Pâtes de fruits au fruit de la passion

Attention tuerie. Je ne suis pas une grande grande fan de pâte de fruits à la base. Je trouve ça excessivement sucré au point d’être écœurant. Mais avec sa recette, Bernard permet de résoudre le problème en utilisant un fruit hyper acide comme le fruit de la passion. La pâte est hyper addictive à dévorer car elle n’est pas trop sucré. En plus, sa technique permet d’éviter un séchage sur plusieurs jours qui peut conduire parfois à rater ses pâtes de fruits à cause de l’humidité qui les fait moisir avant qu’elles ne soient sèches. Cette recette est vraiment topissime et parfaite pour un cadeau de Noël gourmand !

Temps : 30mn de préparation + 2h de réfrigération
Conservation : plusieurs semaines dans une boite en métal hermétique en mettant une feuille de papier sulfurisé entre chaque couche
Pour 36 pâtes de fruit

Ingrédients :

  • 400g de purée de fruits de la passion
  • 400g de sucre
  • 20g de pectine jaune
  • 100g de sirop de glucose (passé 30s au micro-ondes pour qu’il soit liquide)
  • le jus d’un demi citron
  • environ 75g de sucre cristal

Recette :

  • Commencez par préparer votre moule. Déposez un moule de 18x18cm sur une plaque de cuisson recouverte d’un tapis en silicone. Si comme moi, vous avez un moule extensible qui a des trous sur les côtés quand vous changez la taille, étanchéifiez la base avec une feuille de papier aluminium lissée et remontée consciencieusement sur les côtés.
  • Versez la purée de fruits de la passion dans une casserole et portez-la à ébullition. Pendant ce temps, prélevez 4 grosses cuillères à soupe de sucre et mélangez-les à la pectine. Quand la purée bout, saupoudrez le mélange sucre/pectine dessus pour ne pas faire de grumeaux et mélangez jusqu’à ce que la purée soit parfaitement homogène (s’il y a quand même des grumeaux, mettez un petit coup de mixeur plongeant). Portez de nouveau à ébullition puis ajoutez le reste du sucre, le sirop de glucose liquéfié et le jus de citron filtré (il ne faudrait pas de pépins dans vos pâtes de fruits). Mélangez bien puis chauffez la préparation jusqu’à atteindre 107° sans cesser de remuer (sinon le bas de la purée va caraméliser au contact du fond de la casserole pendant que le reste ne sera pas assez confit). Versez dans le cadre que vous aurez préalablement préparé puis filmez immédiatement au contact (cela empêchera qu’une « croûte » plus épaisse se forme au-dessus). Laissez refroidir à température ambiante jusqu’à ce que la pâte soit assez froide pour aller au réfrigérateur et laissez-la refroidir pendant 2h au frais.
  • Quand la pâte de fruits est prête, passez un couteau pointu le long du cadre pour la démouler puis coupez-la en 6 dans le sens de la longueur puis en 6 dans le sens de la largeur pour obtenir 36 pâtes de fruits carrées de 3cm de côté. Versez le sucre cristal dans un récipient et roulez les morceaux dedans jusqu’à ce qu’ils soient parfaitement recouverts. Tapotez pour enlever l’excédent puis déposez dans une boite en métal hermétique. Pour aller plus vite, vous pouvez mettre le sucre cristal dans une boite à bords haut (type bac de glace), déposer plusieurs pâtes de fruits sur le sucre, secouer, retourner les morceaux et secouer à nouveau. Normalement il devrait être totalement recouverts en quelques secondes, sans vous en mettre plein les doigts et en en gérant plusieurs à la fois !

