Poro cake (gâteau noisette, ganache montée nutella et chantilly)

Cette recette est la plus ancienne que j’ai pu faire et que je n’ai pas encore publiée. Elle a bientôt 2 ans… Je l’avais faite à l’époque pour mes amis lors de la Paris Games Week. Parce que oui, ça ne se sent pas beaucoup sur mon blog mais je suis une grosse fan de jeux vidéos, de fantasy, de SF et de mangas. C’était d’ailleurs mon premier gâteau « visuellement » lié à cette passion. J’étais extrêmement fière d’avoir réussi aussi bien cette petite boule de poils tout droit issue de l’univers de League of Legends. Je ne pensais vraiment pas être capable de faire un gâteau aussi beau et « réaliste » (heureusement il y a plus de travail à la poche à douilles que de la pâte à sucre). J’avais vraiment hâte de la partager à l’époque mais au vu de mon boulot, je ne l’avais pas tapée directement et le temps passant et passant je repoussais toujours le moment de m’y attaquer. Je savais que ce serait une recette longue et difficile à écrire donc au final, je ne l’ai jamais fait, jusqu’à maintenant. Et encore aujourd’hui, j’ai hésité à vous la partager. Parce que oui en 2 ans je ne me souviens plus de rien… Il me semble que j’avais trouvé le gâteau un peu trop friable pour servir de base de cake design mais les personnes qui l’avaient gouté à l’époque l’avait trouvé excellent. J’ai eu du mal à me souvenir du moule utilisé mais aussi de tout un tas d’autres détails qui ne sont pas très importants mais influent quand même entre finir avec un gâteau juste décent ou vraiment bon. Le diable se cache dans les détails. Tout me poussait vers une non publication. Mais je suis tellement fière du rendu visuel que j’ai vraiment vraiment envie de vous le partager. N’hésitez donc pas à reprendre la base de gâteau de mes autres « layer-cake » qui sont des valeurs sures si vous ne voulez pas prendre de risque et à utiliser la ganache montée nutella et le visuel de cette recette là !

Temps : 10mn de préparation + 4h de refroidissement pour la ganache montée ; 15mn de préparation + 45mn de cuisson pour le gâteau ; 30mn de préparation + 30mn de refroidissement pour le fourrage ; 1h pour la décoration
Conservation : 24h maximum à cause de la chantilly
Pour 16 parts environ

Ingrédients :

Pour la ganache montée au nutella :

  • 125 + 125mL de crème liquide entière
  • 100g de chocolat noir à 50% de cacao
  • 150g de nutella

Pour le gâteau noisette :

  • 2 œufs
  • 90g de cassonade
  • 200g de compote de pomme
  • 100mL d’huile neutre (tournesol, colza, etc)
  • 155g de farine
  • 20g de cacao en poudre non sucré
  • 100g de poudre de noisettes
  • 1 pincée de sel
  • 1,5 cuillère à café de levure

Pour le fourrage :

  • 100g de nutella

Pour la décoration :

  • de la pâte à sucre rose, noire, blanche et marron
  • 250mL de crème liquide entière
  • 200g de mascarpone
  • 20g de sucre glace

Recette :

Pour la ganache montée au nutella :

  • Dans une casserole, portez à ébullition 125mL de crème. Versez-la en trois fois sur le chocolat coupé en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. S’il reste quelques morceaux non fondus, passez la ganache juste quelques secondes au micro-ondes. Incorporez ensuite le nutella (si besoin passez-le une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre) puis les 125mL de crème restants et filmez au contact. Entreposez au réfrigérateur minimum 4h.

