Toasts à la crème de saumon fumé

Autre commande d’un enfant sage sur ma petite liste de Noël : des toasts au saumon fumé. Je vous en apporte ma version pour changer du traditionnel toast au beurre demi-sel. Je suis restée sur des ingrédients très basiques qui se marient extrêmement bien avec le saumon : crème, citron, aneth, baies roses, pour le mettre en valeur sans avoir quelque chose de très compliqué. Les baies roses apportent un petit plus que j’adore en terme de goût mais vous pouvez totalement les zapper si vous n’aimez pas ça. Ce serait quand même dommage vu qu’elles donnent un petit air de fête aux toasts entre l’aneth qui fait penser à des épines de sapin et elles qui font effet de déco. Dans tous les cas, vous aurez un toast plein de légèreté et de goût !

Temps : 10mn de préparation
Conservation : la garniture 24h au frigo bien filmée (en gros vous pouvez préparer votre crème de saumon fumé la veille, filmer au contact dans le bol et dresser le lendemain mais pas plus, il ne faut pas plaisanter avec le saumon fumé)
Pour 16 toasts

Ingrédients :

  • 16 toasts (j’ai un faible pour les briochés mais des natures ou à la seigle seront très bien aussi)
  • 70g de crème fraîche épaisse
  • 4 cuillères à café de jus de citron
  • 2 cuillères à café d’aneth frais
  • un peu de sel et de poivre
  • 4 tranches de saumon fumé
  • facultatif : des baies roses

Recette :

  • Toastez le pain. Pendant ce temps, mélangez dans un bol la crème fraiche épaisse, le jus de citron et l’aneth frais lavé, séché et finement ciselé. Assaisonnez (pas besoin d’avoir la main très lourde sur le sel avec le saumon fumé). Découpez le saumon fumé en petits morceaux de 0.5cm environ et ajoutez-les à la crème. Mélangez bien et déposez-en des petits tas sur les toasts à l’aide de 2 cuillères à café. Ajoutez quelques baies roses sur chaque toast si vous aimez cela et servez.

Filet mignon séché au piment d’Espelette et baies roses

Comme il va vous falloir quelques semaines d’anticipation pour que cette recette soit prête le jour J, je me devais de vous la partager assez tôt. Il s’agit de ma première viande séchée maison. C’était super facile à faire, très rapide et franchement la qualité n’a rien à envier à celle que vous pouvez trouver sur certains marchés et en magasin. Pour une première, j’ai décidé de suivre la recette de byadc4you et de l’enrober de piment d’Espelette et de baies roses. Mais je vous avoue que c’est un peu trop fort pour mon palais. La prochaine fois je pense donc que je tenterai avec du paprika fumé, des épices cajun ou des herbes ! Vous pouvez choisir les herbes et épices de votre choix donc faites vous plaisir !

Temps : 10mn de préparation, 12 à 18h de salaison et 2/3 semaines de séchage
Conservation : 4 semaines dans le torchon dans le bas du réfrigérateur (donc en gros 1 mois et demi / 2 mois à compter de la salaison)
Pour 1 filet mignon

Ingrédients :

  • 1 filet mignon de porc
  • 1kg de gros sel
  • 1 cuillère à café de baies roses
  • 1,5 cuillère à café de piment d’Espelette

Recette :

  • Commencez par couper les extrémités du filet mignon si elles sont plus fines que le reste pour rendre le séchage homogène puis enlevez le gras en excès et les morceaux un peu durs s’il y en a pour rendre la dégustation plus agréable. Versez un lit de gros sel dans un moule à cake, posez le filet mignon dessus et recouvrez avec le reste du gros sel. La viande doit être totalement recouverte. Couvrez et entreposez au réfrigérateur de 12 à 18h suivant la taille de votre filet (il faut environ 24h pour 1kg de viande, donc 12h pour 500g, 18h pour 750g, etc, à vous de faire le calcul suivant le poids de votre morceau).
  • Jetez le sel et rincez la viande à l’eau froide. Séchez-la bien à l’aide de papier absorbant. Écrasez les baies roses à l’aide d’un pilon. Saupoudrez l’intégralité de votre filet mignon avec les baies concassées et le piment d’Espelette et déposez-le sur un linge propre et sec (lavé sans adoucissant si vous ne voulez pas que votre viande sente la lavande). Repliez les extrémités du torchon sur votre viande puis roulez-le (assez serré pour tenir le filet mais pas trop pour ne pas l’étouffer). Entreposez-le 2 à 3 semaines dans le bas de votre réfrigérateur pour qu’il sèche parfaitement.

