Tarte tatin de Philippe Conticini

     La recette que je vous propose aujourd’hui est une que j’ai testé il y a bieeen bieeeen longtemps que je ressors des méandres des archives de mon téléphone. Je n’avais plus grand chose en stock et quand je l’ai vue, je me suis rappelée à quel point elle était délicieuse. Je n’ai pas l’habitude des tartes tatins car je ne suis pas une fan inconditionnelle de caramel mais la version de Philippe Conticini est juste parfaite : super vanillée, fondante. Un délice. Je n’avais pas eu le temps de faire le streusel noisette car je n’avais pas le temps mais je vous conseille de ne pas faire l’impasse car cela ne peut apporter que du positif à ce dessert déjà extraordinaire. Le seul point négatif est le temps de repos : la recette se fait sur deux jours pour que la tarte tatin révèle toute sa saveur. Il faudra donc être patient 😉 (par contre elle est très facile à réaliser donc là dessus, pas de panique)

.

20160206_175154__01

.

Temps : 30mn de préparation, 12h de réfrigération, 1h15 de cuisson
Conservation : quelques jours dans du papier d’alu au frigo
Pour 8 personnes

.

Ingrédients :

Pour le caramel :

  • 80g de sucre
  • 2 cuillères à soupe d’eau

.

Pour le jus tatin vanillé :

  • 1 gousse de vanille
  • 25g d’eau
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 25g de sucre
  • 2 pincées de fleur de sel
  • 25g de beurre

.

Pour la tarte :

  • 6 pommes (golden de préférence)
  • 200g de pâte feuilletée
  • (un peu de sucre glace pour une des deux techniques)

.

20160206_142446__01

.

Recette :

Pour le caramel :

  • Faîtes fondre le sucre avec l’eau dans une poêle jusqu’à obtenir un caramel d’une belle couleur ambrée. Versez ce dernier immédiatement dans un moule antiadhésif de 22cm de diamètre et inclinez celui-ci afin que le caramel nappe tout le fond.

.

Pour le jus tatin vanillé :

  • Fendez la gousse de vanille en deux et grattez-en les grains. Versez tous les ingrédients (grains de vanille et gousse compris) dans une casserole et faites chauffer jusqu’à ce que le beurre et le sucre soient fondus. Enlevez alors la gousse et mixez.

.

Pour les pommes :

  • Préchauffez le four à 170°.
  • Épluchez, évidez les pommes puis coupez-les très finement à l’aide d’une mandoline pour obtenir des tranches de 2mm d’épaisseur environ (comme je n’en avais pas je l’ai fait au couteau). Superposez les lamelles de pommes de façon bien régulière dans le moule jusqu’à épuisement.
  • Arrosez les pommes avec le jus vanillé en le répartissant de façon homogène puis enfournez 50mn.
  • Laissez refroidir un peu à température ambiante. Filmez au contact puis posez des poids sur les pommes afin de les compresser. Laissez reposer au frigo comme ça pendant 12h afin que le « glaçage » se forme.

.

Pour la tarte :

  • Préchauffez le four à 180° puis étalez votre pâte feuilletée en un disque de 26cm de diamètre (3/4mm d’épaisseur). Deux choix s’offrent alors à vous.
  • Le meilleur (que je n’ai pas choisi à l’époque et qui est un peu plus long) : Déposez votre pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Recouvrez-la de papier cuisson et d’une grille. Enfournez-la 20/25mn jusqu’à ce qu’elle ait bien feuilleté et qu’elle soit cuite. Laissez refroidir à température ambiante. Préchauffez votre four à 240°. Saupoudrez votre pâte de sucre glace et enfournez 1 à 2mn pour la faire caraméliser. Ainsi, elle ne détrempera pas à cause des pommes. Placez votre moule avec les pommes au congélateur 40mn puis enfournez-le environ 5Mn dans un four à 150° afin de pouvoir le démouler. Une fois démoulées, placer enfin les pommes sur la pâte.
  • Le plus rapide : Déposez votre pâte sur les pommes et rabattez les côtés à l’intérieur du moule. Enfournez 25mn environ, démoulez puis laissez revenir à température ambiante avant de déguster.

Confiture pomme/potiron vanillée

     Commençons cette semaine spéciale Thanksgiving avec un petit quelque chose un peu sorti des sentiers battus : de la confiture pomme/potiron bien vanillée pour le matin de cette fête ! Évidemment elle sera également parfaite pour vous accompagner tout le long de l’automne et jusqu’à la Chandeleur ;p. J’ai trouvé cette recette chez La fourmi Élé. Une seule déception ici : l’absence de luminosité dans mon appartement (une vraie galère l’hiver…) parce que cette confiture était magnifique : orangée, translucide avec tout un tas de grains de vanille qui vous donnent juste envie de plonger votre cuillère dedans. Un délice ! Cette photo ne lui rend vraiment pas hommage. Mais croyez moi sur parole, si vous aimez le potiron N’HÉSITEZ PAS.

.

IMG_20191120_215744__01

.

Temps : une heure de préparation  + une nuit de repos
Conservation : plusieurs mois
Pour 3 pots environ

.

Ingrédients :

  • 850 gr de potiron épluché
  • 500 gr de pommes épluchées (environ 3 pommes)
  • 900 gr de sucre cristal
  • 2 gousses de vanille

.