Pour le gâteau noisette :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans un grand saladier, battez les œufs avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez ensuite la compote puis l’huile. Dans un second saladier, mélangez la farine, le cacao, la poudre de noisettes, le sel et la levure. Incorporez les poudres à la première préparation et mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Versez-la dans un moule demi-sphère de 20 cm de diamètre, beurré et fariné au préalable si nécessaire. Enfournez 45mn environ : la pointe d’un couteau enfoncée profondément bien au centre doit ressortir sèche. Je vous conseille de faire très attention lors de la cuisson : mon moule était un cul de poule en métal et pas un moule traditionnel, ce qui a pu grandement influer sur ma cuisson. La votre pourrait prendre une bonne heure sans que ce soit inquiétant : il est IMPÉRATIF de vérifier la cuisson très régulièrement et de ne pas le sortir avant qu’il soit totalement cuit. Je vous conseille d’ailleurs de recourir à un moule en silicone si vous en avez l’opportunité pour que les bords ne soient pas brûlés, le centre mettant énormément de temps à cuire avec ce type de moule. Je vous avoue d’ailleurs qu’avec mon expérience aujourd’hui, j’aurais surement tendance à faire plus de pâte, à la faire cuire dans des petits moules à manqué et à sculpter mes gâteaux au lieu de prendre le risque d’une cuisson dans un moule demi sphère qui est très délicate et risquée.
  • Laissez refroidir à température ambiante, démoulez une fois le gâteau froid puis coupez-le en 3 dans le sens de la hauteur. Si le bas du gâteau n’est pas totalement plat, égalisez-le pour qu’il doit bien droit et stable.

Pour le fourrage et le montage :

  • Disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer le montage. Versez la ganache montée dans votre cul de poule et fouettez-la jusqu’à ce qu’elle ait la consistance d’une chantilly. Réservez.
  • Déposez la base de votre gâteau sur votre plat (ou votre plateau tournant si vous en avez un). Étalez une bonne couche de nutella (préalablement passé une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre si nécessaire) puis de la ganache montée par dessus. Déposez votre seconde partie de gâteau. Étalez comme précédemment du nutella et de la ganache et finissez en posant la 3e partie du gâteau par dessus. Vérifiez que les différents éléments sont bien alignés puis masquez l’intégralité de votre gâteau d’une fine couche de ganache (si vous avez une spatule à glaçage cette étape sera plus facile). Il faut que le résultat soit lisse et régulier. Si les gâteaux se décalent pendant cette étape, veillez à bien les réaligner. Placez au frais une trentaine de minutes pour que le glaçage prenne.

Pour la décoration (n’hésitez pas à visualiser cette vidéo si mes explications ne vous paraissent pas claires, j’avais fait un pas à pas photographique mais depuis le temps j’ai tout perdu…) :

  • Pendant ce temps, lavez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur, séchez-les, déposez-les au congélateur et préparez les différents éléments en pâte à sucre :
    • Pour la langue, étalez de la pâte à sucre rose en gardant une certaine épaisseur (environ 0,5cm) et découpez-y une grande bande rectangulaire. Positionnez vos deux doigts côtes à côtes, très légèrement écartés et appuyez pour marquer la pâte à sucre. Découpez l’excédent de part et d’autre des démarcations faites par les doigts. Retaillez le bas du rectangle pour l’arrondir et faire le bout de la langue et lissez le tout avec vos doigts pour un aspect plus naturel. Vous obtenez ainsi une très jolie langue avec du relief.
    • Pour les yeux, abaissez la pâte à sucre noire en gardant une certaine épaisseur (environ 0,5cm) et découpez deux cercles de 5cm environ (je me suis aidée d’un verre mais vous pouvez utiliser un emporte pièce). Abaissez un tout petit peu de pâte à sucre blanche très finement et découpez-y de tous petits ronds. Déposez-les proches d’un bord du rond noir et appuyez pour faire adhérer. Si les éléments ne collent pas assez, n’hésitez pas à les humidifier légèrement.
    • Pour les pattes, travaillez la pâte à sucre marron pour qu’elle soit bien brillante et facilement maniable et faites 6 boules dont 2 un peu plus grosses que les autres. Collez deux petites boules de part et d’autre d’une grosse boule, légèrement en retrait pour que la grosse boule soit plus en avant. Appuyez légèrement du côté où les petits boules dépassent pour affiner la patte (les boules doivent presque devenir triangulaire) et coller l’ensemble. Recommencez avec les trois autres boules pour former la 2e patte.
    • Pour les cornes, partez d’un gros boudin de pâte à sucre marron. Affinez légèrement une des extrémités et tordez-la vers l’arrière pour recourber les cornes. Appuyez l’autre extrémité sur la table pour épaissir la base. Marquez la surface à l’aide du dos d’un couteau pour plus de réalisme.
  • Versez votre crème et votre mascarpone dans le cul de poule et fouettez-les jusqu’à obtenir une crème fouettée ferme. Ajoutez-y le sucre glace et fouettez encore quelques secondes pour bien l’incorporer. Transférez la chantilly ainsi obtenue dans une poche à douille munie d’une grosse douille cannelée/étoilée (je trouve que cette douille donne un aspect assez «fluffy» parfait pour les poros, même si normalement ils ont le poil long et soyeux).
  • En partant du bas, faites deux rangées de « poils » à l’aide de la poche à douilles. Faites une incision de la largeur de votre langue au dessus (si ça tombe au niveau de la ganache c’est encore mieux, il sera plus facile d’enfoncer la langue dedans) et glissez-la dedans (le bord droit, pas le bord rond évidemment). N’hésitez pas à affiner la partie que vous glisserez dans l’incision si elle est trop épaisse. A l’aide de cure-dents, fixez les cornes en haut de la tête de chaque côté). Une fois ces deux éléments placés, pochez l’intégralité du poro avec la chantilly en faisant bien attention à ne pas laisser de zones vides (le pourtour des cornes vous demandera un peu de contorsion des poignets). Placez les pattes contre le gâteau puis les yeux légèrement en dessous des cornes, le rond blanc vers le haut. Et voilà c’est prêt !

