Riz au lait au chocolat (option orange)

Comme je vous l’ai dit il y a quelques mois, je suis fan de la recette de riz au lait à la vanille de Cyril Lignac. Mon problème, c’est que je suis une accro du chocolat… J’ai donc voulu adapter sa recette en ajoutant du chocolat mais aussi en essayant de m’épargner la corvée d’avoir à surveiller et mélanger non stop le riz pendant la cuisson. Pour le goût, j’ai donc légèrement diminué le sucre, ajouté du cacao pour parfumer le riz pendant la cuisson puis ajouté un mélange de chocolat noir et de chocolat au lait en fin de cuisson pour apporter goût et onctuosité au riz sans que ce soit ni trop amer ni trop sucré. Pour la cuisson, je me suis inspirée de recherches sur internet. Si on ne cuit pas le riz au lait à frémissement, il faut forcément prolonger la cuisson. Sauf qu’en prolongeant le temps de cuisson, on peut perdre trop de liquide, ce qui peut entraîner un riz au lait sec. J’ai donc fait une première phase de cuisson à couvert pour conserver l’humidité suivi d’une cuisson normale. En procédant ainsi, il suffit de remuer le riz de temps en temps et non pas constamment et le résultat reste un riz au lait extrêmement fondant ! C’est tout ce que je désirais. Ce riz au lait au chocolat est donc une petite tuerie ! On peut bien évidemment imaginer une association de chocolats différente ou un peu de vanille ou de cannelle pour les amoureux de ces saveurs !

Temps : 5mn de préparation + 45mn à 1h de cuisson
Conservation : 2j au réfrigérateur filmé au contact
Pour environ 1300g de riz au lait

Ingrédients :

  • 200g de riz rond
  • 1L de lait entier
  • 50g de sucre
  • 15g de cacao en poudre non sucré
  • 75g de chocolat noir
  • 75g chocolat au lait
  • le zeste d’une orange (facultatif)
  • une pincée de fleur de sel

Recette :

  • Portez un volume d’eau à ébullition, plongez-y le riz 2mn pour crever les grains puis égouttez-le. Pendant que le riz égoutte, versez le lait entier, le sucre et le cacao dans une casserole. Portez le lait à ébullition en mélangeant pour ne pas que le sucre colle au fond de la casserole. Versez alors le riz puis baissez immédiatement le feu sur feu doux en couvrant la casserole. Laissez cuire ainsi pendant 15mn en mélangeant de temps en temps. Enlevez ensuite le couvercle et prolongez la cuisson de 30 à 45mn toujours sur feu doux (le lait doit fumer mais jamais frémir) en mélangeant régulièrement jusqu’à ce que le riz soit fondant. Ajoutez alors les chocolats, le zeste d’orange et la fleur de sel et mélangez jusqu’à ce que les chocolats soient parfaitement fondus et le riz au lait homogène. Versez dans un bol et dégustez tiède ou froid selon vos préférences.

Zeppole à l’orange, sauce au chocolat

Enfiiiin ma recette sucrée pour Mardi gras est là ! Certes, j’ai une semaine de retard, mais bon, mieux vaut tard que jamais ! Comme il y a déjà des recettes de beignets et de gaufres sur le blog, en principe vous étiez quand même bien armés pour affronter cette journée ! Cette année, j’ai testé une recette italienne trouvée chez Sandra : les zeppole. Il s’agit en gros de pets-de-nonne (donc de boules de pâte à choux frites) enrobés de sucre ou fourrées de crème pâtissière. Dans la recette de Sandra, ils sont parfumés à l’orange et servis avec une sauce au chocolat qui les rend encore plus addictifs ! Niveau recette, je n’ai quasiment rien changé si ce n’est diminuer le sucre (j’ai estimé qu’il n’était pas nécessaire d’en mettre autant dans la pâte au vu de l’enrobage) et réduire la quantité de sauce qui était énorme. Ces beignets se dévorent vraiment tous seuls, surtout avec la sauce au chocolat corsée qui tranche avec le côté sucré. C’est très difficile de s’arrêter ! Petit conseil au niveau de la cuisson, essayez vraiment de ne pas faire vos zeppole trop gros. Les former avec des petites cuillères ne vous donnera peut-être pas des beignets parfaitement ronds et c’est assez frustrant quand on veut un joli résultat mais si vous les faites plus gros, la pâte à choux risque de ne pas bien cuire à l’intérieur. Vous aurez donc soit un intérieur cuit et un extérieur brûlé soit un intérieur encore un peu cru et un extérieur doré pile comme il faut.

