Muffins cœur nutella

Voilà des muffins qui feront le plaisir du plus grand nombre. Personnellement j’adore les muffins à la pâte à tartiner mais j’aime mes muffins plutôt « denses ». Ceux-ci sont plus légers, presque friables. Ce ne sont pas mes préférés mais clairement c’est comme ça que les autres les aiment vu leur durée de vie. Ils sont tellement gourmands. Les faire maison permet d’avoir un véritable cœur de nutella bien généreux contrairement à ceux qu’on peut trouver en magasin. Merci à Sweetly Cakes pour cette recette.

Temps : 15mn de préparation et 15mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique
Pour 8 gros muffins

Ingrédients :

  • environ 250g de nutella
  • 80g de beurre mou
  • 200g de cassonade
  • 2 gros œufs
  • 80g d’huile neutre (colza, pépin de raisin)
  • 330mL de lait ribot (aussi appelé babeurre ou buttermilk ; peut-être remplacé par du lait normal dans lequel vous aurez ajouté 2 cuillères à soupe de vinaigre blanc 10mn avant de commencer à préparer la pâte)
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille liquide
  • 390g de farine
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • 0,5 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de sel

Recette :

  • 30mn avant de commencer les muffins, déposez 8 cuillères à soupe légèrement bombées de nutella sur une petit plaque recouverte d’une feuille de papier aluminium en essayant de former le plus possible des boules et entreposez-la au congélateur (si votre plaque ne rentre pas dedans, vous pouvez utiliser une boite). Profitez-en pour préparer votre lait ribot maison si vous n’en avez pas trouvé en magasin.
  • Préchauffez le four à 200°. Dans un saladier, travaillez le beurre avec la cassonade jusqu’à obtenir un mélange crémeux et homogène. Incorporez ensuite les œufs un à un puis l’huile, le lait ribot et enfin la vanille. Incorporez la farine, la levure, le bicarbonate et le sel ensemble et mélangez jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène. Remplissez 8 gros moules à muffins (beurrés et farinés ou munis de caissettes si nécessaire) jusqu’à moitié. Déposez une boule de nutella dans chacun sans les enfoncer (sinon elles vont tomber au fond de la pâte et coller au moule). Couvrez avec le reste de pâte puis déposez une petite cuillère à café de nutella au-dessus. Faites un petit tourbillon de nutella à l’aide d’un couteau ou d’un cure-dent et enfournez 15mn environ jusqu’à ce que les muffins soient dorés et que la pointe d’un couteau ressorte sèche. Laissez refroidir quelques minutes avant de démouler sur une grille.

Beignets fourrés au nutella

Vite vite vite, Mardi Gras c’est déjà demain. Je ne sais pas ce que j’ai en ce moment mais je me laisse toujours dépasser par les évènements. Je crois que le début d’année s’enchaine un peu trop vite pour moi. J’étais persuadée que Mardi Gras n’était pas avant mi-mars… Du coup, lorsque je m’en suis rendue compte hier, ni une ni deux, j’ai sauté sur ma farine, mon nutella et ma friteuse et je vous ai concocté ces délicieux beignets fourrés au nutella en un tour de main. Ils ne sont pas aussi réguliers que ce que j’aurais voulu mais qu’est ce qu’ils étaient bons… Je m’autorise peu souvent de déguster des beignets à cause de la cuisson à l’huile mais je pourrais les enchainer (c’est d’ailleurs sûrement ça le problème). Une pâte moelleuse, une mie filante, un cœur coulant de nutella (généreux le cœur, comme on les fait maison on peut se faire plaisir, pas de radinerie comme dans le commerce) : il n’y a besoin de rien de plus pour un Mardi Gras réussi.

Temps : 45mn de préparation, 2h de pousse et 10/15mn de cuisson
Conservation : 24/48h dans du film alimentaire mais ils seront vraiment moins bons que le jour même
Pour 9/10 beignets

Ingrédients :

  • 100g de lait
  • 2 cuillères à café de levure de boulanger déshydratée
  • 275g de farine
  • 35g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 40g de beurre fondu
  • de l’huile de friture
  • 250/300g de nutella (ou toute autre pâte à tartiner de votre choix)

Recette :

  • Chauffez le lait très légèrement pour qu’il soit tiède (un tout petit peu plus chaud que la température de votre doigt). Versez-le dans la cuve de votre robot avec la levure, laissez reposer 10mn et mélangez. Ajoutez la farine, les sucre, le sel, l’œuf et la vanille et mélangez rapidement à l’aide du crochet jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Incorporez alors le beurre fondu et refroidi et pétrissez pendant 7/8mn jusqu’à ce que la pâte soit lisse, homogène et se décolle des parois. Couvrez la cuve d’un torchon et laissez la pâte lever pendant 1h environ jusqu’à ce qu’elle double de volume. (Je vous conseille de la mettre dans un four éteint, précédemment préchauffé à 30°).
  • Étalez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur de 1.5cm environ. Découpez-y des cercles de 8cm de diamètre à l’aide d’un emporte-pièce. Faites une nouvelle boule avec les chutes de pâte et recommencez l’étape précédente jusqu’à épuisement de la pâte. Déposez vos beignets sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et laissez-les à nouveau lever sous un torchon 45mn/1h (de préférence là encore dans un four préchauffé à 30° s’il fait un peu froid chez vous).
  • Préparez votre bain de friture en chauffant l’huile à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y vos beignets 3 par 3 pendant 3/4mn environ (pas plus pour que la température de l’huile ne redescende pas trop). Retournez avec un écumoire à mi-cuisson : les deux côtés doivent être bien dorés. Une fois cuits, sortez-les délicatement du bain d’huile à l’aide de l’écumoire et laissez-les égoutter sur du papier absorbant. Réservez.
  • Une fois vos beignets tièdes, mettez le nutella dans une poche à douille munie d’une douille à garnir (il s’agit des douilles longues et fines). Percez les beignets et fourrez-les avec la pâte à tartiner. Vous allez les voir gonfler au fur et à mesure et la garniture commencera de ressortir quand ils seront plein. N’hésitez pas à bouger la douille de gauche à droite pour bien répartir la garniture dans tout l’intérieur du beignet et non simplement le centre. Consommez de préférence le jour-même. 

