Glace au pain d’épices (sans œuf)

La voici, la voilà, la seconde raison pour laquelle j’ai fait le pain d’épices de Philippe Conticini hier ! Bien évidemment, la première, c’était tout simplement parce que… c’est juste trop bon, voilà tout. La seconde c’est que je voulais essayer de faire une glace avec, sur le principe de ma glace miel/cannelle, mais avec des vrais morceaux de gâteau dedans. Et sincèrement c’est délicieux. La glace est bien moelleuse grâce au miel et on sent très bien le goût du pain d’épices. Je suis super satisfaite ! Cette glace sera parfaite pour servir avec votre dessert de Noël si vous vous orientez sur des agrumes ou du chocolat ^^

.

.

Temps : 15mn de préparation, 30mn d’infusion, 1h de réfrigération et 30mn de turbinage
Conservation : quelques semaines au congélateur
Pour environ 750mL de glace

.

Ingrédients :

  • 350mL de lait frais entier
  • 150g + 50g de pain d’épices (une tranche de 1.5cm d’épaisseur environ)
  • 200mL de crème liquide entière
  • le zeste d’une orange bio
  • une cuillère à café d’épices à pain d’épices
  • 70g de miel

.

Recette :

  • Dans une première casserole, portez le lait à ébullition. Hors du feu, ajoutez-y les 150g de pain d’épices et laissez infuser pendant 30mn. Dans une seconde casserole, portez à ébullition la crème. Hors du feu, ajoutez le zeste d’orange râpée et les épices. Laissez infuser pendant 30mn également.
  • A l’issue du temps d’infusion, ajoutez le miel à la crème et portez-la à nouveau à ébullition en mélangeant régulièrement. Versez-la ensuite dans un mixeur avec le lait et le pain d’épices infusé et mixez jusqu’à obtenir une préparation lisse et homogène. Entreposez au réfrigérateur au moins 1h.
  • Une fois la préparation refroidie, mélangez-la une dernière fois, démarrez votre sorbetière et versez-la dedans. Laissez la machine tourner une vingtaine de minutes jusqu’à ce que la glace ait une consistance solide mais souple. Ajoutez alors les 50g de pain d’épices restants, après les avoir découpés en dés. Laissez turbiner votre machine encore quelques minutes pour bien répartir les morceaux de pain d’épices puis versez la glace dans un récipient qui va au congélateur. Laissez la reposer quelques heures avant de la déguster. Si vous n’avez pas de sorbetière, versez l’appareil dans un récipient et entreposez-le au congélateur en le remuant de temps en temps pour éviter qu’un maximum de cristaux ne se forment.

Chocolat chaud tout lacté

Le chocolat chaud c’est un peu comme le gâteau au chocolat : il y a autant de recettes et de façon de faire que de personnes. J’essaye donc beaucoup de recettes différentes pour pouvoir vous proposer in fine un choix varié qui pourrait répondre à votre envie du moment quelle qu’elle soit : un chocolat épais ou plus fluide, un chocolat corsé ou plus doux, un chocolat gourmand ou bien plus classique. J’essaye beaucoup de combinaisons en mélangeant des recettes, en ajoutant un peu de ci et en enlevant un peu de ça. C’est un plaisir mais c’est assez laborieux, même pour quelque chose d’aussi facile qu’un chocolat chaud :p. C’est pour cela que j’ai décidé de vous proposer pour commencer la version la plus classique du chocolat chaud : celle entièrement faite avec du lait. Nulle trace de crème ici. Cette recette vous donnera donc un chocolat chaud assez chocolaté et réconfortant mais pas non plus hyper gourmand et consistant.

.

.

Temps : 5mn de préparation
Pour un mug

.

Ingrédients :

  • 1 cuillère à café de maïzena (facultatif mais cela permet de faire légèrement épaissir le lait, ce qui rend le chocolat chaud plus agréable à la dégustation)
  • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre non sucré
  • 250mL de lait entier
  • 30g de chocolat noir
  • 3 cuillères à café de cassonade (j’utilise un chocolat à 66%, si le votre est un chocolat industriel normal comme le Nestlé à 55%, je vous conseille de n’en mettre que 2)
  • 0.5 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

.

