Brioche perdue ultra chocolatée (au four)

Si vous voulez un petit déjeuner (ou un brunch) ultra décadent et chocolaté, cette recette est faite pour vous. On est sur du très très lourd ici. Et si même moi je dis que c’est ultra chocolaté, c’est que c’est VRAIMENT VRAIMENT chocolaté (vous trouverez d’ailleurs quelques conseils à la suite de la recette pour l’accompagner au mieux). Mais en même temps c’est tellement délicieux (moche mais délicieux)… Exit ici le côté légèrement caramélisé du pain perdu à la poêle (même si c’est extrêmement bon) : on se concentre sur le moelleux, sur le gooey (il s’agit d’un terme anglais que j’adore et dont je n’arrive pas à trouver une équivalence exacte en français : littéralement cela signifie « gluant » mais quand on parle de pâtisserie, ça renvoie à l’image du cinnamon rolls qui sort du four ultra moelleux, presque pâteux, à l’insert caramel dans un cookie ou au brownie qui colle presque aux dents tellement il est fondant, bref tout ce que j’aime en pâtisserie du quotidien). Bienvenue dans un monde de moelleux et de chocolat qui vous fera démarrer la journée du bon pied !

Temps : 20mn de préparation, 30mn de repos et 40mn de cuisson
Conservation : 4/5j au frigo recouvert de papier aluminium
Pour 8/10 personnes

Ingrédients :

  • 200mL de crème entière liquide
  • 600mL de lait
  • 200g de chocolat noir à 70%
  • une brioche entière (de 400g environ), rassie de préférence (cela l’empêchera de se désagréger lorsque vous l’imbiberez, laissez-la 24h à l’air libre si vous pouvez)
  • 4 gros œufs
  • 100g de sucre
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille liquide
  • 0.5 cuillère à café de sel
  • 200 + 50g de pépites de chocolat noir

Recette :

  • Versez la crème et le lait dans une casserole et chauffez-les sur feu moyen jusqu’à frémissement (pas de feu vif, il faut qu’ils chauffent doucement). Versez sur le chocolat coupé en morceaux et laissez reposer 2/3mn le temps que le chocolat fonde. Battez ensuite la préparation jusqu’à obtenir un mélange homogène. Réservez quelques minutes à température ambiante le temps qu’elle refroidisse (il ne faut pas qu’elle cuise les œufs). Pendant ce temps, coupez la brioche en cubes de 2.5cm de côté environ.
  • Dans un saladier, fouettez les œufs, le sucre la vanille et le sel. Ajoutez la préparation lactée et mélangez jusqu’à ce que l’ensemble soit lisse et homogène. Versez moitié du mélange dans un gros saladier et ajoutez-y la brioche coupée en morceaux et 200g de pépites de chocolat. Mélangez bien pour que tous les morceaux soient imbibés. Versez dans un plat allant au four de 23x33cm environ (un plat à gratin standard). Versez le reste de la préparation chocolatée par dessus de façon homogène et parsemez les 50g de pépites de chocolat restants (je pense que de bon gros morceaux de chocolat auraient donné un résultat encore meilleur si vous voulez tenter l’expérience). Couvrez le plat de papier aluminium et laissez reposer à température ambiante pendant 30mn (au plus 24h au frigo si vous voulez préparer le pain perdu à l’avance). Ce temps de repos est primordial pour que la brioche soit parfaitement imbibée et ne sèche pas à la cuisson.
  • Préchauffez le four à 180°. Enfournez 20mn tel quel puis prolongez la cuisson de 20mn supplémentaires en enlevant le papier aluminium. La lame d’un couteau doit ressortir légèrement humide, avec des miettes dessus. Servez chaud avec les accompagnements de votre choix.

Note : Si vous conservez la même quantité de chocolat que moi dans la recette, accompagnez votre pain perdu d’un élément pour contrebalancer la puissance du chocolat noir : des fruits rouges, une crème fouettée, du caramel beurre salé, etc. Il vous faut un peu d’acidité, de sucré ou de légèreté.
N’hésitez pas à mettre autre chose que des pépites de chocolat dans la garniture : noix de pécan, cranberries séchées, écorces d’oranges confites, pépites de beurre de cacahuètes, le choix est vaste !