Purée de chou-fleur

Je pense que je vais mettre temporairement de côté les recettes un poil plus anciennes de mon répertoire pour me concentrer sur les recettes plus récentes que je vous ai concoctées pour Noël. Après tout, il ne reste plus qu’un mois ! J’ai décidé d’entrer en matière avec des légumes pour accompagner votre viande (ou pas si vous êtes végétarien). Et pour changer un peu de la purée traditionnelle, voici une purée de chou-fleur. Personnellement j’adore. C’est crémeux et tout doux en bouche, comme un câlin. J’y ai ajouté un peu d’ail car je suis accro mais vous pouvez tout à fait l’enlever pour conserver un goût pur de chou fleur (pur mais quand même bien crémé avec le philadelphia et le beurre). Si vous voulez une texture plus liquide, vous pouvez remplacer le cream cheese par de la crème ! C’est aussi très rapide et très simple à faire, ce qui n’est pas négligeable quand vous aurez à jongler entre plusieurs plats et préparations le jour J ! (Concernant la photo, ne vous en faites pas, le liquide dessus est du jus de la viande, pas du gras s’échappant de la purée ;))

.

Temps : 5mn de préparation + 10mn de cuisson
Conservation : 2j dans une boite hermétique au frigo
Pour 4 personnes (si vous l’utilisez en tant qu’accompagnement)

Ingrédients :

  • 1 gros chou-fleur
  • optionnel : une gousse d’ail
  • 75g de cream cheese (philadelphia) à température ambiante
  • 60g de beurre demi-sel à température ambiante
  • du poivre et du sel

Recette :

  • Lavez le chou fleur et détaillez-le en petits bouquets. Portez un gros volume d’eau salée à ébullition et cuisez-y le chou-fleur environ 10mn, jusqu’à ce qu’il soit tendre. Egouttez bien. Versez le chou-fleur avec la gousse d’ail écrasée au presse-ail (si vous la mettez), le cream cheese et le beurre dans le mixeur et mixez jusqu’à obtenir une purée lisse et crémeuse. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire. Servez chaud.

Velouté de topinambours

Et hop une nouvelle soupe un peu originale pour vous ! Très classique dans sa réalisation mais avec un légume qu’on voit peu car beaucoup de gens ont des a priori sur ce qu’on appelle aujourd’hui les « légumes oubliés » : le topinambour. Eh bien il est temps de mettre de côté vos préjugés et de goûter ce velouté vraiment divin. Il est teeeellement crémeux que vous n’aurez même pas l’impression de manger des légumes. Mon conjoint qui était assez perplexe quand j’ai acheté les topinambours a adoré ! Contrairement à la crème de navets, c’est un velouté qui devrait mettre toute la famille d’accord !

Temps : 35mn de préparation/cuisson
Conservation : 2/3j dans un récipient hermétique au frigo
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 1 oignon
  • 25g de beurre
  • 700g de topinambours
  • 1 grosse pomme de terre à potage
  • une pincée de noix de muscade
  • du sel et du poivre
  • 750mL de bouillon de volaille (soit 1 cube et demi dilué dans 750mL d’eau bouillante)
  • 400mL de crème liquide

Recette :

  • Pelez l’oignon et émincez-le. Faites fondre le beurre dans une grande casserole et faites-y revenir l’oignon pendant 5mn sur feu moyen. Pendant ce temps, épluchez les topinambours et la pomme de terre et coupez-les en morceaux de taille moyenne. Ajoutez-les aux oignons et laissez colorer pendant 5mn. Assaisonnez légèrement avec la muscade, le sel et le poivre puis ajoutez le bouillon de volaille. Laissez cuire une vingtaine de minutes à petit bouillon, en couvrant aux 3/4 la casserole d’un couvercle. Les légumes doivent être fondants. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeant ou d’un blender (dans ce cas laissez refroidir avant pour éviter le choc thermique) jusqu’à obtenir une texture lisse et homogène. Ajoutez alors la crème, mélangez, rectifiez l’assaisonnement si nécessaire et donnez un dernier coup de mixeur pour homogénéiser le velouté. Servez bien chaud !