Temps : 15mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 24/48h maximum mais je vous conseille une dégustation dans la journée (friture + pâte à choux)
Pour une trentaine de beignets

Ingrédients :

Pour les beignets :

  • 125g d’eau
  • 115g de beurre
  • 25g de sucre (50g dans la recette originale)
  • 0.25 cuillère à café de sel
  • 135g de farine T55
  • 200g d’œuf (soit 4 œufs moyens)
  • Le zeste d’une orange finement râpée
  • de l’huile de friture

Pour l’enrobage :

  • 75g de sucre
  • le zeste d’une demie orange finement râpée

Pour la sauce au chocolat (facultatif) :

  • 60g de crème entière liquide
  • 75g de chocolat noir (à 66% pour moi)
  • 1 cuillère à soupe de grand marnier (facultatif)

Recette :

Pour les beignets :

  • Dans une casserole, faîtes chauffer l’eau, le beurre coupé en morceaux, le sucre et le sel ensemble. Une fois le beurre totalement fondu, portez le mélange à ébullition. Hors du feu, ajoutez la farine en une fois et mélangez jusqu’à obtenir un pâton homogène. Desséchez alors la pâte : remettez-la sur le feu et travaillez-la avec une cuillère en bois jusqu’à ce qu’elle se décroche des bords de la casserole et qu’une fine pellicule se forme au fond de celle-ci (sur de petites quantités, cette étape peut se faire en seulement quelques secondes, c’est normal car il y a alors très peu d’humidité). Transvasez la pâte dans un saladier et incorporez les œufs un par un ainsi que le zeste d’orange. La pâte doit être brillante et faire le ruban.
  • Préparez votre bain de friture en chauffant l’huile à 170° (entre 165 et 180°). Pendant ce temps, préparez une assiette avec des feuilles de sopalin pour égoutter les beignets et une assiette creuse avec le sucre et le zeste d’orange  mixés ensemble. Quand le bain d’huile est prêt, prélevez l’équivalent d’une cuillère à café bombée de pâte et déposez délicatement la boule de pâte dans l’huile. Cuisez les zeppole pendant 3/4mn environ, 4 par 4 (pas plus pour que la température de l’huile ne redescende pas trop et que les beignets ne se touchent pas car ils vont gonfler à la cuisson) en les retournant avec un écumoire à mi-cuisson : les deux côtés doivent être bien dorés. Une fois cuits, sortez-les délicatement du bain d’huile à l’aide de l’écumoire, déposez-les sur le papier absorbant puis roulez-les immédiatement dans le sucre. Réitérez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Pour la sauce au chocolat (facultatif) :

  • Portez la crème à ébullition et versez-la en trois fois sur le chocolat coupé en morceaux en mélangeant bien entre chaque ajout. Si des morceaux de chocolat subsistent, passez la ganache au micro-ondes quelques secondes. Ajoutez le grand marnier et mélangez une dernière fois. Dégustez immédiatement.

Madeleines orange et miel de Cyril Lignac

Et oui et oui une nouvelle recette de Cyril Lignac. C’est un peu la tendance en ce moment dans ma cuisine. Le pire c’est que je ne le fais même pas exprès. Je parcours mes recettes et d’un coup je me dis « oh ça ça me fait bien envie là tout de suite maintenant » et en levant les yeux je me rends compte que c’est encore une recette de Monsieur Lignac. Sa recette est plutôt similaire à celle de Pierre Hermé sauf qu’une partie du sucre est remplacée par du miel. Ces madeleines sont excessivement faciles à préparer. Le seul secret à connaître pour réussir des madeleines bien dodues réside dans le refroidissement de la pâte et des moules pour provoquer un choc thermique. Si vous ne prenez pas de raccourci, elles devraient être une réussite.

Temps : 15mn de préparation + 10mn de cuisson par fournée
Conservation : 2/3j dans une boite en métal hermétique à température ambiante
Pour une trentaine de madeleines

Ingrédients :

  • 200g de beurre
  • 195g de sucre
  • le zeste d’une orange non traitée finement râpée
  • 200g d’œufs à température ambiante (environ 3 gros œufs ou 4 moyens)
  • 20g de miel toutes fleurs
  • 200g de farine T45
  • 6g de levure

Recette:

  • Faites fondre le beurre à 70° et réservez. Pendant ce temps, dans un saladier, travaillez le sucre avec le zeste d’orange. Incorporez ensuite les œufs et le miel, puis la farine et la levure ensemble en plusieurs fois. Finissez en incorporant le beurre fondu tiédi. Quand la pâte est bien homogène, mettez-la en poche et entreposez au réfrigérateur 24h. Mettez également les moules à madeleine au frigo si possible.
  • Beurrez les moules à madeleines s’ils ne sont pas en silicone. Pochez de la pâte dans les empreintes jusqu’à ce qu’elles soient pleines aux ¾. Préchauffez le four à 175° et remettez les moules au frigo le temps que le four soit prêt. Quand il est chaud, enfournez environ 10mn (entre 8 et 12 suivant la taille de vos empreintes) : les madeleines doivent être légèrement dorées. Laissez bien les moules dans le frigo si vous ne pouvez pas tous les enfourner en même temps. Laissez reposer 5mn avant de démouler et de laisser totalement refroidir sur une grille.

