Velouté de topinambours

Et hop une nouvelle soupe un peu originale pour vous ! Très classique dans sa réalisation mais avec un légume qu’on voit peu car beaucoup de gens ont des a priori sur ce qu’on appelle aujourd’hui les « légumes oubliés » : le topinambour. Eh bien il est temps de mettre de côté vos préjugés et de goûter ce velouté vraiment divin. Il est teeeellement crémeux que vous n’aurez même pas l’impression de manger des légumes. Mon conjoint qui était assez perplexe quand j’ai acheté les topinambours a adoré ! Contrairement à la crème de navets, c’est un velouté qui devrait mettre toute la famille d’accord !

Temps : 35mn de préparation/cuisson
Conservation : 2/3j dans un récipient hermétique au frigo
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 1 oignon
  • 25g de beurre
  • 700g de topinambours
  • 1 grosse pomme de terre à potage
  • une pincée de noix de muscade
  • du sel et du poivre
  • 750mL de bouillon de volaille (soit 1 cube et demi dilué dans 750mL d’eau bouillante)
  • 400mL de crème liquide

Recette :

  • Pelez l’oignon et émincez-le. Faites fondre le beurre dans une grande casserole et faites-y revenir l’oignon pendant 5mn sur feu moyen. Pendant ce temps, épluchez les topinambours et la pomme de terre et coupez-les en morceaux de taille moyenne. Ajoutez-les aux oignons et laissez colorer pendant 5mn. Assaisonnez légèrement avec la muscade, le sel et le poivre puis ajoutez le bouillon de volaille. Laissez cuire une vingtaine de minutes à petit bouillon, en couvrant aux 3/4 la casserole d’un couvercle. Les légumes doivent être fondants. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeant ou d’un blender (dans ce cas laissez refroidir avant pour éviter le choc thermique) jusqu’à obtenir une texture lisse et homogène. Ajoutez alors la crème, mélangez, rectifiez l’assaisonnement si nécessaire et donnez un dernier coup de mixeur pour homogénéiser le velouté. Servez bien chaud !

Aligot

L’aligot… En voilà une recette hivernale de légende. Bien que moins connue que la raclette ou la fondue, elle mérite clairement sa place au panthéon des miracles culinaires de l’hiver. Comment une recette de purée ultra filante au fromage ne peut pas être dans le top de tout à chacun ? Ce serait un non sens absolu… Mais malheureusement c’est assez difficile d’en trouver ailleurs que dans les régions montagneuses de l’est de la France en dehors des marchés de Noël. Ça signifie donc 11 mois à être privés de cette merveille dans l’ouest ? Non non non c’est impossible à accepter. Allez zou, il faut en faire maison. Et rassurez vous, c’est une recette bien moins difficile à réaliser que ce que la légende le raconte. Il faut juste des muscles… beaucoup de muscles. Et de la détermination ! Car il va falloir ÉNORMÉMENT tourner l’aligot pour créer les fils. N’hésitez donc pas à mettre tout le monde à contribution dans la famille car croyez-moi vous allez sûrement avoir des courbatures. Pas de mystère aussi : il vous faut des ingrédients de bonne qualité. Si votre tomme est fade, point de goût, si vous n’avez pas des pommes de terre à chair farineuse/à purée, trop d’élasticité et donc une texture affreuse. Mais si vous respectez ces quelques prérequis, le bonheur de l’aligot maison est à votre portée ! (Même si on ne dirait pas sur la photo, vous obtiendrez un magnifique aligot, vraiment tout plein de fils, avec une super texture ! Il s’est juste avéré compliqué de prendre une bonne photo de la consistance car le temps de tout préparer, l’aligot a commencé de refroidir donc de figer. Mais à chaud, il était vraiment parfait et nous nous sommes régalés (même si mon aligot préféré reste celui à la truffe que j’avais goûté à Dijon ♥))

Temps : 50mn de préparation/cuisson environ
Conservation : 48h au frigo (mais la texture sera beaucoup moins bonne)
Pour 4/5 personnes

Ingrédients :

