Kokosh cake (babka hongroise) noisettes chocolat

Si vous avez toujours eu envie de vous lancer dans la boulange maison mais que vous n’avez jamais osé car vous redoutez l’étape du façonnage, vous allez être ravi de cette recette hongroise ! En effet, cette brioche est très facile à faire, que ce soit la pâte, la garniture ou la confection. C’est bien simple, une fois la pâte et la garnitures faites, il n’y a même pas de temps de pause, hop on étale directement, on tartine et il n’y a plus qu’à replier la pâte sur elle-même : un jeu d’enfant ! Et le résultat n’en sera pas moins excellent. Le kokosh cake vous donnera une pâte moelleuse et surtout ultra gourmande. Si parfois on peut pleurer le manque de garniture dans certaines brioches, ici ce n’est pas le cas comme vous pouvez voir sur les photos. Elle a une place royale ! C’est vraiment la brioche la plus simple et pourtant une des plus délicieuses que j’ai pu faire donc sincèrement, si vous avez toujours eu envie de tenter l’expérience, c’est la recette parfaite pour ça ! Je remercie Sandra, la reine du pétrin pour ce magnifique partage.

Temps : 1h15mn de préparation et 20mn de cuisson
Conservation : 2/3j à température ambiante dans une boite hermétique (ou du papier alu)
Pour 2 brioches

Ingrédients :

Pour la pâte briochée :

  • 80g d’eau
  • 80g de jus d’orange
  • un sachet de levure sèche de boulanger
  • 1 œuf
  • 2 jaunes d’œuf
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 500g de farine T45
  • 50g de sucre
  • 10g de sucre vanillé
  • 0.5 cuillère à café de sel
  • 100g de beurre mou

Pour la garniture :

  • 120g de noisettes
  • 100g de chocolat noir à 66%
  • 50g de cassonade
  • 120g de crème liquide
  • 25g de cacao en poudre non sucré
  • 20g de beurre mou
  • 100g de pâte à tartiner chocolat noisettes

Pour la dorure :

  • un œuf

Recette :

Pour la brioche :

  • Chauffez très légèrement l’eau et le jus d’orange pour qu’ils soient tièdes (un tout petit peu plus chaud que la température de votre doigt). Versez-les dans la cuve de votre robot muni du crochet, ajoutez la levure, laissez reposer 10mn et mélangez. Ajoutez l’œuf, les jaunes d’œufs, l’extrait de vanille, la farine, les sucres et le sel en déposant les sucres et le sel sur la farine pour qu’ils ne soient pas en contact avec la levure. Pétrissez à vitesse lente jusqu’à ce que la pâte s’amalgame et se décolle des parois puis continuez de pétrir encore 3 à 5mn plus énergiquement jusqu’à ce qu’elle raffermisse. Ajoutez alors le beurre coupé en petits morceaux petit à petit et continuez de pétrir jusqu’à ce que la pâte se décolle à nouveau des parois et qu’elle soit lisse, souple et élastique. Couvrez la cuve d’un torchon et laissez la pâte reposer dans un endroit chaud le temps de faire la garniture.

Pour la garniture :

  • Préchauffez le four à 200°. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson et enfournez pendant 10mn pour les torréfier. Sortez-les du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler). Laissez refroidir. Une fois vos noisettes assez froides pour être manipulées, hachez-les grossièrement à l’aide d’un couteauRéservez.
  • Pendant que les noisettes sont au four, coupez le chocolat en morceaux et versez-le dans un saladier avec la cassonade. Versez la crème dans une casserole et chauffez-la sur feu moyen jusqu’à frémissement (attention, pas d’ébullition !). Versez sur le chocolat et laissez reposer 2/3mn le temps qu’il fonde. Mélangez ensuite en partant du centre vers les bords pour obtenir un noyau lisse et brillant. Incorporez le cacao puis le beurre coupé en petits morceaux et enfin la pâte à tartiner (si besoin, passez-la une dizaine de secondes au micro-ondes pour la détendre). Laissez refroidir jusqu’à ce que la crème ait une consistance un peu plus épaisse de pâte à tartiner.
  • Préchauffez le four à 190°. Transférez la pâte sur un plan de travail fariné et divisez-la en deux pâtons de même poids (environ 450g). Pendant que vous travaillez le premier, conservez le second à température ambiante sous un torchon pour ne pas qu’il sèche. Etalez le premier pâton en un rectangle de 30x40cm. Tartinez la surface avec moitié de la garniture (205g environ) en laissant une bordure propre de 1cm tout le tour. Répartissez moitié des noisettes (60g) sur la pâte à tartiner et appuyez légèrement pour faire adhérer. Partez du petit côté et roulez la pâte sans serrer en l’aplatissant à chaque tour à l’aide de votre rouleau à pâtisserie (vous pouvez aussi plier la pâte une première fois sur quelques cm et continuer à la replier sur elle-même jusqu’au bout, vous aurez le même résultat très plat à la fin). Pincez la jointure pour souder la pâte et déposez la brioche sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, jointure en dessus. Faites de même avec le second pâton en l’espaçant au maximum du premier sur la plaque de cuisson. Faites quelques trous à la surface des brioches pour éviter leur déformation à la cuisson puis marquez régulièrement la pâte à l’aide d’un couteau pour faire des « parts ». A l’aide d’un pinceau, dorez les brioches avec l’œuf battu et enfournez 20mn en retournant la plaque à mi-cuisson. Laissez refroidir sur une grille. 

