Snickerdoodles

Si vous ne connaissez pas encore les snickerdoodles, laissez-moi vous les présenter. Il s’agit de biscuits d’origine américaine dont la pâte ressemble énormément à celle des cookies (moins les pépites de chocolat) et qui sont enrobés de sucre à la cannelle. Depuis le temps que j’avais mes yeux dessus je suis super contente d’avoir enfin testé. En terme de texture, c’est tout ce que j’en attendais : des biscuits très moelleux qui fondent en bouche. Un véritable plaisir. Côté goût, je m’attendais à une saveur de cannelle plus prononcée (étant une fanatique de cette épice) mais au final elle est assez subtile, faisant des ces biscuits un ami de ceux qui peuvent craindre l’excès d’épices dans certains gâteaux. C’est donc le biscuit de Noël américain par excellence. Il est parfait pour accompagner un thé ou un chocolat chaud devant la cheminée. Seule ombre au tableau : ils ne se conservent pas très longtemps. S’agissant de biscuits très moelleux, ils sèchent assez vite. Normalement vous devriez les avoir finis avant qu’il n’y ait de soucis tellement ils sont délicieux mais n’oubliez pas de les ranger dès refroidissement dans une boite en métal hermétique pour éviter tout problème !

Temps : 15mn de préparation, 30mn de réfrigération et 12mn de cuisson
Conservation : 48h dans une boite hermétique à température ambiante
Pour 16 snickerdoodles

Ingrédients :

  • 180g de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 0,5 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 0,25 cuillère à café de sel
  • 115g de beurre mou
  • 85g de sucre blond
  • 50g de sucre
  • 1 gros œuf
  • 0,5 cuillère à café de vanille liquide

Pour l’enrobage :

  • 50g de sucre
  • 2 cuillères à café de cannelle en poudre

Recette :

  • Dans un bol, mélangez la farine, la levure, la cannelle et le sel. Réservez. Battez le beurre avec les sucres jusqu’à ce que le mélange blanchisse et soit crémeux. Ajoutez l’œuf et la vanille. Mélangez puis incorporez les poudres. Une fois la pâte homogène, entreposez-la une trentaine de minutes au réfrigérateur pour qu’elle soit plus facile à modeler.
  • Préchauffez le four à 180°. Dans une assiette creuse, mélangez le sucre et la cannelle. Prenez une cuillère à soupe de pâte, roulez-la en boule et enrobez-la entièrement de sucre à la cannelle. Placez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou de silpat. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte. Espacez bien les boules en les plaçant en quinconce. Enfournez 12mn jusqu’à ce qu’elles soient légèrement dorées (les biscuits seront encore mous). Laissez-les reposer 5mn sur la plaque avant de les faire refroidir sur une grille.
  • (Étape supplémentaire facultative : Après les 5mn de repos sur la plaque, vous pouvez replonger les snickerdoodles dans le sucre à la cannelle. Ils seront moins jolis mais meilleurs. Attention par contre car ils seront assez mous. Il faudra donc être délicat pour ne pas les casser. Si vous avez peur de vous bruler, vous pouvez juste saupoudrer du sucre à la cannelle en extra dessus).

Verrines cerise chocolat

D’habitude pour Noël, je vous propose toujours le même genre de recettes sucrées parce que c’est ce qu’on mange traditionnellement chez moi pour les fêtes : des bûches, du pain d’épices, des TONNES de sablés et des truffes. Mais cette fois-ci, j’ai voulu bousculer les habitudes et vous offrir une verrine (avec un petit air de forêt noire mais sans la partie gâteau). C’est un dessert qui nécessite très peu de matériel (uniquement un batteur et une source de chaleur, que ce soit des plaques de cuisson ou un micro-ondes), qui est très léger mais néanmoins très gourmand et surtout particulièrement joli à présenter. La mousse au chocolat au lait et la confiture sont des éléments assez sucrés mais les copeaux de chocolat noir, la crème fouettée non sucrée et le cacao en poudre apportent le contraste nécessaire pour que le dessert ne soit pas écœurant. Je pense que c’est une fin de repas parfaite pour un petit dîner avec peu de convives. Je n’ai fait que 2 verrines comme vous pouvez le voir sur la photo mais à 2 nous avions du mal à en finir une seule. Je pense donc que dans le cas d’un repas comme celui de Noël, vous pouvez facilement faire 6 verrines avec ces proportions sans que vos invités ne se sentent spoliés !

