BN au chocolat au lait super gourmands

Chaque fois que je vais sur le site de Christelle, je me trouve toujours avoir un énorme coup de cœur pour une recette. Et chaque fois que je me lance, je ne suis pas déçue. Celle-ci n’a pas fait exception à la règle !!! Entre le sablé bien beurré qui a ce goût de BN si particulier grâce à la farine semi-complète et cette ganache au chocolat au lait super gourmande (elle est vraiment incroyable, croyez-moi), ces BN sont meilleurs que les originaux ! Ils ont disparu plus vite qu’il n’a fallu de temps pour les faire !

.

.

Temps : 45mn de préparation + 17mn de cuisson
Conservation : 4/5j au frigo dans une boite hermétique (pensez à les sortir 15/30mn avant dégustation pour que la ganache retrouve sa souplesse)
Pour une vingtaine de BN de 5cm de large (mon emporte-pièces était plus gros que celui de Christelle)

.

Ingrédients :

Pour les biscuits :

  • 200g de farine T45
  • 60g de farine semi-complète T110
  • 90g de sucre glace
  • 20g de poudre d’amandes
  • 2g de sel (soit environ 1/3 d’une cuillère à café)
  • 100g de beurre mou coupé en morceaux
  • 1 œuf

.

Pour la ganache

  • 80mL de crème liquide entière
  • 10g de miel liquide
  • 200g de chocolat au lait coupé en morceaux
  • 30g de beurre

.

.

Recette :

Pour les biscuits :

  • Mélangez les farines, le sucre glace, la poudre d’amandes et le sel dans un saladier (ou le bol de votre robot muni de la feuille). Incorporez les morceaux de beurre petit à petit et pétrissez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène. Incorporez ensuite l’œuf. Formez une boule avec la pâte ainsi obtenue, filmez-la et déposez-la au réfrigérateur le temps de faire la ganache.

.

Pour la ganache :

  • Dans une casserole, portez à ébullition la crème avec le miel. Versez-la en trois fois sur le chocolat au lait en mélangeant bien entre chaque ajout. S’il reste quelques morceaux de chocolat au lait non fondus, passez la ganache juste quelques secondes au micro-ondes. Incorporez ensuite le beurre coupé en petits morceaux, en utilisant un mixeur plongeant si nécessaire : la ganache doit être lisse et brillante. Transvasez-la dans une poche à douille et réservez.

.

Pour le montage :

  • Préchauffez votre four à 170°. Sortez la pâte du frigo et étalez-la sur un plan de travail fariné ou entre deux feuilles de papier sulfurisé sur une épaisseur de 4mm. A l’aide d’un emporte-pièces, découpez des smileys sur toute la surface. Je vous conseille de laisser les yeux et la bouche de moitié des biscuits afin que la ganache ne ressorte pas des deux côtés quand vous les fourrerez. Prenez les chutes de pâte, façonnez une nouvelle boule puis recommencez l’opération étalage/découpage. Procédez ainsi jusqu’à épuisement de la pâte. Déposez les biscuits sur des plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé ou de silpat et enfournez 17mn (13 dans la recette originale mais mes biscuits étaient plus gros). Laissez refroidir 2/3mn avant de mettre les biscuits sur une grille jusqu’à refroidissement complet.
  • Une fois les biscuits refroidis, coupez l’embout de votre poche à douille et déposez une énorme noisette de ganache sur les biscuits « pleins ». Refermez avec les biscuits dont les yeux et la bouche sont ajourés. Pressez jusqu’à ce que la ganache arrive de façon homogène jusqu’au bord des biscuits. Conservez au réfrigérateur une trentaine de minutes afin de raffermir la ganache avant de les dévorer.

Chocolat chaud tout lacté

Le chocolat chaud c’est un peu comme le gâteau au chocolat : il y a autant de recettes et de façon de faire que de personnes. J’essaye donc beaucoup de recettes différentes pour pouvoir vous proposer in fine un choix varié qui pourrait répondre à votre envie du moment quelle qu’elle soit : un chocolat épais ou plus fluide, un chocolat corsé ou plus doux, un chocolat gourmand ou bien plus classique. J’essaye beaucoup de combinaisons en mélangeant des recettes, en ajoutant un peu de ci et en enlevant un peu de ça. C’est un plaisir mais c’est assez laborieux, même pour quelque chose d’aussi facile qu’un chocolat chaud :p. C’est pour cela que j’ai décidé de vous proposer pour commencer la version la plus classique du chocolat chaud : celle entièrement faite avec du lait. Nulle trace de crème ici. Cette recette vous donnera donc un chocolat chaud assez chocolaté et réconfortant mais pas non plus hyper gourmand et consistant.

.

.

Temps : 5mn de préparation
Pour un mug

.

Ingrédients :

  • 1 cuillère à café de maïzena (facultatif mais cela permet de faire légèrement épaissir le lait, ce qui rend le chocolat chaud plus agréable à la dégustation)
  • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre non sucré
  • 250mL de lait entier
  • 30g de chocolat noir
  • 3 cuillères à café de cassonade (j’utilise un chocolat à 66%, si le votre est un chocolat industriel normal comme le Nestlé à 55%, je vous conseille de n’en mettre que 2)
  • 0.5 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

.

