m’a tout de suite séduite lorsque j’ai feuilleté La cuisine des sorciers. Je trouve le concept vraiment génial. Je ne pouvais qu’essayer moi qui aime tant Le Seigneur des Anneaux, Harry Potter ou même Fantasia ! Du coup, après les avoir réalisés, j’ai juste quelques petits conseils pour cette recette qui égayera forcément votre table magique d’Halloween : soyez prudent lors du trempage dans la mozzarella pour ne pas faire tomber les tomates des gressins, dégustez-les très rapidement avant que le jus des tomates ne trempe trop les gressins et surtout amusez-vous sur le visuel 😉

.

Temps : 10mn de préparation
Conservation : aucune
Pour une douzaine de sceptres

.

IMG_20191020_212550__01.jpg

.

Ingrédients :

  • une douzaine de tomates cerises, bien rondes et assez grosses, de couleurs variées
  • une boule de mozzarella
  • une douzaine de gressins fins
  • 1 cuillère à soupe d’herbes (thym, basilic,etc)

.

Recette :

  • Lavez et séchez les tomates cerises. Coupez la mozzarella en petits morceaux et faites-la fondre dans une casserole à feu doux. Pendant ce temps, à l’aide d’un couteau fin et bien aiguisé, taillez une croix dans les tomates cerises à l’endroit où vous les piquerez afin de faciliter la suite des opérations. Plantez chaque tomate dans un gressin (n’hésitez pas à couper une partie des gressins pour rendre les sceptres plus esthétiques en terme de proportions et pour faciliter, là encore, le piquage). Une fois la mozzarella fondue, ajoutez les herbes et mélangez puis trempez chaque tomate dans la mozzarella fondue. Soyez précautionneux afin que la tomate ne tombe pas du gressin. N’hésitez pas à vous aider de vos doigts afin de faciliter cette étape si la température du fromage vous le permet (pour moi ça allait niquel). Enroulez les fils de mozzarella autour du gressin en le tournant et laissez les sceptres refroidir dans un verre. Consommez très rapidement avant que la tomate ne mouille trop le gressin.

Jus de citrouille

     Halloween 2019, c’est partiiii !!! Cette année j’ai décidé de m’y prendre tôt et si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu voir un aperçu de toutes mes créations du week-end (plus de 10h de cuisine en tout, autant vous dire que ça m’a bien occupée !). Je me suis orientée vers quelque chose de plus « magique » qu’effrayant cette fois-ci car j’étais en manque d’inspiration et l’univers fantastique a toujours bercé toutes les composantes de ma vie (imagination, lecture, cinéma, etc).  Dans tout ce que j’ai pu tester (soit 6 recettes), une seule ne vous sera pas proposée dans les deux semaines qui arrivent : la recette de la bièraubeurre. En effet, j’ai testé celle proposée par Gastronogeek et présentée comme LA meilleure bièraubeurre qui existe et… c’était sincèrement ignoble… La recette était composée entre autre de bière, de beurre et de glace et les couches de gras se dissociaient après quelques secondes de repos. Yeuuurk. Après, je pense sincèrement que si les recettes françaises de bièraubeurre ne fonctionnent pas c’est à cause de leur appellation trompeuse. En effet le butterbeer anglais est devenu logiquement le bièraubeurre français. Mais l’appelation « butter – beer » ne viendrait pas à mon sens de beurre ajouté dans de la bière mais plus du butterscotch qui est un caramel écossais (le mot butter fait alors référence au beurre qui compose le caramel avec le sucre et la crème comme dans le caramel au beurre salé français). Cela paraitrait plus cohérent avec les livres de J.K. Rowling qui décrivent son goût comme doux, sucré et caramélisé. En définitif, il s’agirait plus de bière au caramel que de bière… au beurre ;). Des recherches que j’approfondirai en ce sens pour l’année prochaine où je vous livrerai très certainement MA vision de la recette de la bièraubeurre.
Enfin bref, très large digression de ma part sur le sujet xD. Si l’on revient à nos moutons, concernant cette recette de jus de citrouille, elle est quant à elle délicieuse. Le goût de citrouille n’est pas trop prononcé (je sais que cela peu effrayer les plus réfractaires à la courge :p) et les épices rappellent les jus de pommes chauds sur les marchés de Noël. Vraiment parfait à déguster le week-end prochain en révisant vos cours de potion à Poudlard 😉

.

