Chocolat chaud de Philippe Conticini

L’hiver arrivant, il est toujours bon de tester de nouvelles recettes de chocolat chaud. Personnellement, je trouve que je n’en ai jamais assez de côté. Parfois on recherche la gourmandise d’un chocolat au lait, parfois le côté sécurisant du chocolat noir, parfois une texture crémeuse et d’autres fois un peu plus de corps. Tout dépend de notre humeur du moment. Il faut donc un choix aussi vaste que peuvent l’être nos envies potentielles. Cette fois-ci, je suis allée fouiner du côté de Monsieur Philippe Conticini pour une recette un peu plus originale que d’habitude car elle comprend de la pâte de pralinée qui donne un bon goût de noisette à votre chocolat. Si vous comptez respecter cette recette à la lettre par contre, exit les enfants. Le chocolat à 70% sera trop fort pour eux malgré la présence du praliné. A adoucir donc ou à réserver pour les plus grands si vous voulez rester fidèle à la recette du Chef !

Temps : 5mn de préparation/cuisson
Pour 2 mugs

Ingrédients :

  • 450g de lait demi-écrémé
  • 50g de crème liquide entière
  • 1 gousse de vanille
  • 170g de chocolat noir à 70%
  • 30g de chocolat au lait à 40%
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 50g de pâte de praliné

Recette :

  • Dans une casserole, portez le lait, la crème liquide et la gousse de vanille fendue et grattée à ébullition. Pendant ce temps, déposez le chocolat noir et le chocolat au lait coupés en morceaux dans un saladier avec la fleur de sel et la pâte de praliné. Une fois à ébullition, enlevez la gousse de vanille du mélange lait-crème et versez ce dernier sur le chocolat en plusieurs fois en fouettant bien pour que le mélange soit homogène. Servez immédiatement.

Croustidélices de Frédéric Bau

Dans l’esprit des buckeyes partagés récemment qui me servent d’exutoire gourmand en rentrant du boulot, je vous présente les croustidélices de Frédéric Bau, issus de son ouvrage « Simplement chocolat ». Il s’agit de petites douceurs au chocolat qui rappellent un peu les roses des sables. Composées de crêpes dentelles, de cranberries séchées et de raisins secs, elles allient donc tout ce qui est bon : le moelleux et le sucré des fruits secs, le croustillant des gavottes et la puissance du chocolat. C’est vraiment super bon et surtout faisable en un tour de main avec les enfants (sauf la partie bain marie à réserver aux parents ;)). En plus vous pouvez en faire un grand nombre et les conserver longtemps ! Une bonne idée de cadeau gourmand à garder en tête pour Noël (même si c’est dans looooongtemps).

Temps : 15mn de préparation
Conservation : plusieurs semaines dans une boite en métal hermétique (à température ambiante s’il ne fait pas très chaud, sinon au frigo)
Pour une vingtaine de croustidélices

Ingrédients :

  • 250g de chocolat de votre choix (je vous conseille le chocolat noir car les croustidélices sont déjà assez sucrés avec les autres éléments de la recette)
  • 100g de cranberries séchées
  • 80g de raisins secs
  • 80g de crêpes dentelles

Recette :

  • Hachez votre chocolat. Versez-en 2/3 (soit environ 165g) dans un cul de poule et faites-le fondre au bain-marie à 50-55° (45-50° pour le chocolat au lait et 40° pour le chocolat blanc). Retirez le cul de poule du bain marie et ajoutez le reste du chocolat haché. Mélangez jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu et parfaitement lisse. Ajoutez les cranberries et les raisins secs et mélangez à nouveau. Émiettez les crêpes dentelles et ajoutez-les. Mélangez bien pour qu’elles soient totalement enrobées de chocolat. Versez une cuillère de la préparation dans des empreintes en silicone de 5cm de diamètre environ ou faites des tas sur une feuille de papier aluminium. Tassez un peu avec les doigts pour former un ensemble homogène, mais pas trop pour ne pas écraser les croustidélices. Essayez d’aller assez vite car le chocolat fige rapidement. Laissez 5mn à température ambiante pour que le chocolat finisse de se solidifier avant de ranger dans une boite hermétique.