Recette :

  • Dans une casserole, hors du feu, mélangez la maïzena et le cacao en poudre. Ajoutez une ou deux cuillères à soupe de lait et mélangez jusqu’à obtenir une pâte épaisse sans grumeau. Versez le reste du lait dans la casserole en remuant constamment. Allumez le feu et chauffez sur feu moyen. Une fois que le mélange est chaud, ajoutez le chocolat et le sucre. Mélangez bien jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu. Laissez sur le feu jusqu’à ce que le lait fume mais retirez-le avant qu’il ne frémisse. Ajoutez la vanille, mélangez, versez dans un mug et ajoutez au choix un peu de chantilly ou des petits marshmallows dessus.

Whoopie pies saveur pain d’épices

On se retrouve ce soir pour une recette un peu tardive mais terriblement délicieuse ! Les whoopie pies sont une douceur américaine composée de deux biscuits moelleux garnis d’un glaçage crémeux, un peu comme un sandwich sucré ! Traditionnellement, les biscuits sont au chocolat et la crème à la vanille mais sa composition permet de laisser libre court à sa créativité. Tout est modifiable en fonction de ses envies ! Mon premier test de whoopies fut d’ailleurs avec des biscuits au chocolat et une garniture au caramel. Un véritable délice mais malheureusement pas très présentable puisque la pâte était trop liquide et que les biscuits se sont trop étalés à la cuisson (une autre de mes recettes ratées du moment !). Mais j’ai appris de mes erreurs et cette pâte là avait la texture parfaite ! Point de chocolat ou de caramel par contre car le froid m’a donné une terrible envie d’épices… Mais ne vous en faites pas, ce n’est que partie remise 😉

.

.

Temps : 25mn de préparation, 2h de réfrigération, 16mn de cuisson pour la pâte ; 20mn pour le glaçage et l’assemblage et 1 nouvelle heure de refroidissement avant dégustation
Conservation : 4/5j au frigo dans une boite hermétique
Pour une vingtaine de whoopies

.

Ingrédients :

Pour les gâteaux :

  • 250g de farine
  • 2 cuillères à café de cannelle en poudre*
  • 0.5 cuillère à café de gingembre en poudre*
  • 0.5 cuillère à café de noix de muscade en poudre*
  • 0.25 cuillère à café de clou de girofle en poudre*
  • 0.5 cuillère à café de sel
  • 0.75 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 75g de cassonade
  • 130g de beurre
  • 90g de miel
  • 1 œuf
  • 75g de lait ribot (aussi appelé babeurre ou buttermilk ; peut-être remplacé par du lait normal dans lequel vous aurez ajouté 1 cuillère à café de jus de citron ou de vinaigre blanc 10mn avant de commencer à préparer la pâte)
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille

* Vous pouvez remplacer l’ensemble des épices par 3 cuillères à café d’épices à pain d’épices ou à défaut de quatre épices.

.

Pour la garniture :

  • 90g de beurre mou
  • 90g de sucre glace
  • 170g de cream cheese type Philadelphia
  • une pincée de sel
  • 0.5 cuillère à café d’extrait de vanille

.

.

Recette :

Pour les gâteaux :

  • Dans un bol, mélangez la farine, les épices, le sel et le bicarbonate et réservez. Dans une casserole, versez la cassonade, le beurre et le miel et chauffez les ingrédients sur feu moyen jusqu’à ce que le beurre soit fondu. Mélangez bien. Incorporez l’œuf, le lait ribot et la vanille puis les poudres. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène. Filmez au contact et laissez reposer au moins 2h au réfrigérateur. Les arômes se développeront et vous pourrez plus facilement manipuler la pâte.
  • Préchauffez le four à 180°. Prenez une petite cuillère à soupe de pâte, roulez-la entre la paume de vos mains pour en faire une boule et déposez celle-ci sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Recommencez jusqu’à épuisement de la pâte en espaçant légèrement les gâteaux qui vont s’étaler à la cuisson. Essayez d’en faire un nombre paire si possible. Vous devriez obtenir deux plaques. Enfournez-les chacune à leur tour, 8mn environ (si vous faites moins de 40 petits gâteaux, prolongez légèrement la cuisson de 2-3mn). Les gâteaux doivent être colorés, légèrement dorés, mais toujours moelleux. Laissez-les reposer 5mn sur la plaque avant de les transférer sur une grille jusqu’à refroidissement complet.

.

Pour la garniture :

  • Dans le bol de votre robot muni de la feuille, crémez le beurre avec le sucre glace pendant 2-3mn. Ajoutez le philadelphia petit à petit jusqu’à ce que le glaçage soit homogène puis ajoutez le sel et la vanille. Changez la feuille pour le fouet et fouettez la garniture pendant au moins 5mn pour qu’elle soit légère et crémeuse. Transférez-la dans une poche à douilles, coupez-en le bout et déposez une grosse noix de glaçage au centre de moitié des gâteaux, sur le côté plat. Vous pouvez aussi utiliser une petite cuillère. Refermez avec l’autre moitié des gâteaux puis conservez au frigo 1h pour que la garniture prenne. Sortez les whoopies 15mn avant dégustation.