Recette :

  • Épluchez et épépinez les pommes et le potiron et coupez-les en petits dés. Versez-les dans une casserole en versant du sucre régulièrement entre les « couches » de fruits pour que la répartition soit assez homogène. Fendez les gousses de vanille en deux et grattez les grains. Ajoutez les grains et les gousses dans la casserole et chauffez à feu doux jusqu’à ce que le sucre soit intégralement fondu. Mélangez régulièrement afin que la fonte soit homogène (cela devrait prendre 30mn environ). Portez ensuite à ébullition. Laissez reposer une nuit à température ambiante.
  • Enlevez les gousses de vanille, mixez le reste. Versez la purée de fruits obtenue à nouveau dans la casserole et chauffez doucement pendant une vingtaine de minutes en remuant régulièrement. Soyez très vigilants. Vérifiez la cuisson de la confiture avec le test de l’assiette froide : placez cette dernière dans le congélateur pendant cinq minutes. Versez une goutte de confiture sur l’assiette. Si elle se fige, c’est qu’elle est bien cuite.
  • Pendant que la confiture cuit, stérilisez vos pots : plongez-les ouverts dans une casserole d’eau chaude avec les bouchons pendant 10mn et retournez-les sur un torchon propre à l’aide d’une pince en faisant attention à ne pas vous brûler. Une fois la confiture cuite, remplissez les pots, fermez-les et retournez-les jusqu’à refroidissement complet.

Monster cake (layer cake chocolat caramel)

     Eh oui, aujourd’hui, 30 octobre 2019, à la veille de la fête d’Halloween, je vous dévoile la toute dernière recette réalisée expressément pour cette soirée (et la plus belle également). Il s’agit d’un monster cake (bon plutôt mignon reconnaissons-le mais c’est un monstre quand même !) composé d’une base de gâteau moelleux au chocolat, de caramel au beurre salé et évidemment d’un glaçage vanille au philadelphia pour la déco (et le fourrage aussi, on ne va pas bouder plus de garniture et de gourmandise ;)). Je me suis quasi exclusivement basée sur la recette de layer cake de Lilie Bakery pour réaliser ce gâteau (en diminuant drastiquement la quantité de sucre du gâteau que j’ai trouvé beaucoup trop élevée en raison de la présence du caramel et du glaçage). Le résultat est vraiment délicieux ! Le gâteau est bien moelleux et même si on ne le voit pas trop du fait de sa couleur trop proche des génoises, le caramel est bien présent, très soyeux et tout bonnement divin. En plus son côté salé casse le sucre du reste et donne une plus grande dimension gustative au gâteau. Je suis super contente de l’équilibre global. Concernant la déco, je vous avoue avoir un peu galéré car je ne suis pas une aficionado de la pâte à sucre et de la poche à douille (donc de tout ce qui permet de la réaliser en gros) mais au final les choses se sont bien passées (sauf pour le moment où j’ai du tout recommencer car j’ai fait tomber un couteau en plein milieu..). J’aime beaucoup le visuel même si je suis un peu déçue car j’ai mis tellement de temps à prendre ma photo que les éléments en pâte à sucre ont subi le revers de la gravité et… glissé tout simplement, gâchant un peu le visuel dont j’étais si fière à l’origine. Mais bon tant pis c’est la vie ! Je vous conseille donc suite à mes déboires de décorer votre gâteau le plus tard possible (que ce soit concernant les « poils » du monstre ou le placement des éléments en pâte à sucre). Seul réel inconvénient de ce gâteau, c’est qu’il faut le manger vite car le glaçage prendra le goût de votre frigo très rapidement (en moins de 48h). Mais est ce vraiment un inconvénient de devoir manger un tel gâteau au final ? 😉

.

IMG_20191020_213313__01

.

Temps : 40mn de préparation, 20mn de cuisson, le temps de refroidissement des gâteaux, 45mn pour le montage et la décoration environ et 30mn de repos
Conservation : 48h max au frigo
Pour 16 parts environ

.

Ingrédients :

Pour le caramel (vous en utiliserez environ moitié) :

  • 110g de sucre semoule
  • 65g de beurre salé
  • 75mL de crème liquide entière

.

Pour les gâteaux :

  • 255mL de lait demi-écrémé + 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 105g de cacao en poudre non sucré
  • 330g de farine
  • 300g de sucre en poudre
  • 2,25 cuillères à café de levure
  • 2,25 cuillères à café de bicarbonate
  • 0,75cc de sel
  • 130mL d’eau chaude
  • 80mL d’huile
  • 3 œufs
  • 2 cuillères à café de vanille

.

Pour le « glaçage » :

  • 200mL de crème liquide entière
  • 145g de sucre glace
  • 160g de philadelphia
  • 400g de mascarpone
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille
  • du colorant (orange et en poudre pour moi)

.

Pour la décoration :

  • de la pâte à sucre (noire, blanche, rose et orange pour moi)
  • une poche à douille + une douille 233 pour faire les poils
  • facultatif : une spatule pour glaçage et un plateau tournant histoire de se simplifier la vie (je n’en avais pas)

.

IMG_20191020_214458__01

.

Recette :

Pour le caramel :

  • Faites chauffer le sucre dans une poêle à feu moyen (lorsque vous le versez dans la casserole essayez de bien le répartir et de ne pas faire de tas pour avoir une caramélisation homogène). Dès qu’il prend une couleur ambrée, ajoutez le beurre salé coupé en petits morceaux et mélangez vivement. Une fois le mélange homogène, retirez la poêle du feu et ajoutez-y la crème liquide (attention aux éclaboussures). Mélangez jusqu’à ce que le caramel au beurre salé soit lisse et homogène. Versez ce dernier dans un récipient (un pot à confiture fera parfaitement l’affaire) et laissez-le refroidir et épaissir à température ambiante (vous pouvez le placer au réfrigérateur une fois qu’il sera refroidi afin de faciliter son étalage lors du montage).

.

Pour les gâteaux :

  • Mélangez le lait et le citron et laissez reposer pendant 15mn avant d’homogénéiser le tout. Préchauffez le four à 175°. Mélangez les ingrédients secs d’un côté (cacao, farine, sucre, levure, bicarbonate et sel) et les ingrédients liquides de l’autre (lait, eau chaude, huile, oeuf et vanille) puis incorporez les seconds aux premiers petit à petit en mélangeant bien.