Monster cake (layer cake chocolat caramel)

     Eh oui, aujourd’hui, 30 octobre 2019, à la veille de la fête d’Halloween, je vous dévoile la toute dernière recette réalisée expressément pour cette soirée (et la plus belle également). Il s’agit d’un monster cake (bon plutôt mignon reconnaissons-le mais c’est un monstre quand même !) composé d’une base de gâteau moelleux au chocolat, de caramel au beurre salé et évidemment d’un glaçage vanille au philadelphia pour la déco (et le fourrage aussi, on ne va pas bouder plus de garniture et de gourmandise ;)). Je me suis quasi exclusivement basée sur la recette de layer cake de Lilie Bakery pour réaliser ce gâteau (en diminuant drastiquement la quantité de sucre du gâteau que j’ai trouvé beaucoup trop élevée en raison de la présence du caramel et du glaçage). Le résultat est vraiment délicieux ! Le gâteau est bien moelleux et même si on ne le voit pas trop du fait de sa couleur trop proche des génoises, le caramel est bien présent, très soyeux et tout bonnement divin. En plus son côté salé casse le sucre du reste et donne une plus grande dimension gustative au gâteau. Je suis super contente de l’équilibre global. Concernant la déco, je vous avoue avoir un peu galéré car je ne suis pas une aficionado de la pâte à sucre et de la poche à douille (donc de tout ce qui permet de la réaliser en gros) mais au final les choses se sont bien passées (sauf pour le moment où j’ai du tout recommencer car j’ai fait tomber un couteau en plein milieu..). J’aime beaucoup le visuel même si je suis un peu déçue car j’ai mis tellement de temps à prendre ma photo que les éléments en pâte à sucre ont subi le revers de la gravité et… glissé tout simplement, gâchant un peu le visuel dont j’étais si fière à l’origine. Mais bon tant pis c’est la vie ! Je vous conseille donc suite à mes déboires de décorer votre gâteau le plus tard possible (que ce soit concernant les « poils » du monstre ou le placement des éléments en pâte à sucre). Seul réel inconvénient de ce gâteau, c’est qu’il faut le manger vite car le glaçage prendra le goût de votre frigo très rapidement (en moins de 48h). Mais est ce vraiment un inconvénient de devoir manger un tel gâteau au final ? 😉

.

IMG_20191020_213313__01

.

Temps : 40mn de préparation, 20mn de cuisson, le temps de refroidissement des gâteaux, 45mn pour le montage et la décoration environ et 30mn de repos
Conservation : 48h max au frigo
Pour 16 parts environ

.

Ingrédients :

Pour le caramel (vous en utiliserez environ moitié) :

  • 110g de sucre semoule
  • 65g de beurre salé
  • 75mL de crème liquide entière

.