Cannelés de Christophe Felder

Comme vous avez pu vous en apercevoir, mon nombre de publications a légèrement diminué la semaine dernière et cela va continuer. Au début du confinement, je me suis imposée un rythme plus intensif qu’avant de 3 recettes par semaine, ce que j’ai pu faire perdurer même à ma reprise du travail car la cadence n’était pas aussi intense que pré-confinement. Mais entre les heures supplémentaires et le stress du travail qui ont repris, la préparation de mon déménagement, mes allers-retours en train, d’autres obligations à tenir et certaines recettes plus ardues (comme celle-ci) qui m’ont demandé plusieurs tentatives pour en être satisfaite, c’est devenu impossible. Je me suis rendue compte que j’étais épuisée et que je m’en rendais malade. J’ai donc décidé de lever un peu le pied, au moins jusqu’à mon déménagement fin octobre et sûrement encore un peu après, le temps d’être bien installée dans mon nouvel appartement. Cela signifie pas de Halloween et de Thanksgiving pour moi mais je fais contre mauvaise fortune bon cœur : je me lâcherai sur Noël !!!

Pour en revenir à cette recette, comme je vous l’ai dit, elle m’a donnée du fil à retordre. J’avais déjà fait des cannelés il y a quelques années et je les avais réussis du premier coup : ils étaient vanillés, caramélisés, alvéolés et on sentait bien le rhum. Bref, parfaits ! Mais impossible de me souvenir de la recette, du temps de cuisson ou de la façon de les cuire. Je suis donc repartie de zéro et cette fois j’ai connu des coups durs : des soucis de démoulage, de sous-cuisson, de sur-cuisson, de cuisson inégale, etc. Je pense que je les ai tous eus ! Les cannelés sont un peu comme les macarons : des recettes assez faciles à réaliser mais avec une cuisson difficile à maitriser ! Je vais donc vous donner au fil de la recette tous les conseils possibles pour que vous réussissiez au mieux sans galérer autant que moi !

.

.

Temps : 20mn de préparation + 24h de repos + 6h de remise à température + 50mn de cuisson
Conservation : à consommer le jour même
Pour 16 cannelés

.

Ingrédients :

  • 500mL de lait frais entier
  • 50g de beurre
  • 1 gousse de vanille bien charnue
  • 2 œufs
  • 2 jaunes d’œuf
  • 250g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 125g de farine tamisée
  • 50g de rhum

.

Recette :

  • La veille : Portez le lait, le beurre et la gousse de vanille fendue et grattée à ébullition. Laissez la vanille infuser 10mn. Battez les œufs et les jaunes avec le sucre et la pincée de sel puis incorporez la farine. Ajoutez le lait vanillé et battez une dizaine de seconde pour homogénéiser la pâte puis incorporez le rhum. Laissez reposer 24h au réfrigérateur (TRÈS IMPORTANT) en remuant la pâte de temps en temps pour faire retomber la mousse.
  • Le jour J : Sortez la pâte du réfrigérateur et laissez-la revenir à température ambiante (là encore c’est PRIMORDIAL). Cela devrait prendre environ 6h. Puis, préparez vos moules en cuivre (vous pouvez utiliser des moules en aluminium à la rigueur mais JAMAIS de silicone).
    • Le mieux pour les cannelés est de les graisser avec un mélange de beurre et de cire alimentaire fondus. Cela vous donnera le même résultat caramélisé que ceux que vous pouvez trouver à Bordeaux. Mais, tout comme moi, vous n’en aurez sûrement pas (en plus la cire alimentaire coûte vraiment cher pour les particuliers), il vous reste donc deux solutions.
    • La deuxième meilleure option est de recourir à une bombe de graissage professionnelle (avec internet, il est très facile de s’en procurer). Dans ce cas, vaporisez les moules une fois la pâte à température ambiante.
    • La dernière est d’utiliser tout simplement du beurre clarifié. Dans ce cas, au moment où vous sortez votre pâte du réfrigérateur, faites fondre du beurre puis, à l’aide d’un pinceau, badigeonnez-en les moules. Soyez très rigoureux afin de ne pas oublier d’endroit car cela pourrait rendre très difficile le démoulage de vos cannelés. Une fois vos moules beurrés, retournez-les sur un papier absorbant et laissez figer le beurre 2/3mn au réfrigérateur. Sortez-les puis recommencez l’opération en appliquant une seconde couche, sans les mettre au frigo cette fois-ci. Laissez la pâte ET les moules revenir à température ambiante. Il ne faut absolument pas qu’un des deux soit froid car sinon vos cannelés cuiront de façon irrégulière (ils auront surement un trou à la place de la tête et la pâte sera de surcroit crue au centre).
  • Une fois la pâte à température ambiante et vos moules préparés, préchauffez le four à 240°. Versez la pâte dans les moules jusqu’aux 3/4 puis enfournez 10mn afin de créer le choc thermique qui donnera leur croute si particulière aux cannelés. Diminuez la température du four à 180° et prolongez la cuisson de 40mn pour des cannelés bien croustillants (personnellement, après avoir effectué BEAUCOUP de tests, je les préfère légèrement moins cuits donc 30/35mn supplémentaires me suffisent amplement). Il convient, comme pour les macarons, d’adapter la cuisson des cannelés à la puissance de votre four (par exemple : la majorité des recettes vous diront de faire une première cuisson à 270° puis le reste à 200/210° mais j’ai obtenu des bouts de charbon avec des températures aussi élevées et celle de Christophe Felder indiquait 35mn à 210° ce qui me donnait des cannelés à moitié crus ; je suis quitte à reprendre tous mes tests dans 1 mois quand j’aurai déménagé et changé de four !). Démoulez à chaud en les retournant sur une grille. Laissez refroidir au moins 2h avant dégustation.