  • Une fois la pâte bien homogène, beurrez et farinez 3 moules ronds de 18cm de diamètre (j’ai personnellement fait 3 fournées faute de multiples moules). Répartissez la pâte de façon égalitaire entre chaque pour une cuisson identique (comptez 450g de pâte par moule) et enfournez 20mn environ. La pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir les gâteaux 5mn dans les moules avant de les démouler et de les laisser finir de refroidir sur une grille. (Si vous souhaitez servir votre gâteau le lendemain je vous conseille de vous arrêter à cette étape et de faire la suite le plus tard possible. Dans ce cas conservez vos gâteaux refroidis dans des boites hermétiques ou du papier aluminium jusqu’au lendemain).

.

Pour le « glaçage » :

  • Une fois les gâteaux totalement refroidis, disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur pendant 15mn (facultatif mais cela facilitera la montée de la chantilly). Montez votre crème liquide en chantilly. Lorsqu’elle est ferme et que les fouets y laissent des traces, ajoutez le sucre glace et continuez de battre jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme et homogène. Pendant que votre chantilly monte, détendez le mascarpone et le philadelphia en les travaillant à l’aide d’une maryse. Lorsque votre chantilly est prête, ajoutez-y le mélange philadelphia/mascarpone et continuez de battre. Une fois la consistance ferme, ajoutez la vanille et le colorant. Lorsque votre « glaçage » est homogène, réservez au réfrigérateur.

.

Pour le montage et la décoration :

  • Si nécessaire, égalisez vos gâteaux en coupant le dessus afin d’avoir une surface plane. Déposez votre premier gâteau sur votre plat (ou votre plateau tournant si vous en avez un). Étalez une bonne couche de caramel puis du glaçage par dessus. Déposez votre second gâteau. Étalez comme précédemment du caramel et du glaçage et déposez votre dernier gâteau. Vérifiez que vos gâteaux sont bien alignés puis masquez l’intégralité de votre gâteau d’une fine couche de glaçage (si vous avez une spatule à glaçage cette étape sera plus facile). Il faut que le résultat soit lisse et régulier. Si les gâteaux se décalent pendant cette étape, veillez à bien les réaligner. Placez au frais une trentaine de minutes pour que le glaçage prenne.
  • Pendant ce temps, préparez les éléments en pâte à sucre :
    • Pour les cornes, partez d’un gros boudin de pâte à sucre noire dont vous affinerez un bout et aplatirez l’autre pour lui donner de l’épaisseur à la base.
    • Pour la bouche, étalez de la pâte à sucre noire et découpez-y une demie-lune (8cm de longueur pour la mienne je crois). Si vous le désirez, ajoutez une langue en étalant de la pâte à sucre rose que vous découperez en une demie-lune plus petite et déposerez sur la pâte à sucre noire (normalement appuyer suffi mais si cela ne colle pas humidifiez-la un peu).
    • Pour les yeux, abaissez les pâtes à sucre blanche, orange et noire et découpez deux cercles dans chaque en les faisant de plus en plus petit (respectivement 6, 4 et 2 cm environ). Empilez-les dans cet ordre et ajoutez un petit rond blanc au centre du noir. Là encore si les éléments ne collent pas assez quand vous appuyez, n’hésitez pas à les humidifier légèrement.
  • Sortez votre gâteau du frigo, munissez-vous d’une poche à douille, de votre douille 233 et de votre glaçage coloré et pochez une première ligne de poils à la base de votre gâteau. Placez votre bouche puis recouvrez l’intégralité de votre gâteau de poils (essayez de ne pas en mettre très épais au niveau des yeux). Une fois votre gâteau complétement poilu, fixez les yeux au dessus de la bouche en appuyant légèrement (vous pouvez les faire dépasser du gâteau pour que le rendu soit moins tassé et plus esthétique) puis déposez les cornes au dessus. Réservez au frais avant de déguster (mais de préférence pas trop longtemps pour que la pâte à sucre ne glisse pas).

Galette des rois à la frangipane de Pierre Hermé

     3e et dernière recette de cette Épiphanie 2019 : l’éternelle et classique VRAIE galette des rois à la frangipane, c’est à dire composée d’une crème d’amande et d’une crème pâtissière. Pour la faire je me suis basée sur le Larousse des desserts de Pierre Hermé, une vraie bible quand il s’agit de classiques de la pâtisserie ! Rien à dire sur cette recette qui est parfaite (en même temps, c’est Pierre Hermé !). Ça ne se voit pas trop sur les photos mais comme d’habitude j’avais un peu raté ma galette. Cette fois, je n’avais pas raté mon soudage mais j’avais voulu tenter la technique de retournement pour qu’elle soit bien plate et je l’ai déformée à cette occasion. Pas de chance (et puis après tout c’est beau une tarte gonflée hein, oui d’accord ?). Mais j’y crois, 2020 sera mon année pour faire une galette totalement parfaite !

     Recette éditée au 12/01/2020 pour un meilleur visuel

.

20180107_144457~2

.

Temps : 25mn de préparation + 1h00 de réfrigération + 40mn de cuisson
Conservation : plusieurs jours dans du papier aluminium
Pour une galette de 30cm de diamètre (10 parts environ)

.

Ingrédients :

Pour la crème pâtissière :

  • 7.5g de fécule de maïs
  • 20g de sucre semoule
  • 1/2 gousse de vanille
  • 9cL de lait entier
  • 1 jaune d’œuf
  • 9g de beurre mou

.