Thumbprints chocolat noisettes

Nouvelle recette de biscuits avec ces délices venus des États-Unis que sont les thumbprints (littéralement empreintes de pouce) : il s’agit de biscuits super sablés, qui s’effritent très facilement, et dans lesquels on creuse une cavité au centre (normalement grâce à son pouce, d’où le nom ;)) pour y mettre la garniture de son choix. Dans cette recette chipée chez Chocolat et caetera, les biscuits sont roulés dans les éclats de noisettes et fourrés de ganache. On a donc un contraste hyper intéressant entre le sablé du biscuit, le croquant des noisettes et le fondant de la ganache. Contrairement à Guillemette qui a opté pour un chocolat noir, j’ai pour ma part réalisé une ganache au chocolat Caramelia (chocolat au lait au caramel) car malgré ce qu’on pourrait croire vu la quantité de sucre, le biscuit n’est pas du tout sucré grâce au cacao. J’ai donc voulu ajouter une petite touche de douceur pour le goûter.

.

.

Temps : 35mn de préparation et 11mn de cuisson
Conservation : une semaine dans une boite en métal hermétique
Pour une trentaine de biscuits
.

Ingrédients :

Pour la ganache :

  • 120g de crème liquide entière
  • 200g de chocolat au lait au caramel (Caramelia de Valrhona pour moi)

Pour les biscuits :

  • 220g de beurre demi-sel mou
  • 150g de sucre
  • 280g de farine
  • 60g de cacao
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 100g de noisettes concassées

.

Recette :

Pour la ganache :

  • Portez la crème à ébullition dans une casserole. Versez-la en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. La ganache doit être lisse et brillante. S’il reste quelques morceaux non fondus, passez-la juste quelques secondes au micro-ondes. Réservez à température ambiante jusqu’à ce que la ganache ait refroidi puis filmez-la au contact et entreposez-la au réfrigérateur le temps de faire les biscuits (cela lui permettra de prendre de la consistance et donc d’en mettre plus quand on passera au fourrage).

Pour les biscuits :

  • Préchauffez le four à 180° C. Battez le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne crémeux. Ajoutez la farine, le cacao et la levure tamisés et mélangez jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte homogène. Prélevez une bonne cuillère à café de pâte (une vingtaine de grammes) et roulez-la entre vos mains pour former une boule. Roulez celle-ci dans les noisettes concassées et déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte en disposant les biscuits en quinconce et espacés de 5cm au moins. Appuyez légèrement au centre avec le manche d’une cuillère en bois ou votre index pour creuser les biscuits (normalement il faudrait faire ça avec le pouce mais je trouve le rendu moins joli et moins pratique car ça écrase plus le biscuit que ça ne le creuse). Enfournez 11mn : les biscuits ne doivent pas être trop cuits (temps de cuisson à adapter suivant le nombre de gâteaux que vous réalisez : j’en ai fait 32 ils étaient donc un peu plus gros que ceux de Guillemette qui du coup ne les faisait cuire que 6 à 8mn). Si les creux se sont trop refermés sous l’action de la levure, n’hésitez pas à appuyer de nouveau au centre à l’aide du manche de votre cuillère en bois pour qu’ils soient bien marqués. Laissez refroidir à température ambiante.
  • Une fois vos biscuits refroidis, sortez la ganache du frigo et déposez-en une cuillère à café au centre de chacun.