IMG_20191020_212453__01

.

Temps : 5mn de préparation
Conservation : 2/3j au frigo
Pour 1,5L environ

.

Ingrédients :

  • 300g de purée de potiron (maison ou tout simplement en faisant cuire comme indiqué sur le sachet des cubes de potiron surgelés de chez Picard puis en les mixant (attention il faut faire cuire plus de potiron que la quantité de purée demandée car cette dernière sera moindre du fait de l’évaporation, 300g de purée de potiron = 535g de potiron surgelé environ))
  • 1l de jus de pommes
  • 125g de confiture d’abricots
  • 1 cuillère à café de cannelle ou d’épices à pain d’épices

.

Recette :

  • Mixez la purée de potiron avec le jus de pomme puis, une fois homogène, avec la confiture d’abricots puis épicez le jus de citrouille à votre convenance ! Gardez au frais jusqu’au moment de servir.

Récap Halloween

     Je vous propose un petit récap des recettes d’Halloween qui existent sur le blog (petit car il n’y en a pas tant que ça au final hahaha).

JOYEUX HALLOWEEN !!!

.

Ma recette préférée qui poutre des momies pharaoniques  : l’énucléation oculaire !

20161016_151105.

Petits et gros gâteaux affreusement dégoutants : doigts de sorcière et brain cake

.

Une petite douceur sortie du sarcophage : les truffes momies au beurre de cacahuètes yummy !

20161016_174656

.

Et enfin de la déco (très) comestible sucrée (fantômes, os ou citrouilles) ou salée (avec ces balais de sorcières héhéhé)

Brain cake

     Voici ma deuxième et dernière recette pour Halloween. Eh oui seulement deux cette année désolée, j’ai perdu mon inspiration pour Halloween cette année, mon impatience pour Noël ayant cru de façon exponentielle depuis la rentrée… Encore pire que d’habitude hahaha. Il s’agit donc d’un classique d’Halloween que je vous propose (du fait de ce manque d’inspiration justement), qui a fait le tour d’internet à l’heure actuelle : le brain cake. Cette création de How to cake it est absolument fabuleuse. Son cerveau est juste MA-GNI-FIQUE ! (Le mien beaucoup moins…) Pour une première œuvre de type « cake design » si je puis dire je pense m’en être plutôt bien tirée mais par rapport à l’original il n’y a pas photo DU TOUT. Je n’ai pas réussi à faire de la pâte à sucre de la bonne couleur (et vous ne réussirez probablement pas non plus si comme moi vous n’avez que du colorant en poudre qui donne des teintes trop vives, je ne saurais que trop vous conseillez de vous munir de colorant liquide ou gel pour colorer la pâte à sucre), je n’en avais jamais utilisé donc je n’avais aucune idée de la texture que ça devait avoir, je n’avais pas de moule adéquate pour faire le cerveau et j’en passe. Une GROSSE GALERE quoi. Mais je suis assez fière quand même, voici la recette pour impressionner vos convives demain 😉

.

20171029_124725

.

Temps : 30mn de préparation+ 1h40 ou 45mn de cuisson + 3h de montage + 30mn de réfrigération
Conservation : plusieurs jours au réfrigérateur
Pour 20 personnes

.

Ingrédients :

Pour le gâteau :

  • 460ml de lait ribot (babeurre) ou 460 mL de lait entier + 2cs de vinaigre blanc
  • 230g de beurre mou
  • 480g de sucre en poudre
  • 4 œufs
  • 3càc d’extrait de vanille liquide
  • 40g de cacao amer
  • 580g de farine
  • 1 pointe de couteau de colorant rouge alimentaire en poudre (ou 1càc de colorant gel ou 3càc de colorant liquide)
  • 1 càc de sel
  • 2 càc de bicarbonate de soude

.

Pour le glaçage :

  • 110g de Philadelphia
  • 1/2 càc d’extrait de vanille
  • 60g de beurre mou
  • 225g de sucre glace

.

