Galettes de pois chiches, menthe, coriandre et cumin

Il y a peu de recettes avec des légumineuses sur le blog. Je me suis donc dit qu’il pourrait être sympathique de vous proposer une recette de galettes trouvée chez Bernard. Les pois chiches y sont classiquement associés à la menthe, la coriandre et le cumin pour des galettes au final très rapides à faire ! Le plus long sera la cuisson car il vous faudra faire plusieurs « fournées » pour cuire toute la pâte.

Temps : 10mn de préparation + 5x10mn de cuisson
Conservation : 3/4j dans une boite hermétique au frigo
Pour 20 petites galettes (vous pouvez en faire 10 plus grosses)

Ingrédients :

  • 285g de pois chiches en boîte
  • 2 gros œufs
  • 55g de son d’avoine
  • 55g de flocons de pommes de terre
  • 55g de farine de riz
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 30g d’huile d’olive + un peu pour la poêle
  • 375g de lait
  • 1 cuillère à café de cumin bombée
  • du sel et du poivre
  • 20g de menthe
  • 20g de coriandre

Recette :

  • Placez les pois chiches, les œufs, le son d’avoine, les flocons de pommes de terre, la farine de riz, la levure chimique, l’huile d’olive et le lait dans un saladier. Mixez en purée fine à l’aide d’un mixeur plongeant puis assaisonnez avec le cumin, le sel et le poivre. Effeuillez la menthe et la coriandre, hachez-les et ajoutez-les à la pâte. Mélangez bien. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire. Chauffez un peu d’huile dans une poêle sur feu moyen. Faites-y des petits tas de pâte (de environ 2 cuillères à soupe). Etalez-les à l’aide du dos d’une cuillère. Laissez les-cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés du premier côté (environ 3/4mn) puis retournez-les et laissez-les dorer sur le second (3/4mn aussi). Recommencez avec le reste de la pâte jusqu’à épuisement. Dégustez bien chaud.

Agua fresca à la pastèque

L’été touchant bientôt à sa fin et les journées se faisant de plus en plus fraîches, il va bientôt être temps de changer de ton au niveau des recettes. Il me reste encore quelques recettes estivales à vous proposer mais ensuite on pourra se lancer dans ce que je préfère : les saveurs de l’automne et de l’hiver. A moi les biscuits aux épices, les chocolats chauds et les plats réconfortants… En attendant, voilà une recette d’agua fresca à la pastèque trouvée chez Un déjeuner au soleil pour vos prochains coups de chaud. C’est HYPER rafraîchissant et assez addictif à déguster. Le seul détail que j’ai pu changer est la quantité de sucre que j’ai baissé car je la trouvais trop élevée.

Temps : 5mn de préparation
Conservation : 2/3j dans une bouteille fermée au frigo
Pour environ 1L de boisson

Ingrédients :

  • 500g de pulpe de pastèque sans pépin (soit environ 1kg de pastèque avec la peau)
  • 300mL d’eau
  • 50g de sucre (à adapter suivant la sucrosité de la pastèque)
  • le jus de 4 citrons verts
  • 20 feuilles de menthe

Recette :

  • Versez tous les ingrédients dans un blender et mixez jusqu’à obtenir une boisson homogène. Filtrez et servez frais avec des glaçons. Pour une jolie présentation, ajoutez des feuilles de menthe et des tranches de citron vert supplémentaires.

Glace menthe fraîche et pépites de chocolat

Que diriez-vous d’une nouvelle recette de glace maison ? Mais cette fois-ci, je parle d’une vraie recette de glace, pas de glace à l’eau comme la dernière fois. Une recette à la fois ultra rafraichissante, crémeuse mais aussi très gourmande : celle de la glace menthe chocolat, ma préférée. Évidemment, j’aurais préféré être plus fidèle à la recette traditionnelle et utiliser des copeaux de chocolat au lieu de pépites mais comment vous dire… Tempérer du chocolat c’est un peu fastidieux et pour être honnête, j’avais la flemme. L’envie de me détendre et de profiter de mes vacances s’est avérée plus forte que mon perfectionnisme sur ce coup. Surtout que les pépites de chocolat donnent tout de même un bon rendu. On a un petit craquant sous la dent et de petites doses de chocolat à chaque cuillère de glace. C’est vraiment très plaisant. D’ailleurs pour renforcer cet aspect chocolaté, on pourrait envisager d’ajouter une sauce au chocolat au dernier moment dans la glace (ce que j’aurais fait si j’avais eu l’idée avant la dégustation). Concernant la couleur, si vous voulez une glace plus verte comme celle du commerce, vous pouvez utiliser des colorants mais sachez que la menthe naturelle ne colorera pas plus votre glace que ne l’est la mienne (c’est à dire un vert très pastel). Je ne recommande bien évidemment pas de le faire car conserver la nourriture le plus naturel possible est à mon sens le mieux mais rien ne vous empêche de le faire si vous voulez une réplique parfaite.