Aligot

L’aligot… En voilà une recette hivernale de légende. Bien que moins connue que la raclette ou la fondue, elle mérite clairement sa place au panthéon des miracles culinaires de l’hiver. Comment une recette de purée ultra filante au fromage ne peut pas être dans le top de tout à chacun ? Ce serait un non sens absolu… Mais malheureusement c’est assez difficile d’en trouver ailleurs que dans les régions montagneuses de l’est de la France en dehors des marchés de Noël. Ça signifie donc 11 mois à être privés de cette merveille dans l’ouest ? Non non non c’est impossible à accepter. Allez zou, il faut en faire maison. Et rassurez vous, c’est une recette bien moins difficile à réaliser que ce que la légende le raconte. Il faut juste des muscles… beaucoup de muscles. Et de la détermination ! Car il va falloir ÉNORMÉMENT tourner l’aligot pour créer les fils. N’hésitez donc pas à mettre tout le monde à contribution dans la famille car croyez-moi vous allez sûrement avoir des courbatures. Pas de mystère aussi : il vous faut des ingrédients de bonne qualité. Si votre tomme est fade, point de goût, si vous n’avez pas des pommes de terre à chair farineuse/à purée, trop d’élasticité et donc une texture affreuse. Mais si vous respectez ces quelques prérequis, le bonheur de l’aligot maison est à votre portée ! (Même si on ne dirait pas sur la photo, vous obtiendrez un magnifique aligot, vraiment tout plein de fils, avec une super texture ! Il s’est juste avéré compliqué de prendre une bonne photo de la consistance car le temps de tout préparer, l’aligot a commencé de refroidir donc de figer. Mais à chaud, il était vraiment parfait et nous nous sommes régalés (même si mon aligot préféré reste celui à la truffe que j’avais goûté à Dijon ♥))

Temps : 50mn de préparation/cuisson environ
Conservation : 48h au frigo (mais la texture sera beaucoup moins bonne)
Pour 4/5 personnes

Ingrédients :

  • 1,2kg de pommes de terre à chair farineuse (pour en avoir environ 1kg une fois épluchées)
  • 2 gousses d’ail
  • 500g de tomme fraîche de bonne qualité
  • 3 cuillères à café de sel (ma tomme n’était vraiment vraiment pas salée, n’hésitez pas à diminuer cette quantité de moitié et en ajouter plus si besoin)
  • 1 cuillère à café de poivre
  • 50g de beurre
  • 20cl de crème fraîche épaisse entière

Recette :

  • Pelez et coupez les pommes de terre en 4. Versez-les dans une casserole d’eau froide salée avec les gousses d’ail épluchées. Portez l’eau à ébullition et laissez cuire 20/25mn : un couteau doit les traverser sans difficulté. Pendant ce temps, coupez la tomme fraîche en fines lamelles. Réservez. Égouttez les pommes de terre et les gousses d’ail (vous pouvez les enlever mais personnellement j’aime la saveur qu’elles donnent à l’aligot), remettez-les dans la casserole et écrasez-les (ou passez-les au presse-purée si vous en avez un). Chauffez sur feu doux, salez et poivrez et ajoutez le beurre coupé en petits morceaux. Quand celui-ci est totalement incorporé, ajoutez la crème. Mélangez bien pour que la purée soit homogène. Ajoutez enfin la tomme en plusieurs fois, sur feu doux (l’idée n’est pas de cuire l’aligot mais juste de faire fondre le fromage), en tournant énergiquement l’aligot sans vous arrêter toujours dans le même sens pour ne pas cassez les fils. Une fois la tomme totalement incorporée, rectifiez l’assaisonnement si nécessaire et servez immédiatement.

Soupe de butternut épicée au lait de coco

J’espère que vous n’en avez pas marre des soupes parce que là je suis bien partie pour vous en proposer une par semaine jusqu’à la fin de l’année j’ai l’impression. J’ADORE faire des soupes. C’est goûtu, réconfortant, facile et rapide à faire. C’est bien simple quand je vivais seule je me nourrissais exclusivement de soupe tous les soirs pendant environ 6 mois dans l’année. Et maintenant que j’ai les moyens de les faire moi même et de les décliner au gré de mes envies ça me rend encore plus accro ! C’est pour ça que dans la lignée de ma soupe thaïe aux crevettes, j’ai craqué sur cette soupe de butternut épicée au lait de coco de Chic Chic chocolat. Elle est bien épicée comme il faut, ce qui contraste parfaitement avec la douceur de la butternut et du lait de coco. Juste trop bon !