Pour la pâte à sucre :

  • 3 cuillères à soupe de miel ou de sirop de glucose
  • 3 blancs d’œuf
  • 1kg de sucre glace
  • Colorants alimentaires gel ou liquide (jaune (principalement), rouge (légèrement) et noir (une minuscule pointe de couteau)

 

  • OU directement 1 kilo de pâte à sucre jaune pâle et à défaut blanche ou rose pâle (ajoutez encore 300g soit 1/3 de chaque quantité si dessus si comme elle vous recouvrez le dessous du gâteau)

.

Pour la finition :

  • 3 cuillères à soupe de gelée de fruits rouges

.

20171029_125323

.

Recette :

Pour le gâteau :

  • Préchauffez le four à 170°. Si vous n’avez pas de lait ribot, mélangez le lait et le vinaigre et réservez.
  • Mélangez le beurre et le sucre. Battez les œufs et incorporez-les au mélange précédent. Ajoutez ensuite la vanille liquide et le cacao amer.
  • Si comme moi vous utilisez du colorant en poudre, ajoutez-le maintenant dans le lait et homogénéisez. Mélangez la farine avec le sel et le bicarbonate. Incorporez tour à tour moitié du lait puis moitié de la farine jusqu’à épuisement. Si vous utilisez du colorant gel ou liquide, ajoutez-le maintenant. Mélangez bien.
  • Versez la pâte dans un cul de poule de taille adaptée et faîtes cuire pendant 1h40 (en faisant très attention à ce qu’il ne brûle pas au dessus, si jamais c’est le cas, déposez du papier d’aluminium sur le dessus du gâteau). Si comme moi vous n’avez pas de « moule » adapté, versez la pâte dans 2 moules ronds de 20cm de diamètre et laissez cuire 45mn. Laissez refroidir les gâteaux puis démoulez-les.

.

Pour le glaçage :

  • Mélangez le Philadelphia, le beurre et l’extrait de vanille. Ajoutez progressivement le sucre glace sans cesser de remuer jusqu’à ce que le mélange soit crémeux.

.

Pour la pâte à sucre :

  • Mélangez le miel et le blanc d’oeuf. Ajoutez ensuite progressivement le sucre glace (en commençant par 800g). Fiez vous à la texture qui doit être suffisamment compacte pour être prise en main sans qu’elle ne colle tout en étant suffisamment souple pour ne pas craqueler lorsque vous la manipulez. Si la pâte est trop liquide ajoutez du sucre glace, si elle manque d’élasticité, ajoutez quelques gouttes d’eau. Une fois la texture souhaitée obtenue, ajoutez les colorants alimentaires.

.

Pour le montage :

  • A l’aide d’un couteau acéré, taillez votre (ou vos) gâteau(x empilés) en forme de cerveau en l’affinant sur les côtés et en l’arrondissant. Creusez une ligne au milieu, où se trouve la séparation entre les hémisphères.
  • Recouvrez d’une première couche de glaçage fine. Laissez prendre au frigo une trentaine de minutes. Appliquez une seconde couche plus épaisse qui permettra à la pâte à sucre d’adhérer au gâteau.
  • Avec la pâte à sucre, faîtes de longs tubes de environ 1 cm de diamètre. Déposez les sur le gâteau (sans être trop régulier dans les motifs pour rester réaliste) en laissant les hémisphères séparés. Complétez avec des plus petits. Si vous voulez être perfectionniste, façonnez le cervelet et placez le en premier. Déposez le cerveau dessus. Utilisez un scalpel ou une lame affutée pour ajouter des détails.
  • Mélangez votre gelée à l’aide d’un pinceau et étalez la sur votre cerveau (personnellement je l’ai réchauffée pour rendez cela plus facile mais peut-être que c’est une cause du visuel moins réussi).

 

     Voici le lien de la vidéo de cette cake designeuse de génie qui saura vous guider bien mieux que mes explications (il faut vraiment voir la vidéo pour comprendre je trouve, même des photos n’auraient pas suffi) : https://www.youtube.com/watch?v=0ctE_Rf6NFg

 

Snapchat-152660380