Brioche perdue roulée au chocolat

Cette recette, je ne comptais pas du tout vous la publier aujourd’hui. J’avais quelques idées bien plus estivales (et salées) en tête pour changer drastiquement des pâtes de mardi. Mais manque de chance, j’ai oublié ma clé USB et tout le travail qui va avec au boulot… Il ne me restait donc que cette recette toute bête en tête puisque je l’avais testée hier. Coup de bol par contre, il pleut dans certains endroits de la France donc peut-être aurez vous envie d’un dernier délice au chocolat avant de vendre votre âme pour une boisson fraîche et des concombres !

.

.

Temps : 5mn de préparation + 5mn de cuisson
Conservation : 3/4j dans une boite hermétique au frigo (réchauffez-les alors 30s au micro-ondes avant de déguster)
Pour 8 roulés perdus

.

Ingrédients :

  • 8 tranches de brioche (rassies pour éviter le gaspillage si vous voulez !)
  • 8 bâtons boulangers en chocolat de 10g
  • 1 œuf
  • 25mL de crème
  • 25mL de lait
  • 10g de sucre
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 10g de beurre

.

Recette :

  • A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étalez vos tranches de brioche le plus finement possible. Placez un bâton en chocolat sur le bord d’une des tranches, bien au milieu, et coupez à l’aide d’un couteau ce qui dépasse des deux côtés pour que la brioche ait le même gabarit que le chocolat. Roulez ensuite votre chocolat dans la brioche en serrant bien. Appuyez légèrement sur la soudure pour la faire tenir. Faîtes de même pour toutes les tranches de brioche.
  • Battez votre œuf avec la crème, le lait, le sucre et la vanille dans un petit bol. Faites fondre le beurre dans une petite poêle sur feux doux. Trempez entièrement chaque roulé dans le mélange précédent, laissez égoutter quelques secondes le surplus et déposez dans la poêle, soudure vers le bas. Mettez autant de roulés qu’il en tient dans votre poêle. Lorsque la première face est dorée, retournez-les et prolongez la cuisson jusqu’à ce que la seconde face soit dorée aussi (cela ne devrait prendre que quelques minutes). Retirez du feu et mangez chaud.

Note : Si vous ne trouvez pas de bâtons boulangers de 10g mais seulement de 5g, pas de soucis. Il faudra simplement couper les tranches de brioches en 2 pour conserver le bon ratio brioche/chocolat (et il ne vous faudra donc que 4 tranches de brioche pour 8 bâtonnets).

Boisson lactée aux fraises

La saison des fraises a commencé et cette année je me suis dit que j’allais y aller à FOND. J’ai tendance à me laisser un peu vivre à cette période et le temps que je me rende compte que je peux en profiter, c’est déjà fini… Les fraises restent trop peu longtemps de saison malheureusement. Du coup cette année, vous aurez des fraises en veux-tu en voilà ! De quoi VOUS faire plaisir (je pense en tout cas au vu du nombre de demandes que je reçois avec ce fruit), ME faire plaisir et aussi sortir quelques recettes ratées de tout mon fatras (j’ai fait un test de mousses à la fraise, mamamia, c’était une des expériences les plus étranges que j’ai jamais vécu en terme de texture). On commence donc avec une boisson toute simple. Si je devais la décrire, elle est un peu plus épaisse qu’un smoothie, presque comme un lassi. Avec sa composition en partie faite de fromage blanc, elle est parfaite pour la matinée ou le goûter pour caler une petite faim de façon saine !

.

.

Temps : 5mn de préparation
Conservation : à déguster immédiatement (la boisson a tendance à épaissir si elle reste plusieurs heures au frigo)
Pour 1.2L environ

.

Ingrédients :

  • 500g de fraises
  • 400g de fromage blanc
  • 300mL de lait
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • optionnel : de la chantilly pour la déco (si vous n’en mettez pas, vous pouvez sucrer un peu plus votre boisson avec du miel si vos fruits ne sont pas très sucrés)

.

Recette :

  • Lavez, équeutez et coupez les fraises en morceaux (si elles sont trop grosses). Mettez-les avec tous les autres ingrédients dans le bol de votre blender et mixez jusqu’à obtenir une texture lisse et homogène : il ne doit plus y avoir de morceaux de fraises. Servez avec un peu de chantilly par dessus.

