Pizza tomates cerises, mozza, prosciutto et roquette

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle pizza aux couleurs de l’Italie qui fera sûrement plus sensation que mes deux dernières assez « originales » à la butternut ou aux champignons avec une pizza aux tomates cerises, à la mozzarella, au prosciutto et à la roquette. Des saveurs totalement typiques donc, qui plairont au plus grand nombre. Pour l’occasion, j’ai testé une nouvelle recette de pâte à pizza vraiment top trouvée chez Délice céleste composée partiellement de lait. Résultat : une pâte ultra moelleuse qui permet de faire une grosse pizza pour 6/8 personnes facilement. Entre ça et la garniture, nous avons vraiment passé un repas de rêve.

Temps : 15mn de préparation + 1h de pousse pour la pâte ; 20mn de préparation + 25mn de cuisson pour la pizza
Conservation : 2/3j au frigo dans une boite hermétique
Pour 1 pizza de 35x25cm environ (6/8 personnes)

Ingrédients :

Pour la pâte à pizza (vous pouvez évidemment l’acheter toute prête) :

  • 100mL d’eau
  • 100mL de lait
  • 1 sachet de levure de boulanger déshydratée
  • 300g de farine
  • 1 cuillère à café de sel
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

Pour les tomates cerises :

  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 4 gousses d’ail
  • 500g de tomates cerises
  • 2 cuillères à soupe de thym frais (ou autre herbe type basilic)
  • 2 cuillères à soupe d’origan frais (ou autre herbe type basilic)
  • 3 pincées de sel
  • 1 pincée de poivre

Pour la finition :

  • environ 65g de pesto
  • 250g de mozzarella râpée
  • 30g de parmesan
  • 80g de prosciutto
  • 30g de roquette

Recette :

Pour la pâte à pizza :

  • Chauffez très légèrement le lait et l’eau pour qu’ils soient tièdes (un tout petit peu plus chauds que la température de votre doigt) et versez-les dans la cuve de votre robot. Ajoutez la levure, laissez reposer 10mn et mélangez. Ajoutez la farine, le sel et l’huile d’olive et pétrissez à l’aide du crochet jusqu’à ce que la pâte soit lisse et homogène. Transférez-la sur un plan de travail fariné et pétrissez-la légèrement jusqu’à former une boule. Huilez un gros saladier, déposez la pâte dedans puis couvrez-le avec un linge propre ou du film alimentaire. Laissez la pâte pousser environ 1h00 dans un endroit chaud (un four préchauffé à 30° puis éteint pour moi) jusqu’à ce qu’elle double de volume. Versez-la sur un plan de travail fariné. Pétrissez-la légèrement et laissez-la reposer au frigo le temps de procéder à la suite de la recette.

Pour les tomates cerises :

  • Dans une grosse poêle sur feu moyen, faites chauffer l’huile avec les gousses d’ail écrasées au presse-ail. Quand elles sont dorées, ajoutez les tomates cerises lavées et séchées ainsi que les herbes, le sel et le poivre. Mélangez bien et laissez cuire une dizaine de minutes jusqu’à ce que les tomates soient tendres. Ecrasez-les alors grossièrement avec le dos d’une fourchette et réservez.

Pour la finition et la cuisson :

  • Préchauffez le four à 230°. Sortez la pâte à pizza du frigo. Farinez votre plan de travail et votre pâton puis aplatissez-le à l’aide de vos mains en le repoussant vers l’extérieur petit à petit pour l’étirer jusqu’à ce que la pizza fasse une taille de environ 35x30cm (la taille d’une plaque de cuisson en gros). Évitez d’utiliser un rouleau à pâtisserie car il chasserait l’air de la pâte qui serait alors plus dure. Laissez un bord plus épais sur l’extérieur qui formera la croûte et déposez sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
  • Tartinez le pesto sur la pâte en laissant la croûte propre puis répartissez les tomates cerises par-dessus. Parsemez de mozzarella râpée et de parmesan puis ajoutez le prosciutto (vous pouvez aussi l’ajouter à la sortie du four si vous préférez qu’il reste cru et ne croustille pas). Enfournez 15mn environ jusqu’à ce que la croûte soit dorée. Ajoutez le prosciutto si vous ne l’avez pas mis précédemment puis la roquette au dernier moment. Servez chaud.