Roulés pesto/cheddar

ATTENTION TUERIE !!!! Il est rare que j’ai des coups de cœur pour des recettes salées mais celle-là est vraiment terrible ! Je voulais vous proposer une recette type boulangerie salée qui pourrait servir tant pour l’apéritif que pour un repas. Au début j’avais flashé sur une réalisation magnifique, pleine de tortillons et de couleurs mais le résultat n’était vraiment pas terrible… Le pain était super sec alors qu’il y avait un bon paquet de gras pourtant… Bref déception. Mais j’y tenais à cette idée !!! Je me suis donc relancée et là : un pur délice. Un pain super moelleux, à la mie filante, qui sent bon le pesto et avec des fils de cheddar qui s’étirent à la découpe. C’était tout ce que je voulais ! Ne vous laissez donc pas rebuter par l’aspect de ces roulés (j’ai encore de sacrés progrès à faire sur le roulage), vous ne regretterez VRAIMENT PAS de les tester ! Ces roulés sont excellents !

.

.

Temps : 45mn de préparation + 1h30 de pousse + 20mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans du film plastique au frigo
Pour 12 roulés

.

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 250mL de lait entier
  • 1 sachet de levure sèche de boulanger
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 2 œufs
  • 30g de beurre fondu
  • 500g de farine
  • 0.5 cuillère à café de sel
  • un peu d’huile d’olive

.

Pour la garniture :

  • 200g de pesto
  • 1 cuillère à soupe d’ail en poudre
  • 1 cuillère à soupe de graines de sésame
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 1 cuillère à soupe de thym frais
  • 400g de cheddar râpé

.

.

Recette :

  • Chauffez très légèrement le lait pour qu’il soit tiède (un tout petit peu plus chaud que la température de votre doigt) et versez-le dans votre robot. Ajoutez la levure et le miel, mélangez et laissez reposer 5mn. Mélangez à nouveau très légèrement puis ajoutez les œufs, le beurre fondu, la farine et le sel. Pétrissez avec le crochet jusqu’à ce que la farine soit totalement incorporée puis continuez encore 5mn. A l’issue de ce délai, si la pâte est trop collante, ajoutez un peu de farine et si elle est trop sèche ajoutez un tout petit peu de lait.
  • Huilez un saladier et placez-y la boule de pâte ainsi obtenue. Couvrez d’un torchon et laissez-la lever pendant 1h00 environ jusqu’à ce qu’elle double de taille. (Je vous conseille de la mettre dans un four préchauffé à 30° afin de ne pas avoir de mauvaise surprise liée aux aléas de la température de la pièce).
  • Sur un plan de travail fariné, dégazez votre pâte et abaissez-la en un rectangle de 26x48cm environ. Étalez-y le pesto. Saupoudrez l’ail en poudre, les graines de sésame, le piment et le thym dessus puis le cheddar râpé de façon bien régulière. Appuyez légèrement avec votre rouleau à pâtisserie pour le faire adhérer au pesto. Roulez le côté long sur lui-même en serrant bien la pâte. Une fois au bout, appuyez légèrement sur la jointure pour la souder. A l’aide d’un couteau bien aiguisé, coupez le boudin en 12 parts (tous les 4cm). Déposez-les dans un plat de 35×23cm chemisé de papier sulfurisé. Couvrez à nouveau d’un torchon et laissez lever pendant 30mn.
  • Préchauffez le four à 180° et enfournez les roulés pendant 20/25mn jusqu’à ce que la pâte soit colorée et le fromage totalement fondu. Servez immédiatement pour l’apéritif ou avec de la salade !

.

Note : Vous pouvez facilement remplacer les herbes et les épices par celles que vous aimez le plus si vous n’avez pas celles-ci dans vos placards.

L’explosif de Bernard

Eh oui c’est encore une recette de La cuisine de Bernard que je vous propose aujourd’hui. L’explosif est un gâteau 100% caramel très fondant en bouche. Un vrai régal et même un must pour tous les fans de caramel (amis bretons je pense à vous ici). La seule chose que je n’ai pas respecté c’est la taille du moule car je ne possède pas de 16cm. Mon plus petit est un 18. J’ai donc diminué la cuisson pour conserver la texture qui me paraissait être celle de la recette originale. Si vous en avez la possibilité, privilégiez la taille originale car la hauteur apportera encore plus de fondant !