Pour les gâteaux :

  • 255mL de lait demi-écrémé + 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 105g de cacao en poudre non sucré
  • 330g de farine
  • 300g de sucre en poudre
  • 2,25 cuillères à café de levure
  • 2,25 cuillères à café de bicarbonate
  • 0,75cc de sel
  • 130mL d’eau chaude
  • 80mL d’huile
  • 3 œufs
  • 2 cuillères à café de vanille

.

Pour le « glaçage » :

  • 200mL de crème liquide entière
  • 145g de sucre glace
  • 160g de philadelphia
  • 400g de mascarpone
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille
  • du colorant (orange et en poudre pour moi)

.

Pour la décoration :

  • de la pâte à sucre (noire, blanche, rose et orange pour moi)
  • une poche à douille + une douille 233 pour faire les poils
  • facultatif : une spatule pour glaçage et un plateau tournant histoire de se simplifier la vie (je n’en avais pas)

.

IMG_20191020_214458__01

.

Recette :

Pour le caramel :

  • Faites chauffer le sucre dans une poêle à feu moyen (lorsque vous le versez dans la casserole essayez de bien le répartir et de ne pas faire de tas pour avoir une caramélisation homogène). Dès qu’il prend une couleur ambrée, ajoutez le beurre salé coupé en petits morceaux et mélangez vivement. Une fois le mélange homogène, retirez la poêle du feu et ajoutez-y la crème liquide (attention aux éclaboussures). Mélangez jusqu’à ce que le caramel au beurre salé soit lisse et homogène. Versez ce dernier dans un récipient (un pot à confiture fera parfaitement l’affaire) et laissez-le refroidir et épaissir à température ambiante (vous pouvez le placer au réfrigérateur une fois qu’il sera refroidi afin de faciliter son étalage lors du montage).

.

Pour les gâteaux :

  • Mélangez le lait et le citron et laissez reposer pendant 15mn avant d’homogénéiser le tout. Préchauffez le four à 175°. Mélangez les ingrédients secs d’un côté (cacao, farine, sucre, levure, bicarbonate et sel) et les ingrédients liquides de l’autre (lait, eau chaude, huile, oeuf et vanille) puis incorporez les seconds aux premiers petit à petit en mélangeant bien.

  • Une fois la pâte bien homogène, beurrez et farinez 3 moules ronds de 18cm de diamètre (j’ai personnellement fait 3 fournées faute de multiples moules). Répartissez la pâte de façon égalitaire entre chaque pour une cuisson identique (comptez 450g de pâte par moule) et enfournez 20mn environ. La pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir les gâteaux 5mn dans les moules avant de les démouler et de les laisser finir de refroidir sur une grille. (Si vous souhaitez servir votre gâteau le lendemain je vous conseille de vous arrêter à cette étape et de faire la suite le plus tard possible. Dans ce cas conservez vos gâteaux refroidis dans des boites hermétiques ou du papier aluminium jusqu’au lendemain).

.

Pour le « glaçage » :

  • Une fois les gâteaux totalement refroidis, disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur pendant 15mn (facultatif mais cela facilitera la montée de la chantilly). Montez votre crème liquide en chantilly. Lorsqu’elle est ferme et que les fouets y laissent des traces, ajoutez le sucre glace et continuez de battre jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme et homogène. Pendant que votre chantilly monte, détendez le mascarpone et le philadelphia en les travaillant à l’aide d’une maryse. Lorsque votre chantilly est prête, ajoutez-y le mélange philadelphia/mascarpone et continuez de battre. Une fois la consistance ferme, ajoutez la vanille et le colorant. Lorsque votre « glaçage » est homogène, réservez au réfrigérateur.

.