Soupe de pêches, yaourt et cardamome

Voilà un dessert tout en fraicheur pour finir un repas (ou même à consommer dès le matin à la place d’un smoothie pour faire le plein d’énergie). Il s’agit d’une soupe de pêches faîte à base de fruits frais, de yaourt et d’un sirop de sucre, légèrement aromatisée au cardamome. La recette originale de Turbigo prévoyait de la verveine mais je n’en ai malheureusement pas trouvé. Je suis un peu déçue car je pense que le résultat aurait été encore plus frais. Néanmoins, je me suis réconfortée avec un peu de cardamome, une de mes épices préférées qui a l’avantage de très bien se marier avec la pêche. Deuxième petite déception : la photo. Ma soupe de pêche était incroyablement belle, bien rosée. On l’aurait presque crue artificielle tellement la couleur était jolie. Et quand j’ai vu les photos… déception. La couleur n’est pas du tout ressortie dessus. Elle fait très orangée. Elle a presque la même couleur que les gousses de cardamome. Je ne me l’explique pas trop. Heureusement que le goût et la fraîcheur du dessert rattrapent ça.

Temps : 15mn de préparation
Conservation : 2/3j dans un récipient hermétique
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 3 pêches jaunes
  • 2 pêches blanches
  • 1 yaourt nature
  • 0,5 cuillère à café de de cardamome en poudre
  • 100 ml d’eau
  • 60 g de sucre semoule

Recette :

  • Incisez une petite croix à l’extrémité des pêches à l’aide d’un couteau et plongez-les une dizaine de secondes dans une casserole d’eau bouillante jusqu’à ce que la peau commence de se détacher. Retirez-les immédiatement et plongez-les dans un saladier d’eau froide pour stopper la cuisson. Pelez-les puis récupérez-en la chair. Versez celle-ci dans un blender avec le yaourt et la cardamome et commencez à mixer doucement. Pendant ce temps, préparez un sirop de sucre en versant l’eau et le sucre dans une petite casserole. Faites chauffer sur feu moyen jusqu’à ce que le sucre soit totalement dissout puis augmentez la chaleur sur feu vif jusqu’à ce que le sirop atteigne l’ébullition. Retirez immédiatement du feu et versez le sirop dans le blender par l’ouverture sur le dessus*, sans cesser de mixer la préparation. Augmentez la vitesse du blender et mixez jusqu’à ce que la soupe de pêche soit parfaitement lisse. Réservez au réfrigérateur au moins 1 à 2h avant de servir pour qu’elle soit bien froide.

Note :
– * Si votre blender ne supporte pas les préparations trop chaudes, préparez votre sirop de sucre en premier pour qu’il ait le temps de refroidir pendant que vous préparez les autres éléments de la soupe.

Salade de pommes de terre rôties miel moutarde

Aujourd’hui, une première sur le blog : une salade de pommes de terre. Je n’ai pas pour habitude d’en faire mais j’avais envie d’un peu de changement. L’avantage c’est que cette recette peut se déguster froide comme chaude. Vous pouvez donc la ressortir tant un jour pluvieux que pour un pique-nique ensoleillé.

Temps : 20/25mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 3j dans une boite hermétique au réfrigérateur
Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 1kg de pommes de terre nouvelles
  • 2 +1 cuillères à soupe de miel
  • 2 +1 cuillères à soupe d’huile de sésame
  • 2 +1 cuillères à café de moutarde (au cumin pour moi)
  • 2 cuillères à soupe de parmesan râpé
  • du sel et du poivre
  • un peu de fleur de sel
  • 1 oignon nouveau
  • 100g de salade
  • 100g de coppa

Recette :

  • Préchauffez le four à 200°. Lavez et séchez les pommes de terre. Coupez-les en deux voire plus si elles sont top grosses (il faut qu’à la fin les morceaux aient à peu près le même calibre) et déposez-les dans un saladier. Dans un bol, mélangez 2 cuillères à soupe de miel, 2 cuillères à soupe d’huile de sésame, 2 cuillères à café de moutarde et 2 cuillères à soupe de parmesan râpé et mélangez bien pour que la sauce soit homogène. Versez-la sur les pommes de terre et mélangez jusqu’à ce qu’elles soient toutes bien enrobées. Étalez ensuite les pommes de terre sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé sur une seule couche (il faut éviter qu’elles ne se chevauchent pour cuire de façon homogène), salez et poivrez et enfournez 30mn. Elles doivent être bien dorées. Sortez du four, parsemez d’un peu de fleur de sel par-dessus et réservez.
  • Pendant que les pommes de terre tiédissent, préparez le restez de la salade. Dans un saladier, mélangez le miel, l’huile de sésame et la moutarde restants et ajoutez-y l’oignon nouveau finement ciselé ainsi que la salade lavée et séchée. Mélangez bien pour que la sauce enrobe la salade puis ajoutez les pommes de terre et enfin la coppa coupée en morceaux. Servez froid ou chaud.