  • 1,2kg de pommes de terre à chair farineuse (pour en avoir environ 1kg une fois épluchées)
  • 2 gousses d’ail
  • 500g de tomme fraîche de bonne qualité
  • 3 cuillères à café de sel (ma tomme n’était vraiment vraiment pas salée, n’hésitez pas à diminuer cette quantité de moitié et en ajouter plus si besoin)
  • 1 cuillère à café de poivre
  • 50g de beurre
  • 20cl de crème fraîche épaisse entière

Recette :

  • Pelez et coupez les pommes de terre en 4. Versez-les dans une casserole d’eau froide salée avec les gousses d’ail épluchées. Portez l’eau à ébullition et laissez cuire 20/25mn : un couteau doit les traverser sans difficulté. Pendant ce temps, coupez la tomme fraîche en fines lamelles. Réservez. Égouttez les pommes de terre et les gousses d’ail (vous pouvez les enlever mais personnellement j’aime la saveur qu’elles donnent à l’aligot), remettez-les dans la casserole et écrasez-les (ou passez-les au presse-purée si vous en avez un). Chauffez sur feu doux, salez et poivrez et ajoutez le beurre coupé en petits morceaux. Quand celui-ci est totalement incorporé, ajoutez la crème. Mélangez bien pour que la purée soit homogène. Ajoutez enfin la tomme en plusieurs fois, sur feu doux (l’idée n’est pas de cuire l’aligot mais juste de faire fondre le fromage), en tournant énergiquement l’aligot sans vous arrêter toujours dans le même sens pour ne pas cassez les fils. Une fois la tomme totalement incorporée, rectifiez l’assaisonnement si nécessaire et servez immédiatement.

Soupe de butternut épicée au lait de coco

J’espère que vous n’en avez pas marre des soupes parce que là je suis bien partie pour vous en proposer une par semaine jusqu’à la fin de l’année j’ai l’impression. J’ADORE faire des soupes. C’est goûtu, réconfortant, facile et rapide à faire. C’est bien simple quand je vivais seule je me nourrissais exclusivement de soupe tous les soirs pendant environ 6 mois dans l’année. Et maintenant que j’ai les moyens de les faire moi même et de les décliner au gré de mes envies ça me rend encore plus accro ! C’est pour ça que dans la lignée de ma soupe thaïe aux crevettes, j’ai craqué sur cette soupe de butternut épicée au lait de coco de Chic Chic chocolat. Elle est bien épicée comme il faut, ce qui contraste parfaitement avec la douceur de la butternut et du lait de coco. Juste trop bon !

Temps : 10mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 3/4j dans un récipient hermétique au frigo
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 oignon
  • 600g de chair de courge butternut (soit 1 butternut moyenne à grosse)
  • une pincée de sel et de poivre
  • 1 cuillère à soupe rase de pâte de curry tikka massala
  • un demi bouquet de coriandre
  • 150 + 50mL de lait de coco
  • 200 + 200ML de bouillon de volaille (soit 400mL d’eau bouillante avec 1 cube de bouillon de volaille)
  • le jus d’1 citron vert
  • des pistaches

Recette :

  • Chauffez l’huile d’olive dans une grosse casserole sur feu moyen. Pelez, émincez l’oignon et ajoutez-le. Mélangez et laissez revenir 5mn jusqu’à ce qu’il soit translucide. Pendant ce temps, coupez la butternut en cubes puis ajoutez-la. Salez et poivrez et laissez revenir 10mn en remuant régulièrement. Ajoutez la pâte de curry ainsi que les feuilles de coriandre lavées, séchées et hachées grossièrement. Mélangez bien puis versez 150mL de lait de coco et 200mL de bouillon. Laissez cuire une vingtaine de minutes à petit bouillon, en couvrant aux 3/4 la casserole d’un couvercle. Les cubes de butternut doivent être fondants. Ajoutez le reste de bouillon et le jus de citron vert et mixez à l’aide d’un mixeur plongeant ou d’un blender (dans ce cas laissez refroidir avant pour éviter le choc thermique) jusqu’à obtenir une texture lisse et homogène. Servez avec le reste de lait de coco, quelques feuilles de coriandre fraiche et des pistaches torréfiées à sec dans une poêle.