Note : Pour une version « glacée », après avoir lavé, séché, équeuté et coupé vos fraises en morceaux, conservez-les une nuit au congélateur et mixez-les telles quelles avec les autres ingrédients.

Granola au chocolat et au sirop d’érable

Je vous présente une nouvelle recette de granola maison ! Encore au chocolat, comme le dernier, mais à base de sirop d’érable cette fois-ci. Autant vous dire que c’est un délice. Il n’est pas trop sucré et carrément addictif ! Il ne faut surtout pas laisser le pot sorti sous peine de le voir totalement disparaitre en quelques jours, petit déjeuners ou pas ! Merci à turbigo gourmandise pour le partage !

.

.

Temps : 10mn de préparation + 25mn de cuisson
Conservation : 3 semaines dans une boite hermétique
Pour environ 700g de céréales

.

Ingrédients :

  • 280g de flocons d’avoine
  • 125g d’amandes émondées
  • 35g de cacao en poudre non sucré
  • 125ml de sirop d’érable
  • 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol
  • 1 pincée de sel
  • 1 blanc d’œuf
  • 85g de chunks de chocolat noir

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 165°. Dans un grand saladier, mélangez les flocons d’avoine, les amandes et le cacao. Ajoutez ensuite le sirop d’érable, l’huile et le sel et mélangez bien jusqu’à ce que les céréales semblent s’amalgamer. Dans un bol, fouettez le blanc d’oeuf jusqu’à ce qu’il soit mousseux et incorporez-le au mélange précédent. Il faut qu’il soit bien homogène, n’hésitez pas à le travailler avec les mains si nécessaire. Répartissez le granola sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfournez pour 25/30mn en remuant les céréales à mi-cuisson (cela évite qu’ils soient dorés d’un côté et mous de l’autre). Laissez totalement refroidir avant d’ajouter les chunks de chocolat et de transférer dans une boite hermétique.

Pancakes aux myrtilles

6 mois que je ne vous avais pas proposé une nouvelle recette de pancakes… 6 MOIS ! C’est énorme quand on sait mon amour pour ce type de petit déjeuner. Et même si un jour je risque de ne plus avoir de nouvelle idée à vous proposer parce que je les aurai mangés à toutes les sauces, ce n’est pas encore le cas. C’est donc parti pour un classique du pancakes américain : le pancake aux myrtilles. Le côté acidulé de ce fruit et cette sensation de fruit gorgé de jus qui éclate en bouche à la première bouchée rendent ces douceurs incroyables ! Je ne pensais pas autant aimer et j’ai été conquise. Que diriez vous d’en profiter ce week-end avant qu’il soit impossible d’en trouver sur les étalages ? 😉

.

.

Temps : 10mn de préparation + 10mn de cuisson (avec la crêpe party, environ le double avec une poêle)
Conservation : quelques jours dans du papier d’alu au frigo (n’hésitez pas à les réchauffer un peu au micro ondes)
Pour 12 pancakes (3/4 personnes)

.

Ingrédients :

  • 120g de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 0,5 cuillère à café de bicarbonate
  • 0,5 cuillère à café de sel
  • 2 gros œufs
  • 25g de sucre
  • 240mL de lait ribot (aussi appelé babeurre ou buttermilk ; peut-être remplacé par du lait normal dans lequel vous aurez ajouté 1 cuillère à café de vinaigre blanc 10mn avant de commencer à préparer la pâte)
  • 0,5 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 2 cuillères à soupe d’huile (ou 30g de beurre fondu)
  • 200g de myrtilles
  • de la crème épaisse, du sirop de pancakes et plus de myrtilles fraiches pour servir avec !

.

.

