Blancs de poulet grillés et pommes de terre sautées

On se fait une petite pause entre la Chandeleur et la St Valentin pour quelque chose de très important qui tient en deux aliments : poulet-pommes de terre. Ça a toujours été mon plat préféré. Bon évidemment, il n’a pas toujours pris cette forme. Déjà, normalement, le poulet se doit d’être entier et rôti, c’est une obligation ! Puis j’ai navigué entre la purée et les pommes de terre sautées suivant les époques car je raffole des deux et que ma mère les réussit admirablement bien (je n’ai pas encore goûté meilleur au restaurant pour vous dire). Mais quand on vit à deux, il faut savoir faire des concessions car un poulet rôti ça fait quand même beaucoup… J’ai donc décidé d’accompagner mes pommes de terre sautées de blancs de poulet grillés enrobés d’épices. Le point positif de cette recette c’est qu’en privilégiant une cuisson au four après avoir fait grillé le poulet, non seulement celui-ci conserve tout son moelleux tout en état légèrement doré à l’extérieur mais surtout vous n’avez pas besoin de le surveiller. Vous pouvez donc vous concentrer sur vos accompagnements sans soucis. Concernant les pommes de terre, je suis très heureuse d’avoir trouvé cette recette de Paris dans ma cuisine car le résultat est au top. Les pommes de terre sont croustillantes et fondantes, salées pile comme il faut, comme je les aime. Bien évidemment, vous pouvez servir ces deux composants indépendamment l’un de l’autre (je pense que je cherchais juste une excuse pour publier deux recettes en une comme j’essaye de me restreindre à une publication tous les deux jours).

Temps : 20mn de préparation + 50mn de cuisson
Conservation : 3j dans une boite hermétique au frigo
Pour 4 personnes

Ingrédients :

Pour les pommes de terre rôties :

  • 1.5kg de pommes de terre à chair ferme
  • 4 cuillères à soupe d’huile de tournesol
  • 1 cuillère à soupe de gros sel
  • 30g de beurre
  • du sel et du poivre

Pour le poulet :

  • 2 cuillères à café de mélange italien
  • 1 cuillère à café d’ail en poudre
  • 1 cuillère à café de cumin en poudre
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de piment doux en poudre (chili powder)
  • 0.5 cuillère à café de paprika fumé
  • 0.25 cuillère à café de poivre noir
  • 4 blancs de poulet
  • 1 cuillère à soupe + 2 cuillères à café d’huile d’olive
  • 15g de beurre

Recette :

Pour les pommes de terre sautées :

  • Épluchez les pommes de terre puis découpez-les en cubes de 1.5cm environ. Rincez-les puis essuyez-les à l’aide d’un sopalin ou d’un torchon propre pour enlever l’excès d’humidité et un maximum d’amidon. Chauffez l’huile dans une grande sauteuse sur feu vif et ajoutez le gros sel puis les pommes de terre. Laissez-les cuire pendant environ 30mn en mélangeant régulièrement pour qu’elle prenne une belle couleur sans brûler. Baissez légèrement la chaleur sur feu moyen, ajoutez le beurre, mélangez et prolongez la cuisson de 15/20mn : les pommes de terre doivent être croustillantes à l’extérieur et fondantes à l’intérieur. Rectifiez l’assaisonnement et servez chaud.

Pour le poulet :

  • Quand vous arrivez à 30mn de cuisson des pommes de terre, préparez le poulet. Préchauffez le four à 190°. Mélangez les épices ensemble (mélange italien, ail, cumin, sel, piment doux, paprika fumé et poivre noir) et réservez. Aplatissez les blancs de poulet légèrement pour qu’ils aient la même épaisseur sur toute la longueur (pas plus de 2.5/3cm d’épaisseur). Badigeonnez-les légèrement avec de l’huile d’olive (0.5 cuillère à café par morceau) puis enrobez-les avec les épices. Faites fondre le beurre avec la cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle qui va au four et faites griller le poulet 2mn de chaque côté pour qu’il soit doré et croustillant à l’extérieur. Transférez la poêle au four et prolongez la cuisson de 15 à 18mn jusqu’à ce que le poulet soit cuit à cœur (si votre poêle ne va pas au four, déplacez le poulet dans un plat à gratin). Servez chaud avec les pommes de terre sautées.

