Croissants de lune maison

Et hop une deuxième recette de bredele pour patienter avant Noël. Mine de rien, le temps file et la fin du mois est de plus en plus proche. Aujourd’hui, je me suis penchée sur le blog de Made in cooking et je lui ai chippé sa version des croissants de Lune, ces sublimes biscuits que je dévorais étant enfant. La version maison n’a rien à lui envier : le goût de noisette est super présent et la texture hyper sablée. Un véritable plaisir pour accompagner un thé ou un chocolat chaud !

Temps : 30mn de préparation, 1h de réfrigération + 15mn de cuisson
Conservation : une à deux semaines dans une boite en métal hermétique à température ambiante
Pour 20 croissants de lune

Ingrédients :

  • 90g de beurre froid
  • 125g de farine
  • 50g de poudre de noisettes brute (aussi appelée noisettes complètes en poudre ; à défaut, de la poudre de noisettes standard)
  • 30g de sucre
  • 1 + 1 sachets de sucre vanillé
  • 15g de pralin
  • 1 pincée de bicarbonate alimentaire
  • 1 belle pincée de fleur de sel
  • 1 cuillère à soupe de sucre glace

Recette :

  • Coupez le beurre froid en dés et déposez-le dans un saladier avec la farine, la poudre de noisettes, le sucre, un sachet de sucre vanillé, le pralin, le bicarbonate et la fleur de sel. Travaillez les ingrédients du bout des doigts jusqu’à obtenir une pâte homogène. Filmez cette dernière et entreposez-la au réfrigérateur pendant 1h.
  • Préchauffez le four à 180°. Divisez la pâte en 20 morceaux de taille identique (environ 16g). Prenez un morceau de pâte, travaillez-le entre vos mains pour qu’il soit souple et roulez-le sur votre plan de travail pour former un boudin. Repliez légèrement les extrémités pour former un croissant et aplatissez-le légèrement. Déposez-le ensuite sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Réitérez l’opération avec les 19 autres morceaux en les espaçant de quelques centimètres sur la plaque de cuisson (ils vont légèrement gonfler). Marquez de 4 petits coups de couteau chaque croissant pour plus de réalisme et enfournez 15mn.
  • A la sortie du four, mélangez le sachet de sucre vanillé restant avec le sucre glace et saupoudrez le mélange sur les croissants. Laissez refroidir 10mn avant de déposer sur une grille jusqu’à refroidissement complet.

Note :
– Pour renforcer le goût de la noisette, je vous conseille de torréfier la poudre de noisette. Pour cela, préchauffez le four à 180°C. Étalez la poudre de noisettes sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et enfournez immédiatement pour 8/10 minutes.

Chocolat chaud à la noisette

Je continue de faire un tour des saveurs que j’ADORE dans un chocolat chaud avec ce chocolat chaud à la noisette. Je ne vous cache pas qu’il m’a fallu plusieurs essais pour trouver une recette dans laquelle on sent bien le goût de la noisette car c’est une saveur assez subtile qui perd le combat facilement contre le chocolat (surtout le chocolat noir). Je vous propose ici ma version que vous pouvez évidemment adapter à vos goûts. Il faudra juste moduler la quantité de sirop de noisettes si vous apportez des modifications pour ne pas que ce soit trop sucré ou que la noisette disparaisse totalement !

Temps : 5mn de préparation
Pour 2 mugs

Ingrédients :

  • 1 cuillère à soupe de maïzena (facultatif mais cela permet de faire légèrement épaissir le lait, ce qui rend le chocolat chaud plus agréable à la dégustation)
  • 400g de lait de noisettes
  • 100g de crème entière liquide
  • 20g de chocolat noir
  • 30g de chocolat au lait (du Azelia avec des notes de noisettes c’est encore mieux)
  • 2 cuillères à soupe de sirop de noisette (voire plus)
  • de la chantilly et du sirop chocolat/noisette (facultatif)

Recette :

  • Dans une casserole, hors du feu, mélangez la maïzena avec une ou deux cuillères à soupe de lait de noisette et mélangez jusqu’à obtenir une pâte épaisse sans grumeau. Versez le reste du lait et la crème dans la casserole en remuant constamment. Allumez le feu et chauffez sur feu moyen. Une fois que le mélange est chaud, ajoutez les chocolats. Mélangez bien jusqu’à ce qu’ils soient totalement fondus. Laissez sur le feu jusqu’à ce que le lait fume mais retirez-le avant qu’il ne frémisse. Ajoutez le sirop de noisettes, mélangez, goûtez pour ajuster la quantité de sirop, versez dans 2 mugs et ajoutez un peu de chantilly et de sirop chocolat/noisette pour plus de gourmandise.