Recette :

  • Dans un premier saladier, mélangez la farine, la levure, le bicarbonate et le sel. Réservez. Dans un second saladier, battez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez ensuite le lait ribot, l’extrait de vanille et l’huile. Mélangez bien. Ajoutez les poudres et fouettez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux. Si vous avez des myrtilles de petite taille comme celles souvent vendues au rayon surgelés, ajoutez-les maintenant à la pâte et mélangez, sinon passez à l’étape suivante de la recette.
  • Chauffez une poêle et beurrez-la ou huilez-la légèrement. Faites-y des tas de pâte d’une dizaine de centimètres de diamètre (une grosse louche avec la louche de ma crêpe party). Si vous avez des grosses myrtilles fraiches, c’est à ce stade qu’il faut vous en munir. Déposez-en plusieurs par pancakes, en les répartissant bien pour que la pâte gonfle de façon homogène. Faites cuire jusqu’à ce que la pâte soit cuite en dessous et assez ferme pour que le pancake puisse être retourné et que des bulles apparaissent au dessus. Retournez à l’aide d’une spatule et laissez cuire la seconde face. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte. N’hésitez pas à beurrer à nouveau la poêle entre les pancakes si nécessaire.

Petite astuce : J’utilise désormais ma crêpe party Tefal afin de faire cuire mes pancakes : la taille est parfaite, je peux en faire 4 à la fois, il suffit de l’huiler légèrement une seule fois, ça ne colle pas, c’est plus rapide, retourner les pancakes se fait de façon simplifiée, le nettoyage est facile. Bref : c’est juste PAR-FAIT !

La pâte à tartiner de Christophe Michalak

On ne cesse de l’entendre partout : le Nutella est mauvais à la santé et l’huile de palme un désastre écologique. Oui mais pour être honnête, il est très dur de trouver des alternatives aussi bonnes en terme de goût. Même mes marques préférées (comme Le comptoir de Mathilde) ne me satisfont pas autant que le Nutella s’agissant de leur version aux noisettes. Dans ce cas, que faire ? Essayer et essayer encore des recettes de pâtes à tartiner jusqu’à trouver la bonne. Et celle de Christophe Michalak fait vraiment partie des meilleures. Plébiscitée dans des articles de presse et ayant fait le tour de la blogosphère, elle est actuellement la meilleure pâte à tartiner noisettes/chocolat au lait qu’il m’ait été donné l’occasion de goûter. C’est un pur plaisir ! Après il faut dire que ce plaisir, il se mérite. Pas moins d’1/3 de noisettes dans cette recette, du vrai chocolat (de qualité si possible) et surtout pas mal de temps sont nécessaires pour la faire ! Car oui Messieurs-Dames, même si cette recette ne nécessite que peu d’actions, mais beaucoup de mixage, il faudra tout de même surveiller quasi constamment votre œuvre pour goûter à ce plaisir. Il ne faudrait pas que votre robot surchauffe, que vos noisettes brûlent ou que votre chocolat au lait ne fige. Rien de bien sorcier à faire tout de même, je ne cherche pas ici à vous faire peur, mais pour obtenir une pâte à tartiner digne de Michalak, il faut donner de son temps ! Ce n’est pas donné ni en terme d’argent ni en terme de temps quand on peut payer 5€ son kilo de pâte à tartiner qu’il suffira de déboucher pour déguster mais je peux vous le dire : ça vaut VRAIMENT le coup.

.

.

Temps : 1h environ
Conservation : quelques semaines à température ambiante
Pour deux pots standards (de 375g environ)

.

Ingrédients :