Galettes des rois à la frangipane au chocolat (option orange et oranges confites)

Il est venu le temps ! Non pas des rires et des chants mais bien évidemment de la galette. Pendant un mois vous allez manger des galettes et des brioches à ne plus savoir qu’en faire au point d’en être écœurés jusqu’à l’année prochaine ! Mais pour l’instant nous n’en sommes qu’au début du mois de janvier, aux prémices, au moment où vous rêvez que vos collègues aient prévu d’en emmener une au boulot (grosse pensée pour vous si vous n’aimez pas l’amande, vous allez souffrir). Il est donc temps de retourner derrière les fourneaux et de tenter une nouvelle recette ! Pour ma première comme j’étais un peu ric-rac pour vous la présenter avant ce week-end, j’ai fait simple. Déjà, j’ai utilisé deux pâtes feuilletées qui restaient au frigo du nouvel an au lieu d’une pâte feuilletée maison (qui arrivera plus tard) pour ne pas gâcher : le visuel est donc clairement moins net et la pâte feuilletée moins croustillante, moins beurrée et moins développée mais ça fait le travail quand même. Et niveau goût : une simple frangipane au chocolat. Bon évidemment vous me connaissez, je n’ai pas pu m’empêcher de mettre un peu d’orange mais elle trainait au frigo et je ne voulais pas gâcher. Je me suis sacrifiée quoi… Si vous n’aimez pas l’association, pas de soucis : exit le zeste d’orange, le grand marnier et les oranges confites et vous retrouvez une frangipane chocolat toute simple et basique. Et si vous voulez vraiment mettre le paquet niveau chocolat, rien ne vous empêche d’ajouter des pépites !

Temps : 30mn de préparation + 1h00 de réfrigération + 40mn de cuisson
Conservation : plusieurs jours dans du papier aluminium
Pour une galette (30x22cm environ)

Ingrédients :

Pour la crème pâtissière :

  • 90g de lait entier
  • 20g de jaune d’œuf (environ 1 jaune)
  • 20g de sucre
  • 7,5g de Maïzena
  • 66g de chocolat noir
  • 9g de beurre mou

Pour la crème d’amande :

  • 100g de beurre mou
  • 100g de sucre glace
  • 100g de poudre d’amande
  • 1 cuillère à café de Maïzena
  • 1 pincée de sel
  • 2 œufs
  • le zeste d’une orange (facultatif)
  • 1 cuillère à café de Grand Marnier (facultatif)
  • 50g d’écorces d’orange confites (facultatif)

Pour la galette :

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée (ou 500/600g de pâte feuilletée maison)
  • 1 fève
  • 1 jaune d’œuf + 1 cuillère à soupe de lait

Recette :

Pour la crème pâtissière :

  • Versez le lait dans une casserole et portez-le à ébullition. Pendant ce temps, fouettez le jaune avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez alors la maïzena. Versez ensuite le lait bouillant petit à petit et fouettez jusqu’à ce que ce que le liquide soit homogène. Reversez ce mélange dans la casserole et faites-le chauffer jusqu’à ébullition (le mélange épaissit). Retirez du feu, ajoutez le chocolat et mélangez jusqu’à ce qu’il soit parfaitement fondu et incorporé. Laissez refroidir un peu (jusqu’à atteindre environ 50°) puis incorporez le beurre mou coupé en morceaux. Réservez.

Pour la crème d’amande :

  • Mélangez le beurre mou, le sucre glace, la poudre d’amandes, la fécule et le sel ensemble. Ajoutez ensuite les œuf ainsi que le zeste d’orange et le grand marnier si vous décidez d’en mettre et mélangez jusqu’à incorporation, pas plus. Ne travaillez pas trop le mélange : il ne doit pas devenir mousseux. Incorporez ensuite les écorces d’oranges confites coupées en dés et réservez.