Temps : 15mn de préparation, 1h d’infusion, une nuit de réfrigération et 30mn de turbinage
Conservation : quelques semaines au congélateur
Pour un peu moins d’1L de glace

Ingrédients :

  • 250mL de crème entière liquide
  • 250mL de lait entier
  • un bouquet de menthe fraîche (30g feuilles et branches comprises)
  • 4 jaunes d’œuf
  • 100g de sucre semoule
  • 100g de pépites de chocolat noir

Recette :

  • Dans une casserole, portez la crème et le lait à ébullition. Plongez-y le bouquet de menthe lavé et séché et laissez infuser hors du feu à couvert pendant 1h. Une fois la crème infusée, enlevez la menthe en pressant les feuilles pour récupérer le maximum de liquide possible et portez de nouveau à ébullition. Pendant ce temps, battez les jaunes avec le sucre. Versez la crème à la menthe bouillante sur les jaunes petit à petit sans cesser de fouetter. Transvasez dans la casserole et laissez épaissir sur feu moyen sans cesser de remuer jusqu’à obtenir une belle crème anglaise. Il faut que celle-ci nappe la cuillère. Si vous avez un thermomètre, ce stade est atteint lorsqu’elle est à 87°. Versez dans un récipient, filmez au contact, laissez refroidir à température ambiante puis, quand l’appareil est refroidi, entreposez-le au réfrigérateur au moins 4h (une nuit dans l’idéal).
  • Une fois la préparation refroidie, mélangez-la une dernière fois, démarrez votre sorbetière et versez-la dedans. Laissez la machine tourner une trentaine de minutes jusqu’à ce que la glace ait une consistance solide mais souple. Versez alors les pépites de chocolat et laissez tourner 1mn supplémentaire pour bien les répartir. Transvasez la glace dans un récipient qui va au congélateur et laissez-la reposer quelques heures avant de la déguster. Si vous n’avez pas de sorbetière, versez l’appareil dans un récipient et entreposez-le au congélateur en le remuant de temps en temps pour éviter qu’un maximum de cristaux ne se forment.

 

Macarons menthe framboise

Vous savez quoi ? Je crois que je n’avais pas fait de macarons depuis au moins 5 ans… Il y a bien des recettes qui datent de 2020 sur mon blog mais ce sont des macarons que j’avais fait trèèèèès longtemps avant. Avant que je ne sois sur Paris je crois. Tout simplement parce qu’en déménageant j’ai changé de four et les macarons étant capricieux, je savais que j’allais devoir touuuut recommencer. Adieu le temps et la température de cuisson pour des macarons parfaits qui fonctionnaient sur mon ancien four. Du coup j’ai laissé passer du temps, un peu par flemme et, alors que je n’avais aucun soucis pour les réussir, le fait de ne pas en réaliser pendant longtemps m’a fait redouter de plus en plus d’en faire. La peur de l’échec m’a envahie. Et, comme ça, j’ai laissé passer 5 ans sans m’en rendre compte. C’est d’autant plus dommage que certains de mes proches adorent les macarons et que je sais qu’en en faisant je leur aurais forcément faire plaisir. Mais bon ce qui est fait est fait. Ce qui m’a réconcilié et redonné l’envie de me plonger corps et âme dedans, c’est une masterclass de Pierre Hermé, le maître des macarons. À le regarder ça avait l’air si facile. Moi qui n’avais jamais fait de macarons à la meringue italienne, toujours à la meringue française, il m’a donné envie de prendre cette peur du sirop de sucre à bras le corps et de la mater une bonne fois pour toute. Et c’est chose faite. Du premier coup. Sa recette est vraiment top. Non seulement le processus est assez facile si vous respectez bien la température du sirop et que vous laissez bien fouetter la préparation jusqu’à refroidissement, mais en plus la cuisson devient FACILE. Contrairement à la meringue française où je devais surveiller mes fournées comme une mère devant le berceau de son enfant, ici ce fut magique. J’ai l’impression qu’une minute de plus ou de moins n’aurait pas totalement foiré la fournée. Seule difficulté pour cette recette : il faut faire une grosse quantité. Personnellement mon robot ne peut pas monter l’équivalent d’un blanc d’œuf seul car la quantité est trop minime. Or, gérer un fouet manuel + la cuisson du sucre en même temps relève de l’impossible sans aide. J’ai essayé plusieurs fois et toujours galéré. J’ai donc décidé maintenant que je ferai de grosses quantités, quitte à varier les garnitures qui, elles, peuvent se faire en petites quantités sans soucis. Ici j’ai opté pour une ganache montée à la menthe avec en son centre une framboise fraîche fourrée avec une compotée de framboises à la menthe (la même que celle de la tarte aux framboises de Cyril Lignac que j’ai parfumée pour renforcer le goût de la ganache). C’est vraiment ultra frais et DIVIN. Allez, place à la recette et tous les trucs et astuces de Pierre Hermé pour réussir.