Note : Si vous n’avez pas de thermomètre ou n’avez juste pas envie de vous prendre la tête avec le tempérage, pas de soucis. Ce n’est pas obligatoire. Laissez juste fondre votre chocolat jusqu’à ce qu’il soit totalement fluide.

Sprits (ou biscuits viennois) de Pierre Hermé

Voilà un classique des biscuits français. Un qu’on a probablement tous mangé un jour. Un délicieux sablé en forme de W aux courbes bien arrondies, à moitié recouvert de chocolat. Eh bien Pierre Hermé (encore lui, la BIBLE des pâtissiers) nous a partagé sa recette qui s’avère être une tuerie. Encore meilleure que ceux qu’on a pu manger enfant car le goût de vanille et super puissant, le biscuit encore plus friable, presque fondant en bouche et le chocolat au lait plus généreux (merci le fait maison ;)). Si vous aimez faire vos biscuits maison n’hésitez vraiment pas. Vous pouvez même modifier le type de chocolat ou la taille des biscuits pour coller parfaitement à vos envies. Il ne faut plus perdre une seconde.

Temps : 25mn de préparation + 15mn de cuisson
Conservation : 1 semaine dans une boite hermétique
Pour 15 biscuits

Ingrédients :

  • 190g de beurre mou
  • 75g de sucre glace
  • une demie gousse de vanille
  • 30g de blanc d’œuf (soit 1 blanc normal)
  • 225g de farine
  • 2 pincées de fleur de sel
  • 125g de chocolat au lait pâtissier (Jivara de Valrhona pour moi)

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°.
  • Travaillez le beurre pour qu’il soit bien crémeux puis incorporez le sucre glace et les graines de la gousse de vanille fendue en deux et grattée. Ajoutez le blanc d’œuf et mélangez (je vous conseille d’utiliser votre robot muni de la feuille car le blanc d’œuf est difficile à incorporer). Ajoutez la farine et la fleur de sel et travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène. Versez-la dans une poche à douille munie d’une douille cannelée de 18mm environ et pochez vos sprits sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (pour vous aider à visualiser le mouvement, il faut faire un S collé avec un retour de plus à la fin ou un W avec des angles lisses, donc entre le S et le W quoi ;)). La pâte pourrait être un peu dure à pocher au début mais si vous la réchauffez en frottant la paume de votre main sur la poche, cela devrait l’assouplir. Enfournez 15mn : les biscuits seront encore assez pâles. Laissez-les refroidir sur la plaque de cuisson.
  • Une fois totalement refroidis, faites fondre le chocolat au lait au bain-marie ou au micro-ondes par tranches de 30s en faisant attention de ne pas brûler le chocolat. Prenez un sprits, trempez-le à moitié dans le chocolat (dans le sens de la longueur !) et déposez-le sur une feuille de papier sulfurisé. Faites ça pour tous les biscuits. Laissez-les à température ambiante jusqu’à ce que le chocolat durcisse. Attention ils sont très friables.

Sandwich-rolls crevettes/mayo curry de Cyril Lignac

Si le confinement a eu un point positif, c’est sans doute de pouvoir retrouver Cyril Lignac tous les jours à la télé pour connaître ses meilleures recettes ! Et celle-ci m’a particulièrement sauté à l’œil. A la manière des lobster rolls américains (des sandwich à base de homard et de pain hot dog), il nous livre sa version originale aux crevettes, à la pomme verte et à la mayonnaise au curry. Une véritable tuerie, délicieuse avec son jeu de sucré/salé et d’épices, qu’on ne se voit pas engloutir tellement c’est léger et rafraichissant. Une super idée pour l’été qui s’achève.

.

.

Temps : 25mn de préparation
Conservation : Aucune (à cause des crevettes et de la mayonnaise)
Pour 4 hot dogs (personnellement j’en ai fait 5 avec la quantité de garniture et mes pains étaient assez longs donc vous pouvez sûrement en faire jusqu’à 6)
.