Recette :

  • Dans une casserole, hors du feu, mélangez la maïzena et le cacao en poudre. Ajoutez une ou deux cuillères à soupe de lait et mélangez jusqu’à obtenir une pâte épaisse sans grumeau. Versez le reste du lait dans la casserole en remuant constamment. Allumez le feu et chauffez sur feu moyen. Une fois que le mélange est chaud, ajoutez le chocolat et le sucre. Mélangez bien jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu. Laissez sur le feu jusqu’à ce que le lait fume mais retirez-le avant qu’il ne frémisse. Ajoutez la vanille, mélangez, versez dans un mug et ajoutez au choix un peu de chantilly ou des petits marshmallows dessus.

Glace miel cannelle (sans œuf)

     Il y a des semaines avec et des semaines sans. Et cette semaine fait clairement partie des semaines sans, que ce soit au travail ou dans la cuisine. Pour tout vous avouer, toutes les recettes que j’ai testé depuis lundi se sont avérées être des ratés complets : de bonnes grosses déceptions comme on les déteste (au point que je ne sais pas quoi manger pour le reste de la semaine hahaha). Mais même si ça met un petit coup au moral je vais m’accrocher pour vous trouver de bonnes recettes dignes de la rentrée ! En tout cas, heureusement pour moi, il me restait à vous partager cette recette qui fut un de mes coups de cœur des vacances : celle de la glace miel cannelle ! Cette glace aux accents purement hivernaux (désolée mais je pense déjà à Noël…) est très légèrement sucrée avec un goût réconfortant d’épices : tout ce que j’aime. Elle est en outre très souple grâce au miel qui permet de « casser » la cristallisation. C’est un pur délice. Je songe déjà à la décliner autrement… En plus elle ne nécessite que 4 ingrédients !

.

IMG_20200826_174702__01

.

Temps : 5mn de préparation, 1h30 de repos et 30mn de turbinage
Conservation : quelques semaines au congélateur
Pour environ un demi-litre de glace

.

Ingrédients :

  • 25cL de crème liquide entière
  • 90g de miel (de votre choix)
  • 3 cuillères à café de cannelle en poudre
  • 25cL de lait frais entier

.

Recette :

  • Chauffez la crème avec le miel jusqu’à ce que le miel fonde. Hors du feu, ajoutez la cannelle puis laissez infuser au moins 30mn. Ajoutez le lait puis mixez à l’aide d’un mixeur plongeant pour « casser les paquets d’épice » qui auraient pu se former. Laissez reposer 1h au réfrigérateur.
  • Une fois la préparation refroidie, mélangez-la une dernière fois, démarrez votre sorbetière et versez-la dedans. Laissez la machine tourner une trentaine de minutes jusqu’à ce que la glace ait une consistance solide mais souple et versez-la dans un récipient qui va au congélateur. Laissez la reposer quelques heures avant de la déguster. Si vous n’avez pas de sorbetière, versez l’appareil dans un récipient et entreposez-le au congélateur en le remuant de temps en temps pour éviter qu’un maximum de cristaux ne se forment.
  • N’hésitez pas à saupoudrer votre glace d’une pincée de cannelle au moment de la servir pour en rehausser le goût 😉

 

Eclairs mousseline vanille et brunoise de mangue

     Après mes choux au chocolat, j’ai rapidement eu envie de retenter l’expérience, sous forme d’éclair cette fois et avec une garniture plus légère et fruitée. J’ai donc gardé la recette de choux et de craquelin de Christophe Michalak pour les éclairs et je les ai fourrés avec une brunoise de mangue au citron vert surmontée d’une mousseline vanille dont j’ai piqué la recette à Il était une fois la pâtisserie. Un délice qui se dévore vraiment tout seul grâce à la légèreté de sa garniture !

.

IMG_20200530_125139__02

.

Temps : 20mn de préparation + 1h d’infusion pour la mousseline ; 5mn pour la brunoise ; 5mn pour le craquelin ; 25mn de préparation + 35/40mn de cuisson pour les éclairs ; 10mn pour le montage
Conservation : 24/48h max au frigo (la mousseline se conserve très mal)
Pour 8 éclairs

.

Ingrédients :

Pour la mousseline vanille :

  • 250mL de lait entier
  • 1 gousse de vanille
  • 50g de jaune d’œuf (environ 2 jaunes et demi)
  • 50g de sucre en poudre
  • 25g de maïzena
  • 10g de farine
  • 25g + 100g de beurre mou coupés en morceaux

.

Pour la brunoise  de mangue :

  • 1 mangue bien mûre
  • 1 citron vert

.