Makis de crêpes banane chocolat

Histoire de varier les goûters, voici une option gourmande que vous pouvez faire avec des restes de crêpes (ou des crêpes faites spécifiquement pour l’occasion évidemment). C’est une idée toute simple et dont on peut trouver beaucoup de variantes sucrées ou salées sur internet : des makis de crêpes. L’idée est simple : garnir ses crêpes et les rouler avant de les portionner à la façon des makis. J’ai choisi ici une option sucrée avec des bananes et de la pâte à tartiner pour plaire au plus grand nombre. Ces saveurs sont super régressives, tout comme la façon de les déguster ! De quoi rendre le goûter plus ludique pour les enfants !

Temps : 5mn de préparation
Conservation : aucune

Ingrédients :

  • des crêpes (recette ici, ici, ici ou même ici pour du sans gluten et/ou sans lactose)
  • environ 20g de pâte à tartiner / praliné / ganache au chocolat* (ou autre) par crêpe
  • 1 banane par crêpe

Recette :

  • Étalez une fine couche de pâte à tartiner sur toute la surface des crêpes en allant bien jusqu’au bord. Disposez une banane pelée sur un bout et roulez-la en la serrant bien fermement jusqu’à l’autre bout. Détaillez en tronçons de 2/3cm et servez immédiatement !

Notes :
– Si vous voulez faire une ganache au chocolat, portez la crème à ébullition et versez-la en 3 fois sur le chocolat coupé en morceaux en l’incorporant bien entre chaque. Comptez la même quantité de crème que de chocolat pour une ganache au chocolat noir. 
– Comptez 1/2 à 2/3 d’une crêpe par personne pour un goûter (entre la banane, la pâte à tartiner et la crêpe, les makis sont assez bourratifs).

Couronne de Noël au nutella

Ça commence à remonter maintenant puisque ça fait déjà 4 ans, mais quand j’ai vu cette Couronne de Noël au nutella tout en biscuits de Christelle, j’en suis tombée amoureuse. Le visuel était tellement magnifique. J’ai immédiatement trouvé l’idée géniale et la réalisation encore plus. Un petit bijou. 4 ans donc que je la regardais chaque année et que chaque année je me promettais de la faire… sans que ce soit jamais le cas. Mais ENFIN j’ai passé le cap cette année et je ne suis vraiment pas déçue. Même si la mienne n’est pas aussi belle que l’originale, je trouve qu’elle rend vraiment bien. Le concept fonctionne totalement. La couche de nutella ajoute la petite touche de gourmandise nécessaire pour transformer ces jolis biscuits vanillés en un dessert digne des fêtes. En plus, vous aurez tellement de biscuits supplémentaires que vous pourrez en profiter pour faire des sachets gourmands pour vos invités. Vous pouvez aussi préparer vos éléments à l’avance et procéder au montage au dernier moment pour gagner du temps. C’est hyper pratique ! Enfin bref, je suis trop contente d’enfin avoir sauté le pas. J’espère que ma couronne vous plaira autant que j’en suis satisfaite !

Temps : 30mn de préparation (minimum, tout dépendra du nombre de fois où vous allez ré étaler la pâte pour faire les biscuits supplémentaires), 30mn de repos, 10 à 13mn de cuisson (multipliées par le nombre de fournées de biscuits que vous ferez) + la décoration (difficile de quantifier le temps nécessaire ici, tout dépendra du nombre de biscuits que vous voulez décorer, de la complexité des décors choisis, etc)
Conservation : dans une boite en métal hermétique à température ambiante ~ 24h pour la couronne et 1/2 semaines pour les biscuits supplémentaires (en gros le nutella va perdre son onctuosité avec le temps et va durcir, vous pouvez donc faire tous les cercles et biscuits de décoration avant et même les décorer mais pour le montage il faudra le faire le plus tard possible)
Pour une couronne + plein de biscuits

Ingrédients :

Pour les biscuits :

  • 250g de beurre mou
  • 120g de sucre glace + un peu pour saupoudrer
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 1 œuf
  • 350g de farine de blé
  • 150g de farine de seigle (*)
  • 0.5 cuillère à café de sel
  • 100g de nutella

Pour décorer :