Ficelles picardes

Et voilà notre dernière recette de la Chandeleur ! Une recette salée pour finir l’évènement en beauté : des ficelles picardes. Il s’agit de crêpes fourrées avec du jambon et une duxelle de champignons, nappées de crème fraîche et parsemées de fromage râpé. Un véritable délice si comme moi vous aimez les champignons et qui change des traditionnelles crêpes jambon/béchamel (en plus vous pouvez cocher la case légumes de votre bingo alimentation de la journée, c’est parfait !). Pour apporter un petit twist, n’hésitez pas à ajouter un peu de moutarde à la crème fraiche épaisse ou des épices et des herbes aux champignons. Ça n’en rendra le plat que meilleur !

Temps : 30mn de préparation + 25mn de cuisson
Conservation : 3j dans une boite hermétique au frigo
Pour 8 ficelles picardes (4 personnes)

Ingrédients :

Pour les crêpes :

  • 165g de farine
  • 330mL de lait (vous pouvez couper avec un peu d’eau pour qu’elles soient moins épaisses mais il faut qu’elles restent moelleuses pour pouvoir les rouler sans casser)
  • 2 œufs
  • 1 pincée de sel
  • 15g de beurre fondu

Pour la garniture :

  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 3 échalotes
  • 500g de champignons de Paris frais
  • 15g de beurre
  • du sel et du poivre
  • 25cL de crème fraîche épaisse
  • 8 tranches de jambon blanc
  • 75g d’emmental râpé

Recette :

Pour les crêpes :

  • Versez la farine dans un saladier et faites-y un puits. Incorporez moitié du lait jusqu’à obtenir une préparation homogène. Ajoutez les œufs puis successivement le lait, le sel et le beurre fondu. Laissez reposer une heure.

Pour la garniture :

  • Pendant que votre pâte à crêpes repose, préparez la duxelle de champignons. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile d’olive dans une grande poêle sur feu moyen-vif. Ajoutez les échalotes finement émincées et laissez dorer pendant 5mn environ. Pendant ce temps, lavez, équeutez et coupez les champignons en petits morceaux. Ajoutez-les aux échalotes et laissez cuire pendant une dizaine de minutes jusqu’à évaporation complète de l’eau en remuant de temps en temps. Ajoutez alors le beurre et assaisonnez. Prolongez la cuisson de 5mn environ jusqu’à ce que les champignons soient dorés. Ajoutez 2 cuillères à soupe de crème fraiche, mélangez et réservez.

Pour la cuisson :

  • Préchauffez le four à 200°.
  • Commencez par préparer vos crêpes. Faites chauffer votre poêle. Lorsqu’elle est bien chaude (et pas avant, sinon vos premières crêpes seront loupées), faites-y fondre un peu de beurre pour que la pâte n’accroche pas. Versez-y une louche de pâte et répartissez-la uniformément. Lorsque la première face est cuite, retournez la crêpe et cuisez l’autre côté. Répétez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte en beurrant la poêle régulièrement, dès que la pâte commence d’accrocher (vous devriez obtenir pile 8 crêpes).
  • Déposez une tranche de jambon par crêpe. Ajoutez deux petites cuillères à soupe de champignons bien centrée mais vers le bas de la crêpe. Repliez les côtés vers le centre pour enfermer la garniture sur les côtés, repliez le bas de la crêpe pour finir d’enfermer la garniture puis continuez d’enrouler la crêpe (comme pour des nems). Déposez-les au fur et à mesure dans un plat qui va au four. Nappez avec le reste de la crème fraîche épaisse puis parsemez d’emmental râpé. Enfournez 10mn pour faire fondre le fromage (vous pouvez aussi le passer quelques secondes sous le grill pour le faire gratiner). Servez chaud !