Pour la crème d’amande :

  • 67g de beurre mou
  • 67g de sucre glace
  • 67g de poudre d’amande
  • 3/4 de cuillère à café de fécule de maïs
  • une pincée de sel
  • 67g d’œuf (soit 1 œuf normal + 1/3, gardez le reste pour dorer la galette !)
  • 1 cuillère à café de rhum (ou 1 goutte d’essence d’amande amère)

.

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée (ou 500/600g de pâte feuilletée maison)
  • 1 fève
  • 1 oeuf (ou plutôt les deux tiers restant de la crème d’amande) + 1 pincée de sel

.

20180107_144508~2

.

Recette :

Pour la crème pâtissière :

  • Dans une casserole, versez la fécule, la moitié du sucre et le lait. Mélangez bien. Ouvrez la demie gousse de vanille en deux et grattez en les grains. Mettez le tout dans le lait puis portez le mélange à ébullition, sans cesser de fouetter.
  • Battez le jaune avec le reste du sucre. Une fois que le mélange blanchi, versez un peu de lait et fouettez jusqu’à ce que ce soit homogène. Reversez ce mélange dans la casserole contenant le reste du lait et faites le chauffer le tout jusqu’à ébullition (le mélange épaissit). Retirez du feu. Ôtez la gousse de vanille.
  • Laissez le mélange refroidir un peu (jusqu’à atteindre environ 50°) puis incorporez le beurre mou coupé en morceaux.

.

Pour la crème d’amande :

  • Mélangez le beurre mou, le sucre glace, la poudre d’amandes, la fécule et le sel ensemble. Ajoutez le rhum puis les œufs. Ne travaillez pas trop le mélange : il ne doit pas devenir mousseux.

.

Pour la galette à la frangipane :

  • Incorporez la crème pâtissière à la crème d’amande pour obtenir votre frangipane.
  • Séparez votre pâte feuilletée en deux et étalez sur un plan de travail fariné le premier pâton en un disque de 28cm de diamètre et le second en un disque de 30cm de diamètre. Déposez votre première pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Tracez légèrement un cercle de 26cm de diamètre dessus. Déposez-y la frangipane de façon régulière. La bordure de 2cm doit rester parfaitement nette. Placez la fève vers le bord. Mouillez la bordure à l’aide d’un pinceau humidifié avec de l’eau. Déposez la seconde pâte sur la première en essayant de chasser l’air vers l’extérieur et soudez les deux ensemble en appuyant avec vos doigts sur les bords. Enlevez l’excédent de pâte tout autour de la galette (vous pouvez enlever environ 2cm de pâte, le fait d’avoir une seconde pâte plus large au dessus permet simplement de rendre le soudage plus facile). A l’aide d’un pinceau, dorez une première fois votre galette en la badigeonnant avec le dernier oeuf battu avec une pincée de sel en faisant attention de ne pas mettre de jaune d’œuf sur les côtés de la galette (cela empêcherait la pâte de bien monter). Laissez reposer 1H au réfrigérateur : le fait de refroidir la pâte feuilletée permettra qu’elle se développe mieux une fois au four.
  • Préchauffez le four à 200°. Dorez votre galette une seconde fois. Faites un trou au milieu de la tarte puis dessinez à l’aide du dos d’un couteau des motifs dessus. Chiquetez les côtés de la galette. Enfournez 10mn puis baissez la température du four à 180° et prolongez la cuisson de 25/30mn.
  • Si vous voulez une galette brillante comme celle que vous achetez en boulangerie, un peu avant la fin de la cuisson, faites chauffer 25g de sucre avec 25g d’eau dans une casserole jusqu’à ce que le mélange devienne translucide. Dès que la galette sort du four, badigeonnez-la du sirop de sucre ainsi obtenu à l’aide d’un pinceau.

Cheesecake vanille, mangue, citron vert

     Depuis que j’ai fait des cheesecakes au beurre de cacahuètes il y a deux semaines, qui peuvent être qualifiés de vraie tuerie je pense (vous aurez bientôt la recette promis ;)), je crois que j’ai réalisé que le cheesecake, sans cuisson en tout cas, est vraiment LE dessert de gros de l’été. Il permet de faire le plein de calories de la plus délicieuse des façons sans en avoir l’impression. C’est gourmand, c’est léger (en tout cas en bouche), fruité si on le veut pour se donner bonne conscience, frais et surtout ça ne nécessite pas d’utiliser le four en plein cagnard. Le rêve ! Merci aux américains pour avoir inventé ce délice.

     J’ai trouvé cette recette de cheesecake vanille, mangue et citron vert dans le sublime livre Atelier pâtisserie chez les blogueuses qui comporte autant de recettes délicieuses que de photos sublimes. Toutes ces blogueuses sont de vrais modèles pour une amatrice comme moi et cette recette leur a fait honneur. J’ai apporté ce cheesecake au boulot et tout le monde l’a trouvé incroyable. L’équilibre des saveurs est parfait et la texture aussi. La recette est un peu longue à faire vous verrez, mais surtout à cause des temps de pause. Vous pouvez donc la réaliser sur deux jours si vous le désirez.

.

20180626_081931

.

Temps : 1h00 de préparation + 6h00 de réfrigération
Conservation : quelques jours au frigo
Pour un cheesecake de 20cmx20cm (12 à 16 personnes)

.

Ingrédients :

Pour la base biscuitée :

  • 100g de beurre
  • 200g de petits-beurres

.

Pour l’appareil à cheesecake :

  • 1,5g de gélatine
  • 20cL de crème liquide entière
  • 150g de mascarpone
  • 150g de philadelphia
  • 1 gousse de vanille
  • 100g de sucre glace

.

Pour la gelée mangue/citron-vert :

  • 2 grosses mangues bien mûres
  • 2 citrons verts non traités
  • 3g d’agar-agar

.

20180626_081944

.