Temps : 10mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 3/4j dans un récipient hermétique au frigo
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 oignon
  • 600g de chair de courge butternut (soit 1 butternut moyenne à grosse)
  • une pincée de sel et de poivre
  • 1 cuillère à soupe rase de pâte de curry tikka massala
  • un demi bouquet de coriandre
  • 150 + 50mL de lait de coco
  • 200 + 200ML de bouillon de volaille (soit 400mL d’eau bouillante avec 1 cube de bouillon de volaille)
  • le jus d’1 citron vert
  • des pistaches

Recette :

  • Chauffez l’huile d’olive dans une grosse casserole sur feu moyen. Pelez, émincez l’oignon et ajoutez-le. Mélangez et laissez revenir 5mn jusqu’à ce qu’il soit translucide. Pendant ce temps, coupez la butternut en cubes puis ajoutez-la. Salez et poivrez et laissez revenir 10mn en remuant régulièrement. Ajoutez la pâte de curry ainsi que les feuilles de coriandre lavées, séchées et hachées grossièrement. Mélangez bien puis versez 150mL de lait de coco et 200mL de bouillon. Laissez cuire une vingtaine de minutes à petit bouillon, en couvrant aux 3/4 la casserole d’un couvercle. Les cubes de butternut doivent être fondants. Ajoutez le reste de bouillon et le jus de citron vert et mixez à l’aide d’un mixeur plongeant ou d’un blender (dans ce cas laissez refroidir avant pour éviter le choc thermique) jusqu’à obtenir une texture lisse et homogène. Servez avec le reste de lait de coco, quelques feuilles de coriandre fraiche et des pistaches torréfiées à sec dans une poêle.

Risotto chorizo et petits pois

Je vous avoue que je me suis sentie coupable à l’idée de vous partager une nouvelle recette de risotto… J’étais persuadée de vous avoir noyés sous les recettes cette année. Et au final, quand j’ai regardé, je n’en avais que 2 (bon 2 en l’espace de 2 semaines en début d’année mais seulement 2 quand même). Oh joie !!! Du coup nous voilà repartis avec une nouvelle recette de risotto que j’ai piqué à Doriann ! Le chorizo s’allie merveilleusement bien au risotto et aux petits pois. Sa recette est super ! J’ai juste augmenté la quantité de petits pois pour faire le plein de vitamines et transformer ce risotto en repas vraiment complet sur tous les plans (oui je sais, le petit pois n’est pas considéré comme un légume mais j’en étais persuadée pendant des années et c’est vert donc prétendons que c’est le cas !)

Temps : 35/40mn de préparation/cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique au frigo (mais c’est bien moins bon une fois réchauffé)
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 300g de petits pois frais ou surgelés
  • 90g de chorizo en tranches
  • 2 échalotes
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 300g de riz à risotto
  • 100mL de vin blanc
  • 900mL de bouillon de légumes (soit 2 cubes de bouillon de légumes dilués dans 900mL d’eau bouillante)
  • 30g de parmesan
  • 20g de beurre
  • 0.25 cuillère à café d’origan séché
  • du poivre (en principe pas besoin de sel avec le bouillon, le chorizo et le parmesan)
  • une dizaine de feuilles de basilic frais

Recette :

  • Commencez par faire cuire les petits pois dans un grand volume d’eau bouillante salée pendant 5mn (si vous avez des petits pois surgelés, respectez le temps de cuisson indiqué sur le sachet). Égouttez-les et plongez-les dans un grand volume d’eau glacée pour fixer leur couleur puis égouttez-les. Pendant qu’ils cuisent, découpez les tranches de chorizo en deux et réservez.
  • Faites revenir les échalotes pelées et finement émincées dans une grosse casserole avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive sur feu doux pendant 5mn. Elles doivent être tendre. Ajoutez le riz et laissez cuire pendant 1-2mn en mélangeant bien pour que le riz s’imprègne : il doit être nacré. Versez le vin blanc et mélangez jusqu’à ce qu’il soit totalement incorporé. Ajoutez moitié du chorizo. Mélangez. Versez le bouillon louche par louche jusqu’à épuisement en mélangeant jusqu’à absorption complète à chaque fois avant d’en remettre (vous pouvez faire de grosses louches ou y aller 2 louches par 2 louches au début car l’absorption va très vite). Cela devrait prendre 20mn environ. Ajoutez alors les petits pois, le reste du chorizo, le parmesan, le beurre coupé en petits morceaux et l’origan. Mélangez doucement et poivrez à votre goût. Couvrez 2mn avant de servir avec des feuilles de basilic frais.