Baghrirs ou crêpes mille trous

Voilà une chose que je n’ai jamais fait pour la chandeleur : aller voir un peu ailleurs dans le monde pour vous proposer quelque chose de différent des crêpes françaises. Je vous ai bien partagé des recettes de pancakes en dehors de la Chandeleur mais sinon toute recette de crêpes qui ne serait pas purement française m’est inconnue. C’est pour ça que cette année, je me suis dit que j’allais changer un peu. J’ai donc regardé au-delà de la Méditerranée chez Mes inspirations culinaires où j’ai chipé une recette de baghrirs aussi appelées crêpes mille trous. J’avais hâte de voir comment pouvaient rendre des crêpes à base de semoule. Au final, on n’y voit que du feu. On ne dirait vraiment pas du tout que ce n’est pas de la farine à l’origine. Les crêpes sont très moelleuses grâce à la levure de boulanger. Malheureusement sur les photos on ne voit pas beaucoup tous les petits trous formés à la cuisson car je les ai noyées de miel mais ils étaient bien là ! Ces crêpes sont parfaites à déguster avec du miel, un peu de beurre comme sur la photo et un bon thé à la menthe !

Temps : 10mn de préparation et 30mn de cuisson (pour moi ça a été beaucoup plus rapide avec la crêpe party comme je les faisais 4 par 4)
Conservation : 3 jours au frais dans un torchon propre
Pour 35 crêpes

Ingrédients :

  • 300g de semoule fine
  • 120g de farine
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 2 cuillères à café de levure sèche de boulanger
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • une pincée de sel
  • 900mL d’eau tiède (un peu plus chaude que la température de votre doigt)
  • Quelques gouttes d’extrait d’orange ou un peu d’eau de fleur d’oranger

Recette :

  • Mélangez la semoule, la farine, le sucre, les levures et le sel et versez-les dans votre blender. Versez l’eau tiède par-dessus avec l’extrait d’orange ou de fleur d’oranger et mixez pendant environ 5mn. Versez dans un saladier, filmez au contact et laissez pousser pendant 1h00 dans un endroit chaud (un four éteint, préalablement préchauffé à 40°).
  • Faites chauffer une petite poêle (j’ai utilisé ma crêpe party). Lorsqu’elle est bien chaude, faites-y fondre un peu de beurre pour que la pâte n’accroche pas. Versez-y une louche de pâte et répartissez-la uniformément. Des petites bulles vont se former et créer des trous en explosant. Ne retournez pas la crêpe. Elle est cuite lorsqu’elle est sèche au toucher sur le dessus et légèrement dorée sur le dessous. Réitérez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte en disposant les baghrirs sur une serviette au fur et à mesure, sans les faire chevaucher pour ne pas qu’ils se collent entre eux. Ne les superposez qu’une fois refroidis.

Nutell(in)a maison

Attention recette qui tue !!! Comme tous les ans, j’ai décidé de tester une nouvelle recette de pâte à tartiner. Celle de Michalak a beau être exceptionnelle, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Une perle peut se cacher au milieu de toutes les recettes un peu banales. Eh bien c’est le cas de celle-ci ! Lorsque je l’ai goûtée, j’ai trouvé que le résultat ressemblait énormément au Nutella. Mais genre vraiment vraiment beaucoup. Pour en avoir le cœur net, j’ai décidé de faire goûter à mon panel de testeurs attitrés (mon copain quoi puisque c’était le seul que j’avais sous la main hier) et il n’était pas vraiment d’accord. Il a trouvé le résultat excellent mais pas non plus copie conforme du Nutella. J’ai donc regoûté cet après-midi (tous ces sacrifices à faire quand on tient un blog de cuisine… c’est tellement difficile) et j’avoue qu’entre hier et aujourd’hui je trouve que le goût a un peu changé. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai mangé une madeleine avant ou si c’est le fait que la pâte à tartiner a refroidi (parce qu’à la sortie du mixeur elle était encore chaude donc avec un goût de noisettes grillées vraiment présent) mais je trouve qu’elle ressemble un peu moins au Nutella que ce que je croyais. Par contre mon panel et moi sommes restés en accord sur au moins une chose même aujourd’hui : dans la dizaine de recettes que j’ai pu essayer, c’est celle qui se rapproche le plus du goût du Nutella. C’est pour ça que j’ai décidé d’appeler cette recette Nutellina, comme un petit Nutella. On n’y est pas encore tout à fait, mais un peu quand même, vous voyez l’idée ;). Niveau texture en revanche, on peut voir que je ne suis pas spécialement proche même si la version maison se tartine hyper facilement. La raison est simple : je n’ai mis que 2 cuillères à soupe d’huile. Je ne voulais pas perdre en goût pour gagner en texture mais vous pouvez faire ce choix là, bien évidemment. Autres points positifs de cette pâte à tartiner : elle est vraiment hyper facile et aussi super rapide à préparer. Ici, pas besoin de faire un caramel pour ceux qui auraient peur des pâtes à tartiner à base de praliné maison. Tout se passe dans le mixeur !