.

.

Temps : 30mn de préparation + 1h de cuisson
Conservation : 4/5j à température ambiante dans du cellophane
Pour 1 gâteau de 16cm (8 personnes environ)

.

Ingrédients :

  • 190g de sucre
  • 125g de beurre demi-sel
  • 1 petite cuillère à café de fleur de sel
  • environ 75g d’eau
  • 110g de crème liquide entière
  • 90g de chocolat blanc
  • 175g d’œuf (soit 3 gros œufs)
  • 60g de poudre d’amande
  • 1 cuillère à café de vanille liquide
  • une pincée de cannelle en poudre
  • 30g de farine
  • 25g de sucre blond

.

IMG_20200927_000627__01

.

Recette :

  • Mettez le sucre, le beurre et la fleur de sel dans une casserole. Ajoutez l’eau petit à petit et arrêtez dès que le sucre est imbibé. Faites chauffer sur feu moyen en mélangeant régulièrement avec une cuillère en bois pour ne pas que le sucre accroche. Le caramel va d’abord mousser puis colorer de plus en plus. Stoppez la cuisson lorsqu’il prend une belle couleur ambrée. Cela peut prendre jusqu’à 10mn. Hors du feu, ajoutez la crème en faisant attention aux projections. Mélangez. Si le caramel fige partiellement et fait des morceaux, remettez sur le feu et portez à ébullition pour les faire fondre. Homogénéisez alors le caramel. Laissez refroidir 5mn puis ajoutez le chocolat blanc coupé en morceaux. Mélangez jusqu’à ce que le chocolat fonde totalement et réservez.
  • Préchauffez le four à 145°.
  • Dans un saladier, mélangez les œufs avec la poudre d’amande, la cannelle et la vanille liquide. Incorporez ensuite la farine et le sucre blond puis le caramel. Mélangez bien. Chemisez un moule de 16cm de diamètre (18 pour moi) de papier sulfurisé et versez la pâte dedans. Enfournez 1h/1h10 environ (40/45mn pour un moule de 18cm) jusqu’à ce que le centre soit légèrement tremblotant. Laissez refroidir avant de déguster.

Gratin de macaronis de Paul Bocuse

Je vous avais promis de faire un peu de salé ce mois-ci même si je suis clairement partie sur une optique sucré pour la rentrée. Au vu du temps actuel, qui nous a frappé de plein fouet avec le froid, le vent et la pluie, j’ai eu envie d’un plat giga réconfortant et j’ai donc opté pour un gratin aux macaronis. Et pas n’importe lequel : celui de Monsieur Paul Bocuse. On ne peut pas être déçu avec ça ! J’essayerai sûrement aussi celui de Cyril Lignac bientôt et je vous dirai lequel est mon préféré 😉

.

.

Temps : 15mn de préparation + 25mn de cuisson
Conservation : 2/3j dans une boite hermétique
Pour 4 personnes

.

Ingrédients :

  • 1L de lait
  • 2 pincées de noix de muscade
  • du sel et du poivre
  • 250g de macaronis
  • 60g de beurre
  • 45g de farine
  • 100g de crème fraiche épaisse
  • 100g de gruyère (50 dans la recette originale)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 170°.
  • Dans une casserole, portez à ébullition le lait et assaisonnez-le avec la noix de muscade, le sel et le poivre.
  • Pendant que le lait chauffe, dans une seconde casserole, portez à ébullition un grand volume d’eau bouillante salée. Versez les macaronis dans l’eau et cuisez-les 3mn. Égouttez-les puis versez-les dans le lait bouillant. Cuisez à nouveau 3mn. Égouttez-les au dessus d’un récipient pour récupérer le lait.
  • Dans une troisième casserole (vous pouvez réutiliser celle dans laquelle vous avez fait bouillir l’eau), faîtes fondre le beurre. Une fois, le beurre totalement fondu, hors du feu, ajoutez la farine en une fois. Mélangez jusqu’à obtenir une masse. Remettez la casserole sur le feu puis ajoutez le lait réservé précédemment petit à petit, en mélangeant à l’aide d’un fouet. Laissez cuire la sauce sur feu moyen sans cesser de fouetter jusqu’à ce qu’elle épaississe légèrement : il s’agit d’une béchamel fluide. Hors du feu, ajoutez la crème et les macaronis égouttés. Mélangez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.
  • Versez dans un plat à gratin (35×23 pour ma part), parsemez de gruyère puis enfournez 25 à 30mn jusqu’à ce que le gratin soit légèrement gratiné.

Tiramisu au chocolat

En l’espace de 6 mois, on est passés d’un blog sans aucune recette de tiramisu à un qui compte aujourd’hui sa 4e. Je suis tombée totalement amoureuse de ce dessert. Je trouve ça tellement rapide à faire et pour un résultat siiiiii délicieux. Ce tiramisu au chocolat se place d’ailleurs directement en 1ère position égalité avec celui à l’orange et au grand Marnier. C’est un véritable coup de cœur. En plongeant ma cuillère dedans j’ai tout de suite su qu’il serait incroyable : le bruit des bulles de la crème mascarpone qui explosent comme une mousse, l’onctuosité du chocolat, la texture du biscuit, tout y était. Et je n’ai pas été déçue à la dégustation : c’est un pur régal ! Quant à la décoration, j’en ai testé deux. Je voulais présenter un tiramisu traditionnel avec du cacao mais la version où j’ai changé l’ordre des couches avec la sauce chocolat en dernier est bien plus esthétique je trouve. Je vous laisse donc faire votre choix 😉

.