Pizza ricotta, butternut rôtie aux épices, oignons caramélisés et bacon

Plus le temps passe, plus mes intitulés de pizza sont longs. Promis juré, je reviendrai aux basiques un jour ! Mais j’avais terriblement envie d’une pizza automnale avec de la courge (et des épices évidemment, pour en sublimer le gout). J’ai réfléchi à ce qui pouvait s’associer avec et j’ai donc immédiatement exclu une base à la tomate. Mais je ne voulais pas non plus d’une base hyper lourde à la crème. J’ai donc utilisé de la ricotta que j’ai légèrement parfumée avec du cumin. J’ai aussi ajouté des oignons caramélisés pour leur fondant et leur côté sucré/salé et du bacon pour la gourmandise. Il ne manquait plus qu’un peu de fromage et je suis restée dans les tons orangés avec du cheddar. C’est une pizza qui ferait presque Thanksgiving avec toutes ces saveurs ! Et croyez moi c’est aussi délicieux qu’original. Personnellement j’adore l’association de tous ces éléments ensemble (normal c’est pour ça que je les ai choisis vous me direz). En plus vous aurez votre dose de légumes dans une pizza, que demander de plus ?

Temps : 15mn de préparation, 1h30 de pousse, 10mn de frigo pour la pâte ; 45mn de préparation et 15mn de cuisson pour la pizza
Conservation : 2/3j au frigo dans une boîte hermétique
Pour 6 personnes

Ingrédients :

Pour la pâte à pizza :

  • 120ml d’eau tiède (40/45°)
  • 1,5 cuillère à café de levure sèche de boulanger
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 180g de farine
  • 0.25 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + un peu pour huiler le bol

Pour la garniture :

  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café de paprika fumé
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 0.25 cuillère à café de cannelle en poudre
  • une pincée de poivre
  • une pincée de sel
  • 600g de chair de courge butternut (soit la chair d’une petite courge)
  • 150g de poitrine de porc fumée (bacon)
  • 10g de beurre demi-sel
  • 3 petits oignons doux (ou 2 moyens)
  • 250mL de cidre doux
  • 250g de ricotta
  • 0.5 cuillère à café de cumin en poudre
  • 150g de dés de cheddar (j’ai essayé avec du cheddar râpé mais les dés donnent un meilleur résultat car ils mettent plus de temps à fondre, ainsi le fromage sera encore un peu fondant)

Recette :

Pour la pâte à pizza :

  • Versez l’eau tiède, la levure et le miel dans la cuve de votre robot muni du crochet. Mélangez, laissez reposer 10mn et mélangez à nouveau. Ajoutez la farine, le sel et l’huile et mélangez à vitesse lente jusqu’à ce que la pâte forme une boule autour du crochet. Si la pâte est trop collante, ajoutez de la farine. Si elle est trop sèche, ajoutez un peu d’eau.
  • Transférez la pâte sur un plan de travail fariné et pétrissez-la légèrement jusqu’à former une boule. Huilez un gros saladier, déposez-la dedans puis couvrez-la avec un linge propre ou du film alimentaire. Laissez la pâte monter 1h30 dans un endroit chaud (un four préchauffé à 30° puis éteint pour moi). La pâte doit doubler de volume.
  • Versez-la sur un plan de travail fariné. Pétrissez-la légèrement et laissez-la reposer 10mn au frigo avant utilisation.

