Pommes dauphines maison

Ce soir, nous nous attaquons à un monument de la cuisine française. Bon, j’exagère peut-être un peu en disant monument mais personnellement j’adore les pommes dauphines. C’est une façon de cuisiner les pommes de terre plus raffinée que les frites qu’on peut facilement sortir pour les grandes occasions. Je pensais d’ailleurs que ce serait plus difficile à faire mais finalement pas du tout. A partir du moment où vous savez faire une pâte à choux et que vous avez un presse-purée, la recette va filer entre vos doigts très facilement. J’ai juste apporté une modification entre la recette que je vous partage et ma réalisation : la taille des pommes dauphines. En effet, quand je les ai réalisées, je me suis basée sur des blogs qui conseillaient de les faire d’une taille de 4cm environ. Je me suis donc armée de ma cuillère à glace et j’ai façonné 20 pommes dauphines de belle taille en deux temps trois mouvements. Le résultat était délicieux mais manquait quand même un peu de croustillant. Ce qu’on aime dans la pomme dauphine c’est cette couche extérieure bien dorée qui renferme une purée moelleuse. Or, avec un si gros volume, l’équilibre des textures n’était pas là : le cœur était bien trop gros. Je vous conseille donc de faire de petites pommes dauphines si vous n’êtes pas pressés : cela risque de vous prendre un poil plus longtemps mais le jeu en vaut la chandelle.

Temps : 30mn de préparation + 25mn de cuisson
Conservation : 2j au réfrigérateur (mais comme toute friture elles seront beaucoup moins bonnes le lendemain)
Pour 4 à 6 personnes (une cinquantaine de petites pommes dauphines)

Ingrédients :

  • 600g de pommes de terre à chair farineuse (type Bintje)
  • du sel et du poivre
  • 150g d’eau
  • 60g de beurre
  • 100g de farine
  • 3 œufs
  • de l’huile de friture

Recette :

  • Épluchez les pommes de terre, coupez les en 4 et déposez-les dans une grande casserole d’eau froide salée. Portez à ébullition et laissez cuire 15/20mn jusqu’à ce qu’elles soient cuites à cœur : un couteau doit les traverser sans difficulté. Réduisez-les en purée à l’aide d’un presse-purée ou d’un moulin à légumes, versez-les dans un saladier et assaisonnez. Réservez.
  • Dans une casserole, faîtes chauffer l’eau et le beurre. Une fois le beurre totalement fondu, assaisonnez le mélange puis portez-le à ébullition. Hors du feu, ajoutez la farine en une fois et mélangez jusqu’à obtenir un pâton homogène. Desséchez alors la pâte : remettez-la sur le feu et travaillez-la avec une cuillère en bois jusqu’à ce qu’elle se décroche des bords de la casserole et qu’une fine pellicule se forme au fond de celle-ci. Transvasez la pâte dans un saladier. Travaillez-la pour la refroidir un peu jusqu’à ce qu’elle ne fume plus. Incorporez ensuite les œufs un à un puis la purée de pommes de terre. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.
  • Versez l’huile de friture dans un grande sauteuse ou une friteuse. Chauffez le bain d’huile à 170° (entre 165 et 180°). A l’aide de deux cuillères à café, formez des boules de pâte et plongez-les petit à petit dans le bain de friture. Ne plongez pas plus d’un tiers de la pâte en même temps pour ne pas faire trop redescendre la température de l’huile. Laissez-les cuire jusqu’à ce qu’elles soient dorées (2mn environ) puis retirez-les de l’huile et déposez-les sur du sopalin. Réitérez l’opération deux fois avec le reste de la pâte. Dégustez immédiatement.

Profiteroles

Voici un dessert que je trouve assez festif quoi qu’assez répandu et simple à faire et qui est parfait pour clôturer un repas dans la gourmandise : les profiteroles. Rien de bien compliqué ou de bien long si vous achetez votre glace car vous n’aurez alors qu’à faire des choux et une sauce au chocolat minute. C’est un dessert qui a aussi l’avantage de pouvoir être intégralement préparé à l’avance (les choux, la glace et la sauce) pour un dressage minute ce qui est super pratique si vous vous lancez dans un repas long et compliqué avant.

.

.