Temps : 5mn de préparation, 15mn d’infusion et une nuit au réfrigérateur pour la ganache montée ; 5mn de préparation/cuisson pour la compotée de framboises ; 30mn de préparation, 30mn de croutage et 12mn de cuisson pour les macarons ; 20mn pour le montage
Conservation : 3j dans une boite hermétique au réfrigérateur
Pour 36 macarons

Ingrédients :

Pour la ganache montée à la menthe :

  • 75 + 75g de crème liquide entière (ou de crème fleurette)
  • une vingtaine de feuilles de menthe (7,5g)
  • 1,5 cuillère à café de miel
  • 75g de chocolat blanc pâtissier

Pour la compotée de framboises à la menthe :

  • 6g de sucre semoule
  • 0.8g de pectine (ou 3,2g de vitpris)
  • 53g de purée de framboises (vous pouvez prendre du coulis déjà tout prêt)
  • 4g de glucose
  • 15 feuilles de menthe

Pour les coques de macarons :

  • 150g de poudre d’amandes
  • 150g de sucre glace
  • 55 + 55g de blancs d’œufs vieillis (c’est à dire des blancs d’œufs séparés en avance des jaunes et ayant été conservés minimum 24h dans une boîte hermétique à température ambiante ou 48h au frigo) soit environ 4 blancs
  • un peu de colorants en poudre (ici rose et vert pâles)
  • 150g de sucre semoule
  • 37,5g d’eau minérale (l’eau du robinet fera très bien l’affaire si elle n’a pas de goût)

Pour le montage :

  • 18 grosses framboises (36 si elles sont petites)

Recette :

Pour la ganache montée à la menthe (la veille) :

  • Dans une casserole, portez à ébullition 75g de crème. Plongez-y la menthe lavée et séchée et laissez infuser hors du feu à couvert au moins 15mn. Enlevez les feuilles en les pressant bien pour récupérer toute la crème puis ajoutez le miel. Portez de nouveau la crème à ébullition et en parallèle commencez de faire fondre le chocolat blanc au bain-marie ou au micro-ondes pour faciliter l’émulsion. Quand la crème frémit, versez-la en 3 fois sur le chocolat blanc fondu en mélangeant bien entre chaque ajout. Une fois la ganache homogène, ajoutez les 75g de crème restants et mélangez. Filmez au contact et entreposez au réfrigérateur une nuit (au moins 4h).

Pour la compotée de framboises à la menthe (la veille) :

  • Mélangez le sucre et la pectine dans un petit bol. Dans une casserole, faites bouillir la purée de framboises. Ajoutez le mélange sucre/pectine ainsi que le glucose. Portez à nouveau à ébullition pendant 1mn environ (2/3mn si vous utilisez du vitpris). Laissez tiédir quelques minutes puis transvasez dans une poche à douille. Nouez le sac au plus près de la compotée pour que le tout soit bien hermétique et réservez au réfrigérateur une fois la compotée refroidie.

Pour les coques de macarons* :