Milkshake au chocolat

Encore une recette de milkshake !!! Il y en a déjà une au chocolat sur le blog mais j’ai voulu l’adapter aux proportions que j’ai trouvé cette année. C’est encore meilleur que la première fois. N’hésitez pas à corser avec un peu plus de cacao en poudre si votre glace n’est pas très intense.

Temps : 5mn de préparation
Conservation : aucune
Pour 2 beaux milkshakes

Ingrédients :

  • 300g de glace au chocolat
  • 175g de lait (entre 150 et 200 suivant la texture désirée)
  • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre non sucré + un peu pou saupoudrer
  • 1 cuillère à soupe d’extrait de vanille liquide (ou une cuillère à café de cannelle en poudre)
  • de la chantilly et un peu de sirop au chocolat (facultatif)

Recette :

  • Versez tous les ingrédients sauf la chantilly et le sirop de chocolat dans votre blender et mixez jusqu’à ce que le milkshake soit onctueux et homogène. Versez un peu de sirop au chocolat dans deux grands verres, puis le milkshake et surmontez d’un peu de chantilly et de cacao en poudre. Dégustez immédiatement.

L’arc-en-ciel de Patrick Berger (entremets vanille fruits rouges)

ATTENTION TUERIE. Je sais que vous êtes nombreux à ne pas oser vous lancer dans la réalisation d’entremets mais si vous aimez les fruits rouges et que vous devez en essayer un, c’est celui-là. Très sincèrement je pense que je n’ai jamais mangé un entremets aux fruits rouges aussi bon. Il est juste incroyable, je n’ai pas les mots pour le décrire. Il est d’une douceur et d’un moelleux… Avec un goût puissant de vanille et de fruits rouges. La compotée apporte la mâche qu’il faut avec ses fruits entiers. Rien à voir avec ceux que j’avais déjà pu tester. Patrick Berger nous offre une recette sublissime. On ne peut que le remercier pour ce partage fabuleux. Mon seul minuscule regret est de ne pas pouvoir vous proposer une photo de la coupe, qui était elle aussi magnifique, car j’ai du transporter le gâteau.

Temps : 15mn de préparation, 4h de réfrigération et 10mn de cuisson pour le sablé ; 10mn de préparation/cuisson et 4h de congélation pour le confit ; 15mn de préparation et 15mn de cuisson pour la macaronnade ; 20mn de préparation pour la bavaroise ; 10mn pour le montage ; 10mn de préparation pour le glaçage ; 15mn pour la déco
Conservation : 2/3j au frigo
Pour un entremets (12 personnes)

Ingrédients :

Pour la pâte sablée :

  • 25g de beurre mou (à température ambiante)
  • 15g de sucre semoule
  • 15g de poudre d’amandes
  • 10g de trimoline (ou de miel)
  • 75g d’œufs
  • 30g de farine
  • 1g de levure
  • une pincée de fleur de sel

Pour le confit de fruits rouges :

  • 72g de sucre semoule
  • 10g de pectine (ou 40g de vitpris)
  • 20g de purée de fraises
  • 20g de purée de framboises (vous pouvez remplacer la purée de fraises et de framboises par du coulis de fruits rouges si vous n’en trouvez pas ou les faire maison en mixant tout simplement les fruits)
  • 125g de fraises
  • 125g de framboises

Pour la macaronnade :

  • 50g de blancs d’œufs (environ 2 petits blancs d’œufs)
  • 12 + 50g de sucre semoule
  • 25g de poudre d’amandes
  • 25g de poudre de noisettes
  • 10g de farine

Pour la mousse bavaroise à la vanille :

  • 8g de gélatine (soit 4 feuilles)
  • 150g de lait
  • 2 gousses de vanille
  • 140g de jaunes d’œufs (7 à 9 jaunes suivant leurs tailles)
  • 140g de sucre semoule
  • 450g de crème entière liquide

Pour le glaçage miroir :

  • 10g de gélatine
  • 75g d’eau
  • 150g de sucre semoule
  • 50g de glucose
  • 100g de lait concentré non sucré
  • 150g de chocolat blanc
  • un peu de colorants rose et rouge

Recette :

Pour la pâte sablée (la veille) :

  • Travaillez le beurre avec le sucre et la poudre d’amande jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporez ensuite la trimoline puis les œufs et enfin la farine avec la levure et le sel. Versez dans un moule (beurré et fariné si besoin) de 18cm de diamètre et entreposez au réfrigérateur pendant 4h. Préchauffez le four à 160° et enfournez 10mn. Laissez refroidir 5mn dans le moule avant de démouler sur une grille.