Croustidélices de Frédéric Bau

Dans l’esprit des buckeyes partagés récemment qui me servent d’exutoire gourmand en rentrant du boulot, je vous présente les croustidélices de Frédéric Bau, issus de son ouvrage « Simplement chocolat ». Il s’agit de petites douceurs au chocolat qui rappellent un peu les roses des sables. Composées de crêpes dentelles, de cranberries séchées et de raisins secs, elles allient donc tout ce qui est bon : le moelleux et le sucré des fruits secs, le croustillant des gavottes et la puissance du chocolat. C’est vraiment super bon et surtout faisable en un tour de main avec les enfants (sauf la partie bain marie à réserver aux parents ;)). En plus vous pouvez en faire un grand nombre et les conserver longtemps ! Une bonne idée de cadeau gourmand à garder en tête pour Noël (même si c’est dans looooongtemps).

Temps : 15mn de préparation
Conservation : plusieurs semaines dans une boite en métal hermétique (à température ambiante s’il ne fait pas très chaud, sinon au frigo)
Pour une vingtaine de croustidélices

Ingrédients :

  • 250g de chocolat de votre choix (je vous conseille le chocolat noir car les croustidélices sont déjà assez sucrés avec les autres éléments de la recette)
  • 100g de cranberries séchées
  • 80g de raisins secs
  • 80g de crêpes dentelles

Recette :

  • Hachez votre chocolat. Versez-en 2/3 (soit environ 165g) dans un cul de poule et faites-le fondre au bain-marie à 50-55° (45-50° pour le chocolat au lait et 40° pour le chocolat blanc). Retirez le cul de poule du bain marie et ajoutez le reste du chocolat haché. Mélangez jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu et parfaitement lisse. Ajoutez les cranberries et les raisins secs et mélangez à nouveau. Émiettez les crêpes dentelles et ajoutez-les. Mélangez bien pour qu’elles soient totalement enrobées de chocolat. Versez une cuillère de la préparation dans des empreintes en silicone de 5cm de diamètre environ ou faites des tas sur une feuille de papier aluminium. Tassez un peu avec les doigts pour former un ensemble homogène, mais pas trop pour ne pas écraser les croustidélices. Essayez d’aller assez vite car le chocolat fige rapidement. Laissez 5mn à température ambiante pour que le chocolat finisse de se solidifier avant de ranger dans une boite hermétique.

Note : Si vous n’avez pas de thermomètre ou n’avez juste pas envie de vous prendre la tête avec le tempérage, pas de soucis. Ce n’est pas obligatoire. Laissez juste fondre votre chocolat jusqu’à ce qu’il soit totalement fluide.

Buckeyes

Il n’est plus nécessaire de présenter l’amour des américains pour le beurre de cacahuètes. Et pour notre plus grand plaisir, ils l’ont bien évidemment décliné en tout un tas de douceurs devenues des classiques. Les buckeyes sont ainsi des boules de beurre de cacahuètes trempées dans le chocolat. Rien de plus simple, rien de plus efficace, rien de plus régressif et délicieux. J’ai effectué une petite modification concernant le type de beurre utilisé par rapport à la recette originelle et j’ai aussi ajouté un peu de cassonade. Il n’y en a pas du tout en principe mais cela permet de complexifier la texture et de faire ressortir le goût du beurre de cacahuètes !

.

.

Temps : 30mn de préparation + 1h de réfrigération
Conservation : 2 semaines au réfrigérateur (pensez à les sortir un peu avant de les déguster pour qu’ils retrouvent leur crémeux)
Pour environ 40 buckeyes

.

Ingrédients :

  • 250g de beurre de cacahuètes crémeux (surtout pas le crunchy)
  • 70g de beurre demi-sel mou (il s’agit normalement de beurre doux mais je trouve qu’une pointe de sel permet de « casser » le sucre et de sublimer le beurre de cacahuètes)
  • 20g de cassonade (ultra facultatif car ce n’est pas un ingrédient de base des buckeyes mais permet là encore de rehausser le goût du beurre de cacahuètes)
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 225g de sucre glace
  • 225g de chocolat noir à 50%
  • 2 cuillère à soupe d’huile de coco (si vous n’en avez pas, une autre huile neutre type colza ou tournesol fera l’affaire)

.