Pour la galette :

  • Incorporez la crème pâtissière à la crème d’amande pour obtenir votre frangipane.
  • Séparez votre pâte feuilletée en deux et étalez sur un plan de travail fariné le premier pâton en un rectangle de 30x23cm (ou un disque de 28cm de diamètre) et le second en un rectangle de 32x25cm (ou un disque de 30cm de diamètre). Déposez votre première pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Tracez légèrement un rectangle de 28x21cm de diamètre dessus (ou un cercle de 26cm). Déposez-y la frangipane de façon régulière (je vous conseille d’utiliser une poche à douilles ou un cadre/cercle). La bordure de 2cm doit rester parfaitement nette. Placez la fève vers le bord. Mouillez la bordure à l’aide d’un pinceau humidifié avec de l’eau. Déposez la seconde pâte sur la première en essayant de chasser l’air vers l’extérieur et soudez les deux ensemble en appuyant avec vos doigts sur les bords. Enlevez l’excédent de pâte tout autour de la galette (vous pouvez enlever environ 2cm de pâte, le fait d’avoir une seconde pâte plus large au-dessus permet simplement de rendre le soudage plus facile). A l’aide d’un pinceau, dorez une première fois votre galette en la badigeonnant avec le jaune battu avec le lait en faisant attention de ne pas mettre de jaune d’œuf sur les côtés de la galette (cela empêcherait la pâte de bien monter). Laissez reposer 1h au réfrigérateur : le fait de refroidir la pâte feuilletée permettra qu’elle se développe mieux une fois au four.
  • Préchauffez le four à 200°. Dorez votre galette une seconde fois. Faites un trou au milieu de la tarte puis dessinez à l’aide du dos d’un couteau des motifs dessus. Chiquetez les côtés de la galette. Enfournez 10mn puis baissez la température du four à 180° et prolongez la cuisson de 25/30mn.
  • Si vous voulez une galette brillante comme celle que vous achetez en boulangerie, un peu avant la fin de la cuisson, faites chauffer 25g de sucre avec 25g d’eau dans une casserole jusqu’à ce que le mélange devienne translucide. Dès que la galette sort du four, badigeonnez-la du sirop de sucre ainsi obtenu à l’aide d’un pinceau.

Notes :
– Pour renforcer le goût du chocolat, vous pouvez ajouter un peu de cacao à la crème d’amande.
– Si vous trouvez votre frangipane un peu liquide, n’hésitez pas à la laisser reposer au réfrigérateur 1h pour éviter qu’elle ne coule sur la bordure au moment de l’étaler : la garniture pourrait alors s’échapper à la cuisson.

Chapon aux 5 épices, carottes et panais à l’orange

Enfin, il est là, le plat de résistance. Comme l’année dernière, je vous propose une volaille car c’est ce que je préfère (je ne suis pas très gibier et je ne suis pas encore très à l’aise avec le poisson pour vraiment le cuisiner). Pour changer de la dinde, j’ai utilisé cette fois-ci un chapon et je n’ai pas du tout fait de farce pour que ce soit plus simple. C’est une volaille dans son plus simple appareil, juste assaisonnée mais merveilleusement moelleuse et avec une peau sublimement dorée. C’est une recette accessible aux gens qui n’ont pas l’habitude de cuisiner sans problème. C’est également une recette qui demande peu d’investissement au niveau du chrono. Il faut juste rester dans le coin pour arroser la viande régulièrement. Niveau accompagnement, j’ai choisi cette fois-ci de faire des carottes et des panais à l’orange pour une touche un peu sucrée salée (recette piquée à Mes envies et délices). Servis avec un peu de jus de cuisson de la volaille c’est un délice, vous devriez vous régaler !

Temps : 10mn de préparation + 3h de cuisson pour le chapon (dont une dizaine de minutes pour arroser régulièrement tout le long de la cuisson) et 15mn de préparation + 20mn de cuisson pour les légumes
Conservation : 3/4j dans le frigo bien emballé
Pour 6 personnes

Ingrédients :

Pour le chapon :

  • 1 chapon de 3kg vidé
  • du sel et du poivre
  • 2 + 3 cuillères à café de mélange 5 épices
  • 40g de beurre mou

Pour les carottes et les panais à l’orange :

  • 500g de carottes
  • 500g de panais
  • 40g de beurre
  • 2 oranges
  • du sel et du poivre

Recette :

Pour le chapon :

  • Préchauffez le four à 180°. Assaisonnez l’intérieur du chapon généreusement avec du sel, du poivre et environ 2 cuillères à café d’épices. A l’aide de vos mains, tartinez toute la surface du chapon avec le beurre et déposez-le dans un grand plat allant au four. Enfournez-le pour 3h (1h par kilo) en l’arrosant avec le jus de viande toutes les 15 minutes. Au bout de 45mn de cuisson, salez-le et poivrez-le généreusement puis saupoudrez-le avec les épices restantes sur toute la surface. Retournez-le 30 minutes avant la fin de cuisson afin qu’il soit intégralement doré.