  • 270g de noisettes
  • 120g de sucre
  • 1.5 +1.5g de sel fin
  • 150g de sucre glace
  • 150g de chocolat au lait
  • 25g de poudre de lait
  • 10g de cacao en poudre non sucré
  • 10g d’huile de pépins de raisins (ou autre huile neutre)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson et enfournez-les 15mn pour les torréfier. Pendant ce temps, préparez un caramel avec le sucre en poudre et moitié du sel. Sur feu moyen, versez le sucre en trois fois dans une poêle en essayant de bien le répartir et de ne pas faire de tas pour avoir une fonte homogène. N’ajoutez la partie suivante qu’une fois la précédente totalement fondue. Prolongez la cuisson jusqu’à obtenir un caramel légèrement ambré mais pas trop foncé pour qu’il ne devienne pas amer. Versez-le immédiatement sur une feuille de papier sulfurisé en une fine couche et laissez-le sécher. A ce stade, vos noisettes devraient être torréfiées. Sortez-les alors du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler).
  • Mixez 120g des noisettes avec le caramel cassé en morceaux jusqu’à obtenir un pralin liquide. Personnellement, j’utilise le blender pour réduire mes noisettes et le caramel en poudre car il a plus de puissance puis je transfère tout dans mon robot muni du couteau pour obtenir une pâte liquide car le mixeur est trop vite obstrué lorsque la poudre commence à prendre de la consistance. Réservez. Mixez ensuite les 150g de noisettes restantes avec le sucre glace jusqu’à obtenir une pâte de noisettes. Ici, même procédé : j’utilise le blender pour réduire mes noisettes en poudre puis je transfère tout dans mon robot muni du couteau avec le sucre glace pour obtenir une pâte. Cette étape peut prendre une vingtaine de minutes selon la puissance de votre robot donc n’hésitez pas à faire des pauses pour que le moteur ne surchauffe pas. Lorsque la poudre commence à s’agglomérer sur les bords et à s’y solidifier, c’est que vous avez bientôt atteint le stade de la pâte de noisettes.
  • Faites fondre votre chocolat au lait au bain-marie puis ajoutez-le à la pâte de noisettes dans le mixeur avec la deuxième moitié du sel. Mixez. Transvasez la pâte noisette/chocolat ainsi obtenue dans un saladier et incorporez-y le pralin. Ajoutez ensuite la poudre de lait, le cacao et l’huile. Mélangez bien. Transférez-le tout à nouveau dans le mixeur et mixez jusqu’à obtenir la consistance désirée : plus vous mixerez, plus la pâte sera fluide. Il faudra là aussi travailler par à coups mais cette fois-ci pour que la pâte ne chauffe pas : cela la cuirait et la rendrait plus compacte. Si jamais votre pâte ne vous parait pas assez liquide malgré un mixage en bonnes et dues formes, ajoutez un tout petit peu d’huile. Ayez la main légère car 2/3g peuvent totalement changer la consistance de votre pâte à tartiner.
  • Versez dans des pots et conservez dans un placard à température ambiante !

Crêpes sans gluten (option sans lactose)

Le début de l’année est vraiment le meilleur moment culinairement. Tout se succède. Et maintenant c’est au tour de la Chandeleur. J’ai longuement hésité sur la recette de crêpes à vous proposer : des crêpes étrangères, parfumées, un gâteau de crêpes, des crêpes salées… Le choix est vraiment infini. J’ai tout d’abord fait des crêpes salées mais la recette ne me convenait pas. Elles étaient bien loin des crêpes exceptionnelles que je mangeais dans la crêperie bretonne de ma ville natale. Je ne vous la partagerai donc malheureusement pas. Nous sommes ainsi repartis ensemble pour du sucré, comme d’habitude ;). Et le choix de la recette fut celui de mon conjoint. Étant légèrement intolérant au gluten, il a pensé à ceux qui ne pouvaient pas du tout profiter de la Chandeleur. Pour lui donner satisfaction, j’ai simplement repris la recette de crêpes traditionnelles familiales en changeant la farine par un mélange de « farines » sans gluten. Au vu de la fluidité de la pâte, j’y ai mis uniquement du lait et non moitié d’eau car j’ai eu peur du résultat. Et je pense avoir eu raison car j’ai noté une différence assez claire avec mes crêpes habituelles : elles s’évaporaient plus à la cuisson et devenaient ainsi très fines. J’ai du augmenter la quantité de pâte par crêpes pour qu’elles ne ressemblent pas à de la dentelle. J’en ai ainsi obtenu une douzaine au lieu des 18 habituelles. A part ça, rien à signaler. Niveau goût, impossible de dire la différence !

.

.

Temps : 30mn de préparation + 1h de repos
Conservation : quelques jours dans de l’alu au frigo (mais c’est bien meilleur tout de suite sorti de la poêle)
Pour une douzaine de crêpes

.

Ingrédients :

  • 85 g de farine de riz
  • 85 g de farine de maïs
  • 85 g de maïzena
  • 50cL de lait (de soja, d’amande, de noisette… au choix si vous souhaitez une option sans lactose)
  • 3 œufs
  • 2 cuillères à soupe de sucre (≈18g)
  • 2 pincées de sel
  • 2 cuillère à soupe de beurre fondu (≈20g) (ou de beurre végétal/d’huile pour l’option sans lactose)
  • 1 ou 2 cuillères à soupe de rhum (optionnel)

.