Ingrédients :

Pour la mayonnaise :

  • 1 jaune d’œuf
  • 1 cuillère à café de moutarde
  • 150mL d’huile neutre (type Colza ou tournesol)
  • 1 cuillère à café de curry en poudre (2 chez moi car mes épices n’étaient pas très fortes)
  • du sel
    • OU
  • si vous avez la flemme : 75g de mayonnaise toute prête et 0,5 cuillère à café de curry

Pour les sandwichs :

  • 18 crevettes roses cuites décortiquées et déboyautées (environ 125g)
  • 1 pomme verte bio
  • 2 petits cœurs de laitue (environ 70g)
  • du sel
  • 1 avocat
  • 4 pains à hot-dog (voire 5 ou 6 selon leur taille)
  • Huile d’olive
  • Fleur de sel
  • le zeste d’1 citron vert
  • Quelques feuilles de coriandre

.

Recette :

  • Commencez par préparer la mayonnaise. Dans un saladier, mélangez le jaune d’œuf et la moutarde. Ajoutez l’huile en filet petit à petit dessus et fouettez à l’aide d’un batteur sans vous arrêter jusqu’à incorporation totale. Ajoutez le curry, une pincée de sel, mélangez, filmez au contact et réservez au frais. 
  • Lavez les crevettes, séchez-les, coupez-les en cubes et réservez-les dans un saladier. Lavez la pomme, épépinez-la, coupez-la en petits dés et versez-la dans le saladier. Lavez la salade, séchez-la et taillez-la en fines lamelles de 3mm d’épaisseur environ et ajoutez-la au mélange. Ajoutez moitié de la mayonnaise au saladier. Mélangez bien pour que tous les ingrédients soient enrobés. Salez si besoin et réservez au frais. Épluchez l’avocat, dénoyautez-le et coupez la chair en fine lamelle. Réservez également au frais.
  • Si vos pains à hot-dog sont ronds, taillez les côtés pour obtenir des côtés longs et droits. Chauffez une poêle sur feu moyen et déposez-y les pains pour les faire dorer. Retournez-les pour que les deux côtés soient colorés. À l’aide d’un couteau à dents, incisez l’intérieur sans aller jusqu’en bas pour ne pas transpercer le pain. Garnissez vos pains à hot-dog du mélange aux crevettes. Ajoutez ensuite des lamelles d’avocat, un peu d’huile d’olive, un peu de fleur de sel, des zestes de citron vert finement râpé et quelques feuilles de coriandre. Dégustez immédiatement. (Vous pouvez les préparer légèrement à l’avance et les entreposer quelques heures au réfrigérateur mais le pain ne sera plus croustillant).

Mousse au chocolat de P. Conticini

Je sais que la mousse au chocolat est plutôt supposée être un dessert d’hiver mais j’en suis personnellement FAN en été. Certes, il s’agit d’un dessert chocolaté mais super aérien et léger. Parfait pour faire le plein de gourmandise sans finir sur une note lourde. Et cette recette de Philippe Conticini ne vous décevra pas. Elle donne une mousse très crémeuse et chocolatée, qui se conserve mieux que d’autres mousses du fait de l’absence de jaunes d’œufs.

.

.

Temps : 15mn de préparation
Conservation : 48h au réfrigérateur
Pour 7/8 personnes

.

Ingrédients :

  • 230g de chocolat noir
  • 70g de lait demi-écrémé
  • 150g de crème liquide entière
  • 35g de cassonade
  • 210g de blancs d’œufs (environ 6 blancs d’œufs moyen)

.

Recette :

  • Faites fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes. Pendant ce temps, portez à ébullition le lait et la crème puis versez-les en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Laissez refroidir. En parallèle, montez les blancs en neige ferme. Incorporez le sucre et continuez de les fouetter jusqu’à ce qu’ils soient brillants. Incorporez 1/3 des blancs au mélange chocolaté refroidi en fouettant puis les 2/3 restants délicatement avec une maryse. Versez dans des verrines et réservez 4h au réfrigérateur avant de servir.