Notes :
– D’habitude je mets du cacao en poudre mais le goût du lait de noisettes est trop subtile pour avoir un goût prononcé de chocolat, je l’ai donc enlevé pour ma 2e tentative. C’est aussi pour cette raison que j’ai coupé le chocolat noir avec du chocolat au lait plus doux.
– Vous pouvez évidemment mettre 500mL de lait de noisettes au lieu de 400mL + 100mL de crème. L’ajout de la crème permet simplement d’ajouter de la texture au chocolat chaud, le lait de noisette étant extrêmement fluide.
– Pas besoin de sucre dans ce chocolat chaud car le sirop de noisette apporte déjà assez de sucre. Je vous conseille de commencer par 2 cuillères à soupe, de goûter pour vérifier si le goût de noisette est assez présent (cela dépendra des chocolats et du lait de noisette utilisés) et d’en rajouter si nécessaire. Il ne faut pas non plus en mettre trop pour ne pas rendre le chocolat chaud imbuvable car trop sucré.

Pâte à tartiner ultra souple

Je continue de tester des pâtes à tartiner pour trouver des perles rares et celle-ci méritait un peu d’attention. Même si elle n’est pas aussi bonne que la pâte à tartiner de Monsieur Michalak (n°1 dans mon coeur depuis 1 an et demi maintenant), c’est une meilleure version de la pâte à tartiner pour les pressés que je vous ai proposée il y a 5 ans. Moins sucrée donc moins écœurante, tartinable dès la sortie du frigo, avec un goût plus prononcé de noisette grâce à l’huile, elle est niquel si vous êtes pressé ou que vous n’avez pas de robot pour faire un praliné maison. (Recette piquée à C’est moi qui l’ai fait).

Temps : 5/10mn de préparation
Conservation : quelques semaines au frigo dans un pot hermétique
Pour 475g (un gros bol)

Ingrédients :

  • 175g de crème entière liquide
  • 25g de miel
  • 75g de chocolat noir
  • 175g de chocolat au praliné (pralinoise)
  • 25g d’huile de noisette (d’huile de palme dans la recette originale mais je n’en avais pas et l’huile de noisette renforce le goût « pâte à tartiner » de la recette donc ça m’a paru être un bon substitut !)

Recette :

  • Portez la crème et le miel à ébullition en mélangeant pour bien dissoudre le miel et versez en trois fois sur les chocolats coupés en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. Si des morceaux de chocolat subsistent, passez la ganache au micro-ondes quelques secondes. Ajoutez l’huile puis mixez la pâte à tartiner au mixeur plongeant pour avoir une préparation bien lisse et surtout homogène. Versez dans un pot, refermez-le et conservez au réfrigérateur.

 

Poro cake (gâteau noisette, ganache montée nutella et chantilly)