Recette :

Pour les courageux :

  • Versez les farines et la maïzena dans un saladier et faites-y un puits. Incorporez moitié du lait jusqu’à obtenir une préparation homogène. Ajoutez les œufs puis successivement le sucre, le sel, le beurre fondu et le reste du lait. Laissez reposer une heure. Versez le rhum et mélangez.
  • Faites chauffer votre poêle avec un peu de beurre puis faites cuire vos crêpes. Ne remettez du beurre dans la poêle que si la pâte commence d’accrocher.

.

Pour les feignants (munis d’un blender) :

  • Versez les farines, la maïzena, le sucre et le sel dans votre blender et ajoutez les œufs. Mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène (qui ressemblera à une pâte). Ajoutez le lait et mixez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux (cette technique en plus d’être rapide car elle ne prend que 5mn permet de ne jamais avoir de grumeaux et ne nécessite pas de temps de repos : le Saint Graal !). Ajoutez le rhum.
  • Faites chauffer votre poêle avec un peu de beurre puis faites cuire vos crêpes. Ne remettez du beurre dans la poêle que si la pâte commence d’accrocher.

Pains au chocolat de Philippe Conticini

Bonsoir à tous ! Petite parenthèse dans le cadre de notre mois spécial Noël, mais c’est pour la bonne cause croyez moi ! Qui n’aime pas les pains au chocolat ??? Personne je pense. Et si en plus la recette vient tout droit de Monsieur Philippe Conticini (merci à Ok ce bon pour le partage), ça ne peut être que démentiel ! S’agissant d’une première pour moi, le résultat n’était clairement par parfait, je l’avoue (et ça se voit) mais il était tout de même très réussi. Je pense que mon erreur a été de ne pas remettre un petit coup de rouleau après avoir découpé mes rectangles de pâte alors que j’avais bien vu qu’ils s’étaient un peu rétractés. En dehors de ça (qui m’a valu des couches de pâte un poil trop épaisses parfois), les pains au chocolat étaient vraiment délicieux. Je vous recommande FORTEMENT cette recette du grand maître. D’autant plus que la recette est longue du fait de ses nombreux temps de pause mais elle n’est pas si difficile que ça à réaliser !

.

.

Temps : 1h30 de préparation + 7h00 et une nuit de repos + 15mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique (le mieux est de les congeler)
Pour 15 pains au chocolat environ

.

Ingrédients :

Pour la poolish :

  • 95g de farine
  • 15g de levure fraiche de boulanger
  • 90g de lait

.

Pour la pâte :

  • 85g de beurre
  • 15g de levure fraîche de boulanger
  • 85g d’eau
  • 340g de farine de gruau T45 (vous pouvez utiliser de la farine T45 normale mais la farine de gruau est la meilleure pour faire des viennoiseries)
  • 8g de sel fin
  • 55g de sucre

.

Pour le feuilletage :

  • 250g de beurre
  • 1 œuf pour la dorure
  • une 30aine de bâtons boulanger en chocolat (ceux de 5g de préférence)

.

Recette :

Pour la poolish :

  • Mélangez la farine avec la levure de boulanger émiettée puis ajoutez le lait. Fouettez vigoureusement jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. Couvrez le saladier d’un linge propre et laissez reposer à température ambiante pendant 1h jusqu’à ce que la poolish ait doublé de volume.

.

Pour la pâte :

  • Faîtes fondre le beurre et laissez-le refroidir. En parallèle, délayez la levure de boulanger dans l’eau et réservez.
  • Dans le bol du robot muni du crochet, versez la poolish et recouvrez-la avec la farine, le sel, le sucre et le beurre refroidi. Pétrissez pendant 2mn puis ajoutez la levure délayée. Pétrissez à nouveau pendant 10mn jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. Filmez au contact et laissez lever la pâte dans un endroit chaud pendant 30mn (dans votre four éteint et préalablement préchauffé à 30°). Reformez une boule avec votre pâte, filmez-la à nouveau et laissez-la reposer au frigo pendant une nuit.

.