Temps : 10mn de préparation + 15mn de cuisson
Conservation : environ 1 mois dans un pot hermétique fermé à température ambiante
Pour environ 400g de pâte à tartiner

Ingrédients :

  • 225g de noisettes
  • 115g de sucre glace
  • 40g de cacao en poudre non sucré
  • 2 cuillères à soupe d’huile de noisette (à défaut de l’huile neutre type pépin de raison, colza, tournesol mais le goût de la noisette sera moins prononcé)
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 0.25 cuillère à café de sel

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Étalez les noisettes sur une plaque de cuisson et enfournez-les 15mn pour les torréfier. Sortez-les du four, versez-les sur un torchon propre et frottez-les vigoureusement pour enlever la peau (attention à ne pas vous brûler). Versez les noisettes torréfiées dans un mixeur et mixez jusqu’à obtenir une pâte de noisette bien lisse. Ajoutez alors le sucre glace et le cacao et mixez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Versez enfin l’huile, l’extrait de vanille et le sel et mixez à nouveau jusqu’à ce que la pâte soit parfaitement homogène. N’hésitez pas à racler régulièrement les parois du mixeur à chaque étape pour que tout soit parfaitement mixé. Ajoutez un peu d’huile supplémentaire à votre convenance pour obtenir la texture désirée. Versez dans un pot et conservez à température ambiante.

Gâteau de crêpes au lemon curd (Cyril Lignac x Christophe Felder)

Qui dit Chandeleur dit nouvelle recette de crêpes et de gâteau de crêpes. Après avoir testé les recettes de crêpes de Yann Couvreur et Pierre Hermé, j’ai décidé cette fois-ci de laisser sa chance à Christophe Felder. Sa recette donne de belles crêpes bien moelleuses et parfumées auxquelles j’ai juste ajouté un peu de zestes de citron pour respecter les consignes de Cyril Lignac sur le gâteau de crêpes. Ces crêpes accrochent en revanche plus à la cuisson que d’autres recette que j’ai pu essayer donc il faut remettre du beurre régulièrement dans la poêle. J’ai aussi diminué le sucre car j’étais sûre que ce serait too much avec la garniture en plus. Niveau quantité, je les ai faites épaisses pour faciliter le montage, je n’en ai donc fait que 20 mais je pense que vous pouvez facilement en faire une trentaine normales si vous décidez de les déguster nature !
Concernant le gâteau de crêpes de façon plus général, cette année, j’ai décidé de mettre à l’honneur le citron en utilisant une recette de Cyril Lignac. J’adore le résultat tout en moelleux et tout en douceur. Quand j’ai testé le lemon curd tout seul, j’ai trouvé qu’il avait l’équilibre parfait entre acidité et douceur mais les crêpes étant assez sucrées, rétrospectivement, j’aurais mis plus de punch dans la crème citron car j’adore avoir un acidulé prononcé. Je vous conseille donc de faire ça si vous êtes comme moi. Si en revanche vous adorez ce qui est tout doux, ne changez absolument rien !