Cette recette est la plus ancienne que j’ai pu faire et que je n’ai pas encore publiée. Elle a bientôt 2 ans… Je l’avais faite à l’époque pour mes amis lors de la Paris Games Week. Parce que oui, ça ne se sent pas beaucoup sur mon blog mais je suis une grosse fan de jeux vidéos, de fantasy, de SF et de mangas. C’était d’ailleurs mon premier gâteau « visuellement » lié à cette passion. J’étais extrêmement fière d’avoir réussi aussi bien cette petite boule de poils tout droit issue de l’univers de League of Legends. Je ne pensais vraiment pas être capable de faire un gâteau aussi beau et « réaliste » (heureusement il y a plus de travail à la poche à douilles que de la pâte à sucre). J’avais vraiment hâte de la partager à l’époque mais au vu de mon boulot, je ne l’avais pas tapée directement et le temps passant et passant je repoussais toujours le moment de m’y attaquer. Je savais que ce serait une recette longue et difficile à écrire donc au final, je ne l’ai jamais fait, jusqu’à maintenant. Et encore aujourd’hui, j’ai hésité à vous la partager. Parce que oui en 2 ans je ne me souviens plus de rien… Il me semble que j’avais trouvé le gâteau un peu trop friable pour servir de base de cake design mais les personnes qui l’avaient gouté à l’époque l’avait trouvé excellent. J’ai eu du mal à me souvenir du moule utilisé mais aussi de tout un tas d’autres détails qui ne sont pas très importants mais influent quand même entre finir avec un gâteau juste décent ou vraiment bon. Le diable se cache dans les détails. Tout me poussait vers une non publication. Mais je suis tellement fière du rendu visuel que j’ai vraiment vraiment envie de vous le partager. N’hésitez donc pas à reprendre la base de gâteau de mes autres « layer-cake » qui sont des valeurs sures si vous ne voulez pas prendre de risque et à utiliser la ganache montée nutella et le visuel de cette recette là !

Temps : 10mn de préparation + 4h de refroidissement pour la ganache montée ; 15mn de préparation + 45mn de cuisson pour le gâteau ; 30mn de préparation + 30mn de refroidissement pour le fourrage ; 1h pour la décoration
Conservation : 24h maximum à cause de la chantilly
Pour 16 parts environ

Ingrédients :

Pour la ganache montée au nutella :

  • 125 + 125mL de crème liquide entière
  • 100g de chocolat noir à 50% de cacao
  • 150g de nutella

Pour le gâteau noisette :

  • 2 œufs
  • 90g de cassonade
  • 200g de compote de pomme
  • 100mL d’huile neutre (tournesol, colza, etc)
  • 155g de farine
  • 20g de cacao en poudre non sucré
  • 100g de poudre de noisettes
  • 1 pincée de sel
  • 1,5 cuillère à café de levure

Pour le fourrage :

  • 100g de nutella

Pour la décoration :

  • de la pâte à sucre rose, noire, blanche et marron
  • 250mL de crème liquide entière
  • 200g de mascarpone
  • 20g de sucre glace

Recette :

Pour la ganache montée au nutella :

  • Dans une casserole, portez à ébullition 125mL de crème. Versez-la en trois fois sur le chocolat coupé en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. S’il reste quelques morceaux non fondus, passez la ganache juste quelques secondes au micro-ondes. Incorporez ensuite le nutella (si besoin passez-le une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre) puis les 125mL de crème restants et filmez au contact. Entreposez au réfrigérateur minimum 4h.

Pour le gâteau noisette :

  • Préchauffez le four à 180°. Dans un grand saladier, battez les œufs avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez ensuite la compote puis l’huile. Dans un second saladier, mélangez la farine, le cacao, la poudre de noisettes, le sel et la levure. Incorporez les poudres à la première préparation et mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Versez-la dans un moule demi-sphère de 20 cm de diamètre, beurré et fariné au préalable si nécessaire. Enfournez 45mn environ : la pointe d’un couteau enfoncée profondément bien au centre doit ressortir sèche. Je vous conseille de faire très attention lors de la cuisson : mon moule était un cul de poule en métal et pas un moule traditionnel, ce qui a pu grandement influer sur ma cuisson. La votre pourrait prendre une bonne heure sans que ce soit inquiétant : il est IMPÉRATIF de vérifier la cuisson très régulièrement et de ne pas le sortir avant qu’il soit totalement cuit. Je vous conseille d’ailleurs de recourir à un moule en silicone si vous en avez l’opportunité pour que les bords ne soient pas brûlés, le centre mettant énormément de temps à cuire avec ce type de moule. Je vous avoue d’ailleurs qu’avec mon expérience aujourd’hui, j’aurais surement tendance à faire plus de pâte, à la faire cuire dans des petits moules à manqué et à sculpter mes gâteaux au lieu de prendre le risque d’une cuisson dans un moule demi sphère qui est très délicate et risquée.
  • Laissez refroidir à température ambiante, démoulez une fois le gâteau froid puis coupez-le en 3 dans le sens de la hauteur. Si le bas du gâteau n’est pas totalement plat, égalisez-le pour qu’il doit bien droit et stable.