Pour les carottes et les panais à l’orange :

  • Épluchez et coupez en bâtonnets les carottes et les panais. Faites fondre le beurre dans une grande sauteuse à feu vif, ajoutez les légumes et mélangez bien. Quand ils commencent à colorer au bout de 5mn, ajoutez les zestes et le jus des oranges. Baissez sur feu moyen et laissez cuire à couvert à frémissement pendant environ 20/25mn jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Assaisonnez et servez dans le plat de service avec le chapon.

Note :
Petite astuce probablement totalement non académique concernant l’assaisonnement de votre chapon : pour vérifier que mon poulet est assez salé, je profite d’un moment où je l’arrose pour goûter le jus de cuisson. Si le jus de poulet n’est pas assez salé, je le resale.

Panettone

Autant vous le dire tout de suite, cette recette m’a donné des sueurs froides. Après avoir connu quelques déconvenues avec d’autres recettes de brioche dernièrement (comme les cougnous), je redoute parfois de me lancer dans des recettes pourtant simples de boulange. Et là… Il y a eu de quoi me faire stresser. Déjà, lors du premier pétrissage, après l’incorporation du beurre, ma brioche était assez collante. La dernière fois que j’ai vécu ça, ça ne s’était pas très bien passé (même pas bien du tout, la brioche était aussi plate qu’un naan…). Ensuite, j’ai trouvé la première pousse très timide et la seconde à peine mieux. J’ai quand même procédé à la cuisson mais j’étais persuadée que j’allais finir avec un panettone dur comme la pierre jusqu’à ce qu’un champignon atomique se développe dans mon four. La brioche était ÉNORME. Elle ne ressemblait à rien… Je me suis donc dit que c’était foutu. Eh bien figurez-vous qu’après 10mn de repos à l’air libre, non seulement mon panettone avait retrouvé une belle taille normale mais il s’est avéré ultra moelleux et aérien, avec un bon petit goût d’agrumes et surtout généreux en fruits confits. Comme je trouve toujours que c’est le défaut des panettones industriels plutôt radins sur la garniture, je me suis fait plaisir. Pas trop quand même pour ne pas empêcher la pousse mais il ne faut pas bouder la garniture. J’espère que vous vous régalerez autant que moi le matin de Noël avec cette brioche !

Temps : 30mn de préparation, 2h de pousse et 40mn de cuisson
Conservation : 3j dans du papier alu à température ambiante
Pour un beau panettone

Ingrédients :

  • 300mL de lait
  • un sachet de levure sèche de boulanger
  • 500g de farine
  • 70g de sucre
  • 1 cuillère à café de sel
  • 3 + 1 jaunes d’œuf
  • le zeste d’une orange (bio de préférence)
  • le zeste d’un citron (bio de préférence)
  • 80g de beurre mou
  • 100g de raisins secs
  • 100g d’écorces d’oranges confites

Recette :

  • Chauffez le lait très légèrement pour qu’il soit tiède (un tout petit peu plus chaud que la température de votre doigt) et versez-le dans la cuve de votre robot. Ajoutez la levure, laissez reposer 10mn et mélangez. Versez la farine par-dessus puis le sucre et le sel ainsi que 3 jaunes d’œuf, les zestes d’orange et les zestes de citron en faisant attention que le sel et le sucre n’entrent pas en contact avec la levure. Mélangez à l’aide du crochet. Une fois votre pâte homogène, incorporez le beurre coupé en petits morceaux. Continuez de pétrir la pâte pendant 10mn : la pâte doit être souple, lisse et homogène. Même si elle est un peu collante, ne rajoutez pas de farine ! Pendant ce temps, versez les raisins dans un petit bol et recouvrez d’eau bouillante. Quand la pâte est bien pétrie, ajoutez les raisins secs égouttés et soigneusement séchés ainsi que les écorces d’oranges confites coupées en dés. Mélangez quelques secondes pour les répartir de façon homogène dans la pâte puis couvrez la cuve d’un torchon et laissez la pâte lever pendant 1h environ jusqu’à ce qu’elle double de volume. (Je vous conseille de la mettre dans un four éteint, précédemment préchauffé à 30°).
  • A l’issue de la pousse, dégazez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné, formez une belle boule et déposez-la dans un moule rond de 18cm environ (beurré et fariné s’il est pas en silicone. Couvrez d’un torchon et laissez la pâte lever pendant 1h00/1h30 environ jusqu’à ce qu’elle ait bien gonflé (là encore un endroit chaud est préférable).
  • Préchauffez votre four à 180°C. Badigeonnez la brioche avec le dernier jaune d’œuf restant à l’aide d’un pinceau et enfournez 40mn environ. Le panettone doit être doré.