Temps : 30/35mn de préparation + 30mn de cuisson
Conservation : 3j au réfrigérateur
Pour 8/10 personnes

Ingrédients :

Pour le lemon curd :

  • 1 feuille de gélatine (2g)
  • 3 œufs
  • 150g de sucre
  • 120g de jus de citron jaune (soit le jus de trois beaux citrons)
  • le zeste d’un citron jaune (vous pouvez mettre plus)
  • 220 g de beurre

Pour les crêpes :

  • 250 g de farine
  • 4 œufs
  • 800mL de lait entier
  • 2 cuillères à soupe de Cointreau
  • 1 cuillère à soupe d’Armagnac
  • 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol
  • 100g de sucre (160g dans la recette originale)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • le zeste de deux citrons (à enlever si vous ne faites pas le gâteau de crêpes mais juste la recette brute de Christophe Felder)
  • 2 pincées de sel
  • Du beurre pour la cuisson

Pour la déco :

  • 25g de noisettes hachées torréfiées
  • Le zeste d’un citron
  • Du sucre glace

Recette :

Pour le lemon curd :

  • Déposez la gélatine dans un bol d’eau froide 15mn avant de commencer la préparation de la crème citron.
  • Dans une casserole, fouettez les œufs, le sucre, le jus de citron et le zeste de citron jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Chauffez sur feu moyen jusqu’à ce que la préparation épaississe (autour de 82° comme pour une crème anglaise). Retirez du feu, incorporez la gélatine essorée puis laissez refroidir à température ambiante jusqu’à ce que la crème soit tiède (en dessous de 60°). Ajoutez alors le beurre froid coupé en morceaux petit à petit en l’incorporant à l’aide d’un mixeur plongeant. Mixez jusqu’à ce que la préparation soit parfaitement homogène. Filmez au contact et entreposez au frais quelques heures pour que le lemon curd ne soit pas trop liquide et soit plus facile à étaler.

Pour les crêpes :

  • Versez la farine dans un saladier et incorporez-y les œufs un à un pour obtenir une pâte assez dense. Dans un second saladier, mélangez le lait, le cointreau, l’armagnac et l’huile. Incorporez environ moitié des liquides à la pâte pour la détendre puis ajoutez les sucres, les zestes de citron et le sel. Mélangez bien et incorporez le reste du lait. Mixez la préparation pour enlever les grumeaux puis entreposez la pâte 1h au réfrigérateur.
  • Faites chauffer votre poêle. Lorsqu’elle est bien chaude (et pas avant, sinon vos premières crêpes seront loupées), faites-y fondre un peu de pour que la pâte n’accroche pas. Versez-y une louche de pâte et répartissez-la uniformément. Lorsque la première face est cuite, retournez la crêpe et cuisez l’autre côté. Répétez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte en beurrant la poêle régulièrement, dès que la pâte commence d’accrocher.

Pour le gâteau de crêpes :

  • Emporte-piècez les crêpes pour obtenir des crêpes de même diamètre à l’aide d’un cercle à pâtisserie (facultatif mais le résultat sera plus net). Posez le cercle à pâtisserie sur l’assiette de présentation Tartinez une crêpe d’une fine couche de lemon curd uniformément sur toute la surface et déposez-la dans le cercle. Continuez jusqu’à épuisement de la garniture et/ou des crêpes. Terminez le gâteau en déposant sur la dernière crêpe une couche de lemon curd au centre, des zestes de citron râpé et des noisettes concassées. Saupoudrez de sucre glace et entreposez au frais jusqu’au moment de servir.

Cookies beurre de cacahuètes, cacahuètes, pépites de chocolat et fleur de sel

Et boom une nouvelle recette de cookies. Il y a déjà une recette de cookies aux beurre de cacahuètes sur le blog mais composée à 100% de beurre de cacahuètes. Celle-ci fait moitié moitié de beurre normal et de beurre de cacahuètes pour une texture un peu plus moelleuse je trouve. C’est l’encas parfait du goûter entre le bon goût de sa pâte, les cacahuètes et les pépites de chocolat. La fleur de sel vient ajouter un petit plus toujours nécessaire pour que le beurre de cacahuètes ne soit pas écoeurant. Merci à Sandra pour la recette.