  • Commencez par tamiser la poudre d’amandes et le sucre glace dans un saladier (vous pouvez les mixer avant pour faciliter cette étape). Mélangez 55g de blanc d’œuf avec une pointe de colorant en poudre puis versez-les dans le premier saladier sur le mélange poudre d’amandes/sucre glace. Ne mélangez pas. Réservez.
  • Versez le sucre semoule et l’eau dans une casserole. Mélangez pour que le sucre se dissolve bien puis chauffez jusqu’à atteindre 118° pour avoir un sirop de sucre. Quand le sucre commence à bouillir, versez les 55g de blancs restants dans la cuve de votre robot munie du fouet et battez-les à vitesse moyenne : il faut que les blancs soient montés mais pas trop fermes quand le sirop sera prêt. Baissez alors la vitesse du batteur et versez le sirop de sucre en filet sur les blancs sans cesser de fouetter. Continuez de battre la meringue jusqu’à ce qu’elle ait refroidi à 50° environ. Elle va réduire de volume et faire le fameux bec d’oiseau. Versez alors la meringue sur la première préparation mise de côté et rabattez la préparation à l’aide d’une maryse jusqu’à ce qu’elle devienne lisse et brillante. Il s’agit de la fameuse étape du macaronnage : raclez les bords et le fond en soulevant la masse et écrasez-la en la ramenant vers le milieu pour chasser l’air. Pas besoin d’être délicat, pour une fois justement vous chercher à travailler énergiquement la préparation.
  • Quand votre pâte à macarons est prête, préparez deux plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé. Versez votre pâte dans une poche munie d’une douille lisse puis dressez des macarons de 3.5cm de diamètre en quinconce (personnellement je glisse un gabarit sous mes feuilles de papier sulfurisé afin de pouvoir dresser régulièrement, si vous suivez cette technique soyez très délicat en enlevant le gabarit : il ne faut pas casser les coques ou les faire couler). Tapez délicatement votre plaque contre le plan de travail pour enlever les bulles d’air. Laissez croûter environ 30mn à température ambiante. Les macarons sont prêts quand ils sont lisses au toucher et ne collent pas aux doigts (ce temps peut être bien plus important s’il fait humide, soyez vigilants). Préchauffez alors le four à 165°** et enfournez 12mn en ouvrant rapidement la porte du four 2 fois pendant la cuisson : les macarons sont prêts quand ils opposent une certaine résistance quand on appuie dessus. Si votre doigt s’enfonce, prolongez la cuisson de 1 ou 2mn (comme d’habitude en matière de macarons, cela dépendra de votre four). Glissez doucement votre papier sulfurisé hors de la plaque et laissez les coques refroidir complètement sur le papier sulfurisé avant de les détacher.

Pour le montage :

  • 15mn avant de commencer votre dressage, déposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur. Une fois bien frais, sortez-les et versez la ganache à l’intérieur. Fouettez-la jusqu’à ce qu’elle ait la consistance d’une chantilly. Versez-la dans une poche munie de la douille de votre choix (suivant le rendu final que vous recherchez). Pochez-en un peu sur moitié des coques, déposez une demie framboise au centre, garnissez le centre de la framboise de compotée et refermez avec la seconde moitié des coques en appuyant jusqu’à ce que la ganache atteigne le bord. Entreposez dans une boite hermétique au frigo une nuit. Pensez à les sortir 15mn avant dégustation pour qu’ils retrouvent tout leur moelleux à température ambiante.

Notes :
– * Si comme moi vous voulez faire deux couleurs de coques, n’oubliez pas de répartir la poudre d’amandes et le sucre glace à quantités égales dans deux saladiers différents et de diviser la première pesée de blancs d’œuf pour colorer chaque partie différemment. Au niveau de la meringue italienne, vous pouvez la préparer en une fois pour les deux couleurs mais ATTENTION, le poids de meringue ne sera pas la même que celui des ingrédients de base utilisés à cause de l’évaporation. Pesez donc bien la meringue pour mettre la même quantité dans chaque saladier.
– ** Si vous enfournez les deux plaques en même temps, préchauffez votre four à 180° et baissez-le sur 165° au moment d’enfourner.

Soupe de fraises à la menthe

Que diriez vous d’une recette de dessert express et parfaite pour la saison ? C’est ce que je vous propose avec cette soupe de fraises. Vous n’aurez besoin que de 4 ingrédients et 5mn pour la réaliser pour un résultat à la fois frais et fruité. Vous pouvez aussi réaliser cette soupe de fraises pour accompagner un gâteau au chocolat à la place d’une crème anglaise par exemple.

Temps : 5mn de préparation
Conservation : 24h dans un récipient hermétique au frigo
Pour 4 petits verres

Ingrédients :

  • 500g de fraises
  • 30g de sucre vanillé (à adapter suivant la sucrosité de vos fraises)
  • le jus d’1 citron vert
  • une vingtaine de belles feuilles de menthe (plus si elles sont petites)

Recette :

  • Lavez, équeutez les fraises et versez-les dans un mixeur ou un blendeur avec le sucre vanillé, le jus de citron vert et la menthe lavée et coupée en petits morceaux. Conservez au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

Petits pots de crème menthe chocolat

Voilà des petits pots de crème qui vont vous donner envie de demander du rab. Ils allient la gourmandise du chocolat à la fraîcheur de la menthe (je vous avais prévenus que je mourrais d’envie de chocolat en ce moment, je n’avais pas exagéré !). Pas trop sucrés pour ne pas être écœurants, ils sont une façon parfaite de finir un repas en toutes saisons !