Note :
– Vous pouvez utiliser d’autres fruits confits que des raisins secs et des écorces d’oranges confites. J’ai juste sélectionné les plus traditionnels (et accessoirement mes préférés).

Poulet à l’orange façon Panda express

Allez, une petite der pour la route… Comme vous le savez, la cuisine asiatique est une de mes préférées. Je ne pouvais donc pas terminer cette année avec des recettes de Noël sans une dernière recette d’inspiration asiatique avant. Encore une fois, il s’agit de poulet frit (moelleux cette fois, comme des beignets) mais la sauce est plus originale que d’habitude. Il s’agit d’une sauce à l’orange sucrée salée : une vraie tuerie que je dois à C’est ma fournée. Je trouve les proportions et la texture vraiment parfaite. C’est par contre évidemment une recette qui ne plaira pas à tout le monde que ce soit à cause de la présence de l’orange ou du sucré-salé : je sais qu’il s’agit de saveurs clivantes. Je vous conseille aussi d’être généreux avec l’accompagnement car les saveurs sont marquées : le poulet seul pourrait être écœurants.

Temps : 30mn de préparation + 18mn de cuisson

Conservation : 2/3j dans une boite hermétique au frigo (mais le poulet va perdre tout le charme de sa texture)
Pour 4 personnes

Ingrédients :

Pour les beignets de poulet :

  • 60g de maïzena
  • 40g de farine
  • 5g de sel
  • un pincée de poivre
  • 1 œuf
  • 40g d’eau
  • 8g d’huile neutre (type colza ou tournesol)
  • 1kg de hauts de cuisse de poulet (pour obtenir 500g une fois désossé)
  • de l’huile pour la friture

Pour la sauce :

  • 10g d’huile neutre (type colza ou tournesol)
  • 5g de gingembre frais
  • 1 petite gousse d’ail
  • une pincée de flocons de piment
  • 65g de sucre en poudre
  • 65g de cassonade
  • 80g + 30g de jus d’orange
  • les zestes d’une demie-orange finement râpée
  • 70g de vinaigre de riz
  • 40g de sauce soja salée
  • 10g de maïzena
  • un filet d’huile de sésame

Recette :

Pour les beignets de poulet :

  • Dans un saladier, mélangez la maïzena, la farine, le sel et le poivre puis incorporez l’œuf, l’eau et l’huile ensemble. Désossez les hauts de cuisse, enlevez la peau et le cartilage puis coupez la viande en morceaux de taille moyenne. Versez le poulet dans la pâte à beignet et mélangez pour totalement les enrober.
  • Versez l’huile de friture dans une sauteuse (ou utilisez une friteuse directement). Chauffez le bain d’huile à 170° (entre 165 et 180°) et cuisez-y vos morceaux de poulet en trois fois (pas tout d’un coup pour ne pas trop baisser la température de l’huile) en les retournant avec un écumoire à mi-cuisson. C’est l’affaire de 3mn par face si votre huile est à la bonne température. A l’aide d’un écumoire, sortez-les de l’huile une fois cuits et égouttez-les sur du sopalin.

Pour la sauce :

  • Faîtes chauffez l’huile dans une grande poêle ou une sauteuse sur feu doux. Quand elle est chaude, ajoutez le gingembre frais épluché et finement râpé, la gousse d’ail finement râpée et le piment. Laissez cuire 2mn en remuant constamment puis ajoutez les sucres. Augmentez le feu sur feu vif puis ajoutez 80g de jus d’orange, le zeste d’orange, le vinaigre de riz et la sauce soja. Mélangez bien puis versez la maïzena délayée dans les 30g de jus d’orange restants sans cesser de remuer. Remuez vivement jusqu’à épaississement : la sauce va avoir une texture un peu comme une confiture mais en plus liquide (c’est très rapide). Ajoutez alors les beignets de poulet et mélangez pour les enrober. Ajoutez un filet d’huile de sésame, mélangez à nouveau et servez immédiatement, accompagné de riz par exemple.