Temps : 15mn de préparation + 2x10mn de cuisson
Conservation : 4/5j dans une boite en métal hermétique
Pour 20 cookies

Ingrédients :

  • 115g de beurre mou
  • 130g de beurre de cacahuètes lisse
  • 80g de sucre
  • 75g de cassonade
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à café de vanille liquide
  • 200g de farine
  • 0.5 cuillère à café de bicarbonate
  • 0.5 cuillère à café de levure
  • 150g de pépites de chocolat noir
  • 50g de cacahuètes torréfiées*
  • De la fleur de sel

Recette :

  • Préchauffez le four à 180°. Travaillez le beurre avec le beurre de cacahuètes jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et homogène. Incorporez ensuite les sucres, puis l’œuf et la vanille, la farine, le bicarbonate et la levure ensemble puis enfin les pépites de chocolat et les cacahuètes. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Chemisez 2 plaques de cuisson de papier sulfurisé ou de silpat puis, à l’aide d’une cuillère à glace, déposez des tas de pâte en les espaçant de 5cm environ. Enfournez 10mn jusqu’à ce que vos cookies soient légèrement colorés sur les côtés . Parsemez d’un peu de fleur de sel puis laissez-les refroidir 5 minutes sur la plaque avant de les déposer sur une grille jusqu’à refroidissement complet.

Note :
– * Pour torréfier les cacahuètes, enfournez-les 10mn dans un four préchauffé à 180°.

Gâteau clémentine amande de Yotam Ottolenghi

La saison des agrumes n’est pas encore finie ! Il est donc encore temps de tester cette recette de Yotam Ottolenghi (pour laquelle j’ai encore une fois un train de retard hahaha) ! On a souvent l’habitude de voir des recettes de gâteau à l’orange mais plus rarement à la clémentine qui est une saveur plus subtile. Heureusement, le chef remet les pendules à l’heure avec sa sublime recette. Comme d’habitude, les amandes et les agrumes sont une association exceptionnelle (encore plus avec le chocolat) mais, surtout, son gâteau est hyper moelleux. Le fait de l’imbiber avec l’intégralité du sirop le rend presque fondant en bouche. C’est pour cela que vous ne devez pas avoir peur de l’heure de cuisson. Je redoutais un peu que le gâteau soit sec car il avait l’air cuit au bout de 50mn mais le fait d’avoir une croute plus dorée permet que le gâteau tienne une fois imbibé. C’est délicieux.

Temps : 25/30mn de préparation + 1h de cuisson
Conservation : 3/4j filmé au contacte à température ambiante
Pour un gâteau de 24cm (12 personnes)

Ingrédients :

Pour le gâteau :

  • 200g de beurre mou
  • 300g de sucre
  • les zestes finement râpés d’un citron non traité
  • les zestes finement râpés de 4 clémentines non traitées
  • 280g de poudre d’amandes
  • 5 œufs
  • 100g de farine T55
  • Une grosse pincée de sel

Pour le sirop d’imbibage :

  • 80g de sucre
  • 80g de jus de clémentine (le jus des clémentines zestées)
  • 40g de jus de citron (le jus du citron zesté)

Pour le glaçage (facultatif) :

  • 90g de beurre
  • 150g de chocolat noir
  • 0.75 cuillère à soupe de miel
  • 0.5 cuillère à soupe de cognac

Recette ;

Pour le gâteau :

  • Préchauffez le four à 160°. Travaillez le beurre avec le sucre, les zestes de citron et les zestes de clémentine jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et homogène. Incorporez ensuite moitié de la poudre d’amandes, les œufs un à un puis le reste de la poudre d’amandes. Finissez en incorporant la farine et le sel. Mélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Beurrez et farinez un moule rond de 24cm de diamètre. Versez la pâte dedans, tapez le moule plusieurs fois sur le plan de travail pour égaliser la surface et enfournez 50mn à 1h : la pointe d’un couteau doit ressortir sèche et le gâteau doit être doré.

Pour le sirop d’imbibage :

  • Quand le gâteau est presque cuit, préparez le sirop. Versez le sucre et les jus dans une casserole et portez à ébullition tout en mélangeant jusqu’à ce que le sucre soit parfaitement dissout. Dès la sortie du four, imbibez le gâteau avec l’intégralité du sirop (vous pouvez le verser directement dessus ou utiliser un pinceau). Laissez ensuite refroidir le gâteau dans le moule (il sera trop fragile pour être démoulé tout de suite).