Suzy, le gâteau au chocolat de Pierre Hermé

En ce moment, j’enchaine un peu les journées compliquées au boulot. J’ai donc peu le temps de faire des articles mais aussi de cuisiner. J’ai ainsi du ressortir une recette facile, rapide et surtout très réconfortante des placards : celle du gâteau au chocolat « Suzy » de Pierre Hermé. Elle vous donnera un gâteau hyper fondant et super chocolaté. Et pour une fois, pas question de baisser la quantité de sucre de mon côté : si Pierre Hermé pense que j’ai besoin d’autant de douceur, c’est que ça doit être vrai 😉

.

.

Temps : 10mn de préparation + 25mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique à température ambiante
Pour un gâteau (8/10 personnes)

.

Ingrédients :

  • 250g de beurre
  • 250g de chocolat noir (66% pour moi)
  • 200g de sucre
  • 4 œufs
  • 70g de farine

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Faites fondre le beurre et le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes. Pendant ce temps, fouettez le sucre avec les œufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez ensuite le mélange beurre/chocolat puis la farine. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Versez-la dans un moule de 23cm de diamètre et enfournez pendant 25mn environ. La pointe d’un couteau doit ressortir légèrement humide. Servez une fois refroidi.

Note : Il existe une autre méthode pour cette recette sur internet où l’on bat le beurre avec le sucre, puis on incorpore le chocolat fondu, les œufs et la farine. Je n’ai pas réussi à trouver laquelle était la bonne mais celle-ci est tellement délicieuse que personnellement je m’en contente 😉

Salade de riz au porc et aux pommes inspiration Jamie Olivier

Je pense que, comme moi, quand vient l’été, vous êtes toujours en quête d’inspiration pour trouver de nouvelles salades de riz ou de pâtes qui changeront du train train quotidien. Eh bien c’est une recette très originale de Jamie Olivier que Chic chic chocolat a déniché pour nous et que je vous propose aujourd’hui avec quelques ajustements. Il s’agit d’une salade de riz bien parfumée avec des lardons de porc et des pommes en deux façons. Tous les éléments se marient très bien et le goût est vraiment au rendez-vous. Point bonus, cette recette étant délicieuse qu’elle soit chaude, froide ou bien tiède, vous pouvez la ressortir peu importe la saison !

.

.

Temps : 30mn de préparation + 40mn de cuisson
Conservation :
Pour 6 personnes

.

Ingrédients :

  • 500g de poitrine de porc fumée
  • 2 feuilles de laurier
  • 2 brins de romarin
  • 2 + 1 pommes Granny Smith
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • le jus d’une orange
  • 2/3 brins de thym
  • 300g de riz
  • 3 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • 2 ciboules
  • une vingtaine de feuilles de coriandre fraiche
  • du sel et du poivre

.

Recette :

  • Découpez la poitrine de porc en lardons de 1cm d’épaisseur environ. Chauffez une poêle sur feu moyen et ajoutez les lardons de porc, le laurier et le romarin. Laissez dorer 10/15mn en remuant de temps en temps jusqu’à ce que le porc ait une jolie couleur de tous les côtés. Pendant ce temps, lavez, séchez et coupez en morceaux deux pommes.
  • Préchauffez le four à 180°. Enlevez le laurier et le romarin de la poêle ainsi que le maximum de gras possible. Versez les lardons dans un plat (vous pouvez les laisser dans votre poêle si elle passe au four) avec les morceaux de pommes, le miel, le jus d’orange et le thym. Mélangez et enfournez pendant 30mn. Remuez de temps en temps pour ne pas que le mélange brûle. Les morceaux de viande et de pommes doivent être bien dorés en fin de cuisson,
  • Pendant ce temps, faites cuire votre riz dans un grand volume d’eau salée en respectant le temps de cuisson indiqué sur le paquet (une dizaine de minutes en principe). Rincez à l’eau claire, égouttez et versez dans un grand saladier. Ajoutez le contenu du plat par dessus dès la sortie du four et déglacez immédiatement le fond de ce dernier avec le vinaigre pour récupérer les sucs. Versez sur le riz également. Épluchez, coupez la pomme restante en morceaux et ajoutez-la au riz avec la ciboule lavée, séchée et émincée et les feuilles de coriandre lavées, séchées et grossièrement hachées. Mélangez bien. Goûtez la salade puis rectifiez l’assaisonnement si nécessaire. Dégustez chaud, froid ou tiède : elle est délicieuse dans tous les cas.