Pour le confit de fruits rouges (la veille) :

  • Mélangez le sucre et la pectine (ou le vitpris) dans un petit bol. Dans une casserole, faites bouillir les purées de fraise et de framboises. Ajoutez le mélange sucre/pectine ainsi que les framboises et les fraises coupées en morceaux. Portez à nouveau à ébullition pendant 1mn environ (2/3mn si vous utilisez du vitpris) sans cesser de mélanger.*
  • Positionnez votre pâte sablée dans un cercle à pâtisserie (ou un moule en silicone) de 18cm de diamètre et versez le confit par-dessus. Quand le coulis a refroidi, filmez-le au contact et entreposez le moule au congélateur au moins 4h.

Pour la macaronnade (la veille):

  • Préchauffez le four à 170°. Commencez par monter vos blancs d’œuf à vitesse lente et, quand ils commencent à mousser, ajoutez petit à petit les 12g de sucre en augmentant progressivement la vitesse du batteur. Laissez tourner le batteur quelques minutes et arrêtez quand la meringue est lisse, brillante mais fait encore le bec d’oiseau : elle doit rester souple. Tamisez les 50g de sucre restants, la poudre d’amandes, la poudre de noisettes et la farine par-dessus et incorporez-les délicatement à l’aide d’une maryse pour ne pas casser les blancs. Versez la pâte dans un moule de 18cm de diamètre beurré (même s’il est en silicone) et enfournez 15/20mn : le biscuit doit être doré. Laissez-le refroidir 5mn avant de le démouler sur une grille de refroidissement.

Pour la mousse bavaroise à la vanille (la veille) :

  • Mettez votre gélatine dans un grand volume d’eau froide 15mn avant de commencer la recette.
  • Dans une casserole, portez le lait à ébullition avec les gousses de vanille fendues et grattées. Pendant ce temps, battez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Versez le lait bouillant sur les jaunes petit à petit sans cesser de fouetter. Transvasez dans la casserole et laissez épaissir sur feu moyen sans cesser de remuer. Il faut que la crème anglaise nappe la cuillère. Si vous avez un thermomètre, ce stade est atteint lorsqu’elle est à 87°. Retirez la casserole du feu et ajoutez la gélatine essorée. Laissez refroidir.
  • Pendant que la crème anglaise refroidit, disposez votre cul de poule et les fouets de votre batteur au congélateur. Quand la crème à la vanille atteint 40°, versez la crème entière dans le cul de poule. Fouettez-la jusqu’à obtenir une crème fouettée assez souple puis incorporez-la délicatement à la crème anglaise à l’aide d’une maryse.

Pour le montage (la veille):

  • Posez un cercle à entremets de 20cm de diamètre sur du film alimentaire bien tendu et collez ce dernier sur les côtés pour bien étanchéifier la base. Déposez-le sur une surface plane (type planche à découper) qui pourra rentrer dans votre congélateur, film alimentaire vers le bas et chemisez l’intérieur d’une bande de rhodoid. Déposez le disque de pâte sablée/confit de fruits rouges bien au centre, confit vers le haut. Coulez ensuite moitié de la mousse par-dessus. Entreposez au congélateur 5 à 10mn pour qu’elle se solidifie légèrement puis déposez la macaronnade par-dessus. Versez enfin le reste de mousse et lissez à l’aide d’une spatule. Filmez au contact et entreposez au congélateur pour la nuit.

Pour le glaçage miroir (la veille ou le jour J):

  • 10mn avant de commencer le glaçage, déposez les feuilles de gélatine dans un grand bol d’eau froide.
  • Une fois la gélatine bien hydratée, versez l’eau, le sucre et le glucose dans une casserole et chauffez jusqu’à atteindre 102° en remuant régulièrement. Pendant que le sirop de sucre cuit, ajoutez la gélatine essorée, le lait concentré non sucré, le chocolat blanc coupé en petits morceaux et les colorants dans un récipient haut. Versez le sirop de sucre par-dessus et attendez 2/3mn le temps que le chocolat fonde. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeant jusqu’à obtenir un glaçage homogène (essayez de garder la tête du mixeur constamment immergée pour ne pas faire entrer de bulle d’air, si toutefois c’était le cas, passez tout simplement votre glaçage au chinois). Filmez au contact et entreposez au réfrigérateur jusqu’au lendemain ou attendez que votre glaçage atteigne 35° pour passer à la suite de la recette.