Pour le fourrage et le montage :

  • Disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur 15mn avant de commencer le montage. Versez la ganache montée dans votre cul de poule et fouettez-la jusqu’à ce qu’elle ait la consistance d’une chantilly. Réservez.
  • Déposez la base de votre gâteau sur votre plat (ou votre plateau tournant si vous en avez un). Étalez une bonne couche de nutella (préalablement passé une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre si nécessaire) puis de la ganache montée par dessus. Déposez votre seconde partie de gâteau. Étalez comme précédemment du nutella et de la ganache et finissez en posant la 3e partie du gâteau par dessus. Vérifiez que les différents éléments sont bien alignés puis masquez l’intégralité de votre gâteau d’une fine couche de ganache (si vous avez une spatule à glaçage cette étape sera plus facile). Il faut que le résultat soit lisse et régulier. Si les gâteaux se décalent pendant cette étape, veillez à bien les réaligner. Placez au frais une trentaine de minutes pour que le glaçage prenne.

Pour la décoration (n’hésitez pas à visualiser cette vidéo si mes explications ne vous paraissent pas claires, j’avais fait un pas à pas photographique mais depuis le temps j’ai tout perdu…) :

  • Pendant ce temps, lavez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur, séchez-les, déposez-les au congélateur et préparez les différents éléments en pâte à sucre :
    • Pour la langue, étalez de la pâte à sucre rose en gardant une certaine épaisseur (environ 0,5cm) et découpez-y une grande bande rectangulaire. Positionnez vos deux doigts côtes à côtes, très légèrement écartés et appuyez pour marquer la pâte à sucre. Découpez l’excédent de part et d’autre des démarcations faites par les doigts. Retaillez le bas du rectangle pour l’arrondir et faire le bout de la langue et lissez le tout avec vos doigts pour un aspect plus naturel. Vous obtenez ainsi une très jolie langue avec du relief.
    • Pour les yeux, abaissez la pâte à sucre noire en gardant une certaine épaisseur (environ 0,5cm) et découpez deux cercles de 5cm environ (je me suis aidée d’un verre mais vous pouvez utiliser un emporte pièce). Abaissez un tout petit peu de pâte à sucre blanche très finement et découpez-y de tous petits ronds. Déposez-les proches d’un bord du rond noir et appuyez pour faire adhérer. Si les éléments ne collent pas assez, n’hésitez pas à les humidifier légèrement.
    • Pour les pattes, travaillez la pâte à sucre marron pour qu’elle soit bien brillante et facilement maniable et faites 6 boules dont 2 un peu plus grosses que les autres. Collez deux petites boules de part et d’autre d’une grosse boule, légèrement en retrait pour que la grosse boule soit plus en avant. Appuyez légèrement du côté où les petits boules dépassent pour affiner la patte (les boules doivent presque devenir triangulaire) et coller l’ensemble. Recommencez avec les trois autres boules pour former la 2e patte.
    • Pour les cornes, partez d’un gros boudin de pâte à sucre marron. Affinez légèrement une des extrémités et tordez-la vers l’arrière pour recourber les cornes. Appuyez l’autre extrémité sur la table pour épaissir la base. Marquez la surface à l’aide du dos d’un couteau pour plus de réalisme.
  • Versez votre crème et votre mascarpone dans le cul de poule et fouettez-les jusqu’à obtenir une crème fouettée ferme. Ajoutez-y le sucre glace et fouettez encore quelques secondes pour bien l’incorporer. Transférez la chantilly ainsi obtenue dans une poche à douille munie d’une grosse douille cannelée/étoilée (je trouve que cette douille donne un aspect assez «fluffy» parfait pour les poros, même si normalement ils ont le poil long et soyeux).
  • En partant du bas, faites deux rangées de « poils » à l’aide de la poche à douilles. Faites une incision de la largeur de votre langue au dessus (si ça tombe au niveau de la ganache c’est encore mieux, il sera plus facile d’enfoncer la langue dedans) et glissez-la dedans (le bord droit, pas le bord rond évidemment). N’hésitez pas à affiner la partie que vous glisserez dans l’incision si elle est trop épaisse. A l’aide de cure-dents, fixez les cornes en haut de la tête de chaque côté). Une fois ces deux éléments placés, pochez l’intégralité du poro avec la chantilly en faisant bien attention à ne pas laisser de zones vides (le pourtour des cornes vous demandera un peu de contorsion des poignets). Placez les pattes contre le gâteau puis les yeux légèrement en dessous des cornes, le rond blanc vers le haut. Et voilà c’est prêt !