Note : Dans la recette initiale, les pommes sont toutes cuites. Comme j’ai trouvé que le résultat manquait un peu de texture et de fraicheur j’ai décidé d’en conserver une partie crue. J’ai également enlevé l’huile qui servait à faire revenir le porc, puisque la viande est assez grasse comme ça, et les 50g noix car je ne suis pas super fan mais vous pouvez les ajouter. Mettez-les alors dans le plat avec les pommes et les lardons avant le passage au four.

Sorbet à la fraise de Christophe Michalak

Hop hop hop, le soleil commence enfin à revenir, il va donc enfin être temps de faire turbiner la machine à glace à fond pour se régaler de glaces et de sorbet tout l’été. J’ai commencé par une double valeur sûre : la fraise ET une recette de Christophe Michalak. Ça ne pouvait qu’être délicieux ! Avec cette recette, vous obtiendrez un sorbet qui sent bien le fruit et surtout très souple grâce au sirop de glucose. Il apporte vraiment un gros plus à la texture du sorbet. Je vous conseille donc de ne pas faire l’impasse en le remplaçant par plus de sucre car vous n’obtiendrez pas le même résultat. Si vous avez peur de ne pas en trouver, il y en a maintenant dans la majorité des grandes surfaces comme Auchan ou Carrefour, dans des petits pots en verre près des pépites de chocolat et de la poudre d’amandes 😉

.

.

Temps : 10mn de préparation, 4h de réfrigération et 30mn de turbinage
Conservation : quelques semaines au congélateur
Pour un-demi litre de sorbet

.

Ingrédients :

  • 300g de fraises
  • 80g d’eau
  • 50g de sirop de glucose (60g dans la recette originale)
  • 75g de sucre en poudre (100g dans la recette originale)
  • quelques gouttes de colorant rouge (facultatif)
  • 15g de jus de citron (il n’y en a pas dans la recette originale mais je trouvais la glace encore trop sucrée quand je l’ai goûtée donc j’ai contrebalancé avec de l’acidité)

.

Recette :

  • Lavez, séchez, équeutez et coupez les fraises en morceaux. Réservez. Dans une petite casserole, chauffez l’eau à 45°. Ajoutez ensuite le sirop de glucose et le sucre et portez le tout à 85° en mélangeant régulièrement. Versez le sirop et les fraises dans votre blender et mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène. Ajoutez alors le colorant et le jus de citron et mixez quelques secondes à nouveau. Versez dans un bol, filmez au contact et entreposez au réfrigérateur au moins 4h (une nuit dans l’idéal) jusqu’à ce qu’il soit bien froid.
  • Une fois la préparation refroidie, mélangez-la une dernière fois, démarrez votre sorbetière et versez-la dedans. Laissez la machine tourner une trentaine de minutes jusqu’à ce que le sorbet ait une consistance solide mais souple et versez-le dans un récipient qui va au congélateur. Laissez-le reposer quelques heures avant de le déguster. Si vous n’avez pas de sorbetière, versez l’appareil dans un récipient et entreposez-le au congélateur en le remuant de temps en temps pour éviter qu’un maximum de cristaux ne se forment.