Temps : 25mn de préparation + 30mn de cuisson et le temps de refroidissement pour les choux ; 10mn pour le montage
Conservation : aucune
Pour 4 personnes

.

Ingrédients :

Pour les choux :

  • 45g d’eau
  • 45g de lait entier
  • 2g de sucre semoule
  • 2g de sel
  • 40g de beurre
  • 50g de farine
  • environ 90g d’œuf battus (soit 2 œufs) + un œuf pour la dorure (vous pouvez également faire un craquelin si vous voulez)

.

Pour les profiteroles :

  • environ 1/2 litre de la glace vanille
  • de la sauce au chocolat (ici ou ici ou une ganache au chocolat toute simple faite avec 50% de crème et 50% de chocolat noir)

.

Recette :

Pour les choux :

  • Préchauffez votre four à 220°. Dans une casserole, faîtes chauffer l’eau, le lait, le sucre, le sel et le beurre ensemble. Une fois le beurre totalement fondu, portez le mélange à ébullition. Hors du feu, ajoutez la farine en une fois et mélangez jusqu’à obtenir un pâton homogène. Desséchez alors la pâte : remettez-la sur le feu et travaillez-la avec une cuillère en bois jusqu’à ce qu’elle se décroche des bords de la casserole et qu’une fine pellicule se forme au fond de celle-ci (sur de petites quantités, cette étape peut se faire en seulement quelques secondes, c’est normal car il y a alors très peu d’humidité). Transvasez la pâte dans un saladier et incorporez environ 3/4 des œufs en mélangeant régulièrement. Il faudra alors être vigilant et incorporez le reste petit à petit en vérifiant la consistance de la pâte à chou régulièrement. Pour cela, faites une fente dans la pâte à l’aide d’une spatule : si la pâte reste droite il faut ajouter de l’oeuf, si elle se referme progressivement c’est parfait, si elle se referme vite vous avez ajouté trop d’œuf. Une fois que la consistance de votre pâte à choux est bonne, transvasez-la immédiatement dans une poche à douille.
  • Dressez des choux réguliers en quinconce sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (le silpat est à éviter). Pour un joli pochage, placez la poche à douille à la hauteur qui sera la hauteur finale de vos choux et maintenez une pression régulière jusqu’à obtenir le diamètre souhaité : il ne faut pas monter la poche au fur et à mesure.  Cette quantité de pâte vous permettra de dresser 12 choux de 4/4.5cm de diamètre en plaçant la poche à 2.5cm de hauteur environ. Battez l’œuf et badigeonnez-en vos choux à l’aide d’un pinceau.
  • Enfournez la plaque de choux dans votre four préchauffé et éteignez-le immédiatement. Laissez vos choux ainsi pendant 15mn dans le four éteint puis rallumez ce dernier sur 170° et prolongez la cuisson pendant 15mn : vos choux doivent être légers et dorés. Laissez refroidir vos choux sur une grille.

.

Pour les profiteroles :

  • Sortez votre glace 10/15mn avant de dresser vos profiteroles.
  • Une fois que vos choux sont froids, coupez-les en deux et garnissez-les de glace à la vanille. Déposez 3 choux par assiette et nappez de sauce au chocolat chaude. Servez immédiatement.

Gougères au comté

Les gougères ! Voilà une spécialité de chez moi que J’A-DORE ! J’en fais d’ailleurs très régulièrement même si je ne vous avais jamais proposé la recette sur le blog. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit tout simplement de choux salés au fromage (très souvent du gruyère ou du comté, râpé). Un véritable délice, parfait pour l’apéritif, qui se mange sans faim. Je vous propose dans la recette d’en faire des moyennes mais vous pouvez les faire plus petites pour obtenir des bouchées ou même faire une grosse couronne et la servir en plat principal avec de la salade, de la soupe et/ou de la charcuterie.

.

.

Temps : 15mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : à consommer immédiatement de préférence, dans les 24h si possible en les gardant dans du papier aluminium sinon (sauf congélation, voir plus bas)
Pour 20 gougères de taille moyenne

.