Crème de navets au gruyère

Voilà une recette dénichée sur le Blog de châtaigne sur laquelle je n’aurais jamais parié. Comme surement 90% des personnes je ne suis pas une grande fan de navets… Mais sa photo me faisait tellement envie que j’avais besoin de tester. Et j’ai beaucoup aimé ! Évidemment, si vous détestez le navet, passez votre chemin. Mais si c’est simplement un légume qui ne vous attire guère allez-y. C’est un goût vraiment unique qui vous changera des autres soupes qu’on retrouve régulièrement l’hiver à base de carottes ou de courges et un peu de changement fait toujours du bien. Le fait de les cuire dans le lait et d’ajouter du gruyère râpé leur apporte beaucoup de douceur et de gourmandise. C’est vraiment intéressant. Contrairement à la recette de base, j’ai pour ma part utilisé des navets ronds et non des navets longs car je n’en ai pas trouvé. Le résultat semblait plus ou moins identique à celui de la photo (ouf). J’ai aussi du baisser le nombre de cubes de bouillon et de gruyère râpé par rapport à la version que j’ai testé (2 cubes et 150g de gruyère) car le résultat était beaucoup trop salé. Si ce n’est pas le cas pour vous, vous pouvez toujours ajouter du gruyère au moment de servir !

Temps : 30mn de préparation
Conservation : 2/3 au frigo dans un récipient fermé
Pour 3 à 4 personnes

Ingrédients :

  • 1 oignon
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 2 gros navets ronds
  • 500ml de lait entier + un peu pour fluidifier après le mixage (100mL pour moi)
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • une pincée de poivre
  • 100g de gruyère râpé

Recette :

  • Pelez l’oignon et émincez-le. Faites le revenir dans une grande casserole avec l’huile d’olive d’olive sur feu moyen. Pendant ce temps, coupez les bouts des navets, épluchez-les et coupez-les en morceaux de taille moyenne. Ajoutez-les aux oignons, mélangez puis versez le lait et le cube de bouillon de légumes. Portez à ébullition, mélangez pour bien dissoudre le cube et laissez cuire à petit bouillon pendant 20mn en couvrant la casserole aux ¾ . Surveillez régulièrement pour que le lait ne déborde pas. Dans ce cas, n’hésitez pas à baisser le feu. Les navets sont cuits lorsqu’un couteau les traverse sans difficulté. Mixez le tout jusqu’à obtenir un mélange homogène. Si celui-ci est trop épais, ajoutez un peu de lait et mixez à nouveau. Poivrez, mélangez et remettez sur le feu. Ajoutez le gruyère et mélangez jusqu’à ce qu’il soit totalement fondu. Servez immédiatement.

Soupe thaïe crevettes, riz et lait de coco

Légère pause dans les recettes d’Halloween pour vous proposer une petite soupe vite fait en passant (histoire de ne pas vous en donner 10 d’un coup dans quelques semaines). C’est une recette qui change des soupes habituelles du blog très traditionnelles grâce à ses épices orientales. Je l’ai trouvée chez Julia et je l’ai juste adaptée à une cuisine ne disposant pas d’un Thermomix ! J’ai aussi légèrement augmenté la quantité de riz pour en faire un repas complet, pratique quand on ne veut pas préparer une soupe et un à côté pour les plus gros mangeurs !

Temps : 15mn de préparation + 35mn de cuisson
Conservation : 24h dans un récipient fermé (la soupe en soi pourrait se conserver plusieurs jours mais les crevettes non)
Pour 4 à 6 personnes

Ingrédients :

  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignon
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert
  • 20g d’huile de coco ou de beurre
  • 1 cuillère à café de gingembre
  • 1 cuillère à café de coriandre
  • 2 cuillères à soupe de pâte de curry rouge
  • 750mL de bouillon de légumes (750mL d’eau bouillante avec 1 cube de bouillon de légumes)
  • 400g de lait de coco (500mL)
  • 100g de riz thaï
  • 300g de crevettes cuites décortiquées et déveinées
  • le jus d’un citron vert
  • facultatif : quelques feuilles de coriandre fraiche pour servir