Recette :

Pour la base biscuitée :

  • Faites fondre le beurre à feu doux dans une casserole. Pendant ce temps, mixez les petits-beurres en poudre fine. Mélangez les deux. Répartissez la base biscuitée dans un carré pâtissier de 20cm de côté déposé sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. Tassez bien à l’aide de la main ou d’un ustensile (personnellement je m’aide de mon pilon). Réservez une heure au frigo.

.

Pour l’appareil à cheesecake :

  • Déposez un cul de poule (ou la cuve de votre robot) et les fouets de votre batteur au congélateur et faites tremper la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 15mn.
  • Faites chauffer 2cL de crème, ajoutez-y la gélatine essorée, mélangez bien et réservez. Dans un saladier, à l’aide d’une maryse, travaillez le mascarpone, le philadelphia et les graines que pour aurez prélevé de la gousse de vanille  puis incorporez le mélange crème/gélatine.
  • Sortez le cul de poule et les fouets du congélateur. Versez le reste de crème (18cL) dans le cul de poule et montez-la en chantilly. Dès qu’elle épaissit, ajoutez le sucre glace sans cesser de fouetter. Incorporez la chantilly  au mélange précédent puis versez le tout sur la base du cheesecake. Laissez prendre au réfrigérateur pendant au moins 4 heures.

.

Pour la gelée :

  • Épluchez la mangue, coupez-la en petits morceaux et placez-la dans votre blender. Lavez les citrons verts et prélevez-en les zestes et le jus. Ajoutez le tout dans le blender et mixez jusqu’à ce que la purée de fruit soit bien homogène, sans morceau.
  • Transvasez votre purée dans une casserole et ajoutez l’agar-agar. Mélangez bien. Portez le mélange à ébullition sans cesser de remuer pour que les fruits n’adhèrent pas au fond de la casserole et laissez bouillir 30 secondes.
  • Versez sur le cheesecake et laissez prendre une heure au réfrigérateur.

 

Bûche mousse vanille insert fruits rouges

     Bon 17 décembre à vous tous ! Plus qu’une semaine avant le réveillon de Noël, il est donc temps d’attaquer les choses sérieuses ;). Je vous propose aujourd’hui une recette de bûche composée d’une mousse vanille aérienne très légère, d’un confit de fruit rouge acidulé pour contrebalancer ce goût sucré, d’un biscuit cuillère moelleux et d’un sablé reconstitué qui apporte le croquant. Il s’agit d’une recette originellement trouvée sur C’est pas du gâteau dont j’ai un peu revu les proportions. Cette bûche est vraiment délicieuse (et beaucoup plus jolie si contrairement à moi vous savez décorer et centrer vos inserts xD). Il vous faudra par contre une gouttière à bûche pour la réaliser (sinon vous pouvez la faire sous forme d’entremets, pas de problème, mais il faudra peut-être revoir les proportions).

.

20170101_164709

.

Temps : 5mn pour le confit, 25mn pour le sablé reconstitué, 30mn pour le biscuit cuillère, 15mn pour la chantilly et 15mn pour la décoration soit environ 1h30 en tout de préparation active (mais comptez également du temps de repos)

Conservation : je vous conseille de la décongeler le jour où vous allez la servir, après elle peut se conserver 2/3j au frigo s’il y a des restes mais le visuel prendra un coup

Pour une bûche (de surface rectangulaire 8×30) soit 10/12 personnes

.

Ingrédients :

Pour le confit de fruits rouges :

  • 400g de purée de fruits rouges (ou de fruits surgelés)
  • 40g de sucre à confiture (ou 40g de sucre + 7g de pectine)

.

Pour le sablé reconstitué :

  • 40g de farine
  • 40g de sucre
  • 40g de beurre
  • 50g de poudre d’amandes

 

  • 20g de sucre
  • 50g de beurre
  • 1 pincée de sel

.

Pour le biscuit cuillère :

  • 1 oeuf
  • 25g de sucre
  • 25g de farine
  • du sucre glace

.

Pour la mousse vanille :

  • 2 gousses de vanille
  • 120g + 380g de crème liquide entière
  • 50g de sucre
  • 6g de gélatine

.

20170101_164942~2

.

Recette :

Pour l’insert fruits rouges :

  • Dans une casserole, faîtes chauffer la purée de fruits (pour ma part comme je n’en ai pas trouvé j’ai utilisé des fruits rouges surgelés que j’ai chauffés et mixés). Ajoutez le sucre à confiture (ou le mélange sucre/pectine). Sans cesser de remuer, portez à ébullition pendant 5mn. Versez dans votre moule à insert. Laissez refroidir à température ambiante puis placez au congélateur.

.

Pour le sablé reconstitué :

  • Préchauffez le four à 180°.
  • Mélangez la farine, le sucre, le beurre et la poudre d’amandes du bout des doigts jusqu’à obtenir une pâte sablée. Étalez cette dernière sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (ou de silpat). Enfournez pour 10 à 15mn. Laissez refroidir.
  • Dans le bol d’un mixeur, mettez votre pâte sablée cuite refroidie, la 2e partie de beurre et de sucre et le sel. Mixez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Étalez la pâte pour obtenir une bande de 8cm sur 30. Placez le sablé au réfrigérateur.

.

Pour le biscuit cuillère :

  • Préchauffez le four à 170°.
  • Clarifiez l’oeuf. Montez le blanc d’oeuf et lorsque les fouets commencent à laisser des traces, ajoutez 12.5g de sucre et continuez de fouetter jusqu’à ce que le blanc soit ferme. Blanchissez le jaune d’oeuf avec les 12.5g de sucre restants. Ajoutez ce mélange au premier délicatement puis incorporez la farine tamisée en soulevant délicatement le mélange à l’aide d’une spatule pour que les blancs ne retombent pas.
  • Etalez la pâte sur une bande de 6x30cm. Saupoudrez de sucre glace une première fois. Une fois le sucre glace dissout, saupoudrez une seconde fois de sucre glace. Enfournez pour 8mn. Laissez le biscuit refroidir puis redétaillez-le si nécessaire.