Temps : 20mn de préparation (un peu plus si vous devez préparer les copeaux) et 3h de refroidissement
Conservation : une fois les verrines montées (et avant de les saupoudrer de cacao en poudre), vous avez environ 12h devant vous (la chantilly maison se garde jusqu’à 24h mais se dégrade avec le temps, je vous conseille donc de les faire le jour même pour être prudent)
Pour 4 à 6 verrines

Ingrédients :

  • 85g de chocolat au lait
  • 2 œufs
  • une pincée de sel
  • 50g de copeaux de chocolat noir à 70% (si comme moi vous n’en trouvez pas en magasin, tempérez 50g de chocolat (vous pouvez juste le faire fondre sans tempérer mais il sera moins craquant), coulez-le finement sur une plaque en marbre (ou une plaque légèrement huilée), laissez-le cristalliser (il doit refroidir mais être encore souple) et raclez avec une spatule)
  • 150g de confiture cerise intense Bonne maman (pour une fois je vous indique clairement le produit que j’ai utilisé parce que cette confiture a des morceaux et qu’elle est moins sucrée. Si vous n’en trouvez pas, mettez moitié de confiture normale et moitié de griottines)
  • 200mL de crème liquide entière
  • du cacao en poudre non sucré

Recette :

  • Commencez par préparer la mousse au chocolat au lait stracciatella. Pour cela, faites fondre le chocolat au lait au bain-marie ou au micro-ondes. Séparez les blancs des jaunes d’œufs et incorporez les jaunes au chocolat fondu. Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel. Incorporez-en 1/3 au chocolat en fouettant puis les 2/3 restants délicatement avec une maryse. Incorporez enfin les copeaux de chocolat extrêmement délicatement pour ne pas faire retomber la mousse. Versez dans des verrines et réservez 3h au réfrigérateur avant de passer à la suite. Profitez-en pour disposer votre cul de poule et les fouets de votre batteur au congélateur.
  • Passez une dizaine de secondes la confiture au micro-ondes pour la détendre puis répartissez-la de façon bien homogène dans les verrines (en faisant bien attention à la mousse : déposez vraiment le contenu des cuillères au plus prêt pour ne pas la percer et n’appuyez pas trop sur les morceaux de cerises quand vous essayerez de faire une couche homogène).
  • Versez la crème dans le cul de poule et montez-la en crème fouettée ferme. Répartissez-la dans les verrines et lissez à l’aide d’une spatule si vous voulez un rendu net. Réservez au frais. Juste avant de servir, saupoudrez de cacao en poudre et décorez comme désiré (chantilly, cerises amarena, copeaux de chocolat, etc).

Toasts à la crème de saumon fumé

Autre commande d’un enfant sage sur ma petite liste de Noël : des toasts au saumon fumé. Je vous en apporte ma version pour changer du traditionnel toast au beurre demi-sel. Je suis restée sur des ingrédients très basiques qui se marient extrêmement bien avec le saumon : crème, citron, aneth, baies roses, pour le mettre en valeur sans avoir quelque chose de très compliqué. Les baies roses apportent un petit plus que j’adore en terme de goût mais vous pouvez totalement les zapper si vous n’aimez pas ça. Ce serait quand même dommage vu qu’elles donnent un petit air de fête aux toasts entre l’aneth qui fait penser à des épines de sapin et elles qui font effet de déco. Dans tous les cas, vous aurez un toast plein de légèreté et de goût !

Temps : 10mn de préparation
Conservation : la garniture 24h au frigo bien filmée (en gros vous pouvez préparer votre crème de saumon fumé la veille, filmer au contact dans le bol et dresser le lendemain mais pas plus, il ne faut pas plaisanter avec le saumon fumé)
Pour 16 toasts

Ingrédients :

  • 16 toasts (j’ai un faible pour les briochés mais des natures ou à la seigle seront très bien aussi)
  • 70g de crème fraîche épaisse
  • 4 cuillères à café de jus de citron
  • 2 cuillères à café d’aneth frais
  • un peu de sel et de poivre
  • 4 tranches de saumon fumé
  • facultatif : des baies roses

Recette :

  • Toastez le pain. Pendant ce temps, mélangez dans un bol la crème fraiche épaisse, le jus de citron et l’aneth frais lavé, séché et finement ciselé. Assaisonnez (pas besoin d’avoir la main très lourde sur le sel avec le saumon fumé). Découpez le saumon fumé en petits morceaux de 0.5cm environ et ajoutez-les à la crème. Mélangez bien et déposez-en des petits tas sur les toasts à l’aide de 2 cuillères à café. Ajoutez quelques baies roses sur chaque toast si vous aimez cela et servez.