Pour le montage et la décoration :

  • Si nécessaire, égalisez vos gâteaux en coupant le dessus afin d’avoir une surface plane. Déposez votre premier gâteau sur votre plat (ou votre plateau tournant si vous en avez un). Étalez une bonne couche de caramel puis du glaçage par dessus. Déposez votre second gâteau. Étalez comme précédemment du caramel et du glaçage et déposez votre dernier gâteau. Vérifiez que vos gâteaux sont bien alignés puis masquez l’intégralité de votre gâteau d’une fine couche de glaçage (si vous avez une spatule à glaçage cette étape sera plus facile). Il faut que le résultat soit lisse et régulier. Si les gâteaux se décalent pendant cette étape, veillez à bien les réaligner. Placez au frais une trentaine de minutes pour que le glaçage prenne.
  • Pendant ce temps, préparez les éléments en pâte à sucre :
    • Pour les cornes, partez d’un gros boudin de pâte à sucre noire dont vous affinerez un bout et aplatirez l’autre pour lui donner de l’épaisseur à la base.
    • Pour la bouche, étalez de la pâte à sucre noire et découpez-y une demie-lune (8cm de longueur pour la mienne je crois). Si vous le désirez, ajoutez une langue en étalant de la pâte à sucre rose que vous découperez en une demie-lune plus petite et déposerez sur la pâte à sucre noire (normalement appuyer suffi mais si cela ne colle pas humidifiez-la un peu).
    • Pour les yeux, abaissez les pâtes à sucre blanche, orange et noire et découpez deux cercles dans chaque en les faisant de plus en plus petit (respectivement 6, 4 et 2 cm environ). Empilez-les dans cet ordre et ajoutez un petit rond blanc au centre du noir. Là encore si les éléments ne collent pas assez quand vous appuyez, n’hésitez pas à les humidifier légèrement.
  • Sortez votre gâteau du frigo, munissez-vous d’une poche à douille, de votre douille 233 et de votre glaçage coloré et pochez une première ligne de poils à la base de votre gâteau. Placez votre bouche puis recouvrez l’intégralité de votre gâteau de poils (essayez de ne pas en mettre très épais au niveau des yeux). Une fois votre gâteau complétement poilu, fixez les yeux au dessus de la bouche en appuyant légèrement (vous pouvez les faire dépasser du gâteau pour que le rendu soit moins tassé et plus esthétique) puis déposez les cornes au dessus. Réservez au frais avant de déguster (mais de préférence pas trop longtemps pour que la pâte à sucre ne glisse pas).

Brain cake

     Voici ma deuxième et dernière recette pour Halloween. Eh oui seulement deux cette année désolée, j’ai perdu mon inspiration pour Halloween cette année, mon impatience pour Noël ayant cru de façon exponentielle depuis la rentrée… Encore pire que d’habitude hahaha. Il s’agit donc d’un classique d’Halloween que je vous propose (du fait de ce manque d’inspiration justement), qui a fait le tour d’internet à l’heure actuelle : le brain cake. Cette création de How to cake it est absolument fabuleuse. Son cerveau est juste MA-GNI-FIQUE ! (Le mien beaucoup moins…) Pour une première œuvre de type « cake design » si je puis dire je pense m’en être plutôt bien tirée mais par rapport à l’original il n’y a pas photo DU TOUT. Je n’ai pas réussi à faire de la pâte à sucre de la bonne couleur (et vous ne réussirez probablement pas non plus si comme moi vous n’avez que du colorant en poudre qui donne des teintes trop vives, je ne saurais que trop vous conseillez de vous munir de colorant liquide ou gel pour colorer la pâte à sucre), je n’en avais jamais utilisé donc je n’avais aucune idée de la texture que ça devait avoir, je n’avais pas de moule adéquate pour faire le cerveau et j’en passe. Une GROSSE GALERE quoi. Mais je suis assez fière quand même, voici la recette pour impressionner vos convives demain 😉

.

20171029_124725

.

Temps : 30mn de préparation+ 1h40 ou 45mn de cuisson + 3h de montage + 30mn de réfrigération
Conservation : plusieurs jours au réfrigérateur
Pour 20 personnes

.

Ingrédients :

Pour le gâteau :

  • 460ml de lait ribot (babeurre) ou 460 mL de lait entier + 2cs de vinaigre blanc
  • 230g de beurre mou
  • 480g de sucre en poudre
  • 4 œufs
  • 3càc d’extrait de vanille liquide
  • 40g de cacao amer
  • 580g de farine
  • 1 pointe de couteau de colorant rouge alimentaire en poudre (ou 1càc de colorant gel ou 3càc de colorant liquide)
  • 1 càc de sel
  • 2 càc de bicarbonate de soude

.