Pour le glaçage :

  • Quand votre gâteau a assez refroidi pour être manipulé, préparez le glaçage. Faites fondre le beurre, le chocolat et le miel au bain-marie ou au micro-ondes. Mélangez pour homogénéiser puis ajoutez le cognac. Laissez refroidir 5/10mn pour que le glaçage prenne un peu de consistance (ce n’est pas dans la recette mais je l’ai trouvé beaucoup trop liquide à la sortie du bain-marie et je doute qu’il aurait adhéré au gâteau dans ces conditions) puis versez-le sur le gâteau (j’ai décidé de laisser mon gâteau dans le moule car je ne voulais pas de glaçage sur les côtés mais vous pouvez bien évidemment entièrement le glacer). Décorez-le avec de longs zestes d’orange.

Poulet ail/soja et nouilles de riz coco

Bon, j’ai oublié le nouvel an chinois… Je ne pensais pas que ce serait aussi tôt cette année et ce mois de janvier a filé extrêmement vite. Mais ne vous inquiétez pas, si vous n’avez pas d’inspiration, toutes mes anciennes recettes restent pour vous (rien que de repenser au boeuf aux oignons chinois, au poulet à l’orange, au sticky sesame chicken et au reste j’en ai l’eau à la bouche…). Et pour me faire pardonner, je vous propose quand même une recette aux accents asiatiques qui est une véritable dinguerie de Half Baked Harvest. J’avais un peu trainé des pieds pour la faire et je regrette d’avoir autant attendu. Ce plat est vraiment parfait pour se faire un bon petit repas réconfortant le soir : les nouilles sont savoureuses, le poulet moelleux, parfaitement glacé et puissant en saveurs, les fruits apportent une touche de fraîcheur. Bref, l’équilibre est top. Je vous déconseille en revanche de tenter l’expérience si vous craignez soit le goût de l’ail soit les plats un peu relevés car l’association ail, gingembre et piment est assez punchy et si vous l’enlevez, ce plat n’aura plus trop d’intérêt car il sera extrêmement fade.

Temps : 20/25mn de préparation/cuisson
Conservation : 2/3j pour la viande mais le reste ne se conserve pas vraiment (les nouilles de riz deviennent extrêmement collantes une fois refroidies)
Pour 4 personnes

Ingrédients :

Pour les nouilles de riz coco :

  • 320g de nouilles de riz
  • 1 cuillère à soupe d’huile de sésame
  • 2 gousses d’ail
  • 100mL de lait de coco

Pour la sauce miel/soja :

  • 4 cuillères à soupe de sauce soja
  • 3 cuillères à soupe de confiture de mangue (à défaut de l’abricot)
  • 2 cuillères à soupe de miel

Pour le poulet aïlé au soja :

  • 2 cuillères à soupe d’huile de sésame
  • 4 gousses d’ail
  • 5cm de gingembre frais (environ 3 cuillères à soupe une fois râpé)
  • 1 cuillère à café de piment de Cayenne
  • 700g de blanc de poulet
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 60g de noix de cajou (2 grosses poignées)
  • 20g de basilic thaï (à défaut du basilic normal)

Pour servir :

  • Une mangue
  • Un citron vert

Recette :