Ingrédients :

  • 150mL d’eau
  • 60g de beurre
  • du sel et du poivre
  • 100g de farine
  • 3 œufs
  • 100g de comté (80g coupés en dés et 20g râpés pour moi mais vous pouvez utiliser uniquement du comté râpé)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 200°.
  • Dans une casserole, faîtes chauffer l’eau et le beurre. Une fois le beurre totalement fondu, assaisonnez le mélange puis portez-le à ébullition. Hors du feu, ajoutez la farine en une fois et mélangez jusqu’à obtenir un pâton homogène. Desséchez alors la pâte : remettez-la sur le feu et travaillez-la avec une cuillère en bois jusqu’à ce qu’elle se décroche des bords de la casserole et qu’une fine pellicule se forme au fond de celle-ci. Transvasez la pâte dans un saladier. Travaillez-la pour la refroidir un peu jusqu’à ce qu’elle ne fume plus. Incorporez ensuite les œufs un à un puis 80% du gruyère (les dés de gruyère pour moi). Mélangez bien.
  • Chemisez deux plaques de cuisson de papier sulfurisé et dressez-y des petits tas de pâte en quinconce à l’aide d’une cuillère à soupe ou d’une poche à douille munie d’un embout lisse. Parsemez le comté râpé restant sur les choux. Enfournez 30mn, une plaque à la fois (il faut éviter d’enfourner deux plaques en même temps car l’humidité pourrait fausser la pousse des choux). Les choux doivent être bien dorés.

.

Remarque : Les gougères se congèlent facilement une fois cuites, il n’y a plus qu’à les réchauffer quelques minutes au four à 160° avant de les servir.

Eclairs mousseline vanille et brunoise de mangue

     Après mes choux au chocolat, j’ai rapidement eu envie de retenter l’expérience, sous forme d’éclair cette fois et avec une garniture plus légère et fruitée. J’ai donc gardé la recette de choux et de craquelin de Christophe Michalak pour les éclairs et je les ai fourrés avec une brunoise de mangue au citron vert surmontée d’une mousseline vanille dont j’ai piqué la recette à Il était une fois la pâtisserie. Un délice qui se dévore vraiment tout seul grâce à la légèreté de sa garniture !

.

IMG_20200530_125139__02

.

Temps : 20mn de préparation + 1h d’infusion pour la mousseline ; 5mn pour la brunoise ; 5mn pour le craquelin ; 25mn de préparation + 35/40mn de cuisson pour les éclairs ; 10mn pour le montage
Conservation : 24/48h max au frigo (la mousseline se conserve très mal)
Pour 8 éclairs

.

Ingrédients :

Pour la mousseline vanille :

  • 250mL de lait entier
  • 1 gousse de vanille
  • 50g de jaune d’œuf (environ 2 jaunes et demi)
  • 50g de sucre en poudre
  • 25g de maïzena
  • 10g de farine
  • 25g + 100g de beurre mou coupés en morceaux

.

Pour la brunoise  de mangue :

  • 1 mangue bien mûre
  • 1 citron vert

.

Pour le craquelin (optionnel) :

  • 50g de beurre mou
  • 60g de cassonade
  • 60g de farine

.

Pour les éclairs :

  • 45g de lait
  • 45g d’eau
  • 2g de sel
  • 2g de sucre semoule
  • 40g de beurre
  • 50g de farine
  • 90g d’œuf (2 œufs environ)

.

.

Recette :

Pour la mousseline vanille :

  • Dans une casserole, portez le lait et la gousse de vanille fendue et grattée à ébullition puis laissez infuser une heure hors du feu. Vous pouvez laisser la crème infuser moins longtemps mais son goût de vanille sera peu prononcé.
  • Une fois le lait infusé, battez les jaunes avec le sucre dans un cul de poule. Incorporez ensuite la maïzena et la farine tamisées. Filtrez le lait puis versez-le sur le mélange précédent petit à petit, sans cesser de remuer. Transvasez la crème dans une casserole puis chauffez à feu moyen jusqu’à ce que la crème épaississe. Incorporez les 25g de beurre coupé en petits morceaux. Transvasez dans un autre récipient, filmez au contact et laissez refroidir complétement à température ambiante (vous pouvez préparer le craquelin et les choux pendant ce temps).
  • Une fois que la crème est revenue à température ambiante, à l’aide du robot muni du fouet, fouettez-la quelques secondes pour l’assouplir puis incorporez ensuite les 100g de beurre restants, coupés en morceaux, petit à petit, à vitesse moyenne. Quand l’intégralité du beurre est incorporé, continuez de fouetter quelques minutes jusqu’à ce que la crème monte bien et soit légère. Réservez au frigo.