Recette :

  • Travaillez le beurre de cacahuètes avec le beurre mou jusqu’à obtenir un mélange homogène et hyper crémeux. Ajoutez la cassonade et la vanille et mélangez. Incorporez ensuite le sucre glace et travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit bien homogène. Prenez une petite cuillère à café de pâte, roulez-la entre vos mains pour qu’elle ait la forme d’une truffe et déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte puis entreposez au réfrigérateur au moins 30mn pour que les buckeyes se solidifient.
  • Faites fondre le chocolat avec l’huile de coco au bain-marie ou au micro-ondes. Homogénéisez puis laissez refroidir jusqu’à ce que le glaçage soit à température ambiante. A l’aide d’un cure-dent, trempez presque totalement les truffes dans le chocolat : il ne doit rester qu’un petit cercle non glacé. Déposez à nouveau les buckeyes sur le papier sulfurisé et entreposez au réfrigérateur jusqu’à ce que le chocolat fige totalement. Passez très légèrement un couteau sur les trous pour les refermer avant de servir.

Chocolats ganache lait/passion

     Pâques oblige, voici des chocolats. Et ces chocolats, j’en suis très fière ! Non pas parce qu’ils sont super bons (même si c’est le cas ;)) mais surtout parce que j’ai vraiment galéré à les faire !!! J’avais pourtant suivi un cours de confection de chocolat mais mon premier essai fut un échec cuisant. Impossible de les démouler. Eh oui il est bien plus difficile de s’essayer à ce genre de techniques lorsque l’on n’a pas un matériel de professionnel ! (Impossible de rater si vous avez une cuve permettant de réguler la température et il est bien plus facile de tempérer une grosse quantité que de petites car les variations de température de la matière première se feront bien moins rapidement). Mais je me suis accrochée : j’ai lu énormément, étudié différentes techniques (cela m’a permis de réaliser que le cours que j’avais suivi combinait les trois en une ce qui n’est sûrement pas optimal…), j’ai fait le plein de concentration et de bonnes ondes et je m’y suis frottée à nouveau et bingo ! C’est une sensation incroyable que celle d’affronter un échec et le surmonter avec succès ^-^. Je vais donc vous expliquer en détail la façon donc je m’y suis prise en espérant que cela vous aidera si jamais vous voulez vous aussi relever le challenge !

.

IMG_20200414_181812__01

.

Temps : 35mn de préparation + 10mn de prise au frais
Conservation : plusieurs jours dans une boite hermétique
Pour 15 chocolats

.

Ingrédients :

Pour les coques :

  • 150g de chocolat noir de couverture (il en restera à la fin mais il est impossible de faire un travail correct avec des chocolats moulés sans un excédent de chocolat)
  • 1.5g de beurre de cacao

.

Pour la ganache :

  • 45g de chocolat au lait
  • 30g de purée de fruit de la passion
  • 12g de beurre

.

Recette :

Pour les coques :

  • Il convient tout d’abord de tempérer le chocolat. Pour cela, faîtes fondre votre chocolat doucement au bain-marie jusqu’à ce qu’il atteigne une température de 50 à 55°. Retirez votre récipient du bain-marie et mélangez le chocolat jusqu’à ce qu’il descende à 35°. A ce moment là, ajoutez le beurre de cacao et mélangez bien pour que le chocolat soit fluide et lisse. Continuez de mélanger jusqu’à ce que le chocolat atteigne les 31/32° : il est alors prêt à être utilisé. Si vous n’avez pas de beurre de cacao, il faudra respecter une courbe de température en trois étapes : le faire fondre et chauffer jusqu’à ce qu’il atteigne les 50/55°, le faire redescendre à 28/29° pour le faire remonter à 31/32°. Si vous ne tempérez pas votre chocolat, vos coques seront ternes, avec des marbrures blanches, difficiles à démouler et le chocolat ne sera pas craquant.
  • Versez votre chocolat dans les moules (ceux en polycarbonate sont les meilleurs) jusqu’à remplir les cavités à ras bord. Utilisez une spatule pour lisser et enlever l’excédent. Tapotez le moule contre votre plan de travail pour enlever les éventuelles bulles d’air. Retournez votre moule au dessus d’un récipient pour récupérer l’excédent de chocolat, vider vos cavités et ne conserver que les coques. Raclez le moule afin d’avoir un résultat bien net puis posez-le, retourné, sur une feuille de papier sulfurisé ou aluminium pour obtenir des bords nets et ainsi faciliter l’obturation. Laissez le moule dans cette position 5mn avant de le retourner. Raclez à nouveau puis laissez prendre 5mn supplémentaires dans le sens normal.
  • Conservez le chocolat que vous avez récupéré à une température de 32° pour la finition des coques.

