Aligot

L’aligot… En voilà une recette hivernale de légende. Bien que moins connue que la raclette ou la fondue, elle mérite clairement sa place au panthéon des miracles culinaires de l’hiver. Comment une recette de purée ultra filante au fromage ne peut pas être dans le top de tout à chacun ? Ce serait un non sens absolu… Mais malheureusement c’est assez difficile d’en trouver ailleurs que dans les régions montagneuses de l’est de la France en dehors des marchés de Noël. Ça signifie donc 11 mois à être privés de cette merveille dans l’ouest ? Non non non c’est impossible à accepter. Allez zou, il faut en faire maison. Et rassurez vous, c’est une recette bien moins difficile à réaliser que ce que la légende le raconte. Il faut juste des muscles… beaucoup de muscles. Et de la détermination ! Car il va falloir ÉNORMÉMENT tourner l’aligot pour créer les fils. N’hésitez donc pas à mettre tout le monde à contribution dans la famille car croyez-moi vous allez sûrement avoir des courbatures. Pas de mystère aussi : il vous faut des ingrédients de bonne qualité. Si votre tomme est fade, point de goût, si vous n’avez pas des pommes de terre à chair farineuse/à purée, trop d’élasticité et donc une texture affreuse. Mais si vous respectez ces quelques prérequis, le bonheur de l’aligot maison est à votre portée ! (Même si on ne dirait pas sur la photo, vous obtiendrez un magnifique aligot, vraiment tout plein de fils, avec une super texture ! Il s’est juste avéré compliqué de prendre une bonne photo de la consistance car le temps de tout préparer, l’aligot a commencé de refroidir donc de figer. Mais à chaud, il était vraiment parfait et nous nous sommes régalés (même si mon aligot préféré reste celui à la truffe que j’avais goûté à Dijon ♥))

Temps : 50mn de préparation/cuisson environ
Conservation : 48h au frigo (mais la texture sera beaucoup moins bonne)
Pour 4/5 personnes

Ingrédients :

  • 1,2kg de pommes de terre à chair farineuse (pour en avoir environ 1kg une fois épluchées)
  • 2 gousses d’ail
  • 500g de tomme fraîche de bonne qualité
  • 3 cuillères à café de sel (ma tomme n’était vraiment vraiment pas salée, n’hésitez pas à diminuer cette quantité de moitié et en ajouter plus si besoin)
  • 1 cuillère à café de poivre
  • 50g de beurre
  • 20cl de crème fraîche épaisse entière

Recette :

  • Pelez et coupez les pommes de terre en 4. Versez-les dans une casserole d’eau froide salée avec les gousses d’ail épluchées. Portez l’eau à ébullition et laissez cuire 20/25mn : un couteau doit les traverser sans difficulté. Pendant ce temps, coupez la tomme fraîche en fines lamelles. Réservez. Égouttez les pommes de terre et les gousses d’ail (vous pouvez les enlever mais personnellement j’aime la saveur qu’elles donnent à l’aligot), remettez-les dans la casserole et écrasez-les (ou passez-les au presse-purée si vous en avez un). Chauffez sur feu doux, salez et poivrez et ajoutez le beurre coupé en petits morceaux. Quand celui-ci est totalement incorporé, ajoutez la crème. Mélangez bien pour que la purée soit homogène. Ajoutez enfin la tomme en plusieurs fois, sur feu doux (l’idée n’est pas de cuire l’aligot mais juste de faire fondre le fromage), en tournant énergiquement l’aligot sans vous arrêter toujours dans le même sens pour ne pas cassez les fils. Une fois la tomme totalement incorporée, rectifiez l’assaisonnement si nécessaire et servez immédiatement.

Empanadas aux sot-l’y-laisse de dinde et tomme de Savoie

Pour ce Noël 2020, j’avais prévu au départ de vous proposer deux alternatives apéritives, qui auraient aussi pu être servies en guise de plat à d’autres occasions. Malheureusement, mes panna cottas marrons/champignons se sont avérées être un échec. Elles étaient beaucoup trop insipides. Il ne me reste donc qu’une heureuse recette à vous proposer : ces empanadas assez festives aux sot-l’y-laisse de dinde et à la tomme de Savoie. C’est vraiment très simple à faire et vraiment délicieux ! Vous pouvez les déguster à l’apéritif ou avec une salade en guise de plat principal. Je les ai faites à partir d’une base de pâte brisée car c’est beaucoup plus facile et rapide à faire mais je vous conseille d’utiliser de la pâte feuilletée pour un résultat plus léger, ça n’en sera que meilleur !

.

.

Temps : 5mn de préparation + 1h de repos pour la pâte ; 30mn de préparation, 30mn de réfrigération + 20mn de cuisson pour les empanadas
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique au frigo
Pour environ 12 empanadas

.

Ingrédients :

Pour la pâte brisée (je vous donne la recette que j’ai réalisée mais je vous conseille d’utiliser 500g de pâte feuilletée en lieu et place de la pâte brisée car le résultat sera bien meilleur) :

  • 300g de farine
  • 150g de beurre pommade
  • 0.5 cuillère à café de sel
  • 80g d’eau

.

Pour la garniture :

  • 200g de sot-l’y-laisse de dinde
  • 100g de tomme de Savoie
  • 1 jaune d’œuf

.

Recette :

Pour la pâte brisée :

  • Dans la cuve du robot munie de la feuille, mettez la farine, le beurre coupé en dés, le sel et l’eau et pétrissez jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène. Filmez la pâte et réservez-la au frais pendant au moins 1h.

.

Pour la garniture :

  • Dans une poêle, cuisez les sot-l’y-laisse dans une poêle, sur feu doux, pendant 10mn en les retournant régulièrement. Laissez-les refroidir puis effilochez-les en petits morceaux. Réservez. Coupez la tomme de Savoie en fines lamelles et réservez également.
  • Sortez la pâte brisée (ou feuilletée) du frigo et étalez-la finement (2/3mm environ) sur un plan de travail fariné. Découpez des ronds de pâte de 10cm de diamètre. Déposez de la garniture (sot-l’y-laisse ET tomme de Savoie) sur la moitié inférieure des chaussons en faisant bien attention de ne pas toucher les bords. A l’aide d’un pinceau, humidifiez les bords avec de l’eau puis repliez les chaussons. Soudez bien les bords en appuyant avec vos doigts. Déposez les chaussons sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou de silpat. Badigeonnez-les de jaune d’œuf à l’aide d’un pinceau puis réservez 30mn au réfrigérateur.
  • Préchauffez le four à 180°. Enfournez les empanadas 20mn environ, jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.