  • Faites cuire les nouilles de riz en respectant les indications du paquet (en principe 4mn dans une casserole d’eau bouillante salée) puis réservez-les dans l’eau froide pour ne pas qu’elles collent.
  • Pendant ce temps, mélangez les ingrédients de la sauce miel/soja et réservez.
  • Passez ensuite à la préparation du poulet. Dans une grande sauteuse sur feu moyen/vif, faites chauffer l’huile de sésame. Ajoutez les gousses d’ail finement émincées, le gingembre frais épluché et râpé ainsi que le piment de Cayenne et chauffez pendant 30s environ jusqu’à ce que l’ail soit doré. Ajoutez le poulet et la sauce soja et mélangez. Laissez cuire environ 5mn jusqu’à ce que le poulet commence d’être doré en le retournant à mi-cuisson. Ajoutez alors les noix de cajou puis la sauce miel/soja, mélangez et prolongez la cuisson de 5mn jusqu’à ce que la sauce ait réduite, glace le poulet et que ce dernier soit parfaitement cuit. Ajoutez alors le basilic finement émincé et réservez au chaud.
  • Finissez alors la préparation des pâtes : dans une poêle, chauffez l’huile sur feu moyen. Ajoutez les gousses d’ail finement émincées et laissez-les cuire pendant quelques minutes le temps qu’elles soient parfaitement dorées. Ajoutez le lait de coco, mélangez puis ajoutez les pâtes et laissez-les réchauffer 2/3mn dans la sauce. Servez immédiatement avec le poulet, la mangue coupée en petits morceaux et le citron vert coupé en petits quartiers.

Mousse au chocolat

Et hop une nouvelle recette de mousse au chocolat ! Cette fois-ci, je n’ai pas suivi la recette d’un grand chef mais une recette toute simple de Manue. Le résultat est excellent : la texture est bien mousseuse mais assez ferme, le gout bien chocolaté et pas trop sucré. Une bonne petite mousse facile à faire, sans prise de tête et prête en 10mn chrono armé de votre batteur !

Temps : 10mn de préparation et 4h de réfrigération
Conservation : 48h dans des verrines filmées au réfrigérateur
Pour 3-4 personnes

Ingrédients :

  • 40g de beurre
  • 100g de chocolat noir à 66%
  • 3 œufs
  • 40g de sucre (diminuez la quantité voire supprimez totalement le sucre si vous avez un chocolat moins fort)
  • 1 pincée de sel

Recette :

  • Faites fondre le beurre et le chocolat ensemble au micro-ondes ou au bain-marie et réservez. Séparez les blancs des jaunes d’œuf. Fouettez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez ensuite le mélange beurre/chocolat fondus refroidi. Battez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel puis incorporez-les délicatement au mélange précédent à l’aide d’une maryse. Versez dans des verrines et entreposez au réfrigérateur au moins 4h.

Croque raclette

Cet hiver a beau être le plus chaud dont je me souvienne, il y a certains jours où le froid fait une percée et j’ai envie de manger des plats bien réconfortants. Comme nous mangeons souvent des croque-monsieur à la maison, j’ai voulu refaire des croque-montagnards en y apportant un petit twist. Cette fois-ci, j’ai utilisé du vrai pain et j’ai aussi parfumé les oignons au vin blanc et substitué les lardons par du jambon cru. Le résultat est encore meilleur.

Temps : 10mn de préparation + 20/25mn de cuisson
Conservation : aucune
Pour 2 personnes

Ingrédients :

  • 1 oignon
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • du sel et du poivre
  • 100mL de vin blanc
  • du beurre (environ 20g je dirais mais ça dépend de la taille de vos tranches de pain)
  • 8 tranches de pain complet
  • 4 tranches de jambon cru
  • 8 tranches de fromage à raclette

Recette :

  • Pelez et émincez l’oignon. Chauffez l’huile dans une poêle et versez-y l’oignon. Mélangez et laissez cuire pendant 5mn, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce qu’il commence à ramollir. Salez et poivrez puis ajoutez le vin. Remuez, baissez la chaleur sur feu doux et prolongez la cuisson de 10mn jusqu’à ce que le vin soit totalement évaporé, en remuant de temps en temps. Réservez hors du feu.
  • Beurrez une face de chaque tranche de pain. Répartissez la compotée d’oignon sur la face non beurrée de 4 des tranches. Déposez ensuite le jambon cru par-dessus, puis deux tranches de fromage à raclette. Refermez chaque croque avec une tranche de pain, face beurrée vers l’extérieur. Chauffez une grosse poêle à sec (le beurre des croques suffit) sur feu moyen et faites cuire les croques 5/10mn de chaque côté jusqu’à ce que le pain soit croustillant et le fromage coulant. Servez immédiatement (avec une salade par exemple).