Temps : 15mn de préparation, 1h d’infusion et 2-3h de réfrigération
Conservation : 48h au réfrigérateur
Pour 4 à 6 crèmes

Ingrédients :

  • 200g de crème entière liquide
  • 10g de menthe (avec les tiges)
  • 200g de lait entier
  • 4 jaunes d’œuf
  • 50g de sucre
  • 150g de chocolat à 70%

Recette :

  • Dans une casserole, portez la crème à ébullition. Plongez-y la menthe lavée et séchée et laissez infuser hors du feu à couvert au moins 1h. Une fois la crème infusée, enlevez la menthe en récupérant le maximum de crème possible sur les feuilles. Ajoutez le lait et chauffez jusqu’à frémissement. Pendant ce temps, battez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Versez la crème sur les jaunes petit à petit sans cesser de fouetter. Transvasez dans la casserole et laissez épaissir sur feu moyen sans cesser de remuer. Il faut que la crème anglaise nappe la cuillère. Si vous avez un thermomètre, ce stade est atteint lorsqu’elle est à 87°. Versez immédiatement sur le chocolat coupé en morceaux. Laissez reposer 2-3mn le temps que le chocolat fonde puis mélangez jusqu’à ce que la crème soit homogène. Répartissez dans 4 verrines (ou 6 pour les moins gourmands) et entreposez au réfrigérateur plusieurs heures pour que la crème prenne.

Bûche bavaroise à la menthe et crémeux chocolat

On prend les mêmes et on recommence ! Voilà un peu ma devise pour les bûches de Noël. Je pense que je chercherai des concepts un peu plus novateurs pour 2022 mais cette année je repars sur les basiques : un gâteau, un insert et une bavaroise ! J’avais déjà pu tenter l’alliance menthe/chocolat dans une bûche pendant mes premières années de pâtisserie mais ça ne s’était pas très bien passé… (Il faut dire que la recette de base n’était pas transcendante puisqu’il n’y avait aucune menthe fraîche d’impliquée). Maintenant que je me suis essayée à l’exercice dans plusieurs desserts (comme le cheesecake menthe/citron vert), je me suis dit qu’il était temps de retenter l’expérience ! J’ai donc combiné le gâteau de Fashion Cooking, le crémeux au chocolat de mon entremets passion chocolat qui vient de Christophe Adam et ma bavaroise habituelle en remplaçant le chocolat par de la menthe et VOILA. Le résultat est vraiment super. La bavaroise est bien mousseuse et très rafraichissante, le crémeux bien chocolaté et le gâteau moelleux mais pas trop corsé pour ne pas dominer la menthe. Vraiment la fin parfaite à un gros repas grâce à sa légèreté de gout et de texture. En plus pour me simplifier la vie, j’ai décidé d’utiliser cette fois un spray velours blanc au lieu de faire un glaçage. C’était tellement rapide ! Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez toujours laisser votre bûche brute ou faire un glaçage au chocolat comme j’ai pu le faire auparavant !

Temps : 15mn pour le crémeux ; 10mn de préparation + 30mn de cuisson pour le gâteau ; 20mn de préparation, 1h d’infusion et 30mn de refroidissement pour la bavaroise ; 5mn pour le montage ; 10mn de déco
Conservation : 48h max au frigo, bien emballée
Pour 10/12 personnes

Ingrédients :

Pour le crémeux chocolat :

  • 150g de crème liquide entière
  • 150g de lait
  • 2 jaunes d’œufs
  • 15g de sucre
  • 120g de chocolat

Pour le gâteau au chocolat :

  • 45g de beurre demi-sel
  • 30g de chocolat noir à 70%
  • 2 œufs
  • 45g de sucre
  • 45g de miel
  • 75g de crème entière liquide
  • 45g de farine
  • 0.5 cuillère à café de levure chimique
  • 40g de poudre d’amandes
  • 20g de cacao en poudre non sucré

Pour la bavaroise à la menthe :

  • 250ml de lait
  • une demie botte de menthe fraîche
  • 4 feuilles de gélatine
  • 3 jaunes d’œufs
  • 65g de sucre
  • 250ml de crème entière liquide