  • 180g de sucre glace
  • 1 blanc d’œuf
  • des colorants alimentaires

Recette :

Pour les biscuits :

  • Travaillez le beurre avec les sucres jusqu’à ce que le mélange soit crémeux. Incorporez l’œuf puis les farines et le sel ensemble. Une fois la pâte bien homogène, filmez-la et entreposez-la 30mn/1h au réfrigérateur pour la raffermir un peu.
  • Préchauffez le four à 180°. Divisez la pâte en deux. Abaissez la première moitié sur un plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur de 7mm. Détaillez-y un cercle de 20cm de diamètre et, bien au centre, un deuxième cercle de 8cm de diamètre. Vous obtiendrez ainsi un cercle de pâte ajouré au milieu qui servira de base à votre couronne. Déposez-le sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et enfournez 13mn. La pâte doit être légèrement dorée. Réservez les chutes.
  • Abaissez la seconde moitié de pâte sur une épaisseur de 7mm également. Détaillez-y un premier cercle de 20cm de diamètre et un cercle de 18cm de diamètre bien centré. Vous obtiendrez un premier anneau de 1cm de large. Détaillez dans le reste de la pâte un cercle de 10cm de diamètre et un second cercle de 8cm de diamètre bien centré. Vous obtiendrez un second anneau de 1cm de large. Déposez-les sur une feuille de papier sulfurisé et enfournez 10mn. La pâte doit être légèrement dorée. Réservez les chutes.
  • Réunissez toutes les chutes de pâte, formez une boule et abaissez-la sur une épaisseur de 7mm encore une fois. Détaillez-y toutes les formes désirées (je vous conseille de faire une dizaine d’étoiles de tailles différentes pour la couronne comme Christelle car c’est plus facile à décorer et le résultat est vraiment joli mais vous pourrez faire ÉNORMÉMENT de biscuits avec les chutes, laissez donc libre cours à votre imagination pour le reste ; ou faîtes original avec des sucres d’orge, des bonhommes de neige, des pères Noël, etc je pense que le résultat sera magnifique également). Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte. Enfournez 10 à 13mn suivant la taille de vos biscuits. Sortez-les dès qu’ils sont légèrement dorés.
  • Recouvrez le disque ajouré d’une belle couche de pâte à tartiner. Saupoudrez les deux anneaux d’un peu de sucre glace et déposez-les sur le disque en les alignant bien avec les bords. Faites bien attention en les manipulant pour ne pas laisser de trace de doigts dans le sucre glace.

Pour la décoration :

  • Mélangez le sucre glace avec le blanc d’œuf jusqu’à obtenir un glaçage lisse et brillant. Divisez-le en autant de portions que vous voulez de couleurs. Mettez chacune dans un petit récipient, ajoutez la couleur désirée et mélangez. Versez dans des poches à douilles munies de l’embout de votre choix et décorez suivant votre imagination (pour colorer tout le biscuit, je vous avoue que je la joue barbare en déposant le biscuit dans le glaçage directement puis en enlevant l’excès, ça marche très bien). Déposez les biscuits choisis tout le tour de la couronne en les collant avec un peu de glace royale et conservez les autres dans une boite hermétique.

Note :
– (*) : Si vous n’avez pas de farine de seigle, vous pouvez la remplacer par de la farine de blé standard.
– J’ai essayé les stylos de déco alimentaires car je trouvais les étoiles dorées de Christelle magnifiques mais je ne les recommande pas. Ils ne sèchent pas et ne font pas une couche homogène sur les biscuits. C’est donc très cher pour pas grand chose. Je pense sincèrement que mes étoiles rouges auraient été bien plus belles avec de la glace royale colorée.
– Vous constaterez surement qu’au fur et à mesure de la décoration, la glace royale que vous n’utiliserez pas sur le moment va commencer de figer. Pas de soucis. Mélangez à nouveau légèrement et vous lui ferez retrouver tout son brillant et sa souplesse.
– Si vous n’êtes pas fan de nutella évidemment vous pouvez le remplacer par la pâte à tartiner de votre choix ou même faire une ganache au chocolat maison si vous préférez !
– Si vous voulez superposer ou alterner plusieurs couleurs de glaçage sur un même biscuit, attendez que la première ait figé avant de passer à la suivante pour ne pas qu’elles se mélangent.

Poro cake (gâteau noisette, ganache montée nutella et chantilly)