Crumble abricot noisette chocolat

J’ai à cœur d’essayer de vous proposer des desserts avec des fruits de saison tout au long de l’année sur le blog. Mais j’avoue qu’une fois la saison des fraises et des framboises passée et avant que les fruits d’automne n’arrivent, je suis un peu perdue. Je mange peu de « fruits jaunes » autrement que naturels. J’ai donc pris la voie classique en tentant de cuisiner mes abricots en crumble. Je les ai associés à la noisette et au chocolat car c’est une association qui fonctionne très bien mais j’ai largement hésité avec le citron… En tout cas ce crumble est super gourmand. Entre l’acidité de l’abricot et la rondeur de la noisette et du chocolat, le trio est gagnant.

.

.

Temps : 20mn de préparation + 35mn de cuisson
Conservation : 2/3j au réfrigérateur recouverts de papier film
Pour 6/8 personnes

.

Ingrédients :

Pour les abricots :

  • 1kg d’abricots
  • 2 cuillères à soupe de cassonade

Pour le crumble noisette :

  • 80g de farine complète
  • 125g de poudre de noisettes
  • 100g de cassonade
  • 100g de beurre froid coupé en dés
  • 80g de chunks de chocolat

.

Recette :

Pour les abricots :

  • Préchauffez le four à 200°. Lavez les abricots, dénoyautez-les et coupez-les en morceaux. Disposez-les dans un plat à gratin (le mien fait 35×23cm), saupoudrez de cassonade et enfournez 25mn.

Pour le crumble noisette :

  • Pendant que les abricots cuisent, préparez la pâte à crumble. Mélangez la farine complète, la poudre de noisettes et la cassonade dans un saladier. Ajoutez les dés de beurre froid et travaillez-les avec les doigts afin d’obtenir une texture sableuse comme une chapelure. Ajoutez les chunks de chocolat et mélangez rapidement.
  • Recouvrez les abricots de crumble et enfournez 10mn supplémentaires. La pâte à crumble doit être bien dorée. Servez tiède ou froid.

Note : Vous pouvez enlever le chocolat et ajouter un zeste de citron jaune à la pâte à crumble. Cette association qui permet de casser le sucre fonctionne à tous les coups !

Tarte rustique abricot noisette

     Il y a quelques mois j’ai flashé sur la sublime tarte d’Un déjeuner au soleil : le contraste des abricots et de la noisette, sa pâte légèrement caramélisée sur les bords… Ralala, une merveille. J’en ai donc profité avant la fin de la saison des abricots pour la mettre en pratique (en modifiant juste quelques détails dans l’assaisonnement) et c’était un véritable délice ! Assurez-vous simplement d’avoir des abricots bien mûrs pour qu’ils ne soient pas acides, c’est tout. Le reste se fera très simplement ! Parce que ce qui est bien avec les tartes rustiques, c’est qu’il n’y a pas besoin de moule et pas de prise de tête sur l’étalage de la pâte : l’imperfection est la règle, seul le goût compte 😉

.

IMG_20200815_022652__01

.

Temps : 30mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 3/4j au frigo dans une boite hermétique
Pour 1 tarte (8 personnes)

.

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 90g de beurre mou
  • 80g de sucre
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 œuf
  • 190g de farine
  • 40g de noisettes en poudre
  • 20g de maïzena
  • 1 pincée de sel

.

Pour la garniture :

  • 3 cuillères à soupe de confiture d’abricots
  • 1 cuillère à café de miel
  • 1 cuillère à soupe d’eau
  • 8 abricots bien mûrs mais pas trop mous
  • 3 cuillères à soupe de noisettes en poudre
  • quelques noisettes entières
  • le zeste d’un citron
  • 1 blanc d’œuf
  • du sucre

.

IMG_20200815_022551__01

.