Pour le craquelin (optionnel) :

  • 50g de beurre mou
  • 60g de cassonade
  • 60g de farine

.

Pour les éclairs :

  • 45g de lait
  • 45g d’eau
  • 2g de sel
  • 2g de sucre semoule
  • 40g de beurre
  • 50g de farine
  • 90g d’œuf (2 œufs environ)

.

.

Recette :

Pour la mousseline vanille :

  • Dans une casserole, portez le lait et la gousse de vanille fendue et grattée à ébullition puis laissez infuser une heure hors du feu. Vous pouvez laisser la crème infuser moins longtemps mais son goût de vanille sera peu prononcé.
  • Une fois le lait infusé, battez les jaunes avec le sucre dans un cul de poule. Incorporez ensuite la maïzena et la farine tamisées. Filtrez le lait puis versez-le sur le mélange précédent petit à petit, sans cesser de remuer. Transvasez la crème dans une casserole puis chauffez à feu moyen jusqu’à ce que la crème épaississe. Incorporez les 25g de beurre coupé en petits morceaux. Transvasez dans un autre récipient, filmez au contact et laissez refroidir complétement à température ambiante (vous pouvez préparer le craquelin et les choux pendant ce temps).
  • Une fois que la crème est revenue à température ambiante, à l’aide du robot muni du fouet, fouettez-la quelques secondes pour l’assouplir puis incorporez ensuite les 100g de beurre restants, coupés en morceaux, petit à petit, à vitesse moyenne. Quand l’intégralité du beurre est incorporé, continuez de fouetter quelques minutes jusqu’à ce que la crème monte bien et soit légère. Réservez au frigo.

.

Pour la brunoise de mangue :

  • Épluchez la mangue et coupez la en brunoise. Ajoutez le zeste et le jus du citron vert et mélangez bien. Réservez au frigo.

.

Pour le craquelin :

  • Travaillez tous les ingrédients ensemble jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Étalez la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé jusqu’à obtenir une épaisseur d’un millimètre : on doit voir les grains de sucre apparaitre en transparence lorsque l’on regarde la pâte face à une source de lumière. Réservez au congélateur sur une surface bien plane.

.

Pour les éclairs :

  • Préchauffez votre four à 220°. Dans une casserole, faîtes chauffer l’eau, le lait, le sucre, le sel et le beurre ensemble. Une fois le beurre totalement fondu, portez le mélange à ébullition. Hors du feu, ajoutez la farine en une fois et mélangez jusqu’à obtenir un pâton homogène. Desséchez alors la pâte : remettez-la sur le feu et travaillez-la avec une cuillère en bois jusqu’à ce qu’elle se décroche des bords de la casserole et qu’une fine pellicule se forme au fond de celle-ci (sur de petites quantités, cette étape peut se faire en seulement quelques secondes, c’est normal car il y a alors très peu d’humidité). Transvasez la pâte dans un saladier et incorporez environ 3/4 des œufs en mélangeant régulièrement. Il faudra alors être vigilant et incorporez le reste petit à petit en vérifiant la consistance de la pâte à chou régulièrement. Pour cela, faites une fente dans la pâte à l’aide d’une spatule : si la pâte reste droite il faut ajouter de l’œuf, si elle se referme progressivement c’est parfait, si elle se referme vite vous avez ajouté trop d’œuf. Une fois que la consistance de votre pâte à chou est bonne, transvasez-la immédiatement dans une poche à douille munie d’une douille cannelée de 2cm de large.
  • Dressez 8 éclairs de 11cm de long en quinconce sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (le silpat est à éviter). Pour un joli pochage, maintenez une pression régulière et prenez votre temps pour avoir une belle largeur. Personnellement je trace des traits de 11cm au crayon de papier sur le côté opposé de celui sur lequel je poche pour avoir une belle régularité et une main plus sûre pendant le pochage.
  • Sortez votre craquelin du congélateur et détaillez-y 8 rectangles de 11cm de long sur 2.5cm de large. Déposez ces derniers bien au centre de vos éclairs en appuyant légèrement. Il vous restera du craquelin. Vous pouvez le conserver au congélateur 3 mois. Il suffira alors de le retravailler pour pouvoir le ré-étaler. Si vous ne désirez pas faire de craquelin, badigeonnez vos éclairs de lait ou de jaune d’œuf avec une pincée de sel : il faut TOUJOURS un élément pour emprisonner l’air dans vos éclairs, sinon ils ne gonfleront pas.
  • Enfournez dans votre four préchauffé et éteignez-le immédiatement. Laissez vos éclairs ainsi pendant 15mn dans le four éteint puis rallumez ce dernier sur 170° et prolongez la cuisson pour 20/25mn : vos éclairs doivent être légers et bien dorés. Si vos éclairs retombent, c’est qu’ils ne sont pas assez cuits, tout simplement. N’ouvrez jamais la porte pendant la cuisson. Laissez refroidir vos éclairs sur une grille.