Culbutos au nutella

Ça faisait un bon moment que je ne vous avais pas proposé des biscuits. Des vrais de vrais avec une pâte type sablés et fourrés. Du coup quand je suis retombée sur les biscuits culbuto de C’est maman qui l’a fait, je me suis lancée immédiatement car le concept d’un biscuit aussi profond entièrement fourré de chocolat et de nutella, je bavais par avance. Je crois n’avoir rien touché à la recette du biscuit mais par contre grosse difficulté de mon côté sur le façonnage car je n’avais pas de moules avec des petites demi-sphères pour la cuisson… Les plus petits en ma possession ont une envergure de 6cm… Autant vous dire que j’ai donc fait des MONSTRES. Et qui dit énormes biscuits dit aussi un peu écœurant avec toute la garniture. Pour couper cet effet, j’ai donc ajouté des noisettes hachées au centre des biscuits pour un peu de texture et un goût pur de noisette. Les biscuits étaient excellents mais malgré tout vraiment trop gros. Je vous conseille donc de recourir à des demi-sphères plus petites si vous le pouvez ou de partager vos culbutos !

.

.

Temps : 45mn de préparation, 30mn de réfrigération, 35mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite métallique à température ambiante
Pour 9 énormes culbutos de 8cm de diamètre (je vous conseille bien évidemment d’en faire des plus petits si vous pouvez)

.

Ingrédients :

Pour la pâte à biscuits :

  • 225g de beurre mou
  • 165g de sucre
  • 1 gros œuf
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille liquide
  • 470g de farine
  • 2 pincées de sel

Pour la garniture :

  • 30g de noisettes + 9 noisettes entières (plus si vous trouvez un moule plus petit car il vous en faut une par biscuit)
  • 200g de chocolat noir à 55% maximum
  • 300g de nutella

.

Recette :

Pour la pâte à biscuits :

  • Battez le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne crémeux. Ajoutez l’oeuf et l’extrait de vanille et continuez de battre jusqu’à obtenir un mélange homogène. Incorporez enfin la farine et le sel et mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène : n’hésitez pas à pétrir à la main. Aplatissez le pâton en un rectangle de 2cm d’épaisseur environ, filmez-le et entreposez-le au réfrigérateur 30mn.
  • Préchauffez le four à 180°. Sur un plan de travail légèrement fariné, étalez la pâte sur une épaisseur de 7mm. Posez un moule demi-sphère à l’envers sur une plaque de cuisson et huilez-le légèrement si nécessaire (ce n’est pas le cas si comme moi vous avez des moules en silicone). Comme je l’ai précisé précédemment, mon moule était un moule demi-sphère 6cm, ce qui ÉNORME. Si vous avez moins grand je vous conseille de privilégier ce moule-là (3cm me paraît être la taille optimale). Découpez des cercles de pâtes légèrement plus grands que le diamètre de vos demi-sphères (j’ai personnellement fait des cercles de 8cm de diamètre pour des moules de 6cm, je pense donc que des cercles de 4,5cm seront parfaits pour un moule de 3cm) et déposez-les sur les demi-sphères. Appuyez bien sur la pâte pour lui faire épouser la forme du moule. Pour le bord, vous pouvez vous aider d’une petite cuillère. Enfournez 15mn dans cette position. Sortez le moule du four, enlevez délicatement les biscuits sans vous brûler (attention car ils ne sont pas encore totalement cuits donc ils sont encore fragiles), retournez le moule et déposez les biscuits à l’endroit dans les demi-sphères pour les caler (ils ne rentreront pas à l’intérieur, c’est normal, il faut juste qu’ils tiennent en position). Réenfournez 10mn pour bien cuire l’intérieur. Les biscuits doivent être blonds dorés. Si vous avez des moules en fer, la deuxième cuisson ne s’avérera surement pas nécessaire car l’intérieur cuira en même temps que l’extérieur. Si vous avez des moules plus petits que les miens (ce que je vous souhaite), adaptez bien le temps de cuisson : 10mn à l’envers puis 5mn à l’endroit seront surement suffisantes. Laissez refroidir sur une grille.