Cookie géant de Noël (sans four)

Dans la liste de vos demandes pour Noël, j’en ai eu une assez spécifique de recettes sans four. Autant pour l’apéritif ou l’entrée, c’est assez facile de trouver des idées (verrines, toasts, soupes, etc), autant pour un plat de résistance ou un dessert le défi devient plutôt ardu si vous voulez un peu de consistance. Comme j’adore faire des biscuits pour Noël, je me suis donc dit exit la bûche et bienvenue le cookie. Certes, ce n’est pas très Noël dans l’âme, mais c’est un biscuit assez facilement customisable pour lui donner un goût de fêtes ! Je vous offre donc ma recette de cookie de Noël sans four au bon goût d’épices à pain d’épices, aux pépites de chocolat et aux écorces d’oranges confites.

Temps : 10mn de préparation + 20mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite en métal hermétique
Pour 1 cookie géant (8 personnes)

Ingrédients :

  • 80g de beurre mou
  • 90g de cassonade
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 œuf
  • 1 orange moyenne (le zeste et 50mL de jus)
  • 180g de farine
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à café d’épices à pain d’épices
  • 100g de pépites de chocolat
  • 50g d’écorces d’oranges confites

Recette :

  • Battez le beurre avec les sucres jusqu’à ce que le mélange blanchisse et soit crémeux. Ajoutez l’œuf ainsi que le zeste et le jus d’orange. Mélangez de nouveau. Incorporez ensuite la farine, la levure, le sel et les épices puis, une fois la pâte homogène, les pépites et les écorces d’oranges confites coupées en dés.
  • Découpez deux cercles de papier sulfurisé de 24cm de diamètre et déposez-en un au fond d’une poêle de même diamètre (à fond épais de préférence pour éviter que la pâte ne brûle). Versez la pâte dans la poêle sur le papier sulfurisé et aplatissez-la avec la paume de vos mains pour qu’elle prenne tout le diamètre de la poêle et ait une épaisseur la plus régulière possible. Faites cuire 10mn à couvert sur feu plutôt vif (pour vous donner une idée j’ai mis l’intensité à 7/9 sur mes plaques à induction). Faites glisser le cookie sur une assiette, mettez le second papier sulfurisé au fond de la poêle et retournez le cookie dans la poêle (attention à ne pas vous brûler). Prolongez la cuisson de 10Mn à couvert. Attention, pour cette recette plus que toute autre, il faudra adapter le temps de cuisson et la puissance du feu à vos plaques, soyez vigilants. N’hésitez pas à décorer votre cookie pour lui donner un air plus festif avec de la chantilly, des vermicelles, des paillettes alimentaires, etc.

Note : Vous pouvez faire cuire ces cookies traditionnellement en format individuel 10mn à 180° ou dans un moule de 24cm au four 20mn environ à 180°.
 

Sablés cardamome chocolat

Attention tuerie ! Ces sablés ne ressemblent peut-être pas à grand chose car ils sont passés par moult péripéties (dont une toile de cuisson qui a gondolé dans le four et les a rendus tous biscornus et une piètre tentative de sauvetage visuel à base de poudre dorée) mais ils sont vraiment incroyables. Déjà, que dire du bonheur de sentir leur délicieuse odeur de cardamome quand ils seront en train de cuire dans le four ? C’est un véritable plaisir. Ils sont aussi extrêmement chocolatés, avec juste ce goût subtil de cardamome qui n’est pas trop puissant mais bien présent. Et surtout, leur texture est probablement la meilleure que j’ai jamais eu pour des sablés. Ils sont super moelleux à l’intérieur et croustillants à l’extérieur. J’ai eu du mal à ne pas tout manger toute seule. Rien que la pâte crue était incroyablement bonne mais alors le résultat cuit… Ils se hissent très facilement dans le top des biscuits que j’ai pu faire et goûter.