Muffins citrouille noix de pécan

Attention tuerie. Et encore sur une recette à la purée de citrouille… Je pense que j’ai trouvé l’ingrédient miracle de l’automne en essayant ces boites de purée de citrouille toutes faites. J’étais un peu dubitative au début mais je trouve la purée de courge tellement pénible à préparer que j’ai fini par céder. Et je ne regrette absolument pas malgré le prix des frais de port. C’est de la purée 100% citrouille sans sucre ou sel ajouté. C’est incroyablement pratique, bon et sain. Et quand je vois que ça me permet de faire des pancakes ou des muffins aussi délicieux, je me dis que l’investissement est rentable. Ces muffins sont bien parfumés, moelleux, légèrement croustillants sur le dessus avec le sucre… J’ai ajouté un peu de noix de pécan pour la mâche mais ce n’est pas obligatoire : vous pouvez leur substituer des pépites de chocolat si vous préférez.

Temps : 15mn de préparation + 15mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite hermétique
Pour 18 muffins

Ingrédients :

Pour les muffins :

  • 100g de noix de pécan
  • le zeste d’une orange finement râpée
  • 80g de sucre semoule
  • 80g de cassonade
  • 300g de farine
  • 2 cuillères à café d’épices à pain d’épices
  • 1 cuillère à soupe de levure chimique
  • 0,25 cuillère à café de bicarbonate alimentaire
  • 0,25 cuillère à café de sel
  • 2 gros œufs
  • 175mL de lait
  • 175mL de purée de citrouille
  • 50g de jus d’orange
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 115g de beurre fondu

Pour le sucre à la cannelle :

  • 20g de sucre
  • 1 cuillère à café de cannelle

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Commencez par torréfier les noix de pécan en les enfournant 10mn dans le four chaud. Pendant ce temps, préparez la pâte à muffins. Dans un premier saladier, à l’aide d’une maryse, écrasez les zestes d’orange avec les sucres pour les parfumer. Ajoutez-y la farine, les épices, la levure, le bicarbonate et le sel. Mélangez et réservez. Dans un second saladier, fouettez les œufs, le lait, la purée de citrouille, le jus d’orange et la vanille jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporez les poudres sans trop travailler la pâte puis le beurre fondu et enfin les noix de pécan torréfiées grossièrement hachées. Répartissez la pâte dans 18 empreintes à muffins (beurrées et farinées ou munies de caissettes si nécessaire) remplies aux 3/4. Dans un petit bol, mélangez les ingrédients du sucre à la cannelle et saupoudrez-en un peu sur chaque muffin. Enfournez 15mn : la pointe d’un couteau doit ressortir sèche. Laissez refroidir sur une grille.

Notes :
– Vous pouvez remplacer les noix de pécan par des pépites de chocolat voire totalement les supprimer : les muffins sont délicieux « natures » aussi.
– Si vous n’aimez pas l’orange, enlevez les zestes de la recette mais ne touchez pas au jus d’orange qui ne se sent pas du tout après cuisson (ou substituez-le par un autre liquide).

Mini soda bread orange-raisins secs (petits pains irlandais)

Pour continuer dans la lignée des recettes de la Saint Patrick, j’ai regardé du côté de nos amis irlandais pour avoir un peu d’inspiration. Ayant mangé récemment de la moussaka, je n’avais pas trop envie de m’attaquer à leur iconique sheperd’s pie ou un autre plat en sauce. Je voulais cuisiner quelque chose d’un peu passe partout, facile et rapide. J’ai donc fini par jeter mon dévolu sur leur fameux soda bread. Il s’agit d’un pain express quasiment impossible à louper car il n’est pas soumis aux aléas de la levure remplacée ici par du bicarbonate de soude qui va agir comme agent levant au contact de l’acidité du lait ribot. Il ne demande donc aucun temps de pousse et aucun pétrissage (le temps de pause de ma recette correspond juste au temps de macération des raisins). Il suffit d’amalgamer les ingrédients et tadaaaa. Il s’agit donc d’un pain très simple à l’origine. Vous pouvez ne garder de la recette que la farine, le bicarbonate, le sel et le lait pour faire un pain tout ce qu’il y a de plus standard. J’ai décidé personnellement d’en faire une version plus gourmande à base d’orange, de raisins secs, d’une partie de farine complète, d’un peu de sucre et de beurre. J’ai obtenu des petits pains très moelleux, parfaits à déguster au petit déjeuner avec un thé et du beurre à la façon de muffins anglais.