Pour la garniture :

  • Préchauffez le four à 200°. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson et enfournez pendant 10mn pour les torréfier. Sortez-les du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler). Laissez refroidir. Une fois vos noisettes assez froides pour être manipulées, écartez le nombre de noisettes nécessaires pour la décoration (soit une par biscuit) et hachez le reste à l’aide d’un couteau (ou d’un mixeur, mais attention à ne pas réduire les noisettes en poudre). Réservez.
  • Faites fondre le chocolat noir au bain-marie ou au micro-ondes puis incorporez le nutella (si ce dernier est trop figé car il fait froid, passez-le une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre avant de l’incorporer). Mélangez bien.
  • Récupérez vos biscuits. Garnissez-les à moitié de chocotella, parsemez de noisettes hachées, puis finissez de les remplir avec la garniture. Ajoutez une noisette torréfiée au centre de chaque culbuto en appuyant légèrement pour qu’elle adhère bien. Laissez prendre à température ambiante avant de déguster !

La pâte à tartiner de Christophe Michalak

On ne cesse de l’entendre partout : le Nutella est mauvais à la santé et l’huile de palme un désastre écologique. Oui mais pour être honnête, il est très dur de trouver des alternatives aussi bonnes en terme de goût. Même mes marques préférées (comme Le comptoir de Mathilde) ne me satisfont pas autant que le Nutella s’agissant de leur version aux noisettes. Dans ce cas, que faire ? Essayer et essayer encore des recettes de pâtes à tartiner jusqu’à trouver la bonne. Et celle de Christophe Michalak fait vraiment partie des meilleures. Plébiscitée dans des articles de presse et ayant fait le tour de la blogosphère, elle est actuellement la meilleure pâte à tartiner noisettes/chocolat au lait qu’il m’ait été donné l’occasion de goûter. C’est un pur plaisir ! Après il faut dire que ce plaisir, il se mérite. Pas moins d’1/3 de noisettes dans cette recette, du vrai chocolat (de qualité si possible) et surtout pas mal de temps sont nécessaires pour la faire ! Car oui Messieurs-Dames, même si cette recette ne nécessite que peu d’actions, mais beaucoup de mixage, il faudra tout de même surveiller quasi constamment votre œuvre pour goûter à ce plaisir. Il ne faudrait pas que votre robot surchauffe, que vos noisettes brûlent ou que votre chocolat au lait ne fige. Rien de bien sorcier à faire tout de même, je ne cherche pas ici à vous faire peur, mais pour obtenir une pâte à tartiner digne de Michalak, il faut donner de son temps ! Ce n’est pas donné ni en terme d’argent ni en terme de temps quand on peut payer 5€ son kilo de pâte à tartiner qu’il suffira de déboucher pour déguster mais je peux vous le dire : ça vaut VRAIMENT le coup.

.

.

Temps : 1h environ
Conservation : quelques semaines à température ambiante
Pour deux pots standards (de 375g environ)

.

Ingrédients :

  • 270g de noisettes
  • 120g de sucre
  • 1.5 +1.5g de sel fin
  • 150g de sucre glace
  • 150g de chocolat au lait
  • 25g de poudre de lait
  • 10g de cacao en poudre non sucré
  • 10g d’huile de pépins de raisins (ou autre huile neutre)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson et enfournez-les 15mn pour les torréfier. Pendant ce temps, préparez un caramel avec le sucre en poudre et moitié du sel. Sur feu moyen, versez le sucre en trois fois dans une poêle en essayant de bien le répartir et de ne pas faire de tas pour avoir une fonte homogène. N’ajoutez la partie suivante qu’une fois la précédente totalement fondue. Prolongez la cuisson jusqu’à obtenir un caramel légèrement ambré mais pas trop foncé pour qu’il ne devienne pas amer. Versez-le immédiatement sur une feuille de papier sulfurisé en une fine couche et laissez-le sécher. A ce stade, vos noisettes devraient être torréfiées. Sortez-les alors du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler).
  • Mixez 120g des noisettes avec le caramel cassé en morceaux jusqu’à obtenir un pralin liquide. Personnellement, j’utilise le blender pour réduire mes noisettes et le caramel en poudre car il a plus de puissance puis je transfère tout dans mon robot muni du couteau pour obtenir une pâte liquide car le mixeur est trop vite obstrué lorsque la poudre commence à prendre de la consistance. Réservez. Mixez ensuite les 150g de noisettes restantes avec le sucre glace jusqu’à obtenir une pâte de noisettes. Ici, même procédé : j’utilise le blender pour réduire mes noisettes en poudre puis je transfère tout dans mon robot muni du couteau avec le sucre glace pour obtenir une pâte. Cette étape peut prendre une vingtaine de minutes selon la puissance de votre robot donc n’hésitez pas à faire des pauses pour que le moteur ne surchauffe pas. Lorsque la poudre commence à s’agglomérer sur les bords et à s’y solidifier, c’est que vous avez bientôt atteint le stade de la pâte de noisettes.
  • Faites fondre votre chocolat au lait au bain-marie puis ajoutez-le à la pâte de noisettes dans le mixeur avec la deuxième moitié du sel. Mixez. Transvasez la pâte noisette/chocolat ainsi obtenue dans un saladier et incorporez-y le pralin. Ajoutez ensuite la poudre de lait, le cacao et l’huile. Mélangez bien. Transférez-le tout à nouveau dans le mixeur et mixez jusqu’à obtenir la consistance désirée : plus vous mixerez, plus la pâte sera fluide. Il faudra là aussi travailler par à coups mais cette fois-ci pour que la pâte ne chauffe pas : cela la cuirait et la rendrait plus compacte. Si jamais votre pâte ne vous parait pas assez liquide malgré un mixage en bonnes et dues formes, ajoutez un tout petit peu d’huile. Ayez la main légère car 2/3g peuvent totalement changer la consistance de votre pâte à tartiner.
  • Versez dans des pots et conservez dans un placard à température ambiante !