Pour le feuilletage :

  • Sortez votre beurre du frigo 1h avant de travailler la pâte.
  • Sur un plan de travail fariné, abaissez la pâte en un rectangle de 35x20cm environ. Filmez-la et entreposez-la au congélateur 30mn afin qu’elle raffermisse. Pendant ce temps, travaillez le beurre entre deux feuilles de papier sulfurisé jusqu’à obtenir un carré de 1cm d’épaisseur et 17cm de côté (n’hésitez pas à le taper avec votre rouleau à pâtisserie pour réussir à l’étaler). Remettez-le au frigo jusqu’au moment de sortir votre pâte du congélateur.
  • Déposez le beurre au milieu de la pâte et enfermez-le dedans en repliant les 4 côtés de la pâte dessus. Verrouillez bien les côtés. Sur un plan de travail fariné, étalez maintenant votre pâte en un rectangle trois fois plus long que large, sur 8mm d’épaisseur environ (il vaut mieux commencer en tapant la pâte avec votre rouleau pour éviter que le beurre ne sorte de la pâte), et donnez-lui un tour portefeuille (ou tour double) (cf image ci dessous). Afin d’effectuer un tour portefeuille, rabattez les extrémités des rectangles jusqu’à ce qu’elles se rejoignent, bord à bord, au centre. Puis, rabattez l’un des côtés sur le second afin d’obtenir un seul rectangle appelé portefeuille. Filmez la pâte puis réservez-la minimum 1h au frais.tour double
  • Recommencez l’opération en veillant bien à toujours mettre la pliure du même côté (je l’oriente personnellement toujours à gauche, comme pour un livre, histoire d’avoir un moyen mnémotechnique, avant de l’étaler) et à toujours re-fariner votre plan de travail. Réservez de nouveau au frais, filmée, minimum 1h. Répétez l’opération une 3e fois.
  • A la fin de ce temps de repos, étalez la pâte sur un plan de travail fariné en un rectangle de 3 à 4mm d’épaisseur. A l’aide d’un couteau aiguisé, découpez alors des rectangles de 7/8cm sur 15cm. Si votre pâte se rétracte, n’hésitez pas à donner un petit coup de rouleau à pâtisserie afin qu’elle retrouve une épaisseur de 3 à 4mm lorsque vous la roulerez.
  • Déposez un premier bâton de chocolat au bord d’un rectangle de pâte. Roulez la pâte pour emprisonner le bâton. Déposez le second bâton collé à ce morceau de pâte puis roulez l’ensemble sur toute la longueur de pâte restante en tenant bien les bâtonnets dans cette disposition (je vous mets au timer d’une vidéo de Cedric Grolet qui montre le geste qui est bien plus facile à observer qu’à expliquer). Disposez vos pains au chocolat sur 3 plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé en les espaçant bien. Laissez à nouveau pousser dans un endroit chaud pendant 2h (votre four préchauffé à 30° fera là encore très bien l’affaire) jusqu’à ce que les pains au chocolat aient doublé de volume.
  • Préchauffez votre four à 230°et déposez au fond de celui-ci votre lèche-frite (ou un plat à gratin) rempli d’eau chaude. Battez l’œuf et badigeonnez-en vos pains au chocolat à l’aide d’un pinceau en faisant attention à n’en mettre que sur la surface et pas sur les côtés où il y a le chocolat (sinon la pâte ne se développera pas). Enfournez 12 à 15mn, jusqu’à ce que les pains au chocolat soient bien colorés. Laissez légèrement refroidir avant de déguster.

Pain perdu

Le pain perdu. Quelle divine recette ! C’est non seulement excellent, rapide et facile à préparer mais en plus ça vous permet de vous débarrasser de vos restes de pain et de brioche rassis de façon délicieuse et avec des ingrédients de base que vous avez plus ou moins toujours dans les placards. Que demander de plus pour débuter la journée ?

.

.

Temps : 10mn de préparation et de cuisson
Conservation : aucune (vous pouvez le conserver et le réchauffer mais il ne sera plus croustillant)
Pour 3 personnes

.

Ingrédients :

  • 1 œuf
  • 200mL de lait
  • 30g de sucre
  • (optionnel : 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide)
  • environ 20g de beurre
  • 9 tranches de pain ou de brioche, rassies de préférence (cela leur permettra de ne pas se désagréger lorsque vous les imbiberez)

.