.

Pour la ganache :

  • Pendant que vos coques prennent, réalisez la ganache passion. Faites fondre le chocolat au lait au bain-marie. Une fois fondu, incorporez le fruit de la passion. Lorsque le chocolat est homogène, retirez du feu et incorporez le beurre coupé en petits morceaux. Mélangez bien jusqu’à ce qu’il soit intégralement incorporé. Laissez refroidir 5mn à température ambiante avant de remplir vos coques jusqu’à 1mm-1.5mm du bord. La ganache doit être à température ambiante : pas plus de 30° pour ne pas faire fondre vos coques. Tapotez là encore votre moule contre votre surface de travail pour chasser d’éventuelles bulles d’air. Laissez prendre votre ganache à température ambiante. S’il fait trop chaud, vous pouvez passer vos chocolats au frais 5mn maximum : ils ne doivent pas trop refroidir.

.

Finition des chocolats :

  • Versez le chocolat tempéré restant sur votre moule en remplissant bien les cavités en entier et lissez avec votre spatule. Tapotez pour enlever les éventuelles bulles d’air puis raclez l’excédent de chocolat. Laissez durcir à température ambiante avant de démouler (5mn pas plus au réfrigérateur si votre pièce est trop chaude).

.

Attention : Il ne faut absolument pas de trace d’eau que ce soit dans votre cul de poule, sur vos ustensiles ou dans vos moules. Il ne sera plus possible de tempérer votre chocolat si tel est le cas. Vous pourrez l’utiliser pour en faire un gâteau mais pas des chocolats !

Meringues au thé chaï

     Je vous propose aujourd’hui une nouvelle petite pépite hivernale : des meringues au thé chaï. Elles sont très simples à réaliser et leur goût sera parfait pour accompagner vos thés hivernaux !

.

IMG_20191209_191125__01

.

Pour 48 mini meringues
Temps : 5mn de préparation + 45mn de cuisson
Conservation : quelques jours dans une boîte en métal hermétique (pour éviter qu’elles ramollissent)

.

Ingrédients :

  • 70g de blanc d’œuf (soit le blanc de 2 œufs)
  • 70g de sucre semoule
  • un sachet de thé chaï

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 100°. Mélangez le sucre et le thé, réservez. Montez les blancs à l’aide d’un fouet. Lorsque le fouet commence à laisser une trace dans les blancs, versez environ 1/3 du sucre sans cesser de battre. Quand la neige est bien ferme ajoutez le reste du sucre et continuez de fouetter pendant quelques minutes. La meringue doit être bien brillante et faire un bec d’oiseau.
  • Recouvrez une plaque de cuisson de papier sulfurisé ou de silpat. Transvasez les blancs dans une poche à munie d’une grosse douille étoilée et pochez les meringues. Recommencez jusqu’à ce qu’il ne vous reste plus de meringue.  Enfournez pour 45mn environ. Attendez que les meringues sèchent puis entreposez-les dans une boite hermétique afin d’éviter qu’elles ne ramollissent.