Fraicheur chocolat de Pierre Hermé

Le voici le voilà, le dessert spécial Pâques que je vous ai préparé cette année ! Je ne vous cache pas que je voulais forcément un entremets au chocolat. Et je comptais au début partir tout droit sur un classique 3 chocolats. Sauf que quand je suis allée fouiller ma clé USB très très fournie, je suis tombée avant sur cet entremets de Pierre Hermé : « le fraicheur chocolat ». Avec un nom pareil, j’ai forcément été interpelée. Comment un entremets au chocolat, souvent assez lourd en fin de repas, pourrait apporter de la fraicheur ? Je me devais de tenter. Et Pierre Hermé n’a clairement pas menti, ce nom n’est pas usurpé. Le crémeux est vraiment frais en bouche, c’est un pur plaisir. Et le brownie, avec ses noix de pécan torréfiées, apporte tout ce qu’il faut de mâche. C’est délicieux et très facile à faire. Un entremets à garder de côté pour toutes les occasions !

.

.

Temps : 20mn de préparation + 12mn de cuisson pour le brownie ; 15mn de préparation + 30mn de refroidissement +4h de congélation pour le crémeux ; 15mn de préparation + 30mn de refroidissement pour le glaçage
Conservation : 1j (2 grand max à cause du crémeux)
Pour 10 personnes environ

.

Ingrédients :

Pour le brownie :

  • 100g de noix de pécan (ou de noisettes)
  • 115g de beurre
  • 70g de chocolat noir à 70%
  • 2 œufs
  • 100g de sucre semoule
  • 60g de farine

Pour le crémeux chocolat :

  • 1 feuille de gélatine (1.7g environ)
  • 125g de chocolat noir
  • 160mL de lait
  • 160mL de crème liquide entière
  • 2 jaunes d’œufs
  • 50g de sucre semoule

Pour le glaçage (la recette initiale prévoit le double mais vous en aurez bien assez pour obtenir un glaçage propre avec cette quantité) :

  • 65g + 50g de chocolat noir à 66%
  • 125mL d’eau
  • 45g de sucre semoule
  • 62.5g de crème fraiche épaisse
  • 40ml de crème liquide entière
  • 10g de beurre

.

.

Recette :

Pour le brownie :

  • Préchauffez le four à 170°. Étalez les noix de pécan sur une plaque de cuisson et enfournez-les 10mn pour les torréfier. Pendant ce temps, faites fondre le beurre au micro-ondes et réservez. Faites fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes et réservez également. Sortez les noix de pécan du four et laissez-les refroidir. Dans un saladier, battez les œufs avec le sucre sans les blanchir. Incorporez le chocolat fondu refroidi, puis le beurre fondu refroidi et enfin la farine avec les noix de pécan torréfiées, hachées grossièrement.
  • Versez la pâte dans un moule à manqué de 20cm de diamètre (ou un cercle à pâtisserie de 20cm légèrement beurré et déposé sur du papier d’aluminium, lui même déposé sur une plaque de cuisson, en repliant le papier d’alu autour du cercle pour étanchéifier). Enfournez entre 8 et 12mn selon votre four. Le gâteau doit être fondant : la pointe d’un couteau doit ressortir humide. Laissez le gâteau refroidir et démoulez-le sur une grille.

.

Pour le crémeux :

  • Faites ramollir votre gélatine en la mettant dans un grand bol d’eau froide 10mn avant de commencer. En parallèle, faites fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes et réservez.
  • Dans une casserole, portez le lait et la crème à ébullition. Pendant ce temps, battez les jaunes d’œuf avec le sucre, sans blanchir le mélange. Une fois l’ébullition atteinte, versez le mélange lait/crème sur les jaunes sans cesser de remuer. Transvasez le mélange à nouveau dans la casserole puis chauffez sur feu moyen, sans cesser de remuer, jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère. Si vous avez un thermomètre, ce stade est atteint lorsqu’elle est à 87°. Incorporez alors la gélatine essorée. Mélangez bien et versez la crème anglaise sur le chocolat. Homogénéisez et laissez refroidir la crème jusqu’à ce qu’elle soit à température ambiante.
  • Déposez votre brownie sur un papier d’aluminium, lui même posé sur un plat. Entourez-le d’une bande de rhodoid, puis placez un cercle ajustable autour en serrant au maximum. Repliez le papier aluminium autour du cercle pour étanchéifier. Coulez la crème sur le gâteau et entreposez au congélateur au moins 4h. Dans la recette originale, le brownie de 20cm est déposé dans un cercle de 22cm. Vous pouvez donc aussi faire comme ça pour être parfaitement en adéquation avec Pierre Hermé. Je voulais juste que mon entremets ait un peu plus de hauteur, c’est pour cela que j’ai choisi un disque de la même taille, mais ça ne change rien au produit final !