Recette :

  • Épluchez et émincez l’ail et l’oignon. Lavez les poivrons, retirez les arêtes blanches et les graines et découpez la chair en dés. Chauffez l’huile de coco dans une grosse casserole sur feu moyen. Une fois fondue, ajoutez les légumes, mélangez et laissez revenir 5mn. Ajoutez les épices et la pâte de curry. Mélangez bien pour que les légumes soient bien enrobés. Laissez cuire 2/3mn supplémentaires et ajoutez le bouillon de légumes et le lait de coco. Laissez cuire 15mn, à couvert, en maintenant une petite ébullition sur feu moyen. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeant ou d’un blender (dans ce cas laissez refroidir avant pour éviter le choc thermique), plus ou moins finement selon vos goûts (personnellement je n’aime pas trop les morceaux de poivrons donc j’ai opté pour le mixage intégral). Si besoin ajoutez de l’eau chaude pour fluidifier. Remettez sur le feu, ajoutez le riz et prolongez la cuisson 10mn. Ajoutez les crevettes et réchauffez-les pendant 2/3mn. Ajoutez le jus de citron juste avant de servir. Vous pouvez ajouter quelques feuilles de coriandre fraiche sur la soupe pour plus de fraicheur.

Note : Attention, n’oubliez pas que, sauf précision contraire, il s’agit toujours de cuillères rases lorsqu’il n’y a pas d’indication contraire. Ne faites pas de cuillères bombées au risque d’avoir une soupe beaucoup trop épicée !

Soupe de patates douces au cheddar

Avec le froid vient ma première soupe de la saison. Je suis partie sur la recette de Barbara à base de saveurs hyper réconfortantes que sont la patate douce et le cheddar et je l’ai modifiée à ma convenance. Une soupe généreuse et assez originale par ses accents américains. N’hésitez pas à adapter la quantité de liquide suivant le résultat désiré : une soupe plutôt épaisse avec du corps ou très claire.

.

.

Temps : 15mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans un récipient hermétique au frigo
Pour 4 à 6 personnes
.

Ingrédients :

  • 1,3kg de patates douces (1kg une fois épluchées)
  • 2 carottes
  • 2 litres de bouillon de poulet (2L d’eau avec 2 cubes)
  • 450g de cheddar râpé

.

Recette :

  • Épluchez les patates douces et les carottes (n’hésitez pas à utiliser un couteau plutôt qu’un économe pour les patates, ce sera bien plus facile) et coupez-les en morceaux. Versez-les dans une grosse casserole avec le bouillon de poulet et portez à ébullition. Laissez cuire 30mn, à couvert, en maintenant l’ébullition sur feu moyen. Les légumes doivent être tendres : un couteau doit les traverser sans difficulté. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeant ou d’un blender (dans ce cas laissez refroidir avant pour éviter le choc thermique). Si besoin, ajoutez de l’eau jusqu’à obtenir la consistance désirée (plus ou moins fluide). Remettez sur le feu, ajoutez le cheddar et mélangez jusqu’à ce qu’il soit totalement fondu.

Note : La quantité d’eau est à adapter suivant votre matériel. Mes casseroles entrainent beaucoup d’évaporation à la cuisson malgré le couvercle. Si ce n’est pas votre cas, vous pouvez diminuer la quantité de bouillon de moitié (mais pas le nombre de cubes pour ne pas influer sur la saveur), quitte à remettre du liquide au moment de mixer pour fluidifier jusqu’à la consistance voulue.

Velouté potimarron, pommes de terre et carottes

Autant il y a certains hivers où je vous ai gâtés en terme de soupes autant cette année rien, nada, que tchi. Je profite donc du fait que le thermostat ne soit pas encore totalement remonté pour vous proposer une nouvelle recette de velouté délicieuse et réconfortante. Encore des courges (on ne change pas une équipe qui gagne) mais cette fois-ci du potimarron (même si cette recette est également délicieuse avec de la butternut). Il s’agit d’une recette que ma maman nous fait régulièrement l’hiver et que j’adore. Je n’y ai rien changé !