Recette :

Pour la pâte :

  • Dans un saladier ou le bol du robot muni de la feuille, crémez le beurre avec le sucre et la cannelle. Lorsque le mélange est bien homogène, incorporez l’œuf puis la farine, la noisette en poudre, la maïzena et le sel ensemble. Travaillez le mélange jusqu’à obtenir une pâte bien homogène. Formez une boule, aplatissez-la, couvrez-la de film alimentaire puis entreposez-la 2h au réfrigérateur.
  • Laissez la pâte quelques minutes à température ambiante pour qu’elle soit assez souple pour être manipulée. Étalez-la sur un plan de travail fariné (ou entre deux feuilles de papier sulfurisé) en un cercle (plus ou moins régulier) de 3mm d’épaisseur. Déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé puis remettez prendre au frigo une dizaine de minutes si nécessaire (s’il fait trop chaud votre pâte deviendra difficilement manipulable et vous ne pourrez pas rabattre les côtés dans faire de craquelures).

.

Pour la garniture :

  • Préchauffez le four à 180°.
  • Dans un récipient, mélangez la confiture, le miel et l’eau. Lavez les abricots, séchez-les, dénoyautez-les, coupez-les en quatre puis enrobez-les avec le mélange précédent. Sortez votre pâte du frigo, répartissez la poudre de noisette dessus puis les abricots en veillant à laisser environ 4cm vides sur les bords. Découpez quelques noisettes, parsemez-les sur les abricots puis faites de même avec le zeste de citron. Repliez la pâte vers le centre joliment. Badigeonnez le bord de blanc d’œuf puis saupoudrez-le de sucre.
  • Enfournez 30mn jusqu’à ce que la pâte soit bien cuite et dorée. S’il vous reste un peu de mélange à la confiture d’abricot, vous pouvez en badigeonner les abricots à la sortie du four !

Bouchées au nutella

     ATTENTION TUERIE ! Ces petites bouchées au nutella sont probablement dans les meilleurs gâteaux que j’ai jamais mangé ma vie et SURTOUT les meilleurs au nutella et de loin. Ils sont denses, puissants en chocolat, avec un goût très présent de nutella sans être trop sucrés (le principal défaut des gâteaux au nutella en général), bien moelleux, avec ce petit croquant sur le dessus du aux noisettes. Bref, vous l’aurez compris, la perfection faite gâteau. Je regrette de n’avoir pu en manger qu’un, mes collègues ayant dévoré le reste. J’en referai très bientôt en tout cas, ça c’est certain. D’autant plus qu’ils sont archis rapides à faire et ne demandent que 5 ingrédients : le rêve ! Merci Sandra !

.

IMG_20190220_075816__01

.

Temps : 5mn de préparation + 10mn de cuisson
Conservation : quelques jours dans une boite hermétique
Pour 9 bouchées

.

Ingrédients (n’hésitez pas à doubler ou tripler) :

  • 150g de nutella
  • 1 oeuf
  • 30g de farine
  • 20g de cacao en poudre non sucré
  • 1 poignée de noisettes (environ 15g)

.

IMG_20190220_075804__01__01

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°.
  • Mélangez le nutella avec l’oeuf à l’aide d’un fouet jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène. Incorporez ensuite la farine et le cacao (attention aux grumeaux).
  • Déposez une cuillère à soupe bombée de pâte dans des empreintes type moules à muffins. Hâchez grossièrement les noisettes et répartissez les sur les bouchées. Enfournez 10mn.

 