Temps : 35mn de préparation, 1h15 de refroidissement, 15mn de cuisson
Conservation : 1 semaine dans une boite en métal hermétique à température ambiante
Pour 15 sablés

Ingrédients :

Pour les sablés :

  • 130g de farine
  • 30g de cacao en poudre non sucré
  • 1 cuillère à café de cardamome en poudre
  • 0,25 cuillère à café de sel
  • 120g de beurre mou
  • 90g de sucre blond
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 1 gros jaune d’œuf
  • 20g de pépites de chocolat

Pour le glaçage :

  • 100g de chocolat noir
  • 1 cuillère à café d’huile neutre (pépin de raison, colza, tournesol)

Recette :

Pour les sablés :

  • Dans un premier bol, mélangez la farine, le cacao, la cardamome et le sel. Réservez. Dans un second bol, battez le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne crémeux. Incorporez ensuite la vanille et le jaune d’œuf. Puis, ajoutez les poudres petit à petit sans cesser de mélanger. Quand la pâte commence à être homogène, ajoutez les pépites et continuez de la travailler jusqu’à ce qu’elle le soit totalement. N’hésitez pas à utiliser vos mains pour cette étape, ce sera beaucoup plus efficace qu’avec un robot ou un ustensile (leur chaleur aidera la pâte à s’amalgamer bien comme il faut). Étalez la pâte sur une épaisseur de 1.3cm et filmez-la au contact (vous pouvez l’étaler directement sur le film alimentaire pour gagner du temps). Entreposez bien à plat au réfrigérateur pendant 1h.
  •  Emporte-piècez la pâte et déposez les sablés sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou de silpat en les espaçant bien. Récupérez les chutes de pâte, façonnez une boule, réétalez sur 1.3cm d’épaisseur et emporte-piècez à nouveau. Procédez ainsi jusqu’à épuisement de la pâte. Entreposez au réfrigérateur une nouvelle fois pendant 15mn. Pendant ce temps, préchauffez le four à 180°. Enfournez 15/18mn environ : les biscuits doivent être encore légèrement mous au toucher (j’ai utilisé un emporte-pièce de taille moyenne qui m’a donné 15 sablés, si vous faites des sablés plus petits, il faudra donc diminuer le temps de cuisson). Laissez tiédir légèrement sur la plaque avant de laisser refroidir complétement sur une grille.

Pour le glaçage :

  • Faites fondre le chocolat au micro-ondes ou au bain-marie. Incorporez l’huile, mélangez bien et laissez reposer à température ambiante une dizaine de minutes jusqu’à ce que le chocolat soit un tout petit peu plus chaud que la température de votre doigt. Trempez les sablés à moitié dans le chocolat et déposez-les sur une feuille de papier aluminium ou sulfurisé le temps que le glaçage fige.

Purée de chou-fleur

Je pense que je vais mettre temporairement de côté les recettes un poil plus anciennes de mon répertoire pour me concentrer sur les recettes plus récentes que je vous ai concoctées pour Noël. Après tout, il ne reste plus qu’un mois ! J’ai décidé d’entrer en matière avec des légumes pour accompagner votre viande (ou pas si vous êtes végétarien). Et pour changer un peu de la purée traditionnelle, voici une purée de chou-fleur. Personnellement j’adore. C’est crémeux et tout doux en bouche, comme un câlin. J’y ai ajouté un peu d’ail car je suis accro mais vous pouvez tout à fait l’enlever pour conserver un goût pur de chou fleur (pur mais quand même bien crémé avec le philadelphia et le beurre). Si vous voulez une texture plus liquide, vous pouvez remplacer le cream cheese par de la crème ! C’est aussi très rapide et très simple à faire, ce qui n’est pas négligeable quand vous aurez à jongler entre plusieurs plats et préparations le jour J ! (Concernant la photo, ne vous en faites pas, le liquide dessus est du jus de la viande, pas du gras s’échappant de la purée ;))

.

Temps : 5mn de préparation + 10mn de cuisson
Conservation : 2j dans une boite hermétique au frigo
Pour 4 personnes (si vous l’utilisez en tant qu’accompagnement)

Ingrédients :

  • 1 gros chou-fleur
  • optionnel : une gousse d’ail
  • 75g de cream cheese (philadelphia) à température ambiante
  • 60g de beurre demi-sel à température ambiante
  • du poivre et du sel

Recette :

  • Lavez le chou fleur et détaillez-le en petits bouquets. Portez un gros volume d’eau salée à ébullition et cuisez-y le chou-fleur environ 10mn, jusqu’à ce qu’il soit tendre. Egouttez bien. Versez le chou-fleur avec la gousse d’ail écrasée au presse-ail (si vous la mettez), le cream cheese et le beurre dans le mixeur et mixez jusqu’à obtenir une purée lisse et crémeuse. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire. Servez chaud.