Galette des rois noisette/chocolat au lait

Bonsoir !!! Je vous souhaite à tous une excellente année 2021 ! J’espère qu’elle sera pleine de bonheur et de joies, que vous et vos proches serez en bonne santé et que tous vos projets se réaliseront (sauf si vous êtes un génie du mal qui a pour vocation de conquérir le monde). Je suis un peu en retard pour vous présenter mes vœux (et j’en suis désolée) mais apparemment on peut le faire tout le mois de janvier (comme pour la galette pour laquelle je suis également en retard oups) donc je suis sauve : OUF !

Je me suis fixée pas mal d’objectifs cette année (comme vous sûrement), dont plusieurs relatifs à la cuisine et au blog. Je vais essayer de faire de mon mieux pour vous proposer un contenu plus qualitatif et plus varié. Maintenant que je vis hors de Paris, plus sereinement, j’espère pouvoir enfin changer les choses. Je vais mettre les bouchées doubles en espérant ne pas vous décevoir et vous laisser tomber !! (Enfin dans les limites permises par mon travail).

Je vous avoue qu’il y aurait énormément de choses dont je voudrais vous parler aujourd’hui mais, étant déjà en retard, je vais en revenir à la recette (c’est ce qui vous intéresse au final non ?!). Cette année, j’ai opté pour une recette de galette des rois avec une base de crème de noisettes (certains n’aimant pas trop l’amande) et un chouïa microscopique (ou pas) de chocolat au lait pour apporter un peu de gourmandise et d’originalité (et pour ne pas faire trop peur à ma famille qui a commencé à pâlir à l’énumération de mes idées de garnitures loufoques). Cette galette n’a pas fait long feu, j’ai à peine eu le temps de prendre la photo (avec les moyens du bord). Elle a fait plaisir aux plus petits et aux plus grands. C’est une très bonne alternative pour tous ceux qui ne sont pas adeptes de la galette traditionnelle à la frangipane ! Pour les autres, n’hésitez pas à aller voir mes autres recettes spéciales Epiphanie → ici ← (ne me mentez pas, je sais que même si le premier dimanche de janvier est passé vous allez en déguster encore au moins 2/3 fois dans le mois, comme moi ;)). Et pour ceux qui ne sont vraiment pas fan de la galette de façon générale, une alternative arrivera très très bientôt sur le blog !

.

.

Temps : 25mn de préparation, 1h de réfrigération et 35/40mn de cuisson
Conservation : Quelques jours dans du papier aluminium
Pour une galette de 28cm de diamètre (10/12 parts)

.

Ingrédients :

  • 150g de beurre mou
  • 100g de sucre glace
  • 150g de poudre de noisettes
  • 1,5 cuillère à café (5g) de fécule de pomme de terre
  • 1 + 1 pincées de sel
  • 150g de chocolat au lait
  • 2 + 1 œufs
  • 2 rouleaux de pâte feuilletée (ou 500g de pâte feuilletée maison)
  • 1 fève

.

