Brioches au potiron

     Histoire de varier les plaisirs (mais pas spécialement les saveurs, Halloween oblige), on se retrouve aujourd’hui pour une recette de brioches au potiron en forme de citrouilles ! J’ai trouvé cette recette sur le blog de La gourmandise est un joli défaut pour laquelle, à défaut de potimarron que je n’ai pas trouvé, j’ai utilisé du potiron. Visuellement le résultat est super (même pour juste décorer votre table) et les brioches ont un goût subtil de potiron tout en étant bien moelleuses. Pour tout vous dire je les ai dévorées au petit déjeuner avec un peu de nutella, c’était un délice !

.

IMG_20191020_212723__01

.

Temps : 40mn de préparation, 2h30 de repos, 15mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans du papier sulfurisé
Pour 8 brioches

.

Ingrédients :

  • 50mL de lait
  • 1 sachet de levure de boulanger déshydraté
  • 250g de farine de blé
  • 300g de farine d’épeautre
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1 cuillère à café de mélange pour pain d’épices
  • 65g de sucre
  • 1 cuillère à café de sel
  • 235g de purée de potiron (maison ou tout simplement en faisant cuire comme indiqué sur le sachet des cubes de potiron surgelés de chez Picard puis en les mixant (attention il faut faire cuire plus de potiron que la quantité de purée demandée car cette dernière sera moindre du fait de l’évaporation, 235g de purée = 420g de potiron surgelé environ))

  • 2 œufs
  • 100g de beurre à température ambiante coupé en morceaux
  • de la ficelle alimentaire
  • 8 amandes non émondées

.

IMG_20191020_212943__01

.

Recette :

  • Faites tiédir le lait dans une casserole sur feu doux (cela permet un meilleur contrôle de la température) puis délayez-y la levure. Attention, le lait ne doit pas être trop chaud afin de ne pas « tuer » la levure (personnellement j’utilise mon doigt comme repère : il faut que le lait soit à peu près à la même température). Dans la cuve de votre robot, versez les farines, les épices, le sucre, le sel, la purée de potiron, les œufs et le lait en faisant bien attention à ce que le lait n’entre pas en contact avec le sel et le sucre (afin de ne pas tuer la levure encore une fois). Pétrissez les ingrédients lentement pendant environ 5 minutes pour que la pâte soit bien homogène puis incorporez le beurre petit à petit en augmentant la vitesse du robot. Quand la pâte est de nouveau homogène, formez une boule, couvrez-la d’un torchon humide et laissez-la lever pendant 1h30 environ. Elle doit doubler de volume. (Si comme moi vous mettez la pâte à lever dans un four préchauffé à 30°, pas plus afin de ne pas tuer la levure, le temps de pousse sera plus ou moins divisé par deux).
  • Dégazez la pâte sur un plan de travail fariné en l’aplatissant avec la paume de la pain. Reformez une boule et laissez-la de nouveau lever pendant 15mn sous un torchon humide.
  • Coupez ensuite la pâte en 8 morceaux de poids identiques et façonnez-les en boules. A l’aide de ficelle alimentaire, ficelez chaque boule de pâte comme une paupiette (cf les photos ci-dessous ou la technique expliquée ici, il suffit juste de ne pas faire le tour sur le côté du début). Vous pouvez marquer la pâte en 6 ou 8 quartiers selon vos préférences visuelles ! Cette étape va plutôt vite et est plutôt facile une fois qu’on prend le coup de main. Déposez vos brioches sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou de silpat puis laissez-les lever 45mn sous un torchon humide.

1572114229566

  • Préchauffez le four à 180° puis enfournez 15 à 20mn (surveillez bien la cuisson). Une fois les brioches refroidies, enlevez dé-li-ca-tement les ficelles et plantez-y une amande pour faire le pédoncule !

Brioche des rois

      Hop on continue dans la lignée de l’Epiphanie avec un classique (en tout cas pour certains ! ) : une brioche des rois. Je vous avoue que personnellement je n’en ai jamais mangé puisque cela se fait uniquement dans le sud de la France donc je naviguais un peu en terre inconnue. Cela n’existe pas du tout chez moi donc je ne savais pas trop quelle recette choisir pour m’aiguiller ou quel gout je devais obtenir in fine. J’ai choisi une recette de turbigo comme base car elle ressemblait visuellement le plus à tout ce que j’ai pu voir au fil de mes recherches et je dois avouer que sa brioche a vraiment bon goût. Seul petit problème, elle est un peu « pouf pouf ». Ma brioche a pourtant très bien levé, pas de problème de ce côté. Elle était vraiment énorme ! Je me demande du coup si ça ne vient pas de la quantité de farine que je trouve très élevée. Peut-être faudrait il diminuer la quantité à 350g mais je ne peux pas vous donner un avis totalement éclairé sur le sujet comme je n’ai pas essayé. En tout état de cause, ne vous y trompez pas, cette brioche reste vraiment très bonne même avec 400g de farine et elle n’est pas non plus lourde ou dure. Juste un peu tassée je dirais. Je n’ai pas fait de décoration avec des gros fruits confits comme c’est la tradition car je n’aime pas trop ça et je n’ai pas trouvé d’écorces d’orange confites entières mais vous pouvez bien évidemment en mettre ! En tout cas, j’ai hâte d’en retenter une autre l’année prochaine, probablement avec des zestes d’orange ou de citron puisque j’ai croisé quelques recettes qui en comportaient.