Pour la déco :

  • un spray velours blanc
  • de la pâte à sucre bleue

Recette :

Pour le crémeux chocolat :

  • Dans une casserole, portez la crème et le lait à ébullition. Pendant ce temps, mélangez les jaunes avec le sucre, sans blanchir le mélange. Une fois l’ébullition atteinte, versez le mélange lait/crème sur les jaunes sans cesser de remuer. Transvasez le mélange à nouveau dans la casserole puis chauffez sur feu moyen, sans cesser de remuer, jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère. Si vous avez un thermomètre, ce stade est atteint lorsqu’elle est à 87°. Coupez le chocolat noir en morceaux, déposez-le dans un saladier et versez la crème chaude dessus. Laissez reposer 2/3mn puis mélangez à l’aide d’un fouet pour obtenir une belle émulsion. Laissez un peu refroidir puis versez dans votre moule à insert. Couvrez de film alimentaire et placez au congélateur 4h environ.

Pour le gâteau au chocolat :

  • Préchauffez le four à 160°. Faites fondre le beurre et le chocolat dans un bol au micro-ondes, homogénéisez et réservez. Dans un saladier, fouettez les œufs avec le sucre et le miel jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez le beurre et le chocolat fondus puis la crème. Ajoutez enfin la farine, la levure, la poudre d’amandes et le cacao en poudre tamisés. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène puis versez-la dans un moule. Le mieux est évidemment d’avoir un moule de la longueur de votre gouttière à bûche soit 30x8cm pour moi par exemple. Si ce n’est pas le cas, versez-la dans un moule à cake standard ou un moule carré de 15x15cm. Si comme moi vous utilisez un moule à cake, enfournez 30mn (si vous avez un moule de 30cm ou de 15x15cm, votre cuisson sera moins importante donc surveillez à compter de 20Mn de cuisson). La pointe d’un couteau doit ressortir légèrement humide. Laissez refroidir puis démoulez sur une grille.
  • Retaillez le gâteau pour qu’il soit à la dimension de votre gouttière à bûche. Pour faire 30cm avec mon moule à cake, j’ai découpé le tiers supérieur de mon gâteau (dans le sens de l’épaisseur) puis j’ai recoupé ce même tiers en deux dans le sens de la longueur. J’ai superposé ces deux moitiés pour avoir ainsi la même épaisseur que le gâteau principal puis j’ai coupé l’excédent en longueur (environ 2cm pour que la longueur soit pile poil celle de la gouttière à bûche).

Pour la bavaroise à la menthe :

  • Dans une casserole, portez le lait à ébullition. Plongez-y la menthe lavée et séchée et laissez infuser hors du feu à couvert pendant 1h. Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide et disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur au bout de 45mn.
  • Une fois le lait infusé, mixez-le, filtrez-le et versez-le dans une casserole (si votre poids global a diminué, ajoutez du lait jusqu’à atteindre 250g). Portez à nouveau le lait à ébullition. Pendant ce temps, fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre. Versez le lait chaud dessus petit à petit sans cesser de fouetter. Transvasez dans la casserole et laissez épaissir à feu moyen sans cesser de remuer. Il faut que la crème anglaise nappe la cuillère.  Si vous avez un thermomètre, ce stade est atteint lorsqu’elle est à 87°. Laissez refroidir votre crème anglaise à température ambiante pendant 30mn environ jusqu’à ce qu’elle soit tiède (attention surtout pas de frigo sinon la gélatine va prendre et votre bavaroise sera moins lisse. Si toutefois vous faites cette erreur passez la un peu au fouet électrique pour limiter les dégâts).
  • Sortez le cul de poule et les fouets du congélateur. Versez la crème dans le cul de poule et montez la crème en crème fouettée. Incorporez-en une première cuillère à la crème anglaise en fouettant vigoureusement puis le reste délicatement avec une maryse.

Pour le montage :

  • Tapissez votre gouttière à bûche de rhodoid (non nécessaire si comme moi vous avez un tapis silicone décoratif ; sinon facultatif mais le démoulage sera plus difficile sans). Versez une partie de la bavaroise et déposez le moule environ 5mn au congélateur pour que la mousse prenne légèrement. Démoulez l’insert et déposez-le sur la bavaroise, côté arrondi en dessous. Appuyez légèrement. Versez de la bavaroise jusqu’à 1.5cm du bord environ puis déposez le gâteau au chocolat. Appuyez pour le faire adhérer à la bavaroise. Filmez au contact et placez la bûche au congélateur une nuit.