.

Temps : 30mn de préparation + 3h de réfrigération
Conservation : 2/3j au réfrigérateur (saupoudrez alors au dernier moment)
Pour 4 tiramisus

.

Ingrédients :

Pour la sauce chocolat :

  • 100mL de lait
  • 30g de cassonade
  • 2 cuillères à soupe de cacao en poudre non sucré
  • 100g de chocolat noir
  • 1 cuillère à soupe d’huile neutre
  • 1 cuillère à soupe d’extrait de vanille

.

Pour le sirop de trempage :

  • 125mL d’eau
  • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre non sucré
  • 15g de sucre
  • optionnel : 1.5 cuillère à soupe de liqueur de chocolat (ou à défaut un autre alcool comme du Grand Marnier)

.

Pour la crème mascarpone :

  • 2 œufs
  • 50g de sucre
  • 250g de mascarpone
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 10g de sucre glace

.

  • 14 boudoirs environ

.

.

Recette :

Pour la sauce au chocolat :

  • Dans une casserole, versez le lait, la cassonade, le cacao et le chocolat coupé en morceaux. Faites fondre sur feu doux. Une fois que la sauce est bien homogène, ajoutez l’huile et l’extrait de vanille hors du feu et réservez.

.

Pour le sirop de trempage :

  • Dans une petite casserole, versez l’eau, le cacao et le sucre. Portez à ébullition. Mélangez bien pour diluer le cacao. Versez dans une grande assiette creuse. Ajoutez l’alcool puis réservez.

.

Pour la mousse mascarpone et le montage :

  • Séparez les blancs et les jaunes d’œuf. Fouettez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux. Incorporez le mascarpone ainsi que l’extrait de vanille puis fouettez à nouveau jusqu’à ce que les fouets laissent des traces dans la crème comme pour une chantilly. Montez les blancs en neige ferme, incorporez-y le sucre glace et continuez de fouetter jusqu’à ce que les blancs soient brillants. Incorporez-les ensuite délicatement au mélange au mascarpone.
  • Mélangez à nouveau le sirop (il se peut que le cacao retombe au fond de l’assiette). Trempez-y rapidement les boudoirs en enlevant l’excédant de liquide si nécessaire.
    • Pour une présentation classique : couvrez le fond des verrines de biscuits (1.5 boudoirs pour moi), couvrez de crème au chocolat, ajoutez de la mousse mascarpone jusqu’à mi hauteur, puis un nouvel étage de biscuits (2 boudoirs), de la crème au chocolat et finissez en ajoutant le reste de mousse. Lissez le sommet des verrines à l’aide d’un couteau puis placez-les au moins 3h au frais. Saupoudrez de cacao au moment de servir.
    • Pour la seconde présentation : couvrez le fond des verrines de biscuits (1.5 boudoirs pour moi), ajoutez de la mousse mascarpone puis de la crème au chocolat, un nouvel étage de biscuits (2 boudoirs), de la mousse mascarpone et enfin de la crème au chocolat. Placez au moins 3h au frais.

Entremets passion chocolat

Je n’ai actuellement plus rienà vous proposer dans les tuyaux hormis quelques recettes qui datent d’il y a bien longtemps. C’est le cas de cet entremets que j’ai réalisé lors de ma période totalement passion pendant le confinement (comme en attestent cette mousse et ces chocolats). J’avais décidé d’en faire un entremets avec du chocolat (encore une fois) et, pour changer de d’habitude, d’utiliser le fruit en tant que mousse et non en tant qu’insert. Et laissez moi vous dire que cet entremets était dé-li-cieux. Je suis définitivement amoureuse du combo passion/chocolat qui mêle acidité et douceur. Vous trouverez dans ce gâteau aussi beaucoup de textures différentes entre le moelleux du biscuit, le crémeux, la mousse et le croustillant de la feuillantine. Après, il faut que je sois honnête, cet entremets avait tout de même un défaut qui se voit à la découpe : il y avait trop de chocolat par rapport à la passion (et pourtant j’en avais déjà une bonne quantité). Je vous propose donc une recette 2.0, adaptée de mes erreurs, dans laquelle j’ai diminué la quantité du crémeux et du biscuit de 25% environ et augmenté la quantité de mousse passion de 50%. L’équilibre devrait être ainsi corrigé et l’entremets totalement vous combler. Pour mes sources d’inspiration, j’ai piqué le biscuit joconde ici, le crémeux au chocolat est celui de Christophe Adam ici et le glaçage vient du blog bible des entremets ici.

.

.