Cette recette est la plus ancienne que j’ai pu faire et que je n’ai pas encore publiée. Elle a bientôt 2 ans… Je l’avais faite à l’époque pour mes amis lors de la Paris Games Week. Parce que oui, ça ne se sent pas beaucoup sur mon blog mais je suis une grosse fan de jeux vidéos, de fantasy, de SF et de mangas. C’était d’ailleurs mon premier gâteau « visuellement » lié à cette passion. J’étais extrêmement fière d’avoir réussi aussi bien cette petite boule de poils tout droit issue de l’univers de League of Legends. Je ne pensais vraiment pas être capable de faire un gâteau aussi beau et « réaliste » (heureusement il y a plus de travail à la poche à douilles que de la pâte à sucre). J’avais vraiment hâte de la partager à l’époque mais au vu de mon boulot, je ne l’avais pas tapée directement et le temps passant et passant je repoussais toujours le moment de m’y attaquer. Je savais que ce serait une recette longue et difficile à écrire donc au final, je ne l’ai jamais fait, jusqu’à maintenant. Et encore aujourd’hui, j’ai hésité à vous la partager. Parce que oui en 2 ans je ne me souviens plus de rien… Il me semble que j’avais trouvé le gâteau un peu trop friable pour servir de base de cake design mais les personnes qui l’avaient gouté à l’époque l’avait trouvé excellent. J’ai eu du mal à me souvenir du moule utilisé mais aussi de tout un tas d’autres détails qui ne sont pas très importants mais influent quand même entre finir avec un gâteau juste décent ou vraiment bon. Le diable se cache dans les détails. Tout me poussait vers une non publication. Mais je suis tellement fière du rendu visuel que j’ai vraiment vraiment envie de vous le partager. N’hésitez donc pas à reprendre la base de gâteau de mes autres « layer-cake » qui sont des valeurs sures si vous ne voulez pas prendre de risque et à utiliser la ganache montée nutella et le visuel de cette recette là !

Temps : 10mn de préparation + 4h de refroidissement pour la ganache montée ; 15mn de préparation + 45mn de cuisson pour le gâteau ; 30mn de préparation + 30mn de refroidissement pour le fourrage ; 1h pour la décoration
Conservation : 24h maximum à cause de la chantilly
Pour 16 parts environ

Ingrédients :

Pour la ganache montée au nutella :

  • 125 + 125mL de crème liquide entière
  • 100g de chocolat noir à 50% de cacao
  • 150g de nutella

Pour le gâteau noisette :

  • 2 œufs
  • 90g de cassonade
  • 200g de compote de pomme
  • 100mL d’huile neutre (tournesol, colza, etc)
  • 155g de farine
  • 20g de cacao en poudre non sucré
  • 100g de poudre de noisettes
  • 1 pincée de sel
  • 1,5 cuillère à café de levure

Pour le fourrage :

  • 100g de nutella

Pour la décoration :

  • de la pâte à sucre rose, noire, blanche et marron
  • 250mL de crème liquide entière
  • 200g de mascarpone
  • 20g de sucre glace

Recette :

Pour la ganache montée au nutella :

  • Dans une casserole, portez à ébullition 125mL de crème. Versez-la en trois fois sur le chocolat coupé en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. S’il reste quelques morceaux non fondus, passez la ganache juste quelques secondes au micro-ondes. Incorporez ensuite le nutella (si besoin passez-le une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre) puis les 125mL de crème restants et filmez au contact. Entreposez au réfrigérateur minimum 4h.

Pour le gâteau noisette :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans un grand saladier, battez les œufs avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez ensuite la compote puis l’huile. Dans un second saladier, mélangez la farine, le cacao, la poudre de noisettes, le sel et la levure. Incorporez les poudres à la première préparation et mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Versez-la dans un moule demi-sphère de 20 cm de diamètre, beurré et fariné au préalable si nécessaire. Enfournez 45mn environ : la pointe d’un couteau enfoncée profondément bien au centre doit ressortir sèche. Je vous conseille de faire très attention lors de la cuisson : mon moule était un cul de poule en métal et pas un moule traditionnel, ce qui a pu grandement influer sur ma cuisson. La votre pourrait prendre une bonne heure sans que ce soit inquiétant : il est IMPÉRATIF de vérifier la cuisson très régulièrement et de ne pas le sortir avant qu’il soit totalement cuit. Je vous conseille d’ailleurs de recourir à un moule en silicone si vous en avez l’opportunité pour que les bords ne soient pas brûlés, le centre mettant énormément de temps à cuire avec ce type de moule. Je vous avoue d’ailleurs qu’avec mon expérience aujourd’hui, j’aurais surement tendance à faire plus de pâte, à la faire cuire dans des petits moules à manqué et à sculpter mes gâteaux au lieu de prendre le risque d’une cuisson dans un moule demi sphère qui est très délicate et risquée.
  • Laissez refroidir à température ambiante, démoulez une fois le gâteau froid puis coupez-le en 3 dans le sens de la hauteur. Si le bas du gâteau n’est pas totalement plat, égalisez-le pour qu’il doit bien droit et stable.

Pour le fourrage et le montage :

  • Disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer le montage. Versez la ganache montée dans votre cul de poule et fouettez-la jusqu’à ce qu’elle ait la consistance d’une chantilly. Réservez.
  • Déposez la base de votre gâteau sur votre plat (ou votre plateau tournant si vous en avez un). Étalez une bonne couche de nutella (préalablement passé une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre si nécessaire) puis de la ganache montée par dessus. Déposez votre seconde partie de gâteau. Étalez comme précédemment du nutella et de la ganache et finissez en posant la 3e partie du gâteau par dessus. Vérifiez que les différents éléments sont bien alignés puis masquez l’intégralité de votre gâteau d’une fine couche de ganache (si vous avez une spatule à glaçage cette étape sera plus facile). Il faut que le résultat soit lisse et régulier. Si les gâteaux se décalent pendant cette étape, veillez à bien les réaligner. Placez au frais une trentaine de minutes pour que le glaçage prenne.

