Biscuits craquelés au chocolat de Martha Stewart

     ATTENTION TUERIE ! D’accord des biscuits au chocolat ce n’est pas très conventionnel en été. Et c’est vrai que j’ai en réserve quelques recettes plus estivales à vous proposer mais j’ai fait ces biscuits hier pour un cas d’urgence chocolatée et olala. Je me devais de vous partager la recette immédiatement (d’autant plus qu’en ce moment le soleil fait parfois défaut) ! Il s’agit probablement des meilleurs biscuits au chocolat que j’ai jamais mangé. Je comprends pourquoi ils ont fait le tour de la blogosphère maintenant !

     Ces biscuits sont croquants à l’extérieur, moelleux à l’intérieur, hyper chocolatés et leur look est vraiment extra !!! Sincèrement vous DEVEZ les essayer ! Vous ne le regretterez pas !

.

20160820_154240~2

.

Temps : 20 + 10mn de préparation, 2h de repos et 14mn de cuisson par plaque

Conservation : 3j dans une boîte hermétique

Pour 64 biscuits

.

Ingrédients :

  • 230g de chocolat noir
  • 180g de farine
  • 50g de cacao en poudre non sucré
  • 2 càc de levure chimique
  • 2 pincées de sel
  • 120g de beurre mou
  • 300g de cassonade
  • 2 gros oeufs
  • 1 cac d’extrait de vanille
  • 80mL de lait entier
  • 80g de sucre en poudre
  • 80g de sucre glace

.

20160820_154156

.

Recette :

  • Faites fondre le chocolat au bain-marie et réservez-le. Mélangez ensemble la farine, le cacao, la levure et le sel et réservez également.
  • Dans un cul de poule,  mélangez le beurre pommade et la cassonade 2/3mn jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporez les oeufs et l’extrait de vanille puis le chocolat fondu. Incorporez moitié des poudres puis le lait et enfin le reste des poudres.
  • Divisez la pâte en quatre. Enveloppez chaque morceau dans du cellophane et entreposez 2H au réfrigérateur.
  • Préchauffez le four à 180°. Divisez chaque morceau en 16 boulettes. Roulez les dans le sucre en poudre puis dans le sucre glace (généreusement). Disposez-les sur des plaques à pâtisserie recouvertes de papier sulfurisé en  les espaçant bien. Enfournez pour 14mn puis laissez refroidir sur une grille.

.

Source : Biscuits, sablés, cookies ;

La Bible des tout petits gâteaux de Martha Stewart

Punch coco

     Une petite interruption dans mes tests culinaires estivaux pour vous proposer une sublime recette de punch coco qui, je l’espère, fera revenir le soleil qui (me) manque beaucoup ces derniers jours !

     J’ai trouvé la recette sur marmiton et j’y ai apporté quelques petites modifications histoire de rendre la réalisation plus facile et la recette plus à mon goût. Tout le monde a adoré (même ma mère qui déteste la noix de coco c’est pour dire) !!! Le punch n’est pas trop sucré, bien « noix de cocoté » et l’alcool est équilibré : un pur délice !

.

20160802_172048~2

.

Temps : 5mn de préparation + 10mn de refroidissement + quelques heures pour le refroidissement complet

Conservation : quelques semaines dans une bouteille fermée au frigo

Pour 1,8L (8 personnes environ)

.

Ingrédients :

  • 397g de lait concentré sucré
  • 800mL de lait de coco
  • 100g de cassonade
  • les zestes d’un citron vert
  • 2 gousses de vanille
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1 pincée de noix de muscade en poudre
  • 500mL de rhum blanc à 40°

.

20160802_172117

.