Amaretti noisette-pépites de chocolat

     Les amaretti sont des biscuits italiens traditionnels au bon goût d’amande (en principe). Ce sont des gâteaux qui de base ne m’ont jamais vraiment attirée car j’en avais la vision de ceux qu’on peut trouver dans les restaurants avec le café : très secs et pas du tout appétissants. Je m’en suis donc toujours détournée. Puis, à force de voir des photos alléchantes sur tout un tas de blog, je me suis dit qu’il était temps de sauter le pas et de vaincre mes préjugés. J’ai donc choisi de faire une version détournée avec de la noisette, qui m’attirait plus que celle à l’amande sur le moment. Et il se trouve que ces biscuits sont dé-li-cieux ! En effet, il existe 2 types d’amaretti et cette version est archi moelleuse, pas du tout dure et sèche. J’ai eu l’impression de retrouver le goût des mandoisettes mistral que je dévorais étant petite. J’adhère totalement ! D’autant plus que la recette est d’une facilité enfantine, rapide à réaliser et permet d’écouler les blancs d’œuf. Le top ! Je compte réessayer très prochainement ! Par contre, je ne peux pas vous jurer que ma recette soit vraiment typique. En effet à force de fouiller, je me suis rendue compte qu’il y avait autant de façons de faire que de personnes. Certains ne montent pas du tout les blancs en neige, d’autres le font et certains font moitié-moitié. J’étais un peu perdue et j’ai donc opté pour la technique la plus simple. Je pense essayer avec des blancs montés la prochaine fois car j’ai l’impression que le visuel sera plus plaisant : plus régulier, lisse et avec de magnifiques craquelures. So stay tuned !

.

20180422_172925

.

Temps : 10mn de préparation + 15mn de cuisson
Conservation : environ 2 semaines dans une boîte métallique
Pour 12 amaretti

.

Ingrédients :

  • 1 blanc d’œuf
  • 50g de sucre en poudre
  • 100g de poudre de noisettes
  • 35g de pépites de chocolat

.

20180422_173003

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°.
  • Mélangez le blanc d’œuf avec le sucre puis incorporez la poudre de noisettes et ensuite les pépites de chocolat. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène.
  • Sur une plaque recouverte de papier cuisson (ou un silpat), réalisez des petits tas de pâte. Enfournez 15mn. Laissez refroidir un peu avant de décoller de la plaque.

Pâte à tartiner chocolat/praliné de Gü

     Je vous propose une nouvelle recette de pâte à tartiner que j’ai déniché dans le livre de Gü pour agrémenter vos crêpes ce week-end. J’ai trouvé cette recette vraiment excellente. Il n’y a vraiment pas à redire : faire du praliné change tout. Je pense que la prochaine fois je testerai un praliné exclusivement avec des noisettes pour me rapprocher encore plus du goût du nutella que j’affectionne tant ♥.

.

20180131_231700

.

Temps : 50mn
Conservation : plusieurs semaines au réfrigérateur (quelques jours à température ambiante si vous voulez qu’elle soit moins dure)
Pour un pot de 500g environ

.

Ingrédients :

  • 75g d’amandes émondées
  • 75g de noisettes sans la peau
  • 100g de sucre semoule
  • 75g de chocolat noir (66% pour moi)
  • 75g de chocolat au lait
  • 0.5 càc de cacao en poudre
  • 125mL de crème liquide entière

.

20180131_232021

.

Recette :

  • Tapissez une plaque allant au four  de papier cuisson. Préchauffez le four à 180° et enfournez les amandes et les noisettes pour environ 10mn histoire de les torréfier. Réservez les fruits à coque mais laissez le papier cuisson sur la plaque.
  • Mettez le sucre dans une casserole avec 2 cuillères à soupe d’eau et faites chauffer à feu doux jusqu’à ce que le sucre soit dissout. Portez ensuite à ébullition le sirop sur feu moyen jusqu’au stade du petit boulé soit 117 à 120° (si vous n’avez pas de thermomètre, prélevez une goutte de sirop grâce à une fourchette et plongez-la dans l’eau froide : elle doit former une boule molle, très malléable).
  • Ajoutez les noisettes et les amandes dans le caramel et continuez de remuer à feu doux. Le sucre va cristalliser et devenir blanc et dur. Prolongez la cuisson jusqu’à ce qu’il fonde, prenne une belle couleur dorée et enrobe les fruits à coques. Versez ces derniers sur la plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
  • Laissez refroidir (5/10mn) et mixez jusqu’à obtenir une pâte de praliné (plus ou moins lisse selon la façon dont vous l’aimez, cette étape peut prendre une vingtaine de minutes donc n’hésitez pas à faire des pauses pour que votre mixeur ne surchauffe pas).
  • Faîtes fondre les deux chocolats au bain marie (ou au micro-ondes). Incorporez le praliné et le cacao. Portez la crème à ébullition puis versez-la sur le mélange précédent. Mélangez bien jusqu’à ce que la pâte à tartiner soit homogène. Laissez refroidir et dégustez.