Recette :

  • Mélangez le beurre, le sucre glace, la poudre de noisettes (que vous pouvez faire torréfier à 180° pendant 10mn avant de commencer la recette pour en renforcer le goût), la fécule et une pincée de sel ensemble. Faites fondre le chocolat au lait au micro-ondes ou au bain-marie puis incorporez-le au mélange précédent. Ajoutez enfin les 2 œufs. Ne travaillez pas trop le mélange : il ne doit pas devenir mousseux.
  • Séparez votre pâte feuilletée en deux et étalez sur un plan de travail fariné le premier pâton en un disque de 28cm de diamètre et le second en un disque de 30cm de diamètre. Déposez votre première pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Tracez légèrement un cercle de 26cm de diamètre dessus. Déposez-y la crème de noisettes de façon régulière. La bordure de 2cm doit rester parfaitement nette. Placez la fève vers le bord. Mouillez la bordure à l’aide d’un pinceau humidifié avec de l’eau. Déposez la seconde pâte sur la première en essayant de chasser l’air vers l’extérieur et soudez les deux ensemble en appuyant avec vos doigts sur les bords. Enlevez l’excédent de pâte tout autour de la galette (vous pouvez enlever environ 2cm de pâte, le fait d’avoir une seconde pâte plus large au dessus permet simplement de rendre le soudage plus facile). A l’aide d’un pinceau, dorez une première fois votre galette en la badigeonnant avec le dernier œuf battu avec une pincée de sel en faisant attention de ne pas mettre de jaune d’œuf sur les côtés de la galette (cela empêcherait la pâte de bien monter). Laissez reposer 1H au réfrigérateur : le fait de refroidir la pâte feuilletée permettra qu’elle se développe mieux une fois au four.
  • Préchauffez le four à 200°. Dorez votre galette une seconde fois. Faites un trou au milieu de la tarte puis dessinez à l’aide du dos d’un couteau des motifs dessus. Chiquetez les côtés de la galette. Enfournez 10mn puis baissez la température du four à 180° et prolongez la cuisson de 25/30mn.
  • Si vous voulez une galette brillante comme celle que vous achetez en boulangerie, un peu avant la fin de la cuisson, faites chauffer 25g de sucre avec 25g d’eau dans une casserole jusqu’à ce que le mélange devienne translucide. Dès que la galette sort du four, badigeonnez-la du sirop de sucre ainsi obtenu à l’aide d’un pinceau.

Crumble noisette bananes flambées/nutella

Je sais que je vous avais parlé de gâteaux pour affronter la rentrée comme il se doit mais j’ai continué à avoir des déconvenues en cuisine. Les semaines se suivent et se ressemblent décidément ! Mais pour vous faire patienter, je compte bien vous faire succomber avec ce dessert qui j’en suis sure fera des heureux ! Il s’agit d’un crumble noisettes avec des bananes flambées au rhum et du nutella : un délice ! Évidemment si des enfants sont de la partie, vous pouvez tout simplement faire caraméliser les bananes à la poêle sans l’option flambage au rhum 😉

.

.

Temps : 20mn de préparation + 20mn de cuisson
Conservation : 2/3j au réfrigérateur recouverts de papier film
Pour 4 énormes crumbles individuels (soit 4 à 8 personnes)

.

Ingrédients :

Pour les bananes flambées :

  • 4 bananes
  • 20g de beurre
  • 20g de cassonade
  • 5cL de rhum ambré

Pour le crumble noisette :

  • 75g de cassonade
  • 75g de farine
  • 60g de poudre de noisettes
  • 2 pincées de fleur de sel
  • 75g de beurre froid
  • 4 cuillères à soupe de nutella

.

.

Recette :

Pour les bananes flambées :

  • Faîtes fondre le beurre dans une grande sauteuse sur feu moyen. Coupez vos bananes en deux dans le sens de la longueur et déposez-les dans la poêle. Dorez-les de chaque côté puis saupoudrez-les de cassonade. Retournez-les à nouveau afin qu’elles caramélisent légèrement de chaque côté. Versez le rhum sur les bananes et flambez-les à l’aide d’une allumette, d’un allume feu ou d’un briquet. (Attention à bien éteindre le feu avant si vos plaques fonctionnent au gaz pour éviter tout incident). Une fois les flammes éteintes, réservez.

.

Pour le crumble noisette :

  • Mélangez la cassonade, la farine, la poudre de noisettes et la fleur de sel dans un saladier. Coupez votre beurre en dés, versez-le dans le saladier avec les poudres puis travaillez-le avec les doigts afin d’obtenir une texture sableuse comme une chapelure.

.

Pour le montage et la cuisson :

  • Préchauffez le four à 200°. Coupez les bananes en rondelles puis répartissez-les dans 4 moules individuels. Versez votre nutella dans un bol et réchauffez-le une dizaine de secondes au micro-ondes pour le détendre. Répartissez-le ensuite sur les bananes flambées puis recouvrez de pâte à crumble (vous en aurez une belle épaisseur, ce dessert est très gourmand). Enfournez 20mn environ : la pâte à crumble doit être bien dorée. Servez encore chaud.