.

Pour la mousse vanille :

  • Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide et disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer à préparer la mousse.
  • Fendez les gousses de vanille en deux et grattez les grains. Chauffez les 120g de crème avec le sucre, les grains de vanille et les gousses fendues. Essorez la gélatine et incorporez-la à la crème chaude. Laissez refroidir.
  • Sortez le cul de poule et les fouets du congélateur et montez les 380g de crème restants en chantilly. Incorporez deux cuillères à soupe de chantilly à la crème vanillée refroidie puis versez ce mélange dans la chantilly. Mélangez délicatement en soulevant la masse de bas en haut jusqu’à incorporation totale.

.

Montage :

  • Sortez le confit du congélateur. Versez une partie de la mousse vanille dans la gouttière à bûche (pour la remplir environ à moitié). Déposez 5mn au congélateur pour que la mousse soit un peu plus ferme. Démoulez le confit et enfoncez le un peu dans la mousse (partie ronde vers le bas). Recouvrez de mousse puis déposez le biscuit cuillère. Versez quasiment tout le reste de mousse (gardez-en un tout petit peu) et déposez le sablé reconstitué. Masquez avec le restant de mousse.
  • Réservez au congélateur jusqu’au lendemain.
  • Environ 4h avant de la servir, démoulez la bûche et décorez-la selon votre envie. Laissez-la ensuite décongeler au réfrigérateur doucement.

 

Vanille Kipferls de Christophe Felder

     Oula mais c’est que j’ai pris du retard dans les recettes que je voulais vous partager cet hiver avant Noël ! L’avent est vraiment toujours une période de rush monumental c’est impressionnant. On a beau se faire des plannings et des listes pour de rien oublier, une chose est sure, ça ne se déroulera pas comme prévu :p. Dans les prochains jours, je vais partager avec vous des recettes de biscuits de Noël puisque c’est ce que je préfère faire en hiver (c’est beaucoup moins salissant que les truffes il faut dire). Donc sortez vos tabliers, vos boîtes à gâteau et c’est parti !

     Je vous propose en premier des biscuits parfaitement sablés, fondants en bouche et avec un délicieux goût marqué de vanille : les vanille kipferls ! Une valeur sûre (surtout quand on sait que c’est du Felder, comme d’habitude!)

.

20151222_154601

.

Temps : 15mn de préparation + 15/20mn de cuisson
Conservation : plusieurs semaines dans une boîte en fer
Pour environ 40 biscuits

.

Ingrédients :

  • 35g de sucre semoule
  • 1 gousse de vanille
  • 120g de beurre mou
  • 140g de farine
  • 60g d’amandes en poudre
  • 1/2 cuillère à café de vanille liquide

.

  • 60g de sucre glace
  • 2 sachets de sucre vanillé

.

20151222_154551

.

Recette :

  • Préchauffez votre four à 170°.
  • Mixez le sucre avec la vanille (à défaut de gousse de vanille, utilisez du sucre vanillé mais vos biscuits seront moins parfumés). Tamisez le sucre pour enlever les morceaux de gousse trop gros. Mélangez le sucre vanillé, le beurre, la farine, la poudre d’amande et la vanille liquide jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  • Séparez la pâte en quatre. Farinez votre plan de travail et réalisez des boudins réguliers de 20cm de longueur avec chacun de vos pâtons. Découpez 10 biscuits de 2cm de long par boudin.
  • Placez les biscuits sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et laissez cuire environ 15mn.
  • Pendant ce temps, mélangez le sucre glace et le sucre vanillé. Laissez refroidir les biscuits puis roulez les dans le sucre glace vanillé.

Lait de poule

     Aujourd’hui je vous propose une boisson de Noël typiquement américaine que vous avez pu voir dans de nombreuses séries télé comme Friends (je me devais donc de l’essayer !) : le lait de poule ou eggnog. Il s’agit d’une boisson lactée épicée (qui me rappelle beaucoup le chaï latte) épaissie avec du jaune d’oeuf. C’est vraiment dé-li-cieux ! La recette normale comprend une bonne dose d’alcool fort (du cherry, du rhum ou du whisky). J’ai essayé et wahou, j’ai vraiment trouvé ça écœurant. J’avais l’impression de boire des shots purs. Je vous conseille donc la recette sans ou avec juste un trait d’alcool.

      Vous pouvez boire le lait de poule chaud ou le laisser refroidir 12h au frigo (les épices imprégneront plus le mélange).

.

20171204_172151

.

Temps : 5mn de préparation
Conservation : 5 jours au frigo
Pour 1 gros mug ou 2 petits

.

Ingrédients :

  • 200mL de lait
  • 200mL de crème liquide
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 1 pincée de noix de muscade
  • 1 cuillère à café de vanille liquide
  • 2 jaunes d’œuf
  • 40g de sucre
  • (optionnel : un trait de rhum)

.

20171204_171906_HDR

.

Recette :

  • Faîtes chauffer le lait, la crème, les épices et la vanille jusqu’à frémissement en remuant de temps en temps. Dans un cul de poule, fouettez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.  Versez le lait sur les jaunes sans cesser de remuer. Ajoutez l’alcool si nécessaire puis servez (ou laissez reposer au frigo 12h selon vos préférences).