Pour la décoration (le jour J):

  • Une fois le glaçage prêt (soit réchauffé à température de 35° après un passage au frigo soit redescendu à 35° le jour même), démoulez l’entremets et déposez-le sur une grille elle-même posée sur un plat pour récupérer le surplus de glaçage. Si le glaçage ne vous apparaît pas assez fluide, n’hésitez pas à passer un petit coup de mixeur plongeant avant de le couler. Versez le glaçage en une fois sur l’entremets en partant du centre et en faisant des cercles de plus en plus larges. Lissez avec une spatule délicatement pour retirer l’excédent. Attendez quelques minutes pour que le glaçage finisse de s’écouler et enlevez les coulures qui dépassent en bas du gâteau à l’aide d’un couteau. Transférez sur votre plateau de présentation et décorez à l’envie (fruits rouges, coques de macarons, autre). Laissez décongeler au frigo pendant 5-6h avant de servir.

 

Notes :
– * Il n’y avait pas d’indication concernant les fruits dans la recette initiale. J’ai coupé mes fraises en 4 car elles étaient grosses pour qu’elles compotent légèrement à la cuisson mais qu’il y ait quand même un peu de texture à la dégustation.
– Vous pouvez aussi faire la recette sur 3 jours en faisant la pâte sablée et le confit de fruits rouges le premier jour, la macaronnade, la bavaroise et le montage le J2 et le reste le J3 (avec une pause possible entre le J2 et le J3 quand le gâteau est au congélateur).

Croque-Madame épinards saumon fumé

Même si je ne brunch pas souvent j’adore les aliments qu’on sert souvent pendant ce repas : pancakes, gaufres, avocado toast, œufs brouillés, saumon fumé… Tout est toujours excellent. J’ai donc voulu marier certains de mes éléments préférés pour obtenir le croque ultime du brunch et j’ai abouti à ce croque-madame aux épinards et au saumon fumé. Un pain beurré toasté croustillant, une béchamel aux épinards et au gruyère ultra onctueuse, du saumon fumé bien gourmand et un œuf au plat généreux. Que demander de plus ??? Vous allez régaler votre tablée croyez moi !

Temps : 30mn de préparation/cuisson
Conservation : aucune (à cause de l’œuf et du saumon fumé)
Pour 4 croques

Ingrédients :

Pour la béchamel aux épinards :

  • 300g d’épinards frais
  • 50g de beurre demi-sel
  • 50g de farine
  • 350mL de lait
  • 2 cuillères à café de moutarde
  • 50g de gruyère râpé
  • 1 cuillère à café de sel
  • une pincée de poivre

Pour les croques :

  • 40g de beurre + un peu pour les œufs
  • 8 tranches de pain (les miennes devaient faire environ 12/15cm de long sur 6/7cm de large)
  • 130/150g de saumon fumé (que vous pouvez substituer par de la truite)
  • 4 œufs
  • du sel et du poivre

Recette :

Pour la béchamel aux épinards :

  • Commencez par blanchir les épinards en les plongeant 3mn dans une grosse casserole d’eau bouillante salée. Laissez égoutter pendant que vous préparez la béchamel. Faîtes fondre le beurre dans une casserole. Une fois, le beurre totalement fondu, hors du feu, ajoutez la farine en une fois. Mélangez jusqu’à obtenir une masse. Remettez la casserole sur le feu puis ajoutez le lait petit à petit, en mélangeant à l’aide d’un fouet. Laissez cuire sur feu moyen sans cesser de fouetter jusqu’à ce que la béchamel épaississe (ce sera très rapide puisqu’on a ici une béchamel épaisse pour ne pas qu’elle coule des croques). Incorporez alors la moutarde et le gruyère. Réservez. Pressez les épinards pour enlever le maximum de liquide possible (vous pouvez faire ça à la main mais personnellement je les mets dans un linge propre que je serre au maximum, c’est à mon avis la façon la plus simple de le faire). Hachez-les et incorporez-les à la béchamel. Assaisonnez et réservez.