.

Note : Mes proportions vous donneront 4 énormes crumbles. S’agissant d’un dessert très consistant, n’hésitez pas à en faire 6 avec ces proportions (voire 8 si vous avez eu un repas un peu copieux).

Brownie façon Lenôtre

     Rentrée oblige, on va enchainer les petits (et gros) gâteaux histoire de pouvoir déguster des super goûters toute l’année. On commence tout simplement avec un brownie. J’ai du en faire plusieurs avant d’en trouver un qui me plaisait mais celui-là est délicieux. Il est super moelleux, limite fondant et très très chocolaté (il se bonifie après 48h en plus). Si vos enfants craignent le chocolat noir vous pouvez diminuer le pourcentage de cacao du chocolat mais comme ça il est vraiment plus intense et meilleur ! C’est aussi la première fois que je mets des pistaches dans un brownie et j’ai trouvé ça délicieux. Merci à Cuisine téméraire pour la super recette !

.

IMG_20200901_083905__01

.

Temps : 20mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite en métal hermétique
Pour un brownie carré de 22cm de côté (10/12 personnes)

.

Ingrédients :

  • 25g de noisettes
  • 75g de noix
  • 25g de pistaches
  • 250g de chocolat noir à 70%
  • 210g de beurre
  • 3 œufs
  • 250g de sucre
  • une pincée de sel
  • une cuillère à café de vanille liquide
  • 110g de crème liquide entière
  • 110g de farine

.

IMG_20200901_083921__01

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Étalez les fruits secs sur une plaque de cuisson et enfournez 10mn pour les torréfier. Réservez hors du four et abaissez la température à 165°.
  • Faites fondre le chocolat coupé en morceaux et le beurre au bain-marie ou au micro-ondes (par tranches de 30s en remuant bien entre chaque). Laissez refroidir. Pendant ce temps, Battez les œufs avec le sucre et le sel. Incorporez la crème et la vanille puis le mélange beurre/chocolat. Incorporez enfin la farine. Concassez vos fruits secs puis ajoutez-les à la pâte. Remuez bien pour que la pâte soit homogène et les fruits secs bien répartis.
  • Versez dans un moule carré de 22cm préalablement beurré et fariné ou chemisé de papier cuisson. Enfournez 30mn : la pointe d’un couteau doit ressortir légèrement humide. Laissez refroidir avant de démouler.

Moelleux aux noisettes et chunks de chocolat

     Bonjour à tous ! Je ne peux pas vous promettre que j’en ai tout à fait fini avec la Chandeleur parce que c’est un peu comme la galette de rois, au final c’est un super prétexte pour manger des crêpes et des gaufres tout le mois, mais je vais tenter de vous proposer aussi d’autres choses en février. Aujourd’hui, un moelleux aux noisettes et aux bons chunks de chocolat, super rapide et facile à faire. Il est très moelleux, avec un bon goût de noisette et les chunks permettent d’apporter un peu de croquant et de gourmandise en bouche. En définitif, une recette parfaite pour goûter toute l’année que j’ai dénichée chez du Chocolat à tous les étages.

.

IMG_20200131_020848__01

.

Temps : 5mn de préparation + 20mn de cuisson
Conservation :
Pour un gâteau carré de 20cm de côté

.

Ingrédients :

  • 2 oeufs
  • 115g de cassonade
  • 55g de crème liquide
  • 100g de poudre de noisette
  • 50g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 30g de beurre fondu
  • 150g de chunks de chocolat (ou de chocolat concassé grossièrement)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Fouettez les oeufs avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez ensuite la crème, puis les poudres ensemble (la poudre de noisette, la farine, la levure et le sel) et enfin le beurre fondu. Une fois le mélange bien homogène, ajoutez les chunks de chocolat. Versez la pâte dans un moule carré de 20cm de côté, beurré et fariné si nécessaire et enfournez 20mn environ (la lame d’un couteau doit ressortir sèche). Attendez que le gâteau ait refroidi pour le démouler afin de ne pas le casser.

 

Fers à cheval à la noisette

     Troisième et dernière recette de sablés de Noël : des fers à cheval à la noisette. Il s’agit de biscuits que je faisais déjà dans mon enfance dans une version sans noisette mais avec du nutella (un délice également ;)). Cette version là a une texture plus sablée grâce à la poudre de noisette. Le goût de cette dernière est très prononcé, le chocolat noir et la fleur de sel sont ainsi nécessaires afin de casser le sucre qu’elle apporte. Ne faites pas l’impasse là dessus, ils donnent une autre dimension à la recette !