 

Brain cake

     Voici ma deuxième et dernière recette pour Halloween. Eh oui seulement deux cette année désolée, j’ai perdu mon inspiration pour Halloween cette année, mon impatience pour Noël ayant cru de façon exponentielle depuis la rentrée… Encore pire que d’habitude hahaha. Il s’agit donc d’un classique d’Halloween que je vous propose (du fait de ce manque d’inspiration justement), qui a fait le tour d’internet à l’heure actuelle : le brain cake. Cette création de How to cake it est absolument fabuleuse. Son cerveau est juste MA-GNI-FIQUE ! (Le mien beaucoup moins…) Pour une première œuvre de type « cake design » si je puis dire je pense m’en être plutôt bien tirée mais par rapport à l’original il n’y a pas photo DU TOUT. Je n’ai pas réussi à faire de la pâte à sucre de la bonne couleur (et vous ne réussirez probablement pas non plus si comme moi vous n’avez que du colorant en poudre qui donne des teintes trop vives, je ne saurais que trop vous conseillez de vous munir de colorant liquide ou gel pour colorer la pâte à sucre), je n’en avais jamais utilisé donc je n’avais aucune idée de la texture que ça devait avoir, je n’avais pas de moule adéquate pour faire le cerveau et j’en passe. Une GROSSE GALERE quoi. Mais je suis assez fière quand même, voici la recette pour impressionner vos convives demain 😉

.

20171029_124725

.

Temps : 30mn de préparation+ 1h40 ou 45mn de cuisson + 3h de montage + 30mn de réfrigération
Conservation : plusieurs jours au réfrigérateur
Pour 20 personnes

.

Ingrédients :

Pour le gâteau :

  • 460ml de lait ribot (babeurre) ou 460 mL de lait entier + 2cs de vinaigre blanc
  • 230g de beurre mou
  • 480g de sucre en poudre
  • 4 œufs
  • 3càc d’extrait de vanille liquide
  • 40g de cacao amer
  • 580g de farine
  • 1 pointe de couteau de colorant rouge alimentaire en poudre (ou 1càc de colorant gel ou 3càc de colorant liquide)
  • 1 càc de sel
  • 2 càc de bicarbonate de soude

.

Pour le glaçage :

  • 110g de Philadelphia
  • 1/2 càc d’extrait de vanille
  • 60g de beurre mou
  • 225g de sucre glace

.

Pour la pâte à sucre :

  • 3 cuillères à soupe de miel ou de sirop de glucose
  • 3 blancs d’œuf
  • 1kg de sucre glace
  • Colorants alimentaires gel ou liquide (jaune (principalement), rouge (légèrement) et noir (une minuscule pointe de couteau)

 

  • OU directement 1 kilo de pâte à sucre jaune pâle et à défaut blanche ou rose pâle (ajoutez encore 300g soit 1/3 de chaque quantité si dessus si comme elle vous recouvrez le dessous du gâteau)

.

Pour la finition :

  • 3 cuillères à soupe de gelée de fruits rouges

.

20171029_125323

.

Recette :

Pour le gâteau :

  • Préchauffez le four à 170°. Si vous n’avez pas de lait ribot, mélangez le lait et le vinaigre et réservez.
  • Mélangez le beurre et le sucre. Battez les œufs et incorporez-les au mélange précédent. Ajoutez ensuite la vanille liquide et le cacao amer.
  • Si comme moi vous utilisez du colorant en poudre, ajoutez-le maintenant dans le lait et homogénéisez. Mélangez la farine avec le sel et le bicarbonate. Incorporez tour à tour moitié du lait puis moitié de la farine jusqu’à épuisement. Si vous utilisez du colorant gel ou liquide, ajoutez-le maintenant. Mélangez bien.
  • Versez la pâte dans un cul de poule de taille adaptée et faîtes cuire pendant 1h40 (en faisant très attention à ce qu’il ne brûle pas au dessus, si jamais c’est le cas, déposez du papier d’aluminium sur le dessus du gâteau). Si comme moi vous n’avez pas de « moule » adapté, versez la pâte dans 2 moules ronds de 20cm de diamètre et laissez cuire 45mn. Laissez refroidir les gâteaux puis démoulez-les.

.

Pour le glaçage :

  • Mélangez le Philadelphia, le beurre et l’extrait de vanille. Ajoutez progressivement le sucre glace sans cesser de remuer jusqu’à ce que le mélange soit crémeux.

.

Pour la pâte à sucre :

  • Mélangez le miel et le blanc d’oeuf. Ajoutez ensuite progressivement le sucre glace (en commençant par 800g). Fiez vous à la texture qui doit être suffisamment compacte pour être prise en main sans qu’elle ne colle tout en étant suffisamment souple pour ne pas craqueler lorsque vous la manipulez. Si la pâte est trop liquide ajoutez du sucre glace, si elle manque d’élasticité, ajoutez quelques gouttes d’eau. Une fois la texture souhaitée obtenue, ajoutez les colorants alimentaires.

.

Pour le montage :

  • A l’aide d’un couteau acéré, taillez votre (ou vos) gâteau(x empilés) en forme de cerveau en l’affinant sur les côtés et en l’arrondissant. Creusez une ligne au milieu, où se trouve la séparation entre les hémisphères.
  • Recouvrez d’une première couche de glaçage fine. Laissez prendre au frigo une trentaine de minutes. Appliquez une seconde couche plus épaisse qui permettra à la pâte à sucre d’adhérer au gâteau.
  • Avec la pâte à sucre, faîtes de longs tubes de environ 1 cm de diamètre. Déposez les sur le gâteau (sans être trop régulier dans les motifs pour rester réaliste) en laissant les hémisphères séparés. Complétez avec des plus petits. Si vous voulez être perfectionniste, façonnez le cervelet et placez le en premier. Déposez le cerveau dessus. Utilisez un scalpel ou une lame affutée pour ajouter des détails.
  • Mélangez votre gelée à l’aide d’un pinceau et étalez la sur votre cerveau (personnellement je l’ai réchauffée pour rendez cela plus facile mais peut-être que c’est une cause du visuel moins réussi).