Pour les croques :

  • Faites fondre le beurre au micro-ondes et badigeonnez-en une face de chaque tranche de pain à l’aide d’un pinceau. Dorez la face beurrée des croques dans une grande poêle sur feu moyen-vif. Déposez 4 des tranches de pain sur votre plat de service, face croustillante vers le bas. Répartissez la béchamel aux épinards par dessus puis ajoutez le saumon fumé coupé en morceaux. Refermez les croques avec les 4 autres tranches de pain, face croustillante vers le haut cette fois ci (pour ne pas qu’ils refroidissent, vous pouvez les conserver dans un four préchauffé à 40/50°).
  • Faites fondre un peu de beurre dans une poêle sur feu moyen. Cassez-y délicatement les œufs en faisant attention de ne pas crever le jaune. Salez, poivrez et laissez cuire 2 à 3 min jusqu’à ce que le blanc soit cuit et le jaune encore coulant. Déposez un œuf au plat sur chaque croque et servez immédiatement.

Note :
– Si vous êtes à l’aise avec le fait d’être multitâches, n’hésite pas à préparer vos œufs en même temps que votre pain (pendant la 2e fournée : puisque vous risquez de ne pas avoir une poêle assez grande pour toaster 8 tranches d’un coup et il ne faudrait pas que vos œufs soient froids au moment du service).

Tarte au sucre de Cédric Grolet

Le lundi c’est boulangerie !!!! Et aujourd’hui, quel plaisir que de vous proposer cette recette. C’est évident de toute façon que quand on voit écrit « Cédric Grolet » en haut de la page, ça ne peut être qu’une réussite et cette recette ne déroge pas au principe. Cette tarte au sucre (qui en réalité une brioche) est un régal. Comme vous pouvez le voir sur la photo, elle est HYPER moelleuse et aérienne. A tel point qu’elle fond en bouche quand on la mange (c’est peut-être aussi grâce au beurre ça). Elle est très légèrement sucrée avec un bon goût de brioche. Bref un véritable coup de cœur pour ceux qui aimeraient la tarte au sucre (et j’en connais dans ma famille pour lesquels c’est le cas). SURTOUT ne réduisez pas le temps de pétrissage ou de pousse. J’ai tendance à le faire car ce n’est pas impératif pour certaines recettes mais si vous désirez un résultat aussi parfait que celui du chef, vous devrez suivre la recette à la lettre pour une fois ! Grand merci à C’est ma fournée pour le partage de cette masterclass !

Temps : 40mn de préparation (dont 25 de pétrissage), 3h de pousse et 15mn de cuisson
Conservation : 2j bien emballée à température ambiante
Pour une grosse tarte au sucre

Ingrédients :

  • 250g de farine T45
  • 10g de levure fraîche de boulanger
  • 30g de sucre
  • 6g de sel
  • 112g d’œuf (soit environ 2 gros œufs ou 3 petits)
  • 37g de lait entier tiédi à 40° (un peu plus chaud que la température de votre doigt)
  • 125g de beurre froid

Pour la finition :

  • 1 jaune d’œuf
  • 4g de crème entière liquide
  • 20g de beurre salé
  • 15g de sucre roux non raffiné

Recette :

  • Dans la cuve de votre robot muni du crochet, versez la farine, la levure émiettée ainsi que le sucre et le sel en faisant attention que ces derniers n’entrent pas en contact avec la levure. Ajoutez les œufs et commencez de pétrir lentement. Versez le lait tiède en filet sans cesser le pétrissage. Laissez pétrir 15mn sur vitesse minimum (pour ne pas chauffer la pâte) puis incorporez le beurre froid coupé en petits morceaux. Laissez de nouveau pétrir la pâte 10mn sur vitesse 2. Formez une boule et couvrez la cuve d’un torchon. Laissez pousser 2h environ jusqu’à ce que la pâte soit bien développée et pleine de bulles. (Je vous conseille de la mettre dans un four préchauffé à 30°). 
  • Dégazez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné puis étalez-la pour obtenir un cercle de 17cm de diamètre. Déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé puis déposez un cercle de 22cm de diamètre beurré autour en centrant bien la brioche. Laissez à nouveau pousser 1h dans un endroit chaud : la pâte doit arriver jusqu’au bord du cercle.
  • Préchauffez le four à 170°. Dans un petit bol, battez le jaune avec la crème et dorez la tarte avec l’intégralité de la dorure à l’aide d’un pinceau (soyez délicat et n’appuyez pas trop, il ne faut pas chasser l’air). Coupez le beurre en petits morceaux (j’en ai fait 17 : un au centre puis 4 lignes de 4 qui traversent la tarte en son centre). Faites autant de trous dans la tarte que vous avez fait de morceaux de beurre et insérez ces derniers dans les cavités. Saupoudrez avec le sucre puis enfournez 15mn. Transférez sur une grille de refroidissement dès la sortie du four sans oublier d’enlever le cercle. 