.

Pour le montage :

  • Coupez vos éclairs en deux en essayant de laisser une certaine hauteur à la base des éclairs. Répartissez la brunoise de mangue dans les moitiés inférieures des éclairs, en faisant bien attention à ne pas prendre le jus de citron avec (cela détremperait la pâte à chou). Fouettez un peu la mousseline pour lui redonner sa souplesse et transvasez-la dans une poche à douille munie d’une large douille cannelée. Pochez-la dans les éclairs, sur la brunoise. (Personnellement j’ai poché en faisant des petits cercles comme ici.) Posez le chapeau de chaque éclair sur sa base et servez immédiatement.

Choux croustillants au chocolat (P. Hermé x C. Michalak)

     Voici une des pâtisseries les plus standard qui soit : un chou, recouvert de craquelin cacao et fourré de crème pâtissière au chocolat. C’est simple, basique et tellement bon ! Je n’ai pas poussé le vice jusqu’à faire une pâte à choux au cacao, mais qui sait une prochaine fois ? 😉 Pour réaliser ces douceurs, j’ai utilisé les recettes de pâte à chou et de craquelin que j’ai apprises lors d’une masterclass de Christophe Michalak et celle de crème pâtissière de Pierre Hermé qui ne m’a jamais déçu avec son Larousse des desserts (une référence pour la pâtisserie). Si vous me suivez sur Instagram vous avez pu voir que mon premier essai de choux fut… singulier ! En effet je les voulais gros et j’avais largement sous estimé leur gonflement. Je me suis donc retrouvée avec des choux plus grands que ma main. Évidemment pas de gâchis et ils ont été dégustés tels quels :p (je me demande combien de kilos de crème pâtissière il aurait fallu pour remplir des monstres pareil…). Enfin bref, place à la recette pour des choux plus que normaux cette fois-ci 😉

.

IMG_20200502_204113__01

.

Temps : 5mn pour le craquelin ; 15mn pour la crème pâtissière ; 25mn de préparation + 30mn de cuisson pour les choux ; 10mn pour le montage
Conservation : 2j environ au frigo
Pour 24 choux

.

Ingrédients :

Pour le craquelin cacao :

  • 50g de beurre mou
  • 60g de cassonade
  • 40g de farine
  • 10g de cacao en poudre non sucré

.

Pour la crème pâtissière au chocolat :

  • 37.5g de fécule de maïs
  • 50 + 50g de sucre
  • 435mL de lait entier
  • 5 jaunes d’œuf
  • 310g de chocolat coupé en morceaux
  • 45g de beurre mou

.

Pour les choux :

  • 90g d’eau
  • 90g de lait entier
  • 4g de sucre semoule
  • 4g de sel
  • 80g de beurre
  • 100g de farine
  • environ 180g d’œuf battus (un peu moins de 4 œufs)

.

IMG_20200502_204018__01

.

Recette :

Pour le craquelin cacao :

  • Travaillez tous les ingrédients ensemble jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Étalez la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé jusqu’à obtenir une épaisseur d’un millimètre : on doit voir les grains de sucre apparaitre en transparence lorsque l’on regarde la pâte face à une source de lumière. Réservez au congélateur sur une surface bien plane.

.

Pour la crème pâtissière au chocolat :

  • Dans une casserole, versez la fécule, 50g de sucre et le lait. Mélangez bien et portez à ébullition sans cesser de fouetter. Battez les jaunes avec le reste du sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Versez le lait dessus et fouettez jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Reversez ce mélange dans la casserole et portez le tout à ébullition : le mélange va épaissir. Retirez la crème du feu et incorporez-y le chocolat coupé en morceaux en plusieurs fois pour qu’il fonde correctement.
  • Laissez la crème refroidir un peu (jusqu’à atteindre environ 50°) puis incorporez le beurre mou coupé en morceaux à l’aide d’un fouet. Filmez au contact et laissez refroidir au frigo le temps de faire les choux.