Croustidélices de Frédéric Bau

Dans l’esprit des buckeyes partagés récemment qui me servent d’exutoire gourmand en rentrant du boulot, je vous présente les croustidélices de Frédéric Bau, issus de son ouvrage « Simplement chocolat ». Il s’agit de petites douceurs au chocolat qui rappellent un peu les roses des sables. Composées de crêpes dentelles, de cranberries séchées et de raisins secs, elles allient donc tout ce qui est bon : le moelleux et le sucré des fruits secs, le croustillant des gavottes et la puissance du chocolat. C’est vraiment super bon et surtout faisable en un tour de main avec les enfants (sauf la partie bain marie à réserver aux parents ;)). En plus vous pouvez en faire un grand nombre et les conserver longtemps ! Une bonne idée de cadeau gourmand à garder en tête pour Noël (même si c’est dans looooongtemps).

Temps : 15mn de préparation
Conservation : plusieurs semaines dans une boite en métal hermétique (à température ambiante s’il ne fait pas très chaud, sinon au frigo)
Pour une vingtaine de croustidélices

Ingrédients :

  • 250g de chocolat de votre choix (je vous conseille le chocolat noir car les croustidélices sont déjà assez sucrés avec les autres éléments de la recette)
  • 100g de cranberries séchées
  • 80g de raisins secs
  • 80g de crêpes dentelles

Recette :

  • Hachez votre chocolat. Versez-en 2/3 (soit environ 165g) dans un cul de poule et faites-le fondre au bain-marie à 50-55° (45-50° pour le chocolat au lait et 40° pour le chocolat blanc). Retirez le cul de poule du bain marie et ajoutez le reste du chocolat haché. Mélangez jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu et parfaitement lisse. Ajoutez les cranberries et les raisins secs et mélangez à nouveau. Émiettez les crêpes dentelles et ajoutez-les. Mélangez bien pour qu’elles soient totalement enrobées de chocolat. Versez une cuillère de la préparation dans des empreintes en silicone de 5cm de diamètre environ ou faites des tas sur une feuille de papier aluminium. Tassez un peu avec les doigts pour former un ensemble homogène, mais pas trop pour ne pas écraser les croustidélices. Essayez d’aller assez vite car le chocolat fige rapidement. Laissez 5mn à température ambiante pour que le chocolat finisse de se solidifier avant de ranger dans une boite hermétique.

Note : Si vous n’avez pas de thermomètre ou n’avez juste pas envie de vous prendre la tête avec le tempérage, pas de soucis. Ce n’est pas obligatoire. Laissez juste fondre votre chocolat jusqu’à ce qu’il soit totalement fluide.

Bûche ganache montée chocolat au lait et insert framboise

La voici la voilà, la seconde bûche de Noël 2020 ! Et je ne vous avais pas menti, ce Noël est très framboise. On en retrouve dans tous mes inserts ! Pour une fois, je vous avoue que je ne me suis pas cassée la tête sur la recette. J’ai repris celle de Chic chic chocolat dont j’ai juste modifié les proportions pour qu’elles correspondent à mes recettes. Je vous ai aussi diminué la quantité de la base car j’ai trouvé qu’il y en avait un peu trop par rapport aux autres éléments (comme ça se voit à la découpe sur la photo). En ce qui concerne le reste, cette bûche n’est que douceur. On dirait un nuage de chocolat au lait, avec juste ce qu’il faut de peps grâce à la framboise. Une bûche donc très classique mais très appréciable. Je tiens juste à m’excuser du visuel qui est peut être moins soigné que d’habitude. Mon travail est plus bâclé récemment car je suis tombée malade et cuisiner, même des choses simples, s’avère particulièrement difficile, tout comme faire un article tout bête sur le blog. Mes prochaines recettes risquent d’être toutes affectées mais je préfère tout de même continuer à essayer de vous apporter de la variété plutôt qu’abandonner totalement le blog pour le reste des fêtes de fin d’année. J’espère que vous pourrez donc excuser mes erreurs à venir.

.

.

Temps :
Pour l’insert : 15mn de préparation + 3h de congélation
Pour la mousse : 15mn de préparation + 4h de congélation
Pour la base :  10mn de préparation
Pour la bûche : 12h de congélation
Pour la déco : 5mn de préparation
Conservation : aucune (mais peut-être préparée 48h à l’avance si laissée au congélateur)
Pour une bûche 10 personnes

.

Ingrédients :

Pour le confit de framboises :

  • 330g de framboises surgelées + un filet d’eau (ou 200g de coulis tout prêt)
  • 20g de confisuc
  • 3.3g de pectine

.

Pour la ganache montée au chocolat au lait :

  • 3g de gélatine
  • 100 + 250g de crème liquide entière
  • 150g de chocolat au lait

.