.

IMG_20191220_153140__01

.

Temps : 40mn de préparation, 1h de repos, 15mn de cuisson, 15mn de refroidissement
Conservation : plusieurs semaines dans une boite en métal hermétique
Pour 25 biscuits

.

Ingrédients :

  • 150g de farine
  • 125g de poudre de noisettes
  • 1 cuillère à café de fleur de sel
  • 60g de sucre
  • 1 jaune d’œuf
  • 130 g de beurre à température ambiante
  • 60 à 70g de chocolat noir

.

Recette :

  • Mélangez la farine, la poudre de noisettes, la fleur de sel et le sucre ensemble. Incorporez ensuite le jaune d’œuf puis le beurre coupé en petits morceaux. Pétrissez jusqu’à obtenir une boule (n’hésitez pas à utiliser vos mains, ce sera bien plus rapide et donnera un meilleur résultat qu’avec une cuillère en bois). Emballez la pâte dans du film alimentaire et laissez-la reposer au moins 1h au frigo.
  • Préchauffez le four à 170°. Prélevez un morceau de pâte de la taille d’une grosse truffe, formez une boule avec en le roulant entre la paume de vos mains puis transformez cette boule en boudin et donnez lui la forme d’un fer à cheval. Déposez ce dernier sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou de silpat. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte. Enfournez 15mn environ jusqu’à ce que les biscuits soient dorés. Laissez les biscuits refroidir quelques minutes sur la plaque avant de les laisser refroidir complétement sur une grille (attention en les décollant du papier, ils sont très fragiles !). Faites fondre le chocolat au bain-marie et trempez les extrémités des fers à cheval dans le chocolat fondu. Laissez durcir sur une feuille de papier cuisson, de silpat ou une grille (attention là encore en les décollant lorsque vous les rangerez car ils sont très fragiles).

Truffes chocotella

     ALLEZ HOP C’EST PARTI ! On saute enfin vraiment à pieds joints dans les préparatifs des fêtes de Noël. Je pense d’ailleurs que j’alternerai entre recettes hivernales et recettes de Noël en décembre et que je ne ferai pas que de ces dernières. En tout cas, il s’agit ici tout simplement de truffes chocolat nutella (issues d’une légère modification de ma recette de ganache au nutella) que j’ai roulées dans des brisures de sablés aux noisettes. Au début je pensais mettre une noisette au cœur de ces truffes et les rouler dans des éclats de noisettes pour plus de mâche mais je me suis dis que quitte à faire ça, autant faire de vrais faux Ferreros rochers ! (Je pense que je m’y essayerai bientôt d’ailleurs ;)) J’ai aussi envisagé de rouler les truffes dans la poudre de noisette pour renforcer le goût du nutella mais je n’étais pas sûre que la texture serait agréable en bouche. La solution a donc été de mixer des sablés aux noisettes et ça rend plutôt bien au final ! (Par contre cette absence de luminosité due au temps me tue à chaque fois :()

.

IMG_20191206_152831__01__01

.

Temps : 15mn de préparation, 4h de réfrigération
Conservation : plusieurs semaines au frigo
Pour 25 truffes

.

Ingrédients :

  • 100mL de crème entière liquide
  • 100g de chocolat noir
  • 220g de Nutella
  • 60g (environ) de biscuits aux noisettes type Croissants de Lune (voire plus si vous faites des truffes plus petites)

.

Recette :

  • Dans une casserole, portez la crème à ébullition et versez-la en trois fois sur le chocolat noir coupé en morceaux, en incorporant bien la crème au chocolat à chaque fois à l’aide d’une maryse, comme pour une ganache. Parallèlement, détendez le nutella au micro-ondes une trentaine de secondes afin de le liquéfier. Incorporez-le alors au chocolat en mélangeant bien. La ganache doit être homogène Filmez au contact et laissez reposer 4 heures au réfrigérateur.
  • Une fois la ganache solidifiée, mixez les biscuits finement à l’aide d’un robot. Prélevez une cuillère à café de ganache, roulez-la entre la paume de vos mains jusqu’à former une boule puis roulez-la dans la poudre de biscuits. Recommencez jusqu’à épuisement de la ganache. Entreposez au frais jusqu’à dégustation.