Recette :

  • Faites chauffer dans une casserole sur feu moyen le lait concentré sucré, le lait de coco, le sucre de canne, les zestes d’un citron vert, les graines des gousses de vanille (pour cela fendez les gousses de vanille en deux et grattez l’intérieur avec le plat d’un couteau), les gousses de vanille et les épices. Remuez jusqu’à ce que le mélange devienne homogène. Laissez refroidir une dizaine de minutes. Si les épices font des grumeaux, passez le mélange au chinois puis ajoutez le rhum. Versez le punch (avec les gousses) dans une bouteille que vous entreposerez au frigo. Servez très frais avec des glaçons et dégustez !

Maison Charrié

     Eh oui je sais, j’avais promis de spammer les bonnes adresses lyonnaises en ce mois de juillet et pourtant je ne vous en ai présenté que deux alors que la fin du mois approche. Tout ça est du au fait que mon déménagement a eu lieu le 15 juillet donc 2 semaines plus tôt que prévu. Non seulement j’ai du stopper mon marathon et je n’ai donc pas pu arriver au bout de la liste mais ça fait surtout 10j que je passe mon temps à courir et non à déguster de merveilleuses pâtisseries😛. En tout cas, il me reste encore 2 adresses gourmandes à vous faire découvrir ou redécouvrir. Aujourd’hui on s’intéresse (brièvement) à la maison Charrié.

.

20160712_152034_HDR.jpg

.

    La maison Charrié ne fait pas partie des grands noms de la pâtisserie lyonnaise comme Pralus, Bouillet ou Bernachon mais j’avais entendu son nom glisser sur les lèvres de plusieurs lyonnais de ma connaissance. Je l’ai donc ajouté à ma petite liste. La critique sera brève ici puisque je n’ai testé que leurs macarons et uniquement deux saveurs : cheesecake et myrtille. Hors, chez Charrié, on ne se limite pas à faire des macarons : les pâtisseries classiques sont pléthores (tatins, Paris-Brest, etc) puisqu’il s’agit d’un salon de thé (le cadre est d’ailleurs très agréable) et l’endroit est surtout réputé pour son brunch sucré/salé que je n’ai absolument jamais goûté mais qui a l’air délicieux. Mon avis ne concernera donc bien évidemment que les macarons😉.

.

20160712_154415~2.jpg

.

     Et concernant les macarons, sincèrement, je ne suis pas plus séduite que ça… Mais d’abord, il faut que je vous avoue que de base, je ne suis pas la plus grande fan des macarons donc je ne suis probablement pas leur meilleur juge aussi hahaha. Je savoure comme tout le monde un sublime macaron Ladurée mais si j’ai le choix entre ça et un autre gâteau, il y a fort à parier que le gâteau l’emportera 90% du temps !!!

    Revenons à nos moutons… enfin nos macarons ! Petite déception sur les coques puisque le dessous était un peu humide (peut-être à cause du transport, je ne sais pas trop la raison je vous avoue). C’était d’autant plus dommage que le reste de la coque était parfait : bien croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Concernant les garnitures, celle au cheesecake piquait ma curiosité puisque c’est une saveur originale mais je ne suis pas spécialement convaincue par le « cheesecake » dans un macaron (probablement parce que le goût ne tranche pas assez de l’amande pure de la coque). Le macaron myrtille était meilleur (on pourrait même dire bon ;)) tout en restant à mon avis un macaron de qualité « normale ». A comprendre ici, bien meilleur que tout ce que vous trouverez en supermarché et la boulangerie lambda de quartier, mais moins bon que Pierre Hermé ou Ladurée évidemment😉. Pour un prix d’environ 4€ le macaron de taille moyenne, le tout est vraiment convenable. Vous aurez un macaron de bonne qualité pour un prix non excessif. D’ailleurs les prix des pâtisseries de Charrié en général sont raisonnables ! Je retournerai donc avec plaisir goûter leurs autres douceurs et surtout leur brunch qui a l’air terrible ! Lyon, j’ai déjà hâte de te revenir !🙂

.

     Vous trouverez ce salon de thé dans le quartier de Guillotière (4, place Raspail dans le 7e arrondissement). 