Pour la décoration (n’hésitez pas à visualiser cette vidéo si mes explications ne vous paraissent pas claires, j’avais fait un pas à pas photographique mais depuis le temps j’ai tout perdu…) :

  • Pendant ce temps, lavez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur, séchez-les, déposez-les au congélateur et préparez les différents éléments en pâte à sucre :
    • Pour la langue, étalez de la pâte à sucre rose en gardant une certaine épaisseur (environ 0,5cm) et découpez-y une grande bande rectangulaire. Positionnez vos deux doigts côtes à côtes, très légèrement écartés et appuyez pour marquer la pâte à sucre. Découpez l’excédent de part et d’autre des démarcations faites par les doigts. Retaillez le bas du rectangle pour l’arrondir et faire le bout de la langue et lissez le tout avec vos doigts pour un aspect plus naturel. Vous obtenez ainsi une très jolie langue avec du relief.
    • Pour les yeux, abaissez la pâte à sucre noire en gardant une certaine épaisseur (environ 0,5cm) et découpez deux cercles de 5cm environ (je me suis aidée d’un verre mais vous pouvez utiliser un emporte pièce). Abaissez un tout petit peu de pâte à sucre blanche très finement et découpez-y de tous petits ronds. Déposez-les proches d’un bord du rond noir et appuyez pour faire adhérer. Si les éléments ne collent pas assez, n’hésitez pas à les humidifier légèrement.
    • Pour les pattes, travaillez la pâte à sucre marron pour qu’elle soit bien brillante et facilement maniable et faites 6 boules dont 2 un peu plus grosses que les autres. Collez deux petites boules de part et d’autre d’une grosse boule, légèrement en retrait pour que la grosse boule soit plus en avant. Appuyez légèrement du côté où les petits boules dépassent pour affiner la patte (les boules doivent presque devenir triangulaire) et coller l’ensemble. Recommencez avec les trois autres boules pour former la 2e patte.
    • Pour les cornes, partez d’un gros boudin de pâte à sucre marron. Affinez légèrement une des extrémités et tordez-la vers l’arrière pour recourber les cornes. Appuyez l’autre extrémité sur la table pour épaissir la base. Marquez la surface à l’aide du dos d’un couteau pour plus de réalisme.
  • Versez votre crème et votre mascarpone dans le cul de poule et fouettez-les jusqu’à obtenir une crème fouettée ferme. Ajoutez-y le sucre glace et fouettez encore quelques secondes pour bien l’incorporer. Transférez la chantilly ainsi obtenue dans une poche à douille munie d’une grosse douille cannelée/étoilée (je trouve que cette douille donne un aspect assez «fluffy» parfait pour les poros, même si normalement ils ont le poil long et soyeux).
  • En partant du bas, faites deux rangées de « poils » à l’aide de la poche à douilles. Faites une incision de la largeur de votre langue au dessus (si ça tombe au niveau de la ganache c’est encore mieux, il sera plus facile d’enfoncer la langue dedans) et glissez-la dedans (le bord droit, pas le bord rond évidemment). N’hésitez pas à affiner la partie que vous glisserez dans l’incision si elle est trop épaisse. A l’aide de cure-dents, fixez les cornes en haut de la tête de chaque côté). Une fois ces deux éléments placés, pochez l’intégralité du poro avec la chantilly en faisant bien attention à ne pas laisser de zones vides (le pourtour des cornes vous demandera un peu de contorsion des poignets). Placez les pattes contre le gâteau puis les yeux légèrement en dessous des cornes, le rond blanc vers le haut. Et voilà c’est prêt !

Tiramisu banane nutella

Nouvelle recette de ce dessert dont je suis totalement accro : le tiramisu. Et celui là est totalement régressif et 100% gourmand puisqu’il est composé de bananes et de nutella. Autant vous dire que c’est un pur moment de bonheur qui vous attend. Et malgré ce qu’on pourrait croire : ce n’est pas du tout mais alors pas du tout écœurant. Les goûts du nutella et de la banane sont présents mais pas trop puissants et ils sont sublimés par la douceur de la mousse mascarpone. Trop bon !

.

.

Temps : 30mn de préparation + 3h de réfrigération
Conservation : 2/3j au réfrigérateur
Pour 4 gigas verrines individuelles (vous pouvez largement en faire 8 avec ces quantités après un repas qui n’est pas léger)
.

Ingrédients :

Pour la crème mascarpone :

  • 2 œufs
  • 50g de sucre
  • 250g de mascarpone
  • 10g de sucre glace

Pour le montage :

  • 140mL de crème liquide
  • 175g de nutella
  • 2 bananes
  • 16 biscuits à la cuillère (j’ai utilisé 2 biscuits par étage par verrine)
  • un peu de cacao en poudre non sucré pour saupoudrer

.

Recette :

Pour la mousse mascarpone :

  • Séparez les blancs et les jaunes d’œuf. Fouettez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux. Incorporez le mascarpone puis fouettez à nouveau jusqu’à ce que les fouets laissent des traces dans la crème comme pour une chantilly. Montez les blancs en neige ferme, incorporez-y le sucre glace et continuez de fouetter jusqu’à ce que les blancs soient brillants. Incorporez-les ensuite délicatement au mélange au mascarpone. Réservez.