Pour la base biscuitée au chocolat noir :

  • 70g de chocolat noir
  • 7g de beurre de cacao
  • 35g de petits beurre
  • 35g de Gavottes

.

Pour la décoration :

  • 25g de chocolat
  • 1 cuillère à café d’huile neutre

.

.

Recette :

Pour le confit de framboises :

  • Dans une casserole, chauffez les framboises sur feu moyen. Quand elles sont molles, mixez-les jusqu’à obtenir un mélange homogène (avec un filet d’eau si votre coulis est trop épais) puis filtrez pour enlever tous les grains. Versez à nouveau dans une casserole et ajoutez le confisuc et la pectine. Sans cesser de remuer, portez à ébullition pendant 5mn. Laissez un peu refroidir puis versez dans votre moule à insert (pour moi deux moules cylindres de 75mL chacun). Couvrez de film alimentaire et placez au congélateur 2/3h environ.

.

Pour la ganache montée au chocolat au lait :

  • ^Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide 15mn avant de commencer. 
  • Dans une casserole, portez à ébullition 100g de crème. Incorporez-y la gélatine essorée puis versez-la en trois fois sur le chocolat au lait coupé en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. S’il reste quelques morceaux non fondus, passez la ganache juste quelques secondes au micro-ondes. Incorporez les 250g de crème restants et filmez au contact. Entreposez au réfrigérateur minimum 4h.

.

Pour la base biscuitée au chocolat noir :

  • Faites fondre le chocolat noir au bain-marie puis incorporez le beurre de cacao. Mélangez bien. Mixez les petits beurres et les gavottes pour les réduire en morceaux et ajoutez-les au chocolat. Mélangez jusqu’à ce que les biscuits soient bien enrobés. Étalez la base biscuitée sur une feuille de cuisson pour obtenir un rectangle de 23x7cm. Entreposez au frais pour que le chocolat durcisse.

.

Pour le montage :

  • Disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer. Versez la ganache montée dans votre cul de poule et fouettez-la jusqu’à ce qu’elle ait la consistance d’une chantilly.
  • Sortez le confit du congélateur (et retailler-le si nécessaire). Versez une partie de la ganache montée dans la gouttière à bûche (pour la remplir à moitié environ). Entreposez 5mn au congélateur. Démoulez le confit et enfoncez-le un peu dans la ganache. Versez de la mousse jusqu’en haut du moule. Retaillez la base biscuitée puis déposez-la sur la mousse, en l’enfonçant légèrement pour qu’elle y adhère. Réservez au congélateur jusqu’au lendemain.
  • Le lendemain, démoulez la bûche. Faites fondre le chocolat noir et incorporez l’huile. Versez le chocolat sur les crêtes de la bûche et réservez au frigo jusqu’au moment de servir.

Cookies chocolat gingembre

Bonsoir à tous ! Ce soir je vous propose des cookies aux saveurs de Noël : gingembre et chocolat. J’ai longtemps hésité avant de les faire car je ne suis pas une grande fana de gingembre (je trouve ça trop fort pour mes papilles encore très enfantines) mais je voulais sortir de mon utilisation systématique de la cannelle lorsque je mets des épices dans mes gâteaux. Je me suis donc laissée embarquer par cette saveur que ma maman adore ! J’ai tenté par la même occasion de me réconcilier avec la mélasse. C’est un ingrédient typiquement américain que l’on peut retrouver dans beaucoup de leurs recettes, là où nous, nous utiliserions plus du miel je pense (comme dans le pain d’épices). Ma première utilisation s’était avérée désastreuse et le goût (qui tire vers le réglisse) est plutôt marqué donc je redoutais de gâcher ces cookies. Mais au final, le chocolat noir, le gingembre et la mélasse se mêlent très bien ensemble. C’est donc une nouvelle recette toute chaude sortie du four que je vous offre (et c’est bien comme ça que ces cookies sont les meilleurs).

.

.

Temps : 25mn de préparation, 2h de repos et 12mn de cuisson
Conservation : 5j dans une boite hermétique
Pour 13 cookies

.

Ingrédients :

  • 60g de beurre à température ambiante
  • 0.5 cuillère à soupe de gingembre frais (soit un morceau de 2x1cm environ dont vous aurez enlevé la peau à l’aide d’un économe puis que vous aurez râpé à l’aide d’un zesteur)
  • 50g de cassonade
  • 90g de mélasse
  • 0.5 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1 cuillère à café d’eau bouillante
  • 100g de farine
  • 1 cuillère à café d’épices à pain d’épices (si vous n’en avez pas, un mélange composé de moitié de cannelle, 1/4 de gingembre, 1/8e de clous de girofle et 1/8e de noix de muscade fera l’affaire)
  • 0.5 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 0.75 cuillère à soupe de cacao en poudre non sucré
  • 100g de chunks de chocolat noir
  • 20g de sucre en poudre pour l’enrobage

.