Temps : 15mn de préparation, 30mn de pause et 20mn de cuisson
Conservation : 48h dans un torchon ou un sac hermétique à température ambiante
Pour 6 petits pains

Ingrédients :

  • 1 orange
  • 60g de raisins secs blonds
  • 125g de farine de blé complète
  • 125g de farine de blé normale
  • 0.75 cuillère à café de bicarbonate
  • 0.75 cuillère à café de sel
  • 25g de sucre
  • 30g de beurre froid
  • 180mL de lait ribot froid (aussi appelé babeurre ou buttermilk ; peut-être remplacé par du lait normal dans lequel vous aurez ajouté 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc 10mn avant de commencer à préparer la pâte)

Recette :

  • Zestez l’orange et réservez. Versez les raisins dans un petit bol et pressez le jus de l’orange par dessus jusqu’à ce qu’ils soient totalement recouverts. Laissez reposer 30mn. Si besoin, profitez-en pour préparer le lait ribot en versant 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc dans 180mL de lait et réservez également.
  • Préchauffez le four à 180°. Dans un saladier, mélangez les farines, le bicarbonate, le sel et le sucre. Ajoutez le beurre coupé en petits dés puis travaillez-le du bout des doigts jusqu’à obtenir de tous petits morceaux. Versez le lait ribot, les zestes d’orange et les raisins égouttés et mélangez avec une cuillère en bois jusqu’à ce que la pâte soit homogène. A ce stade, elle sera très collante, c’est normal. Farinez légèrement votre plan de travail ainsi que vos mains et formez 6 boules de 90g environ. La farine doit simplement vous aider à former les boules de pain car la pâte est très collante, en aucun cas vous ne devez travailler la pâte dans la farine pour en intégrer plus jusqu’à ce qu’elle ne soit plus du tout collante. Déposez les petits pains sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. A l’aide d’un couteau aiguisé, incisez le dessus des pains en forme de croix et enfournez 15/20mn jusqu’à ce qu’ils soient dorés et qu’ils sonnent creux. Laissez refroidir sur une grille de refroidissement avant de déguster. 

Madeleines à l’orange talonnées de chocolat façon Pierre Hermé

Quand on veut être sur de réussir des gâteaux, le plus simple est de se tourner vers Pierre Hermé, élu meilleur pâtissier du monde en 2016. Si quelqu’un sait comment avoir une madeleine avec une belle bosse, c’est bien lui ! J’ai donc repris sa recette et simplement substitué le zeste de citron par un zeste d’orange et talonné ces petites douceurs de chocolat. Le résultat est là comme vous pouvez le voir : j’ai eu de belles madeleines à bosses, bien moelleuses et légèrement caramélisées sur les côtés. Je regrette juste de ne pas avoir de moules plus grands pour qu’elles soient encore plus grosses et plus bossues !

Temps : 20mn de préparation, 12h de réfrigération et 10mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite en métal hermétique à température ambiante
Pour une vingtaine de mini madeleines

Ingrédients :

  • 100g de beurre
  • 2 œufs
  • 120g de sucre
  • 100g de farine
  • 3g de levure
  • 1 pincée de sel
  • le zeste d’une orange bio
  • 100g de chocolat noir à 50%

Recette

  • Faites fondre le beurre et réservez le temps qu’il refroidisse. Pendant ce temps, dans un saladier, fouettez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez la farine, la levure et le sel ensemble, puis les zestes d’une orange finement râpée et enfin le beurre fondu refroidi. Quand la pâte est bien homogène, mettez-la en poche et entreposez au réfrigérateur minimum 12h. Mettez également les moules à madeleine au frigo si possible.
  • Pochez de la pâte dans les moules à madeleine jusqu’à ce que les empreintes soient pleines aux ¾. Préchauffez le four à 210° et remettez les moules au frigo le temps que le four soit prêt. Quand il est chaud, enfournez environ 10mn : les madeleines doivent être légèrement dorées. Laissez reposer 5mn avant de démouler et de laisser totalement refroidir sur une grille.
  • Faites fondre votre chocolat (le mieux est de le tempérer mais si vous n’avez pas le temps ou pas l’envie, ce n’est pas trop grave) et mettez-en une petite cuillère à café dans chaque empreinte. Étalez-le à l’aide d’un pinceau et replacez les madeleines dans les empreintes en appuyant légèrement pour qu’elles adhèrent au chocolat. Laissez figer à température ambiante avant de démouler.

Notes :
– Si vous n’avez pas de poche à douilles, ce n’est pas un problème. Laissez votre pâte dans le saladier et filmez au contact pendant la phase de refroidissement. Utilisez ensuite tout simplement une petite cuillère pour remplir le moule.
– Il est important de ne mettre qu’une petite cuillère à café de chocolat dans les empreintes. Si vous en mettez trop, il risque de ne pas adhérer aux madeleines mais de rester collé dans le moule. Si vous faites l’erreur, tout n’est pas perdu. Vous pouvez entreposer le moule au réfrigérateur mais votre chocolat risque d’avoir des traces blanches.