.

Pour les choux :

  • Préchauffez votre four à 220°. Dans une casserole, faîtes chauffer l’eau, le lait, le sucre, le sel et le beurre ensemble. Une fois le beurre totalement fondu, portez le mélange à ébullition. Hors du feu, ajoutez la farine en une fois et mélangez jusqu’à obtenir un pâton homogène. Desséchez alors la pâte : remettez-la sur le feu et travaillez-la avec une cuillère en bois jusqu’à ce qu’elle se décroche des bords de la casserole et qu’une fine pellicule se forme au fond de celle-ci (sur de petites quantités, cette étape peut se faire en seulement quelques secondes, c’est normal car il y a alors très peu d’humidité). Transvasez la pâte dans un saladier et incorporez environ 3/4 des œufs en mélangeant régulièrement. Il faudra alors être vigilant et incorporez le reste petit à petit en vérifiant la consistance de la pâte à chou régulièrement. Pour cela, faites une fente dans la pâte à l’aide d’une spatule : si la pâte reste droite il faut ajouter de l’oeuf, si elle se referme progressivement c’est parfait, si elle se referme vite vous avez ajouté trop d’œuf. Une fois que la consistance de votre pâte à choux est bonne, transvasez-la immédiatement dans une poche à douille.
  • Dressez des choux réguliers en quinconce sur deux  plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé (le silpat est à éviter). Pour un joli pochage, placez la poche à douille à la hauteur qui sera la hauteur finale de vos choux et maintenez une pression régulière jusqu’à obtenir le diamètre souhaité : il ne faut pas monter la poche au fur et à mesure.  J’ai ainsi dressé 24 choux de 4/4.5cm de diamètre en plaçant la poche à 2.5cm de hauteur environ.
  • Sortez votre craquelin du congélateur et détaillez-y 24 ronds d’un diamètre plus grand que celui de vos choux (soit 5cm environ) à l’aide d’un emporte-pièce. Déposez ces derniers bien au centre de vos choux en appuyant légèrement. S’il vous reste du craquelin, vous pouvez le conserver au congélateur 3 mois. Il suffira alors de le retravailler pour pouvoir le ré-étaler. Si vous ne désirez pas faire de craquelin, badigeonnez vos choux de lait ou de jaune d’oeuf avec une pincée de sel : il faut TOUJOURS un élément pour emprisonner l’air dans vos choux, sinon ils ne gonfleront pas.
  • Enfournez une plaque de choux dans votre four préchauffé et éteignez-le immédiatement. Laissez vos choux ainsi pendant 15mn dans le four éteint puis rallumez ce dernier sur 170° et prolongez la cuisson pendant 15mn : vos choux doivent être légers et dorés. N’enfournez jamais plus d’une plaque de choux à la fois car il y aurait trop d’humidité dans le four et vos choux ne cuiraient alors pas correctement. Si vos choux retombent, c’est qu’ils ne sont pas assez cuits, tout simplement.
  • Laissez refroidir vos choux sur une grille puis sortez votre crème pâtissière du frigo. Travaillez-la un peu et transvasez-la dans une poche à douilles. Faites un petit trou dans vos choux (en dessous ou sur le côté) et fourrez-les. Vos choux sont pleins lorsque vous sentez la pression de la crème pousser les parois du chou quand vous les remplissez.

.

IMG_20200502_204121__01

Crèmes brûlées à la vanille

     Avec toutes les recettes à base de blanc d’oeuf que j’ai proposé récemment, il a bien fallu utiliser les jaunes. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de faire des crèmes brûlées. Un dessert qui ne m’a jamais vraiment tenté au resto (je suis trop dépendante des gâteaux au chocolat…) mais que j’ai trouvé absolument fabuleux. J’ai été dans l’erreur pendant tellement d’années, je n’en reviens pas… Par contre, bien évidemment, lorsqu’il a fallu passer à la phase brûlée des crèmes : plus de gaz dans le chalumeau… Désastre désastre et confinement oblige, je n’allais pas sortir uniquement pour cela. J’ai donc du tester l’option four que je ne recommande pas. Comme vous pouvez le voir sur mes photos, le bord commencera de vraiment brûler avant que l’intérieur ne se transforme en la couche craquante tant attendue. En plus de cela, il y a un gros risque de faire tourner la crème et qu’elle graine à cause de la surcuisson que cela peut entrainer. Je vous recommande donc de faire des crèmes brûlées uniquement si vous avez en votre possession un chalumeau si vous voulez qu’elles soient parfaites. Cette recette donne néanmoins d’excellentes crèmes à la vanille peu importe la technique de finition donc vous pouvez toujours essayer pour votre plaisir personnel ;). Je vous conseille d’ailleurs d’ajouter un peu de rhum au mélange si vous aimez ça, elles seront encore meilleures !