.

Pour le glaçage :

  • Commencez par préparez une sauce au chocolat en mettant dans une casserole les 65g de chocolat, l’eau, le sucre et la crème épaisse. Faites fondre sur feu doux et mélangez jusqu’à obtenir une sauce homogène puis portez à ébullition jusqu’à ce qu’elle épaississe. Réservez.
  • Préparez ensuite la ganache au chocolat. Pour cela, portez la crème à ébullition et versez-la en trois fois sur les 50g de chocolat restants, coupés en morceaux, en mélangeant bien entre chaque ajout. S’il reste quelques morceaux non fondus, passez la ganache juste quelques secondes au micro-ondes. Incorporez ensuite le beurre coupé en petits morceaux et, une fois la ganache bien lisse, homogène et brillante, la sauce au chocolat préalablement préparée. Mélangez bien et laissez refroidir à température ambiante jusqu’à ce que le glaçage atteigne les 35°. Cela devrait prendre 30mn environ. Mélangez bien votre glaçage avant chaque prise de température car certaines zones seront forcément plus froides que d’autres.
  • Une fois votre glaçage à la bonne température, sortez l’entremets du congélateur, démoulez-le et déposez-le sur une grille elle-même posée sur un plat. Coulez le glaçage dessus uniformément et en une seule fois. Passez immédiatement un coup de spatule dessus pour bien étaler le glaçage et qu’il ne soit pas trop épais, Déposez sur votre plat de présentation. Décorez et conservez au réfrigérateur 2/3h pour décongélation.

Gaufres de Christophe Felder

Depuis quelques semaines, je mourrais d’envie de manger des gaufres. Étant toujours en quête de la recette qui fera chavirer mon cœur, j’ai testé celle de Christophe Felder, le pâtissier qui parle le plus à mes papilles. J’avais sincèrement un peu peur à cause du kirsch dans la pâte mais au final ce dernier apporte un arrière goût original et assez plaisant (qui ne sera clairement pas au goût de tout le monde mais était au mien). Les gaufres ont aussi une super texture : elles sont moelleuses sans être molles. Un vrai petite plaisir. Je regrette juste de ne pas en avoir fait plus.

.

.

Temps : 10 + 10mn de préparation, 2h de repos et 15mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique (à réchauffer au grille-pain)
Pour 10 gaufres

.

Ingrédients :

  • 150mL de lait
  • 15g de levure fraîche de boulanger
  • 60g de beurre
  • 2 œufs
  • 25g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • les graines d’1/2 gousse de vanille
  • 250g de farine
  • 100g de crème fraîche épaisse
  • 1 cuillère à soupe de kirsch
  • un peu d’huile ou de beurre fondu pour le gaufrier

.

Recette :

  • 10mn avant de commencer la préparation de vos gaufres, chauffez très légèrement le lait pour qu’il soit tiède (un tout petit peu plus chaud que la température de votre doigt) et ajoutez-y la levure de boulanger émiettée. Mélangez et réservez 10mn. Faites fondre le beurre et réservez également.
  • Battez les œufs avec le sucre, le sel et les graines de vanille grattées. Versez la farine dans un bol et ajoutez-y le mélange précédent. Mélangez bien puis incorporez le mélange lait/levure, le beurre fondu refroidi, la crème et le kirsch sans cesser de remuer. Couvrez le bol d’un linge propre et laissez la pâte lever pendant 2h à température ambiante (ou dans un four préchauffé à 30°). La pâte va tripler de volume et faire des bulles.
  • Préchauffez le gaufrier. Huilez-le à l’aide d’un pinceau. Versez de la pâte et laissez cuire jusqu’à ce que les gaufres soient dorées. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte.