Galette des rois frangipane noix de pécan-sirop d’érable

Je vous vois d’ici : « Keuwaaaa mais keskecé que cette galette bizarroïde ??? Qu’est-ce qu’elle nous a fait ??? C’est une nouvelle tendance instagram ce truc ? ». Eh bien évidemment, ce n’est pas du tout le cas et ce n’est pas du tout fait exprès… Si vous me suivez depuis plusieurs années, vous savez que les galettes des rois sont ma bête noire. On peut le dire franchement : il m’arrive toujours une merde quand j’essaye d’en faire une… Et là j’étais siiii proooche du but… Pâte feuilletée maison : check. Crème pâtissière à l’érable : check. Crème de pécan : check. Formation de la galette, dessin et dorure : check, check et check. Tout se passait ultra bien. Je m’étais appliquée sur le dessin, la galette était magnifique. Et là : le drame. Ma galette s’est prise pour une gymnaste olympique et a fait un parfait saut périlleux arrière pour finir sur le plan de travail (en gros elle m’a échappé des mains quand j’allais la mettre au frigo)… Coup de pot : elle s’en est sortie quasiment indemne. Le dessin était un peu cabossé mais toute la garniture était encore dedans et aucun trou dans la pâte. La mauvaise nouvelle ? La garniture avait légèrement glissé dans la soudure des pâtes feuilletées qui n’adhéraient plus tout… J’ai tout essayé : réappuyer, refroidir la pâte, faire pression avec un cercle. Rien n’y a fait. Mais je trouvais ça trop triste de la jeter alors que j’étais sure qu’elle serait délicieuse en goût (et j’ai passé du temps sur cette pâte feuilletée maison que diantre, je ne voulais pas la balancer aux ordures). J’ai donc décidé de l’enfermer dans un cercle à pâtisserie bien serré en espérant que la garniture resterait prisonnière de la galette. Après cuisson, je n’avais pas perdu de garniture mais elle était en revanche remontée sur les côtés de la galette, lui donnant cet aspect un peu bizarre avec une « croûte » de pécan. J’ai donc hésité longuement avant de vous proposer la recette car le visuel est un loupé total. Mais après dégustation, je n’ai plus trop eu d’hésitations. La frangipane pécan est vraiment une tuerie. Et comme je sais que le processus fonctionne puisque j’ai déjà fait plusieurs galettes avec et que j’ai seulement eu un petit accident pour le visuel, je me suis dit que j’allais quand même vous la proposer ! Il s’agira probablement de ma seconde et dernière recette de galette de l’Epiphanie, il ne faut pas abuser des bonnes choses (même si on ne sait jamais si je suis inspirée en fin de mois…). En revanche j’aurai une recette de brioche à vous proposer prochainement pour ceux qui n’aimeraient pas la galette !

Temps : 30mn de préparation + 1h00 de réfrigération + 40mn de cuisson
Conservation : plusieurs jours dans du papier aluminium
Pour une galette de 26 cm (12 parts environ)

Ingrédients :

Pour la crème pâtissière au sirop d’érable :

  • 100g de sirop d’érable
  • 90mL de lait entier
  • 1 jaune d’œuf
  • 10g de sucre
  • 10g de fécule de maïs
  • 9g de beurre mou

Pour la crème de pécan :

  • 100g de beurre mou
  • 100g de sucre glace
  • 100g de poudre de noix de pécan torréfiées*
  • 1 cuillère à café de fécule de maïs
  • une grosse pincée de fleur de sel
  • 100g d’œuf (2 œufs)

Pour la galette :

  • 500g de pâte feuilletée maison (ou deux rouleaux de pâte feuilletée)
  • 1 fève
  • 1 jaune d’œuf + 2g de crème entière liquide pour la dorure

Recette :

Pour la crème pâtissière au sirop d’érable :

  • Versez le sirop d’érable dans une petite casserole et portez-le à petite ébullition pendant 5mn : il doit caraméliser et prendre en goût mais pas brûler. Pendant ce temps, portez le lait à ébullition également. Versez le lait sur le sirop d’érable en mélangeant jusqu’à ce que le liquide soit homogène. Fouettez le jaune avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez alors la maïzena. Versez ensuite le mélange sirop d’érable/lait bouillant petit à petit et fouettez jusqu’à ce que ce que le liquide soit homogène. Reversez ce mélange dans la casserole et faites-le chauffer jusqu’à ébullition (le mélange épaissit). Laissez refroidir un peu (jusqu’à atteindre environ 50°) puis incorporez le beurre mou coupé en morceaux. Réservez (au frigo de préférence et filmé si vous prenez du temps entre les différentes étapes).