 

Glace à l’eau mangue passion

Que diriez vous d’une pause fraîcheur avec ces glaces à l’eau exotiques mangue passion ? En seulement 3 ingrédients et 10mn de préparation vous aurez de quoi faire plaisir à 4 assoiffés en cette période de canicule. Le plus dur sera d’attendre la prise au froid…

Temps : 10mn de préparation + 4h de congélation (minimum)
Conservation : 8j au congélateur
Pour 4 glaces

Ingrédients :

  • 2 fruits de la passion
  • 1 mangue
  • 150ml de jus d’orange (frais de préférence)

Recette :

  • Coupez vos fruits de la passion en deux et versez l’intérieur dans une passoire, elle-même déposée sur un saladier. A l’aide d’une maryse, pressez les pépins contre la passoire pour en détacher la chair et le jus jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des grains noirs. Pelez la mangue et prélevez-en la chair. Ajoutez-la avec le jus d’orange au jus de passion. Mixez tous les ingrédients ensemble et versez-les dans 4 moules à glace individuels. Entreposez au moins 4h au congélateur jusqu’à prise complète.

Note :
– Comme vous pouvez le voir, j’avais laissé les grains de passion quand j’ai testé ma recette. Ce n’est pas dérangeant quand il y en a quelques-uns mais 2 fruits de la passion ça fait vraiment BEAUCOUP de grains et la texture n’était donc pas terrible. C’est pour cela que j’ai changé la recette en conséquence, car le goût, lui, était bien présent.

Salade de pâtes au pesto rosso de Cyril Lignac

Vous commencez à avoir l’habitude maintenant, encore une recette de Cyril Lignac !!! Tous en cuisine regorge vraiment de trésors. On s’attaque ici à une recette que vous pourrez servir tout l’été : une salade de pâtes ! J’ai testé une autre recette la semaine d’avant et autant vous dire qu’elle semblait bien fade par rapport à celle-ci ! Le pesto rosso fait une sublime sauce pour accompagner les penne et les autres éléments viennent apporter tout ce qu’il faut. On a énormément de texture : du croquant, du moelleux, du croustillant mais aussi tout plein de saveurs. C’est une recette pleine de couleurs grâce à la variété de légumes qu’on y trouve ! Un home run estival me concernant !

Temps : 20mn de préparation/cuisson
Conservation : 48h dans une boite hermétique au frigo
Pour 4 personnes

Ingrédients :

Pour le pesto rosso :

  • un pot de tomates séchées à l’huile de 280g, tomates et huile comprises (à l’origine 125g de tomates séchées à l’huile d’olive égouttées mais je trouvais ça un peu étrange de faire un pesto sans matière grasse donc j’ai fait un mix entre cette recette de pesto de Cyril Lignac et une autre donnée dans une de ses masterclass)
  • 20g de poudre d’amandes
  • 50g de parmesan râpé
  • 1 gousse d’ail
  • 20g de feuilles de basilic

Pour la salade de pâtes :

  • 240g de penne (ou autres pâtes)
  • 100g de petits pois (frais ou surgelés)
  • 2 tranches de poitrine fumée (plus pour moi car elles étaient petites, comptez environ 140/150g je pense)
  • 200g de tomates cerises
  • 200g de pousses d’épinards
  • 1 courgette
  • du sel et du poivre
  • 50g de parmesan

Recette ;