Pour la garniture :

  • 40mn avant la fin de poussée de la pâte, commencez de préparer la garniture. Préchauffez le four à 220°. Mélangez l’huile d’olive, le paprika, le miel, la cannelle, le poivre et le sel dans un bol. Réservez. Coupez la courge butternut en dés. Versez-la dans un saladier avec la préparation à l’huile et mélangez pour enrober tous les morceaux. Versez ces derniers sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé en faisant attention à ce qu’il n’y en ait que sur une seule couche. Les légumes ne doivent pas se superposer. Enfournez 20/25mn jusqu’à ce que la butternut soit tendre, en mélangeant à mi-cuisson. Laissez refroidir à température ambiante une fois cuite (mais laissez le four allumé).
  • Pendant que la butternut rôtit, découpez le bacon en petits morceaux. Dans une poêle anti-adhésive, cuisez-le sur feu moyen jusqu’à ce qu’il soit croustillant des deux côtés. Cela devrait prendre 5mn. Réservez.
  • Dans la même poêle, faites fondre le beurre sur feu moyen. Émincez les oignons. Ajoutez-les. Mélangez et laissez cuire pendant 10mn, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce qu’ils commencent à ramollir. Salez et poivrez puis ajoutez le cidre. Laissez cuire jusqu’à évaporation totale : les oignons devraient alors être dorés et caramélisés.
  • Dans un bol, fouettez la ricotta avec le cumin et réservez.
  • Une fois la pâte à pizza prête, farinez votre plan de travail et votre pâton puis aplatissez-le à l’aide de vos mains en le repoussant vers l’extérieur petit à petit pour l’étirer, tout en le tournant régulièrement pour conserver une forme ronde (et un bord de la pâte plus épais qui formera la croute). Répétez l’opération jusqu’à ce que la pizza fasse 26cm de diamètre environ (pour une fois j’ai fait un rectangle pour faciliter la découpe). Évitez d’utiliser un rouleau à pâtisserie car il chasserait l’air de la pâte qui serait alors plus dure. Déposez la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et tartinez le mélange à la ricotta sur toute la surface, exception faite de la bordure. Répartissez ensuite de façon bien homogène les oignons, le bacon, la butternut et enfin les dés de cheddar. Si votre pizza est trop petite, n’hésitez pas à laisser une partie de la garniture de côté. Il ne faut pas la surcharger non plus. Enfournez 15/20mn jusqu’à ce que la croute soit dorée. Vous pouvez ajouter quelques feuilles de sauge, des dés de pommes (pour les adeptes du sucré salé) ou des graines de courges grillées avant de servir !

Friands au fromage

S’il y a un jour où j’étais heureuse de manger à la cantine quand j’étais petite, c’est bien quand il y avait des feuilletés au fromage. Même avec des ingrédients aussi basiques que de la pâte feuilletée, de la béchamel et du fromage, le résultat était toujours au rendez-vous. Évidemment, je ne vous propose pas ici de retrouver la version de votre enfance car au niveau du goût on en est très loin avec le fait maison, mais cela ne vous empêchera pas de tomber éperdument amoureux de ces feuilletés ultra réconfortants. Une béchamel soyeuse et douce, une tonne (OUI UNE TONNE) de gruyère râpé, le tout dans une pâte feuilletée bien dorée, c’est le nirvana accompagné d’une bonne soupe quand il fait froid dehors ! Et ne vous fiez pas à la photo qui est trompeuse, ces friands sont TRÈS généreux !

Temps : 15mn de préparation, 15mn de refroidissement et 30mn de cuisson
Conservation : aucune de préférence car la pâte feuilletée supporte très mal d’être réchauffée mais sinon 2/3j au frigo dans une boite hermétique (à réchauffer ensuite au four quelques minutes à 180° : pas de micro ondes si possible)
Pour 6 personnes

Ingrédients :

  • 65g de beurre salé (si vous utilisez du beurre doux, il faudra saler la préparation en même temps que vous poivrez)
  • 65g de farine
  • 500mL de lait
  • 0,5 cuillère à café de poivre
  • 300g de gruyère avec du GOÛT (j’utilise personnellement le gruyère IGP France d’Entremont)
  • 12 carrés de pâte feuilletée (J’utilise ceux de Croustipate qui ont une taille parfaite. Vous pouvez aussi acheter environ 750g de pâte feuilletée et la couper en 12 carrés de 12/15 cm de côté)
  • 2 jaunes d’œufs (ou un jaune dilué dans du lait)

Recette :