Temps : 25mn pour le biscuit ; 5mn pour la feuillantine ; 5mn pour le sirop de punchage ; 10mn pour le 1er montage ; 15mn pour le crémeux ; 20mn de préparation pour la mousse ; 10mn pour le 2e montage ; 10mn pour le glaçage + tous les temps de congélation et de refroidissement (la recette est donc très rapide à faire mais nécessite d’étaler les préparations dans le temps comme pour tout entremets)
Conservation : 3j au frigo (mais il rendra de l’eau)
Pour un entremets de 22cm (10/12 personnes)

.

Ingrédients :

Pour le biscuit joconde chocolaté (quantité diminuée de 25% par rapport à la photo) :

  • 3 œufs
  • 75g de sucre glace
  • 75g de poudre d’amandes
  • 15g de farine
  • 7.5 g de cacao en poudre non sucré
  • 15g de beurre clarifié (beurre fondu puis passé au chinois pour enlever la mousse)
  • 75g de blanc d’œuf
  • 1 pincée de sel

.

Pour le praliné feuillantine :

  • 25g de chocolat au lait
  • 100g de chocolat praliné
  • 60g de crêpes dentelles

.

Pour le sirop de punchage :

  • 35mL d’eau
  • 50g de sucre
  • 1 cuillère à soupe de Grand Marnier

.

Pour le crémeux chocolat (quantité diminuée de 25% par rapport à la photo) :

  • 0,75g de gélatine (environ 3/8e d’une feuille)
  • 120g de lait
  • 120g de crème liquide entière
  • 30g de jaune d’œuf (environ 1,5 jaune d’œuf)
  • 11g de sucre
  • 95g de chocolat noir

.

Pour la mousse passion (quantité augmentée de 50% par rapport à la photo) :

  • 7,5g de gélatine (environ 3,75 feuilles)
  • 375g de purée de fruits de la passion
  • 100g + 30g de sucre
  • 375g de crème liquide entière

.

Pour le glaçage chocolat :

  • 6,5g de gélatine (environ 3.25 feuilles)
  • 100g de chocolat noir
  • 50g d’eau
  • 75g de lait concentré (non sucré)
  • 100g de sucre
  • 100g de sirop de glucose

.

.

Recette :

Pour le biscuit joconde chocolaté :

  • Préchauffez le four à 180°
  • Dans la cuve de votre robot, battez les œufs avec le sucre glace et la poudre d’amandes jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseux qui doit doubler de volume. Tamisez la farine et le cacao sur le mélange et incorporez-les délicatement à l’aide d’une maryse. Incorporez ensuite le beurre clarifié. Dans un saladier, montez les blancs d’œuf à l’aide d’une pincée de sel en neige ferme. Versez la pâte dessus et mélangez délicatement pour ne pas faire retomber la préparation.
  • Chemisez deux plaques de cuisson de papier sulfurisé. Versez la moitié de la pâte sur chaque et étalez-la en un carré de environ 25cm de côté. Enfournez 8/10mn jusqu’à ce que le biscuit soit cuit (vous pouvez vérifier avec la pointe d’un couteau). Laissez refroidir sur la plaque.

.

Pour le praliné feuillantine :

  • Faites fondre le chocolat au lait et le praliné au bain-marie. Émiettez les crêpes dentelles puis ajoutez-les au chocolat et mélangez bien.

.

Pour le sirop de punchage :

  • Dans une casserole, mélangez l’eau avec le sucre puis portez à ébullition pendant quelques minutes pour obtenir un sirop. Ajoutez le Grand Marnier puis réserver.
  • Découpez dans chaque plaque de biscuit joconde un disque de 20cm de diamètre. Placez les gâteaux dans le fond de deux cercles à pâtisserie de même taille chemisés de rhodoid (ou de papier sulfurisé si vous n’en avez pas). A l’aide d’un pinceau, imbibez-les généreusement avec le sirop de punchage. Déposez ensuite moitié du praliné feuillantine sur chaque disque et étalez-le finement et de façon homogène sur toute la surface à l’aide d’une cuillère ou d’une spatule. Réservez.

.

Pour le crémeux chocolat :

  • Déposez votre gélatine dans un grand bol d’eau froide 15mn avant de commencer.
  • Dans une casserole, portez la crème et le lait à ébullition. Pendant ce temps, mélangez les jaunes d’oeuf avec le sucre, sans blanchir le mélange. Une fois l’ébullition atteinte, incorporez la gélatine essorée, mélangez bien, puis versez le mélange lait/crème sur les jaunes sans cesser de remuer. Transvasez le mélange à nouveau dans la casserole puis chauffez à feu moyen, sans cesser de remuer, jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère. Si vous avez un thermomètre, ce stade est atteint lorsqu’elle est à 87°. Coupez le chocolat noir en morceaux, déposez-le dans un saladier et versez la crème chaude dessus. Laissez ainsi 5mn environ pour que la chaleur de la crème fasse fondre le chocolat puis mélangez à l’aide d’un fouet pour obtenir une belle émulsion.
  • Répartissez environ 2/3 du crémeux dans un des cercles, sur la feuillantine, et le 1/3 restant dans l’autre cercle, de la même façon. Réservez au congélateur.