Pour le montage :

  • Versez la crème et le nutella dans une casserole et chauffez sur feu doux en mélangeant régulièrement jusqu’à ce que le nutella soit totalement fondu et la crème au nutella homogène. Versez dans une assiette creuse et réservez.
  • Coupez les bananes en rondelles (j’en ai fait 28 pour avoir 3 rondelles au premier étage et 4 au deuxième mais vous n’êtes pas obligés de compter, c’est juste plus facile ensuite pour monter le dessert) et réservez.
  • Trempez les biscuits à la cuillère dans la crème au nutella et couvrez le fond des verrines de biscuits (2 pour moi), ajoutez des morceaux de banane (3 pour moi), un peu de crème au nutella si vous êtes gourmands (pas plus d’une cuillère à café), puis de la mousse mascarpone et recommencez avec un nouvel étage de biscuits (2 biscuits), des bananes (4 morceaux), de la crème au nutella et de la mousse mascarpone. Placez au moins 3h au frais. Saupoudrez de cacao au moment de servir. Vous pouvez décorer avec quelques noisettes torréfiées.

Culbutos au nutella

Ça faisait un bon moment que je ne vous avais pas proposé des biscuits. Des vrais de vrais avec une pâte type sablés et fourrés. Du coup quand je suis retombée sur les biscuits culbuto de C’est maman qui l’a fait, je me suis lancée immédiatement car le concept d’un biscuit aussi profond entièrement fourré de chocolat et de nutella, je bavais par avance. Je crois n’avoir rien touché à la recette du biscuit mais par contre grosse difficulté de mon côté sur le façonnage car je n’avais pas de moules avec des petites demi-sphères pour la cuisson… Les plus petits en ma possession ont une envergure de 6cm… Autant vous dire que j’ai donc fait des MONSTRES. Et qui dit énormes biscuits dit aussi un peu écœurant avec toute la garniture. Pour couper cet effet, j’ai donc ajouté des noisettes hachées au centre des biscuits pour un peu de texture et un goût pur de noisette. Les biscuits étaient excellents mais malgré tout vraiment trop gros. Je vous conseille donc de recourir à des demi-sphères plus petites si vous le pouvez ou de partager vos culbutos !

.

.

Temps : 45mn de préparation, 30mn de réfrigération, 35mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite métallique à température ambiante
Pour 9 énormes culbutos de 8cm de diamètre (je vous conseille bien évidemment d’en faire des plus petits si vous pouvez)

.

Ingrédients :

Pour la pâte à biscuits :

  • 225g de beurre mou
  • 165g de sucre
  • 1 gros œuf
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille liquide
  • 470g de farine
  • 2 pincées de sel

Pour la garniture :

  • 30g de noisettes + 9 noisettes entières (plus si vous trouvez un moule plus petit car il vous en faut une par biscuit)
  • 200g de chocolat noir à 55% maximum
  • 300g de nutella

.

Recette :

Pour la pâte à biscuits :

  • Battez le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne crémeux. Ajoutez l’oeuf et l’extrait de vanille et continuez de battre jusqu’à obtenir un mélange homogène. Incorporez enfin la farine et le sel et mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène : n’hésitez pas à pétrir à la main. Aplatissez le pâton en un rectangle de 2cm d’épaisseur environ, filmez-le et entreposez-le au réfrigérateur 30mn.
  • Préchauffez le four à 180°. Sur un plan de travail légèrement fariné, étalez la pâte sur une épaisseur de 7mm. Posez un moule demi-sphère à l’envers sur une plaque de cuisson et huilez-le légèrement si nécessaire (ce n’est pas le cas si comme moi vous avez des moules en silicone). Comme je l’ai précisé précédemment, mon moule était un moule demi-sphère 6cm, ce qui ÉNORME. Si vous avez moins grand je vous conseille de privilégier ce moule-là (3cm me paraît être la taille optimale). Découpez des cercles de pâtes légèrement plus grands que le diamètre de vos demi-sphères (j’ai personnellement fait des cercles de 8cm de diamètre pour des moules de 6cm, je pense donc que des cercles de 4,5cm seront parfaits pour un moule de 3cm) et déposez-les sur les demi-sphères. Appuyez bien sur la pâte pour lui faire épouser la forme du moule. Pour le bord, vous pouvez vous aider d’une petite cuillère. Enfournez 15mn dans cette position. Sortez le moule du four, enlevez délicatement les biscuits sans vous brûler (attention car ils ne sont pas encore totalement cuits donc ils sont encore fragiles), retournez le moule et déposez les biscuits à l’endroit dans les demi-sphères pour les caler (ils ne rentreront pas à l’intérieur, c’est normal, il faut juste qu’ils tiennent en position). Réenfournez 10mn pour bien cuire l’intérieur. Les biscuits doivent être blonds dorés. Si vous avez des moules en fer, la deuxième cuisson ne s’avérera surement pas nécessaire car l’intérieur cuira en même temps que l’extérieur. Si vous avez des moules plus petits que les miens (ce que je vous souhaite), adaptez bien le temps de cuisson : 10mn à l’envers puis 5mn à l’endroit seront surement suffisantes. Laissez refroidir sur une grille.