Pour le glaçage :

  • 110g de Philadelphia
  • 1/2 càc d’extrait de vanille
  • 60g de beurre mou
  • 225g de sucre glace

.

Pour la pâte à sucre :

  • 3 cuillères à soupe de miel ou de sirop de glucose
  • 3 blancs d’œuf
  • 1kg de sucre glace
  • Colorants alimentaires gel ou liquide (jaune (principalement), rouge (légèrement) et noir (une minuscule pointe de couteau)

 

  • OU directement 1 kilo de pâte à sucre jaune pâle et à défaut blanche ou rose pâle (ajoutez encore 300g soit 1/3 de chaque quantité si dessus si comme elle vous recouvrez le dessous du gâteau)

.

Pour la finition :

  • 3 cuillères à soupe de gelée de fruits rouges

.

20171029_125323

.

Recette :

Pour le gâteau :

  • Préchauffez le four à 170°. Si vous n’avez pas de lait ribot, mélangez le lait et le vinaigre et réservez.
  • Mélangez le beurre et le sucre. Battez les œufs et incorporez-les au mélange précédent. Ajoutez ensuite la vanille liquide et le cacao amer.
  • Si comme moi vous utilisez du colorant en poudre, ajoutez-le maintenant dans le lait et homogénéisez. Mélangez la farine avec le sel et le bicarbonate. Incorporez tour à tour moitié du lait puis moitié de la farine jusqu’à épuisement. Si vous utilisez du colorant gel ou liquide, ajoutez-le maintenant. Mélangez bien.
  • Versez la pâte dans un cul de poule de taille adaptée et faîtes cuire pendant 1h40 (en faisant très attention à ce qu’il ne brûle pas au dessus, si jamais c’est le cas, déposez du papier d’aluminium sur le dessus du gâteau). Si comme moi vous n’avez pas de « moule » adapté, versez la pâte dans 2 moules ronds de 20cm de diamètre et laissez cuire 45mn. Laissez refroidir les gâteaux puis démoulez-les.

.

Pour le glaçage :

  • Mélangez le Philadelphia, le beurre et l’extrait de vanille. Ajoutez progressivement le sucre glace sans cesser de remuer jusqu’à ce que le mélange soit crémeux.

.

Pour la pâte à sucre :

  • Mélangez le miel et le blanc d’oeuf. Ajoutez ensuite progressivement le sucre glace (en commençant par 800g). Fiez vous à la texture qui doit être suffisamment compacte pour être prise en main sans qu’elle ne colle tout en étant suffisamment souple pour ne pas craqueler lorsque vous la manipulez. Si la pâte est trop liquide ajoutez du sucre glace, si elle manque d’élasticité, ajoutez quelques gouttes d’eau. Une fois la texture souhaitée obtenue, ajoutez les colorants alimentaires.

.

Pour le montage :

  • A l’aide d’un couteau acéré, taillez votre (ou vos) gâteau(x empilés) en forme de cerveau en l’affinant sur les côtés et en l’arrondissant. Creusez une ligne au milieu, où se trouve la séparation entre les hémisphères.
  • Recouvrez d’une première couche de glaçage fine. Laissez prendre au frigo une trentaine de minutes. Appliquez une seconde couche plus épaisse qui permettra à la pâte à sucre d’adhérer au gâteau.
  • Avec la pâte à sucre, faîtes de longs tubes de environ 1 cm de diamètre. Déposez les sur le gâteau (sans être trop régulier dans les motifs pour rester réaliste) en laissant les hémisphères séparés. Complétez avec des plus petits. Si vous voulez être perfectionniste, façonnez le cervelet et placez le en premier. Déposez le cerveau dessus. Utilisez un scalpel ou une lame affutée pour ajouter des détails.
  • Mélangez votre gelée à l’aide d’un pinceau et étalez la sur votre cerveau (personnellement je l’ai réchauffée pour rendez cela plus facile mais peut-être que c’est une cause du visuel moins réussi).

 

     Voici le lien de la vidéo de cette cake designeuse de génie qui saura vous guider bien mieux que mes explications (il faut vraiment voir la vidéo pour comprendre je trouve, même des photos n’auraient pas suffi) : https://www.youtube.com/watch?v=0ctE_Rf6NFg

 

Snapchat-152660380