Recette :

  • Dans un saladier, travaillez le beurre pommade avec le gingembre frais. Une fois le gingembre bien incorporé, ajoutez la cassonade. Mélangez bien puis ajoutez ensuite la mélasse. Mélangez à nouveau. Incorporez enfin le bicarbonate dissout dans l’eau bouillante. Dans un autre saladier, mélangez la farine avec les épices et le cacao en poudre puis incorporez les poudres au mélange précédent. Ajoutez enfin les chunks de chocolat noir et mélangez pour les répartir de façon homogène dans la pâte. Enveloppez cette dernière de film alimentaire et entreposez-la 2h au réfrigérateur.
  • Préchauffez le four à 160° et versez le sucre dans une assiette creuse. Prenez une cuillère à soupe de pâte, roulez-la entre vos mains pour obtenir une boule de 4cm de diamètre environ, roulez-la ensuite dans le sucre jusqu’à ce qu’elle soit entièrement recouverte et déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte en déposant les boules en quinconce sur la plaque. Enfournez 12mn : les biscuits doivent légèrement craquer en surface. Laissez-les refroidir 5mn sur la plaque avant de les transférer sur une grille jusqu’à refroidissement complet.

Bûche mousse mangue, insert framboises

Bonjour à tous ! Je tiens tout d’abord à vous présenter mes excuses pour cette courte absence alors que je vous avais promis d’être plus présente en ce mois de décembre. J’ai eu une fin de semaine éprouvante au travail qui s’est achevée dans la maladie. Je ne suis donc pas au top de ma forme pour cuisiner et publier. Mais j’ai quand même trouvé le temps de faire une petite bûche qui vous plaira je l’espère ! Il s’agit d’une bûche semi traditionnelle. J’ai repris le biscuit roulé de la bûche traditionnelle et les autres éléments des bûches plus « modernes » que je vous présente tous les ans. Cette bûche est ainsi composée : d’un biscuit génoise, d’un croustillant au chocolat blanc, d’une mousse à la mangue, d’un insert framboises/citron vert et d’un glaçage à la mangue. C’est un dessert vraiment très doux, qui sera parfait après un repas de Noël qui peut s’avérer assez lourd. Les fruits apportent vraiment la fraicheur nécessaire et le croustillant permet de casser la monotonie de texture de ce dessert très mou. C’est un gâteau qui passe vraiment tout seul, croyez moi ! (En plus j’ai ENFIN réussi à obtenir la texture d’insert que je souhaite avoir depuis des années grâce à un secret FABULEUX : une balance de précision pour les petites quantités :). Ma recette a toujours été bonne mais mes balances n’étaient pas assez précises ! Ça se sera donc avéré un investissement très rentable dès la première utilisation !)

.

.

Temps :
Pour l’insert : 15mn de préparation + 4h de congélation
Pour la génoise:  18mn de préparation + 12mn de cuisson
Pour le croustillant : 5mn de préparation
Pour la mousse : 20mn de préparation
Pour la bûche : 12h de congélation
Pour le glaçage : 5mn de préparation + 15mn de refroidissement
Conservation : aucune (mais peut-être préparée 48h à l’avance si laissée au congélateur)
Pour 1 bûche 10/12 personnes

.

Ingrédients :

Pour l’insert framboises/citron vert :

  • 500g de framboises surgelées + un filet d’eau (ou 300g de coulis tout prêt)
  • 30g de confisuc
  • 5g de pectine
  • le zeste d’un citron vert

.

Pour la génoise :

  • 4 gros œufs
  • 100g de sucre
  • 40g de farine*
  • 30g de maïzena*
  • 30g de fécule de pomme de terre*
  • 1 pincée de sel

*Vous pouvez remplacer tout ça par 100g de farine si vous n’avez pas de maïzena et de fécule de pomme de terre mais votre biscuit sera moins moelleux.

.

Pour le croustillant chocolat blanc :

  • 35g de crêpes dentelles
  • 75g de chocolat blanc

.

Pour la mousse à la mangue :

  • 3.5g de gélatine en feuilles
  • 175g de purée de mangue
  • 175g de crème liquide entière
  • 15g de sucre

.