Pour la garniture :

  • Préchauffez le four à 200°. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson et enfournez pendant 10mn pour les torréfier. Sortez-les du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler). Laissez refroidir. Une fois vos noisettes assez froides pour être manipulées, écartez le nombre de noisettes nécessaires pour la décoration (soit une par biscuit) et hachez le reste à l’aide d’un couteau (ou d’un mixeur, mais attention à ne pas réduire les noisettes en poudre). Réservez.
  • Faites fondre le chocolat noir au bain-marie ou au micro-ondes puis incorporez le nutella (si ce dernier est trop figé car il fait froid, passez-le une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre avant de l’incorporer). Mélangez bien.
  • Récupérez vos biscuits. Garnissez-les à moitié de chocotella, parsemez de noisettes hachées, puis finissez de les remplir avec la garniture. Ajoutez une noisette torréfiée au centre de chaque culbuto en appuyant légèrement pour qu’elle adhère bien. Laissez prendre à température ambiante avant de déguster !

Brownie au nutella

Attention, tuerie ! Et pas que calorique, ce brownie est vraiment incroyablement bon. Oui il est gras et sucré mais un bon brownie à la pâte à tartiner qui SENT la pâte à tartiner, c’est tellement rare. Je dois cette sublime découverte à Mathilde qui m’a permis de me régaler. Le gâteau est parti super vite. J’ai juste remplacé 100g de sucre par 100g de nutella histoire d’être au max niveau saveurs. Évidemment, vous pouvez utiliser la pâte à tartiner de votre choix comme du Nocciolata. Concernant le moule, comme Mathilde disait de prendre un moule pas trop grand j’ai eu peur et j’ai utilisé un moule à cake souple (de environ 10/12cm de largeur). Au final un moule « normal » aurait très bien fait l’affaire, il faudra juste adapter le temps de cuisson !

.

.

Temps : 10mn de préparation + 35mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite en métal hermétique
Pour 1 brownie (10/12 personnes au vu du gâteau)
.

Ingrédients :

  • 100g de beurre
  • 50g de sucre
  • 300g + 200g de Nutella
  • 0,5 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 2 œufs
  • 60g de farine
  • 15g de cacao en poudre non sucré
  • 1 pincée de bicarbonate alimentaire (ou levure chimique)
  • 1 pincée de sel

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Versez le beurre et le sucre dans une casserole et chauffez sur feu doux en remuant régulièrement jusqu’à ce que le beurre soit totalement fondu. Retirez du feu. Ajoutez 300g de nutella et l’extrait de vanille liquide et mélangez jusqu’à obtenir un ensemble homogène. Incorporez les œufs un à un puis la farine, le cacao, le bicarbonate et le sel ensemble. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène et sans grumeau. Versez moitié de la pâte dans un petit moule, chemisé de papier sulfurisé si nécessaire (pour ma part un moule à cake de 10/12cm de large ; je pense qu’un moule traditionnel de 18/20cm de diamètre serait tout aussi bien). Égalisez la surface. Passez le nutella restant une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre et versez-en sur toute la surface de la pâte. Recouvrez avec la seconde moitié de pâte et enfournez 35mn (probablement moins si vous avez un moule traditionnel car mon moule étant étroit, le gâteau était assez haut) : la pointe d’un couteau doit ressortir légèrement humide avec des miettes de gâteau. Laissez refroidir avant de servir.

Cookies au nutella

Mon dernier coup de cœur biscuité du mois d’avril : les cookies au nutella. Un véritable délice qui fleure bon la noisette et le chocolat et qui a la texture parfaite des cookies : croustillante sur les bords et moelleuse à l’intérieur. Que demander de plus ? Par contre, ne vous y trompez pas, malgré une diminution significative de la quantité de sucre par rapport à mes recettes de cookies habituels, nutella oblige, ces cookies sont TRÈS sucrés. Palais sensibles s’abstenir !!!

.

.

Temps : 15mn de préparation, 1h de refroidissement et 12mn de cuisson
Conservation : 2/3j (ils durcissent plus vite que des cookies traditionnels)
Pour 10 très gros cookies (vous pouvez facilement en faire 15 ou plus avec cette quantité de pâte, dans ce cas diminuez légèrement le temps de cuisson)

.

Ingrédients :

  • 65g de beurre pommade
  • 50g de sucre
  • 1 œuf
  • 150g de nutella
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 120g de farine
  • 15g de cacao en poudre non sucré
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium
  • 0.5 cuillère à café de sel
  • 100g de m&m’s chocolat + un peu pour le dessus (ou autre gourmandise au choix à incorporer comme des chunks)

.

Recette :

  • Dans un cul de poule, crémez le beurre mou avec le sucre. Incorporez ensuite l’œuf, puis le nutella avec l’extrait de vanille. Dans un second bol, mélangez la farine, le cacao, le bicarbonate et le sel puis incorporez les poudres au premier mélange. La pâte à cookie doit être bien homogène mais il ne faut pas trop la travailler. Ajoutez enfin les m&m’s et mélangez une dernière fois. Filmez la pâte et entreposez-la au réfrigérateur 1h au moins.
  • Préchauffez le four à 180°. Recouvrez vos plaques de cuisson de papier sulfurisé ou de silpat et déposez-y des boules de pâte à l’aide d’une cuillère à glace. Placez-les en quinconce et espacez-les bien : les cookies sont gros donc la pâte va beaucoup s’étaler. Enfoncez quelques m&m’s supplémentaires sur les boules de pâte pour la déco et enfournez 12 à 14 minutes : les cookies seront encore mous mais durciront en refroidissant. Laissez-les refroidir complétement sur la plaque.