 

     Voici le lien de la vidéo de cette cake designeuse de génie qui saura vous guider bien mieux que mes explications (il faut vraiment voir la vidéo pour comprendre je trouve, même des photos n’auraient pas suffi) : https://www.youtube.com/watch?v=0ctE_Rf6NFg

 

Snapchat-152660380

Red velvet layer cake

     Bonjour à tous ! Le printemps est enfin arrivé avec sa dose de soleil, ça faisait longtemps que j’attendais ça !!! Dommage qu’il se cache encore le week-end (ça me rappelle une chanson de Claude François tiens…) mais au moins ça me laisse le temps de pâtisser puisque je ne mets pas le nez dehors.

     Il s’agit de mon premier essai de layer cake donc soyez indulgents ! J’ai opté pour un red velvet car ce gâteau que l’on retrouve dans quasiment toutes les séries américaines m’intriguait. J’ai donc adapté une recette de Lilie Bakery et je trouve que le résultat est vraiment au rendez-vous. J’ai juste eu un manqué sur le glaçage (et donc sur la déco) car j’ai oublié de laisser reposer avant de mettre la seconde couche donc le résultat n’est pas très net comme vous pouvez le voir… Mais hauts les coeurs, il faut juste que je ne refasse pas la même erreur la prochaine fois ! (Et si vous, vous ne la faîtes pas, tout devrait très bien se passer ;)). Le gâteau en lui-même est vraiment délicieux : ultra moelleux, pas étouffant du tout (malgré ce que l’on pourrait croire) et le glaçage apporte vraiment un plus. C’est l’alliance parfaite entre la vanille et le cacao : je comprends pourquoi les américains en sont fan ! Et malgré sa taille je peux vous dire qu’il a été dévoré très rapidement (même par des non-adeptes des gâteaux américains et plus particulièrement du cream-cheese). En tout cas, c’est sur, cette tentative m’a convaincue. Non seulement je referai des layer cakes (car c’est beaucoup moins difficile et long que ce que je pensais) mais je déclinerai aussi le red velvet en d’autres types de gâteaux !!!

.

IMG_20170402_201058_484~2

.

Temps : 45mn de préparation, 30mn de cuisson et 30mn de repos
Conservation : 1 semaine au réfrigérateur
Pour un gâteau de 18cm de diamètre (10/12 personnes)
.

Ingrédients :

Pour le gâteau :

  • 290ml de lait ribot (babeurre) ou 290 mL de lait entier + 1cs de vinaigre blanc
  • 145g de beurre mou
  • 360g de sucre en poudre
  • 2.5 œufs
  • 2càc d’extrait de vanille liquide
  • 18g de cacao amer
  • 360g de farine
  • 1 pointe de couteau de colorant rouge alimentaire en poudre (ou 1càc de colorant gel ou 3càc de colorant liquide)
  • 1/2 càc de sel
  • 1càc de bicarbonate de soude

.

Pour le glaçage :

  • 300g de Philadelphia nature
  • 250g de mascarpone
  • 110g de sucre glace
  • 1cc d’extrait de vanille liquide
  • 20cl crème fraîche épaisse

 

.

IMG_20170402_194253_668

.

Recette :

Pour le gâteau :

  • Préchauffez le four à 170°. Placez votre bol de batteur et vos fouets au congélateur.
  • Si vous n’avez pas de lait ribot, mélangez le lait et le vinaigre et réservez.
  • Mélangez le beurre et le sucre. Battez les œufs et incorporez-les au mélange précédent. Ajoutez ensuite la vanille liquide et le cacao amer. Si vous voulez un magnifique gâteau rouge vif (comme ceux que l’on voit dans les séries américaines !), vous pouvez diminuer la quantité de cacao jusqu’à 10g par contre le gâteau sera moins goûteux. A l’inverse, vous pouvez augmenter la quantité jusqu’à 25g. Le gâteau tirera plutôt sur le rouge-marron mais le chocolat sera plus puissant. J’ai pour ma part coupé la poire en deux ;).
  • Si comme moi vous utilisez du colorant en poudre, ajoutez-le maintenant dans le lait et homogénéisez. Mélangez la farine avec le sel et le bicarbonate. Incorporez tour à tour moitié du lait puis moitié de la farine jusqu’à épuisement. Si vous utilisez du colorant gel ou liquide, ajoutez-le maintenant. Mélangez bien.
  • Répartissez la pâte dans 3 moules de 18cm de diamètre (ou faites 3 cuissons successives si vous n’avez qu’un seul moule). Enfournez 30mn. Laissez refroidir les gâteaux puis démoulez-les. Egalisez un peu le sommet de chaque gâteau pour faciliter le montage.

.

Pour le glaçage :

  • Sortez vos ustensiles du congélateur pour réaliser le glaçage. Battez légèrement le Philadelphia avec le mascarpone pour détendre le mélange. Ajoutez le sucre glace et la vanille puis la crème fraîche épaisse. Battez le glaçage à vitesse maximale comme une chantilly, jusqu’à ce qu’il se tienne.

.

Montage :

  • Posez le premier gâteau sur le présentoir que vous aurez choisi et recouvrez le de glaçage. (Mes couches intermédiaires étaient très fines parce que j’avais peur de ne pas en avoir assez mais au final il m’en est resté donc n’hésitez pas à en mettre plus que moi 😉). Posez le second gâteau dessus, recouvrez-le de glaçage et ainsi de suite. Recouvrez les côtés du gâteau d’une fine couche de glaçage grâce à une spatule. Placez le gâteau au frais une trentaine de minutes puis recouvrez le gâteau d’une seconde couche de glaçage plus épaisse et décorez comme désiré.