.

.

Temps : 20mn de préparation et 30mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans un récipient hermétique au frigo
Pour 6 personnes

.

Ingrédients :

  • 1 potimarron
  • 4 carottes
  • 3 pommes de terre
  • 1 gousse d’ail
  • de l’huile d’olive
  • 2 cubes de bouillon de volaille
  • 5cL de crème liquide
  • du sel et du poivre

.

Recette :

  • Coupez, égrainez, épluchez et coupez le potimarron en cubes. Épluchez et coupez les carottes et les pommes de terre de la même façon. Réservez. Faites revenir la gousse d’ail écrasée dans une grosse casserole avec l’huile sur feu moyen pendant 1/2mn. Ajoutez les légumes et les cubes de bouillon de volaille et versez de l’eau jusqu’à ce qu’ils soient couverts. Laissez cuire sur feu moyen une trentaine de minutes jusqu’à ce que les carottes soient tendres : un couteau doit les traverser sans difficulté. Passez les légumes avec l’eau de cuisson au mixeur (il vaut mieux s’y prendre en plusieurs fois pour éviter les morceaux au vu de la quantité, veillez alors à ce qu’il y ait des légumes et de l’eau de cuisson à chaque mixage pour que l’opération se fasse de façon fluide). Transvasez dans votre casserole. Ajoutez la crème. Mélangez. Rectifiez l’assaisonnement (le sel risque d’être inutile grâce aux cubes de bouillon) et servez.

Lait chaud au miel et à la cannelle

Bonsoir à tous ! Aujourd’hui je vous propose une boisson super réconfortante. J’étais partie au début sur l’optique de vous trouver une recette hyper rapide de chai tea latte (peut-être ma boisson préférée) mais c’est une recette qui demande du temps pour être développée et obtenir un résultat qui vaille le coup. C’est une boisson dans laquelle il faut laisser du temps aux arômes pour se développer et pour laquelle trouver le bon équilibre entre la quantité de thé et de lait pour avoir une texture bien douce et crémeuse n’est pas évident. Du coup je me suis rabattue sur une boisson bien plus rapide à faire et qui demande bien moins d’ingrédients et de matériel: le lait chaud au miel et à la cannelle. C’est tout aussi bon et réconfortant (perso, je suis super fan !!!) et ça vous permettra d’attendre la période de Noël, au coin du feu, emmitouflés dans un plaid de façon très agréable 😉

.

.

Temps : 5mn de préparation + 10mn d’infusion
Pour un ÉNORME mug ou deux tasses

.

Ingrédients :

  • 200mL de crème liquide entière
  • 300mL de lait
  • 2 cuillères à soupe de miel (45g environ)
  • 2 cuillères à café de cannelle en poudre

.

Recette :

  • Chauffez doucement la crème et le lait avec le miel jusqu’à ce que le miel fonde puis ajoutez la cannelle et portez à ébullition. Retirez du feu et laissez infuser à couvert 10mn. Donnez un petit coup de mixeur plongeant pour faire mousser le lait et casser les « paquets d’épices » qui auraient pu se former et servez immédiatement.

Chocolat chaud tout lacté

Le chocolat chaud c’est un peu comme le gâteau au chocolat : il y a autant de recettes et de façon de faire que de personnes. J’essaye donc beaucoup de recettes différentes pour pouvoir vous proposer in fine un choix varié qui pourrait répondre à votre envie du moment quelle qu’elle soit : un chocolat épais ou plus fluide, un chocolat corsé ou plus doux, un chocolat gourmand ou bien plus classique. J’essaye beaucoup de combinaisons en mélangeant des recettes, en ajoutant un peu de ci et en enlevant un peu de ça. C’est un plaisir mais c’est assez laborieux, même pour quelque chose d’aussi facile qu’un chocolat chaud :p. C’est pour cela que j’ai décidé de vous proposer pour commencer la version la plus classique du chocolat chaud : celle entièrement faite avec du lait. Nulle trace de crème ici. Cette recette vous donnera donc un chocolat chaud assez chocolaté et réconfortant mais pas non plus hyper gourmand et consistant.