Pour la déco :

  • Démoulez la bûche et placez-la sur un plat qui ne sera pas votre plat de présentation. Pulvérisez la bûche avec le spray en respectant bien les consignes indiquées dessus (pièce aérée, 25cm de distance, température à 20/25°, pulvérisation fine et uniforme, etc). Transférez-la sur votre plat de présentation et décorez à l’envie. Personnellement j’ai découpé quelques flocons de neige en pâte à sucre bleue c’est tout. Laissez décongeler au frais jusqu’au moment de servir (je vous conseille de la mettre au frigo au moins 4h et de la sortir à température ambiante 10mn avant le service pour faciliter la découpe et avoir les bonnes textures soit une bavaroise mousseuse et non glacée et un crémeux fondant).

Note :
– Vous n’aurez pas besoin de tout le crémeux chocolat. Deux solutions s’offrent à vous : soit vous faites comme dans ma recette de l’entremets passion/chocolat avec les proportions pour 1 jaune d’œuf et demi soit vous dégustez le reste à la petite cuillère 😉

Cheesecake menthe/citron vert

Voilà un cheesecake tout en fraicheur que je vous propose : menthe/citron vert, une de mes associations préférées (surtout dans un verre à cocktail ;)). J’ai trouvé cette douceur chez Véro dont je n’ai changé que la quantité de cream cheese (à cause de la taille du paquet, je l’avoue) et il était niquel comme ça ! Super frais grâce à la menthe, avec un délicieux parfum de citron vert, une crème onctueuse et une base bien croustillante. Tout ce qu’on attend d’un cheesecake l’été. J’ai hésité à rajouter une dose de rhum pour accentuer le côté mojito mais j’ai fini par ne pas m’y risquer car j’avais peur que le goût soit trop prononcé dans un gâteau qui n’est pas cuit. Petite mise en garde par contre, c’est un cheesecake aux saveurs très particulières car le cream cheese a toujours un arrière goût un peu aigre et le citron vert acide. Il n’est donc pas forcément adapté aux enfants ou aux détenteurs de papilles pro sucre !

.

.

Temps : 20mn de préparation, 30mn d’infusion, 10mn de cuisson et 3h de réfrigération
Conservation : 2/3j au frigo
Pour 1 cheesecake (8 personnes environ)

.

Ingrédients :

  • 250mL de crème liquide
  • 1 gros bouquet de menthe (environ 30g)
  • 3 feuilles de gélatine (environ 5,5g)
  • 200g de petits beurres (ou autres biscuits semblables style digestive biscuits)
  • 75g de beurre
  • (quelques gouttes de colorant vert : ultrafacultatif)
  • 500 g de philadelphia
  • 80g de sucre
  • 2 citrons verts bio
  • pour la déco : quelques feuilles de menthe, des petites meringues, des zestes de citron vert (facultatif)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°.
  • Dans une casserole, portez la crème à ébullition. Plongez-y la menthe lavée et séchée et laissez infuser hors du feu à couvert au moins 30mn. Mettez votre gélatine dans un grand bol d’eau froide au bout de 15mn.
  • Pendant ce temps, préparez la base. Mixez les petits-beurres en poudre fine. Faites fondre le beurre au micro-ondes ou dans une casserole et mélangez-le avec la poudre de biscuit jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Répartissez la base biscuitée dans un moule à fond amovible (le mien faisait 11x35cm sur 4cm de haut) et tassez bien (personnellement je m’aide de mon pilon mais le dessous d’un verre fera très bien l’affaire). Enfournez 10mn puis laissez refroidir à température ambiante.
  • Filtrez la crème mentholée pour enlever tous les brins et résidus de feuilles et portez-la de nouveau à ébullition. Enlevez-la du feu, ajoutez la gélatine essorée et mélangez. (Vous pouvez ajouter quelques gouttes de colorant vert à ce moment-là). Réservez. Travaillez le philadelphia à l’aide d’une maryse pendant quelques minutes pour l’assouplir puis déposez-le dans la cuve de votre robot (ou un saladier à bords hauts pour les projections). Ajoutez la crème, le sucre ainsi que le jus et le zeste finement râpé des citrons verts et fouettez le mélange jusqu’à ce qu’il soit lisse, homogène et que les fouets laissent des traces nettes dedans. Versez l’appareil sur la base du cheesecake et entreposez au frais au moins 3h.
  • Au moment de servir, démoulez le cheesecake et décorez-le à votre convenance.