La pâte à tartiner de Christophe Michalak

On ne cesse de l’entendre partout : le Nutella est mauvais à la santé et l’huile de palme un désastre écologique. Oui mais pour être honnête, il est très dur de trouver des alternatives aussi bonnes en terme de goût. Même mes marques préférées (comme Le comptoir de Mathilde) ne me satisfont pas autant que le Nutella s’agissant de leur version aux noisettes. Dans ce cas, que faire ? Essayer et essayer encore des recettes de pâtes à tartiner jusqu’à trouver la bonne. Et celle de Christophe Michalak fait vraiment partie des meilleures. Plébiscitée dans des articles de presse et ayant fait le tour de la blogosphère, elle est actuellement la meilleure pâte à tartiner noisettes/chocolat au lait qu’il m’ait été donné l’occasion de goûter. C’est un pur plaisir ! Après il faut dire que ce plaisir, il se mérite. Pas moins d’1/3 de noisettes dans cette recette, du vrai chocolat (de qualité si possible) et surtout pas mal de temps sont nécessaires pour la faire ! Car oui Messieurs-Dames, même si cette recette ne nécessite que peu d’actions, mais beaucoup de mixage, il faudra tout de même surveiller quasi constamment votre œuvre pour goûter à ce plaisir. Il ne faudrait pas que votre robot surchauffe, que vos noisettes brûlent ou que votre chocolat au lait ne fige. Rien de bien sorcier à faire tout de même, je ne cherche pas ici à vous faire peur, mais pour obtenir une pâte à tartiner digne de Michalak, il faut donner de son temps ! Ce n’est pas donné ni en terme d’argent ni en terme de temps quand on peut payer 5€ son kilo de pâte à tartiner qu’il suffira de déboucher pour déguster mais je peux vous le dire : ça vaut VRAIMENT le coup.

.

.

Temps : 1h environ
Conservation : quelques semaines à température ambiante
Pour deux pots standards (de 375g environ)

.

Ingrédients :

  • 270g de noisettes
  • 120g de sucre
  • 1.5 +1.5g de sel fin
  • 150g de sucre glace
  • 150g de chocolat au lait
  • 25g de poudre de lait
  • 10g de cacao en poudre non sucré
  • 10g d’huile de pépins de raisins (ou autre huile neutre)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson et enfournez-les 15mn pour les torréfier. Pendant ce temps, préparez un caramel avec le sucre en poudre et moitié du sel. Sur feu moyen, versez le sucre en trois fois dans une poêle en essayant de bien le répartir et de ne pas faire de tas pour avoir une fonte homogène. N’ajoutez la partie suivante qu’une fois la précédente totalement fondue. Prolongez la cuisson jusqu’à obtenir un caramel légèrement ambré mais pas trop foncé pour qu’il ne devienne pas amer. Versez-le immédiatement sur une feuille de papier sulfurisé en une fine couche et laissez-le sécher. A ce stade, vos noisettes devraient être torréfiées. Sortez-les alors du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler).
  • Mixez 120g des noisettes avec le caramel cassé en morceaux jusqu’à obtenir un pralin liquide. Personnellement, j’utilise le blender pour réduire mes noisettes et le caramel en poudre car il a plus de puissance puis je transfère tout dans mon robot muni du couteau pour obtenir une pâte liquide car le mixeur est trop vite obstrué lorsque la poudre commence à prendre de la consistance. Réservez. Mixez ensuite les 150g de noisettes restantes avec le sucre glace jusqu’à obtenir une pâte de noisettes. Ici, même procédé : j’utilise le blender pour réduire mes noisettes en poudre puis je transfère tout dans mon robot muni du couteau avec le sucre glace pour obtenir une pâte. Cette étape peut prendre une vingtaine de minutes selon la puissance de votre robot donc n’hésitez pas à faire des pauses pour que le moteur ne surchauffe pas. Lorsque la poudre commence à s’agglomérer sur les bords et à s’y solidifier, c’est que vous avez bientôt atteint le stade de la pâte de noisettes.
  • Faites fondre votre chocolat au lait au bain-marie puis ajoutez-le à la pâte de noisettes dans le mixeur avec la deuxième moitié du sel. Mixez. Transvasez la pâte noisette/chocolat ainsi obtenue dans un saladier et incorporez-y le pralin. Ajoutez ensuite la poudre de lait, le cacao et l’huile. Mélangez bien. Transférez-le tout à nouveau dans le mixeur et mixez jusqu’à obtenir la consistance désirée : plus vous mixerez, plus la pâte sera fluide. Il faudra là aussi travailler par à coups mais cette fois-ci pour que la pâte ne chauffe pas : cela la cuirait et la rendrait plus compacte. Si jamais votre pâte ne vous parait pas assez liquide malgré un mixage en bonnes et dues formes, ajoutez un tout petit peu d’huile. Ayez la main légère car 2/3g peuvent totalement changer la consistance de votre pâte à tartiner.
  • Versez dans des pots et conservez dans un placard à température ambiante !