Pour le glaçage à la mangue :

  • 3g de gélatine en feuilles
  • 200g de purée de mangue

.

.

Recette :

Pour l’insert framboises/citron vert :

  • Dans une casserole, chauffez les framboises sur feu moyen. Quand elles sont molles, mixez-les jusqu’à obtenir un mélange homogène (avec un filet d’eau si votre coulis est trop épais) puis filtrez pour enlever tous les grains. Versez à nouveau dans une casserole et ajoutez le confisuc, la pectine et le zeste de citron vert. Sans cesser de remuer, portez à ébullition pendant 5mn. Laissez un peu refroidir puis versez dans votre moule à insert. Couvrez de film alimentaire et placez au congélateur 4h environ.

.

Pour la génoise :

  • Préchauffez le four à 165°C. Séparez les blancs des jaunes. Battez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez alors les poudres tamisées. Dans un second cul de poule, montez les blancs d’oeuf en neige avec la pincée de sel. Incorporez délicatement les blancs au premier mélange en faisant attention de ne pas les casser. La pâte est prête quand elle fait le ruban.
  • Beurrez une plaque de cuisson et tapissez-la de papier sulfurisé. Versez la pâte dessus en faisant attention à ce qu’elle soit bien répartie de façon homogène. Enfournez 10/12mn, le biscuit doit être légèrement coloré.
  • Pendant ce temps, prenez un linge propre et humidifiez-le (attention, il ne doit pas être trempé). Étalez-le sur votre surface de travail et saupoudrez-le de sucre. Une fois le gâteau cuit, démoulez-le en retournant la plaque sur le linge, débarrassez la plaque puis décollez immédiatement le papier sulfurisé du biscuit génoise (attention aux doigts c’est chaud). Repliez le linge sur le biscuit génoise (utilisez-en un second si votre torchon ne vous permet pas de faire les deux côtés). Laissez refroidir comme ça 30mn. (Cette étape permet à la bûche de s’assouplir et de ne pas casser lorsque vous la roulerez plus tard).
  • Découpez alors 2 rectangles de génoise de la forme de votre gouttière à bûche : un grand rectangle qui épouse l’intérieur (de 31x17cm si vous avez le même moule que le mien) et un plus petit pour faire le socle (de 31x8cm). Chemisez votre gouttière à bûche de film alimentaire puis déposez votre plus grand biscuit génoise au fond en lui faisant épouser les bords. Coupez l’excédent puis entreposez au réfrigérateur. Réservez le second biscuit.

.

Pour le croustillant chocolat blanc :

  • Faîtes fondre le chocolat blanc au bain-marie. Pendant ce temps, émiettez les gavottes. Mélangez les deux puis étalez le croustillant en une fine couche directement sur le second biscuit génoise que vous aviez réservé. Laissez figer au frigo.

.

Pour la mousse à la mangue :

  • Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide et disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer.
  • Dans une casserole, chauffez la purée de mangue. Une fois la purée à frémissement, ajoutez la gélatine essorée. Mélangez et laissez refroidir jusqu’à ce que le coulis soit tiède voire froid.
  • Sortez le cul de poule et les fouets du congélateur. Versez la crème dans le cul de poule et montez la crème en crème fouettée. Une fois que la crème fouettée est ferme, incorporez le sucre en 3 fois. Incorporez-en une première cuillère au coulis en fouettant vigoureusement puis le reste délicatement avec une maryse.

.

Pour le montage :

  • Sortez le confit du congélateur. Versez une partie de la mousse dans la gouttière à bûche (pour la remplir à moitié environ). Entreposez 5mn au congélateur pour que la mousse soit un peu plus ferme. Démoulez le confit et enfoncez-le un peu dans la mousse (partie ronde vers le bas). Versez de la mousse jusqu’en haut du moule puis déposez le biscuit génoise restant, côté croustillant sur la mousse. Enrobez la bûche de film alimentaire en serrant bien pour que le biscuit adhère à la mousse puis réservez au congélateur jusqu’au lendemain.

.

Pour le glaçage :

  • Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide 15mn avant de commencer. Chauffez la purée de mangue. Une fois la purée à frémissements, ajoutez la gélatine essorée. Mélangez et laissez refroidir jusqu’à ce que le glaçage soit à température ambiante.
  • Démoulez la bûche et placez-la sur une grille elle-même placée sur un plat. Versez le glaçage sur la bûche. Récupérez l’excédent qui a coulé au fond du plat et recommencez jusqu’à ce que la bûche soit intégralement glacée. Laissez décongeler la bûche quelques heures au frigo.