Maison Pralus

     Faisons notre 2e arrêt de ce mois gourmand à la maison Pralus. D’accord, à la base cette maison n’est pas lyonnaise mais roannaise. D’ailleurs, elle a eu tellement de succès qu’on peut trouver désormais des boutiques à Paris. Mais je ne pouvais pas ne pas visiter une maison spécialisée dans la praline en faisant le tour de Lyon !!!

.

20160707_171654~2.jpg

.

     Une fois là-bas, j’ai évidemment choisi la praluline, leur spécialité : LA brioche aux pralines typique de la région. Vous pourrez également y trouver une brioche aux pépites de chocolat, des macarons, de nombreux chocolats, des pralines, de la pâte de noisette, etc. Beaucoup de variété au final pour une maison qui ne fait pas que dans la praline comme on pourrait s’y attendre😉 .

     En terme de prix, concernant les brioches, vous en aurez pour 6.50€ la « petite » brioche de 300g et 12.50€ celle de 600g. Les macarons sont vendus à 1€ l’unité, 12.20€ les 8 et 22.40€ les 36. Les ballotins commencent à environ 20€ les 200g (prix dégressif là encore avec la quantité). Pralus est donc une maison assez abordable comparativement à d’autres grands noms lyonnais. Avec la qualité vous aurez la quantité !

.

20160708_094207~2

.

     Eh oui parce que la praluline c’est quand même ultra bon. Ce n’est pas la meilleure brioche aux pralines que j’ai mangé (celle de la pâtisserie Duperray à La Clayette, qui est super moelleuse et doit avoir un ratio de 90% de pralines pour 10% de brioche, reste gravée dans mon coeur, ma mémoire et surtout mon estomac) mais elle reste excellente. La brioche est moelleuse même si elle conserve une certaine densité et on ne se moque pas du client sur la quantité de pralines (ce qui est malheureusement assez rare). J’ai donc été conquise. N’hésitez pas, foncez déguster leurs brioches ! D’ailleurs si je n’étais pas aussi feignante j’y retournerais dès mercredi pour en rapporter une à ma famille😉

     Vous trouverez les douceurs de chez Pralus à Croix-Rousse (4e arrondissement) et sur la Presqu’Ile (dans le 2e) mais aussi en dehors de Lyon à Villefranche, Paris 4e et 7e, Roanne, Charlieu et Renaison. N’oubliez pas qu’il existe aussi une boutique en ligne pour les plus gourmands 😉

Pâtisserie Sève

Bonjour à tous !

     Je vais poster les jours qui arrivent des articles un peu différents de d’habitude. En effet, j’ai enfin eu les résultats de mon concours et je suis ADMISE!!! Ça veut dire que je vais quitter ma ville étudiante bien aimée : Lyon. Pour marquer le coup et comme je me suis rendue compte que bizarrement je n’avais jamais testé les pâtisseries les plus connues (SCAN-DA-LEUX quand on sait que je suis là depuis 8 ans…), je vais me faire un marathon pâtisseries pour le reste du mois de juillet !!! Et je me suis dit que je partagerais cette « aventure » avec vous😉. Je continuerai de publier des recettes dans le même temps mais vous verrez beaucoup beaucoup de desserts bien mieux réussis que les miens qui vous feront baver d’envie !

  160707_221834_COLLAGE-1

     J’ai commencé mon périple par Sève, une maison lyonnaise assez réputée. Comme vous pouvez le voir le choix est vraiment IMMENSE. Il y en a pour tous les goûts : fruits, chocolat, tartes, entremets, saveurs simples comme complexes, etc… Ils font même des pots de glace assez intrigants que j’aurais voulu tester (mais je n’ai pas de congélo donc…). Le prix est évidemment assez élevé mais je trouve ça raisonnable (comparé à la pâtisserie parisienne de Pierre Hermé que j’ai testé récemment par exemple). Vous en aurez pour environ 5€ la pièce individuelle.

.

     Au début je voulais essayer leur gâteau signature. Mais le S de Sève ne me tentait pas plus que ça… J’ai donc pris le Split (dacquoise aux éclats de noisette, bananes poêlées au fruit de la passion, mousse au chocolat au lait) parce que la banane me faisait trèèès envie, le Top coat (mousse allégée aux abricots Bergeron, suprême pistache et gelée d’abricot Bergeron sur un biscuit madeleine) uniquement à cause du visuel je l’avoue et le Tamaro (mousse chocolat, perles croustillantes au chocolat sur un biscuit financier chocolat et boule en chocolat garnie de coulis aux fruits de la passion) sur conseil du vendeur.

     160707_222203_COLLAGE-1

     Le Split (en haut à gauche) : Le mélange banane chocolat au lait est vraiment une tuerie. L’entremets est ultra fondant et léger en bouche. Mon seul regret est le côté un peu trop sucré du gâteau (et pour que je trouve un gâteau trop sucré…). Cet excès est probablement du à « l’enrobage » tout chocolat au lait qui doit être assez épais pour pouvoir tenir l’ensemble. C’est dommage. J’aurais aussi voulu un petit croquant je pense (mais là je pinaille haha). L’ensemble reste très bon malgré tout.

     Le Top Coat (en bas à gauche) : Ok le visuel est juste WAHOU. Ce gâteau est vraiment magnifique et il me faisait très envie. Par contre il y a des répercussions sur le gâteau. L’abricot et la pistache sont un accord qui marche et le croquant pistache est terrible. Par contre pour avoir ce visuel si magnifique justement, le glaçage est épais donc le dessert vraiment trop sucré… J’ai été très déçue du coup:/

     Le Tamaro  (à droite) : Je garde le meilleur pour la fin haha. Ce gâteau montre pour moi pourquoi Sève est une maison réputée. C’est un entremets chocolat parfait avec du croustillant et du fondant et surtout une bille à la passion acidulée qui équilibre totalement le gâteau. Une pièce toute en harmonie. En gros n’hésitez pas GOUTEZ-LE !!!!

.

     Vous trouverez 7 boutiques Sèves sur Lyon et les environs : aux halles de Paul Bocuse, quai Saint Antoine, aux Galeries Lafayette  de la Part-Dieu et du Monoprix de Bron, à Confluence, à Croix-Rousse et à Champagne au Mont d’or !

Tarte pâtissière aux fraises

     Encore une recette aux fraises ? Eh bien oui. Mais la dernière promis. Pas parce que j’en ai marre mais plutôt parce que les fraisiers sont à sec😦. Le seul point positif dans cette histoire c’est que lorsque les fraises ne daignent plus montrer leur nez, la période des framboises prend le relai ! Je ne sais pas trop ce que je vais en faire, mais je suis certaine que les idées viendront en temps voulu !

     En ce qui concerne cette tarte aux fraises, il s’agissait de ma première eh oui ! Et il existe une multitude de recettes et de variantes comme vous pouvez l’imaginer : avec de la panna cotta, de la menthe, du basilic, du nappage, etc etc etc. Si bien que j’ai longtemps hésité sur la recette à choisir. J’ai finalement opté pour la base de la base : une pâte à tarte sucrée, surmontée d’une crème pâtissière à la vanille (toutes deux trouvées dans le Larousse des desserts de Pierre Hermé) et de bonnes fraises. J’étais ainsi sure de plaire à tout le monde avec des fraises très présentes juste adoucies par un peu de vanille !

.

IMG_20160615_152246~2.jpg

.

Temps : 5mn de préparation + 2h de repos pour la pâte
.              20mn pour la crème pâtissière
.              20mn pour la tarte

Conservation : quelques jours au frigo

Pour une tarte de 26cm de diamètre (8 personnes)

.

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 210g de farine
  • 85g de sucre glace
  • 1 oeuf entier
  • 1/2 gousse de vanille
  • 125g de beurre mou
  • 25g de poudre d’amande
  • une pincée de sel

Pour la crème pâtissière à la vanille :

  • 1,5 gousse de vanille
  • 30g de fécule de maïs
  • 80g de sucre semoule
  • 35cL de lait entier
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 35g de beurre mou
  • 500g de fraises

.

IMG_20160615_151850

.

Recette :

Pour la pâte :

  • Coupez le beurre en petits morceaux. Travaillez-le avec le sucre glace puis ajoutez successivement, en remuant à chaque fois, la poudre d’amande, le sel, les grains de la gousse de vanille, l’oeuf et la farine.
  • Faîtes une boule, aplatissez-la et enveloppez la de cellophane. Laissez-la reposer 2h au réfrigérateur

 

Pour la crème pâtissière :

  • Mettez dans une casserole la fécule et la moitié du sucre. Versez le lait tout en fouettant. Ouvrez les gousses de vanille, grattez les grains et ajoutez le tout dans le lait. Portez à ébullition sans cesser de fouetter.
  • Dans un bol fouettez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Versez moitié du lait dessus tout en fouettant. Reversez le mélange jaune/sucre/lait dans la casserole et faîtes chauffer. Lorsque le mélange bout, retirez-le du feu et enlevez les gousses de vanille.
  • Quand le mélange a refroidi (environ 50°), incorporez le beurre. Filmez la crème pâtissière et laissez-la refroidir au frigo.

 

Pour la tarte :

  • Préchauffez le four à 180°. Farinez votre plan de travail et étalez 350 à 400g de pâte  (en un rond d’environ 28cm de diamètre). Il vous restera 100/150g pour faire des mini-tartelettes ou autre mais difficile de faire avec moins qu’un oeuf😉. Foncez le moule avec la pâte. Recouvrez de papier sulfurisé et de billes de cuisson ou de haricots secs. Enfournez pour 15mn puis retirez le papier cuisson et les billes et ré-enfournez pour environ 10mn supplémentaires (jusqu’à ce que la pâte soit dorée). Laissez refroidir le fond de tarte.
  • Versez la crème pâtissière sur la pâte puis lavez et coupez les fraises en deux. Répartissez-les joliment sur la crème.

Glace à la fraise

     Eh oui deux recettes en deux jours, ça relève du miracle ! Mais je préfère partager avec vous ces super recettes avant que la saison des fraises ne se termine définitivement. En plus avec la chaleur extérieure, quoi de mieux qu’une glace ? Cette recette tirée du livre Glaces, sorbets et granités chez Hachette est vraiment géniale ! Elle a un goût marqué de fraises et peu de sucre et de matières grasses : parfait pour l’été !!!!

.

20160612_140707~2.jpg

.

Temps : 10mn de préparation + 2h de réfrigération + le temps de turbinage (30mn chez moi)

Conservation : plusieurs semaines au congélateur

Pour 1L de glace

.

Ingrédients :

  • 600g de fraises
  • le jus d’un citron
  • 130g de sucre
  • 100g de crème entière liquide bien froide
  • 1 blanc d’oeuf

.

20160612_140731~2.jpg

.

Recette :

  • Lavez et équeutez les fraises. Mixez puis filtrez le coulis afin d’enlever les pépins. Ajoutez le jus de citron et le sucre puis remuez.
  • Montez la crème en chantilly avec un batteur électrique. Pour faciliter cette opération vous pouvez mettre votre cul de poule et vos fouets au congélateur 15mn avant de commencer à préparer la glace. Incorporez la crème fouettée au coulis de fraise. Laissez reposer le tout 2h au réfrigérateur.
  • Montez le blanc en neige ferme puis incorporez le au premier mélange. Versez la préparation dans votre sorbetière en veillant à bien respecter les consignes relatives à votre machine (comme faire tourner les turbines avant de verser la préparation par exemple). Quand le cycle de turbinage est fini, dégustez !😉