.

20190105_224734~2

.

Temps : 50mn de préparation + 3h de pousse + 20mn de cuisson
Conservation : 3J dans du papier d’aluminium
Pour 1 (énorme) brioche

.

Ingrédients :

  • 100mL de lait + un peu pour dorer
  • 25 g de levure fraiche de boulanger
  • 400 g de farine
  • 20 ml de fleur d’oranger
  • 50 g de sucre
  • 2 oeufs
  • 1 cuillerée à café de sel
  • 50 g de beurre coupé en morceaux
  • 150 g de fruits confits coupés en morceaux
  • 50g de raisins secs blonds réhydratés (dans de l’eau avec un peu de rhum pour moi)
  • du sucre en grains
  • 1 fève

.

20190105_224613~2

.

Recette :

  • Faites chauffer le lait jusqu’à ce qu’il soit tiède (surtout pas trop chaud) et émiettez la levure fraiche dedans. Laissez reposer 5 minutes le temps que le liquide soit homogène.
  • A l’aide d’un robot muni d’un crochet, pétrissez à vitesse moyenne la farine avec le lait, la fleur d’oranger et le sucre. Puis, sans cesser de pétrir, ajoutez successivement (une fois l’ingrédient bien incorporé à chaque fois) les oeufs et le sel, le beurre et enfin les fruits confits avec les raisins secs réhydratés. Formez une boule que vous déposerez dans le bol du robot.
  • Couvrez ce dernier d’un torchon humide et laissez monter la pâte dans un endroit assez chaud pendant 2 heures (personnellement je chauffe mon four à 30°, son minimum, puis je l’éteins directement et je laisse ma brioche monter doucement dedans). La brioche doit doubler de volume.
  • Farinez votre plan de travail et déposez la pâte dessus. Dégazez-la en la pétrissant. Ajoutez la fève et formez une boule. Faites un trou au milieu de la pâte et agrandissez le en passant vos mains dedans. Faites tourner l’anneau ainsi obtenu entre vos mains pour l’élargir de plus en plus, jusqu’à obtenir un trou d’une quinzaine de centimètres. Déposez la couronne sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et laissez-la lever une nouvelle heure recouverte d’un torchon humide. Elle doit, là encore, doubler de volume.
  • Préchauffez le four à 180°. Dorez votre brioche au lait à l’aide d’un pinceau et recouvrez-la de sucre en grains. Enfournez la brioche une vingtaine de minutes.

Brioche à la MAP

     Ralala même si je n’ai vraiment pas le temps en ce moment, je m’en veux beaucoup de vous abandonner comme ça. Du coup je vous propose une recette à la machine à pain. Je ne pensais jamais utiliser une telle machine puisque je suis une adepte du tout faire soi-même quitte à en chier mais il se trouve que ma soeur et moi en avons offerte une à notre mère à Noël. J’avoue que c’est super pratique quand on n’a pas du tout le temps et ça n’empêche pas un retour au pétrissage traditionnel quand le coeur pleure l’absence du toucher si doux de la farine. Je regrette juste les trous sous la brioche aux emplacements des pales qui rendent le visuel douteux à la découpe de certaines tranches (comme sur la photo).

     Pour une première, j’ai opté pour une recette de marmiton qui avait l’air de récolter tous les suffrages (une fois les modifications des commentaires prises en compte). Je n’avais plus qu’à lire la recette pendant que ma mère mettait le tout dans son nouveau joujou. Le résultat est parfait pour moi : la brioche est moelleuse et aérée, le goût de la fleur d’oranger si caractéristique des brioches bien dosé et le sucre bien équilibré (je trouve souvent les recettes de brioches trop peu sucrées mais pour celle-ci niquel, rien à remettre ou à enlever). Vous pouvez y aller les yeux fermés ! En tout cas, ça risque de devenir un basique à la maison  !

.

20151231_130303

.

Temps : 5mn de préparation + la durée du programme de la MAP (3h30 pour moi)

Conservation : quelques jours dans du papier d’alu

Pour une brioche de 750g

.

Ingrédients :

  • 3 jaunes d’oeufs
  • environ 22.5cL de lait
  • 1 cuillère à café de sel
  • 60g de sucre
  • 375g de farine
  • 2 cuillères à café de fleur d’oranger
  • 90g de beurre mou
  • 1,5 cuillère à café de levure déshydratée

.

20151231_130245

.

Recette :

  • Complétez les jaunes d’oeuf avec le lait jusqu’à obtenir 22.5cL. Versez dans la cuve de la machine à pain. Ajoutez le sel et le sucre puis recouvrez avec moitié de la farine. Déposez dessus la fleur d’oranger et le beurre mou coupé en petits morceaux. Recouvrez avec la seconde moitié de la farine et versez enfin la levure déshydratée. Lancez le programme sucré de votre machine et il n’y a plus qu’à attendre.

 

Source : Marmiton