Panna cottas à la menthe et tartare de fraise

Voici la meilleure panna cotta que j’ai pu tester je pense et pourtant, qu’est ce que j’aime la panna cotta à la vanille et au coulis de framboise. La crème est prise juste comme j’aime, à savoir tremblotante et crémeuse (si vous la voulez plus prise il suffit d’ajouter un peu de gélatine), et surtout elle a une fraicheur incroyable grâce à la menthe… On est vraiment loin des panna cottas super lourdes qu’on peut trouver dans certains restaurants croyez moi. Ajoutez à ça un coulis fruité et de vrais bons fruits frais et vous avez un dessert assez spectaculaire en bouche malgré sa simplicité. Il s’agit d’une vraie tuerie !

.

.

Temps : 20mn de préparation, 30mn d’infusion et 4h de refroidissement
Conservation : 3j (conservez les éléments séparés)
Pour 4 panna cottas

.

Ingrédients :

Pour la panna cotta :

  • 800mL de crème liquide entière
  • 1 bouquet de menthe fraiche (environ 30g avec les branches)
  • 5g de gélatine
  • 80g de sucre

Pour le coulis :

  • 400g de fraises
  • le jus de 2 citrons verts
  • 50g de sucre en poudre

Pour le tartare :

  • 250g de fraises
  • 10g de cassonade
  • environ 10 feuilles de menthe

.

Recette :

Pour la panna cotta :

  • Dans une casserole, portez la crème à ébullition. Plongez-y la menthe lavée et séchée et laissez infuser hors du feu à couvert au moins 30mn. Mettez votre gélatine dans un grand bol d’eau froide au bout de 15mn.
  • Filtrez la crème, ajoutez le sucre et chauffez à nouveau sur feu doux en mélangeant régulièrement. Lorsqu’elle frémit, enlevez-la du feu, ajoutez la gélatine essorée et mélangez. Laissez la crème revenir à température ambiante puis répartissez-la dans 4 verrines. Entreposez-les au réfrigérateur au moins 4h. 

Pour le coulis :

  • Mixez les fraises avec le jus de citron vert et le sucre en poudre à pleine puissance jusqu’à obtenir un coulis bien lisse. Répartissez-le sur les panna cottas et laissez-les au frigo jusqu’au moment de servir.

Pour le tartare :

  • Équeutez, lavez et séchez les fraises. Coupez-les en morceaux et mélangez-les avec la cassonade et les feuilles de menthe lavées, séchées et coupées finement. Répartissez le tartare sur les verrines et servez immédiatement.

Thé glacé fraise et menthe

Avec un temps comme celui qu’on a en ce moment, on préférerait se mettre sous un plaid avec un chocolat chaud à regarder nos séries préférées sur Netflix plutôt que lézarder dehors avec une boisson rafraichissante. Malheureusement cela fait plusieurs semaines que je me suis lancée dans les recettes estivales et je n’ai plus de gâteau au chocolat super réconfortant dans les tiroirs à vous proposer. Ce sera donc thé glacé aujourd’hui : une recette que vous pourrez faire dès le retour du soleil ! L’année dernière je vous avais proposé un thé glacé très intense à la pêche que j’aime toujours autant. Sur le même modèle j’ai donc fait un thé glacé à la fraise et à la menthe. Il est presque tout aussi bon mais le goût de la fraise disparait très vite, il faut donc le consommer rapidement !

.

.

Temps : 10mn de préparation et une nuit de réfrigération
Conservation : ce thé glacé se conserve plusieurs jours dans une bouteille au frigo mais l’intensité de son goût diminue très vite, je vous conseille donc de le boire dans la journée
Pour un peu plus d’un litre de thé glacé

.

Ingrédients :

  • 350g de fraises
  • 20g de feuilles de menthe
  • 40g de sucre (à adapter selon vos fraises)
  • 1L d’eau tiède
  • 6g de thé à la fraise
  • 1 citron

.

Recette :

  • Commencez par mettre quelques fraises, quelques feuilles de menthe et moitié du citron de côté pour le lendemain. Ensuite, lavez les fraises, équeutez-les, coupez-les grossièrement puis mixez-les. Réservez. Déposez la menthe avec le sucre dans une grande carafe. A l’aide d’un pilon, écrasez-la délicatement. Ajoutez la purée de fraise, l’eau tiède, le thé et le jus de la 2e moitié du citron. Laissez infuser une nuit au réfrigérateur.
  • Le lendemain, filtrez, ajoutez les fraises, la menthe et le demi citron coupé en rondelles que vous aviez mis de côté et servez immédiatement avec des glaçons !