.

Pour la mousse passion :

  • Déposez votre gélatine dans un grand bol d’eau froide 15mn avant de commencer et disposez votre cul de poule avec les fouets de votre batteur au congélateur.
  • Dans une casserole, portez à ébullition un tiers de la purée de fruits de la passion (125g) avec les 100g de sucre. Hors du feu, incorporez la gélatine essorée puis le reste de la purée. Laissez refroidir jusqu’à ce que le mélange soit à température ambiante.
  • Sortez le cul de poule et les fouets du congélateur. Versez la crème dans le cul de poule et montez-la en crème fouettée ferme. Ajoutez-y alors le sucre restant et fouettez encore quelques secondes pour bien l’incorporer. Incorporez une première cuillère de chantilly à la purée de passion en fouettant vigoureusement pour détendre le mélange puis le reste délicatement avec une maryse.

.

Pour le montage :

  • Démoulez le disque de biscuit avec la plus grosse épaisseur de crémeux et déposez-le au centre d’un cercle à pâtisserie de 22cm chemisé de rhodoid (ou de papier sulfurisé si vous n’en avez pas), crémeux vers le haut. Versez de la mousse passion par dessus jusqu’à ce qu’elle recouvre totalement le crémeux et ajoutez encore environ 1,5/2cm d’épaisseur de mousse. Démoulez le second disque de biscuit et déposez le sur la mousse, crémeux dirigé vers le haut, en appuyant très légèrement pour que la mousse remonte un peu sur les côtés (il ne faut pas trop appuyer pour ne pas que les biscuits se touchent mais tout de même assez pour que la mousse adhère). Versez le reste de la mousse passion par dessus et lissez la surface à l’aide d’une spatule. Réservez au congélateur au moins 12h.

.

Pour le glaçage :

  • Déposez votre gélatine dans un grand bol d’eau froide 15mn avant de commencer.
  • Faites fondre le chocolat noir au bain-marie et réservez.
  • Dans une casserole, portez à ébullition l’eau, le sucre et le sirop de glucose. Hors du feu, ajoutez le lait concentré puis, une fois incorporé, la gélatine essorée. Mélangez bien. Versez sur le chocolat noir fondu, mixez à l’aide d’un mixeur plongeant pendant 5mn pour lisser le glaçage puis laissez refroidir.
  • Lorsque le glaçage atteint les 35° (pensez bien à le mélanger avant de vérifier la température), sortez l’entremets du congélateur, démoulez-le, déposez-le sur une grille puis versez le glaçage dessus uniformément, en une seule fois, en faisant des cercles pour qu’il se répartisse de façon homogène. Une fois que le glaçage a fini de couler, déplacez le gâteau immédiatement sur son plat de présentation (sinon il va coller à la grille). Réservez au réfrigérateur pendant une dizaine d’heure jusqu’à décongélation complète. Sortez-le 15mn avant de servir et décorez-le pendant ce temps (personnellement j’ai juste mis un peu de poudre doré et fait fondre du chocolat blanc que j’ai coloré).

Cookies fourrés au nutella

Encore un goûter histoire de rythmer votre week-end ! Des cookies fourrés au nutella cette fois. J’ai essayé deux types de pâtes : une avec des flocons d’avoine (car j’avais lu que la pâte avait plus de consistance ce qui était la condition sine qua non de la réussite de ces cookies) et une standard basée sur ma recette préférée de cookies. Au final, j’ai largement préféré les cookies normaux. La recette aux flocons d’avoine respectait bien ses promesses mais la pâte était tellement consistante qu’au final le nutella n’était plus assez présent. Ce sera donc une recette très traditionnelle que je vais vous proposer, mais néanmoins délicieuse.

.

.

Temps : 20mn de préparation + 12mn de cuisson
Conservation : environ une semaine dans une boite en métal hermétique
Pour 12 cookies

.

Ingrédients :

  • 80g de beurre mou
  • 100g de cassonade
  • 1 gros œuf
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 180g de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 100g de pépites de chocolat
  • du nutella (environ 30g par cookies donc prévoyez au moins 300g de nutella)

.

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Travaillez le beurre mou avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez l’œuf et l’extrait de vanille puis ajoutez la farine, la levure et le sel. Une fois la pâte homogène, incorporez les pépites de chocolat.
  • Chemisez 2 plaques de cuisson de papier sulfurisé ou de silpat. Prélevez 12 cuillères à soupe de pâte à cookies. Formez des boules avec et aplatissez-les entre vos mains pour en faire des disques. Déposez ces disques sur vos plaques. Prélevez 12 cuillères à café bombées de nutella et déposez-les bien au centre (vous pouvez vous aider d’une seconde cuillère pour ne pas vous salir les doigts). Avec la pâte restante, formez 12 disques, un peu plus gros que les précédents, et déposez-les sur le nutella. Soudez bien les bords des disques entre eux pour emprisonner le nutella puis enfournez 12mn (les cookies doivent rester assez clairs pour que le nutella soit encore coulant à la sortie du four). Laissez-les refroidir 5 minutes sur la plaque avant de les mettre à refroidir sur une grille.