Recette :

  • Dans une assiette creuse (ou tout autre récipient assez large pour pouvoir tremper vos tranches de brioche), fouettez l’œuf, le lait, le sucre et la vanille. Faites fondre le beurre dans une poêle bien chaude. Lorsqu’il est totalement fondu, trempez les deux faces d’une tranche de brioche dans le mélange, égouttez un peu et déposez dans la poêle. Déposez une ou deux tranches de plus (personnellement je coupe mes tranches de brioche en deux avant de les passer dans le mélange car ça me permet d’en faire tenir plus dans la poêle en une fois, en plus je trouve ça plus esthétique dans l’assiette). Laissez cuire quelques minutes de chaque côté jusqu’à ce que la brioche soit bien dorée. Réservez dans une assiette. Recommencez jusqu’à épuisement. Dégustez immédiatement ! Vous pouvez accompagner votre pain perdu de sucre glace, de sauce au chocolat, de fruits, de crème fouettée, de glace, etc.

Note : Mes tranches de brioche étaient très fines, c’est pour ça que j’ai pu en faire autant avec cette quantité de préparation, si les vôtres sont plus épaisses, il faudra en faire plus.

Pancakes

     Je vous ai énormément parlé de mon amour des pancakes par le passé (ça doit être une des recettes présentes sur le blog qui possède le plus de variétés !). Mais j’ai eu beau vous proposer des pancakes au citron, orange et pépites de chocolat, tout chocolat ou complets à la banane, je ne vous ai jamais donné de recette pour faire des pancakes standards. J’ai trouvé celle-ci sur le blog de Toque de choc. Je l’ai choisie car elle changeait de mes recettes habituelles assez américanisées avec du buttermilk ou de la ricotta. J’ai beaucoup aimé cette version avec du yaourt grec. Les pancakes étaient moelleux et avec un excellent goût : je me suis régalée ! Seul bémol, j’ai trouvé qu’ils gonflaient beaucoup à la cuisson (ce qui est tout ce que je cherche dans des pancakes !) mais redescendaient malheureusement très rapidement. Apparemment les blancs montés ne suffisent pas. Je pense donc que la prochaine fois je ferai fermenter mon lait avant pour voir si cela fait une différence !

.

IMG_20200823_112156__01

.

Temps : 10mn de préparation + 10mn de cuisson (avec la crêpe party, environ le double avec une poêle)
Conservation : quelques jours dans du papier d’alu au frigo (n’hésitez pas à les réchauffer un peu au micro ondes)
Pour 10 pancakes (2/3 personnes)

.

Ingrédients :

  • 130g de farine
  • 20g de sucre
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 2 œufs
  • 100g de yaourt grec
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille
  • 120mL de lait

.

IMG_20200823_112207__01

.

Recette :

  • Dans un premier saladier, mélangez la farine, le sucre, la levure et le sel ensemble. Réservez. Séparez les blancs des jaunes d’œuf puis mélangez les jaunes avec le yaourt, la vanille et le lait. Incorporez les poudres. Fouettez bien pour qu’il n’y ait plus de grumeaux. Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel puis incorporez-les délicatement à la pâte pour ne pas les faire retomber.
  • Chauffez une poêle et beurrez-la ou huilez-la légèrement. Faites-y des tas de pâte d’une dizaine de centimètres de diamètre (une grosse louche avec la louche de ma crêpe party). Faites cuire jusqu’à ce que la pâte soit cuite en dessous et assez ferme pour que le pancake puisse être retourné et que des bulles apparaissent au dessus. Retournez à l’aide d’une spatule et laissez cuire la seconde face. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte. N’hésitez pas à beurrer à nouveau la poêle entre les pancakes si nécessaire.
    Petite astuce : J’utilise désormais ma crêpe party Tefal afin de faire cuire mes pancakes : la taille est parfaite, je peux en faire 4 à la fois, il suffit de l’huiler légèrement une seule fois, ça ne colle pas, c’est plus rapide, retourner les pancakes se fait de façon simplifiée, le nettoyage est facile. Bref : c’est juste PAR-FAIT !
  • Servez avec des fruits frais, de la chantilly, du coulis de chocolat ou du beurre avec du sirop de pancakes pour respecter la tradition 😉