Pour la crème de pécan :

  • Mélangez le beurre mou, le sucre glace, la poudre de pécan, la fécule et le sel ensemble. Ajoutez ensuite les œufs et mélangez jusqu’à incorporation, pas plus. Ne travaillez pas trop le mélange : il ne doit pas devenir mousseux. Réservez.

Pour la galette :

  • Incorporez la crème pâtissière à la crème de pécan pour obtenir votre frangipane. Versez cette dernière dans une poche à douille et laissez-la reposer au réfrigérateur le temps de préparer vos pâtes (voire plus longtemps si vous la trouvez liquide).
  • Séparez votre pâte feuilletée en deux et étalez le premier pâton sur un plan de travail fariné en un disque de 26cm de diamètre et le second en un disque de 28cm de diamètre. Déposez votre première pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Tracez légèrement un cercle de 24cm de diamètre dessus. Pochez-y la frangipane pécan de façon régulière. La bordure de 2cm doit rester parfaitement nette. Placez la fève vers le bord. Mouillez la bordure à l’aide d’un pinceau humidifié avec de l’eau. Déposez la seconde pâte sur la première en essayant de chasser l’air vers l’extérieur et soudez les deux ensemble en appuyant avec vos doigts sur les bords. Laissez reposer 1H au réfrigérateur. Le fait de refroidir la pâte feuilletée permettra qu’elle se développe mieux une fois au four.
  • Enlevez l’excédent de pâte tout autour de la galette à l’aide d’un couteau bien aiguisé (pour éviter d’écraser le feuilletage). Retournez délicatement votre galette sur la plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (face bombée en contact avec le papier). A l’aide d’un pinceau, dorez votre galette en la badigeonnant avec le jaune d’œuf battu avec la crème en faisant attention de ne pas mettre de jaune sur les côtés de la galette (cela empêcherait la pâte de bien monter). Faites un trou au milieu de la tarte (voire plusieurs à des endroits différents) puis dessinez des motifs dessus à l’aide d’un couteau bien aiguisé. Chiquetez les côtés de la galette et entreposez-la au réfrigérateur le temps que le four soit prêt (il est important que la pâte soit bien froide quand vous la mettrez au four).
  • Préchauffez le four à 200°. Enfournez la galette 10mn puis baissez la température du four à 180° et prolongez la cuisson de 25/30mn. Laissez refroidir légèrement avant de déposer sur une grille de refroidissement.

Notes :
– *Pour faire la poudre de pécan torréfiée : Préchauffez le four à 180°C. Étalez les noix de pécan sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Enfournez pendant 10 minutes puis laissez refroidir et mixez finement.
– Vous pouvez ajouter des noix de pécan entières dans la galette en les enfonçant dans la frangipane si vous voulez.
– Évitez de mettre du rhum dans la crème de pécan. L’association fonctionne très bien mais le goût du sirop d’érable est extrêmement subtile, vous ne le sentiriez donc plus.

Purée de patates douces au sirop d’érable

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu une envie subite de manger une purée de patates douces. Peut-être l’arrivée prochaine de Thanksgiving, je ne sais pas trop. En tout cas j’avais cette envie au fond de moi. Sauf que je n’en ai jamais fait ou mangé. J’ai donc totalement improvisé. Je me suis dit qu’on mettait du beurre et du lait ou de la crème dans une purée de pommes de terre donc j’ai fait la même chose puis j’ai ajouté du sirop d’érable pour le côté américain et fini par assaisonner un peu au feeling. Traditionnellement, on retrouve des épices un peu plus « sucrées » type cannelle ou noix de muscade mais je voulais un peu de punch. Vous pouvez bien évidemment modifier l’assaisonnent, que ce soit les épices ou les herbes. Au vu des différentes recettes que j’ai vu sur internet, vous pouvez aussi à mon avis twister les autres ingrédients comme enlever le beurre ou en mettre le double, n’utiliser que du lait ou de la crème ou même probablement utiliser du cream cheese à la place comme pour ma purée de chou fleur. Les possibilités ont l’air immense (et toutes délicieuses).