.

.

Temps : 5mn de préparation
Pour un mug

.

Ingrédients :

  • 1 cuillère à café de maïzena (facultatif mais cela permet de faire légèrement épaissir le lait, ce qui rend le chocolat chaud plus agréable à la dégustation)
  • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre non sucré
  • 250mL de lait entier
  • 30g de chocolat noir
  • 3 cuillères à café de cassonade (j’utilise un chocolat à 66%, si le votre est un chocolat industriel normal comme le Nestlé à 55%, je vous conseille de n’en mettre que 2)
  • 0.5 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

.

Recette :

  • Dans une casserole, hors du feu, mélangez la maïzena et le cacao en poudre. Ajoutez une ou deux cuillères à soupe de lait et mélangez jusqu’à obtenir une pâte épaisse sans grumeau. Versez le reste du lait dans la casserole en remuant constamment. Allumez le feu et chauffez sur feu moyen. Une fois que le mélange est chaud, ajoutez le chocolat et le sucre. Mélangez bien jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu. Laissez sur le feu jusqu’à ce que le lait fume mais retirez-le avant qu’il ne frémisse. Ajoutez la vanille, mélangez, versez dans un mug et ajoutez au choix un peu de chantilly ou des petits marshmallows dessus.

Flammekueche (tarte flambée alsacienne)

     Les derniers jours se sont faits particulièrement froids. Tellement froids qu’ils m’ont rappelé les marchés de Noël alsaciens et la souffrance qu’on endure parfois à y trépigner toute la journée. Mais heureusement, là bas il y a de quoi compenser : les magnifiques décorations, les artisans, le vin chaud et aussi bien évidemment la nourriture ! Il n’y a plus de décorations et pas d’artisan chez moi, mais la nourriture, ça, je peux la ramener dans ma cuisine ! Et que serait un marché de Noël sans flammekueche ? Si vous n’en avez jamais mangé il s’agit d’un genre de tarte avec une pâte très fine et croustillante, recouverte d’un mélange crème et fromage blanc, de lardons et d’oignons. Un délice qui réchauffe le corps et le cœur, accoudé sur un fut transformé en table d’appoint. Évidemment pas de four à pain ici, mais la cuisson au four traditionnelle fait parfaitement l’affaire pour pouvoir déguster cette merveille hors de notre belle Alsace ! J’ai piqué la recette chez Mélanie et elle est parfaite !

.

IMG_20200111_221908__01

.

Temps : 20mn de préparation + 15mn de cuisson
Conservation : 48h dans du papier alu au frigo
Pour 1 tarte flambée (4 à 6 personnes)

.

Ingrédients :

Pour la pâte

  • 270 g de farine
  • 5 cl d’huile
  • 15 cl d’eau tiède
  • 1 cuillère à café de sel

.

Pour la garniture

  • 2 oignons
  • 1 cuillère à soupe d’huile
  • 100 g de fromage blanc
  • 10 cl de crème fraîche épaisse
  • un peu de noix de muscade râpée
  • du poivre et du sel
  • 150 g de lardons

.

Recette :

Pour la pâte :

  • Mélangez tous les ingrédients ensemble et pétrissez-les pendant 5mn environ. Si la pâte vous parait trop collante ajoutez un peu de farine.
  • Préchauffez le four à 250°. Découpez une feuille de papier sulfurisé de la taille de votre plaque de cuisson (plate de préférence) ou de votre lèche-frite et étalez la pâte sur toute la surface. : elle doit être assez fine afin d’être croustillante.

.

Pour la garniture :

  • Émincez les oignons (pas trop finement) et faites les revenir dans une poêle avec l’huile jusqu’à ce qu’ils soient translucides. Mélangez le fromage blanc avec la crème fraiche. Assaisonnez avec une pincée de muscade, du sel (pas trop à cause des lardons) et du poivre. Étalez ce mélange sur la pâte puis répartissez de façon bien homogène les oignons et les lardons dessus.
  • Faites glisser le tout sur la plaque puis enfournez 15mn. Servez chaud avec de la salade par exemple.