.

Pour la brunoise de mangue :

  • Épluchez la mangue et coupez la en brunoise. Ajoutez le zeste et le jus du citron vert et mélangez bien. Réservez au frigo.

.

Pour le craquelin :

  • Travaillez tous les ingrédients ensemble jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Étalez la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé jusqu’à obtenir une épaisseur d’un millimètre : on doit voir les grains de sucre apparaitre en transparence lorsque l’on regarde la pâte face à une source de lumière. Réservez au congélateur sur une surface bien plane.

.

Pour les éclairs :

  • Préchauffez votre four à 220°. Dans une casserole, faîtes chauffer l’eau, le lait, le sucre, le sel et le beurre ensemble. Une fois le beurre totalement fondu, portez le mélange à ébullition. Hors du feu, ajoutez la farine en une fois et mélangez jusqu’à obtenir un pâton homogène. Desséchez alors la pâte : remettez-la sur le feu et travaillez-la avec une cuillère en bois jusqu’à ce qu’elle se décroche des bords de la casserole et qu’une fine pellicule se forme au fond de celle-ci (sur de petites quantités, cette étape peut se faire en seulement quelques secondes, c’est normal car il y a alors très peu d’humidité). Transvasez la pâte dans un saladier et incorporez environ 3/4 des œufs en mélangeant régulièrement. Il faudra alors être vigilant et incorporez le reste petit à petit en vérifiant la consistance de la pâte à chou régulièrement. Pour cela, faites une fente dans la pâte à l’aide d’une spatule : si la pâte reste droite il faut ajouter de l’œuf, si elle se referme progressivement c’est parfait, si elle se referme vite vous avez ajouté trop d’œuf. Une fois que la consistance de votre pâte à chou est bonne, transvasez-la immédiatement dans une poche à douille munie d’une douille cannelée de 2cm de large.
  • Dressez 8 éclairs de 11cm de long en quinconce sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (le silpat est à éviter). Pour un joli pochage, maintenez une pression régulière et prenez votre temps pour avoir une belle largeur. Personnellement je trace des traits de 11cm au crayon de papier sur le côté opposé de celui sur lequel je poche pour avoir une belle régularité et une main plus sûre pendant le pochage.
  • Sortez votre craquelin du congélateur et détaillez-y 8 rectangles de 11cm de long sur 2.5cm de large. Déposez ces derniers bien au centre de vos éclairs en appuyant légèrement. Il vous restera du craquelin. Vous pouvez le conserver au congélateur 3 mois. Il suffira alors de le retravailler pour pouvoir le ré-étaler. Si vous ne désirez pas faire de craquelin, badigeonnez vos éclairs de lait ou de jaune d’œuf avec une pincée de sel : il faut TOUJOURS un élément pour emprisonner l’air dans vos éclairs, sinon ils ne gonfleront pas.
  • Enfournez dans votre four préchauffé et éteignez-le immédiatement. Laissez vos éclairs ainsi pendant 15mn dans le four éteint puis rallumez ce dernier sur 170° et prolongez la cuisson pour 20/25mn : vos éclairs doivent être légers et bien dorés. Si vos éclairs retombent, c’est qu’ils ne sont pas assez cuits, tout simplement. N’ouvrez jamais la porte pendant la cuisson. Laissez refroidir vos éclairs sur une grille.

.

Pour le montage :

  • Coupez vos éclairs en deux en essayant de laisser une certaine hauteur à la base des éclairs. Répartissez la brunoise de mangue dans les moitiés inférieures des éclairs, en faisant bien attention à ne pas prendre le jus de citron avec (cela détremperait la pâte à chou). Fouettez un peu la mousseline pour lui redonner sa souplesse et transvasez-la dans une poche à douille munie d’une large douille cannelée. Pochez-la dans les éclairs, sur la brunoise. (Personnellement j’ai poché en faisant des petits cercles comme ici.) Posez le chapeau de chaque éclair sur sa base et servez immédiatement.