Temps : 25mn de préparation + 15mn de cuisson
Conservation : 3/4j dans un récipient hermétique au réfrigérateur
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 1,5kg de patates douces
  • 100mL de lait
  • 100mL de crème entière liquide
  • 50g de beurre
  • 50g de sirop d’érable
  • 1 à 2 cuillères à café de sel (cela dépendra d’à quel point vous aurez salé l’eau de cuisson)
  • 1 cuillère à café d’ail en poudre
  • 1 cuillère à café de thym séché
  • une pincée de poivre
  • une pincée de piment de Cayenne

Recette :

  • Pelez et coupez les patates douces en grosses rondelles (si vous n’avez pas d’économe, vous pouvez enlever la peau après cuisson, elle se détachera toute seule). Versez-les dans une casserole d’eau froide salée, portez à ébullition et laissez cuire 15mn environ : un couteau doit les traverser sans difficulté. Égouttez les patates douces, remettez-les dans la casserole et écrasez-les au presse-purée (ou à la fourchette si vous n’en avez pas). Chauffez sur feu doux et ajoutez le lait et la crème chauds en plusieurs fois en mélangeant entre chaque puis le beurre coupé en petits morceaux. Quand celui-ci est totalement incorporé, ajoutez enfin le sirop d’érable puis les épices et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire. Servez chaud.

Pancakes rhum raisins, sauce au sirop d’érable

ENFIN mes saisons préférées arrivent et leurs lots de délices avec. Oui je sais, je pourrais faire des pancakes plus ou moins toute l’année mais rien que penser à la chaleur qui se dégage des poêles quand il fait 30° dans la pièce, beurk. Alors que maintenant je peux en profiter pour me réchauffer les mains en même temps quand il fait frisquet le matin… Enfin bref, revenons-en aux pancakes. Comme vous le savez, il s’agit d’une de mes grandes addictions. J’adore ça et je tente plein de variétés différentes. C’est comme ça que je me suis dit qu’il était temps de tester l’association rhum/raisins. Je sais qu’il y a beaucoup de réfractaires aux raisins secs mais personnellement je suis fan. Que ce soit dans les biscuits, dans les plats salés ou maintenant dans les pancakes, je suis souvent convaincue avant même d’avoir essayé. Et je n’ai vraiment pas été déçue. Ils s’associent parfaitement au moelleux des pancakes et la sauce au sirop d’érable est vraiment incroyable. Elle complète parfaitement le plat. Pour ceux qui aimeraient moins sentir le goût des raisins mais apprécient quand même leur présence, vous pouvez remplacer moitié par des pépites de chocolat ou  même les substituer totalement par des cranberries. Ça sera tout aussi bon !

Temps : 15mn de préparation, 15mn de repos et 10mn de cuisson environ (avec la crêpe party)
Conservation : 2/3j dans du film transparent au frigo
Pour 16 pancakes

Ingrédients :

Pour les pancakes :

  • 200g de raisins secs (ou 100g de raisins secs et 100g de pépites de chocolat suivant vos préférences)
  • 275g de farine
  • 30g de sucre
  • un sachet de levure chimique
  • 1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire
  • 0,5 cuillère à café de cannelle en poudre
  • une pincée de sel
  • 2 œufs
  • 350mL de lait
  • 1 cuillère à soupe de rhum
  • 1 cuillère à soupe d’huile neutre
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

Pour la sauce au sirop d’érable :

  • 100g de beurre
  • 100g de sirop d’érable
  • 1 cuillère à soupe de rhum
  • 50g de raisins secs
  • une pincée de fleur de sel

Recette :

Pour les pancakes :

  • Versez les raisins secs dans un petit bol et recouvrez d’eau bouillante. Réservez pendant 5mn.
  • Dans un premier saladier, mélangez la farine, le sucre, la levure, le bicarbonate, la cannelle et le sel ensemble. Réservez. Dans un second, mélangez les œufs, le lait, le rhum, l’huile et la vanille. Versez les poudres par-dessus et mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène, pas plus. Incorporez enfin les raisins secs égouttés et séchés (ainsi que les pépites de chocolat si vous décidez d’en mettre) sans trop travailler la pâte. Laissez reposer 15mn.
  • Chauffez une poêle et beurrez-la ou huilez-la légèrement. Faites-y des tas de pâte d’une dizaine de centimètres de diamètre (une grosse louche avec la louche de ma crêpe party). Faites cuire jusqu’à ce que la pâte soit cuite en dessous et assez ferme pour que le pancake puisse être retourné et que des bulles apparaissent au dessus. Retournez à l’aide d’une spatule et laissez cuire la seconde face. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte. N’hésitez pas à beurrer à nouveau la poêle entre les pancakes si nécessaire. (Comme d’habitude j’ai utilisé ma crêpe party pour faciliter les choses).

Pour la sauce au sirop d’érable :

  • Versez tous les ingrédients dans une petite casserole sur feu moyen et chauffez jusqu’à ce que le beurre soit totalement fondu. Mélangez bien pour homogénéiser la sauce et servez immédiatement avec les pancakes.