.

IMG_20200329_174616__01

.

Temps : 20mn de préparation, 30mn d’infusion et 1h15 de cuisson
Conservation : 2/3j au frigo (mais elles seront moins bonnes car la surface va ramollir)
Pour 4 crèmes brûlées

.

Ingrédients :

  • 2 gousses de vanille
  • 250mL de lait entier
  • 5 jaunes d’œuf
  • 70g de sucre
  • 250g de crème liquide entière froide
  • de la cassonade pour la finition

.

Recette :

  • Fendez les gousses de vanille en deux et grattez les grains à l’aide d’un petit couteau. Portez le lait à ébullition avec les gousses et la vanille grattée.  Retirez du feu puis laissez infuser 30mn. Passez le lait au tamis pour enlever les résidus ainsi que les gousses de vanille puis préchauffez le four à 100°. Mélangez les jaunes avec le sucre sans les faire blanchir. Incorporez la crème froide puis le lait froid. Le mélange doit être bien homogène. Répartissez la crème dans 4 ramequins à crèmes brûlées à l’aide d’une louche. Enfournez 1h15. Le cœur des crèmes doit encore être tremblotant. Laissez reposer 2H au frigo pour bien refroidir les crèmes. Tapotez un sopalin sur la surface pour enlever toute trace d’humidité puis saupoudrez une fine couche régulière de cassonade dessus. Passez un coup de chalumeau pour bien faire caraméliser le sucre puis saupoudrez de cassonade et caramélisez la surface à nouveau. Servez immédiatement.
  • Si vous n’avez pas de chalumeau, passez votre four en mode grill et disposez les crèmes 2/3mn en dessous pour caraméliser le sucre. Dans ce cas, la couche de cassonade doit être très fine pour que la caramélisation soit rapide et ainsi éviter que vos crèmes ne grainent, qu’elles tournent et que le sucre des bords ne brûle. Comme précisé précédemment, je ne recommande pas ce mode de caramélisation qui est très risqué.

Flans au chocolat

     Bonjour à tous ! Cela ne vous a pas échappé mais j’ai été absente deux semaines. Pas très sérieux me direz vous juste après avoir pris les résolutions de la nouvelle année, surtout dans un contexte où s’enchainent Chandeleur, Nouvel an chinois et St Valentin, autant d’occasions ouvrant grande la porte à la gourmandise. Mais je vous jure que j’ai une très bonne excuse ! Il se trouve que j’ai bien cuisiné pour ces occasions (avec plus ou moins de réussite, je vous raconterai) et commencé de préparer tout bien comme il faut mes articles pour le blog mais malheur j’ai du changer de téléphone et comme la gourde que je suis, j’ai complétement oublié de transférer mes photos. Comme je n’étais pas chez moi, impossible donc de vous proposer des articles la semaine dernière… Mais je compte bien me rattraper : pas forcément dans l’ordre, un peu en retard, mais avec de nouvelles recettes promis ! D’autant plus que je suis vraiment motivée grâce à un entremets un peu complexe que j’ai fait la semaine dernière.

     En tout cas pour cette fois on reprend en douceur avec une recette de flans au chocolat. Je propose peu de recettes de desserts sur le blog car j’en fais rarement alors que j’adore ça. Concernant les flans, je ne suis pas trop fan globalement à cause de la texture mais cette recette que j’ai piqué à Chic chic chocolat est vraiment top !

.

20190203_213727__01

.

Temps : 10mn de préparation + quelques heures de prise au frais
Conservation : une semaine au frigo
Pour 8 flans

.

Ingrédients :

  • 600 g de lait entier
  • 65 g de sucre
  • 80 g de chocolat noir
  • 10 g de cacao amer
  • 1 cc bien rase d’agar-agar

.

20190203_211412__01

.

Recette :

  • Faites chauffer le lait dans une casserole. Pendant ce temps, mettez tous les autres ingrédients dans un cul de poule. Une fois le lait bien chaud (mais pas bouillant), versez moitié du lait sur le reste des ingrédients et mélangez jusqu’à ce que le chocolat soit bien fondu. Versez ensuite le reste du lait, homogénéisez et transvasez le tout dans la casserole. Portez à ébullition pendant 2 minutes sans cesser de remuer.

  • Versez la préparation dans les ramequins. Laissez refroidir à température ambiante puis laissez prendre au frigo quelques heures. 

Gâteau magique au marron

     Ca fait plus de 2 ans que je ne vous ai pas proposé de recette de gâteau magique. Donc après le gâteau magique à la vanille et au rhum,  le gâteau magique au chocolat et le gâteau magique au chocolat et aux framboises, je vous propose une version un peu plus automnale avec la recette du gâteau magique au marron. Toujours le même principe : une seule préparation pour trois couches qui se séparent à la cuisson : une gâteau, une crémeux et une flan. La couleur du gâteau au marron fait qu’on ne voit pas trop la séparation entre crémeux et flan pour cette recette mais promis elle était bien là !

.

20171016_172447~2

.

Temps : 10mn de préparation + 35mn de cuisson
Conservation : une semaine au frigo
Pour un moule à cake de 7x22cm
.

Ingrédients :

  • 65g de beurre
  • 25cL de lait entier
  • 2 œufs (à température ambiante)
  • 50 g de sucre
  • 90 + 60 g de crème de marrons
  • 1 cs d’eau
  • 55g de farine de châtaigne
  • 1 pincée de sel

.

20171016_172500

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 150°C.
  • Faites fondre le beurre et laissez le tiédir. Chauffez le lait jusqu’à ce qu’il soit tiède. Séparez les jaunes et les blancs. Battez les jaunes d’œufs avec le sucre, 90g de crème de marrons et l’eau pendant quelques minutes. Ajoutez le beurre fondu et continuez de battre. Tamisez sur le mélange la farine. Mélangez rapidement. Versez le lait en plusieurs fois tout en continuant de battre. Montez les blancs en neige ferme avec la pincée de sel. Incorporez délicatement en plusieurs fois les blancs à la pâte à l’aide d’une spatule ou d’une maryse (pour ne pas casser les blancs).
  • Versez le mélange dans un moule à cake (préalablement beurré si nécessaire) et enfournez pendant environ 35 minutes (50 pour un moule rond de 20cm avec le double de proportions). Laissez le gâteau refroidir puis démoulez-le. Réservez au frais plusieurs heures. Juste avant de servir, étalez les 60g de crème de marrons restante sur le gâteau à l’aide d’un couteau.

Crèmes au chocolat de C. Felder

     En ce moment je suis obsédée par le fabuleux livre Pâtisserie de Christophe Felder. Du coup comme je cherchais une recette de crème dessert pour finir le repas, c’est naturellement que j’ai ouvert LA bible (et autant vous dire que ça ne sera pas la dernière) !

     Ces crèmes au chocolat ne sont pas exactement ce que je cherchais puisque j’étais plutôt en quête d’une note douce sur laquelle finir le repas mais elles n’en restent pas moins excellentes. Elles sont très fortes en chocolat, fermes et soyeuses. Si vous êtes adeptes de chocolat bien noir et que les calories ne vous font pas peur, cette recette est faite pour vous.

.

20170129_1336283

.

Temps : 10mn  + 2h de réfrigération

Conservation : Quelques jours au frigo

Pour 4/5 verrines

.

Ingrédients :

  • 120g de chocolat noir à 70%
  • 30g de sucre semoule
  • 3 jaunes d’oeuf
  • 150g de crème liquide entière
  • 150g de lait entier

.

20170129_133430

.

Recette :

  • Hachez finement le chocolat et mettez le dans un récipient.
  • Fouettez les jaunes avec le sucre sommairement : le mélange ne doit pas blanchir.
  • Portez la crème et le lait à ébullition sur feu moyen. Versez le liquide chaud sur les jaunes d’œuf tout en remuant. Remettez le mélange dans la casserole et faites chauffer sans cesser de remuer jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère (à 82°). Versez le liquide en trois fois sur le chocolat en remuant jusqu’à incorporation totale à chaque fois. (Optionnel : passez un coup de mixeur plongeant pour plus d’onctuosité.) Répartissez la crème dans des verrines. Placez au réfrigérateur 2h.