  • Commencez par préparer le pesto. Dans le bol de votre mixeur, versez les tomates, leur huile, la poudre d’amandes, le parmesan et la gousse d’ail décortiquée et dégermée. Mixez jusqu’à obtenir une pâte. Ajoutez alors le basilic et mixez jusqu’à obtenir un pesto plutôt homogène (il est important de ne pas ajouter le basilic au début car si vous le mixez trop il va chauffer et noircir : il sera donc moins joli). Réservez (si vous préparez votre pesto à l’avance, nappez-le d’un petit peu d’huile pour qu’il ne noircisse pas).
  • Dans une première casserole, faites cuire les pâtes dans un grand volume d’eau bouillante salée en respectant le temps indiqué sur le paquet (en principe 7/8mn pour des penne). Faites de même avec les petits pois dans une seconde casserole (en principe 10mn s’ils sont surgelés et 12/15 s’ils sont frais). Égouttez les deux en fin de cuisson. Pendant ce temps, détaillez la poitrine fumée en lardons et faites les cuire à sec dans une poêle pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés de façon uniforme. Préparez également le reste des légumes. Lavez les tomates cerises et coupez-les en 2 ou 4 suivant leur taille. Lavez et essorez les pousses d’épinards. Détaillez des lamelles de courgettes à l’aide d’un économe. Pour cela, déposez vos courgettes sur le plan de travail et râpez-les avec l’économe jusqu’à atteindre les graines. Retournez-les alors d’un quart de tour et recommencez jusqu’à atteindre le cœur. Poursuivez de la même façon sur les deux autres faces.
  • Quand tous vos éléments sont prêts, mélangez le pesto avec les pâtes, les petits pois, les lardons et les tomates cerises. Ajoutez ensuite les pousses d’épinards et les courgettes. Salez et poivrez légèrement. Conservez au réfrigérateur et accompagnez de copeaux de parmesan au moment du service.

Piña colada et biscuits apéritifs comté sésame

Aujourd’hui on se retrouve pour un nouveau cocktail qui fait partie de mes préférés : la piña colada ! Et en le réalisant je me suis aperçue qu’au final j’aimais rarement les recettes officielles des cocktails. Je les trouve beaucoup trop alcoolisées… Si le sidecar à la fraise m’a appris quelque chose c’est que je préfère des versions plus légères mais plus parfumées. J’ai donc fait plusieurs tests de piña colada et voilà la version que j’ai préférée, que vous pourrez donc adapter vous aussi à vos goûts que ce soit en mettant plus d’alcool si vous adorez le rhum, plus de jus d’ananas pour diluer ou plus de crème de coco pour une version encore plus crémeuse ! Et pour servir avec, je vous propose également une recette de biscuits apéritifs comté/sésame dénichée chez Cuisine téméraire. Une façon parfaite de commencer la soirée 😉

Pour la piña colada

Temps : 5mn de préparation
Conservation : 2j dans une bouteille hermétique au frigo
Pour 1,5L de piña colada

Ingrédients

  • 800mL de jus d’ananas
  • 400mL de crème de coco
  • 200ml de rhum blanc
  • 100mL de rhum ambré
  • 2 pincées de cannelle en poudre

Recette :

  • Mélangez le jus d’ananas, la crème de coco, les rhums et la cannelle au blender ou au mixeur plongeant (mélanger ne suffit pas car l’acide de l’ananas et le crémeux de la coco ne font pas bon ménage). Conserver au frais jusqu’au moment de servir.

Pour les biscuits apéritifs

Temps : 15mn de préparation, 1h de réfrigération et 30mn de cuisson
Conservation : une semaine dans une boite hermétique à température ambiante
Pour une vingtaine de biscuits apéritifs

Ingrédients :

  • 125g de farine
  • 85g de beurre aux cristaux de sel à température ambiante
  • 40mL de lait
  • 50g de comté râpé
  • environ 10g de graines de sésame

Recette :

  • Dans un saladier, travaillez la farine et le beurre jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ajoutez alors le lait et le comté et continuez de travailler la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène. Formez un boudin de 25cm de long et 4cm de diamètre*. Versez les graines de sésame dans un plat de la même longueur et roulez le boudin de pâte dedans pour l’enrober. Filmez et entreposez au réfrigérateur pendant 1h.
  • Préchauffez le four à 180°. Détaillez la pâte en 20 biscuits de 1,2cm d’épaisseur* et déposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Enfournez 30mn environ : les biscuits doivent être bien dorés et cuits à l’intérieur (ils auront l’air cuit dès les premières 10mn de cuisson mais si vous en cassez un vous verrez que l’intérieur est encore cru). Laissez refroidir 5mn sur la plaque avant de débarrasser sur une grille de refroidissement.

Note :

– Je vous précise la taille et l’épaisseur des biscuits à simple titre indicatif. Vous pouvez bien évidemment les faire plus ou moins gros/épais suivant vos préférences. Mais dans ce cas, il faudra adapter la cuisson qui est conditionnée à la taille des biscuits !