  • Commencez par préparer la béchamel. Faîtes fondre le beurre dans une casserole. Une fois, le beurre totalement fondu, hors du feu, ajoutez la farine en une fois. Mélangez jusqu’à obtenir une masse. Remettez la casserole sur le feu puis ajoutez le lait petit à petit, en mélangeant à l’aide d’un fouet. Laissez cuire sur feu moyen sans cesser de fouetter jusqu’à ce que la béchamel épaississe. Poivrez puis ajoutez le gruyère et mélangez bien. Laissez refroidir 15/30mn.
  • Préchauffez le four à 180°. Déposez moitié des carrés de pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Répartissez la garniture dessus en laissant une bordure bien propre de 1cm sur les côtés. Humidifiez les bords avec de l’eau à l’aide d’un pinceau et déposez les carrés de pâte restants sur la garniture. Appuyez bien sur la bordure avec vos doigts pour sceller les pâtes ensemble et marquez les côtés des feuilletés tout le tour avec le dos d’une fourchette, en appuyant légèrement. A l’aide d’un pinceau, dorez les feuilletés avec le jaune d’oeuf battu en faisant attention de ne pas en mettre sur les côtés (cela empêcherait la pâte de bien monter). Faites quelques incisions à l’aide du dos d’un côté sur le dessus de chaque feuilleté et enfournez 25/30mn jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Dégustez chaud.

Note : Comme vous pouvez le remarquer, j’ai changé les quantités de ma béchamel pour cette recette. D’habitude je pars sur une règle de 10 très facile à base de 10g de beurre pour 10g de farine et 100g de lait. Ici, j’ai diminué la quantité de lait pour avoir une béchamel moins liquide et donc qui se tiendra quand vous la déposerez sur la pâte feuilletée. Pas de risque de coulure qui vous empêcherait de fermer vos feuilletés ou provoquerait une catastrophe à base de béchamel échappée au fond du four !

Crème de navets au gruyère

Voilà une recette dénichée sur le Blog de châtaigne sur laquelle je n’aurais jamais parié. Comme surement 90% des personnes je ne suis pas une grande fan de navets… Mais sa photo me faisait tellement envie que j’avais besoin de tester. Et j’ai beaucoup aimé ! Évidemment, si vous détestez le navet, passez votre chemin. Mais si c’est simplement un légume qui ne vous attire guère allez-y. C’est un goût vraiment unique qui vous changera des autres soupes qu’on retrouve régulièrement l’hiver à base de carottes ou de courges et un peu de changement fait toujours du bien. Le fait de les cuire dans le lait et d’ajouter du gruyère râpé leur apporte beaucoup de douceur et de gourmandise. C’est vraiment intéressant. Contrairement à la recette de base, j’ai pour ma part utilisé des navets ronds et non des navets longs car je n’en ai pas trouvé. Le résultat semblait plus ou moins identique à celui de la photo (ouf). J’ai aussi du baisser le nombre de cubes de bouillon et de gruyère râpé par rapport à la version que j’ai testé (2 cubes et 150g de gruyère) car le résultat était beaucoup trop salé. Si ce n’est pas le cas pour vous, vous pouvez toujours ajouter du gruyère au moment de servir !

Temps : 30mn de préparation
Conservation : 2/3 au frigo dans un récipient fermé
Pour 3 à 4 personnes

Ingrédients :

  • 1 oignon
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 2 gros navets ronds
  • 500ml de lait entier + un peu pour fluidifier après le mixage (100mL pour moi)
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • une pincée de poivre
  • 100g de gruyère râpé

Recette :

  • Pelez l’oignon et émincez-le. Faites le revenir dans une grande casserole avec l’huile d’olive d’olive sur feu moyen. Pendant ce temps, coupez les bouts des navets, épluchez-les et coupez-les en morceaux de taille moyenne. Ajoutez-les aux oignons, mélangez puis versez le lait et le cube de bouillon de légumes. Portez à ébullition, mélangez pour bien dissoudre le cube et laissez cuire à petit bouillon pendant 20mn en couvrant la casserole aux ¾ . Surveillez régulièrement pour que le lait ne déborde pas. Dans ce cas, n’hésitez pas à baisser le feu. Les navets sont cuits lorsqu’un couteau les traverse sans difficulté. Mixez le tout jusqu’à obtenir un mélange homogène. Si celui-ci est trop épais, ajoutez un peu de lait et mixez à nouveau. Poivrez, mélangez et remettez sur le feu. Ajoutez le gruyère et mélangez jusqu’à ce qu’il soit totalement fondu. Servez immédiatement.